Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 159 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Commentaires pour Une autre vie
Auteur Miss Saphirah

Auteur Courriel Chapitre Date
Arakiell
           Signaler
Histoire 05-05-2019

Bonjour Miss Saphirah,

 

Miss Saphirah…il faut bien le reconnaitre…je suis toujours admirative devant la virtuosité de ta plume. Reine en ton royaume, elle s’exprime avec la plus parfaite aisance, faisant de toi une auteur ravie et bienheureuse…du moins je l’imagine ainsi !

Un vocabulaire richement proposé au lecteur, des descriptions aussi détaillées que l’évocation d’un dessous de courtisane, des dialogues bien posés là où il le faut…vraiment, je ne puis qu’approuver et te féliciter avec emphase.

Le côté technique de l’écriture, tu maîtrises très bien, de cela il n’y a aucun doute.

 

Le contexte de l’histoire est assez flou. Je ne parviens pas à situer ce récit dans mon registre puisque je me  dois d’imaginer les à côtés de ton histoire. Bon…je pense à Mad Max, peut-être à une histoire de zombies comme l’a suggéré Nope, ou bien un monde en perdition avec des fous furieux disséminés un peu partout…un virus aurait-il décimé la population ? Bref, je m’interroge.

Mise à part Raquel qui décède assez rapidement, l’histoire tourne autour de trois personnages.

 

Tu excelles dans le fait de savoir installer les décors d’une scène où le moindre détail permettra au lecteur de « visualiser » le tout. Cela m’a permis de « cadrer » l’ensemble, mais…puisque je vais émettre une petit « mais » tout mignonnet et pas méchant pour deux sous, les personnages vont être catapultés à l’intérieur de ce décor et je ressens comme une sorte de décalage. Je ne parviens pas à connecter le tout.

La venue d’Austin ajoute un peu plus d’interrogations dans mon esprit déjà très sollicité par toutes les questions qui se bousculent au portillon.

Qui est Austin ? D’où vient-il ? Pourquoi lui et ses compagnons ont-ils été attaqués ? Comment a-t-il fuit ? Se trouvait-il loin de l’endroit où il retrouve Tyler et Luisa ?

Qu’il se soit retrouvé le seul rescapé par un coup du destin, cela je peux très bien l’entrevoir et je ne trouve pas du tout cette idée saugrenue. Parfois certains destins se jouent avec pas grand-chose. Le hasard du jeu il faut croire.

Encore une fin sanglante pour un autre personnage féminin…il y a beaucoup de violence, de sang, de larmes et de douleurs.

Bon, c’est un fait, tu aimes les récits agités dirais-je.

Plus je poursuis ma lecture, et plus je demande de quelle façon tu vas introduire le rapprochement des deux éléments masculins.

 

La douleur d’Austin est un élément déclencheur pour ce moment que j’attends avec impatience, et là je me rends compte que le récit est déjà bien entamé, ce qui laisse supposer un rapprochement assez rapide, et c’est là où j’en viens…il me semble que tes deux personnages sont dans l’urgence. Oui, le contexte le laisse supposer, mais enfin…c’était le moment le plus attendu pour moi, et j’avoue que je vais rester un peu sur ma faim.

Les sentiments éprouvés par Tyler envers Austin ont l’air assez récent. N’avait-il pas pour petite-amie Raquel ? Pourquoi est-il soudain attiré par un homme ? Aurais-je mal interprété les informations du début de l’histoire ?

 

Austin semble bien plus expérimenté que Tyler. Pour lui, il y a longtemps que les bases sont posées. Il sait où il va. Il a choisit son orientation sexuelle. Mais qu’en est-il de Tyler ?

Sa relation avec Austin lui semble plus équilibrée que celle avec son ancienne petite-amie disparue, Raquel. Austin est tout le contraire de la jeune fille. Il l’apaise, le sécurise. L’expérience j’imagine…

Le petit moment d’humour (la pensée de Léon avec son parapluie), permet une petite pause dans ce contexte bien difficile. Une libération comme tu l’as écrit, puis s’enchaîne le regard et le baiser.

