chapitre 4 (p4) : Les péripéties d'un journaliste, le clan Shiba et le premier shinigami suppléant

par Co.

Pendant ce temps, dans la résidence de Kūkaku Shiba

« Soudain, alors que je pensais que je ne m’énerverais plus, ce connard d’Ichigo est apparu dans mon dos, comme une statue de pierre en quelque sorte! Alors que Chad et moi nous étions si enthousiastes à l'idée de préparer le retour d’Ichigo à la maison ! Et pourtant, en descendant vers le Seireiteil on avait pris une longueur d’avance sur le chemin du retour. Ça n’a pas de sens ça, hein!? … »
Au centre de la chambre d’hôte, située au sous-sol de la maison de Kūkaku, se trouve Ganju qui conte ses déboires à Hisagi, tout en buvant du saké.
- …Franchement !? poursuit Ganju. Ce type Chad disait « Ichigo trace en ne regardant que le chemin qu’il doit parcourir » tu sais !? Mais je n'avais jamais cru qu’il fallait le prendre au pied de la lettre, bon sang!
- Oui ... je suppose que ça a dû être dur hum
, consent Hisagi
En plein dans son discours, Ganju reçoit un coup de pied ferme par derrière et qui lui plante la tête dans le sol, face contre terre.
Kūkaku, la personne qui avait donné ce coup de pied, parle tout en piétinant le dos de son pauvre frère :
- Ne jacasse pas si fort! Ta façon de penser était carrément lamentable, tu sais?
- C'est cruel, ça fait mal! Grande sœur!
- Tu es un idiot… même si je t'ai entraîné pendant plusieurs années pour pouvoir combattre en première ligne, tu t’es arrangé pour perdre de vue tes compagnons et t’égarer sur la route, c’est ce qu’il faut comprendre… ?
- Mais où est-ce que tu as entendu dire que je me suis perdu!? En plus, c’est Ichigo qui est idioooow-aïeaïeaïeaïeaïe! Tu vas arrêter ça, grande sœur!? Mon dos se transforme en sable! Il se transforme en sable!
Ganju gémit tandis que Kūkaku continue de piétiner son frère sans relâche.

Incapable de comprendre comment gérer ces deux individus, Hisagi boit son saké comme si il était gêné.
Au milieu de tout cela, Hisagi dirige du coin de l’œil son attention vers un Ginjō tranquillement assis.

Auparavant, Hisagi avait été conduit dans la chambre d'amis à cause d’une invitation forcée de Ganju qui avait déclaré «boire du saké effacera vos rancunes».
Hisagi avait demandé des détails sur la relation entre Ganju et le groupe de Ginjō, avant d’avoir pu l’apprendre, il s’était retrouvé bloqué en écoutant les plaintes oisives de Ganju devenu ivre.

Soit dit en passant, Tsukishima n'avait pas pris part à la soirée de beuverie. Il est au coin de la pièce, adossé à un mur tout en lisant son livre. En route, l'homme au cache-œil qui s'est présenté sous le nom de Kutsuzawa Giriko, était parti dans la cuisine du clan Shiba, en disant « permettez-moi de préparer des collations. »

Ganju se libère enfin du pied de sa sœur et décide de changer de sujet de conversation :
- Ginjō et Tsukishima sont tous les deux étranges, vous savez!? D'après ce que j'ai entendu dire, ils ont réussi à se rendre auprès d’Ichigo directement ! N’est-ce pas injuste!? C’est injuste, non?! 
Ginjō boit son saké d'une manière raffinée tout en haussant les épaules. Il rejette les mots de Ganju avec un air nonchalant :
-  Nous y sommes allés directement grâce aux capacités de Yukio et Riruka. 
- Yukio et Riruka ? murmure Hisagi
Pour toute réponse, Ginjō détourne les yeux alors qu’il ouvre la bouche pour parler.
- Oh j'avais l'habitude de trainer avec ces gars dans monde réel. Contrairement à nous, ils ne sont pas morts. Ils ont tout fait pour aider Ichigo.
- En faveur de Kurosaki
... ?
En tant que rédacteur en chef de la Gazette du Seireitei, il souhaitait poser des questions sur chaque détail entourant ce point. Mais sa méfiance à l'égard de Ginjō ne le lui facilitait pas la tâche.
- Arrête de te cacher derrière ton verre, intervient Kukaku à l’intention d’Hisagi. On te l’a dit tout à l’heure, tu n’écoutais pas ? Ganju et moi avons conclu une entente avec ces pique-assiettes.
Même si nous nous sommes faits des sales coups, nous n’en gardons aucune rancune aujourd’hui.
- Mais, ces gars-là ...
- Ukitake l’avait compris aussi.
- Euh ...?
- Bien qu’il ne puisse plus nous l’attester, avec tout ce qu’il se passe maintenant.
- Attendez un instant. Est-ce que Ginjō et Ukitake se sont rencontrés?
Demande Hisagi en tourna ses yeux vers Ginjō.
- Je ne l’ai pas rencontré. dit Ginjō tout en faisant tourner sa tasse de saké vide dans la main. Honnêtement je n'avais pas l'intention de le voir, avant que les choses ne deviennent plus compliquées ici.
- C’est différent maintenant?
- En fait,
répond Ginjō, même si je lui avais fait face, il aurait probablement déjà été tué, n'est-ce pas?
- Pourquoi vous dites des choses pareilles... ? se demande Hisagi

- Que s'est-il exactement passé entre Ukitake et Ginjō, le premier Shinigami suppléant?
En tout cas, tant qu’il ne le sait pas il lui sera est impossible de baisser son niveau de vigilance.
Non, peu importe la raison, cet homme sera toujours l’homme qui a assassiné des Shinigamis.
Cet homme devant ses yeux est une menace.

- Cependant…

Les pensées d’Hisagi sont prises par le doute- ou peut-être même est-ce la peur qui saisit sa poitrine.
S’il lui est possible de penser qu’il peut simplement tuer Ginjō en croisant le fer avec lui, ici, lui sera-il possible de dire qu'il avait abattu cet homme en tant qu’ennemi des Shinigamis et par devoir envers les 13 Divisions ? Lui qui avait essayé d’empêcher le capitaine Tōsen de se venger, n’est-ce pas une erreur de s’appuyer sur des émotions pour faire tournoyer sa lame?

Les mots d'Aizen, datant d’il y a six mois, sont revenus dans la mémoire d’Hisagi :

« Ce que vous nourrissez à mon égard n’est pas de la haine. Ce n'est qu’une impression laissée par le deuil et les sentiments pour vous avez pour votre cher Kaname Tōsen. »

Ce discours est peut-être vrai dans un sens.
Si on lui demandait s’il y avait oui ou non des fragments d’émotion remplissant sa propre lame,
il aurait probablement répondu «non».
Cependant, il ne peut tout simplement pas fermer les yeux sur Ginjō.
Etre induit en erreur par les propos d'Aizen, et même perdre de vue comment utiliser sa propre lame revient à inverser l'ordre logique des choses.
Hisagi qui réalise qu'il y a en lui-même de l'indécision et de la peur, retrouve le calme dans son cœur.
En effaçant les émotions de son visage, il se retourne pour faire face à l’homme nommé Ginjō Kūgo,
en tant que membre du Gotei 13 chargé d’évaluer les menaces qui pèsent sur le Seireitei :

- ... Eh bien, je ne comprends certainement rien. Et pour cette raison, s'il vous plaît, éclairez-moi. Qu'est-ce que les Shinigamis... Qu'avons-nous fait contre vous, le premier Shinigami suppléant ?