Chapitre 19

par lauverie

Tout deux restèrent ainsi dans le monde de chacun pendant tout le week end.  Si bien que l’absence du capitaine de la dixième division en avais inquiété plus d’un. Et quand on les trouva sur leur lit assis en tailleurs face à face avec leurs sabres entre eux ont compris qu’ils étaient en plein entrainement. Surtout quand on voyait leurs corps prendre différentes marques de luttes. Rangiku dut en informer le capitaine commandant sur la nature de l’indisposition de son capitaine, et quand celui-ci eut entendu la nouvelle, ne pus s’empêcher de sourire tendrement. Chose qui ne lui arrivais pas souvent et le seul ordre qu’on donna Fu celui de convoquer Toshiro dans son bureau une fois que celui-ci serait disponible.

Les deux dragons mirent fin à l’entrainement au bout d’un peu plus d’une journée. Il  était quatorze heures des dimanches quand Karin et Toshio sortirent de leur transe. Et l’effet ne se fit pas trop attendre et tous deux s’écroulèrent à peine  après avoir pu sourire à l’autre.

C’est vers seize heure qu’ils furent tirées de leur sommeil par Matsumoto qui en les voyant dormir bien que la position soir quelque peu étrange ne se dérangea pas pour faire du bruit et ainsi réveiller Toshiro et on pouvait dire que celui-ci n’était pas de plus heureux de se faire réveiller ainsi.

 

- Matsumoto !! hurla Toshiro qui se le va mécontent et qui par la même occasion réveilla une Karin pas en meilleur était que lui.

- Mais Taicho. On vous convoque au bureau du capitaine commandant !! s’écria Matsumoto avec son air juvénile.

Toshiro se frotta l’arrière de la tête et soupira longuement.

- Je vais me préparer. Se contenta-t-il de dire

- oui et Karin tu repars chez toi dans une heure. Tu t’en rappelle ? demanda Matsumoto a Karin qui semblais se rendormir.

- Quoi ? s’écria Karin mais  je ne suis là que depuis hier soir.

- ho que non vous êtes restés une bonne journée dans votre médiation étrange et rien ne pouvais vous en sortir.

- Tu n’es pas sérieuse j’espère ? demanda Toshiro qui s’était rhabillé et était prêt a partir.

- Mais si Taicho !! On a essayé de vous réveiller hier mais rien n’eut d’effet.

Karin et Toshiro soupirèrent fortement. Il n’avaient pas du tout profité de ce week end comme ils le voulaient.  Karin se le va à son tour. Pris Toshiro dans ses brais et tous deux s’échangèrent un baiser des plus long et passionné. Après cette démonstration d’amour Toshiro partit et Karin partit se doucher pendant que Matsumoto vaquais dans l’appartement de son capitaine et fouillais dans tous les placards a la recherche de quelque chose d’intéressant.

Toshiro de son coté, se rendais en quatrième vitesse chez le commandant capitaine et il n’eut pas attendre que celui-ci arrive car les portes s’ouvrirent au moment de son arrivée. Et une vois des plus graves se fit entendre lui intimant de rentrer.

- Bien le bonjour, capitaine.

- Bonjour. Salua Toshiro.

- j’ai ouïe de vos agissements de ce week end.

- Je suis navré, je peux tout vous expliquer.

- il n’en n’est rien je suis au courent de la nature de cet agissement. Ce que je veux savoir c’est ce qu’il en découlera et ce que vous comptez faire quand elle aussi sera plus puissante que le rang de capitaine suite à cet entrainement.

Karin elle de son côté sortais d’une douche bien chaude.  Elle s’habilla avec la tenue de shinigami basique. Et rejoignit Matsumoto dans le salon qu’était dans le canapé à étouffer des petits rires.

- Qu’est-ce que tu regardes ? L’interrogea Karin

- Juste un paquet de photos du précédent capitaine et on peut dire qu’il y en a des gratinées regarde. La plantureuse blonde lui tendit un petit tas de photos qui vu leur état sembles bien vieilles. Sur la première on pouvait voir Isshin avec un Toshiro plus jeune. Ou les deux étaient assis en tailleurs et Isshin passait sa main dans les cheveux d’un Toshiro réprobateur. Sur la seconde on pouvait les voir avec Matsumoto  devant le bâtiment principal de la dixième division. Sur chacune des photos Karin découvrais des deux hommes les plus importants de sa vie partager un passé qu’elle ignorait. Des expressions sur les visages de son père et de son mari qu’elle ne connaissait pas. Karin souris gentiment devant tous ces clichés. Et décida de prendre avec elle la première qu’elle trouvait très représentative des deux personnages.

Plus tard quand l’heure fus venue de partir Karin regarda  une dernière fois le monde des morts avant de s’avancer dans le portail qui la ramenais chez elle.

Plusieurs semaines étaient passées depuis que Toshiro et Karin avaient commencés leur entrainement pour la maitrise de l’Atsumitsu. Karin à présent pouvais former quelques cristaux rouges qui résultaient  de la technique  de congélation des flammes qu’elle produisait normalement. De son côté Toshiro qui est bien plus expérimenté pouvais en plus des flammes bleues sortir de la dimension de Karin avec cette forme alors que Karin peinais a la provoquer à l’intérieur.

Les vacances d’automne venaient tout juste de commencer et Karin avais pris un peu de temps pour être avec ses amis le temps d’un match le soir avant de partit pour quinze jour à la soul society.

- Vous ne trouvez pas que c’est bizarre ? demanda Ryohei pendant une pause.

- qu’est-ce qui est bizarre ? demanda Karin.

- Bah, tu sais rida, celui qui est arrivés Ya trois mois  et qui n’est plus venu depuis plus d’un mois maintenant.

- Ha… dit simplement Karin qui l’avaient visiblement sortit de l’esprit.

- Tu ne trouvas pas ?

- si, si c’est très bizarre, mais en même temps il était bizarre ce mec.

- ouais tu as raison.

Karin n’y avait plus fais attention et commença à réfléchir ? Cela faisait trois mois qu’elle savait qu’elle était une horuda et deux qu’elle était mariée avec Toshiro. Beaucoup trop de temps s’était écoulé et elle n’était toujours pas apte à maitriser l’Atsumitsu et encore moins le bankai. Elle se doutait bien que rida lui aussi de son côté se préparais. Cette inactivité de sa part n’était vraiment pas bon singe. Il fallait qu’elle se dépêche et les vacances allaient le lui permettre. Et soupira longuement avant de se relever et de rejoindre ses amis.

Le soir, Karin était à son chez elle a la soul society. L’appartement n’avais plus grand-chose à voir avec l’ancien à chaque fois que Karin arrivais pour le week end elle amenait un petit truc à ajouter pour que cela soit moins triste. Et c’était réussi, elle avait réussi à déranger complètement l’appartement strictement tenu de son mari. Et comme à chaque fois qu’elle arrivait tôt elle l’attendait dans l’appartement et discutai avec Moerumaru sur l’avancement de l’entrainement de Toshiro.

«  Cet homme apprend vite, il maitrise sa partie à présent. »

- Vraiment ? Mais je suis super en retard.

«  Oui, surtout que cette partie n’est que la première sur trois. »

- trois parties ?! S’étonna Karin.

«  Oui, la première : pouvoir avec l’esprit opposé maitriser l’élément de cet esprit. Chose qu’il a réussi. La deuxième : celle de pouvoir fusionner vos deux pouvoirs. Et c’est pourquoi cette étape est la seconde imagine un moment si la glace et le feu se mélange sans y être préparé ? Il s’annule. »

- Ha oui je vois mieux. Mais quel est la troisième étape.

« Celle ou vous pourrez vous battre séparément. Dans la seconde phase l’un aura la position d’assaillant pendant que l’autre sera une sorte de réserve d’énergie un peu inefficace mais la puissance de l’attaquant sera très puissante mais cette  attaque a un énorme point faible. »

- C’est vraiment trop cool. S’écria Karin. J’ai vraiment hâte d’y être.

«  Tout ne dépend plus que te toi à présent. »

Et Karin Fu sortie de sa discussion avec son sabre car Toshiro venais d’arriver et  l’avais quelque peu secouée pour la saluer. Karin en croisant son regard lui souris avant de l’embrasser pour lui dire bonjour.

- Alors comment c’est passé ta journée ? lui demanda-t-elle.

- Normale. Répondit simplement Toshiro qui s’assit en face d’elle.

- J’ai appris que tu avais terminé de ton coté.

- oui, cela fait déjà deux semaines.

Karin le regardais avec une mauvaise grimace. Voyant  cette tète Toshiro ne put s’empêcher d’exploser de rire.

- Mais arrête !! Se vexa Karin

- Ho tu devrais voir ta tête.

- mais arrête !!!

- Oui, tu as raison. Je sais que tu n’y es plus loin toi aussi. Tu veux continuer un peu ce soir ?

- oui !! J’en ai marre d’être en retard !! s’écria Karin qui sans plus tarder se mise en place.

Toshiro soupira et à son tour se plaça pour qu’elle puisse s’entrainer.

Karin resta ainsi plus de deux heures avec Hyōrinmaru qui ne la ménageait pas. Elle se battait présent contre celui-ci pour pouvoir stabiliser set calibrer ses attaques. Une fois qu’elle eut réussi à le toucher elle fut éjectée du monde de glace qui avais été son terrain d’entrainement tout comme Toshiro qui pendant l’entrainement des Karin était dans le monde de celle-ci, pour se retrouver dans son monde  qui avais bien changé, des arbres entrèrent glacés avaient poussés dans cette plaine blanche immaculée. Dans le monde de Toshiro, une multitude de petites fleurs des quelle emmenaient des flammes recouvraient le sol de la steppe au pare avant aride.

Quand tout deux sortirent de leur monde respectif, un sourire de contentement se lisait sur  le visage de Karin qui avaient enfin rattrapé son retard.

Le-le, demain, Karin se réveilla alors que Toshiro était déjà partit travailler. Elle qui pendant le temps qu’elle séjournait a la soul society se devais d’être un soldat comme les autre n’était pas au point au niveau des horaires,  même après deux mois.

- Et merde je suis encore en retard. Et l’autre qui ne me réveille pas.  S’énerva Karin en se relevant en quatrième vitesse.

Elle se prépara au plus vite quand elle vit qu’elle n’avait que dix petites minutes pour se rendre en  salle ou le discourt de début de journée était donné. Elle y arriva tant bien que mal. Toshiro avais commencé avec Matsumoto à énoncer les buts de la journée. Son arrivée se fit remarquer par certain qui était à côté d’elle et  lui valut plusieurs regard sous-entendus.  Plus tard dans l’après-midi, dans la salle d’entrainement ou Toshiro donnais quelques astuces pour certains, Karin étai de son côté a essayer de maitriser un peu plus son maniement du sabre quand un homme plutôt musclé et grand vint lui adresser la parole.

- Hey, à ce qui parait t’es la femme de ce cher capitaine.

- oui et où est le problème ?

- Nulle part. Je voulais juste en avais la confirmation vu que tu es arrivée en retard.

- Ha… bah…

- essaye pas de t’expliquer c’est bon. Rit  l’homme. Au fait je m’appelle Hiro Assaki.

- Karin Ku… Hitsugaya. Se pris Karin.

- Ha un lapsus ! s’écria hiro.

- arrête j’utilise toujours mon nom de jeune fille dans le monde réel.

- ah oui c’est vrai que t’en pas souvent de service ici.

Ils continuèrent à discuter joyeusement Karin en oubliais complètement son entrainement ce qui n’échappa pas à Toshiro qui commençait à bouillonner intérieurement, mais ne fis rien pour autant. Karin, qui bien malgré la présence plus qu’agréable d’hiro repris son entrainement.

Le soir, Karin et Toshiro au lieu de retourner chez eux partirent dans un coin à l’orée de la foret pour tester la seconde partie de l’Atsumitsu.

- Bon, commença Toshiro, allons-y, il dégaina son sabre.

- Oui c’est partit. Dis Karin tout en faisant  de même

Tous deux ayant dégaine leurs sabres entrechoquèrent leurs lames dans un tintement de métal. Une lumière blanche jais de cet échange et au moment de l’extinction de ce faisceau lumineux, Karin et Toshiro avais réussi à sortir cette attaque. Toshiro tenais deux épées l’une plus grande que l’autre tandis que la plus petite se tenais comme une dague. Les deux épées étaient reliées entre elles et la chaine se continuais en s’enroulant sur le bras de Toshiro pour par la suite continuer sa course a celui de Karin remontant de son poignet jusqu’à ça tète ou pendais sur les côtés deux pendants l’un en forme de soleil l’autre en forme de lune. Cette forme dégageait une quantité plus qu’importante de pression spirituelle. SI bien que cette quantité va alerter la soul society qui avait dépêche deux capitaines sur place.  Et quel ne furent Pas leurs surprise quand ils arrivèrent sur place et virent se résultat. Toshiro tourna la tête vers eux et en un instant, la transformation disparue le faisant sur le coup perdre l’équilibre tandis que de son côté Karin s’était écroulée de fatigue.

- Qu’est-ce que c’était ? S’inquiéta kyoraku.

- L’Atsumitsu ? demanda Ukitake.

Toshiro se contenta de hocher la tête  en guise de réponse. Puis tous se tournèrent vers Karin qui s’était évanouie.

- Elle n’a pas tenue le coup. Fis remarquer L’homme aux cheveux noirs.

- Nous allons l’amener à la quatrième division. En attendant capitaine Hitsugaya, allez rendre compte au commandant capitaine.

Toshiro ne put que s’y plier même si cela ne l’enchantais pas de laisser Karin dans cet était mais il savait pertinemment qu’elle était entre de bonnes mains.

Suite à cette fameuse nuit, Karin avais redoublé d’efforts pour maintenir l’Atsumitsu  la plus longtemps possible. Elle avait aussi commencé son entrainement pour la maitrise du bankai. Cela avait duré tout le reste des vacances,  Karin avais une meilleure maitrise de sa pression spirituelle.

Dans le monde réel, Une jeune fille aux yeux noisette et aux cheveux caramels marchais joyeusement au côté d’un garçon de son Age, celui-ci avais les cheveux d’une rouge écarlate. La rivière aux coté de laquelle ils marchaient reflétaient les derniers rayons du soleil qui se couchait. Ils s’arrêtèrent quand ils trouvèrent un banc et face à cette étendue d’eau tous les deux souriaient candidement.

- Hey, tu ne trouves pas que c’est beau ? demanda Jinta

- si c’est magnifique ! répondit Yuzu des Etoiles dans les yeux.

- il t’en faut pas beaucoup pour te mettre dans cet état dis donc la charria Jinta.

- oui, bah  je te ferrais remarquer que c’est plus agréable d’âtre heureux que de ne pas l’être.

- oui je sais. Répondit-il tout en passant ses mains dans ses cheveux.

Face à ce geste, Yuzu ferma les yeux. Jinta, enleva sa main peu après.

- tu penses qu’ils sont prêts ?

- je l’espère.

- ouais parque nous on l’est.

- oui plus que jamais. affirma Yuzu qui le leva pour faire face à Jinta. On va mettre un terme à cette situation.

- et commencer une nouvelle vie ? C’est ça ? Sourit Jinta.

- c’est ça.

C’était le jour de la rentrée et Karin qui s’était donnée à fond dans son entrainement tout au long des vacances était complètement vidée et c’est pour la première fois qu’elle arriva à l’école un jour de sport avec une dispense, elle, la fille la plus sportive de sa classe et peut-être même du lycée.  Elle était très fatiguée aussi bien physiquement que mentalement et cela ce voyais. Puis elle n’est pas allée en cours pendant trois jours histoire de récupérer un peu de sommeil.  Le week end l’entrainement se fit un peu plus soft et Toshiro et Karin profitèrent d’être ensemble pour faire autre chose.

Puis plusieurs semaines passèrent et les allées et venue à la soul society de Karin était devenus une habitude pour tous. L‘Atsumitsu était petit presque complété et il ne restait plus que la troisième étape de celui-ci à maitriser. Pour ce qui était du bankai, Karin l’avais maitrisé un peu plus tard et de ce fait son endurance pour l’Atsumitsu avais augmenté. 

En ce week end Karin était en bordure de rukongai  pour une mission de surveillance. Elle regardait les gens passer et détectait tout comportement déviant pour engouler le fauteur de trouble vite fais bien fais et renter au plus vite. Sauf que cette mission se trouva être l’une des plus ennuyeuses de toutes celles qu’il lui avait été donné de faire depuis qu’elle avait commencé. Elle décida d’aller s’asseoir sur une Rocher un peu plus loin tout en gardant sa concentration sur les pressions spirituelles des âmes de la ville. Tout en s’asseyant, elle soupira longuement.  Sauf qu’elle n’eut pas le temps de trop se reposer que quelqu’un vint l’interpeler.

- Hitsugaya-san.  L’interpelle une petite femme qui physiquement semblait avoir son Age.

- oui ? S’étonna Karin.

- je suis Nana, de votre division. On m’envoie pour vous dire que vous êtes convoquée au près du commandant capitaine .je viens pour vous remplacer le temps de cette  convocation.

- Ha ok si tu veux. Mais je te le dis cette mission est super chiente.

- je m’en contenterais. Dit simplement nana qui se dirigeait à présent vers la ville.

Karin resta un moment à penser à ce qu’elle faisait. Elle, une fille venant du monde réel qui se marie comme ça a un capitaine et qui par la même occasion prenais les meilleurs travaux a ceux qui sont de ce monde et qui ont peut-être du mal à joindre les deux bouts. Karin soupira de nouveau, il fallait bien qu’elle trouve se place a un moment ou à une autre.

Elle arriva devant la salle de réunion des capitaines et  on lui demanda de patienter. Peu de temps après la porte s’ouvrit et la vois du capitaine commandant se fit entendre. Karin entra directement sans rien demander. Tous les capitaines étaient présents toujours aussi strictement alignés. Le capitaine commandant pris la parole.

- Bien le bonjour Karin Hitsugaya.

- Bien le bonjour monsieur. Quel est la raison de ma convocation ?répondit Karin tout en s’inclinant face au commandant capitaine.

Un silence s’en suivit. Karin releva la tête et croisa une multitude de regards qui la toisaient tous assez perplexes. Puis le commandant capitaine repris da parole pour répondre a Karin.

- Une forte activité spirituelle a été détectée depuis plusieurs jours à karakura. Nous soupçonnons les Doboros d’en être la cause.  Vous qui êtes notre plus porche soldat en mission dans cette zone. Vous n’aviez rien remarqué ?

- Non, répondit Karin à la fois surprise et mal l’aise face à ce reproche du commandant .J’en suis navrée.

- Ce n’est pas le sujet de cette convocation mais je tenais à vous en faire part pour que vous puissiez prendre le bon chemin.

- Qu’est ce qui ce passe alors ?

- Nous avons une proposition à vous faire concernant une chose.

- Dites toujours. Répondit Karin méfiante vis-à-vis de cet homme.

- Le conseil ainsi que moi-même nous nous sommes réunis, dans le but de parler d’une certaine éventualité. Qui ne prendra effet que si vous acceptez.

- Cracher votre morceau !! s’écria Karin qui avais visiblement perdu toute patience et tout respect en si peu de temps pour le commentant.

- Il a été soulevé l’idée de vous promouvoir au rang de capitaine.

Karin ne répondit pas sur le coup de la chose. Elle se retourna pour voir toutes les personnes présentes dans la salle et tous avaient visiblement été prévenus car personne ne semblais étonné. Karin compta les personnes et ne compris pas il n’y avait pas de places de capitaines à promouvoir. Toutes les places étaient occupées par les hommes et des femmes de qualité. Un peu prise au dépourvu, Karin croisa le regard azur de son mari et se détendit aussi tôt et fis face au vieil homme qui se trouvait face à elle.

- Je ne suis pas sure de comprendre.

- C’est très simple. Nous avons ouï dire que votre avancement sur votre bankai était terminé et que vous êtes sur le point de terminer le troisième stade de l’Atsumitsu.

- Je ne vois pas me rapport.

- Il y en a pourtant un. Votre force actuelle déplace la plus part de certaines capitaines ici présents et de plus votre présence aux côtés du capitaine Hitsugaya est devenue importante pour que celui-ci puisse se battre à pleine puissance.

- J’ai peur de comprendre la. Soupira Karin.

- la proposition qui vous est faite est celle de devenir le second capitaine de la dixième division. Et vous formerez avec votre mari le premier couple de capitaine de la soule society. Cependant ce poste vous oblige à certaines choses comme participer à la vie de votre division et de représenter celle-ci a désertes causes comme les batailles ou aussi pour les recrutements. Cependant comme le capitaine Hitsugaya s’en sortait déjà très bien seul, votre travail en sera considérablement réduit. Seuls les véritables devoirs de capitaines vous seront confiés en cas d’absence de votre mari pour une mission ou autre motif. Acceptez-vous cette offre ?

- Je ne passe pas de test ?

- Vous avez l’approbation de plus de la majorité des capitaines. Il n’en est ainsi pas nécessaire.

- Dans ce cas, si cela ne m’empêche pas de rester postée sur le monde réel. Je vais accepter votre offre.

- très bien dans ce  cas, l’annonce sera faite sous peu. Vous pouvez disposer.

Tous les capitaines partirent sans un mot pour Karin qui venaient d’être promue au même rang qu’eux. Toshiro l’attendais hors de la salle et sans savoir pourquoi Karin sentais différente comme si tous la jugeais sur sa différence et non sur sa valeur, aujourd’hui en était la parfaite preuve. On l’avait reconnue en tant que capitaine dans le but de compléter son mari, de n’être qu’un substitut. Toshiro qui voyait que Karin était perdue dans ses pensées vint à sa rencontre pour la faire sortir de la salle. A la sortie on lui remit le Haori de capitaine qu’elle saisit sans grand enthousiasme toujours  dans cet état de pensée. Elle se sentait trop différente  et voyais que cela dérangeais.