Le début d’un combat.

par TWICK

Chapitre 7 : le début d’un combat.



Le groupe de Lotis Master se dirigent avec rapidité vers la forêt.
Kallista : les ronces ont poussé, la forêt a changé.
Alice : Rang (courage)
Une épée apparaît alors dans ces mains, chacun ensuite utilise ce mot pour faire aussi apparaître une épée qui sert à découper les ronces. Mais plus les ronces sont coupées, plus elles poussent.
Frey : nous sommes pris au piége par des plantes
Ils s’enfoncent de plus en plus dans la forêt jusqu’à une porte qui est entourer d’une barrière magique qui les empêche d’aller plus loin.
Kallista : il n'y avait pas de porte tout à l’heure.
Frey : tu es venu quand ici ?
Kallista : tout à l’heure quand je me baladais.
Kallista s’approche de la porte, ose la main sur la poignet, mais avant de l’ouvrir, elle se tourne vers les autres.
Kallista : près ?
Chacun répond par un signe de tête positif, alors elle ouvre la porte. Ils rentrent tous dedans, se trouvant ainsi dans Inner Heart. Une femme masquée, habillé de noir s’approche d’eux.
?: bonjour, je vous attendais mes chers Lotis Masters.
Kyo : qui êtes vous ?
?: je me présente, je suis Maria. Je suis la première et l’unique Maaran
Master que vous allez voir ce soir.
L’Inner Heart de cette femme est composé d’un espace tout blanc rempli d’escalier menant à différente porte dans tous les sens.
Frey : jolie labyrinthe.
Mei-lin : c’est moi ou les portes changent de place et les murs rapprochent.
Maria : vous avez entièrement raison, vous ne pouvais plus faire demi-tour. Vous êtes à moi, vous allez rester ici pour toujours.
Kallista s’approche de la femme.
Kallista : qu’est ce qu’il vous offre pour que vous soyez avec lui ? Du pouvoir peut être ou des jouets?
On peut voir du doute se dessiner d ans les yeux de la femme.
Maria : c’est donc toi l’héritière.
Nyozeka : répond à notre question ?
Maria : oui beaucoup de pouvoir.
Frey : celui de nous garder près de toi.
Alice : même si nous restons ici à jamais avec vous, nous ne vous aimerons jamais.
Maria : mais vous serez quand même à moi.
Nyozeka vient d comprendre pourquoi sa mère vient d’utiliser le mot San (amitié), car l’Inner Heart diminue.
Nyozeka : vous voulez seulement avoir des amis.
L’Inner Heart diminue encore, mais Maria repousse Nyozeka.
Maria : vous êtes que des insectes devant moi.
Akira prend la main de sa sœur ainsi que celle de sa mère, ensemble il utilise San. Maria se plie de douleur. Frey s’approche d’elle en douceur puis pose sa main sur son cœur en prononçant Areto (purification). L’Inner Heart disparaît et ils se retrouvent tous de nouveau dans la forêt,
toujours au milieu des ronces.
Kyo : je suis fière de vous les enfants.
Billy : vous êtes bien les dignes héritiers des Neo master.
Nyozeka : c’est bizarre mais pendant un instant j’ai vu son passé. Elle voulait juste avoir des amis, ne plus être seul comme dans son enfance.
Frey : il faut continuer maintenant.
Ils s’enfoncent de plus en plus dans la forêt pour arriver enfin dans la clairière sans rencontrer d’autres Maarans Masters sur le chemin.
Une masse informe se trouve au pied de l’arbre, ainsi que deux personnes.
Hikaru : ça fait bizarre de la voir comme ça, les fleurs sont fanées.
?: à ce que je vois, Maria a perdu, si non vous ne serez pas la devant moi.
Tout le monde se tourne vers la voix.
Billy : bonne déduction.
Chris : ça s’améliore un peu mentalement chez eux.
Mei-lin : mais juste un tout petit peu.
?: Vous êtes très drôle. Votre chemin s’arrête ici.
Frey : tiens ce refrain me dit quelque chose. A oui, on l’a entendu tout à l’heure. Qui es-tu ?
?: Je suis Ren.

Tout en disant son identité, il se rapproche de Kallista comme par enchantement, il lui prend le menton pour qu’elle le regarde dans les yeux à travers son masque.
Ren : vient avec nous, le maître t’attend.
Kallista se détache de ses yeux et recule.
Kallista : même pas en rêve.
Ren : alors je vais utiliser les grands moyens.
Il fait des signes avec ces amis, d’un coup les ronces poussent et s’enroulent autour de chaque lotis master, sauf Kallista.
Ren : nous avons besoin de toi, alors tu ne va pas supporteur leur souffrance.
Les ronces pleines d’épines rentrent dans les chaires, les blessant.
Ren : je vais les saigner tous. Sauf si tu viens avec nous, je les libère.
Kallista : pourquoi vous avez besoin de moi ?
Ren : notre maître a besoin de toi pour prendre forme humaine, surtout de ton sang qui est aussi le sien.
Kallista voit devant ces yeux, ce qui lui sont chère souffrant, se vidant un peu de leur sang. Elle les regarde tour à tour et s’arrête particulièrement sur Hikaru et Frey. Des larmes coulent sur ces joues.
Kallista : j’accepte. Lâchez les tout de suite.
Ren : bien sur.
Il ne les lâche pas vraiment, avec les ronces, il forme une cage très solide, autour d’eux.
Ren : je viens de tenir ma parole, à toi maintenant, suis-moi.
Kallista le suit en silence.
Hikaru : non Kallista.
Hikaru essaye de sortir mais il ne fait qu’aggraver ces blessures à cause des ronces.
Frey : tu n’y peux rien, c’est son choix.
Hikaru : je ne peux pas la laisser faire ça, on doit quand même l’aider.
Alice prend son neveu dans ces bras.
Hikaru : je tiens trop à elle, je ne veux pas la perdre.
Alice : je te comprends, mais là on ne peut que regarder.

Au pied de l’arbre, Ren sort un couteau en or de sa poche. Il attrape le poignet de Kallista et le place au dessus de la masse. Mais elle enlève sa main avant être coupé.
Kallista : vous allez faire quoi là ?
Ren : je t’ai dit, on a besoin de ton sang qui est aussi celui de notre maître.
Kallista : peut être mais on demande avant de se servir, après tout ces à
moi.
La masse informe se met à bouger puis à parler.
Masse : pas vraiment c’est aussi mon sang vu que tu es mon héritière.
Kallista : ce truc c’est Darva ? Juste une chose. Vous avez tous quoi à rêver réveiller. Qui vous dit que je suis son héritière ? Apres tout votre fils est mort, il y a longtemps, les héritages se perdent et se mélangent.
Darva : la preuve vient du fait que tu as les deux pouvoirs.
Ren reprend son poignet et le coupe aussitôt. Un filet de sang commence à couler, mais avant qu’une goutte touche la masse. Kallista se met à prononcer tout bas quelques mots.
Kallista : NAAMASU SADARUMAARA LOOTIS SOTIRAAN (Lost Words).
Ren regarde son maître, et le sang qui lui coule dessus. Pourtant rien ne marche.
Ren : pourquoi ça ne marche pas, c’est pourtant la bonne ?
Pour vérifier ces dires et le montrer à son maître, il pose sa main sur le front de Kallista. Ceci fait apparaître ces Maaran mais aussi fait briller son bracelet.
Ren commence à paniquer.
Ren : pourquoi ça n’a pas marché, maître ? C’est bien la bonne personne !!