Chapitre 4 ~

par hitsukarin

« You say, "Dreams are dreams.

I ain't gonna play the fool anymore."

You say, " 'Cause I still got my soul." »


« Tu as dit, "les rêves ne sont que des rêves.

Je ne jouerai plus à l'imbécile."

Tu as dit, "Car j'ai pas encore perdu mon âme." »



Toshiro la regardait depuis un moment maintenant. Son père avait décrété qu'il était fatigué et qu'il allait se coucher. Assis tout les deux dans le salon, le silence régnait. Puis, enfin, Toshiro lui posa la question qui lui brûlait les lèvres depuis un moment.

Elle se mordit la lèvre. Elle hésitait. Devait t-elle lui dire ce qui n'allait pas chez elle, ce qui lui faisait si mal ? Après tout, il était son ami depuis si longtemps qu'elle ne pouvait se permettre d'éluder la question. Elle se rendit alors compte qu'elle avait envie de parler. Vraiment. Afin de dire, au moins à une personne ce qu'elle ressentait. Pour arrêter de souffrir seule, pour que quelqu'un essaye de la comprendre.

Elle fut étonné de la facilité avec laquelle elle lui avouait ses secrets les plus profond. Elle n'en avait jamais parlé à personne. Jamais.

Elle respira, expira, et repris là où elle s'était arrêté.

Ça lui faisait un bien fou. Enfin, elle arrivait à exprimer ce qu'elle ressentait à quelqu'un. Elle ferma les yeux un instant avant de sentir deux bras musclé et réconfortant se refermer autour d'elle. Elle ne résista pas, elle se sentait si bien dans ses bras... Elle sentit un merveilleux sentiment s'installer en elle. Un sentiment nouveau, réconfortant...

Collé à lui, elle ne ressentait plus l'horrible impression de claustrophobie lui coller à la peau. Elle sentit son cœur se faire plus léger. Elle n'aurait jamais pensé qu'une simple étreinte lui ferait autant de bien. Cela faisait bien un an depuis qu'elle se sentait si mal et en l'espace de quelques secondes, il l'avait réconforté. Par sa simple présence.

Mais elle n'allait pas se laisser aller. Elle n'avait pas le droit de pleurer, elle se l'était promit...

Toshiro remarquait le léger tremblement de la voix de Karin. Il se dit que ça devait être l'une des raison de son inexplicable tristesse...

Elle soupira de soulagement.


**


Les jours passèrent, doucement. Toshiro accompagnait Karin à l'école, et il fut étonné de la masse de Hollow et d'âmes qu'ils rencontrèrent en route. Karin lui avait dit qu'elle avait l'habitude. Quand il lui avait demandé d'où venait tout les plaies qu'elle avait sur le corps, elle en lui avait pas répondu. Peu à peu, le capitaine de glace se confortait à l'idée de la protéger. Elle avait l'air si fragile... Capable de se casser à tout moment.

Et plus les jours passait, et plus il s'attachait à elle. Elle redevenait petit à petit elle-même, et il avait même surpris un éclat vif dans ses yeux, comme autrefois. Elle recommençait à manger régulièrement, et avait demandé à Yuzu de l'excuser pour son comportement. Sa sœur lui avait pardonné, ravi que sa sœur se rétablisse ainsi.

Karin ressentait de moins en moins l'horrible sensation de claustrophobie qui la faisait tant souffrir. La simple présence de Toshiro l'aidait à ses sentir mieux. Et peu à peu, elle ressentit des émotions qu'elle avait oublié. Et elle savait que c'était grâce à Toshiro. Ses blessures et contusions commençait à être un lointain souvenir, Toshiro se chargeait de la protéger des Hollow. Leur profonde amitié refis surface, et ils étaient devenue presque inséparable. Ishiin était ravie. Son plan avait marché, et sa fille allait beaucoup mieux. Mais il redoutait l'instant où le jeune capitaine rentrerais chez lui. Il avait peur que Karin recommence à se renfermer sur elle-même à son départ, c'est pourquoi, un jour, environ une semaine avant l'anniversaire de ses filles, il alla parler à Toshiro.

Ishiin hocha gravement la tête.

Ishiin soupira. Lui qui avait trouvé le candidat idéal pour sa fille, il avait oublié que c'était un Shinigami, et pas n'importe lequel, un capitaine. Les choses s'annonçait plus difficile que prévue... Mais il ne renonça pas pour autant à son plan farfelue. Il allait trouvé un moyen qui les mettrait ensemble tout les deux sans que ça froisse la Soul Society. Sa fille n'était pas complétement humaine, grâce à ses gênes Shinigami.


**


Karin regardait avec indifférence la rivière scintillante qui longeait Karakura. Toshiro devait venir la rejoindre. Ces dernières semaines avait été un tel soulagement pour elle ! Sa souffrance intérieur disparaissait peu à peu, laissant place à un bien être bien plus différent. Elle n'arrivait pas à l'identifier. Elle tourna la tête et vis le capitaine à ses côtés. Leur amitié l'avait sauvé, et elle le savait. Elle n'aurait jamais pu s'en sortir sans lui.

Elle sourit. Cela ne faisait pas longtemps qu'elle avait retrouvé la force de le faire, et sans se forcer.

Le sourire de la jeune fille se crispa. Elle aurait dû le deviner. Toshiro était un Shinigami et allait l'abandonner un jour ou l'autre. Comme son frère. Elle n'avait pas pensé à ça, ou plutôt, avait refusé d'y penser. Elle aurait dû s'en douter...

Elle était touché de la sollicitude dont il faisait preuve envers elle. Elle avait plusieurs fois remarqué son regard chargé de colère à chaque fois qu'il voyait une des ses égratignures. Elle était touché qu'il s'inquiète pour elle...

L'entrainement débuta alors le lendemain. Elle frémissait à chaque fois qu'il posait les mains sur elle. Quand il l'aidait à manier un sabre, et quand il se posait derrière elle, la tenant par les épaules, elle ne pouvait s'empêcher de retenir son souffle. Le pire était quand elle sentait son souffle glacé contre son cou...

La semaine passa alors rapidement. Elle savait manier un sabre correctement, et Toshiro lui avait appris tout les points faible d'un Hollow et s'était déjà entrainé sur un Hollow. Elle avait réussi à l'éliminer rapidement. Elle reprenait peu à peu confiance en elle.