Chapitre 11 (p3) : Attaques foudroyantes! Fullbringers Vs Quincy

par Co.

Dans un lieu éloigné, à l’opposé du groupe de Ginjō, se cache une personne.
Un individu qui surveille attentivement la bataille entre Candice et les fullbringers.

- Ça alors, quelle idiote. Elle a complètement oublié qu’elle devait les capturer. J'espère que je ne serais pas traité d’incompétent par ce scientifique bizarre si je me mêle à ça moi aussi.

Il s’agit d’un homme, vêtu de blanc, affilié au même groupe que Candice.
Son nom est « NaNaNa Najahkoop ».

Il s’agit d’un des membres des Quincy ayant subi de graves blessures mortelles, à cause du Stern ritter Bazz-B. Alors qu’il était sur le point de mourir, Mayuri l’a « rebooté ».

Jusqu’à la fin, NaNaNa n’avait eu aucune intention de se rebeller contre Yhwach.
Mais maintenant que Yhwach n’est plus là, sa plus grande priorité est de rester en vie et de rechercher une occasion de s’échapper.

À ses yeux, bien que les chaines l’entravant soient métaphoriques, il ne peut s’empêcher de penser qu’être à l’extérieur est une opportunité.
Et, afin de développer ses capacités, il envisage d'observer autant de shinigamis que possible.

Le Morphine-Pattern est une capacité issue de sa Lettre, le « U », « Le Underbelly »*.
Ce pouvoir lui a été attribué par Yhwach.
C’est une technique lui permettant de localiser les trous que contient une pression spirituelle adverse.
Et lorsqu’il force ces faiblesses à s’agrandir, il peut même interrompre le flux de pression spirituelle de son opposant.

Bien que ce pouvoir soit formidable, au point qu’il lui a permis de paralyser Sōsuke Aizen par le passé, il s’est avéré inefficace contre un shinigami comme Muyuri. Le scientifique l’avait d’ailleurs fermement prévenu : « M’observer est vain. Je peux apporter des modifications à ma pression spirituelle en quelques secondes. C’est quelque chose de basique. »
En effet, son observation ne peut suivre l'évolution des paternes en constantes modifications.
En guise de punition, Mayuri a implanté dans le corps NaNaNa Najahkoop un dispositif le soumettant à des décharges électriques.
Depuis, NaNaNa est resté incapable d'élaborer un plan capable de le sortir concrètement de cette situation. Un dilemme qui l’a conduit aux conjonctures actuelles.

- Eh bien, pourriez-vous vous entretuer pour moi s’il vous plaît? Et si possible, faites-le de la façon la plus spectaculaire qui soit. Comme ça, je pourrais intégralement tout observer.
Au moment où Najahkoop fini cette phrase, il se fige un instant
- Mais, murmure-t-il. Ces gars là-bas, c’est ça des fullbringers?
Les fullbringers qu’il observe, tel que le lui a ordonné Mayuri, semblent quelque peu l’étonné.
- Bien que ce soit la première fois que je vois ça ... On dirait bien que de la pression spirituelle de hollow s’est mélangée à leurs pressions spirituelles...

_____________________________________________



Monde des humains, ville de Karakura



- Monsieur Urahara, Attendez un instant. Pourquoi mentionnez-vous ici le nom de Ginjō…?

En regardant l'expression bouleversée d’Hisagi, Urahara remarque quelque chose d'étrange :

- Oh, alors vous l’avez rencontré? Pourtant vous n’étiez pas là quand Rukia et les autres sont venus transférer leurs pouvoirs de shinigamis à Ichigo, non ?

- ... Non, je l'ai rencontré par hasard au Rukongai, il y a quelque temps.

- Quelle coïncidence. Comme il passe généralement le temps sous sa forme d’âme humaine, vous n’avez probablement pas remarqué la structure atypique de sa pression spirituelle. À moins que vous ne vous soyez battu contre lui.

En effet, Urahara avait visé juste.

En y réfléchissant, Hisagi se dit qu’en règle générale il n’arrivait même pas à ressentir si d'autres éléments étaient mélangés à la pression spirituelle d’Ichigo Kurosaki.
Et il est impossible pour un individu comme lui d'avoir la même capacité d'analyse qu’Urahara ou Mayuri Kurotsuchi.
Cela étant, pour le moment Hisagi n'est pas sûr de pouvoir faire confiance aux dires d'Urahara.
Mais s'il a des doutes, cette conversation est totalement inutile.
Hisagi renforce alors sa détermination.
Il décide de faire avancer cet entretien en partant du principe que les paroles d’Urahara sont empreintes de vérité.

- Est-ce que cela a un lien entre cette soi-disante capacité des fullbrings, ou quelque chose du genre?

- C'est juste. Revenons un peu sur ce sujet, voulez-vous?

Quand Urahara a touché le bord de son tatami, un grand tableau blanc est descendu du plafond.

Sur le tableau, il y avait une sorte de formule mathématique incompréhensible accompagnée de dessins représentant des shinigamis avec écrits au-dessus de leur tête les mots : «Mystérieux! » «Goût pour l’étrange! » « Comment transformer temporairement un shinigami en un Majin* ? »

- Oups, mes excuses.

En appuyant sur le coin du tableau, le texte et les illustrations (qui étaient supposées être écrite au marqueur) se sont complètement effacés. Il ne restait plus qu'une surface brillant d’un blanc immaculé.

- Eh bien, tout d'abord, les fullbringers sont ...

- Qu'est-ce que, c'était quoi ça à l'instant!? Vous essayez de noyer le poisson avec nonchalance, mais vous en faites vraiment trop, vous ne pensez pas!?

- Oh là là, je dois dire que je suis assez gêné. Un shinigami « Majin », n’est qu’un nom temporaire.
Il sera éventuellement amélioré. Je lui donnerai un nouveau nom branché, qui pourra rivaliser avec celui de « Karakuraizer ». Soyez en sûr.

- Là n'est pas la question, vous savez !? Et que diable est un « Karakuraizer »!? Oh ça me rappelle !
Après la guerre, Yoruichi Shihōin avait demandé, aux personnes qui avaient pénétré par effraction dans le palais du Roi Spirituel, s’ils avaient vu quelle forme de combat elle avait prise au moment de la bataille décisive. Elle avait une expression sombre sur le visage quand elle posait cette question, mais vous, vous avait été assez négligent pour répondre que vous l'aviez vu. L’aura qui émanait autour d’elle donnait l’impression qu’elle allait vous mettre une raclée, jusqu'à ce que vos souvenirs se soient effacés. Peut-être que ce que vous cachez est quelque chose qui est lié à cela!?

En réponse à Hisagi qui use habilement de son intuitivité, Urahara détourne les yeux et rit timidement :

- Allons bon, eh bien, j’ai certainement vécu des moments difficiles après ça. Mais je ne suis pas directement responsable, vous savez? C’est ainsi que va le monde avec la technologie, on ne rien faire sans mentionner ce fait, n'est-ce pas?

Même si Hisagi n’est toujours pas satisfait par ces réponses, le contenu du tableau blanc avait déjà disparu. Convaincu que les remarques d’Urahara servent surtout à détendre l’atmosphère, Hisagi décide de laisser tomber cette conversation qui ne le mènerait à rien.

- Désolé… continuez votre explication sur les fullbringers.

- Bon, précisons tout d'abord un simple point ! s’élance Urahara en commençant à remplir le tableau blanc avec aisance.

Hisagi le laisse faire, calmement, en le regard froidement.

- Dans ce monde, explique Urahara, il existe un certain nombre de formes de vie intelligentes.
Prenons dans cet ensemble, les « humains», les «shinigamis» et les « hollows». Bien.
Les hollows peuvent à l’origine êtres des âmes humaines, et les fullbringers dérivent essentiellement des êtres humains.

- Ce que vous voulez dire, c’est qu’il y a eu une mutation?

- Ou, en d’autres termes, qu’il y a eu une modification forcée, due à des facteurs externes. De façon générale, on peut inclure Sado Yasutora et Orihime Inoue dans cette catégorie.

- Hein?

Suite à la mention soudaine de ces noms familiers, Hisagi incline très légèrement la tête.
Il avait entendu dire que les pouvoirs d’Orihime s’activaient à travers ses épingles à cheveux et que Chad trouvait la source de ses pouvoirs à travers la peau de ses bras.
Cependant, Hisagi ne s’attendait pas à faire le lien entre eux deux et les fullbringers, de quelque manière que ce soit.

- Mais, les pouvoirs appartenant à ces deux-là n'ont-ils pas été influencés par le fait d'être à proximité du Hōgyoku ?…

- C’est vrai, leurs cas sont un peu différents des autres fullbringers. Néanmoins, j'ai l'impression que cette différence ne s’est faite que dans le procédé, mais que l’origine et le résultat sont similaires.

Tout en dessinant une illustration sur le tableau blanc, Urahara continue ses explications :
- Les fullbringers ont des mères qui ont été attaquées par un hollow pendant qu’elles-mêmes étaient encore enceintes. Et s’il est vrai que la mère a pu survivre à cette attaque et donner naissance en toute sécurité, on dit que l’enfant sera influencé par cette part de hollow et qu’il aura de fortes chances d’éveiller ses capacités de fullbringer à l’avenir.

- J’ai l’impression d’avoir déjà entendu ça quelque part…. Mais ces mères sont terriblement chanceuses d’avoir survécu à une attaque de hollow, n’est-ce pas? dit Hisagi en exprimant là quelques doutes.
Il s’était souvenu de sa propre expérience, lorsqu’il avait été attaqué par un hollow à un moment où il était impuissant.

- Probablement qu’un shinigami ou un Quincy est arrivé pour l’aider au moment critique…
Il semble naturel de penser cela. Mais si tel est le cas, que savait la Soul-Society à ce sujet?
… Combien de personnes savaient qu’un fœtus secouru au dernier moment avait le potentiel de devenir un fullbringer dans un avenir proche ?

- Ah … …

- J'ai aussi appris diverses choses à propos de l'existence des fullbringers. Mais comment se fait-il que les shinigamis, qui se battent sans relâche depuis des milliers d'années, n’aient pas été capables de remarquer de telles choses avant moi? J'ai également demandé à Mademoiselle Amakado de me renseigner discrètement. Mais il semble qu'elle n'y ait pas trouvé d’autres informations que celle inscrite tout récemment dans la galerie de livres de la Grande bibliothèque spirituelle.

- C’est logique. À cet endroit, ne sont répertoriées que les informations sur la Soul-Society qu’on a recueillies par obligation, quant au monde des humains...
- Qu’en est-il du Département Visuel ?
l’interromps Urahara.
- …

Hisagi ressent soudain un coup de froid.
Ces derniers jours, lui aussi avait -à sa manière- mené beaucoup d’enquêtes.
Le contenu de ces enquêtes incluait le fait que le clan Tsunayashiro s’était impliqué dans le Département Visuel depuis sa création.

- Monsieur Urahara, qu’essayez-vous de me dire depuis tout à l'heure?

- Il n’est pas contre nature de penser que le Département Visuel sait quelque chose, non? Bien que, ce genre d’investigation relève plus du travail d’un intrépide journaliste, plutôt que du mien.
- Voulez-vous dire que le clan Tsunayashiro a des liens avec les fullbringers… ou plutôt, avec le groupe de Ginjō?

Hisagi se souvient que Ginjō se demandait pourquoi la Soul Society l’avait trahi. Si le clan Tsunayashiro était impliqué là-dedans, il pouvait également comprendre la raison pour laquelle Kyōraku lui avait demandé de lui laisser « un peu de temps ».

- Bonté divine, ne prenez pas un visage aussi sombre Hisagi ! Si Jinta revient et vous voit, il risque vraiment de mouiller son pantalon! plaisante Urahara.

Urahara continue alors de parler, d'une manière semblable à celle d'un enfant qui prépare un plan malicieux :
- Les spéculations ne restent que des spéculations. C’est là toutes les informations que je peux vous transmettre Hisagi, pour le moment. J'ai également de nombreuses autres spéculations en tête, mais si par hasard je me trompais, cela causerait des problèmes à un grand nombre de personnes. J'ai donc également besoin de quelques informations pour confirmer un peu plus ces théories.

- ... Vous voulez dire que vous voulez aussi recevoir des informations par mon biais?"

- J’ai demandé la même chose à Yoruichi, mais je veux des données provenant de plusieurs sources. En fait, votre histoire sur l’enfant, nommée Hikone, dont vous avez parlé un peu plus tôt, est une information qui me sera très utile. Je vous en suis extrêmement reconnaissant.

- Bien que j’aie le sentiment d’être savamment exploité, je comprends. Si vous avez confiance en moi en tant que journaliste et en tant que Shinigami, je ferai tout ce que je peux, accepte Hisagi.

Urahara ouvre alors son éventail avec son visage de marchand habituel.

- Bien bien! Qui se ressemble s’assemble. Entendons-nous là-dessus!

- N’est-ce pas un peu précipité? Je….

Tout en pensant à cela, Hisagi aborde un sujet qui se frappe soudain :

- Mais au fait, quel genre de relations y a-t-il entre les fullbringers et les hollows? Euh, je veux dire, pas en termes de composition ou autre, mais plutôt dans la situation actuelle…

- Étant donné que les fullbringers ont un parent qui a été attaqué par un hollow, je pense qu'il existe une quantité considérable de causes à effet, n'est-ce pas? De même, pour un hollow, le fait de voir des humains possédant la même énergie qu’eux créera différentes réactions. Quant à savoir s’ils exerceront plutôt une vigilance accrue ou s’ils établiront un contact par intérêt, cela dépendra de chacun.

Urahara secoue la tête en se rappelant de quelques arrancars qu'il se connaît.

- Eh bien, en définitive, il faut toujours faire du cas par cas. Car même chez les arrancars, le nombre d'individus relativement modérés a augmenté ces derniers temps.