Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire le côté obscur au Comics Corner (10 PLACES) [ Le 01/12/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 1er décembre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

Tokio Hotel

Here We Go Again
[Histoire En hiatus]
Auteur: Katsu Vue: 2362
[Publiée le: 2007-12-24]    [Mise à Jour: 2009-12-23]
13+  Signaler Général/Humour/School-Fic Commentaires : 20
Description:
Bill et Tom ne se connaissent pas. Tout les deux mis en adoption dès leur naissance, il se sont vu adoptés par deux familles différentes, l'une vivant en Allemagne, l'autre en Amérique. C'est dans le cadre d'un échange Amérique-Allemagne, qu'ils se retrouveront.
Crédits:
Personnages tirés du groupe de musique allemand, Tokio Hotel :
- Bill Kaulitz, 17 ans, jumeau de Tom, chanteur;
- Tom Kaulitz, 17 ans, jumeau de Bill, guitariste;
- Gustav Klaus Wolfgang Schäfer, 18 ans, batteur;
- Georg Moritz Hagen Linsting, 19 ans, bassiste.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Relax, Take It Easy

[3932 mots]
Publié le: 2008-01-27
Mis à Jour: 2009-12-23
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Aucun d’entre eux n’ayant le privilège d’avoir le droit de pouvoir toucher vraiment à un volant, ils se retrouvèrent tout les quatre entassés dans un seul taxi que Tom avait appelé quelques minutes plus tôt à l’aide de son portable. Celui-ci étant soudainement élu comme rejet du petit groupe, certainement avec le vote de l’androgyne, il se trouva à s’être fait expédié à la place du copilote, tandis que les trois autres, soit Andreas, Travis et Bill, s’étaient regroupés à l’arrière dans l’ordre nommé. C’était probablement le meilleur arrangement qu’ils pouvaient faire. L’espace n’était pas ce qu’ils trouvaient à profusion, mais ils avaient l’essentiel : ils avaient put rentrer les nombreuses valises dans le coffre et ils arrivaient à rentrer tout les quatre sans nécessairement se piler trop dessus.

- Autant faire un peu plus connaissance. On a pas mal rien que ça à faire vu que ça va prendre un bon bout avant d’arriver à destination, suggéra Travis qui savait pertinemment que cela allait leur prendre quelques heures avant qu’ils n’atteignent sa maison et celle de son ami même si celles-ci étaient proches l’une de l’autre.

- Je commence! enchaîna Andreas avec un large sourire de plaqué sur le visage. Andreas Harkins : célibataire ou enfin pas pour longtemps je l’espère bien et fanatique de sports, plus précisément de foot. Je fais justement parti d’une équipe dans notre collège. Sinon en dehors du sport, j’aime bien déconner avec mes amis et voir des filles pour prendre du bon temps. Hum, côté famille, j’ai une petite sœur très chiante quand elle veut et mes parents s’engueulent souvent, mais ils semblent se supporter encore vu qu’ils ne sont pas séparés.

- Pourquoi suis-je toujours le seul à ne pas avoir de frère ou de sœur? se plaignit Travis, interrompant Andreas dans sa petite présentation.

- Après toi, c’est sur que tes parents voulaient pas d’un autre enfant, se moqua Tom qui reprenait un peu plus d’assurance.

Quand il se retourna sur son siège pour voir la réaction qu’avait le blond face à sa petite moquerie, il vit très bien sa contre-attaque en la présence d’un tirage de langue en règle. Il eut alors un petit rire moqueur avant de se retourner, se mettant plus à l’aise en se callant très bien dans son siège, étant à quelques centimètres d’oser poser ses pieds sur le tableau de bord.

- Toi, tes parents on voulu rattraper le coup avec April, répliqua Travis avant de s’apercevoir de l’erreur qu’il avait commise.

- Travis....

Tom se risqua alors à jeter un regard affligé à son ami, mais celui-ci eut bien vite compris qu’il devait chasser se moment et faire comme si rien était. Il ne fallait pas que leurs invités découvrent les secrets douloureux du jeune guitariste en herbes. Du moins, pas avant que celui-ci se soit décidé à s’ouvrir aux autres. Ce qui ne se ferait certainement pas avant un bon bout de temps étant donné que Travis était un des rares à être au courant pour le fait que Tom avait été adopté.

- Quoique j’ai peut-être un peu d’espoir avec Billou...! reprit alors le blond en se tournant vers ledit Billou, les yeux remplis d’espoir.

- Bill Kaulitz : contrairement à Andy, je suis loin d’être un sportif. C’est plus le coté artistique et tout les autres moyens de s’exprimer qui m’intéressent. Je déteste plus que toutes les personnes qui se conforment au moule de la société. Je m’habille comme je veux et je me comporte comme je veux, sans me fier au jugement des autres. J’ai deux petits frères et une grande sœur. Je suis célibataire aussi, je sais d’ailleurs pas trop pourquoi je dis ça, mais de toute manière je ne crois pas que ça a vraiment d’importance vu que je cherche personne pour le moment, se présenta Bill en omettant de mentionner le fait qu’il n’avait, en fait, aucun lien de sang avec ses frères, ses sœurs et encore moins avec ses parents.

- Dommage, s’échappa Travis, abordant une petite moue déçue.

- Dommage? répéta alors Bill de façon incrédule.

Le blond eut alors un large sourire qui fut partagé par le dreadé, bien que personne ne put vraiment savoir ce dernier fait étant donné qu’il ne s’était pas retourné. Celui-ci s’attendait très bien à ce qui allait suivre et il riait déjà dans son intérieur de la réaction que pourrait bien avoir les deux autres face à ce qu’allait répliquer Travis d’une seconde à l’autre.

- Travis Jackson : célibataire et gay. Je dois dire que t’étais bien mon type aussi, alors c’est dommage que tu sois hétéro. Sauf si je peux réussir à te faire changer de bord.

Après les dernières paroles de Travis, il eut alors un petit moment de silence où l’on put entendre le ricanement venant de la place du copilote. Rire qui se fit répondre par une claque en arrière de la tête de la part de Bill. Celui-ci ayant devancé Travis qui allait justement le faire, se fut la main du brun qui corrigea le comportement du dreadé. Travis resta un instant surpris devant le geste du jeune homme, mais la seule autre réaction qu’il eut ce fut d’aborder un large sourire, se retenant même de se moquer encore une fois du dreadé.

Ledit dreadé se redressa alors brusquement sur son siège sous le coup qu’il n’avait absolument pas vu venir. Malgré les quelques miroirs qui s’offraient à lui, il n’avait même pas deviné ce coup qui était autant douloureux qu’il pouvait être inattendu. Il se frotta alors la nuque douloureuse d’une main, tandis qu’il jetait un regard noir à Travis par delà son épaule.

- Aïeuh! Travis!

- C’est pas moi, cette fois, rigola Travis en posant un regard moqueur sur Bill.

Tom resta quelque peu septique en entendant la réponse de la part du blond. Il lui jeta alors un regard par le rétroviseur et remarqua qu’il était en train de regarder à sa droite, soit Bill. Il n’eut alors pas trop de mal à comprendre que la personne qui l’avait frappé se trouvait à être son invité. Décidément, celui-ci se faisait toujours un plaisir de frapper tout le monde. Andreas et maintenant lui, il ne manquait plus qu’à Travis de sortir une connerie pour se mériter aussi une baffe en arrière de la tête.

- Macky, t’as oublié de dire que tu écris et chante tes propres chansons, tâcha de rappeler Andreas.

Il risqua alors un regard à l’adresse de l’androgyne et reçu comme réponse un regard meurtrier. Un maigre sourire désolé s’afficha alors sur ses lèvres, se rendant compte que Bill avait peut-être, finalement, fait exprès de ne pas le dire. Il était vrai qu’il n’aimait pas plus qu’il le fallait que les autres sache ce détail de sa vie privée, mais Andreas ne supportait pas non plus vraiment que son ami cache son talent. Il était peut-être l’une des rares personnes à avoir pu le voir à l’œuvre et savait pertinemment de quoi il parlait. Il ne manquait donc pratiquement jamais une occasion de le dire aux autres même si il savait qu’il allait s’attirer les foudres de Bill tôt ou tard.

Quand il avait entendu cela, Tom était tout simplement resté figé, étonné de cette révélation. Il n’avait jamais cru qu’une personne aussi bornée et à caractère de cochon ait vraiment un talent en chant, sa voix semblant être plus utile à cracher des paroles cinglantes. Quoique, après un moment de réflexion, c’était probablement à cause de ses caractéristiques qu’il avait quelque chose à dire, à exprimer.

Le premier à réagir vraiment fut Travis. C’était d’ailleurs, excluant Andreas, un des seuls à mettre vraiment de l’ambiance dans la place. Contrairement au dreadé qui ne montrait que moindrement signe de vie, il était plutôt content de la révélation qu’Andreas avait fait sur l’androgyne. Il se tourna alors vers celui-ci, voulant en savoir plus sur ce supposé talent, mais se retenant de poser des questions de justesse en voyant l’air buté qu’affichait dès lors Bill.

- C’est cool! s’exclama-t-il tout de même. Tom, lui, joue de la guitare. Qui sait ce que ça pourrait donner si vous pourriez vous entendre un peu plus. Je suis sûr que ça pourrait être super.

- Ça sera certainement pas avant cent ans, répondirent en chœur les deux concernés.

Tout deux, ils se regardèrent pendant un court moment avant de dévier leur regard vers autre chose. Les deux autres, qui les regardaient depuis le début, échangèrent un petit regard exaspéré. Décidément, ce n’était pas aujourd’hui qu’ils réussiraient à les faire s’entendre bien tout les deux. Ils le devaient pourtant. Ils n’allaient pas les endurer comme ça, c’était certain.

- On pourrais peut-être se faire un resto après que vous vous soyez installé, non? Si on invite quelques amis, ça pourrait être bien et ça vous permettrait de peut-être vous familiariser un peu plus avec les gens d’ici. En plus, ça serait certainement plus marrant que de se morfondre à l’intérieur, proposa Travis pour changer un peu le sujet de la conversation et surtout l’atmosphère pénible qui s’était installé.

Les autres se concertèrent pendant un moment du regard avant d’acquiescer chacun à la proposition. C’était une bonne idée qu’il avait eut là. Bill et Andreas se feraient certainement mieux au climat américain en faisant ce genre de chose et cela pourrait peut-être arranger un peu les choses. Rien de tel que de faire une sortie pour s’amuser et faire de nouveau lien... et en améliorer d’autres qui semblaient tout sauf agréables. C’est sur cette proposition qu’ils embarquèrent sur divers sujets. Ils parlèrent de tout et de rien, faisant plus ample connaissance même si Tom restait toujours en retrait forcé.

-°-

C’est quelques heures plus tard et quelques kilomètres plus loin que Travis et Andreas débarquèrent. Tout deux saluèrent leur ami respectif avant de faire l’inverse. Travis tâcha alors de rappeler aux deux autres leur rendez-vous en fixant l’heure de celui-ci. Puis, quand ils s’entendirent sur le quand et le où que leur petit soirée se déroulerait, le taxi redémarra, direction la maison de Tom.

Le trajet se fit dans le silence complet. Seul le bruit que faisait les roues de l’auto sur la route se faisait entendre et quelques autres bruits venant de l’extérieur. Chacun d’eux était plus occupé à regarder par la fenêtre ce qu’il pouvait bien y avoir, plutôt que de penser à se parler ensemble. D’ailleurs, sans les deux autres commères, ils ne se seraient certainement pas adressés le moindre mot de tout le voyage. Pas que Tom ne voulait pas, mais Bill lui faisait bien comprendre qu’il avait plus grand intérêt à se taire plutôt que de lui adresser de nouveau la parole, sauf si c’était pour s’excuser convenablement.

Ils furent alors bien contents quand le chauffeur leur indiqua qu’ils étaient arrivés à destination. Le chauffeur les aida alors à décharger la voiture, posant les quelques valises sur le trottoir les unes à côté des autres. Puis, après que Tom eut prit la peine de le payer, tandis que le brun observait la maison sur tous ses angles de son point de vue, il aida Bill à amener ses bagages à l’intérieur.

- Tu seras peut-être pas très content de savoir que tu vas être obligé de dormir dans la même chambre que moi. C’est la pièce qui se trouve au fond à droite du couloir, commença à expliquer Tom.

- Tomi? Are you here? (Tomi? Tu est là?) s’exclama une petite voix alors que les deux garçons venaient à peine de refermer la porte derrière eux, sans laisser le temps à Tom de finir ses petites indications.

Une petite tornade rousse à lulus débarqua alors dans le hall d’entrée, maquant d’ailleurs de peu de se prendre les pieds dans le tapis. Elle s’arrêta brusquement devant eux avant de relever la tête. Elle fit légèrement le saut quand elle remarqua que « Tomi » n’était pas seul, mais elle comprit bien vite de qui il s’agissait. Il était supposé ramener de l’aéroport quelqu’un qui allait squatter leur maison quelques temps, non? Elle n’avait trop comprit le pourquoi qu’ils devaient l’héberger, mais elle semblait bien avoir comprit l’essentielle de la chose.

- Oh.... That’s your friend, big bro’... (Oh… C’est ton ami, grand frère...)

Elle se dressa un peu sur la pointe des pieds afin d’observer Bill qui était quasiment aussi grand que son frère et même quelque peu plus grand. Ce qui voulait dire, par conséquent, qu’elle se sentait comme si elle était encore plus petite, son frère la dépassait de plusieurs têtes, mais quoi de plus normal vu qu’elle n’avait que cinq ans.

- He looks like a girl... but he’s really cute! (Il ressemble à une fille... mais il est vraiment mignon!) lâcha-t-elle en toute innocence en se tenant le menton entre ses doigts.

Tom serra quelque peu les dents quand il entendit les paroles de sa jeune soeur, sachant comment Bill avait réagit quand il avait fait une remarque à ce sujet. Il risqua alors un regard en sa direction, prêt à s’interposer si il faisait encore une fois toute une scène à cause de ça. Pourtant, contrairement à ce qu’il aurait pu croire, il vit l’androgyne s’agenouiller devant sa petite sœur, tandis que son visage était des plus doux, n’ayant pas changé d’une miette à il y avait quelques instants. Peut-être qu’il se contenait devant elle uniquement parce qu’elle était un enfant....

Sur le coup de la surprise, la petite rousse rougit brusquement en tortillant le bas de sa jupe avec ses doigts, abordant une petite mine gênée. Bill lui offrit alors un de ses plus beaux sourires des plus rassurants du genre « Made in Colgate » avant de repousser une petite mèche rousse derrière son oreille, caressant doucement le visage de la fillette.

- You’re cute too, you know? (Tu es mignonne aussi, tu sais?) finit-il par lui dire.

La petite fille se sauva alors en courant rougit alors de plus belle, retournant d’où elle était venue, en éclatant de son petit rire cristallin. Pas qu’elle avait eut peur de lui ou qu’elle ne l’aimait pas. En fait, c’était totalement le contraire et la rougeur accrue de ses joues la gênait considérablement, ce qui expliquait le pourquoi de sa petite fuite. Décidément, il semblait bien que Bill l’avait charmé. Elle serait alors certainement plus facile à vivre que son hôte principal.

Ledit hôte choisi alors ce moment même pour reprendre la parole, après avoir regardé sa cadette s’enfuir sans demander son reste. Il posa alors son regard sur le brun, qui ne s’était pas encore redressé et qui regardait le cadre de porte que la petite fille avait franchis, avec toujours le même petit sourire amusé.

- Je pensais que t’allais encore péter une coche, commenta alors Tom.

- Je ne m’énerve pas contre enfants et encore moins les petites filles, répondit simplement Bill en se relevant. En tout cas, si on vous compare, c’est sur que la beauté n’est certainement pas de famille.

Sur ces paroles, après avoir jeté un regard de côté à Tom, Bill reprit en main ses valises et traversa le couloir en direction de la chambre que lui avait indiqué, n’attendant pas que l’américain lui ait permis quoi que ce soit. Il vit d’ailleurs dans l’encadrement de la porte qui menait, semble-t-il à la salle à manger, la petite binette de la cadette de la maisonnée. Il lui fit alors un petit clin d’œil au passage avant d’entrer dans sa nouvelle chambre.

Tom, quant à lui, resta pendant un bon moment immobile dans le couloir avec une valise dans chaque main, son regard rivé vers la porte de sa chambre qui venait de se refermer sur le brun. Il pensait commencer à regretter un peu de s’être trop enthousiasmé pour cet échange. Il aurait peut-être même été prêt à risquer d’échanger Andreas contre Bill. Andreas semblait être de bien meilleur compagnie et il ne lui jetait pas des répliques sanglantes accompagnées de regard meurtrier au moindre mouvement qu’il pouvait faire et à la moindre parole qui pouvait s’échapper de se lèvres.

- Relax...If you stay cool, maybe he will stop to hate you so much… (Relaxe… Si tu reste cool, peut-être il va arrêter de te détester tant...)

Il eut un petit instant de réflexion : est-ce qu’il pourrait vraiment faire en sorte que l’autre le déteste moins? Bah, probablement. Il n’était certainement pas un des gars les plus populaires dans son école pour rien. Même si c’était un peu malgré lui étant donné qu’il n’était pas rare que des personnes veuillent en savoir plus sur lui et d’ailleurs percer le mystère qu’il gardait bien secret des autres excepté de Travis.

- Anyway... I hope so..., (Enfin bref… Je l’espère…) finit-il par souffler.

Il laissa alors s’échapper d’entre ses lèvres un bref soupir avant de rejoindre le nouveau venu dans sa chambre. Quand il l’eut rejoins, il trouva  le brun en train de commencer à serrer ses choses dans la commode qu’il avait deviné comme étant nouvellement la sienne. Tom s’étonna devant la quantité de vêtements qu’il arrivait à fourrer habillement dans l’armoire sans aucune difficulté. Mais il ne resta pas trop longtemps à le regarder comme ça, ne voulant pas s’attirer de nouvelles remarques.

Bien vite, il alla sur son lit et s’y allongea en posant sa tête sur ses bras croisés derrière cette dernière. Il fixa alors un point invisible devant lui, sur le mur couleur vert kaki foncé. Il reprit alors distraitement la parole, jetant un regard de biais à son invité avant de fixer de nouveau le vide devant lui :

- Quand tu voudras prendre la salle de bain, tu n’auras pas à te gêner. Il y en a une annexe à ma chambre. À part moi, il y a personne qui y va. Tu pourras mettre tes trucs dans l’armoire, je l’utilise pratiquement jamais alors prend toute la place si t’en a envie. 

Bill s’arrêta pendant un moment de ranger ses vêtements, un chandail noir entre les mains. Il tourna à peine la tête vers le jeune dreadé. Il le regarda pendant un bon moment de son regard noisette sans que Tom ne s’en rende tellement compte. Puis, il hocha tout simplement la tête en signe d’approbation, faisant comprendre à son hôte qu’il avait bien enregistré les informations qu’il lui avait donné. Suite à quoi il finit par recommencer à serrer ses vêtements tout en écoutant attentivement les indications du jeune homme. Il se devait tout de même de connaître les consignes de la maison pour ne pas paraître comme étant un invité désagréable pour le reste de la petite famille.

- Sinon, il y a pas vraiment beaucoup de règles dans la maison. Pas de couvre-feu et t’es pas obligé de faire un rapport de tes sorties à mes parents, continua-t-il tranquillement en improvisant pour donner les consignes, ne sachant pas trop comment les exposer d’une autre manière que celle-ci. Tu vas où tu veux, quand tu veux. Par contre, ils veulent quand même que tu traîne toujours un cellulaire et qu’ils aient ton numéro, au cas où. Quand mes parents sont couchés, il faut pas mettre la musique trop forte. Leur chambre à beau être à l’autre bout de la maison, ils entendent pareil. Mais de toute manière, ça arrive souvent qu’ils partent à des conférences ailleurs et dorment à l’hôtel.

Le dreadé s’arrêta alors de parler. Il ne savait plus trop quoi rajouter. Il se redressa sur le lit, s’asseyant sur le rebord de ce dernier. Il posa alors ses coudes contre ses genoux en appuyant sa tête entre ses mains jointes. Sans vraiment s’en rendre réellement compte, il se mit à fixer Bill par le biais du miroir qu’il y avait en face du jeune brun. Ce dernier s’activait maintenant à placer quelques boites de bijoux divers sur le meuble.

- La petite fille que tu as vu, tu l’auras sûrement deviné, c’est ma petit sœur. Elle s’appelle April et elle a que 5 ans. Elle est donc à la maternelle. Mon père c’est le directeur de son entreprise et ma mère son associée.

L’allemand leva alors son regard dans le miroir, fixant le regard de son homologue qui le regardait depuis déjà un bon moment. Il ne s’en formalisa cependant pas vraiment. Il se tourna, s’appuyant par en arrière avec ses paumes contre le bois de la commode. Il pencha légèrement la tête d’un côté, regardant silencieusement son homologue sans rien dire et sans que celui-ci ne dise réellement quelque chose.

- Quelle sorte d’entreprise? se risqua le brun.

- Une entreprise de recherches scientifiques, répondit le dreadé, surpris, mais ravi de voir que le brun ne semblait pas aussi rancunier et fermé qu’il le laissait paraître.

Ce fut la dernière réelle parole que Bill laissa échapper de ses lèvres. Sans perdre une seconde, s’étant finalement bien installé chez le jeune home et commençant à y être quelque peu à son aise, il s’en alla dans la salle de bain pour finir de se préparer pour la soirée. Il ne lui restait à peu près qu’une demi-heure pour finir de se préparer avant qu’ils ne retrouvent Travis et Andreas au café où ils s’étaient donnés rendez-vous avec d’autres amis des deux américains.

-°-

L’heure maintenant arrivée pour eux pour aller rejoindre leurs deux compères, Bill et Tom marchaient tranquillement dans les rues grouillantes de monde de New-York, la ville toujours éveillée. Curieux, l’allemand ne se gêna pas trop pour regarder un peu partout afin d’autant se trouver des points de repère dans cette ville que pouvoir observer à quoi ressemblait la ville qui lui était totalement inconnue.

Quelques minutes plus tard, ils se retrouvèrent devant le café indiqué et y entrèrent. Contrairement à l’extérieur, c’était relativement calme et l’ambiance était plutôt conviviale et chaleureuse. Il y avait plusieurs tables rondes qui étaient entourés par six chaises chacune. Quelques unes des tables étaient occupés présentement, mais que très peu, comme si c’était un lieu qui n’était pas vraiment populaire. Chose qui était bien étonnante, en fait, vu que c’était un endroit très agréable.

- Vous êtes finalement là! s’exclama Travis en voyant Tom et Bill franchir le seuil de la porte du café, les invitant d’un signe de main.

Bill ne se le fit pas vraiment dire deux fois. Tandis que Tom adressait un sourire à son ami, bien content de le voir même si cela ne faisait que quelques heures à peine qu’ils s’étaient quittés, l’androgyne le devança déjà par de grandes enjambés en se dirigeant machinalement en direction de son propre ami qui était l’une des seules personnes qu’il connaissait parmi le groupe de jeunes gens, les autres étant principalement des amis plus ou moins proche des deux américains. Il semblait avoir soudainement repris son attitude distante face à Tom qui ne manqua pas de s’en décourager.

Le dreadé le regarda alors s’avancer vers le petit groupe de personnes et fit de même quelques secondes après. Il souffla une dernière fois, prenant la résolution de se faire apprécier ou du moins supporter par son invité, avant de finalement arriver à la table. Il vit bien vite la place libre entre une jeune fille à la peau halée et aux cheveux noirs coiffés en une multitude de fines nattes et un jeune homme apparemment asiatique aux cheveux noirs qui étaient complètement ébouriffés et dont les yeux en amande étaient cachés derrière une paire de lunettes stylée. La soirée allait s’annoncer longue si Bill se butait à reprendre son attitude détachée.

¤*¤*¤

 

Prochain chapitre : Generation Rock

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales