Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1487 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

Super junior

Farm Boy & City Boy
[Histoire Terminée]
Auteur: DreamBIG Vue: 3943
[Publiée le: 2015-10-19]    [Mise à Jour: 2016-07-24]
13+  Signaler Yaoi (HxH) Commentaires : 22
Description:
" J'ai raison et tu as tort"

Incapables de se comprendre mutuellement, les deux jeunes hommes vont pourtant devoir se supporter le temps de quelques corvées à la campagne, au risque de d'avoir à se côtoyer plus longtemps que prévu.
Mais seront-ils en mesure de vivre ensemble sans créer d'étincelles?
[EunHae]
Crédits:
Les personnages s'appartiennent à eux-mêmes, mais l'histoire est à moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Farm Boy & City Boy 6

[5237 mots]
Publié le: 2015-12-20Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Hey les gens ^^
Nouveau chapitre! Encore une fois je crois que je suis un peu en retard alors pour me faire pardonner, voilà un chapitre un peu plus long que les autres! ~
Bonne lecture, j'espère que ça vous plaira! ^^

#Countryside#

 

 

Deux semaines. Deux semaines entières que ni Donghae ni Hyukjae ne faisait réellement attention l’un à l’autre. Bien sûr, cela était banal si nous considérions qu’ils se détestaient. Mais cela l’était depuis que Donghae avait commencé à avoir des espoirs concernant l’argenté. Il n’arrêtait pas de penser au petit sourire timide de Hyukjae lorsque la doyenne lui avait demandé de bien s’entendre avec son petit fils. Ce sourire… c’était la première fois qu’il le voyait sourire, aussi bien qu’il avait cru rêver pendant un instant. Il y avait pensé toute la soirée, puis tous les jours d’après. Seulement, Hyukjae semblait l’éviter pour une quelconque raison. Le brun avait d’abord cru à une pure coïncidence, qu’il se faisait des films et que Hyukjae n’avait aucune raison de le fuir ainsi. Mais plus les jours passaient, et plus l’argenté l’ignorait. Ça avait commencé lorsqu’il écoutait sa musique tout en travaillant, se levant bien avant Donghae afin de pouvoir partir plus tôt et ainsi passer le moins de temps possible en sa compagnie; bien souvent, il accompagnait la vieille femme en ville dès qu’il le pouvait – autant pour retourner de là où il venait que pour ne pas avoir à faire face au brun - ; le soir, il affirmait ne pas avoir faim pour ne pas passer du temps dans la même pièce que Donghae, et la nuit, ce dernier l’entendait partir de sa chambre pour aller manger un morceau dans la cuisine. Tout autant de stratagèmes mises en place seulement pour ne pas se retrouver en face à face avec lui. Le brun désespérait, d’autant plus qu’il ne savait pas quelle était la cause de ce comportement. Après tout, Hyukjae n’avait aucune raison pour agir de cette façon.

Seulement, Donghae commençait à en avoir marre. Il ne savait pas du tout quoi faire, il n’avait jamais dû faire face à ça auparavant. Et cela le blessait quelque peu. Il avait eu l’impression que Hyukjae avait enfin décidé se s’ouvrir à lui, il l’avait laissé espéré une amitié qui n’existerait finalement peut-être pas. Donghae était déçu, il aurait réellement aimé s’entendre avec lui, partager de bons moments ensemble au lieu de se lancer des pierres sans arrêt. Et puis, il regrettait aussi. Il avait perdu son temps à courir après quelqu’un qui n’en valait finalement peut-être pas la peine.

Tout en y réfléchissant, une fois encore car il ne pouvait s’en empêcher, Donghae épiait les faits et gestes de Hyukjae. L’argenté était penché en avant, passant inlassablement le balai dans l’allée de la grange dans de grands mouvements lents et presque mous, là où les biquettes renvoyaient sans cesse de la paille. Face à cette scène, il ne put se retenir de laisser échapper un rire. Hyukjae releva un peu la tête, ne la détournant pas de son travail pour ne pas montrer à Donghae qu’il était curieux concernant ce qui le faisait rire. Mais Donghae avait l’œil affuté, il avait très bien remarqué le regard en coin que l’autre lui avait lancé en essayant d’être discret.

-          Oui, c’est de toi que je rigole, pouffa-t-il de nouveau, tentant de détendre un tant soit peu l’atmosphère.

A son plus grand désarroi, Hyukjae ne réagit pas, s’enfonçant simplement encore un peu plus dans son épais manteau. L’argenté mit un terme à son activité, et toujours silencieusement, il alla ranger le balai dans le coin de la grange sous le regard de Donghae.

-          J’ai terminé, murmura l’argenté comme s’il avait peur de se faire fâcher.

Donghae ne pouvait plus supporter cette situation. Le voir l’éviter comme la peste devenait insupportable à ses yeux. Il devait impérativement changer ça, au cas contraire il deviendrait complètement fou. C’était pire que de le voir méchant envers lui. Il n’aurait jamais pensé pouvoir dire ça, mais il aurait préféré avoir un Hyukjae arrogant qu’un Hyukjae l’ignorant.

Il marcha rapidement jusqu’à lui, posa sa main sur son épaule et le retourna vivement pour qu’il lui fasse enfin face.

-          Ecoute Hyukjae…je sais même pas quoi te dire… Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal ? Pour l’amour de Dieu, parle-moi ! Je sais qu’on ne se connaît pas mais tu crois pas qu’il serait temps d’agir comme des adultes au lieu de chercher les problèmes comme des enfants ?!

Le brun ne pensait pas s’énerver, mais c’était plus fort que lui. Hyukjae ne semblait pas prendre conscience que cela était puéril, qu’ils devaient tous les deux faire des efforts pour pouvoir s’entendre dans la bonne humeur.
Il fut soulagé lorsqu’il vu le regard de son vis-à-vis changer, seulement, il ne s’attendait pas à tomber sur un regard à demi rempli de larmes.

-          Si je fais ça c’est justement pour éviter les problèmes, avoua-t-il des dents tout en enlevant la main de Donghae de sur son épaule.

Hyukjae commença à s’enfuir de nouveau lorsqu’il Donghae lui attrapa le poignet.

-          Qu’est-ce que tu veux dire ? il ne comprenait réellement pas ce qu’il se passait. On peut simplement essayer de s’entendre sans faire d’his-

-          Lâche-moi s’il-te-plaît, laisse-moi partir…

Donghae n’en revenait pas. Non seulement c’était une des rares fois où Hyukjae parlait sans colère, mais c’était aussi la première fois que Donghae faisait pleurer l’argenté.

-          At-attends ! Pourquoi tu pleures ?! s’alarma le brun.

-          On ne peut pas être ami, et on ne le pourra pas… Je suis désolé Donghae… Je voulais te présenter mes excuses avant, mais j’en ai pas trouvé le courage… J’aurai préféré ne pas agir comme ça le jour où je suis arrivé, j’avais aucune raison de vous traiter comme ça toi et ta grand-mère… Je me suis montré ignoble et je regrette, vraiment, mais maintenant laisse-moi partir… avoua-t-il, les larmes coulant silencieusement le long de ses joues.

-          Je peux pas te laisser partir, pas sans savoir ce qu’il se passe dans ta putain de tête ! Pourquoi tu pleures tout le temps ?! T’es faible à ce point ?!

L’argenté laissa échapper un nouveau sanglot sans pouvoir le retenir malgré ses efforts. Etre faible… ça lui faisait tellement de mal qu’il lui dise ça ainsi, comme s’il s’amusait à l’abaisser plus qu’il ne l’était déjà. Son cœur lui faisait affreusement, semblant vouloir s’échapper de sa cage thoracique. Hyukjae devait se contrôler pour ne pas tout casser autour de lui, trop honteux de se montrer faible une fois de plus devant quelqu’un. Il bouillonnait intérieurement. Il s’était promis que ce ne serait plus jamais le cas, et pourtant, Donghae était témoin de toute sa détresse une fois encore.
Face à cette scène, Donghae lâcha sa prise, désespéré et laissa son bras retomber le long de son corps. Il ne pouvait rien y faire, le voir dans un tel état lui faisait presque autant de mal qu’à l’autre. L’argenté en profita pour s’enfuit, courant jusqu’à la sortie. En traversant le salon  pour rejoindre sa chambre, la grand-mère de Donghae l’aperçu et décida d’aller voir ce qu’il se passait. Elle préféra monter pour prendre des nouvelles de Hyukjae, car elle savait très bien que Donghae n’était certainement pas dans le même état que lui. Probablement serait-il en colère, mais les pleurs du nouveau l’alertait beaucoup plus que l’énervement de son petit fils.

Elle toqua à la porte sans vraiment attendre de réponse et entra, cherchant le plus jeune du regard.

Il était assis contre le mur, les genoux repliés sur son torse et la tête cachée entre ses bras. Il semblait avoir du mal à respirer, si bien qu’elle se demandait s’il ne faisait pas une crise d’angoisse. La doyenne s’approcha doucement de lui, comme si elle essayait d’approcher un animal sauvage en proie au danger. C’était la première fois qu’elle le voyait comme ça de ses propres yeux. Habituellement, lorsqu’elle l’entendait pleurer le soir seul dans sa chambre, elle préférait lui laisser son espace personnel pour ne pas le brusquer. Seulement, il lui semblait que son état était de pire en pire, elle ne pouvait pas le laisser comme ça sans rien.

Elle se mit à sa hauteur, grimaçant un peu à cause de la douleur causée par la vieillesse, et releva la tête du jeune homme à l’aide de ses mains.

-          Oh mon garçon, voyons, qu’est-ce qui te met dans un état pareil ? demanda-t-elle d’une voix maternelle, consciente qu’elle n’aurait tout de même probablement aucune réponse de sa part pour le moment.

Hyukjae la regardait dans les yeux, pleurant toutes les larmes de son corps par la même occasion. Il ne savait même plus pourquoi il pleurait autant ; parce qu’il lui manquait ? Parce que sa relation avec son père se détériorait de jour en jour sous ses yeux sans qu’il ne puisse rien y faire ? Parce qu’il avait honte de son montrer si faible face à Donghae ? Ou alors, parce qu’il avait mal ? Oui, oui, bien sûr que oui, c’était pour ça, c’était un mélange de tout cela qui lui transperçait le cœur. Mais n’y avait-il pas autre chose ? Cette façon dont cette vieille dame prenait soin de savoir comment il allait, n’était-ce pas quelque chose qu’une mère ferait avec son enfant ? L’argenté n’avait jamais connu ça, il n’avait jamais eu le bonheur de sauter dans les bras de sa mère, de se sentir materner par sa génitrice. Il avait un seul souvenir d’elle, une seule et unique photo. Et pourtant, même avec cette dernière, il ne pouvait pas se souvenir de son visage. Ces moments heureux, les avait-il réellement vécus un jour ? Il ne se rappelait de rien. Ce regard, il s’en serait souvenu…

Ses pleurs s’intensifièrent encore plus, incapable de contrôler ses émotions. Il secoua la tête comme pour lui dire qu’il ne pouvait pas parler. Et elle comprit. Elle comprit qu’il ne pouvait pas parler, non pas parce qu’il la rejetait, mais parce que la douleur était beaucoup trop grande pour mettre des mots dessus. Alors elle se contenta de le prendre dans ses bras, se balançant tendrement de gauche à droite dans l’espoir d’apaiser sa souffrance. Mais rien ne semblait y faire, il avait besoin de quelqu’un à cet instant. Quelqu’un qui soit en mesure de lui donner de l’affection, peut-être même de l’amour maternel. Il était incapable de supporter cette absence, c’était beaucoup trop dur. Même si le regretterait par la suite, il voulait se sentir aimé ne serait-ce que quelques secondes. Se sentir important pour une personne l’espace d’un instant lui suffirait…

Alors il prit son courage à deux mains, colla ses deux genoux sur le sol et entoura ses propres bras autour des épaules de la grand-mère, enfouissant son visage dedans. Il serrait tellement fort qu’il aurait pu la blesser, seulement cette étreinte était beaucoup plus chaleureusement que douloureuse pour elle. L’argenté, quant à lui, n’arrivait pas savoir si cette importance que lui donnait la vieille dame réussissait à faire disparaître toutes ses blessures. Il savait simplement que ça lui faisait du bien.

Pendant un moment, la doyenne continua ses mouvements de balancier pour calmer le plus jeune. Elle avait l’impression d’avoir rajeuni, d’être retourné en arrière, au temps où elle pouvait encore consoler sa fille pour des histoires de cœurs. Au fond, Hyukjae n’était pas vraiment différent, elle le savait. Un dur à cuire, un jeune homme plein d’énergie quand il s’agit de montrer les crocs, un garçon qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, un enfant qui a grandi bien trop vite. Elle ne savait pas grand-chose sur lui, au moins tout autant qu’il était informé sur eux, mais elle pouvait affirmer avec certitude qu’il n’était pas l’enfant détestable que lui avait confié son père. Cet homme n’avait pas su voir la part d’humanité de cet enfant, il l’avait traité comme un moins que rien, comme un inconnu à ses yeux. En grandissant dans ce milieu, la vieille dame comprenait pourquoi Hyukjae agissait ainsi, à ne pas vouloir montrer celui qu’il était réellement. Il devait être effrayé de se dévoiler, sans façade, sans rempart face au monde dans lequel il avait été violemment jeté.

Elle le regarda tendrement et sourit, se remémorant les bons moments qu’elle avait passé à réconforter de la même façon son petit fils quand il était dans ses moments de doutes. Ces problèmes là n’avaient rien à voir avec ceux de Hyukjae, mais les deux avaient souffert de la même perte. Ils avaient tous les deux perdu des êtres importants dans leur cœur, et même s’ils ne l’avaient pas vécu exactement de la même façon, la petite dame était capable de dire qu’ils en étaient tous deux touchés profondément. Et puis, ils avaient la même façon de s’accrocher à elle quand ils n’étaient pas au meilleur de leur forme.

Quelques minutes plus tard, Donghae avait fini par rentrer à son tour dans le but d’aller s’excuser. Il ne savait pas ce qu’il avait fait de mal, mais si Hyukjae s’était mis dans un tel état, il y était certainement pour quelque chose. Pourtant, quand il ouvrit lentement la porte de la chambre du brun, il fut choqué de la scène, il ne s’y attendait vraiment pas. Le jeune homme était dans les bras de sa grand-mère et semblait calme, plus qu’un peu plus tôt dans tous les cas, sa respiration ayant repris une allure un peu plus régulière. Mais Donghae était jaloux, d’une certaine manière. Pas jaloux de Hyukjae, car lui aussi avait eu le droit aux consolations tendres de sa grand-mère lorsqu’il avait un peu le cafard, et aussi car il était normal qu’elle agisse ainsi avec l’argenté puisqu’il allait vraiment mal. Mais jaloux de sa grand-mère justement. Sans vraiment savoir pourquoi, lui aussi aurait voulu prendre soin de lui au lieu de l’avoir fait pleurer. Lui aussi, il aimerait entretenir une relation amicale avec l’argenté qui lui permettrait d’être aussi proche de lui. Oui, Donghae aurait préféré se trouver à la place de sa grand-mère pour pouvoir montrer à Hyukjae que ce n’était pas si grave, qu’il pouvait avoir des moments de relâchement lui aussi, sans pour autant avoir l’air misérable aux yeux des autres. Le brun aurait voulu ne pas être l’instigateur de ses pleurs, mais plutôt celui de son bonheur.

Au moment où il allait repartir, sa grand-mère l’interpella dans un murmure sans se retourner. A croire qu’il n’avait pas était si discret que ça…

-          Donghae, je sais que tu es là, sois gentil et aide-moi à le mettre dans son lit. Il s’est endormi, termina-t-elle doucement.

-          Ah…je…je voulais juste…voir comment il allait, voulu-t-il se défendre.

-          Je sais mon chéri, tu es tellement gentil, se moqua-t-elle en voyant son visage se décomposer. Aller, viens m’aider !

Il s’approcha de nouveau, et tandis que sa grand-mère se décalait, il lui dit de retourner faire ce qu’elle faisait avant de venir le réconforter car il allait s’en occuper. Elle le remercia en l’embrassant tendrement sur la joue tout en lui intimant de faire attention à ne pas réveiller Hyukjae.

Après qu’elle soit partie, Donghae passa un bras dans le dos de l’argenté, puis l’autre sous ses genoux afin de le porter comme un bébé. Il était étonné, Hyukjae était vraiment très léger et il ne pensait pas que ce soit normal. Il le savait fin, mais pas de là à imaginer qu’il était si léger. Ça ne l’étonnerait pas que l’argenté soit en réalité en manque de poids. Alors il prit note dans un coin de sa tête à faire attention à son alimentation désormais, il prendrait soin de le forcer à descendre manger avec eux le soir au lieu de se priver de repas jusque tard dans la nuit pour finalement avalé qu’une petite tranche de pain – si ce n’était pas moins. Peu importe si Hyukjae refusait, Donghae l’attacherait à une chaise de la cuisine et veillerait à le faire manger lui-même s’il le fallait.

Donghae le regarda longuement, Hyukjae s’étant recroquevillé sur lui-même dès qu’il avait été déposé sur le lit. Il avait senti une chaleur contre son corps quelques secondes plus tôt, et un courant d’air froid désagréable lui faisait regretter de ne pas pouvoir en profiter un peu plus alors il tentait de se réchauffer par lui-même. Il était à demi-endormi, et incapable de penser correctement, il se dit que la doyenne venait de le déposer dans son lit avant de partir de sa chambre. Seulement, il était persuadé d’avoir sentit une odeur familière, une odeur qu’il ne connaissait pourtant pas tant que ça, qui était encore présente à ses côtés. Instinctivement, il rechercha cette source de chaleur en tâtonnant son matelas, n’étant pas en mesure d’ouvrir les yeux. En voyant cela, Donghae paniqua un instant, hésitant entre lui retirer ses vêtements pour le mettre plus à l’aise, ou alors simplement le recouvrir de sa couverture. Il finit par choisir la couverture, ne souhaitant pas éveiller la colère de Hyukjae dès le lendemain pour l’avoir déshabillé.
Alors la chaleur se fit sentir de nouveau sur le corps de l’argenté, et ce dernier en profita pour détendre ses muscles et se laissa sombrer de nouveau dans un sommeil peu profond.

Le brun l’observa encore, détaillant les traits de son visage tirés par la fatigue. En y repensant, il lui arrivait de se réveiller la nuit et d’entendre du bruit dans la chambre voisine à la sienne, c’est-à-dire celle de Hyukjae. Peut-être qu’au final, l’argenté n’arrivait pas à dormir de la nuit, ce qui expliquerait le manque de sommeil imprimé sur l’entièrement de son corps. Donghae s’en voulait de l’avoir réveillé si tôt à son arrivée, juste pour s’amuser de lui alors qu’il devait terriblement manquer de sommeil. Repassant quelques moments dans son esprit, il se dit que ces mouvements lents étaient surement dû à ça, et automatiquement et s’en voulu de l’avoir frappé injustement et inégalement – car Donghae réalisait qu’à ce moment là, Hyukjae ne s’était peut-être pas défendu à cause du manque de sommeil.

 

 

 

 

 

Donghae petit-déjeunait tranquillement lorsque sa grand-mère entra dans la cuisine, un sourire tendre collé au visage.

-          Oh ! Tu es déjà réveillé mon chéri ? Tu as bien dormi ? demanda-t-il en déposant un baiser sur la tempe droite de son petit fils.

Il huma pour toute réponse, encore dans un état de léthargie incontrôlable. Elle pouffa discrètement, se moquant de lui. Il n’y avait pas à dire : Donghae n’était vraiment pas du matin. Et sa nuit de sommeil n’avait en rien aidé : il n’avait réussi à s’endormir que sur les coups de deux heures du matin, ne pouvant s’empêcher de penser à la situation de son colocataire.
A la fin de son repas, il commença à faire la vaisselle sans grande motivation pendant que sa grand-mère s’affairait à préparer le repas du midi.

-          Pourquoi tu prépares déjà à manger ? questionna le brun, seulement à moitié intéressé par la réponse.

-          On fait une réunion avec les petites dames du club de lecture, je suis invitée à manger chez l’organisatrice avec tout le monde, répondit-elle. Et comme je sais que mon adorable petit fils préférera faire la grève de la faim en mon absence plutôt que de se préparer à manger, je le fais pour lui et l’adorable jeune homme qui n’a pas bougé d’un poil dans son lit depuis hier, continua-t-elle tout en se moquant ouvertement des deux garçons.

-          Hmm, réfléchit-il, l’adora- Hyukjae ?! J’avais complètement oublié qu’il dormait encore ! s’affola le brun.

-          Ce n’est rien, il a simplement besoin de sommeil. D’ailleurs, ne le réveille qu’en cas d’extrême urgence, c’est bien compris ? demanda-t-elle avant de continuer. Et le faire travailler pour que tu aies moins de choses à faire ne fait pas partie des urgences, mon petit Donghae !

Il grogna un peu, comme pour lui faire comprendre qu’il n’était pas si stupide que ça et qu’il s’était bien rendu compte que le jeune homme avait grandement besoin de se reposer. Alors dès qu’il eut terminé de manger son petit déjeuner, il partit se mettre au travail de suite pour ne pas perdre trop de temps. Il faut dire que depuis l’arrivée de Hyukjae, il avait prit l’habitude de partager ce qu’il y avait à faire avec lui. Seulement aujourd’hui, il était seul et devait par conséquent retrouver son rythme de travail d’auparavant.

Au bout d’une heure et demie de travail presque acharné, il décida de s’accorder une pause. C’est à ce moment là que sa grand-mère se mit en route pour aller à sa réunion, faisant un grand signe de la main à Donghae à travers les fenêtres de la grange pour lui dire au revoir. Il répondit avec beaucoup d’entrain, heureux d’avoir pas mal avancer dans son travail avant le départ de la doyenne.
Il s’installa un instant sur un banc en bois, profitant de ce moment pour soulager ses jambes toutes endolories. Et sans s’en rendre compte, son esprit divagua une fois encore sur Hyukjae, se repassant sans cesse ce corps trop fin et attaqué par la fatigue. Il en avait marre de penser toujours à lui depuis qu’il était arrivé, soit c’était pour penser en mal de lui, cherchant tout ce qu’il avait fait de mal depuis ce jour-là, soit c’était pour le défendre, s’auto persuadant que la ville devait lui avoir retourné le cerveau et que par conséquent, ce n’était pas de sa faute.
Alors pour éviter de penser à lui, Donghae se remit vite au travail.

Après plusieurs heures de dur labeur, il se dit qu’il devait aller vérifier si Hyukjae était réveillé, histoire de profiter du bon repas laissé par sa grand-mère. Il termina de remettre tout en place dans la grange avant de finalement rentrer dans la maison et de monter à l’étage pour aller prendre une douche avant d’aller manger.

Une fois propre, il se posta devant la porte de la chambre de l’argenté et toqua plusieurs fois. Aucune réponse. Après tout, peut-être dormait-il encore. Il devait être sacrément fatigué pour dormir une journée entière…
Donghae ouvrit la porte, et tomba sur un lit parfaitement refait, comme si personne n’avait dormi dedans la veille. Il chercha une trace de Hyukjae dans toute la chambre, mais rien à faire : il n’était pas là.

-          Mais où est-ce qu’il est encore parti bordel ?! s’inquiéta Donghae plus qu’il n’était énervé de cette énième disparation.

 

 

#City#

 

 

Hyukjae marchait depuis au moins quinze bonnes minutes. Il n’avait pas oublié le chemin, loin de là. Pourtant, il avait ressenti le besoin de marcher un peu avant d’y arriver, juste pour s’imprégner de nouveau de l’air qui l’avait fait grandir. Peut-être qu’au final, cet air pollué le reflétait, lui, un pauvre enfant abandonné par sa propre famille. Lui aussi, il avait été pollué.

Dès qu’il arriva, il resta un moment devant le petit portail avant de le pousser lentement, comme s’il avait peur de rentrer de nouveau dans cet endroit. Et si jamais ils l’avaient oublié ?
Ça lui faisait peur, et plus il approchait de la porte en verre, plus son estomac se serrait tant il était stressé.
Il souffla un grand coup pour se donner du courage et poussa finalement la porte tout en rentrant dans un petit hall qui lui rappelait tant de choses. Il avait presque envie de pleurer face à toute cette nostalgie, mais il se devait d’être fort, au moins pour eux. Après tout, il était venu ici dans le but de leur faire plaisir tout en passant du bon temps tous ensembles. C’était possible, pas vrai ?

Toutes ses interrogations disparurent quand une furie lui sauta dessus, visiblement plus qu’heureuse de le voir ici.

-          Hyukjae Oppa !

Il s’abaissa à la hauteur de la fille et celle-ci en profita pour lui sauter dans les bras, le faisant chanceler par la même occasion. Il se mit à rire, content lui aussi de la retrouver. Ça faisait tellement longtemps qu’il n’était pas venu… Il le ressentait un peu comme un retour aux sources, même s’il n’était pas réellement issu de cet endroit si spécial à ses yeux.

-          Viens, viens ! s’enthousiasma la petite en lui attrapant la main pour le tirer à sa suite.

Elle l’entraîna au travers de plusieurs couloirs, et s’il n’était jamais venu ici, il aurait probablement eu peur de s’y perdre.

Dès l’instant où ils firent leur entrée dans la pièce principale, une dizaine d’enfants sautèrent de joie en apercevant l’argenté. Des « hyung » et des « oppa » fusaient de partout, si bien qu’il ne savait pas où donner de la tête. Il n’y avait pas à dire, cette ambiance lui avait manqué. Oui, tout ça lui avait horriblement manqué.
Il se fit tirer dans tous les sens, des exclamations de joies arrivant jusqu’à ses oreillers sans qu’il ne sache quoi faire. Il reçu des étreintes tellement douce qu’il se pensait revenu en arrière, comme s’il venait encore tous les jours à cet endroit, comme s’il n’était jamais parti.

-          Hyung ! Hyung ! Tu as changé tes cheveux ? demanda un petit garçon d’à peine six ans, des étoiles dans les yeux.

-          Oui, tu n’aimes pas ? répondit l’argenté tout en faisant la moue, de peur que ça ne leur plaise pas.

Pour toute réponse, il reçut un énorme bisou sur la joue, ce qui le fit sourire encore plus.
Et c’est ce qu’il aimait le plus en venant ici ; il arrivait à sourire entouré de tous ces enfants. C’était le seul endroit où il était réellement lui-même, le seul endroit où il se sentait réellement libre de vivre.

-          Hyu- Hyukjae ?! s’étonna une jeune femme tout en se dirigeant rapidement vers lui, les yeux grands ouverts comme si elle n’était pas sûre de ce qu’elle voyait. Hyukjae ! C’est bien toi ! confirma-t-elle en l’étreignant fortement. Ça fait tellement plaisir de te revoir ! Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu vas bien ?

Il rigola doucement ; ça aussi il en avait été habitué auparavant. Il ne répondit pas à l’étreinte, mais la jeune femme ne lui en voulu pas. Tout le monde ici savait que seuls les enfants avaient le droit à ses câlins, alors plus personnes n’étaient étonnés. Pourtant, il les laissait l’étreindre, comme d’habitude. Parce que même si lui n’était pas tactile de base, il savait que les enfants d’ici avaient besoin de voir un peu de bonheur autour d’eux.

Après avoir passé un interrogatoire complet, auquel il ne répondait que par des « oui », « non », « hm » ou quelques phrases un peu plus développées, il s’installa en cercle avec les enfants, près à faire des jeux tous ensembles. Ils passèrent environ deux heures ainsi, à s’amuser sans faire attention à l’heure qui passait. Ils chantaient des chansons, faisaient des jeux de mémoires, jouaient à cache-cache dans la grande pièce principale. Et ils dansaient aussi. Tous aimaient la danse grâce à Hyukjae, il leur avait fait découvrir une des premières fois où il était venu ici et depuis, c’était comme une sorte de petit rituel. Hyukjae leur apprenait des bouts de chorégraphies et chaque fin d’année, il organisait un petit spectacle dans le centre ville. Seulement, il n’y en avait pas eu l’année passée…

Vint alors l’heure où les enfants durent aller faire une sieste, même si chacun refusait. C’était également une habitude. De base, les enfants ne voulaient pas aller se reposer, mais encore moins lorsque que Hyukjae était là. Surtout qu’ils ne savaient pas quand est-ce qu’il reviendrait…

-          Oppa ! Tu vas revenir, hein ? Pas vrai ? Tu vas revenir t’amuser avec nous ? pleura la petite fille du début, visiblement bouleversé par le départ de l’argenté.

La jeune femme vint vers eux et prit à son tour la parole.

-          Tu sais Hyukjae, ça faisait longtemps que je ne les avais pas vu si heureux, sourit-elle. Pour eux, l’orphelinat est beaucoup plus amusant quand tu viens leur rendre visite.

Il écouta attentivement la dénommée Taeyeon et souleva la petite fille pour la prendre dans ses bras et la berça tout en l’emmenant dans sa chambre. Il ne lui donna pas de réponse.

Car il ne pouvait pas leur faire la promesse de revenir…

 

 

#Countryside#

 

 

Donghae tournait en rond. Il n’avait pas eu de nouvelle depuis qu’il avait appris que Hyukjae n’était plus là, rien, nada, aucun petit mot pour lui dire ce qu’il se passait. Il n’aimait pas ça, surtout que l’argenté ne devait pas être dans sa plus grande forme.
Il faisait les cents pas dans le salon, et au moment où la porte d’entrée s’ouvrit, il s’arrêta net en attendant que Hyukjae n’arrive à son tour dans la pièce.

A peine fut-il entré dans le salon que Donghae s’approcha rapidement de lui, l’air contrarié.

-          Je peux savoir où tu étais ?! C’est quoi cette manie de partir sans prévenir personne ?! Et s’il t’arrivait quelque chose, qu’est-ce qu’on ferait nous ?! s’énerva-t-il, l’angoisse ressortant par les traits froncés de son visage.

Hyukjae se sentait menacé, mais au lieu de répondre aussi violemment, il se contenta de reculer sous l’effet de la surprise.

-          Je…je suis désolée…Donghae… souffla l’argenté. J’ai laissé un mot dans la cuisine pour te dire de ne pas m’attendre pour manger parce que je sortais…

Sa voix sonnait horriblement douce aux oreilles du brun, et peu importe les efforts qu’il mettait en œuvre, il n’arrivait pas à lui en vouloir plus longtemps.

-          Tu m’as laissé un mot ?! fut-il surpris.

A vrai dire, il s’était tellement inquiété que lui-même n’était pas allé manger et par conséquent, il n’avait pas pensé à vérifier la cuisine en quête d’une quelconque explication. Il se sentait bête de l’avoir agressé alors qu’une fois de plus, il était le seul à être en tort. Il commençait à comprendre pourquoi Hyukjae ne le supportait pas et s’énervait contre lui constamment. D’ailleurs, Donghae fut encore plus surpris quand il remarqua que Hyukjae ne l’avait pas évité mais qu’en plus de ça, il s’était contenté de lui répondre calmement sans se mettre en colère et sans lui jeter un énième regard noir.

-          Ah, c’est à moi de m’excuser, j’ai pensé à aller vérifier, j’étais vraiment inquiet e-

-          Je vais aller prendre une douche, trancha l’argenté d’une voix extrêmement calme, presque délicate.

Mais sans raison apparente Donghae mourait d’envie de savoir où est-ce qu’il était passé.

-          A- Attends ! Où est-ce que tu es allé ?

Il se gifla mentalement pour avoir aussi peu de tact et s’attendait à ce que Hyukjae trace son chemin sans se retourner.

-          Je…suis allé voir des enfants…

Puis il s’en alla, ne voulant pas faire face à un interrogatoire de la part de Donghae. Il était censé le détester après tout…

Plus tard dans la soirée, Donghae alla chercher Hyukjae dans sa chambre dans le but de le forcer à descendre manger avec lui et sa grand-mère. Il s’apprêta à toquer à la porte lorsqu’il entendit la voix quelque peu tremblotante du jeune homme de l’autre côté de celle-ci. Ne comprenant pas ce qu’il disait, il ouvrit légèrement la porte et vit Hyukjae assit en tailleur sur son lit, son carnet noir entre les mains et les yeux humides.

-          Hyung… Je suis allé les voir aujourd’hui… J’étais heureux, ils avaient l’air tellement contents de me revoir…

Donghae n’en revenait pas.

-          Hyung ? chuchota-t-il pour lui-même, choqué par sa découverte.

Il devait absolument réussir à lire ce petit carnet, coûte que coûte.

Commentaire de l'auteur Merci d'avoir lu, n'hésitez pas à me donner votre avis, d'autant plus qu'on est bientôt Noël, ça peut être un bon cadeau ^^

PS: désolée pour les fautes :)
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales