Chapitre 10

par lauverie

Le cours de kendo avait commencé doucement et chacun dans son groupe essayait de reproduire les mouvements de base.  L’aisance de Toshiro ne passa pas inaperçu et il fut même dispensé de l’entrainement pour les débutants. Karin elle avait un peu de mal à s’habituer à l’arme, elle perdait souvent l’équilibre et s’énervais.

- tu t’y prends mal. Lui fis remarquer Toshiro. Je ne sais pas comment ça se passe pour ce sport mais sache qu’avant de faire bouger ton sabre concentre toi sur le but et ne le fais pas dans le vent.

- ah oui, ok. Fis Karin tout en reproduisant beaucoup mieux cette fois le mouvement. Merci Toshiro.

- Ha mais c’est que tu de débrouille bien toi aussi…

- Karin.

- Karin, bon il ne manque que l’autre et on peut commencer.  Fis le capitaine qui venait à leur encontre. Mais Toshiro, c’est ça ? Tu as déjà fait du kendo ? lui demanda le capitaine

- on va dire ça oui

- ce n’est pas ça ?

- si, fis Toshiro qui commentait à perdre patience.

Pendant ce temps de son côté ride ne galérait pas du tout quant au maniement du sabre mais faisait semblent pour réfléchir à la conduite à adopter vis-à-vis de ses deux camarades de groupe.  Il finit par choisir de faire le plus naturel possible avant tout en compagnie du capitaine. Il ne tarda pas à rejoindre son groupe tout en se forçant à sourire bêtement.

Alors que le cours avançait et que maintenant tous les groupes était passé au stade des petits combats en un contre un. Le capitaine en voyant la dextérité de Toshiro voulu tester ses capacités.

- bon, vous avez très bien bossé Karin et rida. Commença celui-ci mais je voudrais confronter Toshiro.  Tu m’a l’air d’un bon niveau.

- je ne sais pas…

- allez un combat ! À moins que tu aies peur. Fis le capitaine visiblement avide de ce combat.

Cette réplique eut pour effet d’énerver Toshiro.

- ce n’est pas ça, commença Karin, mais il faut en parler aux professeurs car si combat il y a il vous faudra plus de place et autant que  tout le monde en profite cela pourrais être enrichissant pour tout le monde.

Le capitaine n’en revenais pas, Karin lui avais donné une très bonne idée. Il ne tarda pas à partir discuter avec les deux adultes responsables de la classe. Rida qui n’étais pas bavard jusque-là vint tout de même placer une réplique.

- c’est une bonne idée je pourrais tout analyser moi aussi. Alors qu’il prenait la forme de Toshiro ayant une plaie béante sur le crane.

Cette vision fut des plus choquantes pour Karin à en juger par son réalisme. Toshiro voyant ca allais pour lui répondre sauf de la capitaine revenais déjà et le prof rassemblais tous les élèves. Rida avais repris sa véritable forme et son attitude timide ne tarda pas à rejoindre les rangs en compagnie de Karin et Toshiro toujours choqué par l’attitude morbide de cet homme.

- Bon, je pense que cette annonce vas vous plaire les jeunes, le capitaine ici présent voudrais vous montrer un véritable combat. Et comme il se trouve que nous avons Toshiro qui est d’après lui très expérimenter. Je pense que cela va vous en mettre plein la vue.

Tout le monde était en plein questionnement quant au vainqueur de ce match. Karin qui lança un regard inquiet à Toshiro fut vite calmée par un doux sourire de celui-ci.  Peu après que tous les élèves se soir rangé dans les estrades, le combat commença.

Le capitaine dédain en premier et attaqua.  Toshiro lui qui avais à peine posé la main sur son sabre n’eut aucun mal à parer le coup de son assaillant. Celui-ci était certes agile mais il restait humain. Et c’est en un coup que Toshiro acheva son ennemi avec un coup.

Tout c’était passé en un instant et personne n’avais pu suivre le mouvement de Toshiro même rida en restait scotché. Toshiro n’était que dans son gigai mais il se déplaçait à une vitesse folle.

- t’es rapide. Fis remarquer le capitaine qui se relevais et se remis en garde.

- encore ?

- oui, encore.

Un sourire malicieux apparut sur le visage des deux combattants. Mais le résultat fus le même, Toshiro disparut l’espace d’un moment pour réapparaitre une seconde plus tard derrière le capitaine. Karin qui était à côté de Yuzu dans les gradins restait admirative de sa force. Sa motivation n’en fut qu’augmentée. De son coté, rida, souriait d’un sourire malsain. Il venait d’avoir l’idée du siècle et il allait la mettre en place dès le soir même.

Le cours se termina ainsi, Toshiro fus retenu par l’entraineur et le capitaine pour que celui-ci intègre leur club, ce que Toshiro refusa. Bien malgré les insistances des deux autres hommes. Par la suite Yuzu et Karin accompagnée toutes deux de Toshiro se mirent en route pour le magasin Urahara. Sur le chemin, Karin et Yuzu  fient tous leurs compliments quant à la prestation de Toshiro plus tôt. Celui-ci qui n’y avait à peine vu un échauffement ne comprenais pas l’entrain qu’avais les gens pour ce combat.

Une fois dans la salle d’entrainement, Karin avais sa motivation à bloc, elle reprit son entrainement ou elle l’avait laissé. Reprenant le même exercice que le veille, car elle ne l’avait pas réussi.  Pau de temps après, Toshiro fus appelé pour régler un problème de hollows.  Karin ne se déconcentra pas, elle continuait d’éviter les assauts d’Ururu  et commençait a pour voir lire se mouvements et les anticiper.

Plus loin sur un rocher, Yuzu regardais sa sœur comme l’autre fois combattre Ururu. Elle ressentit un sentiment qui la fit se rendre compte de son impuissance à elle aussi.  Elle serra les poings.

- qu’est ce qui ce passe ? demanda une femme qui s’assit à côté d’elle.

- je vois que le monde change. Avec des données et des forces que je ne connais que depuis peu et cela renforce mon sentiment d’impuissance. Fis la jeune fille.

- tu sais la force n’est pas seulement la force physique, même si celle-ci est plus efficace dans ce cas. Et devenir shinigami et suivre l’entrainement de Kisuke n’est pas la seule solution pour devenir plus forte tu sais.

Karin de son côté continuais son entrainement, elle se sentait fatiguée Mais elle pouvait enfin suivre le mouvement d’Ururu. Elle avait même tenté de parer une attaque sauf que celle-ci n’étais pas de son niveau mais bien au-delà.

Pau après sa discussion avec la femme qui se faisait appelé yoruichi, Yuzu se fit raccompagnée par Jinta, car voyant l’heure et l’état des choses qui n’avais pas beaucoup avancé, et le fait qu’elle avait un repas à préparer. Jinta et elle marchait dans les rues de karakura qui commençait à s’assombrir. Jinta fidèle à lui-même ne cessait de parler et la jeune fille l’écoutait d’une oreille attentive. Sauf que au moment de tourner a une rue, ils tombèrent nez à nez avec Rida en tenue de Doboros qui le rendait de plus effrayant à cette heure avancée pour Yuzu.

- Mais que voilà ? Commença rida. La sœur de L’horuda.

- T’es qui toi ? fit Jinta alors que Yuzu tentait vainement  de se cacher derrière celui-ci

- Je suis l’ennemi.

- Vraiment ?

Du côté de Toshiro,  lui et Matsumoto patrouillais pour la paix de karakura et tout ce qui allais avec le travail de shinigami pour la nuit jusqu’à ce que Karin termine pour rentrer chez elle. Tout se passait bien sauf qu’une pression spirituelle anormale venait de se libérer non loin de la maison des Kurosaki. C’est sans tarder que tous deux se mirent en marche pour en découvrir la cause.

De son côté Karin encore incapable de détecter la pression spirituelle, ne s’en rendit  pas compte et continua son entrainement, elle avait presque terminé la première étape. C’est Urahara qui mit fin à sa séance quand il sentit que la pression de Jinta diminuait fortement.

- Bon, c’est terminé pour aujourd’hui !! Tu peux rentrer chez toi !! dit-il avec un air niais.

- Ah bon, mais je n’ai presque pas combattu, j’ai juste esquivé les coups…

- Mais c’était le but ma chère on ne combat pas dès le début. Il faut du temps pour que ta transformation s’opère. Ne deviens pas shinigami qui veut, il faut le pouvoir. Tu sais le cursus normal est de dix ans là-haut donc…

- Ouais, c’est bon j’ai compris. Dit la jeune fille qui commençait à perdre le fil et s’énerver sous les remontrances. J’y vais.

- Pour la prochaine séance il faut plus de deux jours ici donc on se revoit ce week end.

- Mais, il faut que je sois forte au plus vite.

- Mais, tu ne veux pas sécher l’école et rester « normale ».

Elle ne répondit pas, sachant pertinemment qu’il avait raison. Sans plus attendre il la fit rentrer dans son corps et au moment de sortit le la salle, quelqu’un entra : Son frère.

- Ichi-nii ? Qu’est-ce que tu fais la ?

- Je suis venue te ramener, il se tourna vers Urahara, on s’en est chargé.

- Oui, je sais j’ai confiance en vos forces. Fis Urahara derrière son éventail

Karin ne comprenais absolument rien, le fait de voir son frère en uniforme de shinigami l’impressionnais vraiment beaucoup, une fois dehors, il se tourna vers elle.

- T’as pas compris n’est-ce pas ?

- Compris quoi ?

Il soupira puis la pris dans ses bras.

- Qu’est-ce que tu fais ?

- C’est pour rentrer au plus vite.

Sans plus tarder, ils s’éclipsèrent dans la nuit. Karin, n’vais pas compris mais elle était sur la pas de la porte en moins de temps qu’il en fallait pour le dire.

- Waouh ! Je pourrais faire ça après ?

- oui, mais la rentre. Dit son frère sur un ton sérieux qui, sur lui, n’étais pas bon signe.

Elle ouvrit la porte et vis que tout le monde était dans le salon, en plus des shinigami, une rousse était postée devant le canapé et une aura orange illuminait le meuble. Elle commença à s’inquiéter, si Orihime était là c’est que quelqu’un étais blessé et cette blessure était des plus graves. Elle pensa a Yuzu, et commença à paniquer et s’élancer sur le canapé pour voir qui y était allongé mais ce n’étais pas sa sœur mais Jinta qui était allongé sur la canapé sn sang coulant a flot. Malgré les soin prodigué par la jeune fille.

- On n’est pas arrivé à temps pour éviter ça. Commença Rukia.

- Comment ça ? Ou es Yuzu ? cria la jeune fille.

-Calme toi, Karin fit son père qui entrait dans la salle, elle va bien, mieux que jinta qui l’a pour ainsi dire sauver. Elle s’ensort avec un vilain coup sur la tete qui l’as fais perdre connaisance mais je m’en suis chargé. elle se repose dans sa chambre.

Un soupir de soulagement se fit entendre par tous dans la salle. 

- Tu sais qui en est responsable n’est-ce pas, Karin ? demanda Toshiro.

- Ce n’est…

- si. A ce propos, je vais devoir partir pour une réunion au sommet demain matin. Fit Toshiro. Le problème c’est que je ne pourrais pas être aussi en cour pour te surveiller.

- Je comprends…

Un grognement se fit entendre juste après, il provenait de Jinta qui reprenait conscience dans le canapé.

- Ha !! J’ai mal !! cria-t-il

- Calme-toi jinta-kun, fit Orihime avec sa voix douce. Je n’ai pas terminé de te soigner.

- Presse-toi.

 -Jinta, commença Ichigo, qui t’a fait ça ?

- A ton avis, c’est en partie pour ça que j’ai dû accompagner ta sœur.

- Ouais désolé.

- Mais… je n’ai pas assuré. Fit Jinta en serrant le poing. Je n’ai pas réussi.

- C’est bon, elle est vivante et avec nous. Dit Isshin. Tu pourras aller la voir quand tu seras de nouveau sur pied.

Il hocha la tête en guise d’accord et se rassit sur le canapé, et Inoue se remis au travail. De son côté Karin s’en voulais, il s’en était pris à Yuzu s’en était trop, elle voulait leur faire la peau. Mais son manque de pouvoir l’en empêchais et cela l’énervais encore plus. Elle allait pour monter et s’énerver dans sa chambre mais une fois en haut elle se redit compte qu’elle avait été suivie, Toshiro était sur la pas de sa porte.

- On a parlé de plusieurs choses… dit-il avec une hésitation qui ne lui était pas habituelle.

Elle ne répondit pas, le fis entrer en le tirant dans sa chambre et ferma la porta après eux.