Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 955 lectures  - 4 commentaires [3 décembre 2022 @ 16:04]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 4073 lectures  - 6 commentaires [1 septembre 2022 @ 23:42]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Commentaires pour Élucubrations sentimentales
Auteur Sugar

Auteur Courriel Chapitre Date
Patatra
           Signaler
  2 / Hanami (花見) 22-09-2022
Bonjour Sugar,

Je me replonge aujourd'hui dans la lecture de "Hanami". J'en suis bouleversé. Encore plus que lorsque je l'ai découvert il y a de cela quelques années.

Certes, c'est très bien écrit, on débusque à chaque coin de ligne une foultitude de figures rhétoriques, la comparaison à l'hanami est d'une beauté ravageuse. mais ce que j'en retiens c'est l'émotion, ce fil ténu sur lequel nous tenons durant toute la lecture. Tu nous offres deux portraits magnifiques, deux êtres qui s'aiment et dont on devine les fêlures ou même, peut-être aussi, les difficultés à concilier leurs natures fort différentes.

C'est pétri d'amour, de doutes, une tendresse infinie, un bonheur "sage" dirai-je, tant on est dans la retenue, mais non moins ravageur tant l'événement est fondamental!

Quelle densité, tant dans la verve que dans la visite des sentiments les plus intimes, d'une violence inouïe!

Je ne vais pas développer davantage mais ma lecture du matin m'a emmené très loin. Bien plus loin qu'au Japon et ses traditions ancestrales que tu maîtrises merveilleusement bien. C'est au pays de l'Emotion que tu m'as emmené. L'Emotion avec un E majuscule.

Je t'en remercie très sincèrement.

Pat
Répondre
Arakiell
           Signaler
2 / Hanami (花見) 06-03-2022

 

Bonsoir ou Konbanwa (en espérant que je ne me suis point trompé sur cette politesse japonaise) ^^, Sugar,

 

Tu as une très jolie façon de décrire une fête d’une grande importance au pays du soleil levant, Sakura.

Il est vrai que la floraison éphémère des cerisiers présente une particularité très poétique. C’est un peu comme une œuvre d’art qui ne peut souffrir du temps et se meurt après avoir été admirée.

Ce sont les flocons du printemps, les couleurs pastel du bonheur, le parfum des amours passagères, la senteur de la passion…

L’on pourrait interpréter ce moment dans la vie de la nature de mille et une façons pour que l’on possède l’esprit poétique.

Pour ma part, je l’ai trouvé dans la première partie de ton texte. Les mots sont posés avec grâce et attention.

Il n’est nul besoin de les écrire en vers pour les parer de richesses. C’est l’auteur qui se charge de véhiculer les émotions au travers de ses mots et tu l’as très bien fait ici.

 À cette constatation, des perles d’eau salée s’échappèrent de mes reflets d’âme abîmée.

C’est une très belle phrase à laquelle je suis très sensible. Parfois l’on peut expliquer son ressenti, et parfois l’on ne peut pas, mais le sentiment de plénitude est bien présent.

Je dois avouer que j’écoute de la musique en lisant ton texte, et cela aide à approfondir la lecture, la magnifier aussi quelque part.

Symphonie n° 3 Op 36 du compositeur  Henryk Gorecki. L’œuvre parait sombre au premier abord, mais la voix de la cantatrice donne toute l’ampleur à cette symphonie. Il se trouve que ce morceau de musique débuta au moment où je lisais ton récit et j’avais les images des cerisiers en fleurs dans mon esprit. La musique accompagne tout aussi bien les rêves et les lectures, c’est un fait. Ce n'est pas pour autant que je porte moins d'attention au texte en lui-même, bien au contraire. Lire en musique les textes à consonance poétique, amplifie les sensations ressenties.

Pour en revenir à cette phrase, je me dois de féliciter ta plume poétique. Je le remarque depuis le début de ce texte, tu possèdes la manière de faire naître les images, et les faire danser devant les yeux de tes lecteurs.

Les mots ne sont jamais écrits par hasards. C’est un peu comme s’ils souhaitaient magnifier une idée, l’enluminer.

Le silence hurlait dans l’appartement, accablant mes certitudes les plus ancrées.

Autre phrase « phare » dans ce texte. Un silence est aussi hurlant qu’un cri de désespoir. Il fait vaciller les certitudes les plus ancrées.

Ton personnage féminin s’enlise dans ses pensées délétères. Elle souffre de ses propres interrogations, ne trouve aucun réconfort…

Alors que je m’apprêtais à affronter ta froideur et ton incompréhension, tu m’offris un sourire. Décontenancée, je remarquais bien vite ce regard que tu ne me réservais que dans l’intimité. À sa vue, je perdis mes moyens tant tu parvenais à affoler mes sentiments. Je tentais de reprendre le contrôle de mes émotions en m’ordonnant de te parler. Malgré mes efforts, aucun son ne s’échappait de ma gorge. Mon amour pour toi me submergeait, me noyant dans cet océan agité.

L’apparition du personnage masculin remet tout en cause. Tu parviens à faire apparaître l’ambivalence des sentiments de cette jeune femme. Ils se montrent, tour à tour, contradictoires, puis soudain, elle se sent submergée par l’amour qu’elle ressent pour cet homme, comme si le simple fait d’être en sa présence rassurait son cœur, son esprit, son âme. L’on ressent alors le lien particulièrement fort entre ces deux personnes. C’est très joliment suggéré.

Ta bouche scellée à la mienne, nous nous laissâmes emporter au-delà du sommet du mont Fuji. Ressentir les battements de ton cœur, me transcenda de bonheur. Mon cœur endolori reprit force et vie en écoutant psalmodier le tien avec envie. Somptueuse mélodie. Il prit le pas sur ton rythme au gré de nos baisers. Être à l’unisson. Avec toi, je comprenais aujourd’hui sa définition. Une bourrasque divine nous fit frémir de plaisir. Une seconde expiration nous gratifia d’une béatitude venue d’un autre univers. Shina Tsu Hiko m’encourageait par ses murmures à resserrer mon étreinteachevant ainsi notre l’Hanami en cette nuit d’Avril.

L’essentiel est écrit ici. Il est inutile d’entrer dans le détail. Les gestes se perçoivent, les humeurs s’accordent, l’image est belle. L’amour habite ces deux êtres. Les mots sont choisis simples, ils parlent d’eux-mêmes. Ce n’est pas évident de décrire la somme des sentiments en matière d’amour. Si l’on en fait trop, cela peut paraitre ridicule, et si l’on en fait trop peu, cela n’accroche pas à la lecture. Trouver le juste équilibre, requiert de posséder une sensibilité particulière. Je crois très sincèrement que tu la possèdes. Je la vois très nettement  au cœur de ces mots.

 

Un an est passé…

J’hésite à penser que ce personnage masculin est très très particulier, un peu comme un esprit d’un Dieu, une représentation éphémère d’un fantasme peut-être…je ne sais si je m’éloigne du sujet, mais le rêve serait beau à vivre si tel était le cas. Tu me transportes au pays du rêve.

Je commente au fur et à mesure de ma lecture. Voici pourquoi je m’interroge autant.

Tu suivais avec une lenteur démesurée la route invisible, en n’oubliant pas après chaque halte de m’embrasser et de me rassurer. Nous étions l’un et l’autretroublés par ce qui s’accomplissait. Attentionné, tu m’offrais des gestes tendres et de soutien dans l’intimité.

J’aime cette idée de lenteur…l’amour se doit de prendre son temps, c’est ce qui le magnifie. Halte, après halte, l’amour grandi. Il prend une dimension magique. C’est comme une initiation, étape après étape. Les gestes tendres, l’attention, les gestes offerts, rien n’est oublié.

Toute la fin de ton texte se reporte sur la cérémonie du Hanami.

Cet entrecroisement de cérémonie, de sensations, de ressentis, de tes personnages, d’ailleurs le sont-ils vraiment ? Parfois il m’arrive de penser que ce ne sont que des esprits tant la légèreté de leur apparence semble envahir l’espace.

Je ne sais toujours pas si je fais fausse route, mais je demeure dans la magie de cet instant et après tout, c’est tout ce qui compte ici.

L’instant où tous deux découvrent cette nouvelle âme blottie dans les bras de ton personnage féminin, si elle existe vraiment, est touchant. La magie du moment l’emporte sur tout le reste. Il n’y a plus que l’amour qui demeure.

L’émotion de l’homme est d’une beauté intense, parce qu'elle parait d'une très grande pureté.

Hélas, je crains de ne pas avoir saisi toutes les subtilités de cet univers japonais, mais la magie, elle, je l’ai réellement trouvée. Je l’ai interprétée à ma façon, parce que je ne maîtrisais pas tout, ce qui m’a octroyé quelques libertés.

Il y a beaucoup de poésie dans ce texte. Comme une magicienne, tu sais éveiller chez le lecteur de belles émotions. Cet univers si particulier devient soudain à ma portée, même si, je me répète, il m’est totalement inconnu, mais ce qui est important de retenir, c’est l’amour qui, en filigrane, n’a de cesse de rappeler au lecteur combien il peut être magnifié, comme l’est une nature luxuriante. C’est le règne du végétal qui se montre sous son aspect le plus flamboyant.

J’espère ne pas avoir écrit trop de bêtises quant à ce texte que j’aurais interprété à ma manière.

Ton talent, lui, était bien présent tout le long de ma lecture, cela ne fait aucun doute.

C’était très beau, Sugar. Bientôt, les cerisiers seront à nouveau en fleurs. Lorsque le moment sera venu, j’aurais une pensée pour ton texte, sois-en sûre.

D’ici là, je te souhaite une très belle continuation dans ton travail d’écriture, lequel a de très beaux jours devant lui.

 

Arakïell

Sugar
           Signaler
--- 17-04-2022

Bonjour Arakïell,

 

Je tenais à m'excuser pour ma réponse tardive quant à ton commentaire qui m'a été droit au coeur. Mille merci! Je ne sais pas si j'ai du talent, mais de la motivation oui ! Je t'envoie un petit MP ;-) Mais je reviendrai sur ton commentaire pour y répondre plus longuement aussi, j'y tiens.

 

Sugar

Arakiell
           Signaler
--- 30-05-2022

 

 

Bonsoir Sugar,

Si mon commentaire t’as été droit au cœur, j’en suis ravie. Je pense sincèrement que tu mérites ces compliments.

Je n’ai pas reçu de Mp de ta part, mais si tu souhaites un jour revenir plus longuement sur mon commentaire, je te lirai avec grand plaisir.

Belle continuation à toi.

 

Arakïell

 

Répondre
Arakiell
           Signaler
1 / Lumineuse obscurité 10-10-2020

 

Bonsoir Sugar,

 

 

« Lumineuse obscurité »…le titre est déjà un appel à l’imagination. Un puissant antagonisme au service d’une auteuresse de grand talent…cela ne pouvait qu’attirer mon attention.

Comme il est dans mes habitudes, j’ai lu ton commentaire rédigé au début de ton texte.

Il se dégage de ces quelques lignes une très belle sensibilité, de celle que tout auteur porte en lui j’imagine…non…peut-être pas tous mais au moins une petite partie car de cette sensibilité naît aussi beaucoup d’instabilités et de doutes. C’est un sentiment confus mais néanmoins logique si l’on s’ouvre entièrement à l’écoute d’un monde et de ses codes.

Tu écris que ton texte a été rédigé dans un but tout particulier et je l’ai ressenti tout au long de ma lecture. Il y avait comme une envie impérieuse de démontrer cet ensemble d’émotions décrit tout au long de ces lignes.

Un texte cher n’est jamais facile à rédiger et à livrer à un public, c’est ce qui en fait sa valeur d’ailleurs. Tu offres bien plus que des mots, il faut savoir cueillir ces impressions et les comprendre à leurs façons, ça c’est le petit privilège du lecteur.

Avancer dans sa démarche d’écriture…tu avances à ton rythme. Tes pas sont mesurés, cela se devine. Tu sais exactement où les poser en attendant de comprendre où ils te mèneront. Ce sera au destin de te répondre sur ce point.

Je te souhaite de poursuivre ce chemin avec toute la philosophie qui est tienne.

 

J’ai hésité entre plusieurs interprétations pour ce texte remarquablement écrit.

Est-il question d’un personnage fictif ou réel ?

Quoiqu’il en soit, ta personne, bien réelle, elle, est au centre de ces élucubrations dûment nourries par une réflexion intense, parfois douloureuse, mais jamais inconséquente. C’est du désordre que naît l’ordre, je le pense souvent.

Il y a tant de questionnements dans tes phrases, tant d’adoration que l’on ne peut passer à côté de la brillance de cette luminosité obscure. Le noir le plus profond a besoin de la lumière pour s’approfondir davantage, et la lumière se meurt noblement dans la plus troublante obscurité.

Je pense sincèrement que tu possèdes le talent nécessaire à l’écriture d’un joli conte de fée, grâce à ta lumineuse obscurité. Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement.

Si le conte de fée déjà écrit, se termine en lambeaux sous les larmes amères, alors c’est qu’il fallait réécrire le chapitre. Rien n’est immuable en ce monde et ailleurs.

 

J’espère que ce que j’écris ne se montre pas trop confus. Je n’ai pas été perdue dans ce texte, je m’y suis promenée à mon aise et j’ai admiré la beauté de chaque mot, l’ordonnancement de chaque idée sans prendre le risque de le déranger. Ce fut une belle lecture, comme toutes les fois où un auteur m’entraine dans son monde.  « Qu’il en soit ainsi »…en voici une jolie conclusion. Elle accorde à la providence le soin de se montrer sous son meilleur jour. Puisse-t-il en être le cas pour ta condition d’auteuresse, laquelle me semble bien riche et prometteuse.

Que les vents heureux te mènent là où tu le souhaites.

 

Très belle continuation à toi.

 

Arakïell

Sugar
           Signaler
--- 13-10-2020

 

Bonjour Arakiell,

 

 

Ton commentaire est venu illuminer mon obscurité en cette matinée. Il a d’ailleurs permis en partie me décider à publier une histoire ce matin. Merci énormément d’avoir pris le temps de me lire, je suis honorée d’avoir ta présence dans mon univers. Faut dire, je suis une de tes lectrices, très discrète. J’avoue. En tout cas, tu as très bien saisi la teneur de mon écrit  qui m’était très cher.

 

Une recherche, une quête… En attendant la naissance de ce que j’attends. Certainement.

 

Savoir dompter les mots pour dessiner mon monde et le proposer en lecture. L’écriture est un exercice magique car il crée dans l’esprit, le cœur du lecteurs divers sentiments. Alors pouvoir faire apparaitre un artifice émotionnel…..Quel joli pouvoir !

 

Bref ma réponse peut paraitre pas bien claire.

 

 

 

Merci beaucoup

 

 

 

Sugar.

 

Répondre
BENO2
           Signaler
Histoire 10-06-2019

Bonjour,

J'ai ressenti ce texte comme s'il s'agissait d'une magnifique boîte à bijoux, raffinée, et si précieuse pour sa propriétaire.

Une de ces boites à trésors,  boîte complexe aux multiples compartiments, pourvue d'un mécanisme subtil qui permet, selon la manière dont on agence ensemble les éléments et s'il on connait et sait respecter le chemin ordonné et précis, d'accéder à une cachette magique, un tiroir secret. Cela m'a touchée car il y a pour moi dans ton texte simultanément de la retenue et de l'abandon. D'une certaine façon aussi, un fil d'ariane dans une quête.

J'espère que ce commentaire n'est pas totalemment à côté de la plaque ou nébuleux.

Un grand Merci en tout cas.

chris

Sugar
           Signaler
--- 17-06-2019

Bonjour Chris

Merci pour ce commentaire qui me plait par sa forme et son fond. Ne doute pas de tes ressentis lors de lecture. Je suis ravie que ce texte t'ais inspiré, touché...La boîte à bijoux...Cachant dans ses entrailles une cachette magique..Mais qui connait son code ? Tu as entierement raison, l'image est excellente.

La quête, le fil d'Ariane (moi qui je suis feru d'Histoire, j'aime beaucoup cette expression nous plongeant dans la grèce antique) là aussi je ne peux qu'acquiser..En tant que Sugar, la personne qui tient la plume pour écrire ses elucubrations. Il y a une quête..J'y travaille, je me questionne beaucoup (voir trop beaucoup trop) mais je suis persuadée que je parviendrai  dans ce sens. Je ne prétendrai pas être écrivain bien entendu, juste une personne en apprentissage ayant un objectif bien précis.Lumineuse obscurité ... est le début d'un autre chapitre concernant mon écriture.

 

Je te remercie Chris pour ce commentaire qui du coup, m'a inspiré aussi....Je te dis à bientot...

Répondre


© Fanfic Fr 2003 - 2023