Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Parlement des choses spatiales
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 26/10/2020
  • Elle n'avait rien remarqué d'anormal
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/08/2020
  • Histoires de fleurs
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/03/2021
  • Body Positiv
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Indispensable
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/07/2020
  • Le monde d'après
    Réticule
    Nb de signes : 6 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction - anticipation - science-fiction
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Non
    POÉTISTHME
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - poésie
    Délai de soumission : 26/08/2020
  • Thriller horrifique
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : thriller - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Enigma
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/08/2020
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 962 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

Tokio Hotel

Apologize
[Histoire En hiatus]
Auteur: Nobody_Else Vue: 1710
[Publiée le: 2009-06-27]    [Mise à Jour: 2010-04-27]
G  Signaler Général/Romance/School-Fic Commentaires : 18
Description:
Univers Alternatif

"Une main effleurant une autre, sans un regard. Ce n’était rien mais tellement tout à la fois à ses yeux. Malgré tout, elle avait pris ça décision : il fallait vraiment tout arrêter."
Crédits:
Les membres du groupe Tokio Hotel ne m'appartiennent pas, toute ressemblance avec la réalité est totalement fortuite.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Apologize 3

[5481 mots]
Publié le: 2009-08-15
Mis à Jour: 2010-02-11
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Apologize

Partie 3

 

 

When you walked through the door
It was clear to me
You’re the one they adore, who they came to see
You’re a … rock star
Everybody wants you
Player… Who could really blame you
We're the ones who made you

 

 

La musique emplissait la pièce, ne couvrant pourtant pas les cris et les rires des personnes présentes dans l'immense salon. Une petite troupe d'une dizaine de personnes était regroupée autour d'un grand brun qui s'amusait à chanter et se trémousser sur la chanson, d'une manière que lui seul savait faire, une bière à la main et une vieille écharpe rose posée sur ses épaules, empruntée au porte manteau de l'entrée de la maison.

 

Tom regardait la scène à la fois blasé et amusé. Il voyait son frère tanguer dangereusement d'un pied sur l'autre, l'œil vitreux, mais l'air joyeux. Et voilà qu'un de leurs amis s'y mettait lui aussi, se frottant de manière suggestive contre son frère, provoquant des hurlements de rire. Gustav, un petit brun à lunette, se pencha vers le dreadé :

 

-         J'en connais qui vont le regretter demain !

 

Tom fronça les sourcils et le questionna du regard. Pour toute réponse, Gustav agita son portable sous le nez de son ami.

 

-        Tu ne croyais quand même pas que j'allais passer à côté de l'occasion d'immortaliser ce moment ?

-         Enfoiré ! rigola Tom en lui frappant l'épaule.

-         Faut ce qu'il faut hein ! sourit le petit brun.

 

Ils étaient arrivés le matin même à Berlin chez un de leurs plus vieux amis, Georg. Lui, ainsi que Gustav, étaient de vieux amis avec qui ils n'avaient jamais perdu contact malgré leurs déménagements. Les deux compères étaient d'ailleurs descendus à Hambourg pour les grandes vacances et ils avaient passé tout l'été à faire les quatre cents coups ensemble. Du moins, Bill, Gustav et Georg, sûr. Tom, lui, ce n’était que lorsqu’il avait l'occasion de s'éloigner de Vanessa. Mais il avait bien l'intention de se rattraper ce week-end. Après tout, avec l'année chargée qui les attendait, Gustav et Georg en étude supérieure, qui sait quand l'occasion de se réunir ainsi allait se représenter ? Et qui dit week-end entre potes, dit alcool, musique, délire et bien sûr, filles. Impressionnant le nombre de demoiselle que pouvait contenir le répertoire du châtain ! Il balaya la salle du regard. Quelques filles présentes le regardaient avec un œil gourmand, mais il n'y prêtait pas attention. Par simple inattention ou tout bonnement par principe. Il était casé et surtout, fidèle !

 

Problème que n'avait pas à se poser son jumeau qui, chanson changée, se retrouvait collé-serré avec une jolie blonde, la bouche déjà collée à son oreille à lui susurrer Dieu seul sait quoi ! Tom secoua la tête en souriant. Il vida son verre d'une traite et prit la direction de la porte vitrée donnant sur le jardin. Tout cet alcool et la chaleur ambiante lui avaient monté à la tête et il avait besoin d'un peu d'air frais. Son portable en main, il hésita une fraction de seconde avant de porter l'appareil à son oreille. Même s’il voulait profiter de son séjour, il ne pouvait faire taire cette espèce de sentiment d'inquiétude qui montait en lui à la pensée de sa petite-amie. Depuis la veille, il ne pouvait s'empêcher de penser que quelque chose clochait. Il voulait juste l'appeler, lui parler quelques minutes pour s'assurer qu'elle allait bien et, aussi, pour étouffer ce sentiment de culpabilité de l'avoir, en quelque sorte, abandonné.

 

[...]

 

 

Lundi. Éreinté, c'est à peine si Bill pouvait mettre un pied devant l'autre sans se cogner contre un poteau tous les trois mètres. Dopé à l'aspirine et armé d'une paire de lunettes de soleil qui lui mangeait la moitié le visage, il trainait péniblement des pieds derrière son jumeau.

 

-         Tom ! Putain, mais attends ! geignit le brun. Pourquoi t'es pressé comme ça ?

 

C'est limite s’il ne l'avait pas entendu taper du pied. Tom, qui marchait à une allure tout à fait normale, se retourna en levant les yeux au ciel. Contrairement à Bill, bien qu'un peu fatigué, il n'avait pas la gueule de bois. Arrivés dans la nuit, ils avaient eu une nuit courte et un réveil difficile. Et le blond avait eu un mal fou à tirer le brun de son lit.

 

-         On fait un deal : tu me laisses rentrer à la maison roupiller sans cafter et en retour je fais tes corvées durant…, il marqua une pause pour réfléchir, une semaine ?

 

Tom roula des yeux et attrapa la manche de sa veste pour le tirer sans ménagement sur les derniers mètres qui les séparaient de l'entrée du lycée, ne prêtant pas attention aux grognements et aux protestations de son boulet personnel. Arrivé, il balaya vaguement l'espace déjà rempli d'étudiants attendant l'ouverture des portes et la seule personne qu'il remarqua, fut Lena qui était adossée aux barreaux de l'enceinte du lycée. Elle avait la tête penchée sur son MP3 et ses longs cheveux sombres cachaient son visage, mais il ne lui avait fallu qu'un simple coup d'œil pour la reconnaître. Son cœur s'emballa soudain, sans qu'il ne comprenne pourquoi. C'est machinalement que ses pieds les conduisirent devant la jeune femme. Elle releva la tête à leur approche et leur sourit, retirant ses écouteurs.

 

-        Alors, ce week-end ? demanda-t-elle.

 

-        Super ! ronchonna Bill, tirant sur son bras pour se libérer de Tom pour aller s'adosser sans douceur à ses côtés, extirpant son paquet de clopes de la poche de sa veste.

 

Elle le regarda allumer sa cigarette d'un geste nerveux et interrogea Tom du regard. Ce dernier secoua la tête.

 

-        Gueule de bois. À midi ça ira mieux.

 

-        Ok, je vois, sourit-elle, et toi, ça va ? Pas de mal de crâne ?

 

-        Contrairement à lui, je connais mes limites. se moqua gentiment le blond.

 

Bill lui jeta un regard noir par-dessus ses lunettes fumées avant de lui présenter son majeur. Tom sourit, malicieusement.

 

-        Roh ! Fais pas la boude Bilou !

 

-        Va chier !

 

Il jeta son mégot, embrassa Lena sur la joue et tourna les talons. Lena le regarda s'éloigner, abasourdie. Ce mec était juste, surprenant ! Elle resta interdite quelques secondes avant de regarder le blond et d'éclater de rire. Rire qui fut bien vite partagé. Tom en avait l'habitude et ne se formalisait plus des mots d'amour que lui adressait son frère lorsqu'il était dans cet état.

 

-        Faut pas lui en vouloir, il se tape un mal de crâne depuis plus de douze heures. C'est moi qui a dû conduire tout le retour.

 

-        C'est sûr que ça change de le voir comme ça. Vu son état, ça a dû être un week-end d'enfer !

 

-        M'en parle pas !

 

Et c'est ainsi que la conversation fut lancée. Tom lui raconta leur week-end passé dans la capitale. Et étrangement, à chaque rire ou même infime sourire qu'il arrivait à décrocher à Lena, Tom ne pouvait pas s'empêcher de se sentir stupidement fier. Il se surprit à aimer son rire et la manière dont ses yeux rieurs s'ancraient dans les siens lorsqu'ils se parlaient. À chaque fois, il ressentait comme une sorte de fourmillement à cet endroit si particulier dans sa poitrine et il sentait ses joues chauffées légèrement. Mais plus que de la gêne, c'était du bien-être qu'il ressentait. Soudainement, sans prévenir, un bras fin, mais puissant, possessif à l'extrême, passa autour de la taille du dreadé, le coupant dans son récit. Vanessa venait d'apparaitre soudainement auprès d'eux, ou plus exactement, entre eux, obligeant Lena à reculer d'un pas pour éviter la tornade de cheveux blonds qui lui bloquait maintenant la vue.

 

-        Bonjour toi ! dit-elle tirant légèrement sur la veste forçant Tom à se pencher pour l'embrasser. Depuis quand tu viens pas me voir directement quand tu arrives ? se plaignit-elle gentiment.

 

-        Oh ! Euh… Désolé, je parlais avec Lena.

 

Ça, la blonde la savait déjà et c'est bien ce qui l'avait poussé à venir les voir ! Cela faisait dix minutes qu'elle les observait de loin, persuadée que d'une seconde à l'autre le dreadé relèverait les yeux et viendrait immédiatement la retrouver. Chose qui aurait été possible s’il n'était pas si occupé à la regarder elle, à rire et à sourire, avec elle ! Feignant de ne remarquer qu'à l'instant la présence de Lena, elle se retourna, gardant son indéfectible sourire, mais cette lueur proche de la haine dans ses yeux ne trompa pas la brune.

 

-         Salut… Lena, c'est ça ?

 

Langage de femme-à-femme, le ton était donné. Aucun homme ne pourra comprendre ce que deux femmes peuvent se dire en un seul regard et, aussi tordu soit-il, ne pourrait déchiffrer que le véritable message à comprendre par ces grands sourires et cette politesse feinte à merveille était : « ne t'approche pas de mon mec ou je te bouffe ! » Lena avait très bien compris la menace. Elle arqua un sourcil, dédaigneuse, trouvant la situation franchement comique :

 

-         C'est exact ! Par contre, Tom ne m'a jamais parlé de toi… Tu t'appelles ?

 

La blonde se crispa légèrement, ses yeux lançant des éclairs. Lena se payait ouvertement sa tête et son sourire sonnait aussi faux que le sien.

 

-         Vanessa. Mais ça ne m'étonne pas, Tom est quelqu'un de très discret. Depuis presque deux ans que nous sommes ensemble, je le connais très bien, pas vrai n'amour ?

 

Elle se colla à lui férocement, le faisant dangereusement tanguer sur ses jambes, regardant Lena avec un sourire victorieux. Cette dernière s'était retenue de grimacer de dégoût à l'entente du surnom. Se rendait-elle compte à quel point, elle était ridicule ? Tom commençait à se sentir étrangement mal à l'aise. Il ressentait plus qu'il ne comprenait cette soudaine tension qui flottait autour de leur petit groupe. Puis Vanessa commençait à lui faire mal au bras à force de le serrer ainsi.

 

-         Je n'en doute pas ! railla Lena. Eh bien ! À la prochaine… Tom on se voit plus tard ?

 

Elle avait bien fait exprès d'adresser un regard appuyé au dreadé et de prendre sa voix la plus charmeuse pour prononcer ces quelques derniers mots, tout prétexte étant bon pour faire enrager la blonde. Et sans attendre de réponse, elle tourna les talons et entra dans l'établissement, sous l'œil noir de Vanessa et gêné de Tom…

 

 

[…]

 

 

Pause déjeuné. Les élèves sortent de leur salle de cours. Un brun slaloma entre ses camarades pour se rendre à l'étage inférieur. Il parcourut le couloir des yeux à la recherche de son amie, mais ne vit qu'une masse d'ados affamés, pressés d'aller manger. Il aperçut enfin une tête connue qui malheureusement n'était pas seule…

 

-         Tom !

 

Le blond releva la tête et sourit à son jumeau alors que Vanessa se renfrognait. Le brun ne fit même pas attention à elle et continue :

 

-         Tu sais où est Lena ?

 

La blonde tiqua. Encore cette fille… Ils n'avaient qu'elle en bouche aujourd'hui ou quoi ? Elle claqua la langue, irritée. Bill la regarda de haut en bas, s'apprêtant à lui faire une remarque, mais Tom l'en empêcha en répondant avant qu'il n'ait pu ouvrir la bouche.

 

-        Non, désolé… Elle a filé après la sonnerie, j'imagine qu'elle est rentrée chez elle pour manger.

 

-        Ah ! Parce que tu connais son emploi du temps par cœur à l'autre ? cracha la jeune fille.

 

Elle croisa les bras et regarda son petit ami d'un air assassin. Bill leva les yeux au ciel alors que Tom, lui, s'écrasait une fois de plus ! Dieu que cette peste était insupportable ! Mais avant qu'elle ne dise quoi que ce soit de plus, le brun l'envoya bouler.

 

-         On t'a pas sonné ! Évite de nous les briser tu veux ?

 

Son ton avait été sec. Bill était quelqu'un d'aimable de nature avec tout le monde, mais il lui fallait bien l’exception qui confirmait la règle. Et son exception s'appelait Vanessa. Il n'arrivait tout simplement pas à garder son calme lorsque cette dernière ouvrait la bouche. Tom fusilla son jumeau du regard. Déjà que sa petite amie avait été d'une humeur massacrante toute la matinée, il n'avait pas besoin de ça en plus. Il entoura la taille de la jeune fille espérant ainsi la calmer un peu et surtout pour l'empêcher de répliquer quoi que ce soit et ainsi faire dégénérer les choses.

 

-         Bon c'est bon ! Si tu veux trouver Lena, bouge-toi, elle est peut-être encore devant le lycée.

 

Vanessa, agacée, se dégagea violemment de l'emprise du dreadé et s'éloigna rageusement. Tom se retourna vers son frère dit d'un ton amer :

 

-        Merci Bill, vraiment !

 

-        Tom…  commença le brun.

 

Mais déjà, il partait dans la même direction que sa petite-amie.

 

-         Garce ! marmonna-t-il avant de partir en direction de l'entrée de l'établissement.

 

Il regrettait déjà de s'être emporté. Non pas qu'il se sentait coupable vis-à-vis de Vanessa… mais à cause de ça, Tom lui en voulait et s’il y avait une chose qu'il ne supportait pas, c'était d'être en froid avec lui. De plus, il ne savait pas ce qui lui faisait le plus mal : voir son frère si faible face à elle ou bien le fait qu'il prenne toujours sa défense à son détriment. Secouant la tête d'agacement, il franchit les portes du lycée et scruta les alentours à la recherche de sa nouvelle amie. Par chance, il la vit sur le trottoir d'en face, sous l'arrêt de bus à attendre patiemment, balançant distraitement la tête au rythme de la musique de son MP3. Arrivé près d'elle, il avança la main prudemment pour ne pas se faire voir et retira un de ses écouteurs, la faisant sursauter une fois encore. Elle soupira.

 

-        Tu m'as fait peur ! C'est une manie ou quoi ?

 

-        C'est pas ma faute si tu ne prêtes pas assez attention à ce qui se passe autour de toi. répondit le brun en souriant.

 

Elle éteignit le petit appareil avant de le fourrer dans sa poche alors que Bill s'asseyait près d'elle.

 

-        Alors, ça va mieux ta tête ?

 

-        Après deux heures de sommeil en cours de français, je suis de nouveau en pleine forme, écoute !

 

-        Tant mieux ! répondir-elle dans un sourire. Tu voulais me demander quelque chose ?

 

Pour toute réponse, il sortit de sa poche une petite clef argentée qu'il glissa dans la main de la brune. Celle-ci l'examina en fronçant les sourcils.

 

-         Tu me donnes déjà les clefs de chez toi ? Tu ne trouves pas qu'on va un peu trop vite tous les deux ? demanda-t-elle le plus sérieusement du monde.

 

Bill partit dans un éclat de rire, s'attirant des regards en coin des autres personnes présentes en-dessous de l'abribus, sous le sourire bienveillant de Lena.

 

-         Ce sont les nouvelles clefs du labo. La directrice a enfin fait un geste et a fait changer la porte. Comme ça, tu pourras y aller quand tu veux... Mais tu le gardes pour toi hein ! rajouta-t-il en se penchant vers elle. Disons que c'est un petit traitement de faveur.

 

La jeune femme fut agréablement surprise et touchée.

 

-        Promis, je dirais rien ! dit-elle lui souriant sincèrement. T'es vraiment adorable tu sais ?

 

-        Généralement on dit de moi que je suis magnifique, sublime ou tout simplement génial, mais comme ça vient de toi, ça me va droit au cœur.

 

Joignant le geste à la parole, il posa sa main sur son torse. Contrairement à ses paroles légères, son regard était sincère. Lena le contempla longuement, en souriant pensivement.

 

-        T'es vraiment un drôle de type tu sais…

 

-        Y parait, ouais…

 

[...]

 

 

Les cours étaient finis et Lena se trouvait dans son petit studio étudiant qu'elle louait pour cette année. Il n'y avait rien à la télé ce soir-là, ses devoirs ne l'inspiraient gère et il était à peine vingt-et-une heures ! Elle ne savait pas quoi faire, mais ce qui était certain c'est qu'elle n'avait pas envie de rester enfermée dans son minuscule appartement. Elle aurait voulu aller faire un tour du côté du port, mais elle n'avait pas de voiture et connaissait encore très mal la ville… Une idée lui vint en tête et elle sourit, pianotant sur son portable. S’il y avait une personne susceptible de la sortir de son cafard, c'était bien lui ! C'était dans ces cas précis, se dit-elle, que Berlin ainsi que tous ceux qu'elle aimait lui manquaient le plus… Elle pianota vite fait un message pour Bill :

 

« Salut beau gosse ! Une virée avec ta Princesse te tente ? Outre un désir incontrôlable de vouloir te voir… Je m'ennuie à mourir é__è »

 

Elle hésita avant de poursuivre, se mordillant la lèvre…

 

« Si Tom veut venir, il est le bienvenu… bien entendu ^^ Bisous ! »

 

Elle balança son portable sur son lit avant de se lever et d'attraper son appareil. Elle décida de le préparer pour la soirée. Même si Bill ne répondait ou ne pouvait pas, elle irait quand même faire un petit tour. Elle eut juste le temps de glisser son bébé dans son étui qu'elle entendit le son sourd de son mobile qui vibrait sur sa couette.

 

« File ton adresse, je passe te chercher ;) »

 

 

[…]

 

 

Un quart d'heure plus tard, elle était en bas de son immeuble à sautiller d'un pied à l'autre, les mains enfoncées dans les poches de sa courte veste en cuir en attendant l'arrivée de son chauffeur. Il ne fallut pas longtemps avant qu'une superbe Audi Q7 blanche ne s'arrête devant elle. Un rapide coup d'œil lui confirma que c'était bien Bill à l'arrière du volant… et qu'il était seul. Une légère pointe de déception lui serra le cœur alors qu'elle montait du côté passager.

 

-        Me dis pas que cette caisse est à toi, je te croirai pas !

 

-       Tu me laisses, même pas, le temps de frimer ! T'es nulle ! se plaignit le brun. Elle est à mon beau-père, mais j'ai bien l'intention de faire en sorte qu'il me la laisse pour de bon !

 

Lena éclata de rire alors qu’il s'engageait sur la route.

 

-        Alors, tu voulais aller quelque part en particulier ?

 

-        J'avais pensé aller au port. expliqua-t-elle, levant son appareil photo.

 

-        C'est parti pour le port, donc !

 

Ils roulèrent quelques minutes en silence avant que Lena ose poser la question :

 

-         Tom n'a pas voulu venir ?

 

Bill ne répondit pas immédiatement. Elle le regarda du coin de l'œil et nota ses mains qui s'étaient crispées sur le volant et son air soudainement grave.

 

-         Non.

 

Son ton était bien trop neutre et son regard bien trop figé sur la route. Elle devina que quelque chose n'allait pas. Elle hésita avant de poursuivre :

 

-         Vous vous êtes disputés ?

 

Bill eut un rire sans joie. Dispute était un faible mot à côté de ce qu'il s'était passé quelques minutes plus tôt…

 

-        Un peu, ouais…

 

-        Tu veux en parler ?

 

Elle doutait franchement que le brun accepte c'est pourquoi elle ne fut pas surprise lorsqu'il lui répondit « non ». Il lui adressa un sourire d'excuse avant de se concentrer à nouveau sur la route. Elle n'insista pas, laissant le silence reprendre ses droits dans l'habitacle. Silence qu'elle trouvait d'un coup pesant, Bill semblant parti dans ses réflexions au vu de ses sourcils froncés. Ce dernier n'aimait vraiment pas afficher ses états d'âme, mais dès qu'il s'agissait de Tom, tout devenait de suite bien plus compliqué. C'était bien trop fort, bien trop douloureux pour qu'il puisse faire semblant de rien encore longtemps. Il avait pensé, à tort, que cette sortie lui aurait changé les idées, mais il n'avait pas prévu que la jeune femme lui parlerait de son frère... du moins, pas si rapidement. Ou peut-être qu’inconsciemment, il n'attendait que ça, pouvoir en parler... Alors que Lena allait reprendre la parole pour essayer de détendre l'atmosphère, il lâcha froidement :

 

-         C'est qu'une putain de garce arrogante et capricieuse et lui, il voit rien ! Ça me tue, franchement, ça me tue !

 

Il étouffa une exclamation en fermant les yeux, puis secoua doucement la tête, inspirant grandement. Lena n'osait plus rien dire, se doutant de qui il parlait. Le jeune homme avait l'air vraiment remonté et, surtout, abattu... Ils ne mirent que quelques secondes de plus avant de s'arrêter. Bill avait choisi le côté industriel du port, si bien qu'en face d'eux, sur la rive opposée, la ville illuminée offrait un spectacle magnifique. Elle en aurait presque oublié l'ai électrique qui régnait dans la voiture si la potière de celle-ci – qui avait claqué avec force – ne l'avait pas ramené brutalement sur Terre. Elle descendit à son tour et contourna le bolide pour trouver son ami tirant nerveusement sur une clope, appuyé contre la carrosserie. Elle le rejoignit.

 

-         Si ça peut te consoler, sache que je partage ton opinion sur elle. J'ai eu l'occasion de faire sa connaissance aujourd'hui. Une véritable harpie !

 

Il réagit à peine, se contentant de hocher la tête. Elle réitéra sa question :

 

-         Tu veux en parler ?

 

Et pour la première fois, il hésita. Laisser tomber les barrières et raconter enfin ce qu'il avait sur le cœur ou bien garder la tête froide et rejeter la main qu'on lui tendait ? C'était con, mais il bloquait. Peur de se mettre à nu, peur de paraître ridicule ou peut-être tout simplement peur de mettre enfin des mots sur une douleur profonde qui ne ferait que la rendre plus réelle encore. Il avait juste pas l'habitude.

 

-        Laisse, c'est rien. se força-t-il à répondre, affichant un sourire. On est ici pour chasser ton ennuie, non ? dit-il pointant l'appareil de la jeune femme qui pendait à son flanc. J'avoue que ce cadre est pas une mauvaise idée pour un shoot, mais en pleine nuit, il faudrait du matériel en plus...

 

-        Bill…

 

Son ton avait était doux, presque suppliant. Le visage de l'androgyne se ferma et son regard se perdit dans l'horizon. Une légère brise se leva, faisant virevolter leurs cheveux sombres.

 

-        C'est compliqué... Je sais pas si tu pourras comprendre et encore moins si j'arriverai à te l'expliquer.

 

-        Essaye, on verra bien.

 

Il acquiesça doucement. Il prit sur lui et commença :

 

-         C'est… Putain !

 

Il ferma les yeux un instant et souffla un bon coup avant de continuer…

 

-         Depuis tout petit on a toujours été très proche avec Tom. On se disputait souvent, mais ça ne durait jamais bien longtemps… Puis on a grandi et les choses ont changé. J'ai l'impression… j'ai l'impression que plus le temps passe, plus on s'éloigne l'un de l'autre. Et depuis qu'il est avec Vanessa, c'est pire !

 

Il marqua une pause, écrasant sa cigarette au sol puis planta son regard dans celui de son amie.

 

-         J'arrive pas… ou plutôt, j'arrive plus à le comprendre aussi bien qu'avant. il détourna les yeux, gêné. Je sais, ça va te paraître con, mais c'est juste super difficile pour moi de l'admettre.

 

Il baissa la tête alors que Lena posait une main dans son dos qu'elle frictionna doucement. Prononcer ces mots avait été extrêmement difficile, elle s'en doutait. Elle ne savait pas vraiment quoi dire alors elle se contenta de dire ce qu'elle pensait.

 

-         Je trouve pas ça con, au contraire ! Tu aimes ton frère, c'est tout.

 

Il lui sourit tristement.

 

-        Merci.

 

-        De ? s'étonna sa camarade.

 

-        De m'avoir laissé pleurer sur ton épaule comme une gamine.

 

Il retrouvait un semblant de sourire et Lena en fut heureuse.

 

-        De rien ! rigola-t-elle. Ça t'a fait du bien au moins ?

 

-        Un peu.

 

Il passa un bras par-dessus son épaule et lui embrassa le sommet du crâne, la faisant râler un peu. Bill ne l'avouerai jamais, mais il se sentait plus qu’«un peu» soulagé. C'était con, mais il se sentait plus léger. Il n'attendait pas de Lena qu'elle le conseille ou qu'elle le plaigne, elle l'avait juste écouté et c'est tout ce qu'il lui fallait. Cette dernière lui prit la main et l'entraina vers les quelques entrepôts qui longeaient la rive. L'endroit était vraiment sinistre en pleine nuit mais elle n'avait pas peur. Au contraire, cela créait en elle une petite pointe d'excitation. Devant l'un d'eux se trouvaient de grosses caisses en fer, pas plus hautes d'un mètre tout au plus, et Bill s'y hissa prestement, ne pouvant s'empêcher de faire le pitre. L'atmosphère était à nouveau détendue et le jeune homme oublia pour un temps ses quelques soucis. Il discutait tranquillement avec Lena, partageant ensemble leurs propres expériences dans le monde de la photographie pendant que cette dernière le prenait en photo. Après un bon moment, il sauta de son perchoir et atterrit en face d'elle. Il la regardait, malicieusement en penchant la tête sur le côté :

 

-         Au fait, tu ne m’as pas dit pourquoi tu t'es accrochée avec Vanessa.

 

Elle éteignit son appareil avant de le ranger.

 

-         On s'est pas vraiment accroché. Mais je pense qu'elle ne me porte pas vraiment dans son cœur.

 

Bill haussa un sourcil, ce qui fit rire Lena.

 

-         Je crois qu'elle pense que je m'intéresse à Tom. précisa-t-elle.

 

Au sourcil levé s'ajouta un sourire plus qu'équivoque.

 

-         Et c'est pas le cas ? Miss-je-bave-en-cours-de-sport …

 

Elle leva les yeux au ciel et commença à marcher en direction de la voiture, ce qui lui permit de cacher la rougeur de ses joues.

 

-         Non, ce n'est pas le cas ! Je m'intéresse à lui parce qu'il est sympa, mais pas de cette manière-là !

 

Il la rattrapa bien vite et se calqua à son allure, les mains dans le dos, toujours souriant.

 

-        Bah quoi ? Il te plait pas mon frère ?  demanda-t-il innocemment.

 

-        C'est pas la question !  éluda-t-elle.

 

-        Donc, il te plait. conclut le plus jeune.

 

-        Non ! Enfin si ! J'veux dire…

 

Elle s'arrêta devant la voiture et souffla, plus gênée qu'exaspérée.

 

-         Tu peux me dire quelle nana ne craquerait pas pour lui, sérieux ?

 

Bill n'en finissait plus de rire et Lena de rougir. Il est vrai que le charme du blond ne la laissait pas indifférente, mais ça n'allait pas plus loin… si ? Tom était quelqu'un de particulier, d'intéressant, mais pas le genre de mec qui pourrait « plaire » à Lena. Du moins, pas en temps normal…

 

-         Cherche pas, Bill. Ton frère n'est pas mon type.

 

Par cette phrase, elle essayait plus de se convaincre elle que lui.

 

-        Roh ! À d'autres ! s'exclama le brun. Je bave pas devant des nanas qui ne « sont pas mon type ». dit-il en formant des guillemets avec ses doigts. Il doit te plaire un minimum, non ?

 

-        Bill ! grogna-t-elle.

 

-        Oui ché-rie ?

 

-        Ta gueule et monte !

 

Il éclata de rire et déverrouilla les portes automatiques. Ils prirent place et quittèrent rapidement le port. Après quelques instants à rouler en silence, Bill déclara :

 

-         Je comprends mieux certaines choses du coup…

 

Son ton devenu sérieux étonna la brune qui l'interrogea du regard.

 

-         Vanessa. C'est à cause de ça qu'on s'est disputé. Elle n'a pas supporté que je lui parle de toi.

 

En quelques mots, il lui raconta ce qui s'était dit à midi. Lena n'en revenait pas, la jalousie de Vanessa était vraiment excessive. Puis elle se souvint de son comportement vis-à-vis de la jeune femme quelques heures plus tôt. Si elle avait su, elle aurait tout simplement laissé couler. Elle n'était pas du genre à foutre la merde dans un couple.

 

-        Je suis désolée…

 

-        Bah pourquoi ? s'étonna Bill.

 

-        Disons que j'ai moi-même ajouté de l'huile sur le feu juste avant… Je pensais pas qu'elle prendrait ça aussi sérieusement. Je pensais pas qu'elle lui prendrait la tête comme ça… J'ai juste voulu la faire enrager.

 

Elle fit une grimace d'excuse alors que Bill se garait devant son immeuble. Il la regarda un instant, décelant ses joues faiblement rosies grâce à la lumière du tableau de bord. Il sourit.

 

-         Te prends pas la tête, Vanessa serait prête à tuer n'importe quelle fille qui s'approcherait de mon frère, alors tu n'y es pour rien.

 

Elle acquiesça et lui rendit son sourire. Au fond d'elle, elle ne pouvait s'empêcher de penser que le malaise était beaucoup plus profond que ça.

 

-         Merci pour cette petite ballade. dit-elle lui embrassant la joue. À demain.

 

Il lui répondit par un clin d'œil et elle descendit de la voiture. Il attendit qu'elle soit rentrée dans le bâtiment avant de redémarrer et de rentrer à son tour.

 

[…]

 

 

Et les jours s'étaient écoulés, la vie avait repris son cours calmement. Tom avait fini par passé l'éponge et Vanessa semblait s'être calmée, bien qu'à chaque fois qu'elle croisait le regard de Lena, on pouvait voir briller au fond de ses yeux une lueur féroce. La brune n'y prêtait guère d'attention. Si Vanessa voulait la haïr, ça la regardait, cela n'allait pas l'empêcher de dormir. Pourtant, quelques petites choses avaient changé. Elle ne savait pas si c'était le fruit de son imagination ou non, mais Tom semblait l'éviter. Le peu de contact qu'ils avaient se résumait à se dire « bonjour » quand ils se croisaient et ce n'était pas faute d'avoir essayé d'engager la conversation plusieurs fois. À chaque fois, il avait semblé mal à l'aise, comme au tout début et prétextait toujours quelque chose pour pouvoir mettre fin à leur discussion.

 

Au début, un peu surprise, Lena n'y avait pas prêté attention. Mais plus le temps passait, plus la surprise laissait place à de la peine. En temps normal, elle ne se serait pas pris la tête avec ça, mais il s'agissait de Tom… Elle malgré le peu de temps qu'ils avaient passé ensembles, elle l'aimait bien, Tom. Peut-être même un peu trop.  Alors se pourrait-il qu'elle soit vraiment attirée, par lui ? Quoi qu'il en soit, se dit-elle, vu les circonstances, cela n'avait plus vraiment d'importance...

 

Et arriva le jour où tout bascula.

 

Lena était arrivée très tôt ce matin-là pour pouvoir aller au labo. Mais en chemin elle tomba nez-à-nez avec la seule personne qu'elle voulait voir autant qu'elle voulait fuir.

 

-        Salut. lâcha-t-il, fébrilement.

 

-        Bonjour Tom. répondit Lena, platement.

 

Elle ressentait maintenant vis-à-vis du jeune homme une certaine amertume et l'air paniqué qu'il avait eu en la voyant n'avait fait que serrer son cœur un peu plus.

 

-         Je… Tu vas au labo ?

 

À l'autre bout du couloir, Vanessa s'était figée à la vue de son petit ami et de la brune. Il lui avait promis pourtant ! Il lui avait promis de garder ses distances, de cette fille ! Et pourtant, il était là à la regarder de cet air qu'elle ne s'était jamais vu accorder. Quelqu'un la bouscula, mais elle n'y prêta pas attention, ses yeux ne pouvant se détacher des deux autres étudiants. Pourtant, quelque chose finit par attirer son attention. Elle ne sut pas si c'était d'abord les cris ou le mouvement de panique qui s'était propagé dans les rangs des étudiants présents, mais elle comprit que c'était à cause de cette même personne qui lui était rentrée dedans quelques secondes plus tôt.

 

Puis tout se passa très vite

 

 

 

 

Commentaire de l'auteur Note aux Veilleurs : Les "smiley" présents dans la fanfiction sont parfaitement en droit d'être là. Il s'agit d'une conversation, via SMS. Leurs usages sont donc tolérés.

Rikku-chan

Note de l'auteur : encore merci à toi pour la correction !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales