1. Le jour où tout changea

par Black Demons

Qui aurait put imaginer que je deviendrais l'ennemie du Seireitei ? Cet événement est arrivé à cause d'une suite de problèmes, je suis morte en voulant protéger ma sœur et j'ai été ressuscitée grâce à une femme mystérieuse.



Un



Yuzu : Kaaaaaaaaarrrrriiiiiiinnnnn !!!!!!!!

Je voyais mon sang sur le sol, mon corps en était couvert. Mais je ne ressentais pas la douleur. Cet Hollow jouait avec mes restes. Il tourna alors son affreuse tête vers moi avec ses yeux rouges horribles, et emplis d'une gourmandise malsaine. Il s'apprêtait à finir son repas. N'avait-il pas été rassasié par ma chair ? Non. Mes jambes ne voulaient pas bouger, se pourrait il que j'aie peur ? Ouais, tellement peur. Yuzu pleurait, elle avait peur elle aussi, et se posait des questions sur ce qui était en train de se passer. Il fallait que je m'enfuis. Pour éloigner ce Hollow de ma sœur. Je ne veux pas qu'elle finisse comme moi. Alors ça, hors de question !

Moi : Hey ! Le Hollow qui ressemble à un cochon, viens me bouffer !

Je me mis a courir précipitamment, et comme prévu le Hollow me suivit. Je passai dans de petites ruelles, pour éviter le plus de personnes. Le monstre se rapprochait peu à peu de moi, faisant d'énormes dégâts sur son passage. Dans certains murs se laissaient apercevoir fièrement des trous ou des fissures larges, tailladant le béton. Il tendit la main – ou la patte qui sait – vers moi et m'attrapa pendant ma course par la taille. Oui, à ce moment, j'avais peur. Si peur … Mon souffle se bloqua dans mes poumons, et je me débattais, tentant de me libérer de cette étreinte. Mais à la place, il accentua sa pression sur moi, et je sentis, bien que je sois morte, une douleur fulgurante traverser mes os.


Hollow : Je t'ai enfin eu, ma petite âme chérie. Bon appét... 


Il ne put terminer sa phrase.

Un bruit sourd se fit entendre. Une lance venait de s'écraser sur le sommet du crane du Hollow, son masque se fendit et le Hollow cria de douleur. Il me lâcha et regarda tout autour de lui, cherchant du regard celui qui lui avait porté ce coup. Je vis une ombre passer à coté de moi, cette même ombre sauta à la hauteur du Hollow et le frappa avec la pointe de sa lance dans la fissure du casque.

Quelque seconde après le Hollow disparu en une explosion de cendres, et la personne qui m'avait sauvé se retourna vers moi.

C'était une femme. Elle devait avoir dans les environs des vingts ans, d'une incroyable beauté, ses cheveux noirs comme la nuit, aux reflets bleus, encadrant son visage de porcelaine et ses yeux dorés laissant échapper d'elle une certaine aura mystique. N'importe quel homme sur Terre la souhaiterait. Je me relevais, le souffla saccadé, avant de la fixer dans les yeux. 

Moi : Êtes - vous … une shinigamie ?


Personnellement, moi-même je trouvais que cette question était idiote. Elle ne ressemblait en aucun cas à une shinigamie. Au lieu d'avoir un katana, c'était une lance son arme.


La Femme : Hein ? Bien sûr que non, je suis une Crossbreed . ( = Sang mêlés )
Moi : Crossbreed ?
La Femme : Tsssss ... Suis moi .

Elle fit volte-face, et après une courte réflexion, je la suivis, curieuse de savoir ce qu'elle était. Et qui elle était.


Elle m'emmena dans un entrepôt, à l'intérieur se trouvaient quelques caisses remplies de nourriture. Elle s'assit sur une caisse et m'invita à m'asseoir moi aussi. Malgré le fait qu'elle m'ait sauvée la vie, je restais suspicieuse.

La femme : Donc, je pense que les présentation s'imposent. Je m'appelle Ookami Evans.
Moi : Je m'appelle Karin, Ookami-san .
Ookami : Pas de formalité avec moi. Donc tu voulais savoir ce qu'était un Crossbreed ?
Moi : Oui .
Ookami : Comment expliquer ça ... ? Hum ... . Nous Crossbreed sommes des êtres mi-shinigami mi-Hollow, nous avons été créés par le Seireitei puis nous avons été abandonnés et traqués par ceux qui nous ont créés. Mes ancêtres se sont réfugiés dans le monde réel et ont vite comprit qu'ils pouvaient ressusciter les âmes dont la chaîne à été brisée.


Je la fixais, coite, la bouche entrouverte par la stupéfaction qui avait chamboulé mon esprit à ce moment précis. Je devais faire une tête marrante puisque Ookami afficha un léger sourire amusé.


Moi : Attendez, cela veut dire que vous pouvez me ressusciter ?


L'excitation remplaça bien vite la surprise, et je débordais d'espoir. Seulement, en remarquant mon nouvel état d'esprit, Ookami ferma les yeux et m'intima d'un geste de me calmer. Puis elle soupira et rouvrit ses paupières, me laissant de nouveau un aperçu sur ses prunelles peu communes.


Ookami : Oui mais il y a des règles. Premièrement : après avoir été ressuscitée, plus aucun contact avec ton ancienne famille ne sera autorisée. Deuxièmement : tu deviendras une Crossbreed après et sera en possession de certains pouvoirs. Et troisièmement : tu ne devras révéler sous aucun prétexte aucune information concernant les Crossbreed aux shinigamis. Voilà, donc es tu sûre de vouloir être ressuscitée ?


Si j'étais sûre ? Je n'en sais rien. Après tout, peut-être ferais-je une erreur en acceptant de devenir une Crossbreed. Ne plus revoir ma famille … Je sais que je ne respecterais jamais cette règle. Mais ensuite, craindre chaque jour de tomber sur des shinigamis, qui pourraient me traquer pour me tuer.

J'avouais alors que je n'en savais rien, et elle hocha tout simplement de la tête, en signe de compréhension. Elle m'indiqua ensuite qu'elle serait toujours dans cet entrepôt, que c'était l'endroit où je pouvais la trouver si j'acceptais de devenir une Crossbreed. Je la remerciais, et sortis avec prudence. Je survolais lentement les rues, frôlant les passants. Certains laissaient échapper des regards d'incompréhension face au sentiment qui les avait parcouru quand ma peau avait touché la leur. Rien ne serait plus pareil désormais, je le réalisais. Après tout, je ne sentirais plus la chaleur d'un être humain. Je serais invisible pour bon nombre d'eux.

Je soupirais. La vie est mal foutue quand même. Au détour d'un carrefour, je croisais une autre âme errante. Elle aussi avait une chaîne ancrée à sa poitrine. Je m'approchais d'elle.


Âme errante : Tiens. Bonsoir.

Moi : Bonsoir.

Âme errante : Ça va ?


Je ne pus retenir un petit sourire amusé, ainsi qu'un rire étouffé. Si on omettait le fait que je sois morte, oui, tout va bien !


Moi : Pour une morte, ça peut aller. Et toi ?

Âme errante : Pareil.

Moi : Tu es morte depuis longtemps ?

Âme errante : Hum … Je dirais six mois maintenant. Accident de voiture.

Moi : Oh …

Âme errante : Et toi ?

Moi : Oh, je viens tout juste de mourir. Un Hollow.

Âme errante : Ah … Désolée …

Moi : C'est rien.


Qui aurait cru que je me taperais une conversation avec une morte, étant moi-même décédée ? Pas moi en tout cas. Après un court silence, je repris la discussion.


Moi : Dis … Si tu pouvais ressusciter, tu le ferais ?

Âme errante : Oui. Sans hésitation.

Moi : Même si les contraintes sont de ne plus revoir ta famille, garder un secret d'importance capitale, ainsi qu'avoir des chances d'être traquée et tuée ?

Âme errante : Oui.


Je la fixais, stupéfaite.


Moi : Pourquoi ?

Âme errante : Eh bien … Je pense juste le fait de se sentir nouveau vivante ? Sentir de nouveau le sang couler dans mes veines, ou entendre mon cœur battre. Être capable de ressentir de nouveau la chaleur humaine. Se dire que j'ai eu le droit à une seconde chance, et que ce n'est pas donné à tout le monde, alors autant en profiter.


Je la dévisageais, coite. Soyez-en sûrs, je ne m'attendais pas du tout à ce genre de réponse. Et pourtant … Je réalisais à quel point ses mots étaient vrais. Après un court échange, je me congédiais en un sourire, et parcourais de nouveau Karakura. Je vis un couple se tenir la main, s'embrasser. Puis une mère avec son enfant, le berçant tendrement. Des adolescents jouer au basket. Je vis tout ça, et mon cœur se fit atrocement lourd. Enfin, mon cœur. Vous me comprenez. Je sentis une vague de nostalgie m'envahir, et réprimais une quelconque larme. Après une longue visite de ma ville natale, je me dirigeais de nouveau vers l'entrepôt. Je savais maintenant quel choix prendre. Après tout, rien n'était plus sûr. Accepter et devenir Crossbreed ? Ou refuser et rester âme errante ? Les Shinigamis ou les Hollows comme ennemis ?Personnellement, je préférais les Shinigamis. On peut toujours discuter avec eux. Bref. J'arrivais donc face à l'imposant bâtiment, et y pénétrais non sans une pointe d'excitation et de nervosité. Ookami se trouvait là, assise sur une caisse, à me regarder. Je déglutis. Elle savait que je viendrais ? Je suis si prévisible ?


Ookami : Alors ? Quelle décision as-tu prise ?

Moi : Je … J'accepte de devenir une Crossbreed.


Puis je me courbais devant elle.


Moi : S'il vous plaît, transformez-moi !


Ookami laissa échapper un léger sourire, et se leva lentement avant d’invoquer un sort, et me transformer. Désormais, les dés étaient lancés. A moi de voir si ça passe ou si ça casse. Puisse le sort m'être favorable comme dirait une certaine héroïne d'une certaine trilogie.


Voilà comment je suis devenue une Crossbreed . Depuis lors, je vis avec Ookami dans l'entrepôt , la nuit je vais voir ma famille dormir, même si cela m'est interdit. Ma relation avec Ookami s'était installée automatiquement, je lui faisais confiance même si je ne savais rien d'elle. Étais-je naïve ? Insouciante ? Oui, sûrement. Ne jamais se fier à des inconnus. Ce conseil, je l'avais oublié.

Je m'étais entraînée depuis deux semaines, sans relâche, pour découvrir et améliorer mon pouvoir. Jour comme nuit, nuit comme jour. Ookami était une instructrice sévère, et moi une élève persévérante. Je ne compte plus les minutes où je me disais que je devrais tout arrêter. Mais à chaque fois, j'étais reprise par ma partenaire de vie. C'était long, et éreintant. Mais finalement, à l'aube du matin, je réussis à maîtriser parfaitement mon pouvoir.


Vers trois heures du matin, je sentis la présence d'un Hollow dans les alentours, je me levai alors de mon lit de camp et partis à sa rencontre. Peu de temps après, je l'avais trouvé, ce n'était qu'un faible Hollow. Je pointai ma main vers lui, et le Hollow s'immobilisa, recevant mon attaque. Il allait maintenant connaître un mois de souffrance en dix secondes. Voici mon pouvoir. Faire connaître plusieurs sensations différentes à mes ''victimes'' dans un temps voulu pour un temps voulu. Il me venait de ma haine envers les Hollows, au début, ce n'était que douleur mais au fil du temps, d'autres sensations sont apparues. Dix secondes plus tard, il hurla. Le masque du Hollow se brisa et celui-ci disparu .

… : Tu deviens de plus en plus forte , Karin .


Je me retournais vivement en entendant la voix derrière mon dos, mes réflexes de défense reprenant le dessus. Mais je me détendis aussitôt en voyant le visage de la personne me faisant face, grâce aux lueurs de la lune.


Moi : Ookami ! Depuis quand es-tu ici ?
Ookami : Depuis le début . Aller viens, on rentre .
Moi : Oui.


A partir de là, ma vie changea considérablement. Enfin, plus qu'elle ne l'était déjà.