Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Changement d'adresse IP non prévue
 par   - 5 lectures  - Aucun commentaire

Fanfic Fr a été inaccessible suite à un changement d'adresse IP non prévu.
Le changement a été fait sans me prévenir, ce qui fait que les serveurs DNS n'étaient pas à jour et continuaient à rediriger vers l'ancienne adresse.

 

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 845 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

Super junior

Les dessous du yaoi Auteur: Hon no Shojo Vue: 11390
[Publiée le: 2012-08-20]    [Mise à Jour: 2013-02-18]
13+  Signaler Humour/Yaoi (HxH)/Song-Fic Commentaires : 35
Description:
Dans le genre yaoi, il y a plusieurs catégories de personnes qui se distinguent :
- les coquins
- les effarouchés
- les entreprenants
- les romantiques
- les passionnés
- les doux...
et vous, quel genre préférez-vous ? ?
Crédits:
Les Super Junior ne m'appartiennent pas ainsi que les SHINee (c'est très dur psychologiquement T_T) et sûrement d'autres célébrités qui arriveront peut-être par la suite, enfin, c'est par sûr
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre douze

[5987 mots]
Publié le: 2012-10-10Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Finalement petit HS pour patienter désolée
Bonne lecture quand même

POV KyuHyun

« Hmm, Kyu… Haan… »

                Souriant, je lui lèche le cou et donne un dernier coup de bassin avant qu’il ne se répande entre nos deux corps, suivi de près par ma propre jouissance. Epuisé, je me laisse tomber sur cet ange tombé du ciel qui m’appartient, à moi et moi seul. Je l’embrasse tendrement et il vient nicher son nez dans mon cou ; je lui caresse doucement les cheveux, lui murmurant des « saranghae » à tout va. Je l’aime, je l’aime, mon dieu, que je l’aime, je vous en supplie, ne me l’enlevez jamais !

« Kyu, murmure-t-il tout bas.

- Oui, mon bébé ?

- Tu… Tu penses tout haut… »

                Amusé, je ris et l’embrasse sur la joue en un gros « smack » bien claquant. Il rit à son tour – que j’aime son rire cristallin ! – et se colle un peu plus à moi.

« Et alors ? Répliquai-je. J’ai le droit de t’aimer et de le penser, nan ?

- Oh, oui, bien sûr ! Ce n’est pas ce que je voulais dire ! Juste que… ça me fait très plaisir, que tu le penses.

- Et je peux te le dire, autant de fois que tu le voudras. Je t’aime, SungMin, je t’aime, je t’aime, je t’aime.

- Huhu… oui, moi aussi, je t’aime, Kyu, je t’aime de tout mon cœur ! Saranghae, saranghae, saranghae !

- Je peux le dire plus de fois que toi ! Saranghae, saranghae… »

                Nous jouons à ce petit jeu d’amour jusqu’à ce qu’il s’arrête, à bout de souffle. Je ris encore.

« Yaah, ne te moque pas !

- Je ne me moque pas. J’ai encore gagné.

- Oui… T’as gagné le droit de m’embrasser. »

                Je souris et scelle nos lèvres en un baiser plus qu’amoureux et le serre dans mes bras, tout en caressant ses beaux cheveux noirs. Je l’aime, je l’aime, je l’aime et personne ne pourra jamais l’aimer plus que moi !

 

« Ouaaaah !!! »

                Je reçois quelque chose en pleine figure. En ouvrant légèrement les yeux, éblouis par la lumière trop forte de l’abat-jour de notre chambre, j’aperçois mon petit ami vider le placard avec entrain ; des habits, à lui et à moi, jonchent le sol mais il ne semble pas s’en préoccuper et continue de vider les tiroirs. Hilare, je me lève silencieusement et le surprends par derrière en lui enserrant la taille, lui déposant un baiser papillon dans le cou. Il se fige instantanément mais se détache de mon étreinte et me pointe du doigt :

« Pas de ça, Kyu ! Oh là là, on est super à la bourre, LeeTeuk va nous engueuler ! »

                Pas prêt pour deux sous à me laisser faire par mon amoureux et surtout si c’est pour le leader, je le reprends dans mes bras et lui soulève le menton pour l’embrasser fougueusement. Il tente de se débattre mais je le fais taire d’un petit coup de bassin bien placé lui arrachant un gémissement qui meurt dans ma gorge. Tout en l’embrassant, je lui ouvre son haut de pyjama et parcours son torse, martyrisant ses boutons de chairs, titillant son nombril. Il se tortille sensuellement sous moi, faisant parfois rencontrer nos deux bassins. Je me détache légèrement de lui, à bout de souffle, et il en profite pour me pousser un peu plus loin.

« J’ai dit : pas de ça maintenant ! Me réprimande-t-il en fronçant les sourcils d’une façon tout à fait adorable, essuyant une petite trace de bave qui a coulé au coin de sa bouche.

- Le lapin pense pouvoir résister au grand méchant loup ? Raillai-je, content qu’il s’énerve – car il est irrésistible lorsqu’il est comme ça.

- Tu peux te moquer autant que tu veux de moi, celui qui se fera engueuler dans l’histoire, ce ne sera pas moi ! »

                Il me tire la langue, change de haut et referme la braguette de son slim avant de crier de sa voix si parfaite :

« LeeTeuk !!! KyuHyun ne veut pas s’entraîner, aujourd’hui, il sèche !! Viens vite, il a voulu me violer et il veut recommencer !! »

                Je n’ai pas le temps de dire quoi que ce soit que le leader débarque dans la chambre, suivi du reste du groupe, et prend dans ses bras mon petit ami en s’exclamant à mon encontre :

« Quand je dis que t’es dangereux… Bas les pattes, t’as pas le droit de le toucher sans son accord !! Et regarde ta tenue, comment veux-tu que SungMin se concentre ? Rah, incorrigible, ce garçon ! »

                Je détaille un peu ma tenue : un boxer. OK, je ne me suis que très peu rhabillé suite à cette nuit. Mais SungMin ne fait rien pour arranger mon état, aussi !

« Et regarde, LeeTeuk, regarde dans quel état il a mis notre chambre ! s’indigne mon amant en me tirant discrètement la langue. »

                Alors, là, WTF ? Qu’est-ce qu’il lui prend ? Il se venge ? Non !

« KyuHyun ! Me menace LeeTeuk en roulant des yeux alors que je m’approche de SungMin. Tu ranges !

- Mais ce n’est pas moi !

- Oh ! Les habits sont venus par terre tous seuls ?

- LeeTeuk !

- KyuHyun !

- LeeTeuk ! C’est… »

                Je regarde SungMin, désespéré. Il me lance un drôle de regard, compatissant, je dirais, il semble fondre petit à petit devant mon air de naufragé. Je ne peux pas le trahir : il serait doublement coupable, d’avoir mis le bordel dans notre chambre et d’avoir menti à LeeTeuk. Je soupire et me baisse pour ramasser des sous-vêtements.

« OK, leader, je vais ranger.

- Vraiment ? Oh, KyuHyun, tu m’impressionnes, tu grandis enfin. Tu nous rejoins après ?

- Ouais. »

                Mon « ouais » sonne faux mais je ne m’en formalise pas, après tout, je ne fais que ramasser les pots cassés de mon petit ami. Qui, soit dit en passant, n’hésite pas à se barrer avec les autres ! Rah, je pense être trop gentil, quand même ! Ce mec me rend fou, je suis prêt à tout pour lui et il le sait, il en profite ! Je dois être un peu masochiste…

Flash-back de la déclaration de SungMin…

                D’abord, il faut dire que SungMin et moi, ça n’a pas marché tout de suite : il me faisait peur, toujours avec son air froid, alors qu’il était plutôt mignon et souriant sur les plateaux. Lui aussi m’en avait fait voir de toutes les couleurs lors de mon arrivée dans le groupe : l’eau dans mes draps, le coussin éventré et j’en passe et des meilleurs… vu qu’on partageait la même chambre, je devenais une proie très facile pour lui. Mais je ne pleurais pas, au contraire, j’attendais mon heure et ruminais lentement ma vengeance. Ce ne fut que lorsqu’il se déclara à moi que je tins des représailles de ce nom.

                C’était un après-midi de mai, très doux ; on venait de terminer l’entraînement de danse et EunHyuk nous avait fait bosser comme des dingues. Mon corps ne tenait plus, j’avais des courbatures partout ; s’ajoutait à mon supplice le fait de devoir porter YeSung, qui n’arrivait même plus à marcher tellement la fatigue lui pesait. Ce fut donc avec YeSung sur le dos, RyeoWook appuyé sur mon épaule droite et HeeChul sur l’autre pour faire le contrepoids que je me traînai jusqu’à l’appartement, en nage. Arrivé au seuil de la porte, je sonnai. Une fois. Deux fois. Trois fois. Avant que quelqu’un se décide à ouvrir.

« Ah, vous êtes rentrés ? »

                Je levai la tête. Lui. Et toujours ce regard noir.

« Oh, mon dieu, Yeye, Wookie, Chullie ! Venez vite, entrez, je vais vous préparer quelque chose ! »

                Je le toisai de ma hauteur malgré le fait que je sois un peu abaissé à cause du poids sur mes épaules.

« Emmène-les dans le salon, se contenta-t-il de me dire. »

                Soufflant, j’obéis et passai le pas de la porte. Je me rendis non sans effort jusqu’à la pièce demandée où se trouvaient déjà tous les autres.

« KyuHyun ! s’exclama SiWon en me débarrassant de YeSung qu’il allongea sur le divan.

- Yaah, tu aurais pu nous dire que tu devais porter tout ce monde ! Renchérit KangIn. Un homme musclé comme moi serait venu à ta rescousse !

- Ça va ? Me demanda ShinDong en prenant HeeChul.

- Ouais. »

                SungMin arriva. Immédiatement, je lâchai RyeoWook et partis m’enfermer dans notre chambre. Je voulais être TRAN-QUI-LLE. Pas de SungMin dans les parages. Pas d’œillades meurtrières dans le dos. Pas ce regard mauvais sur soi. Juste un petit fond de chaîne hi-fi et la fenêtre ouverte. C’est tout. Je m’assoupis sur mon lit défait, les bras étalés sur le matelas. Qu’est-ce que j’étais bien à ce moment-là !

« On mange, tu viens. »

                Je crus à un mauvais rêve. Une sale voix que je connaissais très bien me disait de venir manger. Mais mes yeux refusaient de s’ouvrir, j’avais sommeil. Juste encore un peu.

« Choi KyuHyun, tu bouges ton cul et tu viens manger ! »

                Je m’obstinai à laisser mes yeux clos, pas prêt pour deux sous à me laisser faire par un nabot de cinq centimètres de moins avec seulement deux ans de plus. Je sentis qu’il me montait dessus, s’installant à califourchon sur moi et me secouai par le col du T-Shirt.

« Yaah, t’as entendu ce que je t’ai dit, le maknae ? De-bout !! »

                Il n’allait vraiment pas me laisser tranquille ! D’abord l’huile sur la chaise, maintenant le réveil forcé… il fallait qu’il se calme, le lapin rose ! Enervé, j’ouvris subitement les yeux et inversai les positions, lui se retrouvant sous moi. Je le détaillai de toute ma hauteur : mignon, un peu musclé, un corps et des traits fins… sa peau blanche comme un cul donnait envie. Je me penchai un peu et lui léchai la base du cou. Un petit son plaintif sortit de sa bouche.

« Joli bruit, le vieux, me moquai-je.

- Hm, a… arrête, qu’est-ce que tu fais ?

- Et qu’est-ce que tu ferais si je t’obéissais ? »

                Sans attendre sa réponse, je plongeai dans son cou pour le marquer de plusieurs suçons. Je me régalai des gémissements produits par cet être si infect avec moi, si méprisant, si désagréable… Il se tortillait, tentait de se dégager mais rien à faire, mes mains enserrant ses poignets et mon corps bloquant le sien, il était juste capable d’exprimer le plaisir de ce que je lui faisais. Son visage était déformé par les cris en un rictus très érotique qui m’incita à aller plus loin : je plaçai une de mes jambes entre les siennes et exerçai une petite pression sur son entrecuisse. Il se mordit violemment la lèvre et rougit. Le sourire plaqué aux lèvres, je remontai encore un peu ma jambe, lui arrachant un gémissement plus long.

« Ar… Arrête, KyuHyun !

- Hm, tu m’appelles par mon prénom, maintenant ? Remarque, pourquoi m’en plaindre, c’est toujours mieux que « maknae » ou rien du tout. »

                Je me dégageai subitement, le laissant allongé et tremblant sur mon lit, et essuyai ma lèvre du pouce en lui lançant :

« Elle est très bonne, ta peau, mais un peu trop aigre par moment ! »

                Avant d’éclater de rire et de m’éclipser dans le couloir. J’avais entamé ma vengeance, j’étais content. Ce qui ne passa pas inaperçu des autres, en particulier de LeeTeuk, lorsque je rejoignis la table du dîner. Le leader me tenait à l’œil, il n’était pas pour ainsi dire aussi mesquin que SungMin mais conservait tout de même une pointe de méchanceté qui m’était assez déplaisante.

« Tu as l’air heureux, KyuHyun, tu as fait un nouveau coup bas à quelqu’un ou quelque chose dans le genre ?

- Rien qui puisse directement t’atteindre, LeeTeuk Hyung, répliquai-je en m’asseyant à côté de RyeoWook qui s’empressa de me remercier de l’avoir porté tout à l’heure.

- Teukie, laisse-le tranquille ! Intervint KangIn en posant sa main sur l’épaule de LeeTeuk. Putain mais vous allez arrêter de l’emmerder, ouais, vous tous ? Ce n’est pas déjà assez difficile pour lui de s’intégrer, il faut aussi qu’il supporte vos bassesses dégueulasses ? Bande d’enfoirés ! »

                Tout le monde se tut. J’étais ému qu’il ait pris ma défense. Personne ne l’avait jamais fait depuis mon arrivée. Sauf KiBum, YeSung, SiWon et ShinDong – ce qui faisait déjà un bon paquet de personne. RyeoWook, DongHae, HanKyung et EunHyuk étaient trop timides pour le faire. HeeChul se contentait seulement d’encourager la bataille, ne prenant pas spécialement de parti. Et je ne comptais même pas sur SungMin pour le faire, ah non, ce serait lui arracher le bras !

« Ah, SungMin ! s’exclama soudain HeeChul en se levant d’un coup. »

                Ils se tournèrent tous vers la porte du salon. Moi, je ne pris pas la peine de lui adresser un regard, même lorsqu’il s’assit en face de moi, les yeux très certainement rivés sur moi. J’esquissai un petit sourire vengeur.

« Hyung, tu regardes KyuHyun avec une façon bizarre, on dirait que tu vas le tuer, fit remarquer RyeoWook en le servant.

- Un meurtre ? demanda YeSung avec une voix très lugubre en faisant tourner son couteau dans sa tranche de viande.

- Yaah, Ye, ne me fais pas peur !

- Ne t’en fais pas, RyeoWook, le rassurai-je en levant la tête vers lui, le sourire aux lèvres. SungMin me regarde toujours bizarrement. »

                Je le sentis se crisper sur sa chaise. Après tout, désormais, je pouvais faire de lui ce que je voulais.

« Ah bon, éluda l’Eternal Maknae en se rasseyant. EunHyuk, tu veux du riz ? Prends du riz ! (la réplique dans Norman, Top 8 des relous en soirées, version SuJu)

- Je prends du riz, je prends du riz, chantonna le danseur principal en attrapant la casserole. DongHae, tu en veux ?

- Je veux bien, oui.

- ShinDong, tu me passes ton couteau ? interrogea SiWon.

- Au meurtre, au meurtre, scanda lugubrement YeSung en piquant plein de fois le sien dans son bout de bœuf qui relevait désormais de la passoire.

- Quand on vous dit SuJu, à quoi pensez-vous ? déclara HeeChul en se levant, la fourchette placée devant la bouche en guise de micro. Groupe de jeunes hommes ultra sexy guidés par le très célèbre HeeChul ? Eh bien, vous vous trompez sur toute la ligne : nous sommes… UNE SECTE !! Nyahahahaha !!!

- Hyung, au secours ! Sanglota à moitié RyeoWook en se réfugiant dans les bras de KiBum. Qui sont ces gens qui crient dans notre salon ?

- Ce sont nos amis, lui répondit l’intéressé en souriant, amusé de la situation.

- Arrêtez ce bordel ! cria LeeTeuk en bondissant sur ses pieds, rouge de colère. On MANGE, là ! »

                Tout le monde se tut immédiatement. Le leader roulait des yeux furibonds hyper flippants.

« Roh, LeeTeuk, t’es vraiment un rabat-joie, râla HeeChul en se rasseyant. Vieux schnock !

- ShinDong, tu me passe ton couteau ou il faut que je vienne le chercher moi-même ? S’impatienta SiWon, exaspéré.

- Vous êtes une belle bande d’immatures ! Les réprimanda encore LeeTeuk. C’est à se demander si une limite existe entre la ville et le zoo, on se croirait à la ménagerie !

- Iiiirk, iiiiiirk ! Rigola EunHyuk en imitant le singe, se grattant la tête et les aisselles.

- Meeeuuuh, le suivit KangIn en enfournant une poignée entière de salade.

- Rôôôôn, rôôôn, ne se retint pas ShinDong en plongeant le nez dans son assiette pour en dévorer le contenu sans couvert.

- Je suis une tortue, déclara YeSung en mastiquant sa viande, le menton dégoulinant de jus.

- Vous quatre, dans vos chambres ! Hurla LeeTeuk, furax. Allez, dégagez ! »

                Les nominés ne se firent pas prier et décampèrent de la table, suivis par pratiquement tous les autres. Le salon se vida peu à peu : restèrent SungMin, LeeTeuk… et moi. Je me retrouvais avec les deux pires du groupe.

« Je ne sais pas si je vais participer à cette démonstration de relations humaines bâties sur de grandes convictions catholiques, balbutiai-je, gêné, en me levant pour m’échapper.

- KyuHyun, tu n’as pas fini ton assiette, me lança froidement LeeTeuk.

- Ouais, euh, je n’ai pas faim…

- Ah ouais ? Ironisa SungMin. Pourtant, tu avais l’air affamé tout à l’heure, dans ma chambre.

- KyuHyun, continua le leader en se tournant vers moi, tu ne voudrais pas faire pleurer RyeoWook parce que tu n’as pas apprécié son repas, quand même ?

- Il est très bon, en plus, son plat, me nargua SungMin.

- Venant de ta bouche, j’ai surtout l’impression qu’il est dégueulasse, ouais, le remballai-je, pas prêt à me laisser faire. »

                Mon aîné pâlit d’un coup. Eh oui, mon sens de la répartie me sauvera toujours ! LeeTeuk suivit notre échange, jetant des regards un peu à tous les deux et soupira.

« Tu sais, leader, si tu n’as pas envie d’entendre ma voix qui a l’air de tant t’irriter, rien ne t’oblige à rester. »

                Il me fixa longuement. Ses yeux semblaient me transpercer. Puis, il se leva en soufflant et s’aventura dans le couloir, nous laissant ainsi seuls, SungMin et moi. Je lâchai un profond soupir d’exaspération et me laissai tomber sur la chaise la plus proche, toisant mon hyung d’une façon que j’espérais la plus insolente possible. Lui se contentait de regarder bêtement ses genoux, les mains posés dessus, et tapotait nerveusement du pied sur le sol. Ce mec était désespérant : avec les autres, il était super bavard ou du moins, pas silencieux, et seul avec moi, une vraie tombe.

« Tu comptes prendre racine dans la moquette en la martyrisant comme ça ou t’es décidé à me parler et cette fois, gentiment ? Le provoquai-je. »

                Il redressa immédiatement la tête et ses yeux sombres me fusillèrent. J’esquissai un sourire ; c’est dommage que ce soit seulement dans ces moments-là qu’il m’apparaissait plus beau que n’importe qui.

« Je… il faut…, balbutia-t-il, il faut qu’on parle de ce qui s’est passé tout à l’heure !

- Tout à l’heure ? Feignis-je de ne pas savoir. Hm, RyeoWook a demandé à EunHyuk de prendre du riz, SiWon voulait le couteau de ShinDong, YeSung s’évertuait à essayer de tuer quelque chose de déjà mort, HeeChul dirige apparemment une secte, LeeTeuk pète les plombs… non, je ne vois ce qu’il y a à dire.

- Fais pas l’idiot, Choi KyuHyun – à noter : il m’a appelé par mes nom et prénom ! Je parle de ce qui s’est passé dans ma chambre !

- Aaah… »

                Je me sentis un peu mal à l’aise ; qu’est-ce que j’allais lui dire ? Que je faisais ça par jeu ? Que je me vengeais ? Ou tout simplement que… j’en avais envie ?

« Et ? L’interrogeai-je, faussement dédaigneux.

- Pour… Pourquoi tu as fait ça ? Me lécher, me mordre…

- J’en sais rien. P’têtre parce que c’était drôle de voir ta tête !

- Ne rigole pas, moi, ça… ça ne me fait pas rire… »

                Je le regardai : il avait resserré son emprise sur ses genoux, les joues rouges, et semblait totalement affolé, les yeux prêts à déverser une cascade de larmes. Pourquoi ? Pourquoi pleurait-il ?

« Ben moi, si, répliquai-je.

- Tu… Tu as aimé ? »

                Hein ? De quoi parlait-il ?

« Pardon ? Lui demandai-je, pas certain d’avoir très bien entendu.

- Tu as aimé… me faire ça ? Me toucher, me chauffer, me…

- Comment ça ?

- Tu as ressenti quelque chose en me faisant ça ?!? Tu l’as fait avec quelque chose en tête ?

- Pourquoi… tu me demandes ça ?

- Réponds-moi !! Choi KyuHyun, quand tu me l’as fait, moi, je… je… »

                J’avais peur de ce qu’il allait dire. J’avais peur. Je n’avais pas voulu l’écouter en dire davantage.

« Moi, je… Tu sais, ça t’a sûrement blessé que je m’acharne comme ça sur toi mais je… c’était parce que j’étais effrayé par toi, je pensais qu’en te détestant, j’aurais moins peur mais j’étais aveuglé par ça, je ne voulais pas…

- Ferme-la. »

                Ses yeux laissèrent couler quelques larmes. Il ouvrit la bouche ; je me jetai sur lui et plaquai mes mains sur ses lèvres, l’empêchant de parler.

« Mfrr…

- Ferme-la, je t’ai dit. Lee SungMin, tais-toi, ne dis RIEN. »

                Je le lâchai. Il me regarda de façon si pitoyable, si pathétique. Ce mec…

« KyuHyun…

- T’as entendu ? Ta gueule !

- KyuHyun ! Ecoute-moi !

- Chut, tais-toi !! Ne dis rien, ferme ta bouche ! »

                Je me dégageai de son étreinte subite sur mes bras et m’enfuis dans le couloir. Je ne veux pas l’entendre, je ne veux pas !

« KyuHyun ! Je t’aime ! »

                Seuls ces mots me restèrent dans la tête. Je m’enfermai dans ma chambre et me ruai sur mon lit, tapant mon oreiller, tirant sur mes draps pour me recouvrir entièrement. Ma vengeance avait si bien commencée… pourquoi fallait-il qu’il rajoute ses putains de sentiments à la con ? Il m’avait chambré tout ce temps… parce qu’il m’aimait ? Lee SungMin, tu n’es qu’un crétin. Je te hais. Je te hais. Je te déteste. Je te déteste. Meurs.

                Les jours suivants, j’ignorais SungMin comme je le pouvais. Lorsqu’il me demandait un plat à table, je le poussais lentement, aussi lentement que si j’avais à poser la dernière pierre d’une tour, vers lui avec une grimace ; à l’entraînement, lorsque je devais danser à ses côtés, je mettais toujours quelques pas de plus entre nous et me faisais engueuler par EunHyuk en prime ; pareil pour dormir, j’avais collé mon lit au maximum contre le mur et même réclamé à LeeTeuk qu’on le casse pour agrandir la chambre et, officieusement, l’écart entre nos deux matelas. Ça blessait SungMin, je le voyais bien mais ça me blessait encore plus qu’il essaie d’être proche de moi quand moi, je n’en avais pas envie.

                Aujourd’hui, nous allions à l’agence, comme d’habitude, pour s’entraîner mais les voitures que nous avions prises avaient toutes un problème – sans blègue ! Celle d’HeeChul – et oui, ce crétin narcissique a réussi à avoir son permis… après six tentatives, normal, tous les livres de conduite que LeeTeuk lui a achetés ont fini soit à la poubelle, soit en dessous de plat, ou alors il les ouvrait après l’examen pour voir si ses réponses étaient justes – était à sec – plus de carburant, anormal pour quelqu’un qui pense être l’essence vitale sur Terre –, celle de KiBum avait un pneu crevé, il n’y avait que celle de SiWon qui marchait et il n’y avait pas assez de place dedans pour nous treize.

« C’est ça, être nombreux dans un groupe, soupira HeeChul. Il y en a qu’on devrait supprimer, ici ! Bon, SiWon, tu emportes les inutiles, tu fais un accident et tu reviens nous chercher après ?

- D’accord, HeeChul, tu montes ? »

                Nous nous mîmes à rire devant le prince déchu et LeeTeuk décida que certains prendraient la voiture de SiWon et que d’autres iraient en bus.

« Les plus vieux prennent la voiture ! déclara encore HeeChul en grimpant sur le siège passager, ne laissant ainsi pas de choix. Teukie, Hanie et YeSung, vous montez derrière ?

- Pourquoi ce serait les plus vieux qui monteraient ? protesta KangIn.

- Parce que ! On est vieux, on a les pieds fatigués !

- Fatigués de regarder la télé, ouais.

- Désolé, fallait naître plus tôt ! »

                SiWon nous lança un air désolé et monta dans la voiture pour la faire démarrer. HeeChul nous tira la langue dans le rétroviseur, narguant KangIn, et le véhicule émit un vrombissement avant de quitter le parking de l’immeuble et de s’éloigner.

« Ben voilà, on n’a plus qu’à marcher, maintenant. »

                Nous nous retournâmes tous.

« YeSung ? s’exclama RyeoWook.

- Qu’est-ce que tu fous là ? cria KangIn. T’es pas parti avec eux ?

- Je voulais mais ils ont démarré trop vite. Ce n’est pas ma faute si j’étais à la traîne.

- Rah, j’aurais pu monter, moi ! ‘Tain !! »

                Haussant les épaules, YeSung se dirigea vers la sortie du parking, flanqué de RyeoWook, ShinDong, EunHyuk et DongHae. Je soupirai devant leur gaminerie et les suivis, précédant KangIn qui bougonnait, KiBum et SungMin. Les stations de bus étant toutes bondées, nous décidâmes de ne pas prendre le risque de se faire remarquer et de marcher. Il faisait beau, le soleil séchait les rues un peu humides par la fraîcheur du matin. Lorsque nous arrivâmes, les autres étaient bien sûr déjà là et LeeTeuk et HeeChul nous tombèrent dessus.

« Qu’est-ce que vous avez foutu ? On s’inquiétait ! S’égosillait le leader, paniqué.

- A cause de vous, mes cheveux ont pris l’humidité, ils sont tous frisés, maintenant ! Pleurnichait HeeChul.

- C’est pas ça qui va te rendre plus intelligent, hélas, le provoqua KangIn, on ne peut rien contre le phénomène mouton. »

                Ils  commencèrent à se disputer, LeeTeuk et HanKyung essayant de les séparer et de les calmer. Si la Cinderella avait peur pour ses cheveux, elle n’avait qu’à pas rester dehors !

« Bon, on va réviser la choré de Don’t Don, nous expliqua EunHyuk alors que nous nous changions dans la salle d’entraînement. On tourne le clip dans une semaine.

- Chouette, j’adore cette chanson ! s’exclama DongHae en reproduisant les pas d’Henry, notre nouveau membre, un petit chinois très mignon et très gentil. Surtout la partie d’Henry, avec son violon… trop classe ! »

                EunHyuk le foudroya du regard. Je savais bien que ces deux-là se tournaient autour mais pas à un point où, pour une bagatelle, l’un d’eux pouvait mourir de jalousie. DongHae capta son regard et s’arrêta immédiatement pour aller l’embrasser sur la joue. Notre danseur recouvrit aussitôt le sourire et s’amusa à lui chatouiller les côtes. Notre Fishy était sensible.

« KyuHyun, tu veux bien aller chercher les paroles dans le studio, s’il te plaît ? me demanda LeeTeuk. »

                Je ne connaissais pas encore très bien la SM, je me perdais parfois, comme cette fois où j’avais débarqué dans la salle de DBSK en plein… échauffement ?

« Euh, oui, mais je…

- Je vais l’accompagner. »

                Je me tournai vers la personne qui avait parlé, horrifié. Non… pas lui…

« Ah, SungMin, tu vas avec lui ?

- KyuHyun ne connaît pas encore trop bien la SM, il  vaut mieux que je vienne avec lui. »

                C’est ça et moi, je me mets des carottes dans le nez ! Regardez-moi ce petit avec son sourire d’ange, on lui donnerait le bon dieu sans confession ! Il se tourna vers moi, m’interrogeant du regard. Soupirant, je m’arrachai du banc que lequel j’étais assis et me dirigeai vers la porte.

« C’est là, m’indiqua mon persécuteur en me désignant une porte, après quelques minutes de marche. »

                Il entra, je le suivis. Remarquant quelques feuilles posées sur une table, je m’en saisis, lus brièvement ce qu’il y avait dessus et lançai à SungMin :

« C’est bon, tout est là. On peut y aller. »

                Seulement, je n’avais pas tout prévu ; il n’avait pas l’air décidé à  partir et ferma la porte avant de se tourner vers moi. Je pris un peu peur mais attendis la suite.

« Je… »

                Ben, vas-y, parle, j’attends !

« Il faut qu’on parle.

- J’ai déjà entendu ça quelque part.

- KyuHyun…

- Quoi ? Mais QUOI, à la fin ? Je ne te demande rien et tu continues à me harceler ? Ça ne t’a pas suffi de me pourrir mes jeux vidéo les uns après les autres, de mettre de la colle dans mon lit, de me…

- Ecoute-moi. Je te l’ai dit, j’ai fait ça sans le vouloir.

- C’est ça, c’est ton subconscient qui te l’a ordonné.

- KyuHyun ! Je t’aime ! »

                Il avait crié ça, les yeux remplis de larmes. Quoi, il n’allait pas encore pleurer ?

« KyuHyun… »

                Et sans que je ne le prévoie, il avait posé ses lèvres sur les miennes. Stupéfait, je n’osais pas bouger. Il quitta ma bouche et me regarda. Je devais avoir une tête pas possible car il entrouvrit grands les yeux et s’enfuit soudain du studio, ouvrant la porte à une vitesse folle. J’étais sur le cul. Qu’est-ce qu’il venait de se passer, au juste ?

                Je retournai à la salle, le cœur remué. Et l’entraînement finit plus tôt que prévu, heureusement pour moi, car la nuit allait être agitée.

« Tu as une tête à avoir passé plusieurs nuits à jouer, me fit remarquer EunHyuk le lendemain, au petit-déjeuner. »

                J’avais passé une nuit affreuse ; une demi-heure de sommeil, neuf heures de Star Craft, résultat, une cargaison en bagages d’un avion sous les yeux et de la TNT sur la tête. LeeTeuk me regarda, narquois, tandis que RyeoWook faillit avoir une crise cardiaque en me voyant débarquer dans le salon.

« Oh mon dieu, KyuHyun ! Qu’est-ce qui t’est arrivé ?

- Vous avez fait voler les draps, avec le lapin rose ? Se moque HeeChul, hilare, sous les yeux désespérés de SiWon et KiBum. »

                SungMin reparut juste à ce moment-là, avec une tête du style conduite à l’échafaud, le teint blafard. HeeChul eut un sourire victorieux à l’attention des deux autres.

« Je vous l’avais dit.

- N’importe quoi, soupirai-je, agacé. Il n’a même pas dormi avec moi. »

                SungMin s’assit en face de moi, comme à son habitude, le visage à moitié plongé dans son bol de thé. Ce qu’il peut être pathétique… il me faisait une déclaration et paf, il n’assumait pas ? N’importe nawak, exactement le mec que je ne piffe pas ! Enervé, j’arrachai brusquement un bout de la baguette française que SiWon avait acheté ce matin et mordit dedans. YeSung me fixa avec une lueur étrange dans les yeux avant de prendre un couteau propre qui traînait par là et de le planter direct dans le beurre, faisant sursauter RyeoWook qui servait HanKyung.

« Ye, tu m’as fait peur ! Se fâcha-t-il presque. Regarde, j’en ai mis partout !

- Meurtre…

- Ye, tu m’écoutes ou pas ?

- Au meurtre, au meurtre…

- Hiii, SiWon, fais sortir le diable de YeSung avec ta croix !! »

                Je rigolai à sa réaction avant de diriger ma main vers le plat de poissons frits. Ma main en rencontra une autre, très indésirable.

« Sers-toi, ordonnai-je froidement en me retirant prestement. »

                Je l’observai prendre rapidement une pièce avant de reposer l’assiette sur la table, devant moi. Je piquai ma fourchette dans un morceau avant de repousser le plat de son côté, m’aidant de mon couteau pour entamer ce superbe poisson à l’odeur enivrante. Je mis un bout dans ma bouche et fermai les yeux en sentant le goût huileux et la texture croustillante absolument fabuleuse du maquereau frit. Je me tournai vers RyeoWook.

« Il est super bon, ton poisson, Wookie !

- Oh, ce n’est pas moi qui l’ai fait, me répondit l’Eternal Maknae en attachant une serviette autour du cou de YeSung qui semblait dormir encore. SungMin Hyung s’est levé tôt ce matin pour le faire, je lui ai dit de se recoucher après parce qu’il avait des cernes énormes ! »

                Je me raidis à cette révélation. J’aimais un plat de cet homme. J’aimais un plat de cet homme. J’aimais un plat de…

« J’ai plus faim, déclarai-je en repoussant brusquement mon assiette. Je vais me doucher. »

              Je me levai sous leurs regards ébahis et me ruai à la salle de bain. J’avais faim, horriblement faim. Mais JAMAIS, non, JAMAIS, je ne m’autoriserais plus à manger ne serait-ce qu’une miette d’une de ses préparations !

« SungMin… enfoiré… »

                Je frappai rageusement mon poing contre le mur de la douche, m’arrachant une petite plainte de douleur. Ce mec s’était permis d’entrer dans ma vie, il s’était permis de la pourrir et même en me laissant tranquille, il continuait d’en faire un enfer (Ouh, le jeu de mots pourri !) !

« Yaah, KyuHyun, ça fait deux heures que t’es là-dedans !! J’veux m’doucher, moi ! Ça se voit que ce n’est pas toi qui payes l’eau, ici !!

- Vu le temps que t’as mis hier, ça se voit que toi non plus, HeeChul, le charria la voix de KangIn derrière la porte.

- Laisse-moi prendre ma douche !! Allez, laisse-moi ou je casse la porte !! »

                Malgré le bruit du jet d’eau qui couvrait le bruit de ses coups acharnés, je parvins tout de même à entendre quelques bribes de conversation.

« Non, HanKyung, lâche-moi !! J’ai un timing salle de bain à respecter, je VEUX entrer !! Ouvre, KyuHyun, ouvre !

- HeeChul Hyung !

- Choi KyuHyun, si tu ne sors pas dans la seconde qui suit… je viole SungMin !

- Hein ? »

                J’arrêtais le jet d’eau immédiatement. SungMin… moi tout nu dans la douche… lui qui m’aime derrière la porte… plus racine carrée de pi… égal GROSSE EXPLOSION !!! Je ne pris même pas le temps de m’enrouler dans une serviette et ouvris violemment la porte. HeeChul tenait déjà SungMin entre ses bras et me lança un petit regard pervers :

« Ah ben tu vois quand tu veux… »

                Son regard dévia sur mon corps et plus précisément sur mon entrejambe. Il eut un sourire malsain et me jeta SungMin dessus avant de nous pousser tous les deux par terre et de s’enfermer dans la salle de bain.

« Ne faites pas trop de bêtises, les enfants, je prends ma douche mais je vous entends ! »

                Je m’apprêtai à me relever pour lui casser la gueule mais mes yeux tombèrent sur SungMin qui me fixait avec un air en détresse. Je plongeai mes yeux dans ses eaux noirs et m’y perdis. Il était tellement beau ! Ses quelques mèches collées au front lui donnaient un air rebelle mais son visage redevenait plus sage avec ses joues rosies et ses petites lèvres rouges. Je ne m’attardai pas et oubliant ma tenue, le lieu et surtout la position dans laquelle nous étions, vins presser mes lèvres contre les siennes. Surpris, il ne bougea pas tout de suite mais passa bien vite ses bras autour de mon cou pour nous rapprocher et ferma les yeux, nous entraînant dans un baiser endiablé. Nos deux langues se cherchèrent frénétiquement pour se trouver dans un ballet fiévreux. Il laissa échapper un petit gémissement d’aise et descendit ses bras à ma taille, me collant à lui. Je me foutais de ce qu’on faisait, où et comment, j’avais juste besoin de sentir son corps contre le mien, ses lèvres sur les miennes. Nous nous séparâmes, à bout de souffle, et je grognai de frustration. Il me regarda et cachant son visage avec une de ses mains, utilisa l’autre pour nous redresser et se mit dos à moi.

« SungMin ?

- Hm… Kyu… »

                Je m’approchai de lui et posai ma main sur son épaule mais il la repoussa sèchement.

« Que…

- Va… Va te rhabiller… si… si je te regarde encore, je… je ne sais pas comment ça pourrait finir… »

                Amusé, je souris, sentant mes joues rosir un peu, et je le collai à moi, son dos contre mon torse, et le serrai dans mes bras.

« Je suis désolé… »

                Je le sentis se crisper et lui chuchotai à l’oreille :

« Je n’ai pas envie que tu sois gentil avec moi, je ne veux pas que tu m’aimes… »

                J’avais passé mes bras autour de son cou. Je sentis soudain une goutte d’eau tomber sur ma main : il pleurait ?

« SungMin, pourquoi tu pleures ?

- Huh… tu viens de me dire que… que je n’avais pas le droit de t’aimer… »

                Je le retournai pour le mettre face à moi, pour affronter en retour son beau visage rempli de larmes que j’essuyai avec mes pouces. Je me penchai un peu pour l’embrasser avant de me retirer et de le regarder droit dans les yeux.

« Quand est-ce que j’ai dit ça ? SungMin, regarde-moi…

- Je… Je ne peux pas, KyuHyun… je ne peux pas regarder l’homme que j’aime qui me dit que… qu’il ne m’aimera jamais… »

                Je pris son menton entre le pouce et l’index pour le forcer à me regarder. J’y lus de la détresse, de la peur, de l’amour, de la tristesse… tant de sentiments contradictoires que nourrissait ce petit être sans que je ne le sache. Je l’aimais. Oui, je l’aimais. Mon dieu, qu’est-ce que je l’aimais. J’en étais fou.

« SungMin, regarde-moi… Ne détourne plus ton regard de moi.

- KyuHyun…

- Je… J’avais peur au début, tu m’as pris de court… Mais maintenant, je peux te le dire, SungMin : je t’aime. »

Commentaire de l'auteur Que c'est meugnon!! Promis prochain chapitre YeWook !!!
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales