Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1484 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

Super junior

Farm Boy & City Boy
[Histoire Terminée]
Auteur: DreamBIG Vue: 3940
[Publiée le: 2015-10-19]    [Mise à Jour: 2016-07-24]
13+  Signaler Yaoi (HxH) Commentaires : 22
Description:
" J'ai raison et tu as tort"

Incapables de se comprendre mutuellement, les deux jeunes hommes vont pourtant devoir se supporter le temps de quelques corvées à la campagne, au risque de d'avoir à se côtoyer plus longtemps que prévu.
Mais seront-ils en mesure de vivre ensemble sans créer d'étincelles?
[EunHae]
Crédits:
Les personnages s'appartiennent à eux-mêmes, mais l'histoire est à moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Farm Boy & City Boy 8

[4618 mots]
Publié le: 2016-02-01Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Nouveau chapitre!!!! ^^
Je sais je sais, je prends de plus en plus de temps à poster, je suis vraimeeeeeeeent désolée à ce sujet là!
Bonne lecture ~~

#Countryside#

 

Il aurait tout donné pour revenir en arrière, pour remonter le temps. Pour retourner à l’époque où il n’existait pas, aussi. Quelle belle erreur d’en être arrivé là.
Ça lui faisait tellement mal, les lèvres de Donghae sur les siennes le brûlaient. Son cœur battait beaucoup trop vite dans sa cage thoracique, lui rappelant la fois où il avait appris le décès de son grand frère. Oui, ce baiser lui donnait l’impression de mourir. Alors il se mit à pleurer, encore plus. Parce qu’il avait terriblement mal. Donghae le faisait souffrir. Est-ce que cela voulait dire quelque chose pour lui ? Est-ce qu’il savait ce qu’il faisait subir à Hyukjae en l’embrassant ?

L’argenté voulait se débattre, crier, s’enfuir. En finir. Mais il était incapable de faire le moindre mouvement, car le corps du brun était collé au sien, parce que cette pression que le brun avait sur lui le poignardait en plein cœur, parce que malgré lui il aurait voulu que cela signifie quelque chose pour le brun. Au fond, ce baiser le faisait encore plus souffrir que s’il se laissait partir.

Les larmes coulaient les unes après les autres, sans jamais s’arrêter, comme lorsqu’il était devant son père un peu plus tôt. Et quand Donghae se détacha de lui – car ce dernier ressentait cette eau froide sur son propre visage -, Hyukjae se mit à pleurer comme jamais il ne l’avait fait. Il ne s’était jamais montré aussi faible, il était pitoyable, et tous ces pires souvenirs refirent surface l’espace d’un instant. Il voyait la haine dans le regard de son père. Il voyait la détresse dans le regard de son frère. Il voyait du dégoût dans le regard des autress. Il revivait l’instant même où son père l’avait rejeté, le moment où son frère l’avait quitté, la fois où son père l’avait souhaité mort.

Il tomba à genoux, un spasme traversant son corps tandis qu’un soupir brisé passa la barrière de ses lèvres. Donghae n’avait même pas eu le réflexe de le rattraper, ne serait-ce que pour amortir sa chute. Hyukjae fermait les yeux le plus fort possible en serrant ses poings, enfonçant ses ongles dans la peau de sa main par la même occasion. Il savait que Donghae le fixait, et il détestait ça. Il le détestait lui, car c’était de sa faute s’il se retrouvait dans cette position, c’était uniquement de sa faute s’il avait envie de rejoindre son frère encore plus qu’à n’importe quel autre moment de sa pitoyable vie. Il haïssait Donghae, parce qu’il savait que le brun posait sur lui un regard de pitié. Donghae le trouvait minable, et Hyukjae ne pouvait pas le supporter. Il en voulait plus qu’à n’importe qui, car Hyukjae restait persuader que si cette fichu ferme n’avait jamais existé, il n’aurait pas été obligé de venir ici. On ne l’aurait jamais forcé a supporter le mépris du brun.

Donghae le regardait, choqué et ne sachant pas comment réagir. Il ne savait pas quoi faire, et à vrai dire, il ne savait même pas pourquoi il l’avait embrassé. Son cœur battait très vite dans sa poitrine, lui renvoyant en plein visage la douleur qu’il venait d’infliger de ses propres mains à Hyukjae. A aucun moment il n’avait souhaité le faire souffrir. Le voir ainsi lui donna un haut le cœur, si bien qu’il ne put contrôler ses propres larmes. Elles étaient moindres, mais elles transmettaient tout le regret qu’il avait en lui. Il avait toujours détesté voir les autres pleurer, mais pas à ce point. Seulement, il s’agissait de Hyukjae. Hyukjae qui pleurait par sa faute, Hyukjae qui semblait anéanti par sa faute, Hyukjae qui voulait mourir par sa faute.

Jamais il n’aurait cru ça possible, il ne s’était jamais imaginé faire du mal à une personne à ce point. Il avait tellement honte de lui à cet instant, il ne se reconnaissait plus. Qu’allait penser sa grand-mère de lui ? Il avait fait tant de mal au jeune homme en face de lui…

Il voulut se raccrocher à la réalité, prendre Hyukjae dans ses bras pour lui dire que tout allait bien, qu’il était extrêmement désolé, qu’il ne pensait pas un seul traître mot de ce qu’il lui avait dit, qu’il n’avait jamais voulu l’embrasser dans le seul but de le faire taire. Parce qu’au fond, lui-même savait qu’il y avait plus que ça. Il avait voulu lui faire comprendre qu’il était là, qu’il pouvait l’aider à se relever dès qu’il tombait. Pourtant, il avait fait tout l’inverse. C’est lui qu’il l’avait poussé à terre de ses propres mains. Il lui avait balancé au visage toute la réalité du monde auquel l’argenté avait tenté de s’échapper si durement jusqu’à maintenant.

Il se baissa à la hauteur de Hyukjae, attrapant ses bras tremblants. Mais Hyukjae fit de grands mouvements brusques, dans tous les sens, sans prononcer un seul mot car les sanglots l’empêchaient d’hurler, espérant seulement que Donghae ne pose plus jamais la main sur lui. Il avait peur. Peur de ce que le brun pouvait lui faire pour le détruire ne serait-ce qu’un peu plus. Il était effrayé, terrorisé, il voulait tout simplement disparaître immédiatement.

-          Hyu…Hyukjae j’suis tel- tellement désolé, c’est pas ce qu-

Un cri épouvantable se fit entendre, si bien que Donghae se recula par peur. Ce hurlement déchiré lui avait fait tant de mal, lui faisant ressentir la douleur de Hyukjae qui était dévasté, les mains posées à plat sur le sol, le visage baissé que le brun pouvait très bien s’imaginer détruit par des torrents de larmes. Il entendait des bruits sortir de la bouche du jeune homme, mais il ne put seulement comprendre qu’il le détestait.

Alors Donghae se releva, ne pouvant plus affronter la douleur de l’argenté. Il avait bien trop mal simplement en le regardant.
Il se dirigea vers la sortie de la grange, regrettant déjà de laisser là, seul, convulsant presque sous la douleur que lui faisait ressentir son cœur. Puis il s’arrêta en ouvrant la porte, essuyant les quelques gouttes salées qui avaient dévalé ses joues à l’aide des manches de son pull.

-          Hyukjae…t- tu devrais aller…te mettre au chaud…

 

 

 

#City#

Il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps pour revenir ici, marchant dans les rues de la ville, le regard voilé par ses précédentes larmes. Il n’avait pas pris le temps de réfléchir, il était simplement resté au sol pendant une dizaine de minutes, ne pensant strictement à rien. Il avait sommeil, mais il avait eu une idée, un souhait qu’il avait voulu accomplir. Alors tant bien que mal, il s’était décidé à partir vers la ville, marchant inlassablement sous le ciel sombre et épais dépourvu d’étoiles. Il aurait voulu les admirer encore une fois, mais tant pis ; il aurait tout le temps pour le faire plus tard.

Il savait où il allait, et surtout pour quoi il y allait. Instinctivement, lorsqu’il reconnut la façade de la demeure, ses pas ralentirent. Finalement, il appréhendait un peu. Peut-être même qu’il regrettait d’avoir fait ce choix. Seulement, il ne pouvait plus retourner en arrière. Il ne voulait plus. Que ce soit ici ou là-bas, il n’avait plus rien à perdre, alors autant voir le visage de son géniteur une dernière fois.

Il était tard, certes, mais il savait pertinemment que son père était déjà aux aguets. Alors il ne prit pas le temps de sonner, escaladant difficilement le haut portail. Finalement, il n’aurait peut-être pas dû boire autant dans la soirée.
Il s’aventura dans le jardin, marchant sur les parterres de fleurs sans le faire exprès, très probablement dû à l’alcool.

Sans s’en rendre compte, il se sentit basculer en arrière, sans tomber pour autant. Ses deux bras étaient fermement maintenus par la poigne de deux gardes, visage dur et fermé.

-          Aaaah ! s’exclama dit-il, comme s’il était étonné. Vous êtes rapides !

Dès qu’il eut fini de parler, les deux hommes le firent avancer jusqu’au salon, où se trouvait le père de Hyukjae, assis sur le grand canapé, les jambes croisées et le regard intransigeant.

-          Qu’est-ce que tu viens faire ici ?! trancha-t-il de sa voix rauque.

-          Quoi ? Hyukjae se mit à rire. Ma présence n’vous fait pas plaisir ? Il bafouillait. J’pensais qu’un père était heureux quand il voyait son fils… Mais p’t’être que vous êtes trop stupide pour comprendre…

-          Sortez-le immédiatement d’ici.

Sa voix était sans appel, et si l’argenté n’avait pas été aussi bourré, il aurait déjà pris ses jambes à son cou. Ou alors, peut-être qu’il ne serait même pas venu. Il ne savait plus trop à vrai dire. Au fond, il avait surement voulu passer un peu de temps avec son père. Comme avant…

Alors que les deux gardes commençaient à le ramener vers la sortie, il reprit la parole, plus bas, comme s’il s’apprêtait à dévoiler un secret.

-          Je voulais simplement passer du temps avec vous… Comme quand il était encore là, chuchota-t-il. J’me suis dit qu’on pourrait prendre le temps de parler, que peut-être vous auriez pu me réconforter, me dire que tout allait bien se passer… J’ai rencontré quelqu’un de pire que vous, un putain de connard, un enfoi-

-          Sortez le moi d’ici ! exigea le doyen.

-          C’est le fait que ce soit un homme qui vous dérange, ou alors c’est parce pas vous êtes trop insensible ? lança amèrement Hyukjae.

-          Battez-le, tuez-le, faîtes-en ce que vous voulez tant que je n’entends plus jamais parler de lui !

-          Vous savez, pour une fois, j’ai espéré que vous pourriez me comprendre…

Cette fois-ci, il fut réellement expulsé hors de la demeure, les hommes restant à ces côtés pour être sûr qu’il ne tente pas de rentrer une nouvelle fois en escaladant le portail. Ils allaient le surveiller jusqu’à temps qu’il s’en aille. Seulement, Hyukjae n’avait pas encore eu ce qu’il voulait. Il avait réussi à voir son père une dernière fois, il avait réussi à faire en sorte de le détester encore plus. Pourtant, il ne le détestait toujours pas autant que Donghae…
Alors il devait évacuer, oublier. Il sauta à la gorge d’un des deux gardes, prêt à l’étrangler s’il le fallait afin que le deuxième réagisse. Et à peine eut-il amorcé un premier mouvement qu’il se retrouva face contre terre, recevant des coups de tous les côtés. En deux secondes seulement, il avait l’impression d’avoir eu face à lui une dizaine d’assaillants qui lui martelaient le corps de coups de pieds. Son dos lui faisait atrocement mal, s’étant déjà fait agresser plus tôt dans la journée. L’alcool ne l’aidait en rien, car sa tête se mettait à tourner une fois de plus. Il avait dû mal à respirer, sa vue était floue, et plus aucun son autour de lui ne lui parvenait. Seule la douleur provoquée par la multitude de coups s’acharnait à lui rappeler qu’il était toujours bel et bien en vie.

Bien sûr, il venait quasiment de demander à se faire frapper, car s’il n’avait pas tenté d’étrangler l’un d’entre eux, l’autre n’aurait pas cherché à le défendre. Il avait simplement voulu avoir mal. Il avait simplement voulu souffrir de l’extérieur, pour oublier qu’il était anéanti à l’intérieur. 

Hyukjae avait tout simplement voulu se sentir mourir.

Seulement, cette fois encore, il regrettait. Et il savait que personne ne viendrait l’aider. Pas même Donghae…

*****

Hyukjae pleurait depuis maintenant une vingtaine de minutes. Ou alors, il ne s’était en réalité pas arrêté de pleurer de la journée… Il ne savait plus vraiment, et il n’était pas sûr de le vouloir.
Il avait eu le courage de rentrer à la ferme. Son corps tout entier l’avait fait souffrir, comme si chacun de ses membres se détachaient les uns après les autres. Il avait pensé à abandonner…
Puis s’en sans rendre compte, il avait voulu se sentir en sécurité, il avait voulu se sentir protégé. Alors il était rentré, il était allé au seul endroit qui ne l’avait pas encore entièrement rejeté.

Il avait fait le moins de bruit possible en se dirigeant vers sa chambre, puis s’était laissé tomber sur son lit, ignorant la douleur l’espace d’un instant pour se recouvrir de sa couverture épaisse.
Il se sentait rassuré ici, comme s’il était dans un cocon. Il allait mal. Très mal, mais au moins, il était quelque peu réconforter d’être à cet endroit chaleureux. Pourtant, il n’avait pu empêcher ses larmes de couler toujours un peu plus sur son visage couvert d’hématomes et d’un peu de sang séché.

Il voulait voir son grand frère, se cacher dans ses bras forts et musclés, pleurer contre lui. Il voulait lui raconter tous ses problèmes, pouvoir être lui-même dans le seul but de pouvoir décompresser ne serait-ce qu’un peu. Il voulait qu’il lui sourie, simplement pour lui montrer que tout allait bien se passer désormais. Seulement, rien de tout cela n’était possible. Car plus jamais son grand frère ne serait là, car plus jamais il ne lui sourirait, car plus jamais il ne lui donnerait la force de se battre. Il réalisait petit à petit que quoiqu’il fasse, il ne le reverrait plus jamais. Il ne sera plus jamais là pour prendre soin de lui, pour le protéger, le réconforter. Il ne sera plus jamais là pour l’aimer.

Sa porte s’ouvrit d’un coup, lui faisant avaler un énième sanglot qu’il tenta tant bien que mal de dissimuler derrière un faux sommeil. Hyukjae essayait vainement de calmer ses larmes, mais il paniquait beaucoup trop pour y arriver. Il était enseveli sous sa couverture, ne laissant pas un seul bout de peau dépasser, et pourtant, il était persuadé que son être entier était en train d’être sondé. Lui-même savait que son jeu d’acteur était des plus minables, sachant pertinemment que Donghae ne croyait pas en son faux sommeil.
Doucement, il sentit son lit s’affaisser derrière lui.

-          Hyukjae… ? Je ne suis pas sûr d’avoir le droit d’être là, mais je t’ai entendu pleurer…

Aussi délicatement que possible, le nouvel arrivant retira la couverture qui recouvrait le visage de l’argenté. Et lorsqu’il le vit, il ne put s’empêcher de laisser un léger cri d’horreur s’échapper de sa bouche. Le brun se leva sous le choc, gardant son regard fixé sur le visage affreusement amoché de son colocataire.

-          Mon dieu Hyukjae ! Mais qui t’as fait ça ?! Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Tu aurais dû m’appeler, je serai venu t’aider ! s’énerva presque Donghae en observant de loin les dégâts. Tu es tellement stupide !

Les pleurs du jeune homme s’intensifièrent. Pas parce que Donghae venait tout juste de l’insulter. Simplement parce que e brun lui avait dit qu’il lui serait venu en aide. Personne ne l’avait jamais fait. Sauf lui. Et Hyukjae savait qu’il ne méritait pas cette aide.
Lentement, et bien qu’il ait les yeux fermés, il sentit que le brun s’approcher de lui. Il pouvait presque sentir son souffle sur son épiderme. C’était agréable, ça le soulageait.
Bientôt, il sentit une pression sur sa joue gauche, là où Donghae venait tout juste de déposer sa main. Ce dernier fit glisser ses doigts, aussi bien pour essuyer les sillons tracés par les larmes que pour rassurer l’argenté.

-          Je suis là, murmura-t-il, de nouveau avec sa voix douce, ce qui fit soupirer Hyukjae.

Donghae le sentait trembler sous sa main, et il ne savait pas si cela était dû au fait qu’il souffre ou tout simplement qu’il ait froid. Il se leva doucement, expliquant à Hyukjae qu’il revenait, qu’il allait simplement chercher de quoi le soigner.

A peine eut-il retiré sa main que l’argenté attrapa son poignet. Mais par honte, ce dernier le relâcha aussitôt.
Ce n’était pas comme s’il avait besoin de son aide. Donghae avait bien vu que le décoloré avait peur qu’il le laisse, alors il le rassura une dernière fois, lui ouvrant un magnifique sourire, avant de finalement partir vers la salle de bain.

Quelques minutes, Donghae revint, tout un tas de produits entassés dans une petite caisse rouge. Hyukjae était en position de faiblesse, et même si cela était une mauvaise idée de le renforcer dans cette perspective là, le brun n’eut d’autres choix que de le forcer à s’asseoir contre son gré pour pouvoir le soigner correctement.
Dès qu’il touchait une partie du visage de l’argenté, et malgré que celui-ci gardait obstinément les yeux fermés, le brun le voyait serrer les dents, comme s’il essayait de limiter ses gémissements dû à la douleur.

-          Tu peux montrer que tu as mal Hyukjae, tu n’es pas faible pour autant…

Une larme solitaire roula sur la joue du jeune homme, tandis qu’il l’essuya rageusement, couinant de douleur par la même occasion.

-          Arrête ça tout de suite ! cria presque Donghae. Tu vas te faire du mal !

-          Je…j’ai…déjà…tel- tellement mal…

-          Dis-moi où est-ce que tu as mal, je vais m’en occuper, continua le brun, calmement cette fois-ci.

-          L-là, pleura de nouveau Hyukjae en serrant fortement son pull au niveau de sa poitrine, ne pouvant plus retenir un nouveau torrent de larmes tout en baissant la tête.

Immédiatement, Donghae le prit dans ses bras, évitant tout de même de trop appuyer sur le corps meurtri du décoloré. Il sentait lui-même les larmes affluer, pourtant, il savait qu’il devait plus que tout aider le deuxième à se remettre sur pied.

-          Ça va aller, ça va aller, dit-il en le berçant de gauche à droite.

Rapidement, Hyukjae finit par s’endormir à cause de la fatigue, sous les caresses lentes et rassurantes de son colocataire. Il ne dormait que très peu, et son mal-être l’avait encore plus épuisé.
Alors Donghae en profita pour le recoucher dans son lit, prenant garde à ne pas faire de mouvements brusques pour ne pas le réveiller mais surtout pour ne pas le blesser plus qu’il ne l’était déjà.

*****

Donghae avait fini par s’endormir à son tour sans faire attention, et lorsqu’il s’était réveillé, il avait été étonné de se retrouver dans la chambre de l’argenté.
Il avait longuement fixé le visage bleuté de son vis-à-vis, une grimace se formant involontairement au coin de ses lèvres, avant de finalement descendre jusqu’à la cuisine pour préparer un petit déjeuner sur mesure au blessé. Et tandis qu’il était en pleine préparation, il entendit quelqu’un rentrer à son tour dans la cuisine.
Il se retourna vivement, prêt à grogner sur Hyukjae qui ne devait absolument pas se lever pour le moment. Pourtant, il fut soulagé dès qu’il reconnut sa grand-mère.

-          Oh grand-mère, c’est toi ! Tu m’as fait peur, pouffa-t-il pour lui-même.

-          Tu as quelque chose à me cacher mon grand ? rigola-t-elle à son tour, déjà de bonne humeur si tôt dans la matinée.

-          Hein ?! Euh…non, non… C’est juste que…enfin tu sais, Hyukjae, il est plutôt…mal en point…

-          Comment ça ? Vous vous êtes battu ? s’offusqua la petite dame.

-          NON ! Pas du tout, c’est pas ça, enfin lui si… Disons que je l’ai trouvé dans sa chambre dans un très mauvais état, il était inconsolable…

L’air triste qu’il arborait ne rassura pas sa grand-mère, qui commença à lui demander des détails. Il se prit à lui faire un court récit, relatant tout ce dont il était au courant, évitant bien évidemment le sujet tabou qu’était son frère. Au final, la vieille dame l’avait beaucoup rassuré aussi, lui affirmant que ce n’était qu’une mauvaise passe et que tout allait vite rentrer dans l’ordre, avec un Hyukjae grognon et de mauvaise humeur au réveil. Donghae avait réussi à relâcher un peu la pression, rigolant de temps en temps.

-          Dis grand-mère, je peux te demander quelque chose ? demanda-t-il comme un petit enfant, espérant que sa maman lui cède son caprice.

Après avoir entendu sa requête, sa grand-mère fut bientôt beaucoup plus excitée que lui.

-          Oh mais bien sûr ! Quelle bonne idée mon garçon ! s’exclama-t-elle en lui pinçant les joues.

Il grogna un peu pour la forme puis termina rapidement le petit déjeuner pour l’emmener au décoloré.
En ouvrant la porte, il fit attention à ne pas faire trop de bruit pour ne pas le réveiller en sursaut puis s’avança jusqu’au lit sur la pointe des points, veillant tout de même à ne pas renverser son plateau. Il posa ce dernier sur la table de chevet placée à côté de la tête du lit, puis s’assit doucement sur le bord du lit. Hyukjae commença à bouger dans son sommeil, grimaçant sous la douleur.

-          Hyukjae ? Réveille-toi, je t’ai apporté le petit déjeuner, chuchota Donghae en le berçant quelque peu.

Lentement, l’argenté ouvrit les yeux – le brun ayant pris soin de ne pas ouvrir les volets, Hyukjae ne fut pas agressé par les rayons du soleil. Il tomba sur un regard interrogateur, comme si Donghae attendait quelque chose de lui. Et c’est à ce moment là que tout lui revint en mémoire, son pouls frappant violemment contre ses tempes. Il se tint le crâne un instant, essayant de faire disparaître la douleur.

-          Tu vas bien ? s’inquiéta le deuxième.

Pour toute réponse, Hyukjae huma. A vrai dire, il ne savait pas vraiment comment réagir face à Donghae. Il y a peu de temps, il lui aurait probablement hurlé de sortir de sa chambre et de ne plus jamais y remettre les pieds. Seulement, à cet instant précis, il avait désespérément besoin qu’il reste à ses côtés, il le voulait près de lui. Peut-être simplement pour se sentir rassurer.
Alors il s’était contentait d’acquiescer silencieusement, comme s’il lui demandait ainsi de ne pas le laisser seul. Et Donghae semblait l’avoir compris, puisqu’il n’ajouta rien d’autre à ce sujet là.

-          Tiens, fit-il en posant le plateau du petit déjeuner sur le lit, juste devant Hyukjae qui venait de se redresser difficilement, je t’ai préparé ça pour que tu reprennes des forces plus vite.

-          Pou- pourquoi tu as…préparé tout ça ? demanda timidement l’argenté, tandis que Donghae pouffa légèrement devant cette timidité qu’il ne lui connaissait pas.

-          Tu n’as pas fini de me surprendre toi, dit-il à voix basse, plus à lui-même qu’autre chose. Contente-toi de manger, ça va refroidir, et puis on a une nouvelle pour toi !

*****

Hyukjae avait été forcé de manger l’entièreté de son petit-déjeuner, avec l’interdiction formelle d’en laisser ne serait-ce qu’une goutte. Sur ce coup là, Donghe y avait été fort.
Après avoir terminé cette dure épreuve, le brun l’avait forcé à se lever – délicatement, tout de même – de son lit pour pouvoir rejoindre la doyenne dans le salon. Car en effet, Donghae était vraiment très fier de son plan.

A chaque nouvelle marche descendue, Hyukjae couinait de douleur, son dos le faisant affreusement souffrir. Alors le brun avait décidé de le porter sur son dos, ignorant les protestations incessantes du décoloré.

-          Donghae ! J- je peux marcher !

Mais celui-ci l’ignora, continuant sa route jusqu’au salon où il retrouva sa grand-mère, en grand sourire aux lèvres en les voyant arriver aussi proche.

-          Je savais bien que vous finiriez par vous entendre tous les deux !

Donghae sourit grandement à son tour tout en déposant le jeune homme sur un bout du canapé, lui qui tentait vainement de dissimuler sa gêne.

-          Ah…c’est pas ça du tout…enfin… Dong- il m’a simplement…aidé…

-          Comment ça simplement aidé ? s’offusqua le brun. Et mon superbe petit déjeuner dans tout ça ?!

Hyukjae se mit à rire, dévoilant pour la première ce rire communicatif. Mais bien vite, il s’arrêta. Aussi bien par la douleur qui le lançait dans les côtes que pour le fait de rigoler ainsi avec eux, alors qu’il était censé ne pas les aimer. Il s’excusa de s’être laissé aller, excuses pour lesquelles la grand-mère de Donghae le gronda quelque peu.

-          Tu n’as pas à t’excuser ! Soit libre d’être toi-même dans cette maison ! En remarquant  un semblant de colère – peut-être justement parce qu’il s’était laissé aller – dans les yeux de Hyukjae, elle finit par enfin lui donner la raison de sa présence dans le salon. Dis-moi mon petit Hyukjae, avec Donghae, on avait pensé organiser un weekend au bord de la mer, et on aimerait vraiment que tu viennes te joindre à nous !

Les deux habitants de la maison semblaient plus excités que jamais. Hyukjae, lui, ne savait pas vraiment quoi répondre. Car il avait envie d’y aller. Car il ne voulait pas être en leur compagnie. Car il avait besoin d’eux, et d’air nouveau. Car il avait besoin d’oublier, de se ressourcer. Mais aussi car cela ne ressemblait pas vraiment à une question. Au fond de lui, il savait qu’il ne pouvait pas refuser. Non seulement parce qu’il ne voulait pas refuser, mais aussi parce qu’il savait qu’il n’avait pas réellement le choix. Il allait partir avec eux, point à la ligne.

 

 

#Seaside#

 

Cela faisait quatre heures qu’ils étaient bel et bien arrivés au bord de la mer, et déjà, Hyukjae passait son temps à longer le long de la plage. Le vent maritime était frais, presque froid, mais normal pour un début de soirée. Seul son petit gilet le couvrait, car il n’avait pas pris le temps de se couvrir plus avant de venir explorer les alentours. Dès qu’ils étaient arrivés, ils avaient pris le temps de s’installer, puis l’argenté avait déjà filé là où son regard était fixé depuis le départ. L’eau, cette magnifique étendue d’eau. Il avait toujours rêvé de voir ça, mais il n’avait jamais été en mesure d’y venir. Il aurait probablement adorait ça, jouer dans cette eau translucide, quand il n’était encore qu’un gamin insouciant.

Il commençait réellement à avoir froid, mais il avait peur de retourner à l’intérieur pour finalement découvrir que tout ceci n’était qu’un mirage, que cette surface bleuté n’était en réalité qu’une illusion. Alors il avait décidé de rester là, ne serait-ce qu’un tout petit peu, dans l’espoir de se persuader du contraire.

Hyukjae s’était assis, non loin des vagues, profitant par la même occasion de cette mélodie douce comme une berceuse, mélangée tendrement au chant des oiseaux. Il avait replié ses jambes contre son torse, ignorant la douleur encore un peu présente dans le but de se réchauffer un peu.
Il se balançait de gauche à droite, les yeux fermés, chantonnant des bouts de chansons par moments. Des chansons qu’il avait prises pour habitude de chanter avec son frère, quand ils étaient plus jeunes.

Au bout d’un moment, il sentit une chaleur agréable entourer ses épaules et recouvrir son dos. Il soupira de bien être en ressentant l’épais manteau sur ses épaules, imaginant son frère à ses côtés. Puis il revient peu à peu à lui, tournant son visage – redevenu quasiment à sa couleur normal – vers le nouvel arrivant. Contre toute attente, il ne fut pas déçu de ne pas voir son frère. Alors il sourit légèrement, d’un vrai sourire. Il fut soulagé. Soulagé parce que Donghae lui sourit à son tour, d’un sourire réconfortant. Soulagé parce qu’il n’allait pas pleurer en voyant le visage rayonnant de son grand frère. Affreusement soulagé, parce que Donghae prenait soin de lui.

Il retourna son visage vers l’immense cuve de gouttes salées. Un sourire encore plus grand, encore plus vrai, étira le coin de ses lèvres.

-          Tu sais Donghae, aujourd’hui, j’ai vraiment, vraiment, vraiment envie de vous remercier, ta grand-mère et toi…

Le décoloré n’avait pas parlé fort, juste assez pour que le brun l’entende. Puis Donghae s’était rapproché de lui, collant leur épaule l’une à l’autre. Alors Hyukjae se laissa aller, et posa délicatement sa tête sur l’épaule de celui qu’il détestait.

-          Juste pour aujourd’hui, avait-il chuchoté.

-          Oui Hyukjae, juste pour aujourd’hui, murmura Donghae à son tour en déposant son crâne sur celui du décoloré.

Commentaire de l'auteur Dîtes-moi ce que vous en avez pensé, ça fait toujours plaisir ^^

PS: désolé pour le tas de fautes qu'il doit y avoir ~
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales