Chapitre 17

par lauverie

Le lendemain matin, Yuzu comme à son habitude était la première debout, mais dans l’appartement de Toshiro. Elle ne pouvait pas se permettre de faire comme chez elle. Elle attend dans le salon que quelqu’un se réveille.  Ce fut Toshiro lui-même qui fut le premier a pointé le bout de son nez. Il était seulement vêtu de son bas de kimono et était encore un peu endormi. Quand il vit sa nouvelle belle-sœur dans le salon il la salua.

- Bonjour, Yuzu.

- Bonjour.

- Tu ne t’es pas servie à manger ? remarqua Toshiro surpris.

- Non, je ne suis pas chez moi. Répondit presque mécaniquement Yuzu.

- Tu pouvais, si tu savais combien le font sans se poser la question.

- je ne suis pas comme ça.

- je vois ça.

Il sortit quelques gâteaux et quelques bols quand Karin à son tour apparu dans la cuisine vêtue comme Toshiro de son kimono blanc. Elle sourit a Yuzu et lui fis un signe de la main au quel sa sœur répondit et alla dans la cuisine voir son nouvel époux.

- Bien dormis ? demanda-il en l’embrassant

- peu, mais bien. Lui répondit-elle avec un regard malicieux.

Voyant cet échange Yuzu se sentit mal à l’aise. Et commanda à tortiller ses doigts quand les deux arrivèrent avec le nécessaire pour le petit déjeuné.

- Tu ne vas pas travailler ? demanda Karin a Toshiro.

- je peux y aller plus tard aujourd’hui.

- tant mieux alors. Dit Karin.

- Oui mais tu viendras avec moi aujourd’hui, tu dois connaitre ton affiliation ce midi.

- Ha, oui c’est vrais, j’avais zappé. Tu connais déjà ce qu’il en est n’est est-ce pas ? S’excitait d’un coup Karin qui était rongée par l’impatience.

- bien sûr mais je ne dirais rien.

- Hooooo…. Mais ne t’es pas gentil.

- dis ce que tu veux je dirais rien. Répondit Toshiro  avec un ton plus qu’autoritaire

La discussion ressemblait vraiment à un couple. Yuzu souriais quand une main sur sa tête la fis sortir de sa contemplation, Ichigo venais d’arriver.

- bonjour Ichigo. Fis Yuzu.

- Yuzu. Lui répondit-il

- Kurosaki, bien dormis ? demanda Toshiro.

- bien merci. Ça va Karin ?

- oui, bonjour ichi-nii.

Le déjeuner se passa dans la bonne humeur, tous échangeaient sur la suite des évènements surtout du fait  de l’insertion de Karin aux treize divisions et rester dans le monde réel, chose qu’Ichigo avais du mal admettre en plus du mariage de sa sœur. Puis Isshin arriva.

- Bonjour tout le monde !! s’écria celui-ci avant de s’asseoir à table. Ha ca fais étrange de revenir ici bien que rien n’ai changé.

- J’n’ai pas le temps pour la déco. Fis simplement Toshiro.

- j’ai pu parler à Matsumoto après la cérémonie et elle m’a transmis les informations sur ce que tu lui avais demandé de rechercher. Dit Isshin en tendant une petite pile de papier à Toshiro.

- je me suis  permis de les lires et ce qu’ils contiennent est vraiment intéressant.

Toshiro feuilletais rapidement les feuilles que lui avais transmis Isshin.

- je vais vous le résumer,  il est dit que plusieurs fois dans l’histoire ont été créées des zanpakuto dit jumeaux. Ceux-ci sont le plus souvent scellés dans la même personne. Plus rarement ces zanpakuto, bien plus puissants que les précédents sont chacun dans deux êtres différents.

- Oui continue papa. Dit Karin

- j’allais le faire sans ton aide. Fis remarquer Isshin avec une grimace enfantine. On dit Que ces zanpakuto, ont une énergie très forte, et que les deux personnes doivent avoir une pleine confiance pour pouvoir utiliser le dernier stade de libération des zanpakuto.

- oui, je vois. Fis Toshiro. Donc en plus de cette confiance, il faut autre chose non ?

- Tu es bien perspicace mon cher, en effet pour pouvoir utiliser cette forme de libération, il faudra que chacun aille dans le monde spirituel de l’autre d’où la confiance.

Plus personne ne parlais, cette nouvelle était des plus intéressante mais aussi des plus compliquée. Tous étaient à réfléchir.

- comment se nomme cette technique ? demanda Toshiro.

- d’après ce que j’ai lu, elle s’appelle Atsumitsu.

Tous eurent du mal à déglutir, rein que le nom de cette technique était impressionnant.

Puis, il fut l’heure des au revoir  pour Karin et sa famille, elle allais rester encore aujourd’hui à la soul society avant de rentrer. Karin pris Yuzu dans ses bras, elle s’en voulait beaucoup, sa sœur était vraiment mise en arrière-plan depuis quelque temps. Son père la salua puis il repartit pendant que Karin allais de son côté avec Toshiro à l’endroit convenu de sa convocation. De son côté Ichigo qui était réquisitionné par Rukia en plus du fait qu’il doive rentrer avec Karin le soir était resté à la soul society.

 Sur le chemin, Toshiro convenu avec Karin de s’entrainer à cette technique en plus de son entrainement pour le bankai qu’elle avait à peine entamé. Par la suite, tous deux se rendirent au bureau du capitaine commandant pour que Karin connaisse son affiliation. 

Dans l’immense bureau du commandant capitaine, Karin se trouvait minuscule et l’homme qui lui faisait face n’était pas des plus rassurants.

- Hitsugaya Karin, suite à la délibération qui a eu lieu hier et à vos conditions quand à votre intégration aux armées. Il a été décidé que vous rejoindrez la dixième division. Vos exigences  ne permettent pas votre intégration aux autres divisions.

- Je vois merci bien monsieur.

- de plus, vous serez en plus de votre frère, une  shinigami sur terre dans votre ville natale. Le capitaine Hitsugaya se règlera de votre présence ou non à la soul society. Cependant votre frère ne faisant pas partie intégrante des armées de la cour, n’as pas la même obligation que les vôtres. Il vous faudra vous plier aux ordres venant de notre part.

Karin s’inclina en signe d’acceptation.

- vous pouvez partir maintenant.

Ce qu’elle fit au plus vite l’ambiance qui régnait dans ce bureau ne lui convenait pas, beaucoup trop stricte et étouffante bien malgré le fait que le bureau soit démesurément grand. 

Toshiro, lui, avais dû partir pour son bureau et un shinigami de la division l’attendais à la sortie du bureau.

- Bonjour hitsugaya-san.  La salua respectueusement l’homme qui l’attendait.

- appelle moi Karin, je ne suis pas ton supérieur. Répondit Karin un peu gênée et peu habituée à cette distinction dont elle faisait preuve.

- oui excusez-moi.

- tutoie moi aussi.

- bien. Donc je suis Hanabi Usagi, dixième siège de la dixième division. J’ai pour mission de vous présenter à toute la division car le capitaine est occupé et il vous prie de bien vouloir l’excuser.

- Oui, d’accord. Ya encore du chemin avant que tu puisses me tutoyer toi.

- oui j’en suis navré. S’excusa de nouveau l’homme.

- Bon tant pis mais essaye quand même.

Il acquiesça et tous deux partirent vers les locaux de la dixième division. Hanabi lui fis visiter et rencontre du monde. Les locaux était grand, il était déjà l’heure de manger quand ils eurent terminé leur tous des lieux. Karin et Hanabi avais sympathisé et riais ensemble quand ils entrèrent dans la cantine. Ou toute ou presque toute la division était présente dans devant de grandes tables alignées strictement. Quand ils entrèrent tous se retournèrent pour contempler la nouvelle femme du capitaine. Karin quand a elle cherchait des yeux son mari mais il ne semblait pas être présent.

- Il n’est pas là, il ne mange pas ici ce midi. Son travail a pris du retard. Lui confia Hanabi.

- je vois, tu vas devoir me supporter encore un moment alors.

- c’n’est pas grave. Je ne suis pas mal loti et je comprends le capitaine pour ce qui est  de vous avoir choisis. Vous n’estes pas comme les autres.

- arrête s’il te plait je n’aime pas ça. Répondit Karin tout en prenant un peu plus de distance.

- excusez-moi, je ne voulais pas… je… voulais dire que vous être admirables…. Je … me suis mal exprimé… s’emporta Hanabi.

- laisse. Mangeons.

Karin s’assit à une place libre à côté d’Hanabi et discuta avec ses autres voisins de table qui furent bien surpris de se trouver en compagnie de la femme de leur capitaine. L’après-midi, Karin ne resta pas longtemps avec Hanabi car Toshiro la fis demander dans son bureau.

- excuse-moi de ne pas être resté mais on m’appelait ailleurs.

- t‘en fais pas, je ne suis pas fâchée. Et suis assez grande pour comprendre ça.

- je le sais mais je préfère m’excuser. Tu pourras bientôt les reprendre tes cours. Tu rentreras avec ton frère ce soir.

- je ne serai pas là ce soir…

- non… mais tu rentres quand tu veux.

Un sourire malicieux s’afficha sur le visage de la jeune fille et elle s’approcha de son capitaine dangereusement. Voyant cela, Toshiro qui ne voulait pas perdre pied dit.

- pas ici, c’est aussi le bureau de Matsumoto.

- dommage, j’avais bien aimé cette nuit. Tu étais très diffèrent, c’est une facette de toi qui n’est qu’à moi.

- tu peux en être sure je ne la montrerais a personne d’autre… dit Toshiro en enfouissant sa tête dans le cou de Karin.

- partir va être plus dur que je le pensais.

- pas seulement pour toi.

- je rentrerais tous les week end.

- j’espère bien.

Le soir même, Karin en compagnie de son frère quitta la soul society. Les au revoir furent compliqués pour Karin et Toshiro qui essayait de ne pas se montrer trop expressif au vue de la foule qui était présente. Ichigo et Rukia de leur cote furent difficilement séparable, la jeune femme s’était blottie dans les bras du shinigami représentant.

Le soir même, Karin était avec son frère sur la route pour la maison.

- tu t’es drôlement rapproché de Rukia ce derniers temps. Fis remarquer Karin.

- pas spécialement. Fis son frère rapidement rouge.

- vous allez bien ensemble en tout cas.

- merci… lui répondit son frère, vous aussi.

- merci…

Le reste du chemin fut des plus silencieux. Une fois à la maison, ils furent accueillis à bras ouverts pas Isshin et Yuzu qui les attendaient pour manger. Tous étaient heureux, et la soirée se passa au mieux. Mais dans l’ombre, ayant appris la nouvelle, les adversaires avancent leurs pions et attendent le bon moment pour frapper.