Chapitre I

par Darks

Cela fait 3 ans que la bataille contre Aizen est terminée. Ichigo a trouvé le moyen de ne pas perdre ses pouvoirs de Shinigamis. Cela dit, il a "coupé les ponts" avec la Soul Society mais continue de tuer des hollows quand l'occasion se présente. Il fait des études de médecine à Paris dans la grande Université de Thales IV. Il se débrouille plutôt bien, ni trop intello, ni trop looser. Il s'est fait beaucoup d'amis. Il est très apprécié par les autres, surtout par les filles. Mais il a aussi des ennemis, et pas mal pour être exact mais ça ne l'inquiète pas trop. Il est aussi beaucoup connu des professeurs et des surveillants en bien et en mal. Il ne sort avec personne et intéressé par personne non plus. Et il s'entend particulièrement bien avec son colocataire, Jeff Bryan. Mais c'est dernier temps, il remarque qu'il y a de plus en plus de hollows dans les parages et moins de Shinigamis pour les éliminés donc il est obligé de le faire. Il se demandait si c'était à cause de lui et de son reiatsu, mais non, il le caché très bien. Du coup, il repense également à la Soul Society, et à tout le monde en fait. À Rukia, Renji même à Byakuya. Ça lui manquait un peu mais bon, il avait une vie sur Terre, il ne pouvait pas consacrer toute son existence pour la Soul Society. D'ailleurs toute ces pensées lui avait valu du travail supplémentaire du cours auquel il n'écoutait pas. Il avait un peu l'habitude aussi. Un soir, il était dans le foyer et faisait ses devoirs quand quelqu'un lui tapa l'épaule et lui dit:

            -Allez mon vieux, dis-moi tout.

Il sursauta. Il était plongé dans son expression écrite et dans d'autres pensées entrain d'écouter de la musique sur son ordinateur portable où il écrivait et il y a un idiot qui lui tape l'épaule et lui chante un charabia où il n'entend quasiment rien et ne comprend rien.

            -Jeff ? Imbécile, tu m'as fait peur. Tu veux quoi ?

            -Justement, je t'ais fais peur. Et pourquoi je t'ais fais peur ? Parce que je te fais jamais peur !

            -Parce que j'étais entrain de me concentrer pour écrire correctement ma rédaction et que je ne t'ai pas entendu venir.

            -En effet, c'est plausible. Mais ce n'est pas ça. C'est impossible que tu sois si concentré juste pour une rédaction. Alors ?

            -Alors quoi ? Je faisais ma rédaction.

            -Ichigo, ça fait depuis le début de l'université qu'on se connait et qu'on est colocataire. Et je sais pertinemment qu'une rédaction ne t'a jamais mais alors jamais posé le moindre problème, bon peut-être un tout petit peu au début parce que tu ne parlais pas correctement le français mais maintenant tu gères alors tu ne seras jamais concentré à ce point juste pour une rédaction. Alors, c'est qui?

            -Voilà une autre question. Qui qui ?

            -Avec qui ? Sarah Postait, Andréa Rihorte, Méganne Francis ou….Johanna Dyguer.

            -Pourquoi tu me cite 4 filles de notre classe.

            -Eh ben, avec laquelle tu veux que je t'arrange un coup ?

            -Quoi ?! Mais qu'est-ce que tu racontes idiot !  Aucune !

            -Attend, tu me dis que tu veux sortir avec une fille mais que ce n'est pas une des 4 que j'ai dit ? Hum….Et puis après c'est ton problème. Temps que ce n'est pas Amélia Crusse, tout va bien. Mais n'empêche que les 4 que j'ai dis sont de loin les plus belles de notre classe.

            -C'est pas ça le problème!

            -De toute manières, toi t'as pas as t'inquiéter, si tu veux sortir avec une fille, tu vas la voir et elle dira oui alors…

            -Raconte pas n'imp'.

            -Bon alors c'est quoi le truc qui va pas. Tu m'as dit que ce n'est pas une histoire de fille alors c'est quoi?

            -Rien, je pensais juste au passé. À ma famille aussi.

            -Je suis ton confident Ichigo. Tu m'as dit comme ton confident alors dis-moi. Dis tout à ton confident.

            -Tu t'es plutôt autoproclamé "mon confident" oui.

            -Bon d'accord, j'ai compris, tu ne veux pas m'en parler. Mais quand tu te sentiras prêt, tu me le dis hein?

            -Ouais t'inquiète.

            -Au fait, c'est laquelle rédaction que tu fais.

            -Celle pour demain. Pourquoi ?

            -Quoi? Il y a une rédaction pour demain ?! Mais je l'ai pas fait! Vite ! Il faut que je m'y mette !

            -C'est bon, t'auras le temps de la faire en colle.

            -Quoi ? Je suis pas collé.

            -Bah si, la prof a dit que ceux qui n'ont pas fait leur boulot sont collés pour pouvoir la faire.

            -Mais c'est bon je vais la faire ce soir.

            -Rêve pas. Viens voir.

Il montra 3 pages bien pleines et ce n'était pas écrit en gros. Son copain, légèrement paniqué, lui demanda:

            -C'est quoi tout ça ?

            -Ca ? C'est le travail qui avait à faire pour aujourd'hui. Ce que tu appelles "rédaction".

            -Mais…c'est plus une rédaction, c'est un exposé, un gigantesque exposé!

            -Oui, c'était la consigne. Rédiger un exposé sur….

            -Oui je sais mais comment je vais faire tout ça ? Même si je suis collé, je mettrai des heures à faire ça !

            -J'ai bientôt fini, je vais t'aider à faire le début comme ça t'auras moins de boulot pour la colle.

            -Ah merci Ichigo.

            -J'aurais fini dans environs 10 minutes. Commence à faire tes recherches et à rédiger.

            -Ok, merci vieux.

Et les deux garçons se mirent au travail. Ils avaient travaillés tard, sans s'en rendre compte. Ils n'avaient même pas mangés. Sans compter que le lendemain, ils s'étaient levés à la bourre et à déjeuner un bout de pain. En allant en cours, ils avaient vraiment une tête à faire peur. Et ça n'allait pas s'arranger car ils avaient au début 2h avec un prof qui ne mettait aucun dynamisme dans la salle, dans sa voix et dans son cour. En d'autres termes, un prof avec qui on avait envie de dormir. Mais si ce professeur surprenait quelqu'un entrain de ne pas suivre ou pire, de dormir, eh ben, on a pas envie d'être à la place de ce "quelqu'un". Ichigo et Jeff luttaient pour ne pas s'endormir. Ils avaient faim aussi. Ca au pire, c'est pas grave. À la pause, ils iront manger un petit truc discrètement au foyer. Quand le Shinigamis était prêt à s'endormir, il entendit un coup violent taper sur le devant de sa table.

            -On ne s'endort pas en cours Kurosaki ! Vous devriez le savoir non ?

            -Mais je dormais pas.

            -Oui c'est ça, t'as déjà de la chance que je ne t'ai pas collé directement ! Alors ne me répond pas !

            -Mais je disais juste que je ne dormais pas. J'étais prêt à m'endormir.

            -Tu cherches les ennuis Kurosaki!

            -Non excusez-moi, mais je suis fatigué et j'ai faim. Franchement, je suis vraiment désolé, dit-il alors en prenant un air innocent et une tête désolée.

            -Bon, ça passe pour cette fois, mais que ça ne se reproduise pas d'accord ?

            - Haha, ça marche à tout le coup. Et puis quand je suis fatigué, je peux être insolent, alors…

            -Oui oui, c'est bon. Mais pourquoi êtes-vous fatigué ?

            -À cause d'un autre professeur, elle nous a donné un roman à faire et je l'ai fini tard, lui répondit-il en regardant son copain qui lui sourit bêtement.

Et le cours continua et le professeur avait fermé les yeux sur Ichigo ce qui laissa un brouhaha infernal sonnant comme une injustice. Mais ça énerva davantage le professeur donc la fin des 2 heures se fit dans un calme trop pesant. À la fin de ces 2 heures de calvaire, il n'avait rien. Ensuite, il mangeait et ensuite, ils avaient ce fameux cour avec la prof pour qui il fallait faire cet gigantesque expression écrite. Les élèves entrés et installés, la dame commença son cour par ramasser le travail demandé. Quand elle passa à côté d'Ichigo et de Jeff, elle répliqua :

-Alors, lequel de vous deux ?

- Hein ?

-Lequel de vous deux ne la pas faite ?

-Mais aucun, regardez, on l'a tous les deux.

 -Vous me prenez pour une quiche ? Vous êtes crevés, donc il y a au moins un de vous deux qu'il ne la pas faite et qui a été par l'autre. Et alors, lequel ?

-C'est moi, dit le jeune homme.

-Bon, personnellement, je m'en fiche. Mais bon, temps que tu n'as pas le même travail qu'Ichigo, ça va.

Elle ramassa les copies et continua son cour. À la fin de la journée, Ichigo sortit se balader seul dans la ville quand il vu une quinzaine de hollows et encore d'autres apparaître.

            -Et merde ! Putain, ils sont combien ?!

Il sortit de son gigaï et se précipita vers la masse d'ennemis qui planait au-dessus de lui.

            -Putain, mais c'est pas vrai ! Ils sont où les Shinigamis chargeaient de cette zone ?!!

Mais il eut à peine le temps de sortir son Zanpakuto que tous les hollows foncèrent sur lui et l'écrasa. Il était coincé sous une cinquantaine de hollows. Il ne trouva aucune issues alors :

            -BANKAI !! Getsuga Tensho !

Les hollows se dispersèrent et plus de la moitié furent tués.

            -Allez dégagez !

En moins de 5 minutes, le ménage fut complètement fait. Ichigo, prêt à réintégrer son corps artificiel, entendit :

            -Ah, Tensa Zangetsu, c'est nostalgique. Hé Ichigo, ça fait un bail non ?

Il se retourna précipitemment et écarquilla les yeux.

 

 

À Suivre …