Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1946 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Commentaires pour Le Ravin
Auteur S3b34

Auteur Courriel Chapitre Date
Arakiell
           Signaler
1 / Le Ravin 09-12-2020

 

Bonsoir S3b34,

 

C’est une peinture assez spéciale que celle de Van Gogh…

Tout en traits et petit morceaux de couleurs comme si son pinceau s’était exprimé en pointillé…

Il est mort très jeune et sans connaitre la gloire de son vivant. C’est triste de ne pas reconnaitre un tel talent. Pourquoi faut-il toujours autant de temps pour se rendre compte de la valeur d’une personne ?

 

Ce tableau : « Le ravin », présente une caractéristique qui m’a sauté aux yeux dès que je l’ai aperçu…il y a beaucoup de rondeurs sur ce tableau. Que ce soit la roche, le lit de la rivière, les bouquets de verdures…mais bon, je suis ici pour lire ton texte et la description  de cette œuvre de maître.

Une forteresse troglodyte ? J’aurais plutôt pensé à un château fort.

 

« À droite et à gauche du reptile liquide, s’élevaient deux hypoténuses rocheux, parsemés çà et là de buissons aux fleurs oranges et rouges, qui semblaient brûler comme d’innombrables feux de camp au milieu des pierres calcaires. ».

 

Très jolie description empreinte d’un soupçon de poésie, où les mots précieux ont une place de choix. Si la description s’emploie à « poétiser » le texte, alors l’image n’en sera que plus belle. C’est ainsi que je perçois le tableau à ce moment de ma lecture.

Je dois reconnaitre qu’au premier abord, je n’avais pas remarqué l’ascension de ces deux femmes. Mon regard était sans doute trop accaparé par la nature en elle-même, au point que cette présence humaine dénoterait presque.

 

Serait-ce la couleur de leurs robes semblable à celle des buissons ? Peut-être…

Quelle était donc la volonté du peintre de les parer ainsi quant elles auraient pu mieux apparaître au cœur de ce tableau ?

Ne devait-elle faire qu’une apparition discrète afin de ne point déranger l’ordonnancement de la nature ?

 

Voici ce qu’il me plaît de penser lors de la contemplation d’une œuvre d’art…quel était donc la démarche de l’artiste ? Dans quelles prédispositions se trouvait-il au moment où il posa ses coups de pinceaux sur la toile encore vierge ?

Je suis persuadée qu’il y a un sens pour toutes choses en ce monde, et les artistes ont cette magnifique perception du monde qu’ils s’appliquent à reproduire  avec toute la majesté qui les caractérisent, même si parfois notre œil néophyte doit s’y employer à plusieurs fois avant de « voir ».

 

« Le décolleté dévoilait agréablement le ravin entre ses seins. », comme c’est charmant, doux et poétique…un rappel de ces deux natures tumultueuses que sont la nature et la femme. Aussi imprévisible l’une que l’autre.

Cependant, je ne sais si ce décolleté laissait entrevoir une vision aussi paradisiaque…il me semble le découvrir bien plus sage, mais après tout, pourquoi ne pas l’imaginer ainsi.

 

« Le voyageur les aurait bien suivies, mais il était trop loin. ».

La lectrice que je suis, reste un peu sur sa faim…

Il aurait été plaisant d’imaginer l’endroit où ces deux femmes se seraient dirigées d’un pas aussi mesuré que prudent.

 

Comme le précédent tableau que tu avais décrit, aidé par un très beau texte, j’ai vu ici une description soignée, travaillée, précise…mais je n’ai pu m’empêcher de me poser une question : le difficile exercice de description d’un tableau de maître, ne fait-il point naître chez l’auteur une envie de poursuivre son récit en le dirigeant vers un imaginaire qui se mettrait  au service de cette œuvre ?

 

Le peintre ne fait pas qu’apposer des couleurs sur une toile, il délivre souvent un message au cœur de sa peinture, du moins, j’aime à l’imaginer ainsi même si ce n’est peut-être pas vrai, mais ça c’est mon imagination qui m’entraine avec elle. Si le choix des couleurs, les formes peintes et les personnages posés sur la toile ne sont que la représentation d’un travail de peintre, il n’en est pas moins né d’une imagination au bon service du Maître. C’est cela qui attire mon attention. Voir ce qui ne se voit pas et que l’on se plaît à imaginer…ce n’est guère facile, j’en conviens, mais c’est cela qui rend l’admiration si passionnante.

 

Quoiqu’il en soit, tu peux te montrer fier de ton travail qui n’a point démérité en ce sens où, choisir chaque mot exige une concentration des plus assidues. L’on pense l’exercice facile…à tort car en fait, il n’en est rien. Retranscrire ce que l’œil voit mérite de soupeser chacun de ses mots.

Je pense que tu es parvenu à ce résultat.

J’espère qu’il y aura d’autres travaux de ce genre en matière de peinture, mais cela pourrait tout aussi bien, concerner une œuvre musicale, une sculpture…toute création naît d’une idée merveilleuse car ces idées-là, ne s’invitent pas à tous les esprits.

 

Je te souhaite une très belle continuation dans ton travail d’écriture.

Cordialement.

 

Arakïell

 

 

 

S3b34
           Signaler
--- 09-12-2020

Bonjour Arakiell,

Ton commentaire me fait d’autant plus plaisir que j’ai pensé à toi lorsque l’idée m’en est venue. J’ai en effet beaucoup apprécié tes travaux sur les tableaux, morceaux de musique et films.

C’est en feuilletant un livre sur la peinture de Van Gogh appartenant à ma mère, que je suis tombé sur ce tableau qui m’a inspiré.

Je suis toujours en pleine élaboration de mon roman de fantasy, et tu connais mon amour pour l’univers de Tolkien. De là vient l’allusion aux Nains.

Tu aurais plutôt pensé à un château fort qu’à une forteresse troglodyte ? En ce qui me concerne, il m’a semblé que les fortifications de loin, se confondaient avec la roche. Il n’y avait qu’un pas à faire pour imaginer qu’il puisse s’agir d’une construction semblable à celles de l’univers tolkienien. (Demande à Thorin de la lignée de Durin…. Et je ne me souviens plus du reste.)

Je te remercie pour tous tes compliments. Je suis ravi que tu apprécies la façon dont j’écris.

Il est vrai que je ne me suis pas à aucun moment interrogé sur les intentions de l’artiste (j’allais écrire de l’auteur). J’avais fait le choix de me laisser porter par l’inspiration.

Je me suis peut-être un peu emporté au sujet de la tenue des deux femmes, notamment leur décolleté. Tu m’écris qu’en tant que lectrice, tu reste un peu sur ta faim. C’est normal : Je me représentais que le voyageur (certainement un peu libidineux), après avoir imaginé plus qu’il n’a vu les appas des deux femmes, mais trop loin pour les suivre, serait lui-même resté sur sa fin.

J’ai bien l’intention de renouveler l’expérience, même si je ne sais pas encore quand ni à partir de quelle œuvre.

Je te souhaite également une belle continuation dans ton travail d’écriture.

S3b34

Arakiell
           Signaler
--- 11-12-2020

 

Merci pour ce compliment, S3b34.

Je dois reconnaitre que ton travail sur le tableau de Monnet, avait suscité quelques réflexions chez moi.  Comment interpréter  un tableau autrement que par le biais d’une description ? Peut-être par le fait d’un ressenti, d’une émotion, de la part de rêve que peut offrir  le travail du peintre.

Ici, c’est un peu la même chose. Van Gogh n’est pas mon peintre préféré, mais il n’empêche qu’au moyen de ta description, j’ai pu « entrer » dans ce tableau et ressentir une part d’émotion.

Chacun a sa vision de l’art selon son propre ressenti et la valeur accordée à la pratique de cet art. Si l’on se laisse également guidé par le travail de l’artiste, alors les émotions n’en seront que plus belles.

Bien souvent, connaitre un peu de la vie du peintre, c’est accorder une petite valeur ajoutée à son travail car l’on ne perçoit pas de la même manière une œuvre créée dans la souffrance, d’une autre faite dans le plaisir.

 

Un roman d’Heroic Fantasy…ça c’est une vaste entreprise !

Oui, je connais ton appréciation du monde « Tolkinien ». C’est un univers riche où l’on se sent à son aise.

 

Eh bien oui, j’y voyais plutôt un château…va comprendre. Comme quoi, chacun perçoit les formes selon son imaginaire. Ceci dit, il est bon quelquefois qu’un artiste accorde une certaine « souplesse » dans sa réalisation afin d’offrir moult possibilités d’interprétation à ses admirateurs. L’on peut envisager la chose ainsi.

J’apprécie tout ce vocabulaire qui n’a l’air de rien, mais c’est un leurre car lorsqu’il s’agit pour moi de décrire…c’est une toute autre affaire et les mots ne se bousculent pas au portillon. Choisir le bon terme pour appuyer une couleur, une forme avec le mot adéquat, eh bien ce n’est pas si facile que l’on croit.

 

Je me suis également posée la question…

C’est plus cette partie de l’œuvre qu’il aurait été intéressant de connaitre, mais je n’en sais guère plus sur ses motivations.

 

S’il me fallait nommer des artistes peintres pour lesquels j’éprouve une grande admiration, je citerais volontiers, Léonard De Vinci, Michel-Ange, et Raphaël, les trois géants de la peinture de la Renaissance italienne, j’écrirais même, les trois archanges.

Sans être une spécialiste dans ce domaine, je pense que  la grandeur d’une œuvre se caractérise par l’intensité de l’émotion ressenti, en plus du coup de pinceau de l’artiste, cela s’entend.

 

Non, c’était un emportement admiratif, pourquoi le renier ? Il est beau de voir au cœur d’une œuvre un peu plus que ce que le peintre aura souhaité inclure, cela prouve que l’œil et l’esprit se sont liés pour admirer. C’est un mécanisme impulsif, probablement lié à la beauté de la peinture.

Oui, la lectrice que je suis est un peu restée sur sa faim, mais bon, que rajouter de plus à cette description sinon la part de rêve de l’auteur.

Libidineux ? Non, appréciateur, c’est beaucoup mieux. Le voyageur a laissé voguer son imagination, ce n’est pas un crime.

Il serait resté sur sa fin ? Très jolie conclusion.

Le voyageur sera resté sur sa faim et elle ponctua la fin de son admiration.

 

C’est une excellente idée.

Quelle œuvre ?

Peu importe, pourvu qu’elle suscite ton intérêt comme ton admiration. Le choix est vaste.

Qui sait, peut-être écrirai-je un jour un texte sur un tableau moi aussi. J’avoue que l’idée est tentante au vu de ton travail.

 

Je te remercie. Qu’il en soit de même pour ton roman d’Heroic Fantasy.

 

Arakïell

Répondre


© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales