Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 212 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

SHINee

Humanoid Auteur: Evil_Keshi Vue: 9144
[Publiée le: 2014-02-10]    [Mise à Jour: 2017-07-22]
G  Signaler Romance/Drame/Yaoi (HxH) Commentaires : 97
Description:
[Jongkey]

2077. Le monde a changé et les scientifiques ont créé des humains artificiels afin d'aider les gens normaux dans leur vie quotidienne. Ils ont créé les humanoïdes.
Jonghyun était l'un d'entre eux, un humanoïde au service de la famille Kim. Une famille agréable avec un adorable enfant nommé Kibum.
Et si, avec le temps, ils découvraient que Jonghyun n'est pas le parfait robot qu'il aurait dû être ?
Crédits:
L'histoire et les quelques personnages additionnels m'appartiennent, tandis que Jonghyun et Key n'appartiennent qu'à eux-mêmes (j'ai loupé la vente aux enchères)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Apart

[5187 mots]
Publié le: 2015-08-09Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour à tous ! Et non, vous ne rêvez pas, voici bel et bien un nouveau chapitre, si peu de temps après la parution du dernier... J'espère qu'il vous plaira !

Chapitre seize: Apart

- Jonghyun mon cœur, tu pourrais bouger ton beau petit cul et débarrasser la table numéro trois ? Ce serait super.

Jonghyun rit au ton doux et taquin d'Amber mais il obéit néanmoins, saisissant le torchon pendant à sa ceinture et se dirigeant d'un pas léger vers la table qu'une famille venait de quitter, leurs boissons vides et la tarte qu'ils avaient commandée réduite à quelques miettes. Il chantonna doucement pour lui-même en empilant les assiettes et rassembla les tasses de café et de thé, les posant en équilibre précaire sur son bras droit alors qu'il revenait vers la cuisine, derrière le comptoir du café.

- J'entre ! prévint-il en poussant la porte de sa hanche gauche, se rappelant encore de la fois où il s'était heurté à Donghae, l'autre serveur, lorsqu'ils avaient tous deux tenté en même temps d'entrer et de sortir.

Le café d'Amber n'était rien de bien ostentatoire, c'était un modeste petit café dans l'un des quartiers animés de Seoul et leurs clients étaient principalement des hommes d'affaires qui n'avaient pas le temps de s'installer et demandaient plutôt à emporter leurs boissons mais parfois, quelques amis ou une famille entraient dans le café et s'asseyaient à l'une des petites tables à l'intérieur. Jonghyun et les autres étaient presque toujours en activité, qu'ils soient derrière le comptoir pour s'occuper des commandes d'hommes grincheux ou bien dans la salle, essayant de repousser chaque tentative de drague provenant des jeunes filles habituées du lieu et ce, aussi diplomatiquement que possible - Jonghyun et Donghae étaient apparemment très intéressants à regarder et pour être honnête, Amber avait également sa part d'admirateurs.

Jonghyun travaillait là depuis deux semaines et trois jours et il vivait seul depuis maintenant presque quatre semaines. Les premiers jours avaient été difficiles, perturbants, car il n'était pas habitué à n'être qu'avec lui-même et il n'aimait pas le silence lourd autour de lui. D'ordinaire, il y avait quelqu'un dans les parages, que ce soit Kibum, ses parents ou bien même le chat, et cette présence rassurante lui avait manqué, de même que le bruit de fond dont il avait l'habitude.

L'appartement dans lequel il vivait à présent était lumineux mais également petit, puisqu'il était prévu pour une seule personne ou peut-être un couple, mais il était suffisamment grand pour que l'humanoïde se soit d'abord senti perdu. Enfin, il avait encore besoin de temps pour s'adapter tout à fait à son nouvel environnement mais il était totalement persuadé qu'il se débrouillait bien... Au moins, il ne se cognait plus dans les meubles quand il ne faisait pas attention - ce qui avait été le cas pendant les premiers jours, lorsqu'il marchait dans l'appartement avec une tablette à la main, parcourant les offres d'emploi, et il était tellement concentré sur les annonces qu'il avait oublié qu'il se trouvait à un endroit nouveau pour lui, avec une disposition des meubles qui lui était étrangère. Ses orteils se souvenaient encore de la collision douloureuse avec le pied d'une petite console.

Jonghyun s'était autorisé quelques jours pour simplement exister et s'accommoder de sa nouvelle situation, même s'il avait conscience que ce ne serait pas suffisant pour s'habituer aux plus grands changements, tels que la solitude. Au début, Na Yung était passée tous les jours pour s'assurer qu'il allait bien et pour lui apporter à manger (plus que ce dont il avait besoin en fait) mais à présent, elle ne lui rendait plus visite qu'une fois par semaine car elle ne souhaitait pas l'étouffer (elle l'appelait tous les soirs quand même, sur le téléphone que Chin Hae avait acheté spécialement pour lui.)

Na Yung lui avait rappelé plusieurs fois qu'il était libre de rentrer à la maison dès qu'il le voudrait, même si ce n'était que pour une visite, mais il n'était pas prêt. Et en vérité, il ne voulait pas vraiment rentrer... Il voulait être indépendant, responsable, être maître de sa vie, mais bien sûr cela ne signifiait pas qu'il se soustrayait à l'amour qu'il ressentait pour sa famille. Pas du tout. Mais l'oiseau avait maintenant quitté le nid et voulait faire l'expérience du monde dans des façons qu'il n'avait encore jamais explorées avant.

La première avait été l'appartement et le fait de vivre seul; la seconde, trouver un travail - parce qu'il fallait bien payer les factures et même si ses... ses parents lui avaient dit de ne pas s'inquiéter au sujet de l'argent, il ne pouvait pas les laisser gérer ça seuls. Ils avaient fait assez pour lui par le passé, à présent c'était son tour de faire quelque chose pour eux, même s'il doutait pouvoir un jour leur rendre tout l'amour et la compréhension qu'il avait reçus de leur part.

Donc, un boulot.

Jonghyun avait rapidement compris qu'il n'aurait pas d'infinies possibilités: il n'avait pas de diplôme, n'était jamais allé à la fac et il n'était même pas certain d'avoir obtenu son diplôme de fin d'études secondaires dans son "autre" vie. Sa famille était morte quand il n'avait que dix-huit ans et de ce qu'il en savait, il aurait toujours pu être au lycée à ce moment-là, peut-être en dernière année.

Les premiers entretiens lui avaient laissé un goût amer dans la bouche lorsqu'il s'était vu répondre qu'il ne correspondait pas au profil recherché. Bien sûr, il ne s'était pas attendu à être engagé dès qu'il se montrerait mais quand même, ces échecs le frustraient et lui donnaient l'impression d'être inutile. C'était par pur hasard qu'il s'était retrouvé au petit café d'Amber car il ressentait le besoin désespéré d'un café chaud et réconfortant après avoir été rejeté pour la sixième fois cette semaine-là. Ses yeux étaient pratiquement sortis de leurs orbites lorsqu'il avait entendu le serveur - Donghae - grommeler qu'ils avaient besoin d'aide maintenant, bordel, pour s'occuper des clients s'ils voulaient éviter d'avoir une file de deux heures.

Jonghyun était presque sûr qu'il exagérait mais voilà, le café avait du succès et Amber et Donghae ne suffisaient pas à eux deux pour gérer à la fois la caisse et les clients. Après avoir reçu son café, l'humanoïde s'était assis et avait attendu jusqu'à l'heure de fermeture pour demander timidement s'ils avaient besoin d'un autre serveur, et il ne pensait pas qu'il oublierait un jour la soudaine lumière dans les yeux d'Amber.

L'entretien qui avait suivi avait été totalement officieux et bien plus amical que ceux qu'il avait eus jusque là: Amber était une femme charmante et l'avait aussitôt mis à l'aise, posant avec gentillesse quelques questions liées à son expérience ainsi que ses qualités et défauts. Il avait été honnête: c'était la première fois qu'il cherchait un travail, il n'en avait jamais eu auparavant mais il était intelligent, apprenait bien et vite, était motivé et désireux de travailler au contact des gens, collègues et clients.

Il n'avait pas exactement été engagé ce jour-là mais Amber avait accepté de lui offrir un jour d'essai le lendemain pour qu'elle puisse prendre une décision et voir comment il s'intégrait dans la (petite) équipe. Surprise, surprise, le premier jour s'était très bien déroulé, en dépit de sa nervosité.

Et il était toujours là, deux semaines plus tard, à appeler Amber et Donghae par leurs prénoms, blaguant avec eux et les suivant parfois pour aller boire un verre dans la soirée.

Jonghyun hurla presque lorsqu'il reçut une tape amicale sur les fesses lorsque Donghae passa derrière lui avec un plateau de cookies et de muffins.

- Encore en train de rêvasser, Jonghyun ! dit-il avec un sourire.

- D... désolé !

Oui, bon, ça arrivait assez souvent, d'accord. D'une façon ou d'une autre, il finissait toujours perdu dans ses pensées, s'émerveillant qu'il se débrouille si bien par lui-même.

- Allez, je vais avoir besoin de ton aide avec ça, dit précipitamment Donghae. Mon futur petit-ami vient d'arriver, ça te dérangerait de t'occuper des commandes un moment ? Je vais lui parler, pas plus de cinq minutes, promis !

- La dernière fois que tu as dit ça... commença Jonghyun.

- Ah, allez ! l'interrompit Donghae. Tu ne peux pas m'en vouloir de lui avoir parlé vingt minutes, si ? Je l'ai fait sourire. C'était un bon jour mais je te parie qu'aujourd'hui je parviendrai à obtenir son numéro.

- Est-ce que tu connais seulement son prénom ? demanda Jonghyun tout en suivant l'autre homme.

Donghae lui offrit sa plus belle expression du oh, je t'en prie ! et l'humanoïde rit, tapotant gentiment le dos de son ami en le poussant vers le jeune homme qui venait de s'asseoir dans un coin de la salle, ses yeux pétillant avec délice en regardant le serveur s'approcher.

- Hé, Eunhyuk ! Comment ça va ? demanda-t-il avec un grand sourire.

Oh. Alors il connaissait réellement son nom, après tout. Hé bien, c'était déjà ça.

Alors qu'il parcourait la salle pour déposer les boissons et pâtisseries commandées, Jonghyun continua à jeter des coups d'œil vers Donghae et le jeune homme sur lequel il avait tellement craqué - et ce dans un but purement scientifique, bien entendu. C'était intéressant de regarder la façon dont se comportaient d'autres personnes face à celui ou celle qu'elles aimaient et Jonghyun était plutôt curieux de comparer cela à son propre comportement. Donghae rougit très fort à une chose que lui dit Eunhyuk et l'humanoïde se mit à tousser pour dissimuler un rire, parce qu'il était quasiment sûr qu'il n'avait jamais rougi à proximité de Kibum. Et il n'avait certainement jamais souri comme un idiot en tenant un téléphone dans la main.

Jonghyun s'occupa du cheese-cake à servir à un couple et essaya de ne pas penser à Kibum. Comme à chaque fois qu'il essayait de ne pas laisser son esprit vagabonder jusqu'à un petit blond, il échoua et finit par ressembler à quelqu'un dont on venait d'écraser le chat. Il lui manquait (Kibum, pas son chat.) Il lui manquait et quand il prenait le temps de penser à lui, il se retrouvait souvent sur le point de rentrer à la maison en courant pour prendre Kibum dans ses bras et le serrer fort, en enfouissant sa tête dans le creux de son cou pour simplement respirer son odeur.

Laisser partir quelqu'un était plus dur qu'il ne le pensait. Surtout quelqu'un qu'il aimait et était persuadé qu'il aimerait toute sa vie.

- Oh, chéri, pourquoi une grimace pareille ?

Jonghyun sursauta, surpris, lorsque le doux souffle d'Amber lui chatouilla l'oreille et il se retourna aussitôt en reculant d'un pas.

- Tu m'as fait peur ! s'exclama-t-il.

- Ouais ben, désolée, bébé ! Mais c'est toi qui va faire peur à nos clients si tu continues avec ton air sinistre. Souris, Jonghyun, tu es bien plus beau comme ça.

L'humanoïde tenta un sourire et elle hocha la tête.

- Voilà, c'est ça. Maintenant remets-toi au boulot, d'accord ?

Jonghyun lui offrit un sourire plus authentique et revint derrière le comptoir pour qu'il puisse s'occuper de la caisse pendant qu'Amber servait les boissons ainsi que les parts de tarte ou de gâteau et Donghae fit enfin son retour, semblant légèrement rouge et définitivement heureux. Jonghyun nota mentalement de demander comment ça s'était passé avec Eunhyuk. Il pouvait voir que quelque chose de bon s'était produit mais il voulait des détails - toujours dans un but scientifique, bien sûr.

Il avait de la chance d'avoir Amber et Donghae. Ils étaient ses premiers amis humains hormis Kibum et sa gratitude envers le destin - ou peu importe ce qui l'avait poussé à entrer dans le café - était infinie. Tous deux l'avaient fait se sentir à l'aise dès qu'il avait demandé le job et même s'il avait d'abord eu du mal à s'habituer à leurs personnalités, il les considérait à présent comme ses amis. Ils étaient très différents de Kibum et de ses parents mais c'était une bonne chose.

Ils ne savaient rien de lui - surtout pas qu'il n'était pas complètement humain - et c'était mutuel mais ils avaient été si accueillants et gentils envers lui dès le départ qu'il était certain que c'était des gens bien. Il n'avait pas besoin de les avoir connus pendant des années pour comprendre au moins ça.

Amber était adorable, lui donnant des surnoms mignons ou totalement embarrassants - pour ne pas mentionner ceux à tendance sexuelle - et Donghae se comportait avec lui comme s'il ne connaissait depuis toujours. C'était d'abord déconcertant mais honnêtement, ça faisait du bien de ne pas avoir à trop s'inquiéter d'être accepté et compris, ses collègues s'adaptaient à plus ou moins tout et ne haussaient pas même un sourcil si Jonghyun semblait parfois agir bizarrement: travailler dans un café nécessitait un contact constant avec beaucoup de gens et l'humanoïde était surpris plus souvent qu'à son tour par tous les différents comportements dont il était témoin. Il n'avait pas toujours le temps de réagir de façon appropriée à ce que disait ou faisait un client mais il s'améliorait, vraiment.


***


- Et un expresso avec double lait et sucre pour vous, dit Jonghyun avec un sourire si charmant que Donghae lui donna un coup de coude dans les côtes, murmurant quelque chose comme espèce de dragueur lorsque l'humanoïde tendit la boisson chaude à une jeune femme. Bonne journée, madame.

- Merci ! répondit-elle avec éclat, son sourire lui mangeant la moitié du visage.

Jonghyun attendit qu'elle soit partie et s'assura que personne ne viendrait vers le comptoir avant de frapper Donghae sur le bras.

- Ne refais plus ça ! crissa-t-il. J'ai failli lâcher le café !

- Aïe ! grimaça le serveur. Ca fait mal, mec.

- Et je ne suis pas désolé, crétin, répondit automatiquement Jonghyun avec un sourire fourbe, réalisant un peu tard que c'était une chose qu'Amber disait souvent.

Donghae le dévisagea avec une incrédulité amusée et murmura:

- Je ne peux pas croire que le boss ait une si mauvaise influence sur toi. Et moi qui pensais que tu étais de mon côté !

Donghae quitta tragiquement Jonghyun pour aller chercher un nouveau plateau de cookies et muffins à la cuisine et l'autre homme rit pour lui-même tandis qu'il rangeait un peu le comptoir, essuyant une goutte de lait, jusqu'à ce que quelqu'un entre dans le café et se dirige vers lui.

- Bonjour monsieur, dit une voix, faisant sursauter Jonghyun.

- Oh, bonjour ! répondit-il avec un sourire qui s'évanouit lorsqu'il ne lui fut pas rendu par l'homme en face de lui. Heu, que puis-je faire pour vous ?

- J'aimerais acheter une boisson chaude pour mon maître, si cela ne vous dérange pas, répondit l'autre sur un ton calme, composé et beaucoup trop formel.

Jonghyun tressaillit de surprise à ces mots et puis, cela le frappa. Un regard en coin aux yeux de son client suffit à confirmer sa théorie: ils étaient vides, sans vie. Ne clignaient pas. Combinés à la voix horriblement polie et mécanique, il sut qui, ou plutôt ce qui se trouvait en face de lui.

- Tu es un humanoïde, pas vrai ? chuchota-t-il en se penchant par-dessus le comptoir pour observer un peu mieux le robot.

Un robot. Parce que c'en était un, c'était un vrai humanoïde, pas un... un prototype raté comme il l'était lui-même. Ou un humain raté, selon les points de vue.

Bien sûr, l'autre humanoïde ne montra pas la moindre surprise à cette question - il ne pouvait probablement même pas imaginer l'idée de surprise. Ou de choc, de douleur, d'amour. Ils constituaient probablement les plus grands mystères de l'existence de cet humanoïde et il ne pouvait même pas comprendre pourquoi ils étaient un mystère ou pourquoi ils valaient la peine d'être ressentis.

- C'est exact, monsieur, répondit le robot.

Jonghyun sentit quelque chose se retourner en lui, une sorte de malaise qui ne fit que grandir à mesure qu'il regardait l'humanoïde. Ils étaient pareils et pourtant, ils étaient différents. C'était comme regarder son jumeau à travers un miroir déformant et une sueur froide coula le long du dos de Jonghyun lorsqu'il songea que lui-même avait été comme ça, sans expression, sans sentiment et mort à l'intérieur.

Il ne pouvait s'empêcher d'avoir pitié de cet humanoïde pour tout ce dont il passait côté mais il devait se rappeler que ce robot n'était que cela, un robot, fait de métal, de rouages et de peau synthétique, de connexions, de fibres optiques et d'un programme fonctionnant comme un cerveau. Il n'était pas humain. Il n'y avait pas d'âme dans ce faux corps.

- Je... D'accord, alors qu'est-ce que tu veux ? demanda faiblement Jonghyun, essayant de revenir à son rôle de serveur normal et enjoué.

Le fait que l'humanoïde ne hausse même pas un sourcil devant son comportement clairement étrange et légèrement impoli le rendit malade.

- Mon maître voudrait un double cappuccino avec du sucre ainsi qu'une part de tarte meringue-citron. A emporter, s'il-vous-plait.

- Oui, d'accord, bien sûr, marmonna Jonghyun, silencieusement reconnaissant que ni Amber ni Donghae ne soient présents pour remarquer ses mains tremblantes et son expression confuse et douloureuse.

Il jeta un regard à l'humanoïde pendant qu'il s'occupait du café mais il détourna rapidement les yeux: le robot le fixait mais c'était comme s'il ne le voyait même pas, comme si Jonghyun n'était pas là du tout. Il ne pouvait pas le supporter.

Finalement, le jeune homme donna une part de tarte et un gobelet en carton de café chaud à l'humanoïde et il tenta un sourire.

- Et voilà.

- Merci monsieur, répondit l'autre en lui tendant quelques billets - la somme exacte que Jonghyun était sur le point d'annoncer.

Oh, bien sûr. L'humanoïde avait compté pour éviter cette peine à Jonghyun. Caractéristique des robots, sans aucun doute - il avait lui-même agi de la sorte, il n'y avait pas si longtemps.

- Comment tu t'appelles ? demanda soudain Jonghyun avant d'avoir pu se retenir.

C'était très important pour lui. Il ne savait pas exactement pourquoi, ils ne se reverraient certainement jamais mais il avait besoin de savoir. Peut-être pour ne pas laisser ce robot, si proche de lui par certains côtés et si différent par d'autres, anonyme.

Cependant, la réponse le glaça jusqu'aux os.

- Six mille trente-et-un, monsieur.

- C'est une blague, n'est-ce pas ? demanda Jonghyun, réalisant trop tard que le robot ne pouvait pas plaisanter. Tu... C'est ton numéro. Mais tu as sûrement un nom, pas vrai ?

L'humanoïde le regarda sans ciller.

- Je n'ai pas d'autre nom, monsieur. C'est le numéro qui m'a été donné et mon maître ne m'appelle pas différemment.

Jonghyun eut soudain l'impression qu'il allait s'évanouir ou au moins vomir. Il savait que le robot en face de lui n'était pas vivant mais il ne pouvait s'empêcher de se voir dans l'autre humanoïde et de le comprendre, alors l'idée de n'être appelé que par un numéro et d'être aux ordres de quelqu'un qui demandait sans doute à être nommé "maître" le faisait frissonner de dégoût. Cela le rendait encore plus reconnaissant envers sa famille et le respect qu'elle lui avait témoigné !

- Quel est... quel est ton premier souvenir ? demanda-t-il ensuite avec hésitation. Quand tu t'es éveillé, quand tu as ouvert les yeux... De quoi te souvenais-tu ?

- De rien, dit l'humanoïde. Mis à part les données qui sont gravées dans ma mémoire, pour s'assurer que je fonctionne correctement.

- Le programme, c'est ça ?

- C'est cela, répondit le robot.

- Et tu... commença Jonghyun avec prudence, ne sachant pas s'il pouvait fouiner un peu. Tu ne te sens jamais... bizarre ? Tu n'as pas de soudains éclats de colère ? Comme si tu voulais frapper quelque chose ?

L'humanoïde le regarda de ses yeux vides.

- Je ne comprends pas la question, monsieur, dit-il sans la moindre once de curiosité malgré son apparente incompréhension. Reformulez, s'il-vous-plait.

- Non, ce n'est rien, murmura Jonghyun en secouant lentement la tête. Je ne vais pas te garder plus longtemps, on doit t'attendre.

- Mon maître, oui, répondit le robot. Je dois y aller. Bon après-midi, monsieur.

Jonghyun n'eut pas le cœur de répondre, non pas que cela aurait fait une différence: ce n'étaient que des mots pour l'humanoïde, il n'avait aucune idée de ce que cela signifiait d'avoir une bonne journée. C'était juste une de ces formules de politesse dont il connaissait probablement la signification théorique seulement parce qu'on attendait de lui qu'il interagisse de façon civilisée avec des humains mais mis à part cela, sa signification pratique lui était inconnue.

Il réalisa rapidement qu'il tremblait toujours et qu'il ne se sentait pas bien du tout, trop dérangé par cette rencontre impromptue avec une humanoïde. Il avait été l'un d'entre eux, jadis. Il ne l'était plus et c'était un réel soulagement.

Jonghyun s'assura qu'il n'y avait personne attendant au comptoir avant de fuir. Il fonça presque dans Amber en se dirigeant vers les toilettes et il murmura une rapide excuse suivie d'un je me sens mal étouffé. La jeune femme le regarda s'éloigner avec inquiétude, parcourant déjà mentalement la boîte à pharmacie qu'elle gardait au-dessus d'un placard de la cuisine, en se demandant si elle pourrait apporter quelque chose à Jonghyun pour qu'il se sente mieux.

L'humanoïde poussa la porte des toilettes et se dirigea vers l'évier, jetant un coup d'œil au miroir sur le mur en haletant; il était pâle, pas bien plus que d'habitude mais il pouvait tout de même voir la différence. En regardant de plus près, il remarqua l'étincelle brillante dans ses yeux et rit presque de soulagement. Il n'était pas comme l'autre. Il était vivant ou du moins, il s'en approchait; il pensait par lui-même, ressentait des choses, la douleur, l'amour, et il était suffisamment humain pour mériter des amis et que le bonheur parvienne jusqu'à lui.

Pour la première fois, il réalisa à quel point il avait été proche de passer à côté de tout cela: s'il n'avait pas terminé au département des ventes de la Compagnie Kang, il aurait été détruit... Il n'aurait jamais rencontré Kibum et il ne se serait probablement jamais réveillé non plus. Il serait resté froid et mort, pour finir écrasé par l'une ou l'autre machine lourde.

Il frissonna.

Béni soit le jour où Chin Hae avait décidé d'offrir un humanoïde à Na Yung pour Noël ! Sinon... Hé bien, il ne voulait pas imaginer ce qu'il serait - ou plutôt, ne serait pas. Une chose le perturbait cependant, en plus de toute cette histoire d'humain-slash-humanoïde: le fait que le robot qu'il avait rencontré ne se souvienne de rien mis à part les données qui avaient été encodées en lui. Quand il avait ouvert les yeux, Jonghyun se souvenait de son nom. Cela signifiait-il qu'il avait été différent dès le début, plus humain qu'il ne le pensait, même au commencement ?

D'une certaine façon, il pensait que ses sentiments pour Kibum étaient la raison première pour laquelle la glace autour de son cœur s'était brisée, ce qui était incroyablement romantique et peut-être, il était forcé de l'admettre, très cliché. Peut-être avait-il toujours été moins robot qu'humain et que cela s'était progressivement montré. Peut-être était-ce une simple coïncidence si la réapparition de ses sentiments, ceux qu'il ressentait pour Kibum - bien qu'il n'en ait alors pas été conscient - était survenue au même moment que son éveil réel. Il ne le saurait jamais pour de bon, tout serait toujours limité à des hypothèses et des peut-être. Il était toujours un mystère pour lui-même, même après toutes ces années.

Il avait encore une certitude cependant, comme une roche solide au milieu d'un océan déchaîné, agissant sur lui comme une bouée: ses sentiments, pour Kibum et sa famille ainsi que pour ses amis. Il y avait là deux sortes différentes de relation et l'une était endommagée, peut-être définitivement, mais cela suffisait à le calmer et à lui rendre un souffle normal.

Il sauta dans les airs lorsque Donghae frappa soudain à la porte.

- Jonghyun ? Est-ce que ça va, mon pote ? demanda-t-il, soucieux.

Des vagues de chaleur envahirent Jonghyun lorsqu'il entendit l'inquiétude de son ami et quand il ouvrit la porte, il enlaça brusquement l'autre homme, qui tituba un peu sous le poids soudain qui l'assaillait.

- Est-ce que ça va ? demanda de nouveau Donghae, tapotant maladroitement l'épaule de l'humanoïde.

- Oui, répondit Jonghyun en reculant et en relâchant son étreinte. Je me sens mieux, merci.

- C'est presque l'heure de fermeture, je suis sûr qu'Amber ne t'en voudra pas si tu demandes pour partir un peu plus tôt et rentrer chez toi. En fait, je crois qu'elle va justement te le suggérer.

- Non, non, ça va, insista Jonghyun, ne voulant pas poser de problème à ses amis. Je vais rester et nettoyer avec vous, ne t'en fais pas. Est-ce que je peux juste... prendre cinq minutes et passer un coup de téléphone ?

- Bien sûr, Jjong, dit Donghae en souriant. Prends ton temps.

Jonghyun sentit son cœur se gonfler de bonheur à l'entente du surnom, que seule sa famille connaissait et utilisait. Venant de Donghae, un jeune homme qu'il n'avait rencontré que quelques semaines plus tôt mais qu'il considérait déjà comme son ami - sans savoir si c'était réciproque - il se sentait aimé, apprécié et accepté, ce qui était plus que ce qu'il aurait jamais pu souhaiter.

Alors que le serveur se retournait pour le laisser tranquille pendant qu'il était au téléphone, Jonghyun l'appela doucement par son prénom et Donghae lui jeta un regard par-dessus son épaule.

- Oui ?

- Merci, dit Jonghyun avec sincérité. Pour tout.

L'intensité de son regard et de sa voix sembla perturber un peu le serveur, comme s'il comprenait que Jonghyun parlait d'autre chose que le temps qu'il lui accordait mais ne pouvait pas exactement mettre le doigt sur ce dont il s'agissait, pourtant il lui adressa un grand sourire et répondit:

- De rien, je suppose.

Jonghyun le regarda partir, souriant si largement qu'il s'en fit presque mal, puis il sortit son téléphone de sa poche et composa le numéro de la résidence Kim. Il était conscient que ni Na Yung ni Chin Hae ne seraient à la maison, il était encore trop tôt, mais Kibum serait là. Il n'était pas encore prêt à le revoir, pas après leur dernière conversation, car il était encore trop fragile pour faire face à la cause de son cœur brisé, mais il serait suffisamment fort pour entendre la voix du garçon - elle lui manquait, tout autant que Kibum lui-même lui manquait.

- Allô ?

Oh merde, il n'était pas prêt du tout, comprit Jonghyun lorsque ses genoux tremblèrent légèrement.

- S... salut, Kibum, parvint-il à dire, la gorge sèche et nouée.

- Jonghyun ? murmura l'autre garçon en hésitant.

- Ouais. Heu, je... Je...

Super. Vraiment super, quelle éloquence, quels grands mots ! Jonghyun était au bord de la crise de nerf émotionnelle et sur le point d'oublier tout ce qu'il voulait dire.

- Je... fit Kibum, apparemment aussi secoué que lui. Heu, comment vas-tu ?

- Bien, dit immédiatement Jonghyun.

Et c'était vrai. Ses sentiments étaient meurtris mais en dehors de cela, il se sentait bien. Il avait des amis, une famille, un appartement, un boulot qu'il aimait... Et Kibum l'aimait, même si ce n'était pas de la façon dont il l'aurait voulu. Mais il l'aimait néanmoins.

- Je voulais juste... commença-t-il avant de prendre une grande inspiration. Je voulais vous remercier. Toi et tes parents, pour tout ce que vous avez jamais fait pour moi et tout ce que je sais que vous allez continuer à faire. Merci, Kibum.

Jonghyun put entendre la surprise à l'autre bout de la ligne, même si le jeune garçon demeura silencieux.

- Est-ce que ça va, Jjong ? demanda-t-il finalement, très doucement.

- Oui. Je suis juste... vraiment reconnaissant envers vous tous. Et... Kibum ?

- Oui ?

- Je t'aime, dit Jonghyun.

Il ne manqua pas de remarquer la façon dont le souffle de Kibum s'altéra et il ajouta rapidement:

- Tu ne dois pas forcément dire quelque chose, je sais que tu ne... Je sais. Mais j'ai juste besoin de le dire, d'accord ? Parce que c'est ce que je ressens et je ne peux rien y faire, je ne peux pas simplement effacer mes sentiments pour toi. Alors, oui... Je t'aime.

Kibum resta de nouveau silencieux pendant un moment, puis il dit avec hésitation:

- Je pense qu'on devrait parler. Est-ce que tu peux... rentrer à la maison ce soir ? Ou je pourrais aller chez toi ?

Jonghyun ferma les yeux, sentant la douleur pulser dans son cœur.

- Je ne peux pas, dit-il avec tristesse. Pas encore, je ne suis pas prêt. Bientôt, c'est promis, mais... Donne-moi seulement un peu de temps, d'accord ?

- Oh, souffla Kibum. D'accord. A bientôt, dans ce cas.

L'humanoïde n'en était pas certain mais il lui sembla entendre un soupçon de déception dans la voix du blond. Il pria pour ne pas se tromper parce que s'il avait raison, cela voulait dire qu'il y avait encore de l'espoir pour eux, au moins en amitié.

- Oui, répondit-il doucement. A bientôt.

Juste avant de raccrocher, Jonghyun put entendre la voix de Kibum une dernière fois, tendue et triste. Je suis tellement désolé, Jjong.






Commentaire de l'auteur Merci de votre lecture, n'oubliez pas qu'un commentaire, même court, fait toujours plaisir ;)
Je ne peux pas vraiment dire quand paraîtra le prochain chapitre car je serai très bientôt en répétitions intensives pour des spectacles équestres. J'espère quand même pouvoir avancer rapidement dans l'histoire ;)
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales