Chapitre 5

par Angel9

Le cerbère, la clé et le trésor des cinq rois

 

-C’est d’accord !

 

Flash back : Il y a quelques jours de cela, dans la salle à manger de la maison Kuchiki…

 

-Tu m’as appelée, Nii-sama ! Dit Rukia en pénétrant dans le bureau de son frère, apparemment très occupé par les piles de paperasse empilées devant son bureau.

 

-Rukia, il est temps que l’on parle de ton avenir ! Dit-il en posant son pinceau tout en lui faisant signe de s’asseoir, Cela concerne ton statut au sein du clan.

 

-Que veux-tu dire ?

 

-Etant donné que je n’ai ni frère, ni fils, ni fille, si je venais à disparaître, le prochain chef de famille, ce serait toi ! A ce moment là, Rukia faisait la même tête que le jour de l’annonce de son exécution.

 

-Moi…, dit-elle en pointant un doigt sur sa poitrine.

 

-Exact ! Cependant, les lois du clan exigent du prochain chef de famille, si il est une femme, son mariage avant de prendre ses fonctions en tant que dirigeant du clan, cependant, ce n’est pas le sujet le plus important pour le…Rukia, m’écoutes-tu ? La brune n’avait toujours pas émergé.

 

-Euh…oui, je t’écoute! Mais si je peux me permettre, Nii-sama pourquoi tu me dis tout ça ? Les mots lui avaient échappé sans qu’elle puisse se contrôler, elle s’attendait à tout de cette discussion, sauf à ça.

 

-La semaine prochaine aura lieu une cérémonie très importante, qui a lieu une fois tous les quatre cents ans dans notre clan, et  au cours de cette cérémonie, la clé du trésor des cinq rois sera emprisonnée à l’intérieur du cerbère pour la durée de cent  ans. Cette fois, Rukia avait plutôt la tête que faisait Ichigo devant une série de problèmes d’algèbre.

 

-Tu pourrais répéter, je ne suis pas sûre d’avoir tout saisi ! Byakuya émit un soupir de désespoir devant l’ignorance de sa sœur, mais il reconnut toutefois qu’il était allé un peu vite.

 

-Tu sais que depuis la création, il y eut en tout cinq rois pour gouverner Soul Society, celui qui est actuellement  à sa tête étant le sixième. Rukia hocha la tête pour montrer qu’elle suivait. A leur mort, la famille royale décida d’emprisonner leurs reiatsus qui est appelé l’énergie divine dans une sphère créée à partir de cette même énergie, car si après leur mort, cette énergie s’était propagée dans la dimension du roi, cela aurait déséquilibré le flux normal des énergies, et par la même occasion perturbé le cycle des âmes, entraînant donc la destruction des mondes, tu me suis jusqu’ici ?

 

-Euh…je crois !

 

-Comme je te l’ai dit, leurs énergies furent donc emprisonnées, et pour être sûr que personne ne puisse l’utiliser, le premier roi en personne créa l’unique clé qui puisse ouvrir cette sphère, inutile de te dire que même si on le voulait, impossible d’en faire fabriquer une nouvelle !

 

-Et qu’est devenue cette clé, demanda Rukia qui commençait vraiment à être passionnée par le sujet.

 

-C’est là que tu interviens. Pour encore plus de sécurité, la clé fut confiée aux quatre grandes familles de nobles du Soul Society, pour les Shinigami d’exception qu’elles regroupent, plus précisément, ce sont les héritiers des familles qui en ont la garde.

 

-Pourquoi ça ?

 

-C’est une tradition qui existait bien avant que je ne sois né. Et donc, la garde de la clé était une sorte d’épreuve pour prouver sa valeur à son clan, tous les chefs de familles sont passés par là avant de diriger leur clan.

 

-Même toi ? Demanda Rukia, un éclair de curiosité brillant dans l’œil.

 

- Même moi. Protéger la clé, même au péril de sa vie, signifie protéger les trois mondes, car si cette sphère atterrit un jour entre de mauvaises mains, cela signifierait notre mort à tous, et sans possibilité de lutter, car si cette énergie est avant tout créatrice, elle peut aussi être fatalement destructrice. Un frisson parcourut le dos de Rukia à la pensée qu’une personne telle qu’Aizen puisse un jour posséder cette arme.

