Eclats vermeils

par Moon

Chapitre 7



Sautant de toit en toit sans l'ombre d'un arrêt, se dépêchaient Rangiku, Ikkaku, Yumichika qui très vite furent rejoint par Rukia. La pluie battait son plein, tout comme les éclaires qui n'en finissaient plus de lacérer le ciel de ses éclats sur lesquels dansait le tonnerre. Tous trois avaient senti le reiatsu du Shinigami remplaçant et celui du capitaine de la dixième division émanant du quartier nord de Karakura. Ce dernier évoluait de manière tout à fait inquiétante. Si les deux Shinigamis de la onzième jouissaient de pouvoir prendre part à la bataille qui se profilait, Rangiku, elle, se voyait ronger par la crainte, l'incertitude et la culpabilité. C'était de sa faute. Elle avait accepté de laisser son supérieur se promener seul dans la ville malgré l'avertissement qu'Urahara avait fait à son sujet. A présent, il était trop tard pour faire machine arrière.

Alors qu'ils n'étaient plus qu'à une centaine de mètre de l'affrontement, la pluie se changea en grêle et les rafales de vent se transformèrent en véritable blizzard, dû - ils en étaient certains - à la libération de Hyôrinmaru. Bien qu'en temps normal l'activation du shikai du capitaine Hitsugaya ne créait pas d'intempéries aussi important, la pression spirituelle rependue dans l'atmosphère était telle qu'il ne pouvait exister d'autres explications plausibles.

-On arrive trop tard, se lamenta rageusement Rangiku en tentant de couvrir le tumulte de la tempête. Urahara avait raison, il a perdu le contrôle!

-Non! On peut encore arrêter ça! Assura Rukia confiante. Ichigo est avec lui!

Voulant de tout cœur croire aux paroles de la vice-capitaine de la treizième division, la blonde usa de toute sa volonté pour presser davantage le pas.

Lorsqu'enfin ils parvinrent à se que fut encore il y a dizaine de minutes le parc Yumisawa, tous se figèrent de stupeur devant le spectacle de destruction auquel leur yeux étaient soumis. Tout le périmètre se voyait recouvert d'une importante couche de glace accidentée, embrassant de son givre la moindre structure de fer que constituaient majoritairement les lampadaires de cet espace ainsi que les airs de jeux. La flore, très présente ici aussi, se retrouvait piégée par le froid dans une posture menaçante, que rendait plus inquiétant encore le climat dans lequel cet ensemble baignait. Au centre de ce cataclysme, deux silhouettes menaient un combat sans merci en plus d'une troisième immobile, au dessus duquel ondulait comme un serpent un grand dragon d'eau et de glace aux yeux écarlates, rugissant avec fureur. Soudain, résonna le hurlement puissant du Shinigami remplaçant qui se dégageait de la lutte :

-Getsuga...Tensho !!!

Le large tranchant de lumière s'éleva vers le ciel et percuta violemment le dragon de glace dans une détonation assourdissante. En écho à cette collision résonna un rire teinté de folie.

-Ichigo! Cria Rukia en se précipitant vers lui.

Quand elle parvint à son niveau, elle le vit se cacher la moitié du visage de sa main gauche, l'autre tenant fermement Zangestu.

-Rukia!

-Ichigo, que s'est-il passé ?! Qu'est-ce que tu-as au visage ?!

Le Shinigami remplaçant arborait une expression étrange, comme s'il semblait sur le point de hurler de douleur, ou de rage...Elle n'aurait su le dire. De plus, il saignait abondamment au niveau de l'abdomen.

-J'en sais rien ! Beugla-t-il. Je... je ne comprend plus rien ! Rien du tout en fait ! Il est devenu complètement fou !

« Il ». Rukia n'avait pas besoin qu'on lui explique quoi que ce soit pour comprendre à qui Ichigo faisait référence. Le climat et les alentours mortellement touchés par le souffle de Hyorinmarû témoignaient d'un acte démesuré auquel le capitaine de la dixième division était coupable. Mais elle était certaine d'une chose : le jeune prodige n'aurait jamais choisi d'endommager volontairement les lieux de son pouvoir s'il en avait eu le contrôle. Peut-être que Matsumoto avait raison au fond... ils arrivaient trop tard. D'ailleurs, elle osa à peine jeter un regard sur le visage à la fois effrayé et dérouté de celle-ci, figée plusieurs mètres plus bas.

Au contraire, Ikkaku et Yumichika, bondissaient déjà vers la lutte acharnée que brouillait le blizzard. Toshirô leur faisait dos, choquant à de multiples reprises sa lame contre celle fine et aiguisée de son adversaire.

-Capitaine ! Laissez-la nous ! Pria Ikkaku un sourire barbare aux lèvres. On a un compte personnel à régler avec elle...

Toshirô abattit avec force et vivacité son sabre sur Sayuki, qui l'évita de justesse d'une élégante pirouette, l'amenant à s'écarter de quelques mètres. Le jeune Shinigami se retourna vers les deux combattants de la onzième division et les transperça d'un regard mauvais.

-Ne vous avisez pas de vous mettre en travers de mon chemin.

Son ton était glaçant et sans appel, si bien qu'il réussit au même instant à effacer le sourire digne de Zaraki Kenpachi du visage du chauve.

-Mais... tenta d'objecter Yumichika tout aussi avide de pouvoir enfin se venger de celle qui leur avait échappé, … vous ne voyez donc pas les dégâts que vous faites dans cette partie de la ville ?! Laissez-nous nous en occuper à votre place!

-Il a raison, intervint Rukia suivit d'un Ichigo plus que méfiant. Regardez autour de vous capitaine! Depuis que l'on a perdu le contact avec la Soul Society nous ne sommes plus sous limiteur de pression spirituelle et nos capacités sont libres de s'étendre. C'est donc à nous de veiller à ne pas les laisser détruire le monde réel. Mais vous ne contrôlez plus votre reiatsu, de ce fait il serait....

A la surprise générale, le capitaine pointa son arme vers Rukia, plus menaçant que jamais. Ichigo s'interposa entre eux, pressant toujours sur sa plaie au visage qui malgré sa superficialité continuait de le lancer atrocement. Il foudroya de son propre regard les yeux pers de Toshirô, ces derniers animés par une inquiétante lueur écarlate.

-Tu perds la tête ou quoi Toshirô?! s'emporta ce dernier, d'un décibel supérieur à se qu'il aurait souhaité.

Retentit alors une énième fois le rire dément de Sayuki, se délectant de la scène. L'attention de tous les Shinigamis se reportèrent sur elle.

-Vous êtes de vrais bêtes de foire vous tous, railla-t-elle impérieuse. C'est tellement simple de semer la zizanie entre vous...

D'un shunpo, Toshirô se propulsa sur l'adversaire en brandissant Hyorinmarû avec férocité. Sayuki cessa immédiatement de s'esclaffer et vint à la rencontre de la lame opposée. Seulement, le capitaine disparût de son champs de vision une fraction de seconde à peine avant la collision. Sa rapidité, en plus de sa force, avait considérablement augment. Il réapparût l'instant suivant, derrière elle, retenant le bras et le sabre de Sayuki prisonniers des glaces par la chaîne de son zanpakutô. Le reiatsu du capitaine s'emballait de manière affolante. Et pour la première fois depuis le début du combat, Yue parût effrayée.

Alors que le jeune Shinigami, submergé par une inexplicable animosité, s'apprêtait à lui porter un coup mortel, sa pression spirituelle chuta brusquement. L'agressivité et la colère froide qui fronçaient ses traits se transformèrent en une expression de total ahurissement. Son regard se posa sur son propre zanpakutô comme s'il ne pouvait croire se qu'il tenait entre ses mains. Puis, il déporta ses pupilles jusqu'au Shinigami remplaçant, là où saignait sa plaie à l'abdomen.

La glace emprisonnant le membre et le fleuret de son adversaire se brisa. Sayuki en profita pour se libérer de la chaîne qui l'enserrait encore, la sueur dégoulinant de son front, sachant qu'elle venait d'échapper de prêt à un coup qui aurait pu lui être fatal. Elle s'écarta un maximum de lui, mais très vite, se vit dans l'obligation de riposter face à l'offensive d'Ikkaku...


-Capitaine!

