Chapitre 1

par Angel9

 

 

L’ange aux ailes brisées

     

 

 Un cauchemar… si réel

 

Cet endroit… Il lui rappelait quelque chose ! Ces arbres aux branchages si denses, où la lumière de la lune filtrait à peine, l’odeur de la terre mouillée par les mouvements incessants de la rivière, et la fraîcheur glaciale de la nuit que venait réchauffer la douce mélodie du vent… oui, il la reconnaîtrait entre mille. C’était la forêt du Rukongai où il s’était retrouvé un jour à courir près le Kariya Jin, le Bount. Seul problème : que pouvait-il bien faire ici ? 

La dernière chose dont se souvenait Ichigo, c’était d’être rentré de sa chasse aux Hollows quotidienne, et de s’être mis à faire la masse considérable de travail scolaire qui s’était accumulée ces derniers temps (à qui la faute !) pour finalement s’écrouler de fatigue sur son bureau, il en conclut donc qu’il rêvait.

 -(Même si c’est un rêve, pourquoi ici ?)

 Il s’apprêtait à s’enfoncer dans la forêt quand il entendit un bruissement puis des bruits de pas irréguliers mais pressés qui se rapprochaient de plus en plus. Instinctivement, il mit sa main derrière son dos, s’attendant à y trouver le manche de Zangetsu lorsqu’il se souvint de ne pas s’être transformer en Shinigami.

-(Mais si c’est un rêve, je n’ai rien à craindre !)

Ce résonnement le rasséréna  un peu, il s’immobilisa donc et attendit. Curieux de voir la personne venant dans sa direction, quand tout à coup, quelqu’un sauta du haut d’un arbre et passa juste devant lui :

-Attendez, hé !

Voyant que la personne en question n’était pas décidée à répondre ni à s’arrêter, il décida de la suivre.

A en juger par sa silhouette, ses longs cheveux et son uniforme, ce devait certainement être une femme Shinigami, mais il n’avait pu apercevoir son visage tout à l’heure car il faisait trop sombre, Par contre, Bien que ne l’ayant jamais vu auparavant, cette silhouette ainsi que cette façon de courir et de se déplacer lui étaient familières. 

-Qui êtes-vous ? Lui lança Ichigo alors qu’il lui courait toujours après. 

Cette dernière ne lui répondit toujours pas, continuant à courir. Ichigo sentit que sa respiration s’alourdissait de minutes en minutes et qu’elle n’allait pas tarder à être essoufflée. D’ailleurs, il n’était plus qu’à quelques centimètres d’elle, il put alors remarquer que son uniforme de Shinigami était déchiré en plusieurs endroits, et qu’il y avait un filet de sang qui coulait sur son bras droit. Mais le plus étrange, c’était qu’elle n’avait pas de Zanpakuto sur elle. Que pouvait bien faire une Shinigami, seule, en plein milieu de la nuit, dans une forêt du Rukongai, et sans son Katana ?

 -Je te signale que c’est « mon » rêve là, alors arrête-toi tout de suite ! Cria Ichigo un peu énervé.

 La jeune femme s’arrêta net, mit sa main sur son bras droit, là où l’étoffe était déchirée, et le serra en étouffant un gémissement.

Etant Persuadé  qu’elle s’était arrêtée sous son ordre, Ichigo s’arrêta lui aussi juste derrière elle, et lança d’une voix irritée :

 -C’est pas trop tôt, et puis c’est quoi ce bordel, t’es qui au juste ?

 La jeune fille ne se tourna pas vers lui, elle semblait complètement l’ignorer, se contentant de compresser sa plaie, la respiration saccadée.

 -Teme ! Tu le fais exprès ou quoi, réponds-moi quand je te…

Pendant qu’il lui parlait, Ichigo tenta de saisir la jeune fille par l’épaule, mais sa main traversa littéralement le corps. 

-Qu’est-ce qui se passe ici ? Dit-il en contemplant sa main.

 Elle se tourna alors vers lui. Mais il faisait bien trop noir pour qu’il  puisse  distinguer correctement les traits de son visage, la seule chose qu’il voyait, c’était une paire d’yeux couleur bleu nuit, regardant dans tous les sens. Il sentait de la peur et de l’angoisse dans ce regard, comme si quelqu’un ou quelque chose d’effrayant la poursuivait.   

Elle regarda à sa gauche et à sa droite, puis, subitement, elle tomba à genoux sous le coup de la douleur insoutenable qu’elle ressentait au niveau du bras.

 -Tout va bien ?

Mais Ichigo avait beau crier de toutes ses forces, il savait que la Shinigami ne pouvait pas l’entendre, il se contenta alors de l’observer.

Elle se traîna jusqu’au tronc d’arbre le plus proche et s’y adossa pour souffler un peu, puis elle déchira la manche de son kimono là où elle était blessée.

L’entaille était profonde, elle mit sa main dessus et tenta un sort de Kidou pour soulager sa douleur, mais la lumière verte de son sort disparut aussi vite qu’elle était apparue, elle n’avait même plus suffisamment de reiatsu pour exécuter un sort de soin basique, ce qui lui arracha un sourire.

Ichigo en fut surpris d’ailleurs.

Elle posa la tête en arrière et ferma les yeux un court instant, elle se mit alors à tousser et posa automatiquement  sa main sur son ventre, elle s’était même mise à cracher du sang. Lorsque la crise passa, elle examina sa main, couverte du fluide rougeâtre, la blessure au niveau de son ventre s’était rouverte.

 -Manquait plus que ça… 

Mais elle ne se laissa pas abattre, elle prit le morceau d’étoffe qu’elle avait déchiré et en fit un bandage au niveau de son bras qu’elle serra avec ses dents, puis elle se relava péniblement et se remit à marcher, serrant la blessure de son ventre.

Ichigo la suivit. Même sans arme, blessée, supportant une douleur écrasante, et presque sans reiatsu, elle continuait, se rattachant à la vie, ne sachant par quel moyen, rare était les personnes possédant autant de courage et de ténacité… si, il y en avait bien une, mais il était tout bonnement impossible que ce soit elle.

Elle s’arrêta un moment, regardant autour d’elle et aperçut une clairière, pensant certainement pouvoir y voir un peu plus clair là-bas.

Elle changea alors de direction, prenant obliquant vers  la droite. Alors qu’elle marchait, elle crut entendre un bruit, elle se tourna subitement, mais il n’y avait personne.

 -Non !

 Avec un Shunpo d’une rare rapidité, une ombre s’était glissée derrière elle, puis un vent d’une extrême violence s’était mis à souffler. Un gigantesque tourbillon s’était créé en quelques secondes devant la Shinigami, qui se remit à courir péniblement.

La bourrasque grossissait à vue d’œil, soufflant les arbres sur son passage. Ichigo regardait la scène d’un air ébahi quand il vit la responsable de cette catastrophe. Elle  portait le masque ainsi que l’uniforme de la brigade Onmitsu-Kidou, la seule chose qu’Ichigo pouvait dire affirmer, c’était que c’était également une fille.

La Shinigami continua à courir, jetant des regards derrière elle de temps en temps, ce qui ne la rassura pas, bien au contraire. La tornade se rapprochait de plus en plus d’elle, alors que cette dernière la Shinigami blessée ralentissait, affaiblie pas le supplice que lui infligées ces nombreuses plaies.

- Je te tiens!

Subitement, la rafale fonça sur elle et dans une tentative désespérée, fit une roulade de côté pour l’éviter, elle poussa alors un horrible cri de douleur, serrant son bras gauche aussi ensanglanté que le droit, elle n’avait pu totalement éviter l’attaque.  

-(C’est elle qui a fait ça ? Mais, comment…), se demanda Ichigo en observant à tour de rôle la Shinigami à terre et celle responsable de l’attaque.

 

La Shinigami masquée s’approcha de celle à terre d’un pas assuré et s’arrêta juste devant elle, les mains sur les hanches :

 

-Maintenant que tu ne peux plus te servir de tes bras, plus de Zanpakuto ! Quoique pour être plus sûre, je vais aussi te briser une jambe !

Elle leva son bras à hauteur des épaules.

 

-Tu ne pensais tout de même pas échapper à un Bankai alors que tu n’as même pas de Katana ?

Une forme élancée était apparue dans sa main.

-(Du vent ?), se demanda Ichigo.

Elle s’apprêtait à planter son sabre de vent dans la jambe gauche de la Shinigami à terre, mais cette dernière ne l’entendait pas de cette oreille.

Elle roula vers la gauche, puis vers la droite.

-Ne me complique pas plus la vie, dès que tu diras à Aizen-sama où est la clé, je me ferais un plaisir de te buter.

-(Aizen ? Encore ce salaud ? Et qui est cette fille ?)

Alors qu’elle s’apprêtait à attaquer une nouvelle fois, la Shinigami la rejeta en arrière grâce à un coup de pied et s’éloigna d’elle en faisant un saut, puis croisa les mains en position pour jeter un sort de Kidou :

-Quatrième voie la destruction: Byakurai!

Le sort aurait atteint sa cible en plein dans le mille si cette dernière ne l’avait pas détourné d’une simple pichenette.

-Kudarane*! Puisque tu aimes tant le Kidou, je ne prendrai pas la peine d’utiliser mon Bankai contre toi.

-(Bankai ? Cette fille possède un Bankai ?)

La Shinigami regarda sa main durant une seconde, l’autre en profita et se glissa derrière elle Shunpo, et l’expédia quelque mètres plus loin avec un simple coup de poing en plein visage.

-Je vais te montrer un arcane créé par mon clan, tu m’en diras des nouvelles. Miyugoki* no Hachi juu yon*: Kekkai no gen’ei*.

Cette dernière disparut littéralement. La Shinigami à terre était assez sonnée mais réussit quand même à se relever quand quelque chose la percuta de plein fouet au niveau de l’estomac. Les coups s’enchaînaient, elle ne put en éviter aucun. Elle essuyait le filet de sang sur sa lèvre avec le revers de sa main quand une horrible douleur se fit ressentir à l’arrière de sa tête et la fit lourdement tomber.

-Tu vois, inutile de te débattre, tu ne fais que te fatiguer davantage.

Elle ne bougea plus. La Shinigami au masque fit apparaître une nouvelle fois sa lame de vent, la prit à deux mains et la plaça au-dessus du corps inerte.

-On dirait bien qu’en fin de compte, c’est moi la plus forte, Hime !

Et elle abattit la lame.

-Shinigami, NON !

 

Ohayo !

Après une longue absence due à des problèmes avec mon ancien fic, je reviens avec la même histoire, mais beaucoup de changement !

J’espère m’être au moins un petit peu améliorée !!!

P.S. Encore une fois, Arigato Hosaimas à Kurosaki-Rukia pour toute l’aide qu’elle m’a apporté, et qu’elle continue de m’apporter, ainsi qu’a Tenshi-chan qui se reconnaitra !

 

Pour l’explication, Giho signifie “technique”, et Kekkai no gen’ei veut dire “mur de l’illusion”.

Kudarane* : ridicule ! 

Miyugoki : mouvement

 

Hachi juu yon : quatre vingt six

 

Kekkai no gen’ei : la barriére de l’illusion