Chapitre 13

par lauverie

Karin cherchais pendant maintenant plusieurs heures, elle ne trouvait rien et commençais à fatiguer, s’essoufflant. Elle s’assit sur un rocher pas loin et tenta de trouver une tactique pour trouver cette voix qui ne cessait de se moquer d’elle et de son incapacité à la trouver. Elle ferma les yeux, se concentra a début, rien que le noir mais, peu à peu en se concentrant, elle commença à distinguer une forme au près d’un buisson qu’elle avait examiné peu avant. Elle utilisa son shunpo qu’elle avait perfectionné dans cette dimension et apparu aux cotée de cette forme et ouvris les yeux. Un dragon de feu était dans le feuillage de feu.

-trouvé ! s’exclama Karin.

«  Bien joué, même si je commençais à m’impatienter. »

- Alors vas-y dit le moi.

«  Je vais te le dire ne soit pas si impatiente, je m’appelle… »

De son côté Toshiro était avec Urahara et les autres et tous regardais la jeune fille en attendant sa sortie de son monde intérieur.

- Je vais prendre la suite, dit Urahara.

- je peux continuer. Dit Toshiro.

- sauf votre respect, capitaine Hitsugaya, je pense que vos sentiment vont vous empêcher d’aller jusqu’au bout de cette tâche. Et pour que cela aille plus vite, je prendrais la suite.

La pression spirituelle dans l’air augmenta, la chaleur dans la pièce augmenta si vite et a une température si forte que s’en était à pine supportable pour des humains normaux. Au milieu, à la source de cette chaleur, se tenais debout Karin dont le sabre ressemblait à celui de Toshiro a l’exception de l’extrémité de la chaine qui était un disque plein. La température descendit pour retrouver une normale acceptable. Urahara se place devant la jeune fille.

- Je vois que tu as beaucoup progressé en compagnie du capitaine Hitsugaya. Félicitation ma chère Kurosaki. Mais ce n’est que le début.

- Je sais bien, j’ai hâte de continuer Urahara. Répondit Karin tout en se mettant en garde.

- bien dans ce cas.

Il s’élança sur la jeune Kurosaki qui en un éclair se tenais sur le dos de l’homme la chaine autour de son cou. Celui-ci s’en sortit de justesse en sentant la température de la chaine augmenter dangereusement.  Il réattaqua en prenant bien toutes ses précautions. Elle ne se fit pas toucher.  Karin sentais que tout devenais plus clair, les pas si rapide d’Urahara qu’elle n’arrivait pas à suivre lors de la semaine était désormais visibles et elle pouvait les anticiper. Cela devançais plus un jeu qu’un combat à présent, sauf qu’elle ne connaissait pas sa puissance ni ses attaques. Elle se souvint des techniques que Toshiro utilisait. Elle tenta de faire apparaitre un dragon comme celui-ci, un dragon sorti mais à peine celui-ci sorti il disparut. Faisant s’évanouir Karin en même temps.

Le combat s’arrête aussi tôt. Yoruichi et Toshiro s’empressèrent de venir aux cotés de Karin qui était inconsciente. Yoruichi la soigna puis Toshiro la pris dans ses bras pour la ramener chez elle. Quand il arriva sur le pas de la porte avec Karin dans ses bras inconsciente, toute la famille s’affola. Il se contenta d’une seule phrase.

- elle a atteint le Shikai.  Dit-il

Toute la famille se calma aussitôt, Ichigo pris sa sœur des bras de Toshiro et l’emmena dans sa chambre. Toshiro, piqué par une jalousie naissante ne fis rien pour autant.  Il dina avec le reste de la famille et leur explique que son entrainement était en bonne voie et qu’elle allait devenir très forte, il leur fit prendre conscience de l’agression de rida et de la nécessité pour elle de terminer son entrainement.

Le lendemain, Karin et Yuzu sont allés en cours, cour au quels rida continuais de participer tout en lassant des regards des plus intimidants a Karin qui commençait tant bien que mal à passer outre. . A la suite de ceux-ci, Karin rejoint avec Toshiro le magasin Urahara tandis que Jinta ramenais Yuzu  chez elle.

Sur le chemin pour la boutique les deux amis discutaient de l’entrainement qui allait suivre.

- tu vas être mon instructeur ?

- c’est possible, car ton zanpakuto a l’air très semblable au mien.

- J’aime ne pas me battre contre toi. Avoua non sans gêne la jeune fille tout en saisissant sa main.

Il resserra son étreinte sur celle-ci et ajouta.

- Moi, j’aime bien tu te défends bien.

- Oui, mais bon…

Il déposa un baiser sur sa joue, elle se détourna pour le regarder et lui souris un sourire qu’il lui rendit. Peu après ils arrivèrent au magasin et sans attendre ils descendirent dans la salle d’entrainement. Toshiro quitta son gigai et fis sortir Karin de son corps. Urahara était présent avec yoruichi un peu plus loin.  Tous deux avaient un air grave.

- Capitaine Hitsugaya, Mademoiselle Kurosaki. Les salua Urahara.

- Bonjour. Répondit Karin.

- De même, se contenta Toshiro.

- Vous devez rentrer capitaine Hitsugaya. Fis yoruichi.

Celui-ci fus surpris, pourquoi devrais-t-il  rentrer alors que sa mission était de maintenir l’horuda du cote shinigami ? Cette mission était la plus agréable qui lui a jamais été donné de faire.

- Karin vous accompagnera. Continua Urahara. Il est important que vous sachiez une chose, vous voulez rester dans vos habitudes et cela entache votre entrainement. Mais vous ne semblez pas comprendre que si vous ne vous battez pas, votre vie ne sera pas comme celle que vous pouvez espérer avoir après votre mariage à la soul society.

- Arrêtez Urahara, le coupa Karin, j’ai compris. C’est bon je vais parler à votre vieux monsieur et discuter des détails avec lui.

- Vraiment ? S’étonna l’homme. Sans parlementer avec moi ?

- Ne croyez pas que je suis si stupide que ça. Je m’en étais rendu compte.

En effet depuis l’attaque de rida en public, bien que la mémoire de ses amis ai été changé, Karin avais remarqué que si elle restait à l’école à vouloir rester normale, elle mettait en danger les autres. Elle n’en pouvait plus.  Son entrainement devait passer en premier.

- Bon, je vais en informer votre famille, partez vite avant que les problèmes s’accumulent. Dit yoruichi. Ils ne vont pas lâcher le morceau si facilement.

Tous deux acquiescèrent et se dirigèrent vers le portail qu’Urahara venais d’ouvrir. Karin un peu nerveuse, saisis la main de Toshiro nerveusement. Celui-ci lui sourit et tous deux entrèrent dans le portail.

Pendant le trajet, les deux amis discutèrent longuement de ce qui allait se passer pour eux deux après, Karin souhaitant garder place dans son monde.

- Au fait Karin, ton zanpakuto, tu arrives à parler avec lui ?

- Bah, ouais je me débrouille.

- Si tu veux des tuyaux je peux t’aider.  Et comment s’appelle-il ?

- Si ça ne te dérange pas je voudrais bien.  Elle s’appelle  Moerumaru. Elle me parle d’un truc que je ne comprends pas.

- On verra quand on sera arrivé, regarde la lumière blanche.

- Waouh brillant !! S’écria Karin éblouie par la fin du couloir sombre.

Cette réflexion fit gentiment sourire le capitaine de la dixième division. Une fois le stade de la lumière passé, Karin se retrouva dans un univers différent. Tout le monde était en uniforme de shinigami. Et une grande partie d’entre eux était alignés et genoux.

- BIENVENUE A VOUS CAPITAINE HITSUGAYA !! S’exclamèrent tous.

- Merci à vous, vous pouvez disposer.

Matsumoto qui était à la première rangée s’avança.

- Matsumoto au rapport Taicho ! Je dois vous informer que la réunion concernant l’horuda aura lieu plus tard dans la soirée.

- Bien, merci Matsumoto.

Il continua à discuter avec sa via capitaine un petit moment durant le trajet entre l’entrée du portail et les locaux de la division.  Moment durant le quel Karin ne se permis pas de les interrompre, elle se contentait de les suivre, elle se permit tout de même une étude du paysage qui s’offrait à elle, dans un style qui semblais s’être figé dans une époque antérieure. C’est Matsumoto qui la sortie de sa contemplation du paysage.

- Mais, Karin, commença Matsumoto, c’est la première fois que tu viens à la soul society !! Il faut qu’on te fasse visiter !!

- Pas tout de suite Matsumoto, le contexte ne le permet pas. Fis remarquer Toshiro avec son air froid.

- Mais Taicho !! Elle va s’ennuyer quand vous aller devoir avoir votre vie de capitaine ! s’exclama Matsumoto

- Dit que ma vie est ennuyeuse. Répondit Toshiro visiblement énervé.

- Mais oui, votre travail vous prend beaucoup de temps.

- Si tu faisais le tien je ne serais pas aussi souvent à travailler !! s’écria Toshiro visiblement irrité.

Il entra dans son bureau et hurla.  C’est en shunpo qu’il fit le tour de celui-ci, en revenais a l’encadrement de la porte, son visage n’inspirais que crainte et haine.  Ce visage fit frémir Karin alors que cela n’eut aucun effet sur le vice capitaine qui ne s’en soucia pas trop habituée à cette situation.

- mais, capitaine, je ne peux pas tout faire moi.

- Je ne veux pas le savoir !! S’énerva Toshiro qui entraina sa subordonnée dans le bureau.

Karin était restée dans le couloir ne sachant pas trop comment agir face à cette situation. Toshiro pris dans son énervement avais refermé la porte et ses cris traversait les murs. Pour sa petite taille on pouvait dire qu’il avait du coffre. Dans ce même couloir passèrent plusieurs shinigami qui sourirent au passage du bureau ou s’entendais la joute verbale entre le capitaine et sa subordonnée. Apparemment Cette situation était habituelle dans cette division. Comment Toshiro faisait-il pour s’en sortir seul, se demanda Karin.  Puis Matsumoto sortis du bureau un paquet de feuilles a la main souriant comme un gamine alors que Toshiro la sermonnais encore. Celui-ci sortit sa tête peu après le départ de celle-ci et fis singe a Karin d’entrer.

- excuse-moi, je t’ai un peu laissé tomber, mais si je ne m’énerve pas un peu je ne m’en sors pas. Il faut que je me fasse respecter.

- Je comprends t’inquiète pas.

- Donc, tu veux que je te fasse visiter ? demanda le capitaine qui s’était assis derrière son bureau.

- Nan, je ne veux pas te déranger dans tes affaires.

- tu es bien la seule qui en a le droit.

- vraiment ? s’exclama Karin avec un regard des plus sous-entendu.

- Arrête veux-tu ? répondit Toshiro en souriant amusé.

Ella alla s’asseoir sur le canapé un peu plus loin.

- Je préfère travailler sur la communication avec mon zanpakuto.

- Ha oui, j’avais oublié. Dit-il tout en s’asseyant en face d’elle. Explique-moi. Tu n’as pas dit que quelque chose bloquait ?

- Bon, en gros j’arrive sans problème à discuter avec elle. Mais elle me dit que sa puissance et celle de son frère ne peux pas être entièrement libérée que s’ils sont ensemble.

Toshiro ne sut que répondre c’est bien la première fois qu’il entendait ça.

- Tu comprends mon problème, je ne sais pas qui est son frère.  Je n’ai que son nom qu’elle me répète sans cesse.

- Mais tu n’as pas atteint le bankai, c’est normal que ta puissance ne suit pas au maximale.

- Je le sais, mais elle me dit que son frère lui non plus n’es pas complet.

- Etrange  en effet. Et tu sais comment il s’appelle ce frère ?

- Oui pour sûr, c’est Hyōrinmaru, je n’ai jamais entendu ce nom. Toi si ?

Toshiro se figea, comment son Hyōrinmaru pouvait-t-il ne pas être complet ? Lui qui était capitaine et qui avais atteint le bankai ? Son visage pâlit  et ne changea pas d’expression un moment. Karin s’en inquiéta aussitôt.

- Toshiro, tu le connais ?

- Oui, je crois bien.