Chapitre 6 (p5) : Quincy VS Arrancars: le Hueco Mundo s’enflamme!

par Co.

En voyant l'arrancar qui vient d'apparaître, Loly et Menoly qui avaient une fois été agressés par lui, se mettent à pousser des cris:
- G - Grimmjow !
- Ouaip... ?
Grimmjow regarde les deux filles et se murmure à lui-même « Hein? J'ai l’impression d’avoir déjà vu leurs tronches quelque part… »
Cependant, il ne semble pas particulièrement intéressé par elles et détourne aussitôt le regard.
- Cela fait longtemps que je n’ai pas ressenti d’énergie spirituelle aussi tape-à-l’œil, dit Grimmjow, alors je suis venu voir. Vous faites un genre de festival? Et tu n’m’invite pas, Rudobon ? Tu n’ manques pas d’air !
- … Mais, j'ai sollicité plusieurs fois votre assistance pour soumettre les Quincy…
répond Rudobon avec perplexité.
- Je ne m’intéresse pas aux petites frappes, rétorque Grimmjow sans même avoir une once de honte. Cependant, il me semble que ces filles-là feront l’affaire.
Il existe toujours en Grimmjow une part assoiffée de combats, bien qu’il ne soit plus aussi irrationnel qu’il ne l’était autrefois.
Dans ce vaste désert, où le silence ressemblait au néant, des flammes éclatantes et explosives d’énergies spirituelles avaient suffi à attirer l'attention du puissant arrancar.
Une arrancar qui est un peu plus loin derrière Grimmjow lui adresse alors la parole comme pour le réprimander:
- Ce n’est pas bien si tu fonces tête baissée sur l’ennemi, Grimmjow. Nous devons d’abord nous renseigner sur les objectifs et les capacités de nos adversaires.
- Hein? Dégage Nelliel. Leurs objectifs n’ont aucune importance, parce qu’ils n’existeront plus une fois que je les aurai toutes battues à mort.
- Tu dis ça mais, rappelle moi qui a presque été tué par un Quincy dans la Soul Society ? Je me le demande…

Interprétant les paroles de Nelliel comme de la provocation, Grimmjow tourne un regard irrité dans sa direction :
- Toi, pourquoi…

Rudobon masque ses émotions en observant la situation actuelle : pratiquement toutes les puissances de classe supérieure parmi les arrancars étaient rassemblées là. En son for intérieur, il retient ses larmes de couler.
Menoly éprouve du soulagement et pense «nous sommes sauvés, pour le moment».
Loly envie les plus forts guerriers tandis que sa propre impuissance l’agace. Elle grince des dents, apparemment vexée.
Étrangement, même si chacune des trois puissances guerrières sont désormais présentes, même si la bataille semble s'amplifier davantage, aucun n'a encore remarqué le fait que les habitants du Hueco Mundo ne sont pas les seuls à être entraînés dans ce conflit désertique.

- Hé, des gars à l'air dangereux sont arrivés, remarque Lil.
Lil garde ses distances, en faisant attention à l'énorme masse d'eau.
Un peu plus loin, Gigi s'adresse à elle :
- Cette personne là-bas, ce n’était pas une prisonnière de guerre du Silbern?
- Ouais, c’est la chef des arrancars qui a été capturé par Yhwach en personne. Elle n’est pas le genre d’adversaire qu’on peut se permettre de prendre à la légère.

Tout en essayant d’analyser les capacités de cette nouvelle ennemie arrancar, Lil tente de donner des instructions simples à Gigi :
- Gigi, utilise ton sang sur cette eau ...
Cependant, elle est interrompue au milieu de sa phrase.
Un frisson parcourt le dos de Lil et des autres.

- C’est quoi ce bordel? Qu'est-ce c’est que cette effrayante pression spirituelle ?

Lil fixe son attention vers les trois arrancars fraîchement arrivés, mais cette énergie ne semble ne pas leur appartenir.
Au contraire, les arrancars semblent avoir eu le même sentiment qu’elle, puisqu’ils lèvent des regards prudents dans sa direction.
Ils n’avaient jamais ressenti une telle chose auparavant. Mais malgré cela, quand les arrancars ont cherché la source de cette pression spirituelle, elle leur semblait en quelque sorte familière.
«Elle» apparaît soudainement dans le ciel.
Une petite porte qui ressemble à un garganta s’ouvre, là-haut, dans le ciel nocturne.
Une petite silhouette en sort et tombe brutalement. Alors que l’énergie de cette silhouette se propage, un nuage de sable s'élève à plusieurs centaines de mètres de hauteur autour d’elle.
Quelques secondes plus tard, la masse dense de cette pression spirituelle s’enroule vers son centre, créant ainsi un cratère beaucoup plus large que celui créé par l’attaque des Quincy un peu plus tôt.

- Quoi…? Cette pression spirituelle…
- … C’est une pression spirituelle étrange,
répond Grimmjow en reprenant les mots de Nelliel. Ça ressemble à un mixte entre shinigami et Hollow… Un peu comme ce connard de blond masqué. Celui qui s’est mis en travers de mon combat avec cet enfoiré d’Ichigo.
Grimmjow ne connaissait pas son nom, mais c’est l’un des "Vizards" qui lui est apparu dans le passé.
Cette énergie ressemble donc beaucoup à celle de Shinji Hirako, mais si celle-ci est encore plus sinistre quand y regarde bien.
- … C’est comme le Quimera Parca que crée Apache et les autres… dit Harribel qui était restée silencieuse jusque-là.
Le « Quimera Parca ».
Bien qu’elles ne soient pas encore arrivées ici, les trois arrancars étant les subordonnées directes d’Harribel sont capables de créer une bête féroce en sacrifiant chacune un de leur bras.
- Ayon? Il a indiscutablement ce genre de puanteur, approuve Nelliel.
Une pression spirituelle mystérieuse, mêlée à une multitude d'éléments… Quel genre de monstre s'était matérialisé à l'intérieur de ce nuage de sable?
Alors que le nuage est en train de se dissoudre, les arrancars maintiennent leur garde.
- Ayayayaie… Alors le sable devient dur quand on plonge dedans? J'ai appris quelque chose de nouveau! résonne une voix comme pour briser cette atmosphère tendue.
Un enfant portant des vêtements noirs semblables aux Shihakushō des shinigamis apparaît.
L'enfant est beau, mais avec ses traits androgynes on ne peut pas dire si c’est un garçon ou fille.

En observant le groupe d'arrancars qui se trouvent dans les environs, Il/elle hoche la tête avec une évidente satisfaction.
Ensuite, l’enfant regarde les trois Quincy et incline la tête :
- Hein? Des Quincy? Je n’ai jamais appris comment on discute avec les Quincy. Qu'est-ce que je devrais faire?
se murmure l’enfant tout en se levant et se dirigeant vers les arrancar. Mais, si je ne fais pas ce que maître Tokinada m'a demandé de faire en premier lieu...
L’enfant se déplaçait sans trahir le moindre signe de nervosité.
Bien que, vu de l'extérieur, l'enfant donnait cette impression, personne n’en riait ou ne baissait sa garde après l’avoir regardé. Le fait qu’ils gardent tous leurs sang-froid face à cet enfant est une anomalie en soi.
La raison est que cette sinistre pression spirituelle qu'ils avaient détectée peu de temps auparavant était sans aucun doute émise par cet enfant se trouvant sous leurs yeux.
- Arrêtez-vous là-bas ... Qui êtes-vous? s'enquit Harribel, son Zanpakutō restant dans un état libéré.
Rudbornn avait déjà produit d'innombrables nouveaux soldats, l’entourant avec une horde de soldats-crânes accourant par milliers.
Il/elle affiche un sourire innocent et donne son nom.
- Bien! Je suis Hikone! Hikone Ubuginu!
L'enfant nommé Hikone reste complètement imperturbable face aux féroces arrancars.


Lil qui observait la scène, prend alors la parole :
- … Je le sens mal. Ce gosse sourit avec sa bouche mais pas avec ses yeux.
Tout en ressentant une aura semblable à celle que dégagent les zombies de Gigi, le visage imperturbable de Lil continue de parler : « De plus, je sens aussi la signature d’une racaille qui m’est familière ... que se passe-t-il? »

Dans cette atmosphère où règne la confusion, Hikone s’incline doucement avant d’expliquer ses propres intentions :
- Eh bien, euh, à tous les arrancars, j'ai un cadeau de la part de maître Tokinada.
- Tokinada …?
Les arrancars sont encore plus perplexes devant le fait qu'un nom complètement inconnu vient d'être mentionné.
- J'ai entendu dire que celui qui s'appelait Baraggan et celui qui s'appelait Aizen étaient partis et que ce monde n'avait plus de roi à présent, dit joyeusement Hikone.
La stupéfaction des arrancars se mue alors en hostilité.
Que l'enfant remarque ou non ce changement d'atmosphère, il/elle continue de parler sans en être dérangé :
- Par conséquent, il semblerait que maître Tokinada lui-même ait eu la gentillesse de me laisser devenir le roi du Hueco Mundo! N'est-ce pas génial?! Lui et moi, nous ferons de notre mieux pour que je sois un bon roi!
Hikone baisse rapidement la tête.
Les soldats-crâne brandissent leurs lames et avancent dans le dos d’Hikone :
- Votre manque de respect ne connaît pas de limites,
dit Rudobon d’une voix calme. Vous parlez même de remplacer maître Aizen ou quelque chose du genre, vous devez sûrement plaisanter.
Bien que Rudbornn ait parlé d'une voix calme, il avait interprétés les mots d'Hikone comme une insulte envers Aizen.
Une vague d'émotions féroces le submerge.
Cependant, Hikone n’essaye même pas d’éviter les attaques des soldats-crâne qui s’abattent sur lui/elle.
Hikone se prend tous les coups sur son corps.
Puis, le son d'une violente collision se fait entendre. Les lames brisées des soldats-crâne se sont envolées dans les airs.
- ... du Hierro !? s’étonne Nelliel. Pourquoi cet enfant Shinigami a-t-il la peau de fer caractéristique des arrancars?
Hikone regarde délicieusement Nelliel qui se laissait gagnée par le doute.
- Maître Tokinada m’avait prévenu qu’il serait probable que personne ne l’accepte. C’est comme maître Tokinada l’a prévu. C’est devenu comme il l’a dit.
Puis Hikone dégaine le Zanpakutō qu’il porte sur le dos.
Tout en observant la lame qui vient de sortir, les arrancars s’aperçoivent que la température ambiante a baissé.
L'aura qui enveloppe l’enfant est assurément différente de celle qu'ont les shinigamis ordinaires et leurs subordonnés. Avant même que les arrancars n'aient pu déterminer la véritable nature du malaise qu’ils ressentent, Hikone récite à haute voix les instructions de son maître:
- «Dans ce cas ... ils devront être battus à mort, jusqu'à ce qu'ils y consentent, jusqu'à ce que leurs cœurs cèdent.» , c'est ce qu'il m'a dit! 
Puis Hikone scande le nom de l'épée :
- Orbite autour des étoiles, Ikomikidomoe!