Chapitre 22

par lauverie

Tous deux rentrèrent chez la jeune fille. Chez qui se trouvait déjà son frère et  Rukia sans doute présente à cause des Doboros ainsi que sa sœur et son père.

- coucou tout le monde on est rentré ! Fis la jeune fille.

- Karin !!!! S’écria une voix masculine qui ne pouvais appartenir qu’a son père.

Karin n’eut pas de mal à esquiver le bonjour trop excessif de son père.

- hey, mais c’est que mon beau-frère est ici lui aussi ! dit Ichigo qui était descendu pour saluer sa sœur en compagnie de Rukia.

- hey, mais c’est que ma future belle-sœur est là aussi ! répondit Karin sur le même ton que son frère qui eut pour effet de faire rougir fortement les deux concernés.

- mais non c’est… commença Ichigo.

- parfaitement ce que je pense, je pense que vous ne devriez pas trop vous poser de questions vous deux, on a tout compris. Fis Karin indifférente à son frère. Bon allons manger j’ai faim à cause de ce match.

Yuzu qui avais entendu leurs fis signe à tous de venir manger. La famille semblais au complet seul Yuzu n’avait pas de compagnons pour cette soirée. Le diner se passa comme à son habitude chez les Kurosaki. Par la suite Yuzu imposa à sa sœur de prendre un bain avant d’aller se coucher et il en valait de même pour Toshiro, qui avait beau expliquer qu’il ne restait pas. Dans la chambre de Karin, celle-ci se préparais à prendre son bain quand une idée des plus tordue lui vint en tête. Elle s’approcha de son mari et se blottie contre son dos. Il posât main sur les siennes.

- je ne veux pas y aller, je veux rester avec toi…

- ha bon mais c’est que a deux mètres tu sais je ne vais pas m’envoler. Dit le shinigami qui avais parfaitement compris ce qu’elle voulait mais préférais en jouer.

- oui je sais mais…. Je ne veux pas y aller seule.

- on dirait une gamine tu le sais ça ?

- oui !!! s’écria Karin sur un ton des plus enfantin possible. Dit oui !!

- je dis oui. Fini-t-il pas céder.

Elle lui sauta dans les bras. Toshiro la serra dans les siens et ils s’embrassèrent. Une fois dans la salle de bain, Karin se déshabilla sans pudeur devant son mari quelque peu surpris. Son corps lui faisait toujours beaucoup d’effet. Elle entra dans l’eau chaude du bain et se tourna vers Toshiro.

- je t’ai déjà vu nu te le sais ça ? dit Karin avec un ton des plus coquin.

- oui, mais c’est toujours comme si c’était la première fois. Fis remarquer le jeune capitaine.

- ouais mais allé presse toi !! s’écria la jeune fille plus qu’impatiente.

Toshiro soupira elle pouvait faire de lui n’importe quoi, il se déshabilla lentement  sous les yeux désireux de sa femme et alla la rejoindre dans l’eau du bain. Leurs corps était si proches et la chaleur si présente qu’ils ne tardèrent pas à passer à l’acte.  Qui fus des plus passionné et des plus intenses. Après avoir réellement pris une douche tout deux retournèrent dans la chambre de la jeune fille et une chose est sure c’est qu’ils ne tardèrent pas à remettre le couvert. Plus tard dans la nuit, Karin commentait à fermer les yeux bien pelotonnée contre Toshiro.

- Je ne veux pas dormir maintenant… soupira Karin après un énième bâillement.

- Tu sais qu’on se reverra ce week end ? lui répondit Toshiro.

- Oui mais c’est déjà loin, je veux pouvoir rester toujours avec toi maintenant que tout est terminé. Et puis tu seras partit quand je me réveillerais.

- oui, mais c’est comme ça. Tu sois être forte tu es aussi capitaine sous un certain angle.

- tu parles… je ne peux pas le concevoir, c’est beaucoup trop abstrait et puis c’est juste pour  te servir de béquille.

- Je sais que c’est dur mais tu verras tu trouveras ta place et quand tu seras plus souvent là-haut, tu te ferras des relations et tu auras une meilleure… il Fu coupé par un baiser de Karin.

- merci de me réconforter comme ça mais je ne crois pas que ce sera fait d’ici demain.

- non, prend ton temps.

Karin hocha la tête en signe d’accord, elle serra Toshiro dans ses bras, l’embrassa puis succomba au sommeil qui lui tendais les bras depuis longtemps. Toshiro resta un peu la regarder dormir avant  de soupirer mollement et de partir par la fenêtre tout en portant un dernier regard a sa bienaimée.

Le lendemain, Yuzu et Isshin étaient debout tôt. Ils avaient mal dormis. Karin se leva peu après et pris son déjeuner. Yuzu et son père la regardait avec des tète des plus niaises.

- qu’est-ce que vous avez tous les deux ? Fis Karin suspicieuse.

- rien… ne fit sa sœur avec une voix plus aigüe que na norme, rien du tout.

- Toshiro n’est pas là ? demanda son père.

- non, il est partit vers une heure du matin, il vous en avait parlé, pourquoi ?

Leurs sourires se ternirent, ce n’était donc pas à cause de Karin qu’ils ont été réveillés plusieurs fois dans la nuit.

- non, on s’est trompé. C’est rien. Fis sa sœur.

- ouais je vous crois pas, dites-moi. Repris Karin tout de suite beaucoup plus intéressée d’un coup.

- on les a entendus. Fis simplement son père devant la télé.

- entendu qui faire quoi ?

- entendu ton frère faire quelque chose que tu ne feras qu’avec Toshiro. Lui répondit des plus simplement son père.

- non… vous voulez dire qu’ichi-nii et Rukia… dit Karin au bord de la crise de rire et affichant un sourire des plus mesquin sur le visage.

- chuttt, la coupa sa sœur.

En effet Ichigo entra dans la cuisine encore dans les nuages. Yuzu et Isshin reprirent leur regard niais pour celui-ci. Karin ne se fit pas prier pour rejoindre les gamineries des deux autres.

- qu’est-ce que vous avez tous les trois ? demanda-t-il des plus naturels.

Etonnamment, ni Yuzu ni Isshin n’eurent le courage de lui dire contrairement a avec Karin. Et ils arrêtèrent leur regard et mangèrent sans pour autant répondre. Ichigo les regardais des plus perdu. Puis il se détourna vers sa sœur qui devant ce regard incompris soupira.

- ichi-nii, vous faites trop de bruit. Déclara Karin simplement.

- quoi ?! Fis Ichigo tout en virant au rouge écarlate.

 - t’as pas à t’en faire. Moi j’ai rien entendu mais ils ne sont pas capable de te le dire en face alors je te le dis.

- ok… répondit Ichigo vraiment plus à l’aise du tout et complètement rouge écarlate.

Ichigo vint s’asseoir à côté de sa sœur tout en évitant les regards des deux autres.

- je ne suis pas le seul… fis Ichigo au plus bas.

- je sais moi aussi j’ai cru que c’était moi mais vu que Toshiro est partit à minuit… répondit Karin sur le même ton.

- ah ouais, merde alors.

- oui mauvais timing.

Ichigo soupira, quand Rukia descendit à son tour habillée et en voyant le regard d’Ichigo elle se mit à rougir à son tour. Karin ris doucement face à cet élan de timidité de la part de son grand frère et de na copine, accentuant au passage leur malaise.

La semaine qui suivit se passa comme toutes les autres d’une banalité sans égard. La vendredi au moment de la sonnerie annonçant le week end Karin se sentais désormais libérée. Ella allais pouvoir rentrer chez elle et retrouver son mari qui lui avais tant manqué depuis le lundi de la bataille. Elle allait pour se rendre à la boutique Urahara quand Ryohei l’interpella.

- Hay, Karin !!

- oui, qu’est ce qui ce passe Ryohei. Demanda la jeune fille plus que pressée de rentrer.

- tu es là ce week end ?

- non je ne suis pas là.

- ha… bon… tant pis alors.

- tu voulais faire quoi ce week end.

- non, c‘est juste qu’on voulait avec l’équipe passer un week end ensemble comme au bon vieux temps.

- ha je vois… mais je ne peux vraiment pas.

- à cause de là-haut.

- oui, j’ai un rapport à faire.

- je vois…

- merci pour ton silence Ryohei.

- ouais bon c’est rien allez te fais pas trop attendre.

Elle lui sourit, elle avait bien fait de ne pas effacer la mémoire à Ryohei, celui-ci avais été des plus compréhensif et elle n’avait plus à rivaliser d’imagination pour ses nombreux week end d’absence.

C’est sans plus tarder que Karin quitta son lycée pour s’élancer vers le magasin Urahara. Une fois à bon port elle quitta son corps pour attendre que le maitre des lieux lui ouvre le portail. C’est là qu’elle vit que sa sœur était présente dans la salle d’entrainement en compagnie de Jinta. Tous les deux bavardaient gentiment quand Karin arriva et s’assit à côté d’eux.

- Alors Jinta, tu as participé à la bataille toi aussi ? demanda Karin sur un ton des plus enjoué.

- Ouais, même si j’aurais bien voulu être là pour lui butter sa face à l’autre… mais y avais tellement à faire en ville que…

- Y avais quoi en ville ? demanda Karin.

- Ne crois pas que rida soit venu seul, il y en avait plein d’autre en ville et c’était vraiment la zone pour les contenir dans un périmètre et de tout ranger a près mais on avait tout prévu. Répondit Jinta tout fière de lui.

- oui j’ai vu les progrès de Yuzu aussi.

Jinta sourit et posa sa main sur la tête d’une Yuzu perdue dans sa pensée.

- oui, elle est super !! répondit Jinta un énorme sourire aux lèvres.

Yuzu qui n’avais rien suivit et sortais à peine de ses pensée se mis à rougir fortement en entendant ce compliment de Jinta. Karin croisa le regard de Yuzu et compris qu’il y avait quelque chose entre eux. Elle leur souris.

- bah, ne la casse pas trop quand même.

- mais non !! Je ne vais pas lui faire de mal !! s’écria jota qui n’avais rien compris au sous-entendu et qui s’enfonçait de plus en plus pendant sue Yuzu rougissait de plus en plus.

Durant le trajet qui séparait le monde réel et la soul society, Karin ne pensait qu’à son mari et aux deux jours qu’elle allais passer avec lui, deux jours qu’elle chérissait plus que tout depuis son mariage ces deux jours elle les chérissait plus que tout car ils pouvais agir comme un vrai couple la bas sans pour autant avoir quoi que ce soit à se reprocher, Deux jours ou elle pouvait être une autre avec qui les shinigami de sa division aimaient parler plus qu’à Toshiro. Et surtout le soir ou ils se retrouvaient tous les deux, ou il était un couple qui s’aimait et qui restait unis.

Elle arriva dans la soul society et comme à chaque fois elle fut accueillie par Matsumoto et quelques soldats pour se rendre par la suite à la division et rejoindre Toshiro. Cependant, en arrivant dans le bureau, Toshiro ne s’y trouvais pas.

- il a dû partir, expliqua Matsumoto, une mission très importante. Je suis navrée mais je n’ai pas eu plus d’information sur la durée ou sur le but de celle-ci.

- ok, pas grave. Il faut bien que je travaille aussi pour cette division dont j’ai la moitié du commandement. Répondit Karin qui tentait de cacher sa déception.

- vous avez raison. Je vais vous laisser. Hitsugaya Taicho vous a laissé un mot que j’ai déposé sur le bureau.

Matsumoto s’éclipsa de suite après. Laissant Karin des plus déçue de ne pas revoir son ange aux yeux turquoise pour ce week end. Elle se dirigea vers le bureau et ouvris l’enveloppe ou son nom était inscrit et commença la lecture tranquillement posée dans son fauteuil.

«  Karin,

Je vais être bref mais comprend moi. J’ai dû partir pour une mission de la plus haute importance. Je ne peux pas te révéler en quoi celle-ci consiste pour bien des raisons. Ne te fâche pas. Je ne connais pas non plus la durée que celle-ci aura mais je reviendrais soit en sure. Je suis navré de ne pas t’avoir prévenue plus tôt mais j’ai dû partir au plus vite.

Je t’embrasse porte toi bien

Toshiro. »

Karin relus à plusieurs reprises la lettre que son ami lui avais écrite, elle la serra dans ses bras. Une boule s’était formée dans son ventre.

- j’n’aime pas ça… murmura-t-elle. J’ai un mauvais pressentiment je n’aime pas ça…