Repas de famille.

par TWICK

Chapitre 2: repas de famille.

Nyozeka et Akira emmènent Kallista en ville pour lui faire visiter leur monde.

Akira: là, c’est notre lycée. C’est à éviter!!

Kallista: comme dans chaque ville, les lycées sont à barrer des visites dans les villes.

Nyozeka: on va aller au centre commercial. C’est le lieu le plus merveilleux de la ville.

Ils l’emmènent donc au centre commercial. Kallista est très étonnée de voir au tant de magasin regroupé dans un même endroit.

Akira: tu as l’air très étonnée par le centre commercial. Tu ne connaissais pas les centres commerciaux avant?

Kallista: ne me prends pas pour une idiote s’il te plait!!! Chez nous ils sont beaucoup moins grand.

Nyozeka: comment est ce possible ?

Une voix se fait entendre derrière notre groupe. Nyozeka est la première à se retourner pour savoir à qui appartient cette voix. Elle reconnaît dans la foule son cousin.

Nyozeka: bonjour Hikaru. Que fais -tu ici?

Hikaru: comme vous, je me promène.

Hikaru remarque tout de suite l’inconnu alors nyaka s’empresse de lui présenter tout un gardant une pointe de mystère pour ce soir.

Nyozeka: je te présente Kallista. Pour plus d’information, tu vas devoir attendre ce soir durant le repas.

Hikaru: tu n’es pas gentille avec moi!!!

Kallista s’incline pour saluer le garçon blond aux yeux bleu océan qui venait de lui être présenté.

Hikaru: je suis très pressé dans savoir plus sur cette adorable jeune femme ce soir.

Kallista rougit en entendant ces derniers mots.

Hikaru s’éloigne soit disant pour rentrer chez lui en urgence pour se préparer.

Akira regarde sa montre, il est très tard.

Akira: on va rentrer aussi, il est très tard.

Nyozeka: tu as raison, il reste peu de temps pour nous préparer pour ce soir!!

Kallista: puis-je savoir ce qu’il y a ce soir exactement?

Akira: un repas de famille!!

Sur le chemin du retour, Kallista leur pose beaucoup de question sur leur vie.

Arrivé à la maison, tout le monde se prépare pour le repas de famille.

Dans leur chambre, Frey essaye de calmer kalicytie qui est très inquiète.

Frey: Calme-toi. Ça va aller ma puce. Tu vas voir tout va bien se passer. C’est juste un repas de famille.

Kallista: c’est bien ça qui me fait peur. Mais si je ne sais pas pourquoi exactement j’ai peur.

Elle sert très fort le bracelet de perle qu’elle porte.

Kyo: tu n’as pas à avoir peur. Personne ne va te faire de mal.

Akira: elle le sait, mais elle a quand même peur. Tu sais c’est trop drôle. Si tu voyais ta tête on dirait un zombie.

Les trois adolescents explosent de rire. Ce qui lui permet de détendre l’atmosphère.

Alice part ouvrir la porte quand la sonnette retentit.

Alice: Bonjour grande sœur. Bonsoir Hikaru. Comment allez-vous?

Mayura: très bien. Bonsoir Frey, il y a longtemps que l’on ne sait vu!!

Frey: 24 ans se sont écoulés depuis notre dernière rencontre mouvementé. Mais qui est ce jeune homme?

Mayura: c’est mon fils Hikaru.

Hikaru: enchanté de vous rencontré j’ai de nombreuse foi entendue parler de vous.

Frey: en bien j’espère. Je vous présente Kallista.

Kallista: bonsoir!!!

Frey: c’est ma fille.

Mayura: quoi………. Toi ………….une fille?

Frey: pourquoi vous me dites tout ça? J’ai le droit d’avoir une fille?

Kallista: la réponse est simple, c’est que tu es trop fou, excentrique pour avoir le moindre enfant, c’est trop dangereux pour leur santé.

Frey: merci pour ton aide, ma puce!! Ne t’inquiètes pas Mayura, Kallista n’est pas vraiment ma fille. Je suis son père que sur le papier.

Mayura: je suis rassurée. Je suis heureuse de te rencontrer, je trouve juste dommage qu’il n’ai jamais rien dit dans ces lettres.

Kallista: disons que chez nous, on ne l’hurle pas sur tous les toits.

Frey: pour tout le monde, Kallista est ma fille, très peu de personne connaît la vérité même dans le temple.

Alice: et si on passait à table. Ce sera le même prix que de parler sans rien avoir sous la dent.

Le repas se passe très bien, Kallista s’entend bien avec tout le monde. À la joie de Frey qui avait peur qu’on la rejette un peu.

Le groupe d’adolescent décide d’aller voir les étoiles dans le ciel.

Kallista: on voit bien les étoile ici. Vous avez de la chance.

Hikaru: tu ne les vois jamais chez toi?

Kallista: il y a souvent des nuages qui nous empêchent de voir les étoiles.

Noyzeka: c’est vrai que ce n’est pas du tout pratique.

Comme le temps commence à se rafraîchir, il décide de rentré à l’intérieur.

Le temps passe jusqu’au moment du départ.

Mayura: on va y aller.

Alice: si tu veux Hikaru, tu pourras venir demain si tu n’as rien d’autre à faire.

Hikaru: merci tante Alice, alors à demain!!

Cœur: a demain!!!

Après le part et un peu de rangement, Alice annonce l’heure de se coucher.

Alice: allez au lit, vous aurez tout le temps de parler ensemble demain.

Kallista: bonne nuit!!

Frey: dors bien mon ange!!

Kallista: tu l’as vu où ton ange?

Frey: laisses moi encore rêver.

Alice: pourtant tu es très sage et gentille. C’est vrai que l’on dirait un ange.

Frey: comme tu viens si bien de le dire, on dirait un ange. Il ne faut jamais croire tout ce que l’on voit ou ce que l’on nous dit. Si elle est vraiment un ange, moi je suis le roi du monde.

Kallista: alors là tu ne rêve plus, c’est pire.

Kallista monte enfin dormir. Après cette première journée au japon, elle a trouvé de Frey était différent par rapport au temple.