 

-Et donc si j’ai bien compris, la personne qui garde la clé du trésor est le cerbère !

 

-Exactement, dit Byakuya un léger sourire sur le visage, et comme les quatre maisons se lèguent la clé à tour de rôle tous les 100 ans, tu es le prochain cerbère, et ta mission n’en sera que plus difficile car certaines personnes convoitent cet immense pouvoir.

 

-Mais Nii-sama, je suis trop faible, je ne suis pas assez qualifiée pour…c’est une très grande responsabilité ! Rukia avait soudain l’air paniquée.

 

-Tu en es parfaitement capable ! Et cette fois, la voix de Byakuya était beaucoup moins douce. Au début, je n’imaginais même pas t’en parler, ton niveau était plus qu’insuffisant, mais en voyant les progrès que tu as faits cette année, je me suis dit que ce n’était pas juste envers tes efforts de te le cacher. Normalement, ça aurait du être l’héritière du clan Suzaku qui allait obtenir la garde, mais j’ai protesté au grand conseil pour obtenir tes droits !

 

- Arigato hosaimas*, Nii-sama, dit Rukia en s’inclinant devant son frère.

 

-Tu n’as pas à me remercier, t’es efforts sont récompensés !

 

-Mais Nii-sama, il y encore quelque chose que je n’ai pas compris, vous avez dit que la clé du trésor des cinq rois, serra emprisonnée à l’intérieur du cerbère !

 

-C’est très clair pourtant, chaque famille garde la clé d’une façon différente. Nous, nous préférons l’emprisonner dans le corps du cerbère, et personne en dehors du clan n’est au courant de ça ! Dit Byakuya qui était retourné à ses occupations. Tu peux retourner au bureau, nous en avons fini pour l’instant, mais comme j’ai encore des choses à te dire, ne sois pas en retard au dîner de ce soir.

 

- Bien, Rukia le salua et sortit en refermant la porte derrière elle.

 

Fin du Flash Back.

 

A la fin de l’exposé de Rukia, Yamamoto ne semblait pas très surpris vu qu’il était déjà au courant de tout, Ukitake était en même temps étonné et fier que ce soit Rukia qui ait obtenu la garde de la clé, quant à Ichigo, il suffisait de voir les yeux ronds qu’il faisait pour comprendre qu’il était complètement perdu :

 

- Ca t’ennuierait de ré expliquer, je n’ai pas tout capté, c’est  quoi la clé des cinq rois ? Dit Ichigo en se frottant les cheveux.

 

- Le trésor des cinq rois ! Siffla Rukia entre ses dents.

 

-Les détailles nous importent peu, tout ce qu’il y avait à retenir de cet exposé, c’est que ce sera Kuchiki, le nouveau cerbère !

 

- Euh…et c’est censé m’aider en quoi à comprendre ! Déclara Ichigo en reprenant son air de gamin boudeur.

 

-ICHIGO, NE SOIT PAS SI INSOLENT ! Les mots avaient dépassé sa pensée, et lorsqu’elle s’en aperçut, elle se mordit la lèvre inférieure, en voyant le petit sourire suffisant qu’affichait le Shinigami remplaçant, elle en conclut qu’elle avait perdu son premier bras de fer.

 

-Tu vois, te souvenir de mon nom n’était pas si compliqué finalement ! Murmura le roux presque sans remuer les lèvres afin de ne pas attirer l’attention, ce qui lui valut de se faire "discrètement" écraser le pied par une Rukia passablement échaudée :

 

- Kurosaki Ichigo, ta nomination au titre de Taisho n’était qu’une simple couverture, tu es ici pour une tout autre raison !

 

- Pardon ? Dit Ichigo outré.

 

- C’est vrai, car comme tu peux le voir Ichigo-kun, je me porte très bien ! Lui répondit Ukitake en souriant.

 

- Je me disais aussi, mais je ne vois toujours pas ce que ce cerbère a à voir avec moi, et pourquoi m’avoir demandé de venir si ce n’est pas pour le poste de Taisho ?

 

- Tu as sûrement dû entendre parler de l’attaque de la douzième divisons ?

 

-Oui !

 

-Il y a un mois de ça, un autre lieu a était attaqué pour des motifs de cambriolage, le musé de Soul Society ! Cette nouvelle eut l’effet d’une bombe sur Ichigo, alors il y avait aussi un musé à Soul Society.

 

-C’est vrai, j’en ai entendu parler, le voleur aurait pénétré dans le musé, mais n’aurait apparemment  rien volé, et la dixième division qui était chargée de l’enquête n’a trouvé aucune trace de reiatsu, rien ! Raconta Rukia.

 

-La salle qui intéressait en particulier notre voleur était la salle où était exposée une copie de la clé !

 

-Une copie ?

 

-C’est exact !

 

-Mais pourquoi faire, c’est idiot !

 

-La clé est un pendentif en forme de papillon en or blanc incrusté de diamants bleus, lorsqu’elle nous a été remise pas la famille royale, la chambre des quarante-six fit courir le bruit qu’un artefact possédant un puissant charme nous avait été envoyé par le roi, et cela pour nous protéger en cas de force majeur, expliqua Rukia, Le bureau de développement technologique essaya de synthétiser le charme pour en faire une copie et elle fut exposée au musé, puis protégée par le system de sécurité le plus étudié de la douzième division, alors que l’originale été cachée chez les nobles !

 

-Ce bijou doit valoir assez cher pour être convoité par des voleurs, mais le fait d’avoir pu forcer les défenses du musé sans laisser aucune trace m’a fait penser que ce n’est pas n’importe qui, qui a fait ça !

 

-Vous pensez à quelqu’un du genre…

 

- Aizen Sousuke ! Un long silence s’en suivit, Aizen a dû découvrir la vraie valeur de cet artefact, et pour quelqu’un toujours avide de pouvoir, ce trésor était tout simplement une aubaine.

 

-Il a dû découvrir la supercherie, car même si la copie était plutôt réussie, il n’est pas difficile pour un ancien Taisho de déterminer la réelle nature d’un reiatsu !

 

-Il a donc laissé tombé et il s’est mis à la recherche de l’originale, l’attaque de la douzième division nous le prouve, bien entendu, ce ne sont là que des suppositions, il est fort possible qu’il ne s’agisse pas de lui, et c’est pour ça que tu es là, Kurosaki Ichigo !

 

-Pour ça ?

 

-Exactement, ton rôle sera de protéger, dans la plus grande discrétion, le cerbère et la clé des attaques avenir, car nous en sommes sûrs, Aizen ou pas Aizen, il y aura risque d’enlèvement ou d’assassinat sur la personne de Kuchiki Rukia !

 

-Attendez une minute, vous voulez dire que ce sera…comme si c’était mon garde du corps ? Intervint Rukia en lui coupant presque la parole.

 

-Nous avons pensé que c’était la meilleure solution pour toi ainsi que pour la clé !

 

-Pour la clé peut-être mais pas pour moi, je n’ai pas besoin de garde du corps et surtout pas de lui, dit-elle en essayant de se contenir au maximum.

 

-T’inquiète, de toute façon j’allais refuser, qui voudrait servir de garde du corps a une casse-pieds comme toi ? Dit Ichigo d’une voix sarcastique.

 

-Je t’interdis de me parler comme ça, paysan ! Lui cria Rukia en se tournant vers lui.

 

-Paysan ?

 

-CA SUFFIT ! Yamamoto avait frappé le plancher un gros coup avec sa cane pour les calmer. Ichigo et Rukia se turent.

 

- C’est un ordre direct Kuchiki, nous n’avons aucune intention de prendre ton avis en considération, est-ce clair ?

 

Rukia ne répondit pas car elle s’apprêtait à protester.

 

-Est-ce clair, Kuchiki ? Répéta un peu plus fort le Général

 

-Très clair, veuillez m’excuser ! Dit-elle timidement, elle s’arrêta à hauteur d’Ichigo pour lui lancer un regard des plus féroces qu’il lui rendit, et partit sans pour autant avoir digérer l’ordre de Yamamoto.