Le chemin perdu

par BL- 25



Chapitre 20 : Le chemin perdu


Qu’était-ce … ?

Cette pluie sombre avait déferlé sur tout le Seireitei en entier. Les yeux saphirs de Seyna contemplèrent le ciel, elle ne saurait pas comment l’exprimer, mais la jeune femme n’arrivait pas à se détourner de ce spectacle. Quand bien même le Reiatsu de cet être avait disparu depuis quelques secondes, son regard ne se détachait pas de la colline du Sokyôku.

« Seyna ! Concentre-toi sur l’ennemi ! Prévint sa supérieure directe, Rukia Kuchiki. »

Elle avait raison.

Secouant sa tête pour chasser ses pensées, la blonde se focalisa complètement sur le Shukumei en face. Irénos ne resta pas les bras croisés éternellement non plus, un rapide Sondio lui permit de se retrouver nez-à-nez avec Renji Abarai, les yeux écarquillés. Un coup de pied violent atteignit la côte du Lieutenant qui laissa échapper un cri de douleur intense. Venant à la rescousse de son ami d’enfance, Rukia abattit sa lame immaculée tout droit sur sa nuque. Irénos ne prit même pas la peine de se retourner et plaça son épée dans son dos.

« Quoi ? C’était un coup ça ? Te fous pas de moi. »

Une aura pourpre l’entoura, d’un vif mouvement, il repoussa la lame ennemie et pivota rapidement sur lui-même pour affliger un violent coup d’épée sur la Kuchiki. Les yeux élargis, la jeune femme s’envola tout droit dans un bâtiment, passant à côté de Seyna Kanashii, ébahie par la surprise.

« C’est une blague … Articula cette dernière. »

Son Zanpakutô maladroitement tenu, la blonde se surprit à reculer instinctivement. Irénos effectua quelques pas dans sa direction, un sourire greffé à son visage. Quelques gouttes de sueurs perlèrent de son front avant qu’elle ne se ressaisisse.

« Tu trembles ? Comme c’est pitoyable. Déclara le Shukumei, l’air menaçant.

L-La ferme ! Tenta de répondre son interlocutrice, une aura entourant la Shinigami. »

Celle-ci pointa son Zanpakutô vers le ciel pour qu’un éclair imposant n’explose dans la direction du jeune homme. Cependant, ce dernier continua sa route et l’offensive de la blonde échoua complètement, passant à côté de sa cible. Les dents serrés, Seyna n’arrivait pas à ordonner la moindre pensée cohérente, elle recula. Prise par une peur profonde, pourtant la Shinigami devait se montrer à la hauteur.

« Je n’ai pas de temps à perdre avec des fillettes. »

Apparaissant brutalement devant l’intéressée, Irénos abattit sa lame directement sur la belle blonde qui tenta de placer son sabre en opposition. Pourtant, elle se fit catapulter à une allure plus que soutenue à une dizaine de mètres plus loin, Seyna peinait à retrouver son souffle.

« STOP ! »

Renji Abarai n’avait pas le droit de laisser cet enfoiré de faire ce qu’il voulait ! Une aura de plus en plus rougeoyante déborda de son corps pour qu’enfin, il ne déclenche son Bankai : Hihio Zabimaru. Il lança ce dernier furieusement vers Irénos, ce dernier étant plus attiré par les prouesses de cet homme que la piètre Shinigami plus loin. Positionnant son sabre en opposition, le Shukumei se surprit de reculer légèrement.

« Bien, on dirait que ça peut quand même taper. Je préfère nettement ça ! Ricana-t-il. »

Se volatilisant en un rapide Sonido de nouveau, le jeune homme apparut non loin de Renji, et abattit sa lame directement. Le Vice-Capitaine plissa légèrement son regard et répondit à l’assaut en plaçant le corps du serpent en opposition. Un violent choc se produisit et le Shinigami sentit toute la puissance de son adversaire mais il tint bon !

« Pas mal ! Pas mal ! »

Renji poussa un cri de guerre et repoussa en arrière Irénos, ce dernier se posa au sol … et sentit du froid ? Le sabre planté au sol, Rukia Kuchiki n’avait pas encore dit son dernier mot.

« Ne … nous enterre pas aussi rapidement. »

Un cercle blanc se dessina sur le sol pour s’élever à la seconde suivante. Le Tsukishirô de la Lieutenante n’allait pas suffire. C’était une certitude même. Seyna, de son côté, se releva enfin et secoua négativement la tête. Sa lame se leva pour qu’un éclair n’explose violemment vers le Shukumei. Une puissante explosion se répandit. Néanmoins, Irénos se retrouva dans le dos de la blonde au regard élargis.

« Tu pensais me toucher aussi facilement ? »

Un violent coup de pied fracassa sa côte, Seyna aurait juré que ses os s’étaient brisés suite à ce violent coup. La jeune femme gémit de douleur et s’écrasa avec brutalité au sol, laissant son Zanpakutô s’échapper de ses mains au passage.

« SEYNA ! S’exclama sa supérieure directe. »

Rukia et Renji vinrent à la rescousse de la jeune Shinigami mais ils furent repoussés par la propagation d’énergie venant du Shukumei qui planta son sabre au sol. Une violente explosion secoua toujours plus les environs.

Plus loin, étalée au sol, la blonde avait vraiment du mal à se relever. Il y avait quelque chose qui habitait son cœur. Ce dernier lui paraissait si fragile à ce moment précis. Seyna ouvrit faiblement les yeux et constata que sa main droite avait du mal à récupérer son sabre juste à côté d’elle.

Parce qu’elle ressentait de la peur.

« Seyna … tu ne changeras rien si tu trembles comme ça. Relève-toi. Tu n’as été qu’un poids pour tes supérieurs. »

Son Zanpakutô avait raison. Elle n’avait servi à rien depuis le début. Utilisant ses maigres forces, Seyna réussit tout de même à récupérer son sabre et ce dernier luit d’une lumière foudroyante plutôt impressionnante. Attirant l’attention d’Irénos au passage, qui s’était rendu vers les deux Lieutenants.

« Ne … m’enterre pas aussi rapidement ! »

La voilà repartie sur le champ de bataille …

Sur le chemin de la Quatrième Division

Le Capitaine de la Onzième, Zaraki Kenpachi continuait son affrontement particulièrement brutal face au Sixième membre du Shukumei, Seiryoku. Les deux épées demeurèrent collés l’une à l’autre, sans que personne ne prenne un réel avantage. Le Hollow pivota sur lui-même et affligea un puissant coup de pied sur le Capitaine, ce dernier utilisa son bras gauche pour bloquer l’assaut.

« Pas trop mal ! Complimenta le Shinigami. Mais va falloir faire plus ! »

Seiryoku poursuivit son offensive : il trancha une partie de son haori, étonnement, Zaraki avait su échapper à la lame de son adversaire. Le jeune homme aux cheveux bleu fit volte-face et bloqua donc la lame dangereuse du Shinigami, Kenpachi tenta d'accentuer la pression, Seiryoku tint parfaitement le choc, son épée commença à luire d'une lumière bleutée et propulsa au loin le Capitaine qui s'écrasa avec violence sur le sol.

Le Shinigami utilisa vivement son Shunpô, évitant ainsi un puissant rayon bleuté. Néanmoins, le Shukumei sut anticiper les mouvements de son adversaire et affligea un puissant coup d’épée qui heurta sa côte de manière plutôt violente. Le colosse s’écrasa au sol, soulevant un petit nuage de fumée.

« Merde ! Jura Kenpachi en se redressant. »

L’assaillant s’était élancé dans les cieux et redescendit brutalement pour frapper de son épée. La cible évita l’assaut d’un bond sur le côté, le Shinigami abattit également son offensive. Une violente décharge lumineuse repoussa Seiryôku de quelques mètres seulement. Le Capitaine fusa à toute allure pour frapper de son épée, le Shukumei riposta dans le même sens, les deux belligérants s’ensanglantèrent mutuellement, de quoi élargir le regard du Hollow : ce mec était fou ? Il avait foncé sur lui sans aucune once de prudence ?

« C’est quoi cette tête ?! T’aurais peur ?!

Tss, marre-toi bien. »

Seiryôku affligea un puissant coup d’épée sur le flanc gauche de Zaraki, ce dernier … ne comptait même pas se défendre ?! Non, au lieu de ça, il lança aussi son offensive dans le même temps. La main gauche du Shukumei servit à saisir le Zanpakutô adverse avant qu’il ne le touche. Même si quelques gouttes de sang perlèrent de sa main. Sa propre lame toucha ainsi la côte de Kenpachi sans que cela ne le dérange foncièrement.

« T’es vraiment taré … »

Un coup de pied repoussa en arrière le Capitaine, ce dernier se ressaisit et enleva immédiatement son bandeau. Inutile de s’encombrer de ça ! Kenpachi tint son épée à deux mains … et laissa une grande lumière exploser violemment sur le Shukumei. Les yeux élargis, il plaça son épée au dernier moment face à cette masse énergétique. Un genou au sol, le jeune homme aux cheveux bleus récupéra son souffle comme il le put, son sang s’écoulant depuis son front et de son épaule gauche.

« On dirait bien que tu puisses m'impressionner finalement. Martela le Shukumei en désignant de la tête l'amas de pouvoir relâché par Kenpachi.

- C'est trop tôt pour t'impressionner !

- Et si j'allais à fond aussi … hein ? Zetsugeki. »

Une gigantesque lumière bleue s'empara des environs, la terre trembla de nouveau, les vitres des bâtiments se brisèrent une à une dans les alentours. Finalement, une grande explosion bleutée fit reculer le Capitaine qui mit son bras afin de ne pas être complètement éblouie. Le jeune homme dissipa la fumée avec son épée, dans sa nouvelle forme qui était sienne. Avec la moitié de son visage couvert par son masque et une armure imposante pour le haut.

Kenpachi esquissa un vrai sourire.

« C’est ça, donne tout ! »

Zaraki Kenpachi serra avec plus de vigueur son Zanpakutô, il fonça directement sur son adversaire. Ce dernier bloqua aisément son attaque en levant simplement son épée, sans sourciller, sans reculer. Kenpachi tenta diverses coups sur le côté afin de mettre à mal son adversaire, ce qui échoua : Seiryoku para avec aisance absolument tous les coups. Zaraki tenta un coup de pied sur son ventre, sa main gauche l’attrapa sans difficulté. Le jeune homme retenta sa chance dans diverses coups d'épées aussi brutales que sa personnalité. Son opposant parvint à contrer toutes les offensives entreprises par cet énergumène. Le Capitaine tiqua largement : ce gars contrait tout !

« Putain ! S'écria Kenpachi en colère visiblement.

- Ce n’est pas toi qui voulait que je donne tout ? »

Une forte aura bleue l'entoura à faire frémir les bâtiments du Seireitei, un véritable tremblement de terre se passait actuellement devant les yeux ébahis de Kenpachi. Une large entaille apparut sur l'épaule droite de ce dernier, volant à travers un bâtiment, Seiryoku le rattrapa rapidement et assena un violent coup d'épée sur le géant de nouveau : il s'écrasa lourdement sur le sol. Ne voulant pas laisser de répit, il reprit de nouveau la danse, les coups d'épées se multiplièrent à une vitesse phénoménale en même temps que les blessures apparaissaient sur le corps du Capitaine. Éparpillant le sang partout dans l'air, le sabre adverse fusa de nouveau sur la côte. Le Shinigami s’envola très rapidement sur la façade d'un bâtiment, la traversant même, il se retrouva vraiment essoufflé.

« Je n’ai pas fini ! »

Un grand rayon bleu fonça sur le blessé, trouvant les ressources nécessaire, il évita d'un bond sur la gauche. Seiryoku usa de son Sonido et lança quelques autres offensives sur Kenpachi. Ce dernier prit son épée à deux mains afin d'atténuer les dommages qu'ils recevaient, les coups bleutés et jaunâtres s'enchaînèrent rapidement. Zaraki recula sérieusement face à cet adversaire que Kuchiki Byakuya n'avait même pas réussi à terrasser. Kenpachi ne disposait de plus de cartes pour renverser la tendance, alors qu'est-ce qu'il fallait faire ?

« De***** de l'**** »

Quoi ? Mais c’était … quoi ?

Secouant la tête, Kenpachi s’élança dans un énième assaut sauvage. Le Shukumei para de nouveau son attaque, tiens ? Ce gars avait plus de force que tout à l'heure ? Peu importe au final, la lame aux ornements bleutés de Seiryoku fusa vers l'épaule de Zaraki, sa protection fut complètement vaine: du sang s'écoula en abondance depuis l'endroit visé. Brutalement il envoya sa contre-attaque, une grande vague d'énergie percuta le Shukumei, surpris de sa brutale offensive. Une grande explosion s'en suivit, étant désormais à plusieurs mètres de Kenpachi, le jeune homme aux yeux bleu avait mis son épée en opposition … et c'était fait propulsé violemment plus loin, visiblement.

« C’était quoi ça … ? Marmonna Seiryoku, les yeux plissés.

Plus loin, Rystena affrontait les deux subordonnés de Zaraki Kenpachi : Ikkaku Madarame et Yumichika Ayasegawa. Les deux cités n’appréciaient vraiment pas la tournure du combat : du deux contre une, contre une femme qui plus est. Ça allait en l’encontre de leurs codes d’honneurs, Ikkaku para le violent coup de l’épée de Rystena qui s’écrasa sur la lance du chauve, perdant du terrain, il serra les dents avant de voir son ami jaillir dans le dos de la jeune femme. Celle-ci se stoppa dans l’offensive sur le Troisième Siège et évita les multiples lames de Fuji Kujaku qui s’écrasèrent sur le sol. La subordonnée de Seiryoku se posa tranquillement sur le sol.

« Même à deux contre une, vous avez beaucoup de mal. Et dire que vous aviez prévu de vous battre séparément … Se moqua la concernée.

- Tu vas mourir. Répliqua instantanément Ikkaku.

- C’est bien parti pour l’instant. »

Le Shinigami fusa à la seconde suivante sur son interlocutrice qui ne bougeait pas d’un centimètre, se contentant d’attendre. La femme aux longs cheveux bleu se déplaça légèrement à sa gauche et évita donc la puissante lance du chauve qui écarquilla vivement les yeux. Sa lame s’approcha dangereusement de la tête de celui-ci, d’un léger saut en arrière qui lui sauvait bien la mise alors que Yumichika assena un coup d’épée droit sur la hanche ennemie. Rystena repoussa le Zanpakutô adverse rapidement de sa propre lame et lui donna un puissant coup de pied sur la côte, le jeune homme recula sensiblement et se mit aux côtés de son ami.

« Il nous faut un plan et vite. Proposa le Cinquième Siège. »

Le Troisième Siège plissa son regard, visiblement, elle était bien plus redoutable que son ancien ennemi à Karakura : Iryokû, ce dernier lui avait donné pas mal de fil à retordre quand il était en Shikai. Mais cette femme demeurait à un autre niveau. Prenant sa lance fermement dans ses deux mains, le Shinigami se jeta à corps perdu dans la bataille tout en éclatant de rire, sa lance se fracassa à vive allure sur le sol sans que cela ne touche son opposante.

« Tu es prudent, dis-donc. Ironisa la belle bleutée. »

Cette dernière chercha immédiatement à planter son coéquipier qui reculait fortement face à la force brute de son ennemie qui continuait à prendre du terrain. Son ami chauve disparut en Shunpô afin de s’approcher plus rapidement de la jeune femme qui posa son regard gris sur Ikkaku. Repoussant loin Yumichika, elle se concentra sur le Shinigami le plus chanceux du Seireitei, Rystena attrapa le corps de la lance de sa main droite.

« Sépare-toi Hôzukimaru ! Hurla le subordonné de Kenpachi. »

Malgré la séparation de sa lance, la jeune femme ne semblait pas du tout perturbée, le Zanpakutô toucha la joue de celle-ci mais sa main s’accrochait toujours à l’arme du Shinigami.

« Dommage. »

Sa lame s’abattit fortement, dispersant le sang d’Ikkaku dans tous les environs, ce dernier écarquilla ses yeux lorsqu’il vit son opposante le tranchait au niveau de la côte.

« IKKAKU ! Hurla à plein poumon le brun en s’approchant de la jeune femme. »

Il abattit fortement son épée sur Rystena qui parvint à les esquiver en reculant avec son Sonido. Le jeune homme arriva aux côtés de son plus proche ami.

« Hé Ikkaku ! Appela le Cinquième Siège en tapotant la joue du chauve.

- … C’est bon, je vais bien. Finit par déclarer le concerné en se relevant péniblement. J’ai bougé au dernier moment …

- Tu m’as presque fait peur, allez, relève-toi. T’es vraiment laid comme ça. »

Se relevant difficilement, il posa son regard en face de Rystena qui prit son épée de ses deux mains. Son aura l’entoura de nouveau, faisant briller ses prunelles grises.

« Je ne vais pas rester plantée là, n’imaginez pas une telle chose. »

Fusant à travers la ruelle, la jeune femme abattit son épée, provoquant une grande explosion bleutée …

Seireitei – Quartier de la Douzième Division

Après l’attaque du mystérieux être au Seireitei, Urahara Kisuke et Taibatsu combattaient sans se soucier de ce détail, cherchant à décapiter la tête du blond, l’épée de Taibatsu s’approchait dangereusement de son but. Générant un bouclier de sang pour répondre à l’assaut de Taibatsu, Urahara restait attentif aux événements.

« C’est un bouclier fragile … Murmura la Shukumei. »

En effet, son épée traversa la barrière sans aucun soucis, la lame effleura la tête du scientifique. Il recula sensiblement face à la jeune femme qui se trouvait devant lui, Urahara abattit Benihime sur la côte de son adversaire qui parvint à parer le coup. Elle répliqua instantanément, son épée traversa rapidement l’espace entre les belligérants. Un crissement aigu sous-entendait que son offensive fut un échec. Urahara serra les dents, pour soutenir la pression ennemie. Ce dernier recula sur plusieurs mètres, il fit rapidement émettre de l’énergie dans Benihime pour tenter de repousser son opposante. Celle-ci recula de quelques mètres, question de précaution.

« Ce combat n’est pas très prenant …»

Le scientifique ne répondit rien, se contentant de réfléchir à toutes les possibilités qui s’offraient à lui. Cette femme était dangereuse. Il ne fallait pas être un génie pour le comprendre. Mais son pouvoir, lui, demeurait plus difficile à endiguer.

« Faisons changer les choses alors ! »

D’un vif mouvement, une chaîne bleutée s’enroula autour du poignet gauche de Taibatsu, qui ne cherchait pas réellement à se défendre, étrangement. Comme si elle testait les différentes manœuvres du blond. Ce dernier leva par la suite, son Zanpakutô. Une lumière foudroyante explosa dans sa direction, la jeune femme aux cheveux rose plaça son épée juste devant son visage. L’attaque lancée par Urahara était un sort de Kidô, le Ôkasen.

Ce dernier explosa simplement sur la lame ennemie sans qu’elle ne bronche. La Shukumei aux yeux violets fut entourée d’une aura rosée, ce qui fit trembler les locaux de son « collègue ». Par la même occasion, la chaîne se brisa en éclats.

« Je suis déçue. »

D’un mouvement, elle se trouva subitement en face du tenancier de boutique à Karakura. Comment se déplaçait-elle si vite ?! Son épée manqua de peu le visage d’Urahara Kisuke, l’intéressé répliqua rapidement par un assaut frontal. La lame adverse parvint à encaisser l’offensive sans le moindre problème. D’un revers, Taibatsu expédia Urahara qui sortit littéralement du bâtiment, s’écrasant au sol. Le visage un peu ennuyé, avec une main sur la hanche, la Shukumei soupira légèrement.

« Je n’aurais pas dû l’envoyer dans le décor. Il va falloir que je descende maintenant … »

En bas, le blond retrouva quelques peu ses esprits avant de voir son opposante déposer ses bottes blanches au sol.

« Je me demande … pourquoi vous venez soudainement attaquer le Seireitei ?

- Je ne vois pas pourquoi je devrais accéder à ta requête. Répondit un peu froidement son interlocutrice.

- Je pense que vous cherchiez Kurosaki-san, n’est-ce pas ?

- Peut-être bien.

Et je pense même que c’était votre but à Karakura : de débloquer ses pouvoirs à Kurosaki-san.

- C'est possible. »

Il fit un petit sourire, ce qui déstabilisa légèrement Taibatsu qui fronça les sourcils, cet homme avait un vrai don pour perturber quelqu’un. Pointant son épée devant elle, son aura blanche l’entoura faisant trembler le sol. La Shukumei s’élança rapidement vers son opposant, d’un mouvement habile, Urahara évita l’offensive ennemi.

Mais à peine, il eut le temps de se demander où se trouvait la belle Shukuemi qu’elle fusait à toute vitesse. Reprenant son souffle, Kisuke observa l’approche rapide de cette femme au regard violet, dans son épée, l’énergie se concentra en grande quantité. Elle relâcha la masse d’énergie sur le jeune homme, une puissante explosion causa quelques troubles aux bâtiments voisins. Taibatsu dispersa la fumée de son sabre, elle constata que le scientifique avait pu échapper à cette vague d’énergie, vu qu’il fonçait droit sur elle.

« Suicidaire à ce que je vois … »

Son regard se plissa, elle abattit à une vitesse effroyable son épée sur l’épaule de son adversaire. Le corps d’Urahra explosa devant l’air plutôt surpris de la femme à la chevelure rose. Un gigai portable ?! Taibatsu tiqua montrant son désarroi.

« Shibari Benihime ! »

Elle écarquilla les yeux : une sorte de filet chuta directement sur la Shukumei. Urahara venait de jaillir depuis le ciel, donc depuis l’explosion il avait déjà quitté son corps ? Habilement joué. Il planta son épée sur le filet et ferma ses paupières.

« Hiasobi Benihime : Juzutsunagi. »

Des multitudes de bombes se formèrent sur les flancs du filet, formant une énorme explosion sur le Seireitei. Kisuke Urahara recula doucement pour prendre ses distances avec le lieu d’impact. Ne voulant guère lui laisser le temps de reprendre ses esprits, Urahara lança une autre carte : de la lumière écarlate entoura Benihime et vint des nombreuses petites aiguilles de la même teinte, le Kirisaki Benihime fusait à une vitesse impressionnante sur la Shukumei.

« Zetsugeki. »

Une gigantesque explosion se produisit, le sceau gravé sur le sabre disparaissait en même temps que le Reiatsu de la jeune femme augmentait de façon démesurée. Tranchant la fumée, Taibatsu réapparut dans sa forme qui était sienne : son manteau blanc avait laissé place à un autre long manteau de la couleur ébène qui arrivait jusqu’aux bas de ses genoux, avec des mitaines de la même couleur. Son œil droit prit la teinte d’un Hollow classique, sa lame s’allongeait légèrement par rapport à celle de départ. Un masque recouvrait une partie de sa tête. Urahara plissa son regard à cette vue, cette Shukumei possédait un Reiatsu juste phénoménal, une goutte de sueur coulait sur son front. Impossible de renoncer ici, il pointa Benihime sur son adversaire.

« Bien bien … Souffla machinalement Taibatsu, les yeux masqués par ses mèches roses. »

Sa lame se souleva doucement, dans des lumières mêlant le blanc et le rose, la Shukumei s’avança doucement et lentement. Le blond concentra son énergie et projeta des vagues écarlates tout droit sur la jeune femme au long manteau noir. D’un mouvement brusque, elle balaya les offensives d’Urahara.

Sans que ce dernier ne comprenne la situation, il se trouvait déjà au sol. L’épée ennemie l’avait tranché aux niveaux des côtes aussi rapidement. Taibatsu plaça sa lame froide sur la nuque d’Urahara qui était toujours aussi surpris.

« Tu n’es pas au niveau, Kisuke Urahara, ta vie s’achève ici. »

To be continued …