Vive le lycée... ou pas

par Mezu-chan

Chapitre 4:

POV: AME

Le lendemain, un réveil en fanfare eu lieu. Je m'éclatais à réveiller les shinigamis en tapant deux casseroles entres elles tout en criant:
« Allezzzzzzzzz! Debout là-dedans! »
J'eus droit à un concert de « Va te faire voir », « Ferme-la! », « Laisse-moi dormir! ». Je m'interrompis quelques secondes pour écouter les bruits venant de l'appartement de Yume. J'eus alors la confirmation qu'elle s'adonnait à la même activité que moi. À ma plus grande surprise, je découvris que Tôshirô était un grand dormeur. Mais, celui qui fut le plus dur à lever fut quand même Renji. J'engageais alors une bataille pour le réveiller. Suite à cela, je me fis engueuler par mes colocataires pour ce réveil pour le moins brutal. Après avoir mangé et s'être lavés, nous sortîmes de mon appart' à l'heure. Yume venait tout juste de sortir. En cœur, nous fîmes:
« Incroyable! On est à l'heure pour le premier bus!!
-Parce que c'est pas le cas d'habitude? S'enquit Hisagi
-On est toujours en retard, rigolais-je.
-La faute à qui?! S'exclama Yume, l'air menaçante.
-Ah! J'en étais sûr que c'était de sa faute! Ah ah ah! Dit Renji en s'esclaffant.
-Toi...fis-je »
Je lui donnais un coup qu'il me rendit, j'allais répliquer une nouvelle fois quand le bus arriva. Nous montâmes dedans.

Nous arrivâmes au lycée sans incident notoire. Immédiatement, ils se firent reluquer (Ben oui, ils sont nouveaux et pas si moche que ça...). Ce qui nous enragea fortement, avec Yume. Nos pires ennemies, THE groupe de poufs, les accosta juste sous notre nez... Les deux chefs du groupe s'approchèrent respectivement de Tôshirô et d'Hisagi. Elles engagèrent la conversation. Elles partirent peu après, laissant les deux gars quelque peu abasourdi. Ils déclarèrent:
« Mais elles font peur! Elles ont failli nous violer!!!
-Parce que ça vous change de d'habitude?! Dit-il en nous regardant.
Nous détournâmes le regard, l'air de rien. Nous allâmes voir la secrétaire. Nous annonçâmes les classes à nos shinigamis préférés.
-... et Renji, Hisagi, Tôshirô et Matsumoto vous êtes dans notre classe! Finis-je.
-Ah, capitaine, vous êtes content, hein! Dit Matsumoto, le sourire aux lèvres.
-Mais qu'est-ce que tu veux dire, s'insurgea Tôshirô.
-Arrête de l'appeler Capitaine ça passe mal, intervint Yume.

-Tôshirô, alors? S'enquit-elle
-NON MAIS ÇA VA PAS!!!!!!!!!!! s'énerva Tôshirô
-Ben comment alors?
-Capitaine.
-Mais...
-Discute pas!
-Z'êtes méchant m'sieur Tôshirô...
-Je viens de dire quoi?!
Une magnifique veine saillait sur la tempe gauche du dit capitaine. Matsumoto fut sauvée de justesse par la sonnerie. Je m'exclamais:
-Bon, tous en cours, on se revoit pour le déjeuner! »
Nous allâmes sagement en cours. Le prof fit l'appel. Quand tout à coup il appela Tôshirô par son prénom. Ce dernier se leva et attrape le prof par le col de la chemise en disant:
« C'est Hitsugaya-tai-
*SPAF *
Yume venait de foutre une baffe monumentale à Tôshirô. Ce dernier fit un vol, plané dans la classe. Affolée, Je me levais, mis une baffe à Yume et accourais auprès de Tôshirô. Je demandais si ça allait, et c'est là que je vis... la marque de la main de Yume. Je m'écriais:
-NOOON! Son beau visage!!!!!!! »
Il y eut un blanc. Tôshirô me dévisagea. C'est là que je compris ce que je venais de dire. Sans un mot, je l'aidais à se relever. Toute la classe nous dévisageait, dont une Matsumoto ravie, ce que je ne compris pas. Nous nous assîmes sagement, devant un prof choqué. Cependant, il reprit son cours.

À la fin du cours, Tôshirô avait toujours sa magnifique trace rouge
made by Yume. Je la fixais pendant un moment. Tout à coup, en plein couloir, je m'exclamais:
« Yume! Non mais ça va pas?!
Je me mis à la secouer comme un prunier. Hisagi arriva pour sauver Yume, ce qu'il parvint à faire pendant une demi-seconde. Après, je me mis à les secouer tous les
deux. Pour m'arrêter, Renji, me frappa, ce qui partit en baston générale. Matsumoto fit à son capitaine:
-Vous savez, c'est pour vous qu'elle se bat. »

Quelques minutes plus tard, chez le proviseur:

On s'était fait dénoncer. En même temps, on n'avait pas été silencieux. Le proviseur pointa tour à tour son doigt sur Hisagi puis Renji. Il fit:
« Vous deux... c'est votre premier jour et vous êtes déjà dans mon bureau?! Mais que s'est-il passé?!
Je pris la parole en disant:
-Désolée, monsieur. On s'est laissé emporter, et je m'en excuse. Ça ne se reproduira plus.
-Bon. Je vous crois. Allez en cours. »
Nous sortîmes du bureau et exécutâmes ses ordres.

Au même moment, dans une salle sombre:

Cinq personnes étaient assises autour d'une table. Une autre était perchée sur l'épaule d'un grand homme. L'une d'entre elles engagea la conversation:
« Nous n'avons pas le choix. Nous devons y aller.
-Mais elles nous l'avaient interdit, défendit une autre personne.

-Nous n'avons pas le choix, elle nous a donné que trois jours!

-Et puis, il n'y a que là-bas qu'ils prendront des gens aussi fous que nous!
-Parle pour toi, asséna une voix froide.
-Allons-y! Coupa une autre voix. »
Ils se levèrent et se dirigèrent vers le lycée. (Discrètement, bien sûr)

Le lendemain

Retour chez le proviseur. Je n'ai pas pu m'empêcher de frapper Renji, et au final, comme on se battait avec les autres sur le toit, quelqu'un nous a dénoncé. Le soir même, nous avions nos heures de retenues. Un surveillant, celui qui surveillait notre retenue, nous apprit que demain il y aurait des remplaçants aux postes suivants: un surveillants, deux infirmiers, un prof d'histoire et un prof de sport. Cinq personnes au total. Yume et moi nous regardâmes d'un air méfiant. Puis, nous décidâmes de ne pas nous en occuper.

POV: EXTERIEUR

Le sur-lendemain

Yume, Ame, Renji, Tôshirô, Hisagi et Matsumoto entrèrent en cours d'histoire. Et là... Ils eurent un choc. Byakuya Kuchiki se tenait devant eux, sans ses trucs bizarres dans les cheveux. Nous allâmes nous asseoir, toujours aussi choqués. Il nous fit un très bon cours, on aurait dit qu'il savait tout ça depuis des siècles. À la fin du cours, Yume vint le voir, une aura menaçante flottant autour d'elle. Avec une voix d'outre-tombe, elle dit:
« Je t'avais pourtant dit que je ne voulais pas te voir ici....
Elle se mit à l'engueuler comme il faut pendant que des filles en adoration totale devant Byakuya s'exclamaient:
-Oh! Elle est méchante avec Kuchiki-sensei!
Yume leur adressa un regard meurtrier. Elles s'enfuirent en courant. Byakuya dit:
-J'ai un cours. Va donc aux tiens.

-Me parle pas comme ça, répondit-elle.
Une voix fit:
-Yo, Byakuya! »

C'était Ichigo, accompagné de Rukia.
Yume partit juste après avoir promis de donner des fraises à couper à Byakuya ce soir.

Ils étaient tous sur le toit, en train de manger. Tout se passait bien jusqu'au moment où Renji eut la bonne idée de piquer dans le bentô d'Ichigo. Ce dernier répliqua avec un coup de poing qui toucha Renji et renversa le bentô d'Ame. Celle-ci, furieuse, s'immisça dans la bagarre. Elle bouscula Yume, appuyée sur la rambarde... Elle tomba. Yume hurla. Ame se précipita auprès de la rambarde et cria:
« YUUMMEEEEEEEEEE!
Des larmes coulaient déjà sur les joues d'Ame. Les autres accoururent et regardèrent la scène, horreur et tristesse étaient mêlés sur leurs visages. Ame se prépara à sauter par dessus la rambarde, mais Tôshirô la rattrapa. Elle se laissa ramener sur le toit. Ses larmes redoublèrent et elle prit Tôshirô dans ses bras. Ce dernier rougit, plus que d'habitude. Rukia murmura:
-Hisagi...
Ame se détacha de Tôshirô et dit:
-Q-quoi?
Elle se pencha et vit Yume en vie dans les bras d'Hisagi. Elle cria:
-Yume!
Ame se détourna et se précipita vers l'escalier. Au passage, elle bouscula violemment Renji qui se laissa tomber.

Arrivée en bas, Ame se jeta dans les bras de Yume. Cette dernière lui murmura:
-Tu n'as pas tenu ta promesse...
Flash-Back

Onze ans plus tôt

Yume et Ame avait six ans. Ce jour-là, elles jouaient chez Yume. C'était un jour pluvieux. En plein pendant leur jeu du jour, le voisin de Yume était entré en catastrophe, armé d'une mauvaise nouvelle. Sans cérémonie , il annonça la mort des parents d'Ame. Ame pleura. Beaucoup. Yume ne l'avait jamais vue pleurer.
Une semaine plus tard, elle était venue la voir et lui avait dit:
« Promet-moi de ne plus jamais pleurer.
Surprise, Ame s'était arrêté de pleurer. Et elle avait répondu:
-Je promets. »

Fin du Flash-back

Ame fit:
-Pardon ».
Puis, sous le coup de l'émotion, elle se mit à sautiller en criant « Merci! Merci! » à Hisagi. Elle embrassa ce dernier sur la joue. Yume se mit à poursuivre Ame avec un air meurtrier.

Sur le toit, l'ambiance était tout autre. Renji était en train de se faire engueuler par les autres. Tôshirô, s'emporta, au plus grand étonnement des personnes présentes. Il hurla:
« Mais t'es vraiment con! T'as failli tuer Yume! »
Les autres l'engueulèrent de la même façon . À la fin, Renji, descendit seul et abattu. Il demanda pardon à Yume qui lui sauta au coup, suivie de près par Ame. Elles lui dirent que c'était pas grave, que Yume était en un seul morceau et que c'était ça le plus important. Tous avaient découvert que n'importe qui pouvait être fragile, malgré les apparences.


POV: AME
Deux jours plus tard, après quelques entraînements pour moi pour développer mon « don », Renji tomba malade. La grippe, et nous ne savions pas d'où il la sortait. Nous avions laissé Rukia à son chevet. Nous allâmes en cours, tout était normal jusqu'à ce qu'Hisagi se fasse bousculer dans les escaliers par un élève un peu trop pressé. Hisagi dégringola les escaliers à une vitesse alarmante. Yume, inquiète, dévala les escaliers à son tour et l'examina. Il avait une entaille profonde sur le front. Yume attrapa inconsciemment sa main tout en l'entraînant dans son sillage. Elle s'exclama:
« Je t'emmène à l'infirmerie!
Je donnais des coups de coude à Tôshirô, il demanda:

-Quoi, qu'est-ce qu'il y a?
Je montrais les mains entrelacées de Yume et Hisagi. Il eut un petit sourire avant de dire:

-Viens, on va en cours.
-Je peux m'asseoir à côté de toi?
-Mais c'est la place de Yume!
-Pas grave. 

Un peu plus tard, Yume et Hisagi revinrent, blancs comme des linges
. Je demandais, bien qu'on soit en plein cours:
« Bah qu'est-ce qui vous arrive?
-C'est... C'est.... balbutia Hisagi.
-Les infirmiers... C'est Kyôraku et Nanao!
Matsumoto, Tôshirô et moi nous levâmes d'un bond en s'écriant:
-QUOIIII?!
-Mais... Kyôraku est un pervers!
-Tout comme toi...
Je le fixais d'un regard sombre. Je le vis se rappeler ce qui s'était passé dans ma salle de bain. Il rougit tout disant:
-Lâche-moi avec ça!
-Hum, hum.
Nous nous retournâmes. Le prof fit:
-Mesdemoiselles, veuillez cesser ce vacarme.

-J'suis pas une demoiselle! Intervint Tôshirô.
-Oh? Dit le prof. Vous admettez donc que vous faisiez du bruit.
-Que...?!
-Donc, coupa le prof, vous irez avec Matsumoto et Ame en retenue ce soir.
-Capitaine, vous vous êtes fait avoir en beauté, murmura Matsumoto. »

Nous allâmes donc en retenue. Nous étions malheureusement surveillés par Soi Fon, qui était la nouvelle surveillante. Par conséquent, nous ne pûmes pas bouger de notre chaise de toute l'heure...

Le soir même, Yume ne se sentit pas bien. Le lendemain, elle avait la grippe.

POV: EXTERIEUR

Dans l'après-midi, Yume envoya un message à Ame pour lui dire qu'elle allait faire quelques courses. Lorsque tout le monde rentra, il n'y avait personne à part Renji, toujours alité. Au bout d'une demi-heure, ils commencèrent à s'inquiéter. Toujours dans leur gigai, Yumichika et Byakuya partirent devant. Les autres se changèrent en shinigamis pour chercher. Ame, quant à elle, essayait de sortir son âme de son corps. Elle criait:
« Mais sors de là!!! »
Pendant ce temps, tous cherchaient la malade. Finalement, ce fut Yumichika et Byakuya qui la trouvèrent, évanouie dans un parc. Ils appelèrent les autres pour les informer. Byakuya déclara:
« Nous allons devoir la porter. Il faut se rapprocher au maximum de l'appartement.
-Bien capitaine.
Cependant, il ne bougea pas. Byakuya lui demanda:
-Yumichika? Porte-la, veux-tu?
-Ah ben non alors. Ça va défaire ma coiffure! Et puis, vous êtes bien plus fort que moi.
Consterné, Byakuya attrapa tout de même la jeune fille et la porta pendant un moment. Un hurlement déchira l'air. Ils s'exclamèrent:
-Des hollows! »
Byakuya posa Yume et se changea en Shinigami.

POV: YUME

J'ouvris un œil. Des hurlements retentissaient. Des hollows, d'après les descriptions d'Ichigo. Je me relevais, faiblarde. Ce que je vis me choqua. Des centaines de créatures recouvertes d'un masque blanc attaquaient. Tous les shinigamis se battaient. À ma plus grande surprise, Ame en faisait partie. Elle était vêtue du même kimono que les autres et possédait un katana dont elle se servait pour tuer les hollows. Je les regardais combattre. Au bout d'un moment, Ame ne savait que faire. Elle envoyait des signaux de détresse aux autres. Je la vis se stopper d'un coup dans ses mouvements ridicules. Elle regarda autour d'elle, comme si elle entendait quelqu'un. Puis, elle s'écria:
« Engloutis et noies l'ennemi, Mizu no Seishin!*
Son zanpakutô s'était modifié. Avec, elle envoya de l'eau sur le hollow. Elle contrôlait l'eau. Dans un premier temps, elle se débrouilla bien. Mais, des hollows vinrent m'attaquer. Ils se rapprochèrent à une vitesse extraordinaire. Je sentis mes yeux s'agrandirent. J'avais peur. Hisagi, Ame et Tôshirô remarquèrent les hollows. Hisagi hurla:
« NON!
-Bouge-toi de là! Cria Tôshirô.
-YUMEEEE! S'écria Ame. Reste pas là!
La peur me paralysait. Ame ne faisait plus attention à son adversaire. D'un coup, il l'envoya valser. À mon tour, je criais:
-Non!
Je ne pus éviter les hollows. Ils me percutèrent. Lorsqu'ils se relevèrent, je n'étais plus dans mon corps. Je fis:
-Ah!! Mon âme sort de mon corps!!!!! Je suis morte!
Et c'est là que je remarquais. Un kimono. Noir. Un zanpakutô... attaché à la ceinture?!
-HEINN?! Dis-je.
-Qu'est-ce qui se passe encore?! Fit Ichigo.
Il se tourna vers moi, ainsi que d'autres shinigamis. Il y eut un blanc. Puis, soudain, on entendit Ame, en train de gueuler:
-Putain mais tu fais chier! Ça fait mal, merde!
Elle parlait au hollow. Elle le désintégra puis se tourna vers moi, inquiète. Quand elle me vit habillée comme elle, elle s'exclama en sautant de joie:
-YES! Je serais pas toute seule à la Soul Society!
Un autre hollow l'attaqua. Elle rouspéta puis lui mit une raclée. Tous reprirent leur occupation. Je criais:
-Eh! Je sais pas manier un sabre, moi!

Hisagi se posta près de moi. Il me fit:
-Tu n'as qu'à faire exactement comme moi. »
J'obéis et tranchais quelques hollows. Au bout d'un moment, il n'en restait plus.

*Mizu no Seishin: Esprit d'eau