ce n‘est pas vrai !!!

par TWICK

Chapitre 5 : ce n‘est pas vrai !!!

Kallista reste dans le jardin et va s’asseoir sur une des chaises présente ce qui lui permet de pouvoir regarder les étoiles tranquillement.

Hikaru qui passe devant sa fenêtre la voit assit. Il se dépêche de sortit à son tour dans le jardin. Il s’appuie sur la palissade.

Hikaru: que fais-tu dehors en pleine nuit ?

Kallista: je pourrais te retourner la question !!!

Hikaru: je t’ai vu par la fenêtre, alors je suis venu pour te voir !!

Kallista: et tu viens voir toutes les filles que tu vois dans les jardins en pleine nuit ?

Hikaru: non !!!

Kallista: tu sais, tu fais ce que tu veux !!

Hikaru: tu fais quoi ?

Kallista: je regarde les étoiles, ça me permet de réfléchir.

Hikaru: réfléchir à quoi ?

Kallista: je t’en pose des questions moi ?

Hikaru: pardon, je suis trop indiscret.

Kallista: c’est à toi que je pense !!

Hikaru devient tout rouge, mais heureusement pour lui, elle ne peut pas le voir car il fait nuit.

Kallista: pourquoi tu as eut ce drôle comportement après l’arriver de Kiris, à croire que tu étais jaloux? Tu n’étais pas comme d’habitude.

Hikaru: et je suis comment d’habitude ?

Kallista: ça fait déjà trois semaines que je suis là, d’habitude tu es tout joyeux et gentil. La tu étais triste et si tu avais pu avoir des armes a la place des yeux il serait mort. À Coire que tu étais jaloux sauf que je ne vois pas pourquoi?

Hikaru: je dois être franc avec toi pour éviter de te faire du mal0 je suis joyeux et gentil quand tu es près de moi. Ces trois semaines étaient merveilleuses car tu étais là.

Le bracelet d’Hikaru s’illumine, mais il n’y fait pas attention.

Kallista: que veux-tu dire par « car tu étais là » ?

Hikaru: je …………… tu vas trouver ça bizarre mais je suis tombé amoureux de toi tout de suite quand je t’ai vu dans le magasin la première foi.

Kallista croise son regard et commence à rougir à son tour.

Kallista: tu veux dire que ………….

Hikaru: je suis amoureux de toi, Kallista.

Il passe de l’autre coté de la palissade pour être auprès d‘elle.

Il la prend d’abord dans les bras, comme elle ne dit rien, il met sa main sous son menton pour lui relever le visage. Leurs visages sont maintenant à la même hauteur, leurs souffles chauds se mélangent jusqu’au moment ou leurs lèvres se touchent.

Hikaru: je t’aime Kallista.

Une nouvelle lumière émane du bracelet d’Hikaru.

Kallista: c’est trop bien Hikaru, tu viens de trouver tes deux derniers mots. Tu as réussit.

Elle se jette dans ces bras et l’embrasse. Quand il se détache, Hikaru remarque, qu’elle a raison, que son bracelet est complet.

Hikaru: merci, c’est grâce à toi ?

Kallista: donc j’avais raison, tu étais vraiment jaloux de Kiris. Mais pourquoi?

Hikaru pendant un moment j’ai cru qu’il était pour toi plus qu’un ami.

Kallista: à mes yeux il est juste mon meilleur mai, le seul qui m’accepte telle que je suis au temple.

Il la reprend dan ses bras.

Kallista: tu n’as pas à être jaloux de lui.

Hikaru: donc vu ta réaction envers moi depuis les cinq dernières minutes, je peux dire que tu m’aimes aussi.

Kallista: tu peux même dire que je sors avec toi.

Ils restent là un moment tous les deux assis sur une des chaises en lacer sous un ciel étoilé.

Kallista: regarde ce ciel orangé est vraiment merveilleux.

Hikaru: oui, mais il encore plus beau car tu es là avec moi pour le regarder.

Kallista: on va peut être retourner chacun dans notre lit, si non ils vont se poser trop de question s’ils nous ne voient pas dans nos lits tout à l’heure.

Hikaru: tu as raison, surtout ton père qui va se taper une crise de nerfs.

Après un dernier baiser, chacun retourne dans son lit au chaud.

Ce n’est que deux heures plus tard que Frey vient réveiller Kallista.

Frey: allez la puce, on n’arrête de faire la marmotte et on vient vite me retrouver dans la cuisine.

Après une douche bien froide pour essayer de faire réveiller devant les autres, Kallista retrouve son père en cuisine.

Frey: je commence par la bonne ou la mauvaise nouvelle ?

Kallista: on commence par un petit déjeuner et les nouvelles tu les laisse derrière la porte de la cuisine.

Frey: bon je commence par la bonne nouvelle, ton rêve est réalité…..

Kallista: pas je m’en fou, je veux juste manger un bout.

Kiris: toujours de sale humeur le matin !!

Kallista: va te faire voir Kiris.

Kyo: ce c’est jolis pour une jeune file de dire de tels mots.

Elle les regarde, soupire puis leur tire la langue.

Frey: on te laisse prendre ton cher petit déjeuner mais après tu m’écoutes.

Kallista: si tu veux.

Après un copieux petit déjeuner, elle retrouve son père au salon qui discute avec Kiris.

Kallista: c’est bon tu peux commencer, je suis motivé!!!

Frey: je te disais tout à l’heure que ton rêve est réel.

Kallista: c’est ça la bonne nouvelle, je veux même pas imaginer la mauvaise.

Kiris: j’ai trouvé dans les archives du temple, que ton rêve correspond à une très vieille histoire qui s’est produit durant la vie de Lotsan.

Kallista: vous pourriez être un tout petit peu plus clair. C’est quoi l’histoire ?

Frey sort un vieux livre qu’il ouvre sur la petit table de salon. Il lui montre des dessins

Frey: il est écrit que Lotsan avait une fille nommé Calice et que Darva avait un fils nommé Ista.

Kallista: chouette, on mélange le tout ça donne Kallista………… attendez, vous pensez que je suis liée à ces deux personnes.

Frey: on ne sait pas, cette histoire est très ancienne.

Kiris: Mais ces deux personnes étaient amoureuses ce qui donna un enfant. J’ai pu aussi lire que Darva à tuer son propre fils et qu’il voulait…………

Kallista: récupère l’enfant mais la fille de Lotsan s’est sauvée avec l’enfant et a disparue de ce monde.

Frey: comme dans ton rêve.

Kallista: si ça c’est la bonne nouvelle, c’est quoi ma mauvaise.

Kiris: il y a une légende qui tourne autour de cette histoire d’amour.

Frey dépose le livre devant Kallista pour qu’elle puisse lire le passage de la légende.

Kallista: attendez vous pensez vraiment que je serais la réincarnation de cette enfant?

Kiris: on ne sait pas, tout ce que l’on peut affirmer c’est que tu as les deux pouvoirs.

Frey: donc que t’es parents avaient pour l’un le pouvoir du Maaran et pour l’autre celui des Lotis.

Kallista: mais la légende raconte que je dois tuer la seule personne qui compte pour moi pour que plus jamais Darva ne revienne plus jamais. Ils sont plus que con ce qui ont crée cette légende qui ne vaut rien.

Kiris: la légende dit juste qu’un enfant avec les deux pouvoirs va revenir sur terre au même moment ou Darva et Lotsan vont se réincarner. Que cette personne va devoir choisir son camp et que même si elle choisit le bien ou le mal elle devra sacrifier la seule personne qui compte dans son cœur.

Kallista: je sais lire, pas la peine de me faire la lecture.

Elle se lève et commence à se diriger vers la sortie.

Frey: où tu vas ?

Kallista: loin de vous et de ce livre. J’ai besoin de prendre beaucoup d’air.

Elle quitte la maison et prendre la première direction tant que cela l’éloigne de leur folie.