Chapitre 1

par lauverie

Une lumière vint illuminer le ciel de cette nuit sans étoile. De cette lumière sortit un groupe de six personnes vêtues de noir.  Tous se dirigèrent vers la même direction, cette même direction qui leur permet de mettre pied à terre et d’avoir des alliés. Cependant cette direction cette maison qu’ils avaient maintenant l’habitude de voir était d’autant plus importante pour leur mission en cours. Cette direction : le clinique Kurosaki.

Pendant ce temps dans cette même clinique, la famille qui habitait les lieux mangeais leur diner, certainement pas dans la calme, le plus âgé d’entre –eux, le père Isshin, Etait debout et gesticulais dans tous les sens. A ses cotés un jeune homme aux cheveux flamboyants semblais perdre patience. Et en face deux jeunes filles dont l’une aux cheveux caramels regardait le spectacle affligeant auquel elle se retrouvait à assister, l’autre se  aux cheveux ébène se contentais de manger  sans y prêter plus attention.  L’habitude sans doute.

De leurs côtés le groupe de shinigami était arrivé mais restait en retrait pour ne pas les interrompre, la plus petite des filles qui regardait la scène les regardait l’air amusé et ne put s’empêcher de ricaner.

- Qu’est-ce qui te fais rire Rukia ? demanda un homme de forte carrure et aux cheveux rouge vifs.

- Non… c’est juste que cela n’as pas changé. Lui répondit la dénommée Rukia. Tu sais Renji, c’est très drôle de près.

- Oui, mais cela ne m’étonne pas venant de Shiba-taicho. Fit remarquer une rousse à l’opulente poitrine. Vous ne trouvez pas Taicho ?

- Si… Matsumoto, si je me souviens. Fit froidement un jeune garçon aux allures d’adolescent de dix-sept ans et aux cheveux neige.

- Mais en attendant je m’ennuie moi, gronda un chauve. On rentre.

- Non attend, le retint un homme visiblement très efféminé. Certes nous nous retrouvons à attendre mais ce n’est pas très élégant d’arriver en plein repas.

Le jeune garçon  laissa échapper un soupir au vu du remue-ménage que faisait les discutions.  De leurs côtés les Kurosaki commencèrent à bouger, le plus jeune des hommes se dirigeais vers sa chambre, les groupe se dirigea vers cette même chambre.

En entrant dans sa chambre Ichigo, pensant enfin être tranquille s’allongea sur son lit dans un grand soupir. Il n’eut pas le temps de fermer les yeux que sa chambre se retrouva envahie de ses amis shinigami, inutile de dire que ce n’étais pas le moment et cela irrita Ichigo qui étonnamment resta calme.

- Vous connaissez le mot frapper ? fit remarquer le jeune homme, d’autant plus que tout le monde ou presque est au courant de vos activités ici.

- On ne change pas les bonnes vieilles habitudes. Lui répondit simplement Renji tout en s’asseyant sur sa chaise de bureau.

- Ichigo, nous avons une mission, et nous comptons sur ton aide pour la mener à bien. Lui fit remarquer Rukia.

- Ouais comme d’hab. Quoi.  Bon en quoi consiste votre mission ? demanda le roux.

- Nous devons mettre la main sur l’Horuda. Déclara Toshiro avec son flegme habituel.

Un long silence qui voulait en dire long s’installa dans la chambre. Le seul bruit qui vint troubler ce silence fut Karin qui après avoir toqué était rentrée dans la chambre. Seulement habillée d’un débardeur et d’un mini short qui lui servait de pyjama, cette tenue mettait en avant ses formes de jeune fille qu’elle n’avait plus peur de cacher sous ses airs de garçon manque. Ses cheveux dégoulinais signe qu’elle sortait de la douche.

- Ichi-nii, tu peux prendre ta…commença-t-elle jusqu’à ce qu’elle se rende compte du nombre des paires de yeux qui la regardais. Ha… je vois que je vous gêne je vais m’en aller. Chose qu’elle fit sans laisser à qui que ce soit la peine d’ouvrir la bouche.

Une fois Karin partit, tous se regardèrent étonné de la transformation que la petite sœur du roux avait subi lors des quatre dernières années, certes, ils étaient revenus dans cette maison entre temps mais ils n’avaient pas croisé la jeune fille depuis longtemps. Toshiro, avait rougit violement tout comme Renji et les autres shinigami de sexe masculin. Ce qui échappa complètement à Ichigo qui était habitué à voir ses sœurs habillées aussi légèrement surtout avec la chaleur de cet été.

- He bien elle a bien changé la petite Karin, hein Taicho vous ne trouvez pas ? demanda Matsumoto avec son éternel air niais.

- Ou…oui répondit le pauvre Toshiro qui sortait difficilement de sa léthargie tout comme les autre hommes ici présent.

- bon expliquez-moi, qu’est-ce que c’est que l’Horuda.

- L’Horuda… un cri stoppa Toshiro dans son début d’explication.

Le cri se répéta, un cri qu’Ichigo pu reconnaitre entre mille : celui de Karin. Sans perdre plus de temps tous s’élancèrent vers la provenance du bruit qui s’avérait être la chambre en face.  A l’intérieur, un homme tenait Karin prisonnière entre son corps et le mur, Il était assez grand et sur ses bras, était tatoué un même signe sur les deux, il avait les cheveux long qui cachait son visage. Ce pendant on entendit un rire.

- Piètre Shinigami que vous êtes, vous n’étés pas capable de protéger l’Horuda ! dit l’homme mystérieux. Tout en portant sa main à la gorge de Karin tout en la soulevant au-dessus de son lit.

- LACHE MOI ESPECE DE SALAUD JE VAIS DE FAIRE LA PEAU !!! Cria Karin sans s’être rendu compte des Shinigami qui étaient arrivé.

- BATARD !! cria Ichigo qui s’était transformé en shinigami.

Il s’élança sur cet homme celui-ci laissa tomber Karin qui fut rattrapée par Toshiro extrémise.  Karin, dans ses bras tremblais et pleurais. Tous se mirent à la suite de cet homme qui venait de filer par la fenêtre. Laissant Toshiro seul avec l’objet de tous ses troubles dans ses bras. En effet Karin et lui avait tissé une belle amitié à la suite de leur première rencontre ils étaient très complice. Jusqu’à  de cela deux ans celle-ci s’est transformée  en une très belle femme qui bien qu’elle était attirent avant l’étirait d’autant plus et il lui était plus difficile de rester au près d’elle dans ces condition, les relations entre shinigami et humain étant interdit, il avait prétexté être débordé pour essayer de l’oublier, mais voilà il était de retour et elle était dans ses bras en pleurs à la suite de l’attaque de cet homme. Toshiro n’en doutais plus à présent les Doboros s’était mis en marche.