Alors, je ne sais pas si je vais te suggérer une bêtise ou pas…encore qu’avec ma façon de voir les choses, cela pourrait fort bien être le cas, mais enfin, je me lance…entre le moment où le rire s’éteint et le regard prend le relais, je pense qu’il y avait une faille à exploiter. Ce  moment où le regard de l’un se perd dans le regard de  l’autre et que les douleurs se mélangent, appelant une réaction chez chacun d’eux, aurait pu gagner en intensité.

Parfois il suffit d’une demi-seconde pour faire basculer une situation statique vers un  embrasement. C’est là où tu pourrais étoffer la scène et accentuer la force des sentiments entre ces deux jeunes hommes.

 

Exemple :  «  — Je t'aime, susurra Austin sitôt les lèvres séparées. »  Ces mots ont une importance capitale dans le contexte de l’histoire, et c’est très bien de les avoir mis en valeur.

« Poignants, les mots ne trouvèrent pas d'écho : leur destinataire y avait réagi immédiatement. »   La première partie de la phrase est très belle. J’aurais peut-être modifié le reste. Le terme « destinataire » me semble curieux, voire inadapté en cet instant précieux.

« Emporté par des sentiments déraisonnés, il initiait de nouvelles embrassades. »  Idem dans cette phrase composée de deux parties distinctes. La première partie est teintée d’un romantisme flamboyant, mais l’emploi du verne « initier » dans la seconde partie, m’interpelle.

Malgré le contexte difficile, lorsque les sentiments s’invitent, ils apportent avec eux un bagage émotionnel avec des mots bien particuliers ;  enfin…selon moi, et le plus souvent, les mots les plus simples sont les plus intenses.

Après, c’est selon la sensibilité de chacun et tu ne pourrais, même avec la meilleure volonté du monde, et je suis persuadée que tel est ton désir, contenter tout le monde.

 

Quant à Luisa…

Eh bien pour être tout à fait honnête, elle me semble un peu effacée à côté des deux personnages masculins. Comme je ne suis pas une lectrice assidue de récits Yaoi, je ne sais pas si elle a remplit la mission pour laquelle elle a été créée.

Je serais tentée de penser que Luisa ne nuit pas à cette relation homosexuelle et qu’elle n’est point dénigrée. Ceci dit…je me suis plus concentrée sur le duo Tyler/Austin. Ils ont focalisés mon attention, non que Luisa ne fût pas intéressante, mais il en a été ainsi.

 

Pour résumer, je dirais que ton récit a des bases solides, qu’il présente un contexte dur, violent, mais peu importe, c’est ton choix, cependant, il m’a manqué le côté « émotionnel » entre les deux personnages masculins. Comme j’ai souvent tendance à l’écrire dans mes commentaires, les personnages sont la clé de voûte de toute construction d’un récit, c’est même primordial. Ce sont leurs personnalités, différentes, variées et atypiques, qui vont attirer l’attention des lecteurs. Après, ce n’est qu’un avis personnel.

 

En tous les cas, je tenais tout de même à t’offrir un petit bouquet de félicitations aux douces senteurs printanières car c’est amplement mérité, Damoiselle Miss Saphirah !

Je te souhaite une très belle continuation dans ton travail d’écriture fécond et de très belle qualité.

 

Arakïell

 

 

 

Miss Saphirah
           Signaler
--- 06-05-2019

Salut !

Je dois admettre que tu sais soigner tes entrées, mon ego te remercie chaleureusement pour tous ces compliments ! (et mon pitit coeur d'auteur aussi ! ^^)

 

Oui, je me suis ratée sur le début. Dans la phase d'intro, j'aurais dû éviter de parler du frère et me centrer que sur Tyler, Luisa et Raquel, ça aurait été moins confus. Et pour le contexte, être plus explicite quand le duo est encore en extérieur. Je ne voulais pas évoquer les zombies parce que ça me paraissaient évident au vu des indices, mais apparemment non. Tant pis, j'ai essayé.

J'aime beaucoup les mondes post-apo et je me suis dit que c'était l'occasion d'en tester un, histoire de montrer du yaoi dans un contexte différent de la pure romance. Je crois comprendre que tu n'aimes pas ce genre d'univers où la mort rôde partout et sans filtre. Si c'est bien le cas, alors je te félicite d'avoir lu ce one-shot jusqu'au bout. Je suis désolée pour le désagrément, mais bon, c'est incontournable dans ce type d'histoire.

Oui le moment entre Tyler et Austin est très bref, c'est voulu. Comme tu l'as noté, c'est une situation d'urgence, les ennemis peuvent arriver à tout moment. Même s'ils sont coincés dans la maison pour la nuit, ils ne peuvent donc pas se permettre de trop relâcher la pression, question de vie ou de mort. Mais là où j'ai mal joué, c'est que je n'ai pas laissé le temps à Austin de s'installer dans le récit. J'aurais dû l'évoquer plus tôt malgré son absence et, pourquoi pas, montrer quelques morceaux du passé commun des deux hommes dans un flashback. Ca aurait donné plus de saveur à leurs retrouvailles et les lecteurs se seraient posés moins de questions sur ce type qui débarque de nulle part.

Pareil, je suis passée assez vite sur la bisexualité de Tyler parce que j'ai très mal géré le tempo.

Pourquoi pas pour le regard, j'aime bien l'idée. ^^

Pour le terme "destinataire", c'est l'oeuvre de mes associations d'images. J'ai voulu faire un parallèle entre mots/lettres d'amour et une lettre à forcément un destinataire. Mais bon, ça c'est dans ma tête, pas dans la votre. x)

Pareil, pour "initier" j'y vois "initier un feu" et ça me paraissait logique avec la métaphore qui suit. Ce verbe me permettait aussi de montrer que Tyler prenait sans soucis l'initiative même s'il est le moins expérimenté des deux.

L'ambiance est assez terne quand Tyler et Luisa sont seuls. Quand Austin arrive, malgré la nouvelle macabre, il apporte avec lui une aura plus lumineuse. Ca bouge, c'est vivant, ce n'est plus morne. L'attente est terminée, il se passe quelque chose. Peut-être que je me trompe, mais je crois que c'est pour ça que tu t'es plus focalisée sur cette scéne. Parce qu'elle est vivante et chaleureuse, et éclipse un peu la douleur. (Je ne sais pas si je suis très claire ?)

 

J'ai eu du mal à écrire ce one-shot sur pas mal de points, les personnages en ont donc souffert aussi. Je suis un peu déçue que le résultat ne soit pas à la hauteur de mes attentes, mais je vois mieux où sont les erreurs maintenant. Je pensais retoucher le texte assez vite, mais finalement, je crois qu'il a besoin de temps pour mûrir donc je vais le laisser de côté pour le moment. Il a de bonnes bases, mais il faudra réagencer certaines parties et étoffer l'ensemble. Un sacré programme...

Bah, je verrai bien quand l'envie me prendra !

 

Merci beaucoup pour ce joli bouquet, cela me fait très plaisir ! Que puis-je t'offrir en échange ? Des cookies faits maison ? ^^

Encore merci pour tes remarques,et  je te souhaite également une belle inspiration pour tes travaux d'écriture.

Bye !

Arakiell
           Signaler
--- 11-05-2019

Le pitit cœur d’un auteur est un organe fragile. Beaucoup de choses y naissent et d’autres viennent y mourir, voici pourquoi l’on doit veiller à ne point le houspiller et lui offrir sagesse et sérénité. Ainsi, il sera préservé de la rudesse de ce monde.

Mais tu as parfaitement le droit d’aimer les mondes post-apo ^^. C’est un sujet qui peut être intéressant si la lumière de l’espoir se distingue dans l’histoire, comme une sorte de renouveau, d’une suite à donner au chaos et à la souffrance. Certains films ont traité ce sujet de manière philosophique, offrant au spectateur une palette d’émotions et de réflexions.

 

Oui, un flashback me semble être une belle idée. L’urgence de la situation était palpable dans l’histoire, c’est pour cela qu’Austin est apparut comme une étoile filante.

Donc, Tyler était bien bisexuel. Je comprends mieux.

Les yeux sont le miroir de l’âme. Je pense que l’on peut y voir beaucoup, et il me semble difficile d’en dissimuler la profondeur.

Eh oui, nos têtes ne contiennent pas toutes la même chose ^^.

C’est tout à fait exact. La venue d’Austin est comme un rayon de soleil dans les ténèbres. C’est la vie dans l’urgence, le sentiment de l’amour fragile qui peut mourir à chaque instant au vu du contexte. C’était ma scène préférée, effectivement.

Non, ne te montre pas déçue, car ce qui est né de ta plume a été instinctif, vrai, ressenti par l’auteur de la plus juste façon. Ensuite, rien ne t’empêche de peaufiner cette histoire si vraiment tu en ressens le besoin, mais ce n’est pas parce que mon commentaire a soulevé une petite réflexion, que ton écrit doit être remis en cause. C’est juste que chaque lecteur possède une sensibilité bien distincte, c’est tout. Ton travail est soigné, précis. J’apprécie à chaque fois ton style, et cela n’est point un compliment mais une constatation, donc de ce côté-là, tout va bien.

Le temps permet la réflexion, alors tu as raison, laisse mûrir ce texte comme l’on attendrait la fin d’une tempête, et ensuite tu le verras sous un jour nouveau, et là tu feras ce que tu penses bien de faire.

 

Oh des pâtisseries…hum…je sens l’envoûtante senteur de ces petites douceurs…miam…c’est délicieux. Merci beaucoup ^^ !

Je te remercie pour tes bons souhaits.

Arakïell 

Miss Saphirah
           Signaler
--- 12-05-2019

Salut !

Ne t'inquiète pas, j'entends bien que chaque lecteur a sa propre sensibilité. Mais si vous êtes trois à souligner les mêmes défauts du texte, c'est clairement qu'il y a matière à l'améliorer. Surtout qu'avec le recul, je suis plutôt d'accord avec vous. Je suis juste un peu déçue de ne pas avoir réussi ma mise en scène du premier coup. Tant pis, ce sera meilleur au second essai. ^^

Merci encore pour tes remarques pertinentes.

Bonne journée à toi. :)

Répondre
Nope
           Signaler
1 / Une autre vie 24-04-2019

Bonsoir !

Je viens de remarquer ta participation au défi. Alors, alors, voyons un peu...

Le style est dense au début, on dirait que tu tatonnes un peu. Au fur et à mesure cela de vient plus naturel. Il y a un côté poétique qui contraste avec la dureté du texte, je n'arrive pas à décider si j'apprécie ou pas. En tout cas c'est intéressant. J'ai vu quelques phrases nominales un peu bizarres mais rien de très violent. Bon, ça c'était "Nope donne son avis sur la forme alors qu'on ne lui a rien demandé", dsl...

Sur le fond l'histoire marche plutôt bien, même si j'ai eu un peu de mal à comprendre le contexte au début. L'attaque de la fin est surprenante, mais on manque un peu de temps pour vraiment s'attacher aux perso. Cela dit l'histoire est vraiment bien. Je me demande juste quelles étaient les motivations précises du tireur...

En tout cas les conditions du défi sont parfaitement respectées ce me semble.

Merci pour ce texte !

Nope

PS : je viens de jeter un oeil à ta bibliographie, et j'ai bien l'impression que pour l'instant il n'y a eu que des participations venant de non-yaoistes. Je me demande si un(e) yaoiste traiterait le défi différemment. (Remarque, les participations sont déjà assez différentes les unes des autres.)

Miss Saphirah
           Signaler
--- 25-04-2019

Salut !

Oui, j'ai eu du mal à poser l'univers et les personnages sur le début (trop d'éléments à caser) et j'ai un peu perdu pied. Je me sentais plus à l'aise à partir de la première discussion entre Luisa et Tyler. Je reverrai ma copie à l'occasion.

T'inquiète, ce n'est pas la première fois qu'on me parle de ces phrases nominales. J'essaie de faire des efforts à ce sujet mais... c'est plus fort que moi, j'aime trop écrire comme ça. ^^

C'est le monde post-apo en lui-même que tu as eu du mal à appréhender (la présence des zombies en gros) ? Ou c'est l'ellipse avant / après ?

Et pour l'attachement aux persos, je pense que c'est un peu l'inconvénient d'un one-shot : c'est trop court. Après, il est vrai que j'aurais pu écrire plus de flashbacks sur eux, ça les aurait approfondit. J'y réfléchirais.

