Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Imaginaire
    Seven Edition
    Nb de signes : 80 000 - 500 000 sec
    Genre : horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Confinement
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - récit de vie - réaliste - humour
    Délai de soumission : 08/05/2020
  • L'Indé Panda 9
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • L'Ampoule n°7
    Éditions de l’Abat-Jour
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : atypique - étrange - noir
    Délai de soumission : 10/05/2020
  • Mauvais goût
    Bigornette
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Prix Zadig de la Nouvelle policière
    Éditions Exæquo
    Nb de signes : 65 000 - 130 000 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 12/07/2020
  • Littératures de l'imaginaire
    Tirage de têtes
    Nb de signes : 2 000 - 20 000 sec
    Genre : imaginaire - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La sauvegarde des orang-outans
    L'ivre d'histoires
    Nb de signes : 15 000 - 45 000 sec
    Genre : steampunk - science-fiction - fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Dimension "Marmite et microonde"
    Rivière blanche
    Nb de signes : 1 000 - 50 000 sec
    Genre : steampunk - horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Depuis plusieurs jours, la plage était déserte.
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/03/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 1296 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

Topp Dogg

Point d'ancrage
[Histoire Terminée]
Auteur: EliiAruna Vue: 220
[Publiée le: 2016-06-14]    [Mise à Jour: 2016-08-09]
G  Signaler Romance/Amitié/Réflexions/Tranche de vie Commentaire : 1
Description:
Parfois, il arrive que l'on soit perdu, à tel point de finir par douter de l'utilité de notre vie. Cependant, une rencontre inattendue va permettre à Jiho de prendre conscience de la réalité.

Xenissi Two-shot
(Je ne sais pas trop quoi mettre pour résumer l'histoire honnêtement, tentez la lecture si vous êtes curieux ! ^^)
Crédits:
Les Topp Dogg ne m'appartiennent pas, comme toujours !
L'histoire vient de ma petite tête par contre !
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Partie 1

[5293 mots]
Publié le: 2016-06-14Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Hellow tout le monde !
Depuis un looooong moment, j'avais ce two-shot qui traînait au fond de mes dossiers inachevés, alors je l'ai modifié un peu pour vous le présenter. Très franchement, je ne sais pas trop quoi en penser, j'avais juste réellement besoin de le poster. Je en sais pas si ça vous plaira, je l'espère en tout cas, j'en serai heureuse !
Bonne lecture à tous~

Partie 1 :



Plus qu'un pas...


Il était là, à regarder sous ses pieds. Plus qu'un pas. Il n'avait plus qu'un pas à faire, se pencher simplement en avant, et il tomberait du pont. Il échapperait enfin à la réalité si difficile à supporter. Un seul pas à faire. Et pourtant il restait immobile, à fixer l'eau en dessous de lui, rendue aussi noire que du pétrole à cause de la nuit. Il ne savait même pas quelle heure il était. Pas assez tard pour que tout soit calme, en tout cas. Les lumière colorées de la ville se reflétaient sur le fleuve, le ciel était dégagé, la température douce malgré le léger vent. Et il était là, debout de l'autre coté de la rambarde de sécurité. Aucune voiture qui passait derrière lui ne le voyait, il était invisible, comme souvent. Comme toujours, personne ne lui prêtait attention.


Plus qu'un pas.


Il prit une grande inspiration, desserrant doucement sa prise sur la barrière. Bientôt, tout serait fini. Enfin. Il allait tomber dans l'eau, simplement. Mais il n'allait pas s'en sortir. Car à cette hauteur, percuter l'eau équivaut à percuter un mur de plein fouet. Tout était prévu et calculé. Il se sentait soulagé, finalement tout allait bientôt être terminé. Il ferma les yeux doucement et se pencha en avant. Le moment était arrivé.


« Il fait un peu froid, vous ne trouvez pas ? Demanda tout à coup une voix proche de lui. »


Il sursauta et se recolla à la rambarde fermement, revenant brusquement à la réalité, puis tourna sa tête à sa droite. Un garçon se tenait là, assis nonchalamment sur cette même barre de fer, et le fixait avec un air paisible. Ses cheveux blonds étaient ébouriffés par le vent, et les lumières de la ville dans son dos lui donnaient un certain air irréel. On aurait dit un ange, sa beauté pouvait se voir même si les ombres de la nuit cachaient son visage.


« Vous ne trouvez pas ? Répéta-t-il d'une voix douce. »


Il ne savait pas quoi répondre, abasourdi par ce retournement de situation. Qui était-il d'abord ? Et que venait-il faire là ? Pourquoi est-ce qu'il lui parlait ? Pourquoi quelqu'un lui parlait maintenant, au moment précis où il allait finalement être libre ? Il regarda l'étendue d'eau sous lui, la peur du vide lui tordant soudainement le ventre, puis reporta son regard sur l'inconnu en desserrant sa prise. Il ne devait pas se dégonfler, il n'avait pas peur jusqu'à présent alors pourquoi se sentir si mal brusquement ?


« Je... Je vais sauter, prévint-il avec une voix tremblante, ne trouvant que cette réponse. »


« Je vous crois, répondit simplement l'autre, un sourire compatissant étirant ses lèvres. »


Il s'arrêta en l'entendant et resserra sa prise à nouveau. Il... le croyait ? Comment ça, il le croyait ? Ce n'est pas ce qu'une personne normale aurait répondu. Ses mains ne voulaient plus lâcher la barrière, ses yeux étaient ancrés dans ceux du blond. Il était intrigué malgré lui. Pourquoi n'était-il pas affolé de cette situation ? N'importe qui essaierait de le retenir non ?


« Vous me croyez... ?


-Oui, ça me paraît plutôt évident que vous en êtes capable. Mais... ce n'est pas une bonne solution, vous savez, continua-t-il sans esquisser le moindre geste, sans doute pour ne pas l'effrayer.


-Rien ne me retiens ici... Je ne peux pas rester en vie. »


Il baissa la tête, le désespoir s'abattant encore une fois sur lui. Personne ne le comprenait. Il était juste misérable, sans intérêt. Il ne savait pas quoi faire, il était tout simplement perdu. Rien n'avait de sens dans sa vie. À quoi bon vivre quand vous vous sentez si misérable et inutile ? Comment devait-il faire ? C'était juste trop dur à supporter.


« Pourquoi voulez vous vous tuer ?


-Parce que ça ne sert à rien de...


-Je veux dire, avez vous une véritable raison de vous tuer ? Le coupa-t-il sans aucune méchanceté.


-Je.... Oui... je...


-Non, vous ne semblez pas en avoir... Vous avez juste perdu goût à la vie, non ? »


Il se mordit la lèvre violemment, sentant les larmes commencer à se former. C'est vrai, il n'avait pas de raison de mourir. Sa vie n'était pas parfaite, mais il n'était pas le plus malheureux. Mais il se sentait mal, tout le temps, en permanence. Sans savoir pourquoi, c'était juste comme ça. Il ne comprenait pas pourquoi il était sur Terre, à quoi son existence servait.

Personne ne semblait avoir besoin de lui. Personne ne se souciait de lui, il avait l'impression d'être abandonné de tous. Il avait l'impression de se donner entièrement dans ses relations, mais personne ne faisait pareil pour lui. Sa famille était loin, ses amis s'étaient éloignés peu à peu en le voyant comme ça. Plus personne n'était là pour lui. Comment pouvait-il résister et vivre s'il n'avait plus de soutiens ?

Le blond bougea légèrement, le ramenant à la réalité.


« Vous avez perdu tous vos repères, c'est pour ça que vous êtes là. Mais pour vivre, il faut avoir des repères, des points d'ancrages et des espoirs pour ne pas perdre pied...


-Vous venez de le dire, je n'ai plus rien qui me rattache à la vie...


-Laissez moi devenir votre premier point d'ancrage dans ce cas. »


Il le regarda, déstabilisé. Que venait-il de dire ? Cela n'avait pas de sens...


« Pourquoi ? Vous ne me connaissez pas, et je ne vous connais pas non plus.


-Oui, c'est vrai... »


Il enjamba la barrière pour se mettre lui aussi face au fleuve, et le regarda sérieusement. Est-ce qu'il comptait sauter aussi ? Il se sentit nerveux en pensant à ça, il ne voulait pas avoir la mort de ce petit inconnu sur la conscience. Il ne voulait pas entraîner quelqu'un avec lui. Pourtant le blond ne montrait aucunement l'intention de se laisser tomber, il était tout ce qu'il y a de plus à l'aise.


« Et bien, faisons connaissance dans ce cas. Quel est votre nom ? Demanda-t-il gentiment.


-Je... Jiho... Sin Jiho...


-Moi c'est Kim Taeyang. Bon, on va dire qu'on est ami, alors on va se donner des surnoms et se tutoyer. Je vais t'appeler Xero, et tu m'appelleras Jenissi, d'accord ? »


Il fit un sourire rassurant, attendant une réponse. Jiho le fixa un long moment. Il ne comprenait pas pourquoi il faisait ça. Avait-il du temps à perdre ? Pourquoi il voulait l'aider ? Et depuis quand quelqu'un se souciait de lui maintenant ? Ils ne se connaissaient pas, pourquoi prendre la peine de discuter de ses problèmes ? Ça n'avait pas de sens. Tout cela était beaucoup trop soudain et irréel pour lui.


« Tu pourrais me répondre, Xero !


-D-D'accord...


-Ah parfait ! Bon maintenant, viens, je commence à avoir froid ! »


Il repassa par dessus la barrière et tendit sa main doucement vers Jiho, ne voulant pas le brusquer non plus. Ce dernier l'observa pendant quelques minutes, regarda ensuite l'eau une dernière fois, puis agrippa la main froide de Jenissi, un peu hésitant. Il enjamba la rambarde à son tour et fit face au petit blond. Il ne comprenait pas trop pourquoi il l'écoutait. Sa voix avait quelque chose de rassurant et de reposant. Quelque chose chez lui le mettait en confiance, mais il était incapable de dire quoi.

Jenissi commença à marcher, sans lâcher la main de Jiho, remontant le long du pont pour arriver à la ville. L'autre le suivait sans dire un mot, sans protester. Il se demandait seulement où est-ce qu'ils se dirigeaient. Mais il n'avait pas peur, ce Jenissi faisait tout sauf peur. Il se laissait mener dans les rues, se contentant de regarder les cheveux du plus petit bouger à chacun de ses pas. Aucun des deux ne parlait.

Finalement, le blond s'arrêta devant une petite maison sans véritable prétention, puis entra à l'intérieur en invitant Jiho à l'imiter. Il referma la porte et la verrouilla.


« Pourquoi tu m'as emmené ici ?


-Tu vas passer la nuit chez moi. Pas question de rester seul dans ces situations. »


Il prit la veste de Jiho et indiqua un petit canapé assez usé. L'invité s'assit, passant une main dans ses cheveux bruns d'un air embarrassé. Il se sentait mal de rester ici, chez un parfait inconnu qui acceptait de l'héberger par pitié. Jenissi s'assit à son tour par terre en tailleur, face à Jiho, et lui sourit pour le rassurer. Maintenant qu'il était éclairé, Jiho pouvait le voir correctement. Il était très beau, les traits fins, les yeux grands et bleus qui transperçaient d'un air vif ce qu'il regardait, les pommettes hautes tendant sa peau. À chaque fois que ses lèvres s'étiraient, une fossette creusait sa joue droite. Il avait vraiment un air angélique. Jiho doutait même qu'une beauté aussi surréaliste puisse exister. Et qu'elle s'intéresse à lui...

Jenissi aussi le détaillait, se demandant qui parlerait en premier. Il aimerait bien ne pas entamer la discussion, mais en voyant le brun le fixer, il compris rapidement qu'il ne parlerait pas.


« Ne t'en fais pas, je ne te laisse pas seul. Je ferai en sorte que tu ailles mieux, tu verras !


-Pourquoi tu fais tout ça pour moi, on ne se connaît même pas... C'est vraiment étrange, je n'arrive pas à te comprendre, Taeyang.


-Non, Jenissi on a dit ! Rectifia le blond avec un air contrarié, et c'est juste normal d'aider quelqu'un qui en a besoin. En plus tu ne m'as pas l'air méchant, juste... totalement perdu. S'il te plaît, accepte mon aide, je veux vraiment t'aider. Tu verras, je serai ton premier espoir !


-Je comprend pas pourquoi. Personne n'aide personne dans notre monde. »


Taeyang gonfla ses joues et souffla, agacé. Jiho était têtu, apparemment. Ça n'allait pas être facile de se rapprocher. Mais il n'allait pas abandonner si facilement. Lui aussi pouvait être têtu, et Jiho allait bien finir par voir qu'il ne renoncerait pas.


« Bref, parle moi plutôt de toi, au lieu d'être aussi pessimiste.


-Je n'ai pas grand chose à dire sur moi....


-Bah si, ton âge, ta taille, ta famille, ta date de naissance, ce que tu aimes, ce que tu fais.... aller répond au moins à ces questions là ! »


Jiho soupira et ferma les yeux. Il était fatigué, et il ne voyait pas l'intérêt de répondre à ça, sa vie n'avait rien d'intéressant. Elle était insignifiante et pathétique, tout comme lui. Et puis c'était quoi ces question sérieux ? Personne ne posait des questions aussi ridicules ! Mais Jenissi s'entêtait, ne le lâchant pas de ses prunelles bleues.


« Je te préviens, on va pas se coucher tant que tu m'as pas répondu, Xero !


-Bon très bien, soupira-t-il à nouveau avec exaspération, je vais répondre ! J'ai 20 ans, je suis né le 3 Février 1994, je mesure 1m81... Je n'ai plus de contact avec ma famille, mes parents sont divorcés. Je travaille dans un café presque tous les soirs, j'ai arrêté mes études. J'aime danser. Voilà. T'es content ?


-Et bah voilà, c'était pas compliqué si ? Sourit Jenissi avec un sourire satisfait.


-...


-Ah et au fait.... La moindre des choses quand on est amis, c'est de demander à l'autre aussi, tu sais.


-..... Et toi ? Demanda Jiho en levant les yeux au ciel. »


Le sourire de Jenissi s'agrandit et illumina son visage, et il se redressa, heureux de pouvoir répondre.


« Moi je vis ici, mes parents vivent à l'autre bout du pays. Je suis étudiant, j'aime jouer du piano et rapper ! Je mesure 1m71, j'ai 19 ans et je suis né le 2 Août 1995.


-Attends tu as 19 ans ? T'es sérieux ?


-Bah oui ! Pourquoi ?


-Je te pensais... beaucoup plus jeune, en fait.Tu fais pas vraiment ton âge. »


Il rigola en entendant ça. C'était si amusant ? Vraiment, même quand il rigolait, il avait un air tellement enfantin qu'il était difficile d'imaginer qu'il avait réellement 19 ans. Jenissi le regarda, les yeux encore plissés par son rire.


« On me le dit souvent, j'imagine que ça doit être vrai !


-Mh. Dis, pourquoi tu m'as emmené ici en fait ?


-Parce qu'il ne faut pas que tu restes seul, surtout pas ce soir. Je te tiendrai compagnie aussi souvent que possible !


-Mais je vais quand même pas dormir ici, hein.


-Bah si ! Dors dans mon lit, je dormirai sur le canapé ça me dérange pas, dit-il en se levant, aller viens, je vais te montrer ma chambre ! D'accord ? »


En fait, ses questions n'attendaient pas tellement de réponses et ne laissaient pas de choix possibles. Jiho se leva donc à son tour, résigné, et suivit le petit blond jusqu'à sa chambre.

La pièce était simple et bien rangée, les murs recouverts de quelques posters, une petite bibliothèque remplie de livres, de CD et de babioles, une armoire quelconque légèrement abîmée à certains endroits, et un immense lit, qui attira l'attention de Xero. Qu'est-ce qu'un lit aussi grand foutait ici ? Son utilité était grandement remis en question, vu le gabarit du propriétaire.


« Pourquoi ton lit est aussi grand, tu habites seul non ? Ne put-il s'empêcher de demander.


-Ah, ça c'est mes parents... 'faut pas trop chercher, j'ai pas eu le choix pour ça, sinon j'aurai pris quelque chose de plus petit ! C'est vraiment trop grand pour une personne.


-.... Et toi, tu comptes dormir sur le canapé ?


-Oui ! Je te l'ai dit tout à l'heure ! »


Xero compara mentalement ce grand lit, et le petit canapé qui semblait avoir déjà bien vécu et qui, simplement en étant assis, était désagréable. Un profond sentiment de culpabilité l'envahit en imaginant Jenissi dormir dessus, ou tout du moins essayer de dormir... Il ne pouvait pas le virer de son propre lit quand même...


« Tu sais quoi ? Dors dans ton lit, je prendrai le canapé si tu tiens tellement à ce que je reste.


-Hein ? Pas question, tu es mon invité, je vais pas te faire dormir dans de mauvaises conditions !


-Tu l'avoues toi-même, il est pas confortable. Je refuse que tu dormes dessus. Tu habites ici, c'est à moi d'être sur le canapé !


-Je veux pas ! S'il te plaît, accepte de dormir dans mon lit, j'ai pas envie de débattre sur ça, je suis fatigué, se plaignit Jenissi avec une moue agacée.


-Bon très bien, t'as qu'à dormir avec moi alors.


-Quoi... ?


-Y a largement assez de place pour nous deux, surtout vu ta corpulence. Ça me dérange pas qu'on dorme ensemble, tant qu'on se colle pas.


-Ah euh... si tu veux. Si ça te va comme ça... »


Finalement, ils se mirent d'accord là-dessus. Jenissi farfouilla dans son armoire et donna un t-shirt et un short beaucoup trop grands pour lui à Jiho, pour la nuit. Il les enfila rapidement tandis que le blond se changea pour porter un sweat à manches longues et un short noirs et blancs. Xero trouva ça bizarre de porter des manches longues puisqu'il ne faisait pas vraiment froid, mais il ne fit aucune remarque. Après tout, ça ne le regardait pas.


Ils s'installèrent dans le lit, sans rien ajouter. Ça pouvait sembler étrange d'avoir exigé de dormir ensemble, mais Jiho se sentait suffisamment mal de venir chez Jenissi, il ne voulait pas le voir dormir sur le canapé si inconfortable.

Jenissi s'allongea à l'autre bout du matelas, et se tourna face à Jiho avec un sourire.


« Bonne nuit alors, Xero. Si tu as besoin de quelque chose, réveille moi d'accord ? Interdiction de partir tant que je suis pas levé !


-... dépêche toi de dormir alors. »


Il rigola, ferma ses yeux et s'immobilisa. Son visage prit un air plus sérieux, visiblement prêt pour dormir.


« Merci pour ce soir... Bonne nuit, Jenissi..., murmura doucement Jiho, ne voulant pas se montrer trop froid envers son hôte. »


Un nouveau sourire étira les lèvres du blond, reconnaissant de l'effort que faisait Jiho. C'est en regardant ce sourire paisible que ce dernier s'endormit finalement, bien plus épuisé qu'il ne le pensait.


Lorsqu'il ouvrit les yeux, la matinée était déjà bien entamée. Il regarda rapidement autour de lui, d'abord déstabilisé par la chambre qui lui était inconnue, puis se souvint de sa rencontre avec Jenissi, et se tourna vers lui pour vérifier sa présence. Il était bien là, roulé en boule sur lui même, dormant paisiblement en suçotant l'articulation de son pouce. Tiens ça c'est pas banal quand même. Certains enfants suçaient leur pouce, mais lui n'avait que son articulation entre ses lèvres. Il n'était pas tout à fait normal, ce gosse. Déjà, aucun adolescent n'était aussi beau, où n'avait des yeux aussi envoûtants. Et personne ne laissait dormir un parfait inconnu dans son lit.

Jiho resta un long moment à le détailler, jusqu'à ce qu'il se réveille à son tour et le fixe de ses prunelles océans. Un grand sourire éclaira son visage en le voyant.


« Bonjour Xero, bien dormi ??


-Oui, merci... et toi ?


-Très bien ! Répondit-il en s'étirant. Tu veux manger quelque chose ? Qu'est-ce que tu prends au petit déjeuner ?


-Rien, je vais juste partir maintenant.


-Non mais attend, je te laisse pas sortir comme ça moi ! Qu'est-ce que tu manges d'habitude ?


-Mais rien je t'ai dit ! »


Jiho soupira, il n'aimait pas qu'on insiste de cette façon. Jenissi gonfla ses joues avec un air agacé, se leva et sortit de la chambre sans rien répondre. Xero attendit un peu avant de se lever aussi. Il remit ses vêtements de la veille et sortit pour retrouver Jenissi. Il était dans la cuisine commune avec le salon, et tournait le dos à Jiho. Peut-être était-il vexé par la réaction de ce dernier ? Sans chercher à comprendre, il reprit donc son manteau et ses chaussures, décidé à rentrer chez lui.

Il sentit alors une main tapoter son dos, et lorsqu'il se retourna, Jenissi lui fourra une tartine de confiture dans la bouche.


« Tiens, mange au moins ça. Attention hein, t'as pas intérêt de recracher, sinon je t'en fais manger deux ! Menaça le plus jeune avec un air amusé. Détend toi, c'est de la confiture de framboise. C'est bon la framboise ! Aller mange ! »


Levant les yeux au ciel, Jiho obéit et avala rapidement la tranche de pain. Jenissi se mit sur la pointe des pieds et tapota la tête du brun gentiment.


« C'est bien, Xero ! Je suis fier de toi !


-Hé ho, tu me prends pour un chien ?


-Non, tu n'es pas aussi obéissant qu'un chien, malheureusement ! Ça me faciliterait la tâche.


-Te faciliter la tâche ?


-Bah oui, pour m'occuper de toi ! Je compte pas te retrouver tous les soirs sur le pont hein !! Je vais t'aider à aller mieux, je te l'ai dit.


-Mais t'es encore là dessus ? Tu veux pas juste me laisser ? On se connaît même pas !!


-On est amis maintenant ! Et les amis ça s'entraident ! »


Jiho balaya son argument d'un revers de la main. Jenissi était tellement borné, c'était exaspérant. On ne peut pas être ''ami'' juste par un claquement de doigt ! Il se retourna pour ouvrir la porte quand le blond l'interrompit encore une fois :


« Donne moi ton numéro, Xero ! J'ai oublié de te le demander avant !


-Et si j'ai pas envie ?


-C'est tout comme. T'as pas le choix ! »


Il prit le portable dans la poche de sa veste et s'enregistra dedans, puis s'envoya un message pour pouvoir enregistrer le numéro de Xero. Le brun le laissa faire. De toute façon, Jenissi semblait faire tout ce qu'il voulait, comme un enfant gâté. Mieux valait le laisser faire, sinon il ferait un caprice. Et Jiho n'avait vraiment pas envie de perdre son temps pour ça.

Il reprit enfin son portable et sortit de la maison, Jenissi le suivant.


« Fais attention à toi, Xero ! Je te parlerai souvent, d'accord ? Tu as intérêt de me répondre !


-Rentre, tu vas pas me suivre jusqu'à chez moi quand même. »


Taeyang s'arrêta aussitôt en entendant le ton froid et regarda Jiho s'éloigner sans rien dire. Il était inquiet pour lui, mais il allait certainement trop vite dans ses gestes. Il avait tendance à oublier que les autres n'étaient pas forcément aussi sociables que lui. Il resta donc immobile jusqu'à ce que le brun disparaisse de son champ de vision.


Ce dernier rentra chez lui, ayant eu le temps de se calmer en chemin. Il vivait dans un appartement assez grand, peut-être un peu grand pour une personne, lumineux mais sans véritable personnalité. Il se fichait bien de la décoration. Ça n'a aucune importance pour lui. Rien n'a d'importance.

Il se laissa tomber dans son canapé en soupirant et repensa à ce qu'il lui était arrivé depuis la veille. Sa rencontre inattendue avec Taeyang. Il ne comprenait toujours pas pourquoi ce gosse l'avait empêché de sauter, pourquoi il portait attention à lui. Qu'est-ce qu'il en avait à faire, si Jiho mourrait ? Ils ne se connaissaient pas, et Jiho ne voulait pas être forcé à devenir son ami. Il ne comptait pas garder contact avec lui, de toute façon ils ne se reverraient pas. Il savait très bien que le plus petit allait finir par se lasser de jouer le gentil. Il éteignit son portable.


Quelques jours passèrent, sans intérêt pour Jiho. L'idée l'avait effleuré de retourner sur le pont, mais à chaque fois qu'il y repensait, l'image de Taeyang s'ancrait dans son esprit sans qu'il puisse le contrer. Bizarrement quand il repensait à lui, il se mettait à culpabiliser, sans vraiment savoir pourquoi. Peut-être parce que le blond avait montré de l'inquiétude pour lui ? Il resta un long moment à réfléchir, puis se redressa pour s'asseoir sur son lit.

Il regarda son portable, posé sur la table de nuit et toujours éteint, et une curiosité soudaine l'envahit. Est-ce que Taeyang avait vraiment envoyé des messages, comme il l'avait dit ? Il l'alluma, tapotant avec impatience l'écran tactile comme si, grâce à ce geste, l'appareil allait s'allumer plus rapidement. Puis il le reposa et attendit, les yeux rivés sur l'écran noir. Mais rien.

Il soupira, pestant contre sa bêtise. « Qu'est-ce que tu croyais, qu'il était sérieux ? Il faisait juste semblant, tout le monde s'en fout de toi », se dit-il en se levant, énervé. Il avait presque été assez bête pour espérer, mais heureusement, il s'était repris à temps. Rien ne sert d'attendre quelque chose des autres, il finirait toujours blessé.

Lorsqu'il se leva, il entendit le son étouffé de son portable qui vibrait. Il fixa l'écran, surpris par ce qui était affiché :


Nouveaux messages : Jenissi (13)


Il cligna plusieurs fois des yeux pour vérifier qu'il n'hallucinait pas. Le plus jeune lui avait réellement envoyé 13 messages en si peu de temps ?? Est-ce qu'il était fou ?! Il ne savait vraiment pas quoi penser de lui. Le premier message datait du lendemain de leur séparation. Il ne lui restait plus qu'à voir ce qu'il lui avait envoyé...


« Hey Xero ! Tu vas bien ? Je viens juste de rentrer chez moi là, tu es où toi ? »


« Tu as fait quoi aujourd'hui ? Tu as bien mangé ? »


« Ah mais oui ! Tu dois être à ton travail, j'imagine ! Envoie moi une réponse après ! »


« Tu n'as pas répondu hier, tu étais trop fatigué ? Ce n'est pas grave, comment tu vas ? »


« Mes cours étaient vraiment épuisants aujourd'hui, comment s'est passé ta journée ? »


« Je suis sorti en ville tout à l'heure, mais il faisait assez froid aujourd'hui, fais attention à ne pas tomber malade ! »


« J'espère que tu as mangé, et que tu penses à te reposer un peu. »


« Tu ne veux pas me répondre ? »


« Dis Xero... tu pourrais au moins me dire si tu vas bien, ça fait 3 jours que tu réponds pas... »


« J'espère que tu ne penses pas à des choses stupides encore une fois, hein. »


« Si tu pouvais me répondre au moins une fois s'il te plaît, je commence à m'inquiéter... T'es toujours vivant hein ? Pas de conneries... »


« Xero, tu as éteint ton portable ou quoi ? Sérieusement, tu n'as pas fait ça quand même, si ? »


« Pourquoi tu veux pas me répondre ? J'aimerais bien que tu me fasses confiance, c'est ce que font les amis normalement... »


Tout à coup Jiho se sentit mal. Le dernier message ne datait que de la veille. Taeyang n'avait pas l'air de l'abandonner, il avait tenu parole en essayant de lui parler. Le brun se demandait si cela valait la peine de démarrer une véritable amitié. Mais il avait peur d'être à nouveau mis de côté, que Taeyang se lasse de lui, qu'il le rejette après un moment.

Il pouvait toujours tenter, sans trop attendre de cette amitié. Comme ça il limiterait les dégâts s'il se retrouvait à nouveau seul. Il ne voulait pas non plus rejeter Taeyang, car il semblait sincère. Finalement, il lui envoya une simple réponse :


« Excuse-moi de ne pas avoir répondu. Je suis toujours vivant, j'avais besoin d'être un peu seul. »


À peine quelques minutes après, il reçut une réponse. Est-ce que l'autre était accroché à son portable en attendant une réponse de sa part ?


« Non, tu ne veux pas être seul Xero, on ne ment pas à un ami. Mais je suis soulagé que tu me répondes enfin. »


Jiho trouva ça un peu bizarre qu'après tout ce temps d'attente, le plus jeune ne cherche pas à faire la conversation. Peut-être était-il vexé ? Il se leva, s'étira et se nota mentalement de relancer la discussion après son travail. Pour le moment, il devait partir, car il allait finir par être en retard.


Il arriva à son lieu de travail : un petit café qui de l'extérieur n'attirait pas l'attention. Il rentra, salua son patron, puis se rendit dans les vestiaires pour enfiler sa tenue de travail. Elle se composait d'un pantalon et d'une chemise à manches courtes noirs, avec un tablier blanc. Rien de bien excentrique. Il retourna ensuite dans la salle principale et vérifia que tout était bien nettoyé avant l'arrivée des clients.

Un bruit inhabituel derrière lui attira son attention, et il se retourna pour tomber face à face avec Taeyang, tout sourire.


« Taeyang ?! Qu'est-ce que tu fais là ?


-Jenissi. Et ça se voit pas ? Répondit-il en tournant sur lui-même. »


Il portait la même tenue que Jiho, avec en plus un pull fin noir à manches longues en dessous de sa chemise. Le brun était déstabilisé. Pourquoi portait-il cette tenue ? Jenissi s'immobilisa et mit ses mains sur ses hanches avec un air fier, ses yeux bleus pétillaient.


« J'ai demandé à pouvoir travailler ici en alternance avec mes cours, cool non ? Je commence aujourd'hui. Ça m'aidera à gagner un peu d'argent, et comme ça je pourrai te voir !


-Tu es vraiment...


-Gentil ?


-Taré, c'est ça le mot que je cherchais.


-Bon venant de toi je prend ça comme un compliment, hein ! »


Il fit un clin d’œil malicieux puis regarda autour de lui.


« J'aime beaucoup en tout cas, c'est accueillant comme endroit.


-Oui c'est vrai.


-Le patron m'a dit que tu devais m'apprendre à me servir de la machine pour les cafés, et aussi m'aider si j'avais un problème.


-Je m'en doutais bien... Bon, suis-moi alors, je vais te montrer tout ça. »


Il se rendit derrière le bar, Taeyang le suivant en trottinant avec un grand sourire. Rien ne semblait entacher sa bonne humeur, à celui là. Jiho commença à lui parler du matériel, des règles à respecter, des horaires d'ouverture, du fonctionnement général du café, de ce qu'il y avait à savoir en gros quoi. Le petit blond l'écoutait attentivement, hochant de temps en temps la tête.


« Au fait, t'as vraiment choisi de travailler ici pour me surveiller ?


-Pas pour te surveiller, mais pour être plus souvent à tes côtés.


-C'est pareil.


-Pas pour moi, sourit-il en faisant un test sur la machine à café.


-Tu peux t'expliquer un peu ?


-Le rôle d'un ami c'est d'être là pour servir de soutient. Surveiller, c'est ce que font les médecins ou les psychiatres. Moi je veux seulement être ami avec toi.


-T'as une bonne raison pour ça, ou c'est juste un caprice de gosse ?


-Je veux juste te prouver que le monde entier n'est pas contre toi, et que tu n'as pas à te sentir aussi mal. »


Jiho le regarda, étonné de ce qu'il venait d'entendre. Il avait du mal à le croire, mais les prunelles océans en face de lui ne semblait plus du tout rire, seul le sérieux les faisait briller à cet instant.

Et devant le manque de réponse, ce dernier reprit la parole avec un air plus embêté.


« Tu sais, je ne veux vraiment pas me moquer de toi. J'aimerais bien te connaître, réellement. Est-ce que tu veux bien me laisser une toute petite chance... ? »


Avec une expression aussi sincère et enfantine, Jiho trouvait ça compliqué de refuser. Il était mal à l'aise de voir tous les efforts que faisait Taeyang pour gagner sa confiance. Ça faisait longtemps que quelqu'un avait essayé avec tant d'efforts de lui parler. Il réfléchit un moment, puis passa une main dans ses cheveux bruns avec un soupire.


« D'accord, d'accord, mais ne fais pas cette tête, j'ai l'impression d'être le méchant de l'histoire...


-C'est vrai, tu acceptes ? Redemanda le bond les yeux écarquillés par la surprise.


-Ouais... Je veux bien voir à quoi ça me mène de devenir ami avec toi... Jenissi... »


Taeyang sautilla un peu à l'entente de son surnom, comme s'il venait de remporter une victoire importante pour lui. Son rire cristallin retentit dans le bar et il agrippa les mains de Jiho.


« Promis, tu verras, je ferai tout pour que tu sois heureux Xero ! »




A suivre...

Commentaire de l'auteur Voilà la fin de la 1ière partie ! Je posterai la fin dans quelques jours je pense, si j'ai le courage de vous présenter la suite et si vous la voulez ^^'
N'hésitez pas à commenter pour me dire votre avis, je suis toujours heureuse de lire des commentaires !
Kissu kissu~
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales