chapitre 5 (p1) : Prend garde à toi Hanatarō! Les nouvelles défenses du monde des humains.

par Co.



Un phénomène étrange ronge peu à peu le monde.
La tragédie frappant le quartier noble du Seireitei n'est peut-être qu'un début.
Un mal naissant se propage... Telles les branches et les feuilles, il étend le bout des doigts sur la Soul Society, le monde réel et le Hueco Mundo.
Étrangement, tout a commencé le jour où Hisagi Shūhei a appris que Tsunayashiro Tokinada devrait être inauguré en tant que chef de clan.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Seireteil, Baraquement de la 4ème Division

- ...

Devant les baraquements de la 4ème division, il y a un timide shinigami qui observe.
Il continue d’observer par-dessus son épaule, regardant intensément en direction de l’avenue principale qui se confond avec les sentiers menant aux casernes des autres unités.
- Il y a un problème, 3ème siège Yamada?
Ce jeune homme timide nommé « 3ème siège Yamada » - Yamada Hanatarō - se tourne vers les membres de la 4ème division qui venaient de sortir de leur baraquement.
- Hein? Ah… pardon. Tout va bien! ... probablement.
- Bien au contraire, dans cette réponse il n'y a rien hormis de l’inquiétude,
répond calmement Ogidō, un membre gradé de la 4ème division.
Hanatarō répond maladroitement :
- Il y a quelques instants, le vice-capitaine Hisagi se dirigeait vers la 9ème division avec un air affreusement sombre. Je me suis demandé ce qui s'était passé…
Il répond d’une manière quelque peu apeuré, chose qu’on ne voyait d’habitude que chez des nouvelles recrues timides.

Néanmoins, au sein de la 4ème division, Hanatarō est l’un des meilleurs utilisateurs des sorts de Kido spécialisés dans l’art de guérir.
Malgré sa timidité, sa gentillesse intérieure en fait quelqu’un de digne de confiance et il a été nommé 3ème siège de la 4ème division.
Cependant, lui-même pense que s’il a pu accéder au 3ème siège ce n’est que parce que Yasochika Lemura, qui était à l'origine le 3ème siège, avait été mutée dans une autre division.
Il s'acquitte de ses devoirs tout en luttant contre la pression de ses propres pensées : « Règlementairement parlant, je ne suis pas à ma place ».
Un membre de la 4ème division, dont la taille est très différente de celle d’Hanatarō, réagit au nom du vice-capitaine de la 9ème division.
- Hisagi … ?
- Ah, Aoga tu étais un camarade de classe du vice-capitaine Hisagi, n'est-ce pas? demande Ogidō
- Vous avez raison, lui répond Aoga sur un ton respectueux. … Nous nous rencontrons rarement ces jours-ci. Mais il y a environ six mois, nous nous sommes rendus sur la tombe de notre amie commune. La dernière fois que je l'ai vu, c'était dans une chambre d'hôpital après la guerre.
Bien qu'apparemment, Aoga ait l'air plus expérimenté qu'Ogidō, comme Ogidō est un membre gradé, Aoga lui parle d’une façon honorifique.
En entendant ces mots, les membres de la 4ème division autour d’eux commencent à s’agiter :
- Aoga était un camarade de classe d’Hisagi … !
- C'est tellement génial, c'était une promo où beaucoup de diplômés sont devenus des élites, pas vrai?
- Oui. Pendant la décennie où le vice-capitaine Hisagi était là-bas, une génération de nombreux talentueux Shinigami ont été diplômé, comme le vice-capitaine Abarai, la vice-capitaine Hinamori, le vice-capitaine Kira et surtout le capitaine Hitsugaya. La vitesse exceptionnelle de leur avancement dans les grades supérieurs était également un sujet de conversation dans l’Académie Shinō.
- Tant que nous parlons des avancées rapides dans les grades supérieurs, c’est la même chose avec Yamada au rang de 3
ème siège, non?
En réponse au sujet qui a été soudainement abordé, Hanatarō, malgré son rang de 3ème siège, incline sa tête devant les membres de sa division.
- Euh, euh … je suis désolé.
- Pourquoi vous vous excusez?
- Eh bien, comparé à Hisagi et les autres, je n’ai rien de spécial et je finis par déplaire à tout le monde dans la 4ème division ...
Demeurant impassible, Ogidō s’adresse ensuite des louanges au pessimiste Hanatarō :
- Que dites-vous, 3ème siège Yamada? Vous êtes également une élite parmi les élites qui va de pair avec votre lignée et votre pur talent, n’ai-je pas raison? N’est-il pas vrai que même Kisuke Urahara a levé son chapeau face à votre Kido?
- Je réalise que cela peut sembler impressionnant, mais… ce que je veux dire, c’est qu’il ne serait pas tout à fait juste de prétendre que je n’ai pas eu le sentiment de vivre de mauvaises expériences à chaque fois qu’Urahara s’est impliqué.
- Au fait,
reprend Ogidō, il y a quelque temps un visiteur est venu pour vous voir, 3ème siège Yamada. Il attend déjà depuis plus d'une heure dans la chambre d’hôtes.
- Ehhh !? V-vous n’auriez pas pu me le dire plus tôt !?
Après avoir regardé Hanatarō se précipiter à la hâte dans la division, Ogidō attend qu’il soit hors de vue pour murmurer avec nonchalance :
- Mes excuses, je me suis trompé. Il est arrivé il y a juste quelques instants, il n'a donc pas attendu si longtemps.
Un des soldats ayant entendu ces mots, réprimande Ogidō avec une expression étonnée :
- Quoi qu’il arrive vous auriez dit ça... vous avez toujours eu un mauvais caractère, Ogidō.
- Roh allez. Il parait qu’il ne faut pas faire attendre les visiteurs, alors j’ai parlé d’une façon plutôt astucieuse non? ... De plus, si moi j’ai un « mauvais caractère », alors je pense que cet invité est bien pire,
dit Ogidō en haussant les épaules.
- …?
Les soldats autour de lui inclinèrent la tête avec perplexité.
Pendant ce temps, Aoga regardait seul dans la direction de l’avenue principale où Hisagi était passé il y a quelque temps, avec une expression complexe sur le visage, comme si il se parlait à lui-même.
- Il avait le visage sombre, hein…

Il se souvient de l’après la guerre, lorsque Hisagi avait été transporté dans la 4ème division, dans un état grave…

Bien qu'il fût encore en vie, ses blessures étaient inconcevables.
Avec l’aide des pouvoirs d’Orihime Inoue, il avait réussi à échapper à la mort, mais il lui a fallu beaucoup de temps pour récupérer sa pression spirituelle par la suite.
Après qu’Hisagi ait repris conscience, Aoga lui avait posé une question de façon évasive quand ils se sont retrouvés devant la tombe de leur camarade Kanisawa.
- Tu as toujours l'intention de continuer le combat?
Aoga avait fait remarquer à Hisagi qu’il continuait souvent à se battre, même lorsqu’il était au seuil de la mort.
« Tu as dépassé tes peurs. » avait-il pensé.
Cependant, en le voyant au seuil de la mort, avait Aoga comprit que : peu importe combien de fois ils la repoussent, quand les Shinigamis se battent au front, ils ne peuvent échapper à la peur.

Il avait pensé que la force d’Hisagi résidait dans sa résolution de poursuivre sa vie, tout en étant en contradiction avec cette peur perpétuelle.
Par conséquent, même s’il avait deviné la réponse de son compagnon, il ne pouvait s’empêcher de lui poser la question.

Hisagi avait seulement prononcé quelques mots brefs puis avait rigolé:
- Même s’ils disent que la guerre est finie, tu fais une de ces tête. Kanisawa t’aurait passé un savon.
Le lendemain, Hisagi a quitté de force l’hôpital en déclarant qu’il serait témoin de l’emprisonnement d’Aizen.

Inquiet du fait qu’Hisagi file maintenant avec un visage sinistre et ne pouvant rien y faire, Aoga murmure avec une voix qui semble regretter son impuissance :
- Encore un peu plus de temps ... jusqu'à ce que Seireitei soit rétabli au moins. J'espère que cela ne concerne pas quelque chose avec lequel il doit se battre en risquant de sa propre vie.

Il sait que si quelque chose se passe, il fera face à cette bataille, quelle que soit la situation dans laquelle il se trouve. Parce qu’Aoga connaît bien le caractère d’Hisagi.

Cependant, le destin d’Hisagi avait déjà anéanti les espoirs d’Aoga.