Chapitre 1 (p1) : Le Palais du Roi Spirituel, le péché originel et le voleur de sabre.

par Co.

Palais du Roi Spirituel, le principal et le plus grand des lieux saints.



À l’endroit où l'ancien Roi des Esprits était conservé, des soldats saints* se déplacent activement.
Avec eux, se tient un membre de la Division Zéro : Ichibē Hyōsube, dit « le grand-prêtre » ou « le moine qui appelle les choses par leur véritable nom ».
Ichibē caresse sa sombre barbe noire en observant silencieusement et fixement « la chose » qui se trouve au centre de la pièce.
Derrière lui, quelqu’un l’interpelle d’une voix décontractée. « Oh mon D… alors, c’est ça le nouveau Roi des Esprits ? Hein grand-prêtre ? »
Le grand-prêtre regarde au-dessus de son épaule.
Un homme debout avec un cache-œil se trouve là, Shunsui Kyōraku.
- Hey, vous déjà capables de vous déplacer? Hum oui, s’il en avait été autrement vous seriez un capitaine commandant bien inutile, fait remarquer le grand-prêtre avec un sourire enjoué.
Il vérifie que le regard de Kyōraku ne se pose pas sur lui mais bien sur le centre de l'espace, où les soldats saints travaillaient. Puis il répond à la question qu’avait posé son compagnon :
- Vous l’avez déjà compris. Il n’y a pas de nouveau ou d’ancien Roi des Esprits. Il est important que continuons à l’appeler « Roi des Esprits » pour qu’il puisse continuer à demeurer ici.
- N’êtes-vous pas le gars qui disait que toute la puissance des choses résidait dans la façon d’on nous les nommions ? dit Kyōraku avec une expression complexe à déchiffrer, ce dernier continue son discours avec un ton honorifique. C'est pourquoi, dans le pire des scénarios, c’est Ichigo qui aurait été scellé sous ce nom. Si cela avait été le cas, cela ne vous aurez pas dérangé n’est-ce pas ?
Préalablement, le grand-prêtre l’avait effectivement informé de divers scénarios possibles, dans lesquels Ichigo serait prochainement nommé « Roi des Esprits ». Cependant, ces mots négligeants avaient donné à Kyōraku l’impression qu’ils étaient dénués de toute émotion. Et cela même s’il avait affiché grand un sourire quand il avait parlé d’Ichigo Kurosaki.
- J’éprouve de la reconnaissance envers ce garçon, dit le grand-prêtre. On en est arrivé à un stade où on ne peut plus parler de lui sans se sentir un peu attristé, hum?
- Par ailleurs, répond Kyōraku, je suis soulagé de ne pas avoir à supporter le ressentiment des amis d’Ichigo.
- Ah vous leur aviez donné les soul-tickets, n’est-ce pas ? Il vaut mieux ne pas le dire à la chambre des 46 et certains nobles si vous voulez mon avis.
- Quel perspicacité mon cher grand-prêtre…

Pour Kyōraku, le fait qu’Ichigo soit scellé entant que « Roi Spirituel » aurait été une mauvaise chose. Loin de là s’en faut. Il avait même considéré que cela aurait était le pire dénouement possible. Et regarder cette « chose » qu’il a maintenant sous les yeux le conforte d’avantage dans cette idée.

En prévision du pire, Kyōraku avait distribué des objets spirituels spéciaux appelés "des soul-tickets" aux personnes qui étaient proches d’Ichigo Kurosaki dans le monde des humains.
Ce sont des billets qui permettent de voyager librement entre le monde des humains et la Soul-Society, aussi bien dans un sens que dans l’autre. Cette technologie est la même que celle qui a permis de permuter la ville de Karakura vers la Soul-Society pendant la bataille contre Aizen.
Kyōraku baisse lentement son regard. Se remémorant le temps où il était allé informer les amis d’Ichigo Kurosaki qu’il était possible que leur ami ne revienne pas sur Terre.

~~~~~~~~~~
Début du Flashback :

« Cela dépendra de la nature de ses pouvoirs, mais il se pourrait que vous soyez séparé d’Ichigo, qu’il soit impossible pour lui de revenir dans votre monde et de rentrer chez lui. » avait dit Kyōraku en précisant même qu’il ne plaisantait pas.
- Si vous ne plaisantez pas, comment pouvez-vous parler d’adieux avec une telle aisance ?! lui avait répondu un garçon profondément en colère qui avait l’air un peu idiot.
Cette colère contrastait avec le calme qu’affichait un autre garçon aux cheveux noirs. Ce dernier restait confiant dans le fait qu’Ichigo reviendrait dans leur monde.
Et il y avait aussi cette fille, celle qui voulait enfouir en profondeur l’angoisse qu’elle ressentait pour le bien-être d’Ichigo derrière l’excuse que les membres de la famille d'Ichigo allaient s’inquiéter.

Fin du Flashback.

~~~~~~~~~~

- Sado et Orihimé, Ichigo peut être béni d’avoir des amis comme eux n’est-ce pas ?

- Hé bien, répond le moine, c’est sans doute parce que ces gamins sont eux même captivé par Ichigo.

En considérant ces jeunes gens issus du monde des humains, Kyōraku avait été soulagé pour Ichigo Kurosaki.
Ichigo… Un personnage clé comme ce garçon avait mis un point final à cette guerre millénaire.
Kyōraku releva légèrement ses yeux vers le grand-prêtre et dit sans hésitation et avec franchise :

- Par-dessus tout, il est bon qu’Ichigo n’ai pas était découpé par votre hauteur et vos compagnons.

Le grand-prêtre n’approuve pas cette phrase mais ne la réfute pas non plus. Il se contente de rire gaiement en frottant son crâne chauve.
- Je ne suis pas Yhwach. Je ne peux pas lire l’avenir… Eh bien, techniquement parlant, Ichigo Kurosaki n’aurait pas dû en sortir vainqueur, mais aurait dû être perdant…
- Grand-prêtre…
- Ainsi, aussi puissant ce que soit ce garçon, sa chance demeure dans le fait que Yhwach ait complètement obtenu le pouvoir du Roi des Esprits. C'est pour cette raison, même indépendamment du fait qu’Ichigo Kurosaki ait triomphé face à lui, que la Soul-Society a pu échapper à l'anéantissement.

En disant cela le grand-prêtre applaudit en direction de « la chose » placée au centre du plus grand palais royal.
Le moine ferme ses yeux en faisant clapoter ses mains d’un son clair, comme si il priait. Derrière lui, Kyōraku essaye de l’interroger encore.

- Grand-prêtre, est-ce cela « La volonté du Roi des Esprits » ?
- Hummm
- Ou … est-ce
ça 'le dernier souhait' des fondateurs des cinq grands clans nobles?

A cause de ce lapsus, le ton honorifique qu’avait pris Kyōraku jusqu’à présent s’est dissipé dans sa dernière phrase. Le grand-prêtre répond alors avec la réserve.

- « Cela » et « ça », veuillez montrer plus de respect aux dignitaires originaux. Vous ne pouvez dissimuler votre hostilité envers eux. Est-ce de cette façon que vous considérez Kuchiki Byakuya et Yoruichi Shihoin ?

- Je n’ai pas d’animosité envers eux. Ce sont des collègues des 13 Divisions et de précieux amis. Il sourit avec une ironie désabusée tout en secouant la tête. Puis il continue de parler avec un ton plus bas. Les actions de leurs ancêtres n'ont rien à voir avec eux, mais, d'autre part, ce n'est pas comme si les péchés de leurs ancêtres étaient inexistants. N’ai-je pas raison grand-prêtre ?

- Vous dites cela mais, en tout cas, aucuns fondateurs des cinq grands clans nobles ne vous aurez laissés …

À peine le grand-prêtre a il ouvert la bouche que le bruit sourd d'une explosion se fait entendre, le son se répercutant partout dans le palais.

Kyōraku se tourne dans la direction du bruit. Il peut sentir des pressions spirituelles distinctes et différentes de celles des Shinigamis... Devants eux une section du Palais du Roi Spirituel qui avait fusionnée avec la partie du "Wandenreich" s’était envolée en une fumée blanche.
Alors quelques silhouettes, blanches elles aussi, sont apparues dans la fumée.





Qui sont ces silhouettes ?