Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021
  • Choc
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • La première fois que Mathilde vit Alexandre (...)
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 1 000 - 2 800 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 18/09/2020
  • C'était un dimanche de décembre (...)
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Solde
    LE SOC
    Nb de signes :
    Genre : atypique - art visuel - absurde - poésie - avant-garde
    Délai de soumission : 25/10/2020
  • Sexe et sexualité dans le futur et ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 06/12/2020
  • Métamorphoses
    Éditions GandahaR
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • En attendant septembre
    nsanzimana édition
    Nb de signes : > 169 sec
    Genre : poésie
    Délai de soumission : 29/08/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1531 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Zod. Auteur: satanissuperkawaii Vue: 2691
[Publiée le: 2014-09-23]    [Mise à Jour: 2015-03-06]
13+  Signaler Yaoi (HxH)/Amitié/Psychologique Commentaires : 24
Description:
Connaissez vous ce sentiment de solitude ? Quand personne ne peut comprendre ce qu'il se passe dans votre cerveau ? Ce que vous imaginez , voyez ou ressentez ? Lui , oui.




Et c'est un chanbaek comme d'habitude !
Crédits:
L'histoire est à moi , les pseudos et Kate aussi. Le reste , non.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

5.

[2035 mots]
Publié le: 2015-01-10Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour ! Vous avea attendu ce chapitre , je le sais , je suis désolée mais l'inspiration ne venait que pour souviens-toi (ma dernière fic en ligne) et mes deux OS (dont un joyeux , ma passion n'est pas de vous faire pleurer , eh non !) J'espère que ce chapitre va vous plaire ! Bonne lecture.

Il mentait. Il n'allait parler avec personne , il voulait jute rentrer chez lui et être loin de cet hôpital , de ces médecins et psychologues. Ils ne servaient à rien , absolument rien.


Sa mère lui sourit doucement et secoua sa tête. Elle ne voulait pas que son fils rentre et retourne seul dans sa chambre. Rien de cela l'aidait a avancer et a être heureux , comme quand il était petit. L'enfant heureux qu'elle avait connu il y a quelques années était maintenant un adolescent mal dans sa peau et en forte dépression. Et comme une bonne mère , elle n'allait pas le laisser s'enfoncer encore plus.


  • Non. Tu vas rester ici.


Le malade haussa les sourcils , surpris par cette réponse. Mais il ne répondit rien , il n'avait pas le courage ni l'envie de s'embrouiller -encore une fois- avec sa mère. Et puis, il allait bien trouver une façon de sortir de ce foutoir. Notre malade était un très bon manipulateur et menteur , ça allait donc être facile de berner les infirmiers et le psychologues. Cela allait -presque- être un jeu d'enfant.

Mais il fallait d'abord qu'il commence par sa mère.


  • Très bien , dit-il en souriant à sa mère , je reste ici et je vais guérir.


La vielle femme lui sourit en retour , le croyant. C'était son fils et pourquoi il lui mentirait ? Son sourire avant l'air sincère et rien dans sa voix ne montrait qu'il mentait.

Vous voyez ? Un jeu d'enfant.


  • J'ai hâte que tu sois mieux. Tu pourras aussi retourner à l'école ! Vivre comme les jeunes de ton âge ! Avoir des amis !


Il grimaça intérieurement. Tous ces projets ne l'enchantait pas du tout. L'école le terrorisait et les gens aussi. Puis un ami était quelqu'un en qui l'on pouvait avoir confiance , a qui on pouvait tout dire sans avoir honte ou peur d'être jugé. Et quelqu'un comme ça était maintenant difficile à trouver.


L'humain était un monstre pour lui.

Lui-même était un monstre , mais pas pour les mêmes raisons.


  • Oui. Ce serait génial , dit-il d'une voix sincère alors qu'au fond , il commençait à avoir peur.

    Ah , tu fais moins le malin maintenant , hein ? Se dit-il.





    Connaissez-vous ce sentiment de solitude ? Quand vous regardez autour de vous et qu'il n'y a rien ni personne qui vous comprend un minimum ? Et bien notre malade le connaît bien. Cela fait maintenant quelque jours qu'il est enfermé dans cet hôpital , à voir un psychologue et à marcher dans les couloirs. Il doit répondre à des questions auxquelles lui-même ne connaît pas les réponses et doit regarder des fous péter les plombs dans leurs chambre.




    Le malade airait dans le couloir centrale , regardant les portes qui étaient toutes les mêmes. Être à l’hôpital n'avait rien d'amusant ou même de passionnant. Le réseaux ou la wifi ne marchaient pas , ce qui l'empêchait d'aller sur son site préféré toute la nuit. Alors il se faisait chier à marcher encore et encore ou à détailler les personnes qui étaient dans la même pièce que lui.


    Alors qu'il s'installait sur un fauteuil vert , il regarda une femme qui parlait seule , faisant comme ci elle tricotait alors qu'elle n'avait rien dans les mains. Ses gestes étaient précis , ses doigts bougeait comme ci elle avait de vrai aiguilles dans les mains , c'était effrayant. Elle comptait en chantonnant , un sourire heureux collé sur le visage. Le seul de l’hôpital d'ailleurs , pensa-t-il. Il porta finalement son regard sur le reste de son visage , les yeux de la pauvre femme étaient petit , cernés , effrayant. Son visage était fatigué et ses cheveux blanc étaient gras. Il la plaignait et espérait ne pas être comme ça , quand il sera vieux. Sombrer dans la folie ne l'intéressait pas du tout. Glander devant la télé était plus passionnant que de ne plus savoir que la vie existe.


    Un soupir s'échappa de sa bouche , il décida de changer de cible, trouvant la vielle femme assez ennuyante puisqu'elle faisait tout le temps la même chose. Il tourna le regard vers un jeune homme qui était tellement propre sur lui qu'il ne réfléchis même pas et se dit qu'il était en visite. Ce garçon était maigre , mais pas trop , des mèches violettes tombaient sur son front et plusieurs piercings décoraient ses lèvres et son nez. Son pantalon en tartan allait avec ses cheveux et son large tshirt noir avec des imprimés lui allait à merveille.


    Et il sourit sincèrement pour la première fois quand il vit ce jeune homme s'amuser avec une petit fille. Pour une fois qu'il avait quelque chose de beau à regarder. Le rire de cette petite fille le rendait heureux , cela changeait des cris des patients ou des insultes. C'était agréable. Il donnerait n'importe quoi pour être à la place de cette petit fille , pouvoir rire à s'en étouffer. Qu'est-ce que ça lui ferait du bien.


    Il se mit à rire , ne pouvant pas s'en empêcher. Ce petit rire d'enfant était très contagieux. Mais quand le son sortit de sa bouche , le jeune homme arrêta ce qu'il faisait et se retourna , surpris d'entendre rire dans un endroit pareil. Il posa ses yeux sur le malade et lui sourit doucement. Le patient baissa les yeux , joues rougies , gêné qu'on l'ai entendu , qu'on se soit rendu compte qu'il était entrain de les observer , ce qui ne se faisait pas. On ne regardait pas des gens qu'on ne connaissait , on n'écoutait pas les conversations des autres , ce n'était pas poli. Et bon dieu ce qu'il était gêné.


    Le malade se leva doucement , il devait s'échapper le plus vite possible de cette pièce. Fuir ce jeune homme et cette petite fille , retourner dans son cocon qui était si bien fermé. Il tremblait et son cœur battait la chamade. Pourquoi cela devait arriver ? Pourquoi avait-il rit ? Le patient soupira et sortit de la pièce en vitesse en passant pas la droite. Mais il fut bien vite arrêté par une vois masculine.

  • Pourquoi est-ce que tu pars ? Tu avais l'air de si bien rigoler , viens avec nous.

    Il n'osa pas se retourner , sachant que c'était le jeune homme qui était derrière lui. Celui-ci l'avait retenu ? Mais pourquoi ? Ce n'était qu'un malade , ne devrait-il pas le prendre pour un fou ? L'éviter ? Se moquer de lui ? Comme tout les autres visiteurs ?

    Le patient finit par se retourner quand il entendit le garçon rire. Qu'est-ce qu'il y avait de si amusant ? Il fronça légèrement les sourcils. Se moquait-il de lui ? Il ne serait quand même pas venu le rattraper pour se moquer , ce n'était pas humain , c'était méchant , fourbe.

    Le garçon comprit rapidement que le malade avait l'air un peu perdu face à son rire. Il tendit donc sa main en souriant et se présenta gentiment. Le malade fit de même et hésita longuement avant de finalement serrer la main du jeune homme.

    De simples présentation qui firent chaud au cœur du fou. Même si il était perturbé de parler et voir quelqu'un , ça lui faisait du bien. Cette personne était normale et pleins de bonne intention. Enfin c'était ce qu'il dégageait.

    Mais ça restait un homme et l'homme était mauvais , au fond. Même si il imaginait mal cette belle créature cracher du venin , il se méfiait et espérait qu'il était différent.

  • Je suis venue rendre visite à mon grand-père. Je viens toutes les semaines et je ne t'ai jamais vue ici. Depuis combien de temps es-tu là ?

  • Je suis ici depuis une semaine.. Je ne sors pas souvent de ma chambre , répondit le malade , la voix tremblante.

    Dire son simple nom avait été facile mais une phrase complète , c'était trop. Sa gorge se serrait et les larmes montaient aux yeux alors que son estomac se tordait. Jamais il n'avait parler à un patient dans ce foutu hôpital et voilà qu'il parlait avec un visiteur.

  • Je vois , c'est donc pour cela que je ne t'ai jamais vue. Allons nous asseoir , nous serons plus à l'aise pour parler , non , proposa le jeune homme tout en souriant doucement , comme pour le rassurer.

    Le malade répondit en secouant sa tête , était déjà incapable de faire un pas , pétrifié à l'idée de passer du temps avec quelqu'un , un humain , un inconnu. Et puis , de quoi allaient-t-ils parler ? Du beau temps ? Des actualité ? Ça faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu une conversation avec quelqu'un de son âge -ou presque?- . Le seul sujet passionnant et avec lequel il pourrait parler était le paranormal. Mais le jeune homme allait le prendre pour un fou. Même si celui-ci avait un style très particulier, ça ne prouvait pas qu'il aimait ça.

    Zod lui manquait un peu pour ça.

    - Je ne vais pas te manger , rit le visiteur.

    Mais le patient ne trouva cela drôle du tout. Il était paralysé par la peur depuis une dizaines de minutes et le jeune homme ne faisait qu'aggraver les choses. Celui-ci ne savait pas que le malade avait peur des gens mais il devait être plus doux. Après tout , ils étaient dans un hôpital psychiatrique , tout les patients étaient fragile. Pas pour la même raison , certes , mais ils l'étaient. Et le jeune homme le savait.

    Une jeune infirmière arriva vers le malade , un air un peu stressé sur le visage. Elle hésitait et cela se voyait , c'était sûrement une nouvelle. Les infirmiers n'avaient pas le droit de paraître faible face aux patients , ils pouvaient jouer avec cela et péter littéralement les plombs. Mais c'était une règles qu'elle n'avait apparemment pas comprit. Elle le regarda gentiment et salua les deux jeunes hommes avant de reprendre , hésitante.

    - Il faut que tu passes voir le psychologue , il veut te parler.

  • Et si je n'ai pas envie ?

  • Et bien … L’infirmière ne savait pas quoi dire , de peur d'énerver le patient. Ce n'est pas toi qui décide ici , reprit-elle.

    Personne ne bougea et ne parla pendant quelques secondes qui parurent interminable pour l’infirmière. Celle-ci regardait les mains et le visage du patient , s’apprêtant a partir si jamais il s'énervait. Mais rien de tout cela ne se passa , le malade soupira juste , n'ayant pas la force de se battre avec une simple infirmière.

  • Très bien.

    La jeune femme sourit , fière d'elle et repartit calmement dans un couloir. Le patient la regarda avant qu'elle ne disparaisse et se mit lui aussi , à marcher. Il n'avait pas oublié la sublime créature mais n'avait pas la force de la regarder et de lui dire au revoir. Celle-ci le regarda , un peu surprise.

  • Tu t'en va ?

    Le malade ne répondit rien , marchant simplement pour se diriger vers une porte verte. Il voulait lui dire qu'ils allaient sûrement se revoir , mais il n'en avait pas besoin. Le jeune homme le savait déjà. Il lui fit juste un signe de la main et le visiteur dit son nom pour l'interpeller avant qu'il ne disparaisse dans un couloir.

    Le patient entra ensuite dans un bureau , sans frapper. La politesse , il ne la connaissait que quand il en avait envie. Un homme le regarda en lui souriant doucement , les bras croisés sur le bureau et un dossier dans la main et des lunettes rondes sur le nez. Il l'invita à s'asseoir sur la chaise d'en face , ce que le malade fit sans broncher. Alors que le psychologue se mit a lui parler , il n'entendait qu'une chose. Il entendait que la voix du visiteur appeler son nom. Jamais personne ne l'appelait , jamais personne ne s’intéressait à lui.

    Sauf Zod.

    Sauf ce visiteur.



    - Chanyeol !













Commentaire de l'auteur Vous savez maintenant l'identité du malade ! Donnez moi vos impressions , j'ai aimé vous voir cogiter là dessus et j'ai rigolé face à vos propositions. Si je me souviens bien , beaucoup avaient trouvé !
Les commentaires vont m'aider à écrire le prochain chapitre , a bientôt !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales