Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 212 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

SHINee

Humanoid Auteur: Evil_Keshi Vue: 9143
[Publiée le: 2014-02-10]    [Mise à Jour: 2017-07-22]
G  Signaler Romance/Drame/Yaoi (HxH) Commentaires : 97
Description:
[Jongkey]

2077. Le monde a changé et les scientifiques ont créé des humains artificiels afin d'aider les gens normaux dans leur vie quotidienne. Ils ont créé les humanoïdes.
Jonghyun était l'un d'entre eux, un humanoïde au service de la famille Kim. Une famille agréable avec un adorable enfant nommé Kibum.
Et si, avec le temps, ils découvraient que Jonghyun n'est pas le parfait robot qu'il aurait dû être ?
Crédits:
L'histoire et les quelques personnages additionnels m'appartiennent, tandis que Jonghyun et Key n'appartiennent qu'à eux-mêmes (j'ai loupé la vente aux enchères)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Heartbreak

[5030 mots]
Publié le: 2014-12-29Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonsoir tout le monde ! J'espère que vous avez passé une bonne fête de Noël et que vous vous préparez bien pour la nouvelle année...
Voici le chapitre 10 d'Humanoid, où vous allez enfin apprendre de qui Kibum est amoureux. Alors, Taemin, Jonghyun, un autre ? Kekeke~

Chapitre dix: Heartbreak

Pour la première fois de sa vie, ou du moins pour la première fois depuis que son cœur avait commencé à réchauffer tout son organisme, Jonghyun pouvait dire qu'il avait passé une horrible nuit. Une terrible nuit, remplie d'inquiétudes et d'hypothèses soucieuses quant à ce qu'il pourrait éventuellement se passer si les Kim en venaient à découvrir les changements qui étaient récemment arrivés.

Ressentir, voir revenir de puissantes émotions, ça allait, aussi longtemps qu'il parvenait à se contrôler; c'était difficile mais l'humanoïde avait réussi à garder cela secret jusqu'ici - bien que Kibum l'ait presque démasqué, il avait semblé croire Jonghyun lorsqu'il avait prétendu ne pas se sentir différent du tout.

Mais les réflexes, c'était une toute autre affaire. Jonghyun avait passé la nuit à cligner des yeux et à se fâcher contre lui-même et son incapacité à contrôler ces petits muscles presque insignifiants qui lui posaient tant de problèmes en cet instant, et il redoutait sincèrement le moment où il devrait quitter la sécurité de sa chambre et faire face à la famille Kim - sa famille, devait-il se rappeler.

Pour être honnête, il avait craint la soirée précédente également mais heureusement, Chin Hae avait décidé qu'il voulait manger à l'extérieur: Jonghyun avait été soulagé de l'apprendre car cela signifiait qu'il devait seulement conduire ses maîtres en ville, garder ses yeux sur la route et ensuite, les ramener à la maison en toute sécurité. L'humanoïde était plutôt fier de lui: il ne s'était pas fait prendre en train de cligner des yeux, pas une seule fois.

Mais aujourd'hui constituerait le vrai défi, étant donné qu'il ne pourrait pas se cacher derrière le volant toute la journée... Cela éveillerait les soupçons. Donc, Jonghyun avait passé la nuit non seulement à cligner des yeux et à faire les cent pas dans sa chambre avec colère, mais aussi à essayer de trouver un plan.

Jonghyun était intelligent, ce qui était probablement la seule chose pour laquelle il serait jamais reconnaissant envers les scientifiques, et il avait donc été capable de compter combien de secondes il pourrait tenir sans cligner des yeux; étant donné que ce n'était que le début, ce n'était pas encore un processus régulier mais il avait constaté que ses yeux se fermaient d'eux-mêmes environ toutes les trois minutes et que ses paupières restaient closes pendant deux ou trois secondes. Ce qui voulait dire qu'il clignerait des yeux approximativement quatre-cent-quatre-vingt fois par jour.

S'il ne se faisait pas prendre au moins une fois, alors ses maîtres étaient aveugles, pas vrai ? Heureusement, Chin Hae et Na Yung travaillaient de la journée pendant que Kibum était à l'école, donc il ne devait se soucier que des matins et des soirées... Mais bien sûr, c'était dans ces moments-là qu'il était proche de ses maîtres: Kibum l'enlaçait pour commencer sa journée de bonne humeur, comme il le disait lui-même, et ses parents discutaient avec lui et lui demandaient de faire quelques petites choses pour eux pendant qu'ils étaient au bureau.

Il ne pouvait pas simplement éviter leur regard, n'est-ce pas ? Et il ne pouvait définitivement pas rejeter Kibum.

Mis à part le fait que l'humanoïde ne voulait pas rejeter le jeune garçon, il lui avait également fait une promesse... La promesse de rester avec lui, de toujours être son ami. Quel genre d'ami s'avèrerait-il être, s'il n'honorait pas sa parole et gardait l'adolescent à l'écart une fois de plus ? Pour couronner le tout, la nuit avait été emplie de douleur, une douleur aigüe dans sa poitrine qui n'avait pas encore disparu, bien que le matin soit déjà arrivé. Inutile de dire que l'humanoïde ne croyait pas vraiment qu'il allait passer une bonne journée.

Quand Jonghyun pénétra dans la cuisine, Kibum et ses parents étaient déjà là et l'adolescent se précipita aussitôt vers lui et enroula ses bras autour de la taille de l'humanoïde dès qu'il percuta son corps.

- Coucou, dit-il, tapotant doucement la tignasse blonde. Tu as bien dormi ?

Il n'entendit presque pas la réponse étouffée de Kibum alors qu'il était soudain distrait par le picotement tant redouté au coin de ses yeux, et Jonghyun courba rapidement la nuque pour cacher son visage dans les cheveux doux du jeune garçon, prétendant ne pas avoir bien saisi ses mots - ce qui n'était pas tout à fait faux.

- Pardon ? demanda-t-il, les yeux fermés. Je n'ai pas entendu.

- J'ai bien dormi ! répéta Kibum, plus fort cette fois-ci, et Jonghyun ne manqua pas le ton surpris de sa voix, probablement en réaction à son geste inhabituel.

Les yeux de l'humanoïde s'ouvrirent en papillonnant. Trois minutes. Peut-être quatre s'il avait de la chance.

Il lâcha le jeune garçon et le fixa droit dans les yeux, comme si tout était normal, et le sourire éblouissant que lui adressa Kibum apaisa brièvement la douleur qu'il ressentait toujours dans la poitrine, pour une raison qu'il ne pouvait pas encore comprendre.

- Tu veux manger quelque chose de spécial pour ton petit-déjeuner ? demanda Jonghyun.

- Tu pourrais refaire des pancakes comme la fois passée ? s'enquit Kibum. Ils étaient tellement bons ! Et peut-être un peu plus que la dernière fois, comme ça je pourrai en donner à Taemin quand je le verrai à l'école...

Le visage de Jonghyun se tordit presque d'ennui. Taemin. Encore. Jalousie. Encore. Oh, il devrait y être habitué, depuis le temps... Mais cela faisait toujours mal, même s'il savait que les deux garçons étaient des amis proches - ou peut-être plus.

- Bien sûr, Bummie, se força-t-il à dire avant de se tourner vers Chin Hae et Na Yung, qui regardaient leur fils et l'humanoïde avec des sourires tendres au visage. Vous prendrez aussi des pancakes ?

- Non, Jonghyun, merci, répondit l'homme en secouant la tête. Na Yung s'est levée un peu plus tôt aujourd'hui, elle nous a déjà fait des toasts.

- En effet, ajouta Na Yung avant de poser un baiser sur la joue de son mari. Et nous étions sur le point de partir de toute façon, donc ne t'occupe pas de nous. Fais simplement des pancakes pour Kibum et Taemin, d'accord ?

- D'accord.

Jonghyun s'occupa les mains avec la farine et les autres ingrédients, gardant expressément la tête baissée et se concentrant sur la pâte; l'humanoïde s'assura de se retourner ou de faire semblant de chercher la poêle ou une cuillère à chaque fois qu'il ressentait le picotement à présent familier autour de ses yeux, et il poussait presque un soupir de soulagement lorsque ses battements de paupière passaient inaperçus.

Bientôt, Na Yung et Chin Hae leur firent un signe de la main avant de se diriger vers la porte d'entrée, gloussant comme les deux amoureux qu'ils étaient toujours; ils ne remarquèrent jamais la façon dont Kibum leva les yeux au ciel en observant ses parents dégouliner de sucre, se demandant secrètement s'il agirait de la sorte avec son propre amoureux, un jour. Il ne se doutait pas qu'au plus profond de son esprit et de son cœur, Jonghyun se demandait la même chose.

Kibum mangea joyeusement ses pancakes, comblant Jonghyun de compliments alors qu'il mâchait, et l'humanoïde le gronda mollement lorsqu'il éjecta de petits morceaux hors de sa bouche en s'exclamant que ces pancakes avaient un goût de paradis. Parfois, il était difficile de se souvenir que cet adorable garçon était un adolescent de quinze ans.

Mais comme tout autre ado de quinze ans, Kibum devait aller à l'école et Jonghyun l'y conduisit un peu plus tard, une fois que le jeune garçon eût englouti plus de pancakes qu'il ne l'aurait dû - même s'il espérait que le blond ne serait pas malade, l'humanoïde était plutôt heureux et satisfait que sa cuisine apporte tant de joie à Kibum.

- Tu peux t'arrêter ici, Jjong, dit soudain le blond alors qu'ils se trouvaient dans une rue à quelques mètres du bâtiment vers lequel ils se dirigeaient.

- Tu es sûr ? répondit l'humanoïde. Je peux m'approcher...

- Non, non, ça va, je vais marcher. Ca va prendre cinq minutes, c'est bon.

Jonghyun n'insista pas plus et se mit sur le côté, permettant à Kibum d'ouvrir sa portière et de sortir de la voiture; il se retourna pour adresser un signe de la main à Jonghyun et se mit ensuite sur le trottoir, suivant le chemin menant à une autre rue, et ce fut à ce moment que Jonghyun comprit pourquoi le garçon avait insisté pour qu'il le dépose là et non en face des grilles de l'école.

Il y avait quelques adolescents qui attendaient là, et Jonghyun fut capable de repérer Taemin, qui se jeta pratiquement sur Kibum quand le blond apparut, et deux ou trois autres garçons lui mirent une claque dans le dos avant qu'ils ne se dirigent vers l'école tous ensemble. L'humanoïde n'aurait certainement pas dû être jaloux des amis de l'adolescent mais... Il l'était. Il aurait fait n'importe quoi, vraiment, pour être seul avec Kibum un peu plus longtemps, pourtant le plus jeune lui avait préféré ses amis et Jonghyun devait bien admettre que ça l'effrayait un peu: avait-il fait cela parce qu'il trouvait l'humanoïde ennuyant ? Jonghyun n'avait qu'un seul ami, Kibum, dont il ne se lassait jamais... S'il avait plus d'amis, ressentirait-il lui aussi le besoin de délaisser le blond de temps en temps ? Etait-ce normal ou bien cela voulait-il seulement dire que Jonghyun était un boulet ? L'humanoïde n'avait pas grande connaissance des relations humaines et il ne pouvait pas être certain que ses tentatives d'interactions normales entre humains soient correctes - mais au moins, il essayait.

Un élan de douleur parcourut soudain son corps et les doigts de Jonghyun se crispèrent sur le volant alors qu'il fermait les yeux, serrant les dents dans l'espoir que ça l'aiderait à supporter la douleur qu'il pouvait sentir palpiter dans sa poitrine.

Il devait rentrer à la maison et comprendre ce qu'il lui arrivait; il emprunterait la tablette de Kibum et avec un peu de chance, il trouverait une réponse à ses questions... Se pouvait-il qu'il soit malade ? Il ne savait même pas si c'était possible... Jonghyun frappa le volant sous ses paumes avec colère, un grognement rauque passant ses lèvres alors qu'il laissait sortir sa frustration; il avait l'impression que son propre corps ne lui appartenait pas, avec ses réactions et sensations étranges... Même s'il était plutôt satisfait à l'idée de partager une relation plus forte avec Kibum grâce à ses sentiments nouvellement acquis, il ne pouvait s'empêcher de penser que la plupart du temps, être un humanoïde n'était rien de plus qu'un problème. Non seulement pour lui mais également pour ses maîtres.


***


Jonghyun avait l'habitude de passer la plupart de ses journées seul, puisque ses maîtres devaient travailler et que Kibum devait construire son futur à l'école, mais cela ne voulait pas dire qu'il s'ennuyait. Il y avait toujours quelque chose à faire dans la maison ou au jardin, ou des courses à faire, et parfois il avait même le temps de lire ou de regarder un film pour son propre divertissement. Les jours étaient d'ordinaire tranquilles, raison pour laquelle il fut tellement surpris lorsqu'il entendit quelqu'un ouvrir la porte d'entrée avant de la claquer pour la fermer.

L'humanoïde sortit de sa chambre, où il était en train de chercher des raisons qui pourraient expliquer la douleur qu'il ressentait dans la poitrine, et il inclina la tête sur le côté quand Kibum lui tomba droit dans les bras, son corps tout entier parcouru de tremblements alors qu'il laissait échapper des sanglots bruyants.

- Kibum ? chuchota Jonghyun, ses mains prenant le visage de l'adolescent en coupe afin de lui faire lever la tête un petit peu.

Le jeune homme fut choqué, incapable de dire quoi que ce soit, lorsqu'il aperçut les larmes qui coulaient lentement le long des belles joues de Kibum; ses mains retombèrent à ses côtés alors qu'il observait avec impuissance le jeune garçon se briser sous ses yeux, saisissant sa chemise entre ses mains lorsqu'il cacha son visage contre son torse.

Ne sachant trop que faire, Jonghyun mena le garçon en pleurs jusqu'à sa propre chambre et le poussa gentiment jusqu'à ce qu'il soit assis sur le lit, puis il s'agenouilla devant lui et posa précautionneusement ses mains sur les genoux du blond.

- Est-ce que tu as mal quelque part, Bummie ? demanda-t-il, ses doigts traçant des cercles apaisants sur la peau du plus jeune à travers son pantalon. S'il-te-plait, ne pleure pas... Dis-moi ce qui ne va pas...

Le silence tomba sur la pièce alors que Jonghyun attendait une réponse, s'inquiétant de plus en plus tandis que les secondes s'écoulaient, jusqu'à ce que les lèvres de l'adolescent ne se mettent à trembler et qu'un murmure haché ne s'en échappe:

- Tae... Taemin...

Jonghyun se figea. Taemin avait-il blessé Kibum ? Mais pourquoi ? Ils avaient semblé aussi proches que d'habitude ce matin-là... Mais ses questions s'évanouirent quand le garçon regarda vers le plafond, comme si cela l'aiderait à retenir ses larmes.

- Il... Il a un petit-ami, murmura-il enfin. Il... Il sort avec Minho mais je... je suis amoureux de lui !

Le vide sembla avaler Jonghyun. Ces mots étaient comme un couteau, coupant à travers son cœur, déchirant son âme en deux. La douleur dans sa poitrine ne fit qu'augmenter mais Kibum ne le remarqua pas, trop perdu dans son propre tourment intérieur pour faire attention à l'humanoïde.

- Ca fait un moment que j'aime Minho... ajouta-t-il en essuyant ses larmes seulement pour céder la place à de nouvelles. Mais je... je ne l'avais jamais dit à Taemin parc.... parce que je ne savais pas comment lui dire, j'avais peur de sa réaction mais... Maintenant c'est... c'est trop tard ! Ils étaient si heureux ce matin quand ils me l'ont dit et je... je suis juste resté là à prétendre que j'étais content pour eux... Alors que je voulais crier et pleurer mais... J'ai même pas le droit de faire ça, je peux même pas en vouloir à Taemin puisque... Il est amoureux et je comprends... Je comprends, Jonghyun.

Je comprends aussi, tu sais.

L'humanoïde garda le silence, approchant simplement Kibum un peu plus de lui jusqu'à pouvoir l'enlacer, espérant que cela aiderait le jeune garçon à comprendre qu'il n'était pas seul. Le cœur de Kibum saignait, de même que celui de Jonghyun; il ne savait pas quoi faire pour réconforter le plus jeune et il se sentait tellement inutile ! Il était incapable de trouver les bons mots, les mots qui apaiseraient la souffrance que traversait Kibum en cet instant précis...

Jonghyun ne savait même pas comment gérer sa propre douleur, alors que pourrait-il bien faire pour quelqu'un d'autre ? Kibum pleurait pour un autre, une personne qu'il aimait profondément, inconscient des sentiments de l'humanoïde, inconscient de la façon dont son cœur se brisait. Inconscient du fait que Jonghyun aurait fait n'importe quoi, aurait renoncé à tout, juste pour dessiner un sourire sur le visage triste de Kibum.

Cela faisait tellement mal, pourtant l'émotion principale que ressentait l'humanoïde en cet instant était la colère: ce Minho... Comment osait-il rejeter l'amour de Kibum ? N'avait-il pas remarqué les sentiments de l'adolescent ? Ils étaient pourtant évidents ! Même lui pouvait voir à quel point Kibum aimait ce garçon... Minho avait eu suffisamment de chance pour mériter qu'une personne aussi merveilleuse que Kibum puisse l'aimer, et il avait manqué cette occasion.

- C'est un idiot, cracha-t-il soudain, la voix tremblante de colère.

Il lâcha Kibum, qui grimaça légèrement lorsqu'il rebondit sur le lit, levant vers Jonghyun des yeux écarquillés et confus, encore larmoyants et rouges.

- Il ne l'est pas, marmonna-t-il.

- Il l'est ! s'écria Jonghyun, passant une main dans ses cheveux tout en se mettant à faire les cent pas en face du garçon à présent ahuri. Que pourrait-il être d'autre, quand il ne réalise même pas ce que tu ressens ? Il est aveugle ? Il l'est certainement, s'il n'a pas été capable de comprendre tes sentiments ni de voir ta douleur ce matin !

- Il ne savait pas... dit faiblement Kibum. Je ne lui ai jamais dit ce que je ressentais. Mais Jonghyun, qu'est-ce que...

- Tu n'avais pas besoin de lui dire ! hurla l'humanoïde, sans s'apercevoir que la maîtrise qu'il exerçait sur lui-même s'enfuyait rapidement. Les amis se comprennent ! Les amis se font du souci et font attention !

Jonghyun continua à parler, la frustration en lui grandissant alors que le visage baigné de larmes de Kibum demeurait dans sa tête, et l'irrépressible besoin de mettre son poing dans le visage de ce Minho grandit en même temps.

- Tu mérites d'être aimé, dit-il enfin en se retournant pour faire face au garçon hébété. Tu mérites quelqu'un qui te rendra heureux, pas un idiot qui ne voit même pas ce que tu ressens. Bordel ! Ca me met tellement en colère que ce Minho n'ait même pas...

- En colère ? le coupa soudain Kibum en se levant doucement. Jonghyun, tu es... en colère ?

Merde. Non, non, non, ce n'était pas censé arriver, il n'aurait pas dû dire ça ! Stupides émotions, stupide Minho, stupide Jonghyun !

- N... Non, bafouilla-t-il en essayant rapidement d'arborer une expression indifférente à nouveau. Bien sûr que non, je ne suis pas en colère. Pourquoi le serais-je ?

Quelques secondes plus tard, Kibum se tenait devant lui, fixant attentivement son visage alors qu'il prenait ses joues entre ses mains, forçant l'humanoïde à le regarder au lieu d'éviter son regard.

- Ne me mens pas, gronda-t-il. Jonghyun, dis-moi la vérité. Es-tu en colère ?

Un faible hochement de tête fut tout ce qu'il obtint mais c'était suffisant, bien qu'à présent, l'humanoïde ne semblât plus en colère mais plutôt... effrayé ?

- Je suis désolé, Kibum, je suis désolé ! s'écria-t-il tout d'un coup, tombant à genoux avant d'enrouler ses bras autour des mollets du plus jeune, cachant son visage contre ses cuisses vêtues de jean. Je ne voulais pas te mentir mais je... je ne voulais pas que tes parents et toi ayez peur de moi si vous le sachiez, je ne veux pas retourner là-bas et être laissé seul encore une fois, et je pensais que peut-être que si je faisais comme si rien n'avait changé, ça aurait...

- Attends, attends ! s'exclama l'adolescent en posant un doigt sur les lèvres ouvertes de Jonghyun. Qu'est-ce que tu veux dire ? Tu... Depuis quand est-ce que...

Il s'interrompit, confus et ne sachant comment s'exprimer, ce que l'humanoïde prit comme une autorisation à répondre:

- Je ressens des émotions, des sensations. En moi. Je change depuis plus d'un an, je pense.

Soudain, Kibum put l'entendre, ce soupçon de douceur et d'hésitation dans la voix de Jonghyun, un soupçon qu'il ne se rappelait pas avoir entendu quelques mois plus tôt; ses yeux considérèrent l'expression de l'humanoïde, effrayé et perdu, attendant une réaction de sa part.

Mais Kibum ne savait pas du tout comment réagir. C'était trop: d'abord il pleurait à cause de Minho et de son cœur brisé, et à présent il était sur le point de verser des larmes à nouveau parce que Jonghyun montrait ouvertement - finalement ! - qu'il n'était pas qu'un robot, contrairement à ce qu'il avait tenté de leur faire croire... Mais il avait aussi envie de lui crier dessus pour lui avoir menti, l'avoir inquiété à cause de toute cette situation et peut-être, juste peut-être, avait-il envie d'enlacer l'humanoïde pour ne plus jamais le relâcher.

Loin de ces préoccupations, Jonghyun était en fait plus inquiet à propos de ce qui allait lui arriver. Son soudain éclat ne ferait probablement pas de bien à sa situation et si les Kim avaient la même réaction que celle qu'ils avaient eue à l'époque où il avait perdu contrôle et sauté sur Taemin, il ne savait pas s'il pourrait le supporter. Il ne voulait pas retourner à la Compagnie Kang, point final.

Mais, et si les Kim ne voulaient pas le garder ? Une fois de plus, Jonghyun se sentait piégé dans un tourbillon de soucis et de questions sans réponse, l'étouffant au point qu'il pensait parfois que ça aurait peut-être été plus facile pour sa famille - et définitivement plus simple pour lui - si les scientifiques lui avaient enlevé le cœur... Au moins, il ne serait pas un fardeau. Et il n'aurait pas l'impression de se casser un peu plus à l'intérieur à chaque fois que Kibum mentionnait quelque chose à propos de celui qu'il aimait.

Finalement, l'adolescent blond saisit le poignet de l'humanoïde et le repoussa gentiment vers le lit, où ils s'étendirent tous les deux côte à côte, jusqu'à ce que Kibum pose sa tête sur la poitrine de Jonghyun. Incertain, l'autre décida de faire courir ses doigts à travers les cheveux soyeux de l'adolescent, sans se douter de l'effet apaisant que cela avait sur le plus jeune.

- Je ne peux pas gérer ça maintenant, dit Kibum après un petit moment. Je suis juste... trop fatigué. Mais Jonghyun, est-ce que tu pourrais faire quelque chose pour moi à la place ?

- Je ferais tout pour toi, Bummie.

Jonghyun n'essaya même pas de cacher la sincérité dans sa voix, ce n'était plus utile désormais: son secret avait été révélé et il supposait que rien de ce qu'il pourrait dire ou faire ne changerait ce fait. Et Kibum entendit sa sincérité, si clairement qu'il se demanda comment Jonghyun avait pu le tromper tout ce temps, il se demanda à quel point il avait été stupide pour ne rien remarquer. Avait-il réellement prêté si peu d'attention à Jonghyun ? Magnifique, maintenant il se sentait coupable.

- Enlace-moi, murmura-t-il. Tiens-moi fort et ne me lâche pas... Parce qu'en cet instant, j'ai l'impression que je vais tomber si je n'ai personne à qui me retenir.

Les bras de Jonghyun s'enroulèrent instantanément autour de sa taille, serrant le garçon tout contre son corps; il fixa l'adolescent pendant quelques secondes, caressant distraitement ses douces mèches de cheveux. Il se sentait horrible, à inquiéter le jeune garçon à cause de son propre manque de contrôle et ses élans d'émotions alors qu'il avait d'autres choses sur lesquelles se concentrer, un cœur brisé à soigner et à guérir. Kibum était probablement celui qui avait le plus besoin de réconfort en cet instant, alors il serait là pour lui, même si cela voulait certainement dire qu'il se montrait égoïste à profiter de cette situation douloureuse pour se rapprocher de l'adolescent. Mais qui d'autre pourrait apaiser Kibum, quand son meilleur ami sortait avec le garçon dont il était amoureux ?

- Tu pourras toujours t'accrocher à moi, murmura Jonghyun à l'oreille du plus jeune. Je te promets d'être toujours là pour toi, même si... Même si un jour, tu ne voulais plus de moi.

Kibum acquiesça faiblement, resserrant sa prise sur la chemise de l'humanoïde, et le cœur de Jonghyun souffrit un peu plus: le blond n'avait même pas demandé pourquoi il ne voudrait plus de sa compagnie dans le futur... Comme s'il savait déjà que cela arriverait et n'avait pas besoin d'en entendre la raison.

La douleur ne diminua pas. Au contraire, elle augmenta soudain, et ce n'était plus une peine de cœur désormais, c'était la même souffrance que celle qu'il avait ressentie la nuit précédente et tout le jour, seulement cette fois, elle semblait avoir gagné en intensité.

Kibum sentit soudain le corps de Jonghyun se tendre entièrement et ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'il releva la tête et aperçut le visage de l'humanoïde se contracter à cause d'une évidente douleur.

- Jjong ? demanda-t-il, un peu inquiet.

L'humanoïde ne répondit pas et ferma même les yeux pendant que l'adolescent s'asseyait, se mettant à paniquer en constatant que Jonghyun ne semblait pas aller mieux malgré les secondes qui passaient, et il perdit vraiment la tête lorsqu'une plainte pathétique franchit les lèvres de son ami.

- Jonghyun, parle-moi ! Qu'est-ce qui ne va pas ? s'exclama-t-il en posant ses mains sur les épaules de l'humanoïde, le secouant avec autant de douceur que possible.

- Je... Je ne sais pas ! bafouilla-t-il. Ca... Ca fait mal...

- Où ? Dis-moi où tu as mal, le pressa Kibum en essayant de garder une voix ferme alors que tout ce qu'il voulait faire, c'était de crier devant son impuissance - mais ce n'était sûrement pas le moment de faire peur à Jonghyun.

L'humanoïde ne put même pas répondre car une boule de souffrance aigüe sembla exploser à l'intérieur de sa poitrine et Kibum sursauta quand un cri rauque venant de la gorge douloureuse de Jonghyun résonna, lui arrachant un frisson.

Mais alors, aussi soudainement qu'elle était arrivée, la douleur écrasante disparut purement et simplement, et Jonghyun resta sur le lit, tremblant, sa poitrine se levant et s'abaissant à un rythme rapide alors qu'il haletait et avalait de grandes bouffées d'air en... Une seconde.

Kibum dut se pincer le bras pour s'assurer qu'il n'était pas en train d'halluciner et de fait, Jonghyun semblait aussi ahuri que lui et si la situation n'avait pas été aussi surprenante, il aurait certainement ri.

- Tu respires, annonça Kibum d'une voix étrangement calme, comme si c'était tout à fait normal de voir un humanoïde se mettre à respirer tout d'un coup.

Jonghyun ouvrit la bouche mais ne prononça pas le moindre mot, se concentrant sur sa respiration assez irrégulière; il pouvait presque sentir l'oxygène qu'il avalait descendre dans sa gorge et dans ses poumons... Est-ce que ses poumons venaient de se déplier, comme cela se produisait quand un bébé venait au monde ?

D'une certaine façon, il était comme eux, un nouveau-né qui avait tout à apprendre, tout à découvrir d'un point de vue humain - ou presque.

Kibum leva une main tremblante et posa ses doigts contre les lèvres de Jonghyun; bientôt, il put sentir un souffle, léger et froid, s'échouer sur ses phalanges, et cela l'émut étrangement... Il avait l'impression de voir Jonghyun pour la première fois, pour de vrai, réalisant soudain à quel point ils étaient - pouvaient être - proches maintenant qu'il savait ce qu'il se passait réellement... Maintenant que Jonghyun n'était plus autant humanoïde qu'humain.

- Je...

Jonghyun toussa et cette fois, Kibum ne put s'empêcher de rire un peu: son ami avait essayé de parler tout en expirant, ce qui n'avait pas vraiment été le bon moment pour faire ça. Quand il se calma enfin, il marmonna:

- Je... je peux aussi cligner des yeux.

Cette fois, il ne se cacha pas quand il sentit le picotement, il n'utilisa pas l'épaule de Kibum comme bouclier contre les yeux des autres, il regarda simplement le jeune garçon et ferma lentement les yeux; ses paupières se levèrent tout aussi doucement, seulement pour plonger dans les pupilles de l'adolescent, emplies de larmes.

- Ne pleure pas... dit-il aussitôt avec inquiétude, ses doigts écrasant gentiment quelques gouttes salées.

- Dé... désolé, renifla Kibum. C'est juste que je... je suis heureux, je crois ? Malgré tout ce qui s'est passé aujourd'hui, tu m'as rendu heureux et... Merci, Jonghyun. Vraiment.

- Tu n'as pas peur ? demanda l'humanoïde. Même quand je pourrais... craquer et exploser ?

Le blond secoua lentement la tête et un petit sourire apparut sur ses lèvres.

- Pourquoi aurais-je peur ? Tu ne m'as jamais fait de mal et je sais que tu ne m'en feras jamais. Je te fais confiance.

Jonghyun ferma les yeux de nouveau et enlaça le plus jeune une fois encore, posant cette fois-ci son menton sur l'épaule osseuse de l'adolescent, réalisant qu'ils faisaient à présent presque la même taille, la hauteur parfaite pour une étreinte serrée. L'humanoïde sentit le soulagement l'envahir: Kibum était au courant pour ses émotions et pourtant il était toujours là, dans ses bras, et il ne pouvait pas s'empêcher d'être quelque peu reconnaissant que Minho sorte avec Taemin, parce que c'était ce qui les avait menés à cela, quoi que ce soit - mais il était toujours principalement en colère contre lui car il avait fait du mal à son précieux petit maître.

Pour une fois dans sa vie, il était réellement heureux et il ne pensait pas que quelque chose puisse mettre fin à cette merveilleuse sensation.

- Jonghyun, tu réalises qu'on va devoir parler de tout ça à mes parents, pas vrai ? chuchota soudain Kibum, faisant efficacement éclater la petite bulle de bonheur pur de l'humanoïde.

Merci, Kibum.




Commentaire de l'auteur Je suis désolée s'il reste des fautes, je n'ai pas eu le courage de relire ce chapitre après l'avoir écrit en mode auto-pilote, je suis vraiment crevée. Je m'occuperai des erreurs éventuelles dès que possible. Merci d'avoir lu ;)
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales