Mais... Qui sont-ils?!

par Mezu-chan

« Nous ouvrîmes nos portes, et... »

Chapitre 2: Mais... Qui sont-ils??!!


POV: AME

J'ouvris et entendis des voix. Oh merde. Des cambrioleurs. Paniquée, je courus chez Yume. Je la vis devant sa porte, je criais:
« Yume! Y a des gens chez moi!!
Toute pâle, elle me répondit:
-M... Moi aussi.
-T'as vu leurs visages??
-Oui, répondit-elle d'un air grave, et c'est...
-Qui? Qui? M'impatientais-je.
-Mais non, c'est pas Kiki! Laisse notre grand-mère en dehors de ça!*s'écria-t-elle.
-Mais qui c'est?!
-Le seul que j'ai pu voir, c'est le fou aux clochettes!!
-Quoi?! M'affolais-je.
À ce moment-là, la porte explosa.
-AARRRGGHHH!!! Ma porte! Hurla Yume.
-Viens te battre! Ordonna le fou.
-NOOONNN!!! »
J'attrapais Yume par le poignet et nous allons nous réfugier dans notre cachette secrète: ma cave.
Nous nous enfermons et sur le coup, je ne fis pas attention au fait que la porte était
déjà ouverte. Dans le noir, j'entendis des gloussements:
« Hi, hi, hi! Vous venez boire, les filles?! »
Lentement, je me retourne.
Lentement, je comprends que nous ne sommes pas seules.
Lentement, je vis que c'était ma meurtrière qui se tenait devant moi, ivre.
Je hurlais. Quelques minutes plus tard, quequ'un arriva. Sous le choc, je me mis à lui gueuler dessus. La personne se tourna vers Gros-seins et hurla:
« Matsumoto!! Qu'est-ce que t'as fait?! Pourquoi elle est dans cet état?!
-J'ai*hic*rien fait, capitaine! Répondit-elle, joyeuse.
-T'es encore bourrée?! »
Je me rendis compte que c'était le beau gosse aux cheveux blancs qui hurlais. J'eus un bug, et je me mis à baver. Yume attrapa la serpillère la plus proche et essaya de nettoyer. Puis, elle songea à me calmer. Au bout d'un moment, je fus calmée, même si je fixais toujours le beau gosse. Ce dernier attrapa Gros-seins par le bras et la traina hors de la cave. Il ordonna:

« Sortez! »
Nous obéissons à contre-cœur. Je pensais « 
Mais c'est chez moi!! ». Une fois dehors, nous le vîmes sortir une chaîne et un cadenas d'on ne sait où. Il enchaîna la porte et la cadenassas. Gros-seins, scandalisée, s'écria:
« Mais, capitaine!
-Proteste pas! Lui répondit ledit « capitaine ».
-Rendez-moi la clé, ordonna-t-elle.
-Depuis quand tu me donnes des ordres?! S'énerva-t-il. Et tu peux rêver pour la clé!

J'écarquillais les yeux, incrédule, et fis:
-Ma... Ma... Ma cave!!! Je vais plus pouvoir booooooiire!!!
-Tant mieux! S'exclama Yume.
D'un accord tacite, je m'alliais avec Gros-seins pour récupérer la clé. Nous nous élançâmes vers le « gardien de la clé », mais Yume nous barra la route qui s'écria:
-Stop! C'est mieux comme ça. Au moins, tu seras de plus en plus sobre!
-Mais je suis pas alcoolo! Protestais-je.
-C'est ça, se moqua Yume.
Le mec aux cheveux blancs fit:
-Ah, je me sens moins seul...
-Tais-toi! Rétorqua Yume. Vous débarquez dans nos vies en nous tombant dessus, vous condamnez la cave d'Ame...
Elle s'arrêta brusquement, puis murmura:
-Et on ne sait même pas qui vous êtes... »
À ce moment-là, un bruit sourd venant de l'appartement de Yume se fit entendre. Nous nous précipitâmes et nous vîmes de la fumée noire sortir de là où était censée être la porte. Nous entrâmes en nous couvrant la bouche. Nous allâmes vers le salon, là d'où venait la fumée.


POV: YUME


J'ouvris grand les yeux et criais:
« Ma... Ma télé!!!! Qui?! Qui a osé faire ça?!
-C'est Byakuya! S'exclama la carotte ambulante.
Le regard noir, je toisais tous ceux qui étaient dans la pièce. Je demandais, en articulant:
-Qui est « Byakuya »?
Le mec froid et aux trucs bizarres dans les cheveux s'avança. Je l'interrogeais:
-Pourquoi as-tu détruit ma télé?
-Qu'est-ce que cela peut te faire? Répondit-il, hautain.
-Il a honte, intervint carotte-man. En fait, il s'est assis sur la télécommande et la télé s'est allumée; en voyant ça il a pris peur et a attaqué la télé en shikai.
Ame explosa de rire. Le mec froid se tourna vers elle et demanda:
-As-tu un problème?
- Non, non, pas du tout, répondit Ame. Euh... En fait, si. C'est quoi un shikai?
-On va vous expliquer, et se présenter, s'interposa « le gardien de la clé ». Abarai, va chercher ceux qui sont dans l'autre appartement.
-Mais pourquoi c'est toujours moi?
-Parce que Matsumoto est inutile.
-Vous êtes méchant, capitaine!
-C'est la vérité. »
Quelques minutes plus tard, d'autres gens arrivèrent. Nous nous répartîmes dans mon salon. Une fois tous installés, le mec aux cheveux blancs nous expliqua qu'ils étaient des « shinigamis », qu'ils habitaient à la « Soul Society »-qui avait explosé, d'après leurs dires-, que le « shikai » était la première libération de leurs « zanpakutos ». Ils finirent par se présenter. Le mec aux cheveux blancs commença:
« Je suis Tôshirô Hitsugaya, capitaine de la Dixième division. Appelez-moi Capitaine Hitsugaya.

Il désigna Gros-seins:
-Elle c'est ma vice-capitaine, Rangiku Matsumoto.
Il se rassit. La carotte ambulante se leva et se présenta à son tour:
-Je m'appelle Ichigo Kurosaki, shinigami remplaçant.
Une voix derrière moi déclara:
-Moi c'est Rukia Kuchiki, de la Treizième division.
Celle qui venait de parler était la naine aux yeux violets. Elle désigna celui qui avait eu peur de ma télé:
-Celui qui a détruit ta télé, c'est mon frère, Byakuya Kuchiki. Il est le capitaine de la Sixième division. Si tu veux pas finir comme ta télé, appelle-le Capitaine Kuchiki.
-Moi, je suis son vice-capitaine, Renji Abarai, intervint le punk aux cheveux rouges.
Le fou aux clochettes s'avança et dit:
-Je suis Kenpachi Zaraki, le capitaine de la Onzième division. Tu sais te battre?
La petite fille aux cheveux roses descendit du dos du dénommé Kenpachi pour se présenter:
-Moi c'est Yachiru Kusajishi, vice-capitaine de la Onzième division.
Elle montra le chauve:
-Lui c'est Ikkaku Madarame, le Troisième siège de ma division. Le mec aux plumes, c'est Yumichika Ayasegawa, le Cinquième siège.
Le mec au chapeau de paille et à la veste rose se leva et fit:
-Moi je suis le capitaine de la Huitième Division, Shunsui Kyôraku. Enchanté.
Il désigna une jeune fille à lunettes et ajouta:
-Et voici ma Nanao-chan,...
-Je suis Nanao Ise, vice-capitaine de la Huitième Division, coupa la fille.
La fille avec l'air sévère et froid sur le visage dit:
-Je suis Soi Fon, capitaine de la Seconde Division.
Le dernier à se présenter fut le pervers beau gosse. Il promena son regard dans la pièce et vit que je le fixais du regard. Ame me secoua:
-Arrête, il s'est même pas présenté!
-Gné?
-Oh, non... Reprends-toi ou tu vas finir comme moi! S'écria-t-elle.
Je sursautais et lâchais:
-Ouf... Il s'en est fallu de peu... Merci, Ame.
-De rien, c'est gratuit!
Le mec pervers se racla la gorge, je lui accordais toute mon attention.
-Je m'appelle Shuhei Hisagi, vice-capitaine de la Neuvième Division. ET JE NE SUIS PAS UN PERVERS! Et au fait, vous êtes qui?
-Je suis Yume, déclarais-je.
-Et moi c'est Ame, dit mon amie.
Ensemble, nous nous exclamâmes:
-Et nous faisons partie de la division des crétines intersidérales!
Le dénommé Hitsugaya ferma les yeux et murmura:
-Mon Dieu... Pourquoi je suis pas étonné?
Nous fîmes, lasses:
-Nan mais... Vous avez vraiment cru qu'on allait avaler vos salades? D'abord, les dieux de la morts, ça existe pas!
Renji s'écria:
-Vous voulez des preuves?!
Avant que je puisse réagir, Ame s'exclama:
-Ouais! Je veux voir ça!
-Par pitié, dehors! Paniquais-je.
-T'inquiètes pas, répondit Renji. »
Tous sortirent. Renji se mit au milieu de nous et s'élança dans les airs. Il dégaina son sabre et hurla:
« Rugis, Zabimaru! »
Son sabre se transforma en une sorte de gros couteau dentelé à particules séparables. Il faucha un réverbère, puis Ame cria:
« Je veux le même!
-Oh. Mon. Dieu. Je sens que ça va mal finir, cette histoire...
Il redescendit en rangeant son sabre et demanda:
-Alors?
Je rendis les armes et déclarais:
-C'est bon, on vous croit.
Ame eut une illumination et demanda:
-Mais au fait... Vous foutez quoi chez nous?
-Ben, en fait, commença Renji en se tordant les mains, comme vous avez beaucoup de reiatsu -suffisamment pour supporter ceux de plusieurs capitaines-, on s'est dit qu'on pourrait rester chez vous...
-Bien sûr, fis-je, ironique.
-Alors on peut? Demanda Renji, plein d'espoir.
-Non mais ça va pas?! S'exclama Ame. Vous pouvez tous crever dans la rue!
-Même moi? Interrogea Renji.
-Surtout toi, répondit Ame.
Yachiru s'avança vers Ame, les larmes aux yeux:
-Et moi, je crève dans la rue aussi?
-Je... Je... Bon d'accord, tu peux venir! Céda-t-elle.
-Génial! Ken-chan! Ame-chan elle nous accueille!
Kenpachi s'avança vers Ame, qui dit:
-Euh... Finalement, crève dans la rue. »
Yachiru se mit à pleurer. De peur que Kenpachi lui fasse du mal, Ame accepta de les héberger. Suite à cela, elle finit par accueillir: Nanao, Kyôraku, Renji, Kenpachi, Yachiru, Matsumoto et bien sûr, Tôshirô. Je pris ceux qui restaient, c'est-à-dire: Hisagi ( pour mon plus grand bonheur), Byakuya (pour mon plus grand malheur), Soi Fon, Ichigo, Rukia, Ikkaku et Yumichika.
Je rentrais avec mes squatteurs, puis je demandais à Ichigo de remettre la porte en place. Je pris le téléphone en disant à Byakuya que s'il sonnait, il ne fallait pas le détruire. Je passais une commande chez le traiteur, et nous fûmes livrés rapidement. Pendant le repas, je demandais qui voulais boire quelque chose et allais chercher de l'Oasis. Hisagi demanda:
« Qu'est-ce que c'est?
-De l'Oasis.
-Y a quoi dedans?
-Des fruits, de l'eau de source, du fun.
Ichigo explosa de rire et dit:
-Vas-y, Hisagi-san, c'est très bon.
Hisagi goûta la boisson et fit:
-Effectivement, c'est bon. »
Je fis connaissance avec les shinigamis. En regardant par la fenêtre, je vis Yachiru me faire coucou. Derrière elle, Ame et Renji jouaient à la Wii. Soudain, la manette de Renji s'envola et atterrit -d'après le bruit- dans la télé. Il y eut un silence. Puis Ame cria:
« MA T
ÉLÉ!!!!! »
Je murmurais:
« Au moins, je ne serais pas toute seule au magasin, demain soir... »
Nous allâmes tous nous coucher...