le début d'une longue avanture...

par PL-BFLAO

Je montai la pente, bien que raide, le plus vite que je pu. Je me présente, je suis Sely, j’ai quatorze ans, ayant perdu mes parents très jeune je fus placée dans un orphelinat, cependant cet orphelinat n’est pas l’un des meilleurs, étant nombreux, les derniers arrivés devait travailler, je travailler donc dans une entreprise de textile.

Notre monde est en chute libre, en effet une guerre interplanétaire au XXIe siècle a endommagé l’écosystème de la Terre, obligeant ses habitants à coloniser les différentes planètes du système. Dans cette nouvelle société les divertissements sont interdits, considérés comme nocifs. Quarante-huit ans plus tard, le groupe d’idoles dit « légendaire » AKB48 est ressuscité sous le nom d’AKB0048, ces membres étant donc considérés comme des terroristes, elles décident donc de prendre les armes pour défendre leurs rêves et leurs fans.

Je ne connais ce groupe que part les rumeurs, en effet ma planète est totalement sous le contrôle de la brigade anti-divertissement, cependant j’en ai entendue parler de par les personnes de passage qui venaient dans mon entreprise, cependant ceux-ci étaient vite réduit au silence par les contrôleurs à l’entrée de l’usine, j’ai cependant entendue le terme « concert guérilla » ne comprenant pas de quoi il s’agissait j’ai vite laisser tomber, et je n’avais que onze ans à l’époque.

Bien sûr on ne peut pas dire que les orphelins sont très bien traités chez nous, nous sommes comme qui dirait la « sous-race », j’ai déjà était frappé en pleine rue pour aucune raison. Nous sommes également très repérable, nous sommes tous vêtus de gris, et souvent des vêtements en très mauvais états, je n’ai qu’une tenue, composée d’un vieux t-shirt gris foncé trop grand et déchirer en bas, il m’arriver à mi-cuisse et étant tellement détendu au niveau du col que souvent il tombé d’une épaule. La tenue était aussi constituer d’un simple legging qui lui était à ma taille mais étant aussi déchirer.

La planète, principalement industrielle, était toujours recouverte d’un sombre nuage gris, dut aux fumé rejeter par les usines industrielles, je n’ai jamais vue le soleil de toute ma vie. Il est impossible d’en sortir, et les personnes de passage disposent d’un badge spécial pour montrer qu’ils ont le droit de sortir de la planète, à part ces vaisseaux et les rondes de la brigade anti-divertissement il est impossible de naviguer hors de cette planète nommée Sinaistar.



Encore une fois en retard, je me pris deux couts de règles en fer sur les doigts, une fois ma sentence donnée je m’avançais vers ma machine, et commença mon travail, je commençais à 6 h du matin tous les jours et finissais à 19 h. Une fois mes longs cheveux noirs raides attachés dans mon dos, je me mis au travail, mes yeux bleus se plissant sous la concentration nécessaire.

Une fois ma longue journée de travail terminée, je commençais la route du retour, faisant tout pour passer inaperçus au milieu des personnes vaquant à leurs activités habituelles. Quand tout à coup, alors que je passais à côté d’une ruelle sombre, j’entendis une sorte de son au loin, je tendais l’oreille et entendis quelque chose qui m’était peu familier, des voix mais pas habituelles, je m’avançais vers ce son inconnu et vit une lumière puis des mini-silhouettes projetés à l’aide d’un portable… Sa devait être elles les AKB0048… Une sorte de sentiment inconnu me traversa, et un sourire se forma sur mes lèvres, elles étaient tellement belles… Quand tout à coups la chanson (je crois que ça s’appelle comme ça) se fini, puis une des filles réapparue et commença à parler.

« Bienvenu ! je suis Maeda Atsuko la n°14, des AKB0048. Nous recrutons actuellement notre 78e génération de jeunes filles. Nous sommes des idoles venues vous rencontrés. Nous avons bravé des planètes où le divertissement était interdit pour chanter à l’intention de nos fans. Pour montrer notre respect aux membres originaux des AKB, nous prenons leurs noms et devenons leurs successeurs.

‘’Si votre planète est soumise aux lois restrictives sur le divertissement, nous acceptons les prestations numérisées ! Pout votre sécurité, assurez-vous que ce soit crypté avant de l’envoyer !’’ »

Une sélection ? Ça m’intéresse… et si sa peut me faire partir d’ici c’est encore mieux.

Oups… Je me retournais doucement et vit un homme dans l’uniforme de la brigade anti-divertissement…

Juste… Sa ? Rien d’autre ? Il doit être nouveau lui…

Je serais les points…. Une souillon… Apparemment ils aiment vraiment ce mot… Avant même qu’il ne puisse prononcer une autre injure, je me précipitais en courant vers l’orphelinat. Un jour je me vengerais, je le promets sur ma vie, et ils payeront tous, ces montres de la brigade anti-divertissement qui me pourrissent la vie depuis ma naissance. Je le promets sur ma vie, ils payeront, de leurs vies.