Pendant ce temps Rangiku rejoignait son supérieur, retourné se poser sur le sol recouvert par une épaisse couche de glace. Il était à genoux le dos courbé, ses mains emprisonnant chaque côté de sa tête, son zanpakutô posé devant lui.

Il n'entendait rien hormis un brouhaha monstrueux qui lui donnait l'impression d'avoir la tête emprisonnée dans un étaux. Sa vision se troublait. Par moment il pouvait voir le visage altéré par l'angoisse de sa vice-capitaine qui tentait de lui parler et à d'autres une immense et vaste plaine recouverte par un large manteau de neige et de glace. Dans ces deux mondes, régnait un véritable tourbillon de grêle et d'eau, lui donnant parfois l'impression qu'il baignait dans un seul et même lieu. Pourtant, l'un d'entre eux était le monde réel qu'il avait de par sa faute endommagé et l'autre, constituait son monde intérieur, étrangement dévasté par cette tempête. Soudain, résonna une voix. Une voix grave, puissante, qui grondait comme le tonnerre. Mais encore une fois, n'était-ce pas réellement le tonnerre lui même qu'il entendait? Non, il reconnaissait cet écho vrombissant. Il sentait cette présence écrasante et pourtant si douce, comme s'y des bras l'enlaçaient et le pressaient. Une force glaçante et intimidante ondulant autour de lui, l'effleurant par instant..


-C'est tout ce dont tu es capable le bonze ? Se moqua Sayuki dont une large tache rouge se répandait sur le haut de sa tunique blanche.

Le Shinigami de la onzième division venait de la blesser mais pas assez sévèrement pour le satisfaire.

-Je dois avouer que tu es plutôt rapide pour esquiver mon Hôzukimaru, consentit à accepter Ikkaku. Mais... ça ne m'empêchera pas de te lacérer petit bout par petit bout si c'est ça que tu préfères! A la onzième division on est plutôt friand de ce genre d'affrontement.

-Je vois, siffla Sayuki. Moi aussi j'aime prendre mon temps lors des repas. Je préfère grignoter mon adversaire plutôt que de le gober.

Le chauve éclata de rire.

-T'entends ça Yumichika!?

-Tout à fait, acquiesça l'intéressé en retrait. Elle a tout d'un tempérament de notre division...

-Ouais... renchérit Ikkaku prêt à lancer un nouvel assaut. Dommage qu'on doive l'éliminer!

Aussitôt, il s'élança sur elle avec un enthousiasme proche de l'aliénation. Sa lance se mit à danser joyeusement tout autour de lui avant de venir se frotter au fleuret aiguisé de son opposante. Leur armes s'entrechoquèrent avec rapidité et brutalité, telle une chorégraphie parfaitement orchestrée par les deux combattants. Si l'un frappait sans retenue et avec férocité, l'autre maintenait l'échange avec grâce et élégance. Chacun d'eux présentait la singularité de leur art de combat, s'opposant de manière tout à fait inédite. Pourtant, dans leurs différences, naissait la flamme de ce même instinct se réfléchissant dans les yeux de l'autre. Cette affrontement amusait beaucoup par ailleurs Yumichika, toujours prêt à seconder son partenaire.



Ichigo et Rukia se pressèrent auprès des deux officiers de la dixième division, laissant l'opportunité à Ikkaku et Yumichika de retenir Sayuki. La pression spirituelle du capitaine qui avait brutalement dégringolé il y a quelques minutes, reprenait graduellement de l'ampleur. Par instant elle s'affaiblissait, mais à d'autres s'amplifiait de manière vertigineuse. Il restait figé, semblant se battre contre un mal invisible à l'intérieur de lui même. Rangiku était complètement désemparée et la peur la taraudait. Elle ne comprenait pas se qui était en train de lui arriver. Elle se tourna vers les deux arrivants, croisant leur regard où elle vit s'y refléter sa propre impuissance.

-Je... je ne sais plus quoi faire, dit-elle presque implorante.

Ichigo ne pu s'empêcher d'en vouloir à Toshirô qui, depuis son arrivé et celle de son équipe, n'avait cessé de ronger d'angoisse le cœur de sa subordonnée. Se rendait-il compte à quel point il faisait du mal à cette dernière? Mais d'un autre côté... était-il coupable de tout cela? En portant son attention sur le Shinigami, il n'arrivait pas à voir autre chose qu'une âme empoisonnée, torturée contre une force qui le dominait un peu plus à chaque seconde. Il connaissait bien Toshirô depuis le temps et le reconnaissait comme un ami et allié précieux sur lequel il avait toujours pu compter. Sa première mission à Karakura le lui avait prouvé après l'attaque Arrancar dans le monde réel. Et il en avait toujours été ainsi. Plus récemment même, lors de la renaissance de ses pouvoirs Shinigami alors qu'il était plongé dans un profond désespoir face à Ginjô et Tsukishima. Toshirô avait suivi l'intervention de Rukia aux côtés de Renji, Ikkaku, Byakuya et Kenpachi. Même si tout le Goteï 13 lui avait permis de recouvrir ses pouvoirs en transmettant leur reiatsu dans une épée confectionnée par Urahara, c'était ces six là qui étaient venu lui prêter main forte, même s'il savait différente les motivations de chacun. Mais il ne doutait pas que cette nuit là, le jeune capitaine aux cheveux blanc soit venu pour l'aider à se remettre sur les railles. Si ce n'était plus lui, Ichigo, qui était perdu et qu'on devait aider, c'était au tour de celui qui lui faisait face et que la dernière demie-heure avait transformé...


« flash back »


-Elève-toi dans le ciel gelé, Hyôrinmaru!

-Nous y voilà...

« Nous y voilà », c'était les mots qu'Ichigo avait entendu filtrer à travers les lèvres de Sayuki après que le capitaine ait libéré son zanpakutô, pendant que lui, se tordait sous l'intense douleur provoquée par l'ennemie. Il en avait conclu qu'elle avait une petite idée de ce qui allait se produire dans les prochaines minutes...

Si Ichigo ne voyait rien de se qui se passait autour de lui sous la souffrance qui l'aveuglait, il sentait parfaitement la pression glaciale de Toshirô s'étendre dans l'atmosphère et le climat se plier à la nature de son pouvoir. Un rugissement suivit de près la chute de température et la grêle qui se mettait à marteler le sol. Il tenta tant bien que mal d'entrouvrir un œil. Mais la tempête et la douleur qui le rongeait continuellement l'empêchaient de comprendre clairement ce qui se passait. La seule chose qu'il arrivait plus ou moins à distinguer était ce grand dragon de glace serpentin qui grondait furieusement. Quelques secondes plus tard, il entendit un énorme fracas et sentit une matière glaciale lui dévorer peu à peu la jambe. D'un geste vif, il fendit l'air avec Zangetsu, brisant la glace qui commençait à se propager sur l'ensemble de son corps. S'il voulait éviter de se blesser inutilement, il devait faire fi de la douleur ou la combattre. Seulement, cela restait plus facile à dire qu'à faire...

Soudain y eut un autre bruit assourdissant et le cri reconnaissable du capitaine de la dixième division.

-Arrête! Ne fais pas ça!

Un énième rugissement retentit puis très vite une nouvelle déflagration, tel le son d'une cascade, rythmée par le craquement singulier de la matière qui se congelait.

-Hyôrimaru! NON!

Dans un effort considérable pour chasser son mal, Ichigo ouvrit brusquement les yeux pour observer les dégâts qu'avait subi le parc Yumisawa en quelques minutes à peine. L'air de jeu et les alentours étaient méconnaissables, comme morts, figés dans la glace, baignant dans un blizzard infernal.

-Qu'est-ce que...

En cet instant, il était impossible pour le Shinigami remplaçant de formuler quoi que ce soit.

-Tssss... soupira la voix irritable de Sayuki juste derrière son oreille. Comme c'est regrettable ce qui arrive, n'est-ce pas? On dirait bien que le petit capitaine commence à perdre le contrôle, non?

Elle esquiva la large lame de Zangestu et défia le regard accusateur du roux.

-Ce n'est pas de moi dont tu devrais te méfier Ichigo.

-C'est toi qui est responsable de tout ça! Vociféra-t-il.

-Nullement! Je n'ai fait qu'accélérer les choses. Mais il semblerait qu'il est encore besoin d'un petit coup de pousse pour qu'il lâche prise...

-Quoi? De quoi parles-tu?

Elle sourit.

-Observe, dit-elle avec ravissement.

D'une pulsion dans les airs, elle se propulsa vers Toshirô qui essayait en vint de stopper les dommages occasionnés par Hyrôrinmaru. Mais cela ne l'empêchait visiblement pas de rester alerte à la moindre tentative d'agression. Il se retourna et parât élégamment la lame de Sayuki avant de contre-attaquer aussitôt. Il parvint à l'entailler légèrement sur le flanc gauche. Celle-ci répondit à l'affront par une succession de coups rapides de son fleuret, cinglant l'air comme un fouet.

-Cesse de te défendre capitaine! Attaque-moi! Toi et ton dragon en mourrez d'envie! Clama-t-elle d'un ton devenu quasiment jouissif, ce qui n'était pas du tout du goût de Toshirô.

-J'ai saisi ce que tu attends de moi! Rugit-il tout en continuant de maintenir sa défense. La question est : pourquoi ?

-Pourquoi ? Pourquoi ? Répéta-t-elle agacée. Toujours des questions! Et encore des questions ! Peut-être te faut-il plus de motivation? Peut-être faut-il que j'aille à la Soul Society dépecer ta tendre Hinamori et te rapporter ses restes?! Quoi que, j'ai entendu dire que tu savais très bien le faire toi-même. T'a-t-elle pardonné l'instant où tu l'a transpercé en pleine poitrine ?

Perdant totalement sa maîtrise de soit, Hitsugaya lâcha un hurlement si perçant que le Shinigami remplaçant cru pendant un instant que le capitaine avait été touché. Toutefois, en même temps que se prolongeait son cri, grimpait sa pression spirituelle. En réponse à sa colère, son sabre déferla comme les vagues d'un océan déchaîné.

Il était évident que cette femme cherchait à s'attirer la fureur du jeune capitaine. Ichigo l'avait vite compris, surtout après les paroles prononcées par Sayuki à son sujet. Et tout ceci ne présageait rien de bon... Toshirô perdait-il réellement le contrôle de son zanpakutô? Chaque seconde passée depuis le premier stade de libération du capitaine le menait à cette accablante vérité. Si tel était le cas, le Shinigami représentait une menace plus importante en ce moment que leur véritable ennemie. Et il devait l'arrêter.

-Toshirô ! Tonna-t-il en s'approchant des deux combattants.

Il arriva rapidement à leur niveau et empoigna l'épaule du capitaine, quand il se fit surprendre par la réaction à la fois troublante et choquante de ce dernier. Ichigo senti l'acier froid du katana lui trancher l'abdomen, forçant un flux de sang à remonter jusque dans sa gorge. Ce qui venait de se produire lui échappait complètement. Mais ce qui le dérouta plus encore fut le regard hostile que Toshirô arborait envers lui, son zanpakutô venant fraîchement de lacérer sa chair. Au fond de ses iris clairs scintillaient une lueur écarlate, ce même éclat vermeil qui animait les yeux du dragon de glace et d'eau qu'avait fait surgir plus tôt le zanpakutô du capitaine. Puis, il se retourna froidement sans l'ombre d'un remord, continuer son combat contre Sayuki, celle-ci octroyant au roux un regard triomphant.

Ichigo resta un moment figé à regarder sans voir l'affrontement devant ses yeux. Tout était confus dans sa tête. Et pourtant, c'était bel et bien Toshirô qui à l'instant venait de le blesser. C'était un fait. L'intense douleur qui continuait de palpiter sur sa joue gauche le sortit de son état de léthargie, en plus de celle qu'il ressentait à présent sur le ventre. Il redressa la tête vers le dragon de glace qui avait ravagé les lieux, se détacha de la lutte et hurla avec force:

-Getsuga... Tensho !!!

-Ichigo!


« fin du flash back »


Toshirô avait non seulement perdu le contrôle de son zanpakutô mais aussi de lui même. En l'observant agenouillé ainsi, Ichigo avait l'impression de voir son propre reflet, du temps où son Hollow intérieur essayait de s'emparer de son corps. Il avait un doute quand au fait que le Shinigami soit en proie au même problème mais il semblait traverser quelque chose de relativement similaire.

-S'il vous plaît... murmura tout bas le capitaine toujours replié sur lui même, ses mains compressant chaque côté de son crâne.

Tous le regardèrent interloqués.

-Empêchez-moi de faire une bêtise, acheva-t-il en relevant la tête.

Mais ses yeux, tintés d'un intense rouge vermeil menaçant, regardaient au delà des trois Shinigamis qui lui faisaient face.

Une voix grave et rêche retenti alors, surpassant le brouhaha de la tempête :

-Mur en sable de fer... Tour en forme de moine...

Ichigo, Rukia et Rangiku firent volte face, très vite imités par Sayuki, Ikkaku et Yumichika, interrompant leur combat plus haut.

-...Flash de métal en fusion... Faites cesser tout bruit...

-Kurosaki, Kuchiki, Matsumoto! Appela la voix reconnaissable de Kisuke Urahara. Ecartez-vous!

-Voix de la transmission 75! Gochû Tekkan (cinq piliers d'acier)! Compléta l'imposant Tessai Tsukabishi en frappant le sol de ses deux poings liés.

-Matsumoto! alerta Renji aux côtés de l'ex directeur du BDT.

Contrairement à ses deux autres camarades, la concernée n'avait pas bougé. La vice capitaine refusait de croire que cette action visait son supérieur. Ichigo agrippa Matsumoto et l'a tira rapidement en arrière avant que ne s'écrase sur elle aussi cinq énormes piliers en aciers, reliés entre eux par une chaîne.

Les piliers s'abattirent brutalement sur le sol, brisant à moitié la surface gelée où se situait le capitaine de la dixième division.

-Capitaine! Hurla Rangiku cherchant à se dégager de l'étreinte du Shinigami remplaçant.

Mais ce dernier resserra davantage sa prise à contre cœur. Elle se débattit alors violemment, n'acceptant guère l'idée qu'on s'en prenne au jeune Shinigami qu'elle secondait. Renji se dépêcha d'aller prêter main forte aux roux qui ne semblait plus savoir comment s'y prendre pour la retenir sans la blesser.

-Calme-toi Matsumoto! Clama le vice-capitaine de la sixième division qui prit le relais en lui enserrant les poignets. C'est pour son bien! Tu entends!? Urahara sait ce qu'il fait...

-Non! Beugla-t-elle en prise à une véritable crise de folie.

-C'est le capitaine Hitsugaya lui-même qui l'a demandé ! Tu ne l'as pas entendu !?

Sur ces mots, elle sembla se calmer, un peu.

-Personne ne veut lui faire de mal, dit-il plus patiemment tandis que la grêle redevenait une simple pluie et que les rafales glacées s'estompaient peu à peu à mesure que la pression spirituelle du capitaine recouvrait sa moyenne habituelle. Mais on est obligé de l'arrêter avant qu'il ne face plus de dégât...

-Il... il n'a pas conscience de ce qu'il fait, dit-elle réprimant les larmes qui lui montaient aux coins des yeux, comme s'il elle tentait de justifier les actions de Toshirô.

-On sait, assura posément Urahara suivit de Tessai Tsukabishi ayant fini de sceller le corps du concerné. Mais nous n'avions plus le choix et le capitaine Hitsugaya le savait aussi. Fort heureusement, il n'a blessé personne.

Rangiku acquiesça, la mine sombre, et fut libérée par la poigne de fer de Renji. Voir son supérieur perdre ainsi le contrôle de lui même et de ses pouvoirs la secouait beaucoup. C'était une chose dont elle n'était pas du tout accoutumée. Cependant elle ne devait pas se laisser déstabiliser ainsi et réagir comme elle l'avait fait il y a une minute. Son capitaine ne l'aurait pas toléré... Il lui aurait sans aucun doute crié dessus. Un sentiment de honte la submergea.

-Que va-t-il se passer maintenant pour lui? S'enquit-elle.

-Je ne sais pas. Cependant, le capitaine commandant veut le voir et lui parler, répondit Urahara.

Ichigo, Rukia et Rangiku retinrent une exclamation.

-Oui, le contact avec la Soul Society a été rétabli.

-Ouais, ben j'espère que tout ce bordel en valait la peine! Grommela Ikkaku plus haut. Parce qu'elle s'est encore éclipsée!

Yue Sayuki avait disparut... une fois de plus.