Journée oisive

par memorex

« Personne oisive…hum.. ça me convient non ?... »
Une servante avait raccompagnée Marlène a la chambre ou elle avait passé la nuit la veille. Elle lui avait assuré que personne n’y était entré, lui conseilla d’aérer, lui expliqua ou trouver ce dont elle avait besoin, qu’elle pouvait demander ce qu’elle voulait. Marlène profita de l’occasion pour lui demander ou elle pouvait trouver des vêtement ‘humain’ a soul society, vu que c’était impossible, la servante lui promit de lui fabriquer une jean et un T-shirt, puis s’excusa et s’en alla.

« Elles passent leurs temps a s’excuser… C’est Byakuya qui les terrorise ou quoi ?... » Elle se mit en quête d’explorer la pièce, trouva des futon, des kimono, un yukata, un nécessaire pour se faire belle le matin (toutes notions de maquillage étaient inconnue a cette petite), ainsi que quelques livres. Elle installa un futon pour cette nuit, au cas ou elle n’aurait nulle part d’autre ou aller. C’est ce moment que choisi Rukia pour toquer.

-Vas-y, entre.

A la vue du futon sur le sol, Rukia se détendit, Marlène entendait bien rester. Elle ne supporterait pas de se retrouver a nouveau seule avec son frère après lui avoir imposer la présence de Marlène sans sa permission.

-Tu restes ? demanda Rukia, une voix plein d’espoir.

-P’t’etre, p’t’etre pas. Ca dépend de ce que je trouve aujourd’hui. Mais vu que je suis oisive, a mon avis je trouverais rien. Mais j’ai pas envie de m’interposer entre toi et ton frère, je vous dérange, c’est évidant.

-Non !... Enfin, nii-sama est toujours comme ça de toute façon, ta présence ne change rien.

Le cri de Rukia fit sursauter Marlène, qui ne répondit rien et se contenta de sourire, avant de lui demander de l’emmener faire un tour au sereitei.



Le sereitei. Marlène trouvait cette endroit magnifique ( elle est pas tres arbitraire, elle trouve tout magnifique). Rukia lui montra les différents quartiers et tombèrent un moment sur Renji accompagner d’un grand chauve a l’air brute : Ikkaku et d’une autre personne : Yumichika.
Renji fit rapidement les présentations, mais n’eut même pas le temps de finir qu’Ikkaku, déjà, provoqua Marlène en duel.

-Shinigami représentant hein ? On va voir si tu vaut un Kurosaki, bas-toi !

Marlène n’était pas a l’aise, car elle sentait bien que ce Ikkaku était fort, mais elle avait besoin de décompresser, elle dégaina donc son sabre, et entama un combat.


Je rapele qu’Ikkaku se bat pour s’amuser, a l’aide de son fourreau et de son épée. Marlène quand a elle, aime se battre également, mais utilise enormement ses jambes, combinant sabre et coup de pied, genou, ect.

Le combat ne durant qu’une dizaine de minute avant qu’Ikkaku ne libere son zampakuto, laissant place a une lance, ce qui rendit le combat encore plus violent. Un moment, Marlène evita de justesse la lance, la bloqua de sa main gauche, se retourna et assena aussi fort qu’elle le pu son coude dans la figure d’Ikkaku, avant de prendre son fourreau et de taper sur son dos, ce qui eux pour effet d’étaler son adversaire sur le sol.
Ikkaku se releva, cracha une dent cassée et tapa dans le dos de Marlène en rigolant.

-Ecoute demoiselle, si tu doit choisir une division… Vient dans la division onze. C’est celle qui te conviendra le mieux, celle des gens qui aime se battre. De beaux duels en perspective ! La prochaine fois je ne serais pas si clément !

-Euh… Une division tu dis ? Ca peut etre intéressant oué !

Marlène sourit et Ikkaku lui adressa encore une tape sur l’épaule et s’éloigna avec Yumichika.

-Pas aussi clément tu as dit ? tu ne l’as pourtant pas laissé gagner… dit Yumichika lorsqu’ils étaient assez loin pour que personne a part son pote ne puisse l’entendre.

-A ça non, je ne l’ai pas laissé gagner, elle n’en avait pas le besoin… Faut parler de cette môme au capitaine, il sera content. Il s’ennuit je crois depuis qu’Ichigo a regagner le monde des humain.


Pendant ce temps, Renji c’était joint aux deux filles et continuèrent leur balade dans le sereitei. Il avait eu l’idée de l’emmener au bâtiments de la dixième divisions, afin qu’elle puisse voir Matsumoto. Ils étaient devant la porte du bureau du capitaine et vice capitaine.

-Vas-y, toque !

-Me donne pas d’ordre Renji, C’est toi le vice capitaine ici ! pourquoi c’est pas toi qui toque ? demanda Marlène.

-C’est toi qui veux voir Rangiku non ?

-La derniere fois que je l’ai vu seule a seule, j’ai failli mourir étouffer !

-En faite, t’as peur. T’as peur d’ouvrir une porte, taquina Renji.

La reaction de Marlène fut plus rapide qu’il ne pensait, elle ouvrit la porte sur le champ. Elle se trouva nez a nez avec un jeune garçon au cheuveux d’argent qui semblait avoir 12 ou 13 ans.

-Oï ! On ouvre les porte comme ça chez toi ? demanda-t-il à Marlène dans le but de la remmetre en place.

-Euh.. ‘Scuse moi moi grand… Elle est la ta maman ? demanda Marlène en posant sa main sur la tête du garçon.

Renji eclata de rire et Rukia devint rouge comme une tomate, s’agitant dans tout les sens, ne savant comment reagir. C’est a ce moment qu’apparu la tête de Matsumoto au dessus du dossier du canapé. Elle avait l’aire de se reveiller et avait les cheuveux en bataille, se frottant les yeux.

-Oh Renji… Fait moins de bruit a ma capitainerie, tu m’as reveillée…

-Tu n’es pas sensé dormir dans mon bureau Matsumoto, pendant que moi, je me tape tout le travail de ma subordonnée incompetente, gronda Hitsugaya.

-Desolé Capitaine. C’est la mission dans le monde réel… C’était vraiment fatiguant.

-Capitaine ?

Marlène ota sa main de la tete du garçon et s’excusa.

-Hitsugaya Toshirô, capitaine de la dixieme division, annonç-t-il calmement.

-Marlène Maroni, desolé pour avant, Hitsugaya Toshirô, dit-elle en s’acroupissant face a lui.

-C’est « capitaine Hitsugaya » ! Qu’es-ce qu’il ont tous ces humain ? Vous ne connaissait pas le respect ?

Marlène paraissait interloqué, et Rukia lui expliqua qu’Ichigo appelait le capitaine par son prénom.

-Mouais…

-Shiro-chaaaan !

Une fillette arriva dans la salle en courant. Elle avait l’apparence d’une humain de 15 ou 14 ans.

-Hinamori… Pas comme ça… C’est « Capitaine Histugaya »…

-Oï ! Hinamori !

-Abaraï-kun ! Kuchiki san ! et…euh?

-Marlène, je viens d’arriver, je suis une représentante shinigami il parait, annonça-t-elle en souriant.

Hinamori fit un grand sourire et attrapa le mains de Marlène dans les sienne et les serra.

-Je suis heureuse de vous rencontrer ! j’espere que nous nous entendrons bien et que nous deviendront amie ! Il faut que je vous presente mon Capitaine ! Cap….

Son visage souriant devint soudain extremement sombre, des shinigami arrivèrent et l’hypnotisèrent, puis l’emmenèrent avec eux.

-Hinamori était la subordonnée d’Aizen. Elle a toujours pas assimilé sa trahison et elle est toujours en convalescence, expliqua brièvement Rangiku. Tient, j’y pense ! Tu devrais demander notre division au capitaine général, on pourrait bien se marrer ! D’ailleur y a une soirée de prévue ce soir, et…

-Matsumoto… La dixième division n’est as un club de vacances. Explique tout ça dehors mais n’y mêle pas la division ! dit Hitsugaya passablement enervé, en les amenant vers la sortie, puis ferma la porte.

-Enfin tranquille, soupira-t-il. Matsumoto a un nouveau entre d’attention, merci beaucoup Marlène, ça me fait de l’aire.



-Donc je disais, Y a une fete ce soir avec les mecs de la onzième. Bien sur, Renji, entant qu’ancien de la onzieme t’es toujours convié ! Et moi, j’invite des filles Marlène et Rukia, vous êtes invités. Vous verrez toues les deux, ça va être amusant. C’est dans 4 heures. Venez chez moi je vous amènerez, sans ça, vous ne trouverez pas !

Sur ces mot Matsumoto partie en courant, lassant Rukia, Marlène et Renji seul. Ce dernier ne tarda pas à partir a cause du travail. Les deux filles retournèrent a la demeurent des Kuchiki et entreprirent de faire le tour de la maison, lorsque une servante des Kuchiki appela Marlène.

-J’ai fini les vetements que vous m’aviez demandé, malheureusement ils ne sont pas exactement comme vous l’aviez demandé, j’ai du les adapté au norme de soul society.

-Pas de probleme ! Montrez moi ça s’il vous plait.

Les vetement étaient noirs, conforme a la couleur des shinigami. Elle n’avait pas de jean, mais son pantalon s’apparenté plus a un pantalon humain qu’a un hakama, et elle portait un T-sirt noir.

-C’est la classe, merci madame !

-Ce n’est pas ce que vous m’aviez demandé, je suis desol…

-Bon ça suffit, faut pas s’excuser a chaque phrase, sinon c’est chiant. Excuse toi qu’en t’en a besoin, Puis s’adressant a Rukia : On va chez Matsumoto maintenant ?

Rukia ne savait pas vraiment ce qu’elle devait faire. Elle n’était plus allé à une fete depuis la mort de Kaien. Sortir avec Marlène le jour de son arrivé allait mettre son frère en rogne, de plus, elle n’était pas sur de rentrer le soir, ce qui allait exaspéré Byakuya.

-Ouais, on y va.

Ce que redoutait Rukia arriva, elle croisèrent sn frere dans les couloirs de la maison.

-Yo, Byakuya. Ce soir, tu ne me verras pas, j’ai trouvé un endroit ou dormir. Pour après demain je ne sais pas. Tu dois être content non ?

-Ne te donne pas trop d’importance…

Byakua continua sa route et Marlène donna un coup de pied dans un mur, se faisant plus mal qu’autre chose.

Arrivé chez Matsumoto, elles se firent happer par ses bras et elle les emmena dans son salon. Elle leur expliqua vite fait que Renji les rejoignait la bas,, qu’il y avait du saqué dans l’étagèrent a gauche et des verre dans l’étagèrent a droite. Elles n’y touchèrent pas.
Pour aller au lieu de la fête, elles devaient passer par des souterrains. Rukia sourit lorsque Matsumoto le leur expliqua, car elle se rappela qu’Ichigo avait emprunté les mêmes souterrains pour la sauver, quelque mois au paravent.

Elle retrouva Ikkaku et Yumichika, ainsi que Renji qu’elle avait vu le jour même. Elle fit la connaissance d’autre membre de la onzième division, la plupart étant des brute a la recherche de bagarre ou de boisson, mais ils savaient faire la fête, et ils s’amusèrent toute la nuit. Tard dans la nuit, Matsumoto alla chercher Marlène pour lui montrer ou dormir. A peine Rangiku avait-elle ouvert la porte de la chambre qu’elle s’étala sur le sol et se mit à ronfler. Marlène l’installa dans le lit, puis se coucha par terre et s’endormit. Rukia la rejoignit peu de temps après et s’endormit sur le sol également, suivit de Renji.

Lorsqu’elles se réveillèrent, le sol de la piece où elle dormait était couvert des mecs de la onzième division qui cuvaient ou dormaient. Rukia réveilla Matsumoto et s’en allèrent toutes les trois, terminer leur sommeil chez Matsumoto, loin des ronflements.
Le soleil se levait lorsque Marlène ouvrit les yeux pour la seconde fois. Elle réalisa qu’elles avaient dormit plus d’une journée entière et se servit dans le garde mangé de Matsumoto pour lutter contre sa faim. Lorsque Rukia la retrouva a table, elles décidèrent toutes les deux qu’elle passeraient la journée a la division de Rukia. Elles laissèrent un mot a Matsumoto et se mirent en marche afin de rejoindre le capitaine Ukitake, le capitaine de Rukia.






(Le chapitre est moyennement intéressant mais c’est pour faire transition dans l’histoire. Ça évite d’écrire «  après quelque temps passé a soul society, elle fit la rencontre de diverse personne de différente manière ;-)