OS sur une personne mystère

par ringo-chiii

Voici un one-shot sur une personne mystère...à vous de trouver!

Pour celles qui me lisent d'habitude, ça va pas être difficile, quoique...

Mon style d'écriture est très différent que celui que je fais d'habitude, il ny a aucun dialogue dans cet OS.
/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*

La maladie l'avait emportée.
Loin.
Loin de ceux qu'elle aimait.
Et surtout de celui.
Lui, qui l'avait recueillie alors qu'elle était faible.
Comme on cueille une fleur de cerisier sur le point de faner.
Il savait qu'elle ne pourrait pas vivre longtemps.
Mais il a voulu lui donner la chance d'être heureuse.
Elle l'a été.
Elle-même a décrit ça comme étant un rêve.
Mais elle s'est décrite comme un fardeau.
Un fardeau dont il a fallu prendre soin jusqu'à son dernier souffle.

Une dernière volonté...




Les âmes de Soul Society se réincarnent parfois.
C'est ainsi qu'en 1980, dans la très riche famille Wakaoji, était née une petite fille.
L'enfant ne pleurait jamais.
N'utilisait jamais sa voix.
Etait coupée des autres.
Et la naissance de sa petite soeur en 1985, n'avait rien arrangé.
Au contraire, la gamine ne voulait pas la connaître.
Elle était pour le reste de la famille une étrangère vivant dans leur maison.
Pourtant, Dieu seul sait si elle était jolie.
Brune comme l'ébène, aux yeux améthiste, un visage fin et gracieux, un corps longiligne...
Mais fermée. Associable. Et les psychologues ne servaient à rien.
La petite exprimait parfois quelques envies.
Notemment entrer dans la prestigieuse école Seika.
Les parents ne lui refusèrent pas, évidemment.
Elle y entra.
Une école dédiée aux arts.
Martiaux, mais aussi gymnastique, patinage...
Pourquoi une école comme ça?
Pour utiliser son corps dans quelque chose d'utile. Se prouver qu'elle n'était pas qu'un Gigai vide.
Certes, une muette qui excellait dans tous les arts déclanchait la jalousie d'autres élèves.
Et elle restait toujours seule... Il n'y avait qu'une personne qui désirait s'approcher d'elle.

C'était Hoshi. Sa soeur.
Elle s'accrochait à elle comme une ventouse s'accroche à une fenêtre.
Elle lui parlait, tout le temps, tout le temps...
Elle désirait que sa soeur lui parle.
Elle espèrait être la première personne à qui elle parlerait.
Ne jamais abandonner.

Mais ça n'a pas suffit.

A la sortie de l'école, un soir, où un cours s'était prolongé, la jeune fille marchait dans la rue, la tête vide.
Elle était seule.
Cherchant un but.
Quelqu'un.
Mais il n'y avait personne.
Si, une ombre se dessinait au loin.
Se rapprochait.
A en juger par sa carrure, c'était un homme.
Brun.
Aux cheveux longs.
La jeune fille passa à côté de lui.
Il ne se retourna pas.
Elle ne se retourna pas.
Une seule phrase, de lui.

"Je t'attendrai."

Elle reviendra.
Mais pas encore.
C'était trop tôt.
Encore attendre.
Profiter du monde réel.
Faire le tour de ce monde.
Découvrir des tas de choses.
Devenir plus forte.
Pour revenir.

28 ans.
Objectif atteint.
29 décembre 2008.
Elle attrapa la caméra.
L'alluma.
Elle avait tout le discours en tête.

"Je sais que ce que je vais vous dire va être difficile à croire.
D'abord, vous allez être surpris de m'entendre parler.
Pardon.
J'ai gâché une partie de votre vie.
J'ai été un parasite chez vous.
J'attendais de mûrir pour enfin partir.
Désolée, je n'ai jamais tissé de lien avec vous pour ne pas être triste lorsque je devrai partir.
C'est-à-dire maintenant.
Désolée, mais je ne viens pas de ce monde.
A l'heure qu'il est, vous dormez tous.
Toute la ville de Karakura est endormie.
Parce qu'une terrible bataille a commencé.
Je dois y participer.
Désolée.
Hoshi, tu as vraiment tout fait pour que je te considère comme ma soeur.
Mais j'essaye de na pas te mettre dans cette situation.
Parce que ça serait la seconde fois que j'abandonne ma soeur.
Dans le monde d'où je viens, il y a un homme que j'aime.
Que j'espère retrouver.
Je vais partir à présent, et aider les gens que j'aime à mener à bien cette bataille.
J'espère que vous survivrez, pour pouvoir lire ce message.
Merci de m'avoir élevée, et d'avoir tout fait pour faire de moi une femme.
Mais depuis ma naissance je me suis murée dans un silence.
Pour notre bien à tous.
Merci."

"On peut y aller...zanpakuto."
"Je te dirai mon nom tout à l'heure. D'abord, rendons-nous sur les lieux."

Et la jeune fille monta sur le toit de la plus haute tour de la ville.
Regarda vers le bas.
Ca ne l'effrayait pas.
Elle sauta.
Le temps de la chute, elle se repassa sa vie devant ses yeux.
Un fardeau...partout où elle passait, elle serait un fardeau?

Aizen allait porter un coup mortel à Byakuya.
Un zanpakuto s'interposa entre celui du traitre et celui du noble.

"Pardon...je vous ai manqué? Je suis là, maintenant..."

/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*/*-*

VOUS AVEZ TROUVE QUI C'ETAIT?!

Pardon...ça a été un one-shot très sombre.
Mais il fallait que je l'écrive, les circonstances d'un suicide sont souvent ça: Je viens d'un autre monde, j'y retourne.
Il fallait que je le mette en oeuvre.
Encore une fois, c'est un one-shot dédicassé à Mari-flora.

Tu m'en donnes, des idées, toi!
Heureusement que Bleach est notre manga préféré à toutes les deux, hein?
Maintenant que t'as battu cette salo** de tumeur, tu me promets de laisser un peu de com sur ma fanfic, STP^^'! Et de plus tenter de faire des bêtises! C'était la tumeur qui t'avait bouffé le cerveau et te faisait faire n'importe quoi!
Les maladies vous triturent parfois le cerveau, t'as passé un calvaire, mais tu savais que derrière la salle d'opération, tout le monde était avec toi!
Gros bisous à toi, Mari-flo!
(Bon, tu me laisses un com, oui ou non?!!!!!)