Je remarque aussi que les yaoistes semblaient absents du défi. C'est plus que dommage : c'est une occasion pour leur communauté de se mettre en avant et de tordre le cou à quelques idées reçues. Mais bon, il reste encore deux mois, d'autres réponses arriveront peut-être d'ici là.

Merci beaucoup d'avoir partagé tes impressions. :)

Nope
           Signaler
--- 28-04-2019

Bonsoir,

Pour répondre à ta question, on comprend assez vite être en cas de post-apo, mais on n'en connais pas les composantes (les zombies, le fait que c'est récent, ce genre de choses). Il y a aussi pas mal de personnages d'un coup, dont le grand frère qui ne ressert pas dans l'histoire. Tu pourrais y faire mention plus tard, voire le faire tuer pendant la fusillade ou au contraire permettre au petit copain de s'en sortir pour cette fois.

Bon voilà, ce ne sont que des suggestions. Ah, et pour les phrases nominales, essaie de lire ton texte à voix haute pour voir ce que cela donne, ça peut te permettre de les améliorer je pense.

Bonne journée,

Nope

Miss Saphirah
           Signaler
--- 29-04-2019

Salut !

Merci beaucoup pour toutes ces précisions !

Effectivement, sur un passage aussi court, le grand frère est de trop. Mieux vaut se centrer sur les trois autres persos.

Je te souhaite également une bonne journée / soirée. :)

Répondre
BenP  [ Bêta-lecteur ]
           Signaler
1 / Une autre vie 19-04-2019

J'avoue que sans ton message privé, j'aurais manqué ton oeuvre. Je corrige cela de suite.

C'est dur à écrire, du Yaoi sans dénigrer les persos féminins, hein ?

D'entrée, je retrouve ton style de Furieuses Créatures (point de vue interne, phrases courtes). Je ne suis pas dépaysé.

C'est bien de démarrer comme tu le fais, avec une jeune blessée à sauver. Le sang, la mort, la jeunesse, l'urgence, la panique, font combo. Je suis accroché, j'ai envie de savoir ce qui s'est passé. Et comme tu entretiens volontairement le suspense avec ta coupure et ton ellipse, le lecteur ne peut que lire la suite.

En revanche, tu introduis un peu bizarrement tes persos. Dans les premières lignes, tu parles de ces deux frangins, et le paragraphe d'après, on ressent toute l'horreur de la situation (qu'on ne ressentait pas avant alors que cela aurait du). Bref, il y a un petit problème de tempo. Les premières lignes gâchent tout l'intérêt de la scène sanglante (qui, je le repète, est accrocheuse).

Alors on passe deux ans plus tard et on arrive à Luisa et Tyler qui font un raid... et là je pense tout de suite à ces histoires de zombies genre The Walking Dead. Râles mortifères ? Bon, je dois pas me tromper de beaucoup. On verra plus loin si j'ai raison. Mais si c'est le cas, on retombe dans un environnement bien connu (et peut-être dénué d'originalité... la gamine qui est morte a probablement été victime d'un zombie à l'époque où "ca a commencé" et ca casse un peu l'intérêt que je portais à la chose jusqu'alors, car trop convenu).

Luisa-Tyler > dialogue conflictuel. Encore. Toujours. Mais pourquoi, ô grand pourquoi, les auteurs font-ils sempiternellement s'affronter leurs personnages dès qu'ils ouvrent la bouche ? Serait-il possible de n'avoir de joute verbale que quand c'est vraiment nécessaire ? Parce que là, c'est dispensable. Tyler veut partir dans la nuit, Luisa lui dit que non c'est pas ok. On pouvait faire comprendre l'idée de mille facons différentes et autrement moins crispantes / puériles.

Austin arrive, porteur d'une mauvaise nouvelle : leurs potes ont été tués par un groupe armé et en plus ils ont perdu la voiture. Un peu comme dans ton autre fic, je trouve que le dialogue qui s'installe n'apporte pas grand-chose (ni information sur le massacre ni sentiment poignant) et qu'il aurait mieux valu passer en narratif, forme avec laquelle tu écris beaucoup plus fluidement.

Ah. Austin explique juste après ce qui s'est passé. Et c'est mieux. Donc je maintiens que le dialogue préliminaire ne sert à rien et peut être passé en narratif, pour mettre en valeur les explications qui suivent.

On apprend ici que Austin et Tyler sont ensemble. Ca tombe comme un cheveu sur la soupe, alors que, de la manière dont tu relates les évènements et les pensées, on aurait du l'apprendre beaucoup plus tôt. Si tu veux garder le suspense jusqu'ici, alors il ne faut pas parler des inquiétudes de Tyler au sujet du groupe sans évoquer Austin. Il ne faut pas le faire se souvenir de Raquel sans parler d'Austin. Etc...

Sinon, j'hurle un peu au viol du fait que Austin est, tout à fait comme par hasard, le seul survivant de l'assaut.

Et le coup de "je suis allé pisser, c'est ce qui m'a sauvé", c'est assez moisi. Quand un groupe prend d'assaut un autre, c'est pas un mec qui va pisser qui passera entre les mailles de leurs filets (je pourrais détailler sur les stratégies d'observation et d'approche avant un assaut, quand des vies sont en jeu et a fortiori dans un tel environnement post-apocalyptique, mais j'ose croire que tu me fais confiance sur ce point).

La fin arrive vite. Avec la mort de notre cher Austin. Et je passe sur le fait que, dans le cas d'une embuscade en forêt, les assaillants (s'ils sont un minimum intelligents), ne vont pas se contenter de tirer 3-4 coups étalés sur 2 minutes au milieu des arbres. Mais bref.

Donc, maintenant que j'ai lu l'histoire en intégralité, voici mon point de vue global.

D'abord, le monde n'est pas assez décrit. J'ai soupconné un zombie-world mais en arrivant à la fin, pas certain du tout. On ne voit que des hommes en attaquant d'autres. Moi, ca me va, mais j'ai besoin de comprendre pourquoi, qu'est-ce qui s'est passé pour qu'on en arrive là. J'en reviens à la phase accrocheuse du début : je voulais comprendre pourquoi Raquel est morte, et je repars decu à la fin, car l'explication se cantonne à "bah apparemment des groupes de mecs en attaquent d'autres". Point. Pas de pourquoi du comment, juste des faits. Ca aurait été faisable d'ajouter genre un paragraphe pour expliquer ca, pourtant. Bref, il faut creuser l'univers pour qu'on s'y immerge. Même dans un one-shot de 4,000 mots, très chère.

Sinon, j'aime l'idée du monde post-apocalyptique pour introduire le Yaoi. Et oui, pourquoi pas ? C'est un peu cliché de parler de liens qui se resserrent dans un tel univers (et là, je repense à The Walking Dead, pas forcément une référence ultime). Mais bon, ca vaut mieux que toutes les fics Yaoi dans l'univers K-Pop que j'ai pu lire jusqu'à présent.

Tu aimes la violence (c'est bien !) mais tu restes faible dans ces passages (c'est dommage). En fait, tu as de bonnes idées (Raquel agonisant dans la voiture, j'aime assez) mais elles sont mal exploitées faute de background solide (= pourquoi c'est arrivé ?) ou d'inconsistence des attaques (j'aurais deux-trois bricoles à t'apprendre au sujet des assauts).

Alors est-ce un Yaoi ? Oui, c'en est un. Mais j'avoue être un peu décu car il y a globalement 2 moments à retenir dans la tranche homo : quand Austin et Tyler se blotissent l'un contre l'autre après le retour (miraculeux !) du gars. Et quand Austin meurt (et encore, sans Yaoi, ca l'aurait fait aussi pour cette scène-là). Très léger. Trop léger. Pas besoin de les faire coucher ensemble, on est d'accord, mais enfin tu torches en 2 lignes la raison pour laquelle ils se sont mis ensemble, ils se reconfortent ensemble, et basta. T'avoueras que ca fait pas lourd pour un one-shot de +4,000 mots !

Personnage féminin non dénigré ? Oui, tout à fait. On ne voit que Luisa, mais elle est là tout le temps, et n'est jamais ridicule, ni ne sert de prétexte à Tyler pour se farcir le Austin (ou l'inverse, je ne suis pas très à la page de ces choses-là... pour mon plus grand bien !). Luisa n'est pas diabolisée, mission accomplie.

Voilà. Globalement, ca vaut le rapide coup d'oeil de la lecture.

Miss Saphirah
           Signaler
--- 20-04-2019

Salut !

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de passer par ici. ^^

Je crois que le plus dur, plus que le personnage féminin en lui-même, c'était d'écrire à la fois une romance ET offrir une place de choix pour le dit personnage féminin. J'avais tellement peur de ne pas lui laisser assez de place, qu'au final la relation Luisa / Tyler a pris le dessus sur celle entre Tyler et Austin. Dommage.

Je voulais un début qui marque bien les esprits et donne le ton pour la suite. Sur ce point, je ne me suis pas loupée !

Maintenant que tu le dis, c'est vrai que j'aurais pu commencer directement par le deuxième paragraphe et mettre la description de Tyler quand on le retrouve deux ans plus tard, ça fonctionne aussi bien.

"Mais pourquoi, ô grand pourquoi, les auteurs font-ils sempiternellement s'affronter leurs personnages dès qu'ils ouvrent la bouche ?" Parce que c'est rigolo ? :D En plus, sur ce passage, Tyler est clairement puéril et oblige Luisa de le reprendre comme un gamin. Et après, il veut qu'elle le voit comme un adulte...

A la base, quand j'ai commencé mon plan, ils ne devaient être que trois, pas cinq. Mais comme je tenais à ce qu'Austin arrive de cette façon, je ne pouvais pas le laisser partir en vadrouille tout seul, ça n'avait pas de sens tant c'est dangereux. C'est pour ça que je lui ai ajouté deux acolytes... et qu'il est le seul à revenir. Donc miracle oui, mais la faucheuse est rapidement venue rechercher son dû : on ne peut pas avoir toujours de la chance.

Pour l'assaut, je voyais plutôt un groupe qui passait par hasard qui avait profité du moment et de leur supériorité numérique pour attaquer. J'avoue que je n'ai pas cherché plus loin.

Pour la fin, c'est vrai qu'en y repensant, j'aurais pu les faire s'accroupir et tirer Austin derrière une souche ou tronc renversé par une tempête, ça aurait été plus crédible. Pareil, je suis partie du principe que l'adversaire essayait de viser juste pour économiser des balles, je n'ai pas réfléchi plus loin. C'était logique dans ma tête. (Seulement dans ma tête ^^)

 

Si, si, c'est bien un monde de zombies. C'est bien ce que les indices suggèrent. Mais je ne l'ai jamais mis textuellement pour les laisser hors champ. Ils sont là, une menace indiscernable qui reste tapie dans l'ombre. Et surtout, plus dangereux qu'eux, il y a l'Homme. A part s'ils sont en horde, les zombies sont bien plus gérables que les humains.

C'est pour ça que je n'ai pas développé la mort de Raquel : elle a été mordue, puis a mordu le frère de Tyler. Je n'avais rien d'autre à ajouter.

J'ai eu un mal fou à insérer Austin, je trouvais que le moment ne s'y prêtait tellement pas. Ca se sent que c'est très forcé quand je fais la comparaison entre lui et Raquel. C'est aussi pour ça, je pense, que tu trouves que l'évocation de leur couple (le pourquoi) est trop rapide. Comme tu l'as dit plus haut, le problème est que je parle d'Austin beaucoup trop tard. Si j'en avais parlé quand Tyler se souvenait de Raquel, j'aurais pu beaucoup plus développer ce qui les lie. En plus, la discussion au retour d'Austin serait plus fluide puisqu'il n'y aurait plus le bloc explicatif au milieu.

Pour Luisa, j'avais envie d'un personnage qui ne se mêlerait pas de la vie amoureuse du héros. Sur ce point, je ne me suis pas ratée. J'en suis très contente.

Voilà. Merci encore pour toutes ces remarques, tu as mis le doigt sur pas mal d'éléments qui me gênaient pendant l'écriture. J'ai pas mal d'idées pour améliorer le texte. Je verrais cela quand j'aurais un moment.

Mais bon, si tu as globalement apprécié malgré les couacs, n'est-ce point là l'essentiel ? ^^

Bye !

Répondre


© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales