Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Imaginaire
    Seven Edition
    Nb de signes : 80 000 - 500 000 sec
    Genre : horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Confinement
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - récit de vie - réaliste - humour
    Délai de soumission : 08/05/2020
  • L'Indé Panda 9
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • L'Ampoule n°7
    Éditions de l’Abat-Jour
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : atypique - étrange - noir
    Délai de soumission : 10/05/2020
  • Mauvais goût
    Bigornette
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Prix Zadig de la Nouvelle policière
    Éditions Exæquo
    Nb de signes : 65 000 - 130 000 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 12/07/2020
  • Littératures de l'imaginaire
    Tirage de têtes
    Nb de signes : 2 000 - 20 000 sec
    Genre : imaginaire - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La sauvegarde des orang-outans
    L'ivre d'histoires
    Nb de signes : 15 000 - 45 000 sec
    Genre : steampunk - science-fiction - fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Dimension "Marmite et microonde"
    Rivière blanche
    Nb de signes : 1 000 - 50 000 sec
    Genre : steampunk - horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Depuis plusieurs jours, la plage était déserte.
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/03/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 1387 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Tu ne mérite pas ce bonheur Auteur: Lampe de Nuit Vue: 2190
[Publiée le: 2015-03-01]    [Mise à Jour: 2016-02-25]
13+  Signaler Romance/Drame/Amitié/Hétéro Commentaires : 5
Description:
Quelle fan peut dire sans mentir qu’elle n’a jamais rêvé de sortir avec son idol préféré ? C’est le rêve qu’a accompli… *arrêt sur pause*. Cette fiction ne traitera jamais de ça. Les fans ont toujours tendance à idéaliser les idols et la vie de groupe. Parce que devant les caméras tout va bien, forcément ce doit aussi être le cas hors de la vue de tous. Pourtant c’est faux et Xiumin le sait mieux que quiconque. Depuis le départ de Luhan du groupe, c’est vraiment la merde. Personne ne se parle et il y règne une atmosphère pesante même si Suho tente de les maintenir soudé.

Lui aussi veut quitter le groupe et entamer la SM en justice.

Cependant il n’en ai pas encore sûr et passe donc ses moments à observer ses camarades décider ce qu’il fera de sa vie maintenant. Car tôt ou tard, le groupe va partir en couille. Mais il ne s’imaginait pas que ce serait le cas aussi tôt, et encore moins que ça irait jusqu’à ce point…

Crédits:
Les Exo ne sont pas à moi. Quelques faits sont tirés de la réalité, le reste de mon imagination.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Episode 11 - Stand de Takoyaki

[3785 mots]
Publié le: 2015-11-01Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur HELLOOOOOOOOOOOOOOOO ! Je suis très contente de vous donner ce chapitre que j'ai aussi eu beaucoup de plaisir à rédiger ! Merci beaucoup pour ces 1200 vues, ces suivis et ces commentaires ! A partir de ce chapitre l'histoire sera surtout centrée sur le couple prinncipal qu'est le XiuMin (guettez la blague).
Bonne lecture vous !

 

 

«Une dernière chose. Ne m’appelle jamais, ne réponds jamais  à mes messages sauf quand je te l’ai explicitement autorisé. Ne fais rien d’insensé. Si jamais tu m’appelle quand même et que tu tombes sur une autre voix que la mienne, prétend t’être trompé de numéro ». MinSu le regard partir les sourcils froncés et avec une expression qui démontrait clairement qu’elle le prenait pour un fou. Un fou, ce gars était fou, se dit-elle.

 

Elle resta quelques seconde debout à le regarder partir à travers la porte avant de se détourner et de se remettre au travail. Après tout, elle avait autre chose à faire que de se questionner sur la folie avérée de ce Minseok.

Plus tard dans la soirée elle prit un verre dans l’un des nombreux snacks de rue de Séoul en compagnie de Yoona son amie de toujours. Légèrement éméchée, elle avala une énième gorgée de soju puis mima Minseok à la perfection : 

« -″Ne m’appelle jamais, ne réponds jamais  à mes messages sauf quand je tu as mon autorsation. Si jamais tu m’appelle quand même et si tu tombes sur une autre voix que la mienne, prétend t’être tromper de numéro″ !... Tch. Elle fit une mimique mi- dédaigneuse mi- blasée qui les fit éclater de rire elle et son amie. Non vraiment, reprit-elle, quelque chose ne va pas dans cette histoire. Il a une si haute opinion de lui-même que même son numéro de téléphone est précieux ? Il est PDG d’une grande entreprise ou quoi. Pff…

-Moi je suis sûre que c’est une célébrité. Tu refuses de le croire mais moi je pense que oui… enfin, j’sais pas. Si non nous devrions sérieusement songer à l’hypothèse qu’il est un stalker ou un psychopathe. Ça a duré trop longtemps tout ça. Tu n’as jamais vu son visage et rien ne dit que le nom qu’il t’a donné est vraiment le sien. D’ailleurs maintenant que tu as son numéro autant l’appeler ! Appelle-le, vas-y.

Les deux femmes se regardèrent dans les yeux le temps de quelques secondes puis MinSu se décida de suivre le conseil de son amie. Elle ouvrit la boîte de conversation avec Minseok mais hésita au moment d’appeler, le pouce juste au-dessus de l’icône téléphone vert.

-Mais attends… s’il m’a donné toutes ces directives c’est bien qu’il y a une raison. Je n’ai pas envie de lui poser problème, moi.

-Des problèmes ? Pour le moment c’est lui qui t’en donne. Et qu’est-ce que tu t’en fous qu’il ait des problèmes ? Réagis un peu et appelle-moi ce fichu numéro. Tu sais quoi de ce Minseok, en réalité ?!

-N’empêche-

-N’empêche rien du tout, si tu ne peux pas, je vais l’appeler moi-même. Donne-moi ce téléphone , la coupat-elle en tendant la paume ouverte vers elle pour récupérer le smartphone.

Elles se le disputèrent pendant plusieurs secondes, faisant se renverser la bouteille de soju sur leur table, jusqu’à ce qu’un vibrement de celui-ci les alerte d’un message reçu. Yoona fronça les sourcils en regardant la notification du message.

-″Idiot Masqué″ c’est lui… ?

-Oui…

-Omo ! Elle se leva et se posta derrière l’épaule de MinSu pour mieux voir. Ouvre ! Qu’est-ce qu’il dit ?

-″Rejoins-moi dans 20 minutes devant le magasin de Takoyaki de la rive gauche de la rivière Han″.

-Tu va y aller ?

-Je pense oui. Pourquoi je dirai non ? Dit-elle en répondant déjà par un simple ″ok″.

-Tu vas m’abandonner comme ça… ? En plus tu ne m’as pas encore parlé de toi et KangJoon. Vous sortez ensemble ou pas ?

-C’est bien toi qui voulait que je mette les choses au clair avec lui non ? C’est ce que je vais faire ! Et je te dirai tout sur KangJoon une autre fois, c’est promis ». Tout en parlant elle se levait déjà et parti payer leur consommation avant de repasser devant son amie en lui faisant un signe de a main. Elle lui promit de la recontacter prochainement. L’alcool failli la faire trébucher mais elle se reprit rapidement même si le rire de Yoona dans son dos l’a fit légèrement rougir.

 

*

*   *

 

Il acheva de sélectionner les meilleures photographies puis les envoya à l’impression. Désormais debout devant l’imprimante il les regardait une par une à chaque fois qu’il en sortait de l’imprimante. Elles en étaient plutôt satisfaisantes même s’il avait déjà fait mieux. Muni de ces quelques preuves, il quitta son bureau en direction de celui de son chef. Un de ses collègues journaliste en sortait lorsqu’il y arrivait, l’air d’avoir été sermonné. Merde, et voilà déjà que son plan commençait mal. Il toqua deux fois avant d’entrer et de s’incliner devant son supérieur. Celui-ci ne leva même pas les yeux, occupé à lire un journal, adossé dans son fauteuil, les jambes croisées et les mains tendues devant lui. Le jeune homme se racla la gorge et déposa les cinq photographies sur le bureau de son directeur.

« -Hum. Ce sont les photos de Xiumin, des Exo-M. Il rend souvent visite à cette jeune femme dont je vous ai parlé la dernière fois. Cela fait plusieurs semaines que je le traque. C’est vrai que je n’ai pas encore identifié de signe vestimentaire de couple ou autre chose de ce type mais-

-Je t’ai déjà dit d’abandonner cette pseudo-affaire, HaeJin.

-Mais boss, je sens le scoop, et ça sent le couple. Il y a forcément une histoire entre ces deux-là…

Son supérieur laisser de côté son journal et scruta les photographies devant lui. Effectivement on y voyait Xiumin se rendre dans un café et parler avec une jeune fille. Presque toujours la nuit et d’après leur posture ils semblaient plus ou moins proches.

-Tu as trop peu d’éléments. Abandonne ce dossier.

-Mais boss… laissez-moi encore un peu de temps…

-Non.

-Dispatch risque encore de nous devancer…-

-Lee HaeJin ! Son cri fit se redresser son employé. Est-ce que je dois vérifier moi-même ton travail pour être sûr que tu exécute mes ordres ? Tu nous as déjà causé des ennuis en diffusant des informations erronées, je ne veux pas que ça recommence. Fous-moi ces fichues photos à la poubelle et concentre-toi sur une actualité plus utile.

-Oui, chef… Et concernant Taeyeon et Baekhyun ? Il semble qu’ils se fréquentent à nouveau.

-Garde simplement un œil dessus.

-Oui ». HaeJin s’inclina une dernière fois puis sorti et referma soigneusement la porte derrière lui. De nouveau dans son bureau la colère pris le dessus et il jeta violemment ses photographie sur son bureau avant de passer vigoureusement la main dans sa chevelure.

« -Aish… »

 

*

*   *

 

En sortant du Coffee Shop le cœur de Xiumin battait à la chamade. Le numéro que MinSu venant de s’octroyer était son numéro professionnel et son manager avait plus souvent ce portable que lui. Il ne voulait pas que quiconque soit au courant de leurs rencontres nocturnes. Il voulait la tenir éloignée de son monde, il voulait pouvoir la revoir et ce sans avoir peur. Il espéra vivement qu’elle suive ses conseils. A leur prochaine rencontre il lui faudra impérativement lui donner son numéro à lui, son numéro personnel. Quoi qu’il doutait que le système proposé par MinSu soit véritablement efficace. Surtout qu’il tombait plutôt mal, entre les préparatifs de son groupe pour leur entrée sur le marché japonais et le tournage de son drama… il souffla puis pressa le pas pour éviter que les cafés ne refroidissent. Il verra tout ça plus tard, chaque chose en son temps. Par chance ce jour-là ils finirent plus tôt que prévu. Il était déjà en train de s’imaginer les bienfaits d’une bonne douche bien chaude lorsque l’acte de la barista lui revint à l’esprit. Et s’ils se voyaient maintenant ? Il n’aura qu’a prétexter sortir faire un jogging… . Rapidement il sortit son téléphone et envoya un message à MinSu : « Rejoins-moi dans 20 minutes devant le magasin de Takoyaki de la rive gauche de la rivière Han ». Par chance  elle répondit par la positive dans les deux minutes qui suivirent, ce qui lui permit de supprimer leur conversation dans les messages mais aussi dans son journal. Il souffla et se força au calme car il sentait une petite anxiété s’emparer de son cœur. « Personne n’est au courant de rien, se dit-il, aucun journaliste ne te suit, il n’y a donc aucune raison de stresser petit baozi ». De retour au dortoir il troqua rapidement ses vêtements contre une tenue de sport et un sweat noir assez chaud. Finalement il n’eut même pas besoin de se défendre, il dit simplement à ses colocataires qu’il ne comptait pas rester longtemps dehors et qu’il fera attention. Il regarda l’heure sur sa montre, il devrait avoir le prochain bus. Se faisant il pressa le pas après avoir vérifié son masque et mis sa capuche. Il ne vit pas Chen le suivre à derrière lui.

 

En effet ce dernier avait pour consigne de surveiller son hyung et il comptait bien  le faire. Il sortit du dortoir quelques minutes après lui, prétextant devoir aller à l’épicerie du quartier. Il dû presser le pas pour pouvoir rejoindre Minseok même s’il conserva entre eux une certaine distance. Un jogging, hein ? Son cul ! Il ne courait pas du tout, au contraire il se dirigeait en marchant vers l’arrêt de bus… « Merde… » Il courut après que Minseok soit monté dans le bus et grimpa dans celui-ci juste après lui par la porte arrière, faisant se pousser les quelques personne debouts. Il vérifia une fois la position de Minseok puis se camoufla hors de son champ de vision. Ou il a changé de périmètre de jogging, ou il a menti à tout le monde et prévoyait de faire autre chose, mais quoi ? Pourquoi mentir sachant qu’ils se disent pratiquement tout entre eux ? Plus les arrêts passaient, plus Chen s’étonnait du plan de Minseok et plus la fatigue montait en lui. C’est ainsi qu’il failli rater l’arrêt où Minseok descendit. Heureusement pour lui il le vit sortir du bus juste à temps. Sans le perdre vue il observa alentours et reconnu l’endroit. Non loin du centre-ville et proche de la rivière. En revanche assez loin du dortoir. Il reprit sa filature mais avec plus de difficulté du fait de la foule. Minseok semblait regarder avec attention autour de lui, comme s’il cherchait une personne en particulier. Chen allait réduire la distance avec lui lorsqu’il sentit dans sa poche son téléphone vibrer. Un appel. Tant pis, il rappellerai cette personne plus tard. Cependant quelques minutes suite au premier appel, il sentit l’appareil de nouveau vibrer dans sa poche. Il le sortit rapidement et vit qu’il s’agissait de Chanyeol. Il aura bien eu besoin de sa taille à travers toute cette foule, justement. Il décrocha et tâcha de parler à son ami sans perdre de vue Minseok.

« -Allô ?

-Qu’est-ce que tu fais, tu es partie depuis plus de dix minutes ? Et j’ai une bonne nouvelle pour toi.

-Je suis un peu occupé. De quelle nouvelle il s’agit ?

-Je nous ai arrangé un coup avec des fans. D’après les photos elles sont graves bonnes !

-Plus tard, Chan. Il lui était de plus en plus difficile de suivre Xiumin. Il pressa encore le pas, l’ayant vu faire un signe de main à… une jeune femme ? Malheureusement il ne pouvait pour l’instant ne voir que son profil. A l’instant où elle tourna le visage dans sa direction il bouscula de plein fouet une mère et son fils, faisant pleurer ce dernier. Le temps qu’il se sorte de ce pétrin Xiumin et la jeune fille avaient disparu et Chanyeol était toujours au bout du fil à dire son prénom. Il soupira puis jura avant de ramener son téléphone à son oreille.

-Chen ? JonDae… ?

-Oui. Je rentre ». Et il raccrocha, regardant une dernière fois autour de lui.

 

            En montant dans le bus en direction du centre-ville Xiumin se demandait si ce qu’il faisait était la bonne chose, s’il ne devait pas simplement annuler ce rendez-vous, arrêter d’aller voir MinSu et cesser de se questionner sur son agence et son groupe. Il se demandait s’il ne devait pas juste cesser de penser, se taire et vivre sa vie d’idole. Après tout, il fait parti d’un des groupes coréens les plus en vogue depuis deux ans, il a enregistré un OST et a obtenu le rôle principal de d’un drama ! Pourquoi se focaliser sur les côtés sombres de l’Entertainment quand sa carrière va bon train ? « Parce que tu n’es plus libre, Minseok. Et que tu sais au fond de toi où tout ça va te mener », lui souffla une petite voix dans son esprit. Il secoua la tête pour comme pour rejeter le sort et remonta sa capuche sur sa tête. Comme si. Comme si quitter Exo était seulement envisageable. Comme si. Son regard se perdit sur la route qui défilait jusqu’à ce que le bus s’arrête à son arrêt. Il verra bien s’il doit continuer cette histoire avec MinSu. Il s’en voulait presque de l’avoir embarqué dans ses stupides questions existentielles. Le restaurant de takoyaki n’était plus très loin, il en sentait déjà quelques effluves. Il pressa le pas et enleva finalement sa capuche car il ne voulait pas faire peur à MinSu. Quoique… Tout en s’approchant du magasin il regardant les alentours au cas où il serait le premier arrivé. Enfin il aperçut la jeune femme debout devant le store, regardant tantôt sa montre, tantôt les passants. Sans doute pour tenter de le reconnaitre, pensa-t-il. Il se planta devant elle et se pencha vers elle en criant :

« -BOUH !!

MinSu sursauta et se mit immédiatement dans une position d’art martial qui le fit rire en même que peur.

-Tu es sérieuse là, Oh MinSu ?

-Minseok ? Tu m’as fait flipper. J’ai cru que tu étais un fou !

-Mais non. On de là bouge, suis-moi, dit-elle en reprenant la route.

-Tu nous emmène où ?

-Quelque part où il y aura moins de monde et où nous pourrons parler plus calmement.

-Tu va me montrer ton visage ?

-Non…

-Alors pourquoi ce rendez-vous ?

-Tu m’as toi-même dit que je pouvais t’envoyer un sms dès lors que je suis libre et que j’ai envie… de parler on va dire. D’ailleurs en parlant de ça, donne-moi ton téléphone. Après t’avoir envoyer ce message mon téléphone s’est cassé, mentit-il j’en ai profiter pour en racheter un nouveau et j’ai changé de numéro. Je vais le modifier dans ton téléphone.

-Oui c’est vrai, répondit-elle en lui tendant son téléphone. Xiumin s’y empressa de modifier son numéro avant de le lui rendre. Alors tu vas enfin me dire qui tu es, ce que tu fais et ce que tu fais avec ce fichu masque ?

-Mouais ».

Le jeune homme prenait le chemin du parcours piéton au bord de la rivière. Effectivement il y avait un peu moins de monde en cette heure avancée de la nuit. Surtout des couples. La fraîcheur du soir et les espaces verts lui firent un bien fou. Il s’arrêta brusquement et respira à pleins poumons plusieurs secondes durant.

« -Que fais-tu ?

-Je me sens bien. Juste bien.

-Qu’est-ce que tu racontes…

-Rien, rien. Tu es de GyeonGi aussi non ?Tu y es retourné quand pour la dernière fois ?

-Je dirai il y a un mois… elle se retourna vers lui en fronçant les sourcils. Pourquoi ?

-Je songeais que ma famille me manque.

-Va lui rendre visite dans ce cas.

-Je ne peux pas. Je suis trop occupé.

-Désoccupe-toi.

-Je ne peux pas, j’ai trop de travail.

-Hm, ouais. Quel genre de travail ?

-Le genre de travail très prenant.

-Plus exactement ? Non, laisse-moi deviner ». Elle courut au-devant puis se retourna et se mis à marcher à reculons devant lui, le vent faisant voler ses courts cheveux noirs autour de son visage.

« -Vu ta façon d’être un peu secrète, ta démarche et ton regard perçant je dirais… PDG d’une grande entreprise ?

-Pas du tout.

-Tu as raison. En fait avec ta voix tu perdrais toute crédibilité devant tes employés. Ta voix est marrante pour un homme, tu sais.

-Yah !!

Elle se moqua carrément de lui puis se remit à marcher correctement à ses côtés.

-Calme-toi, c’est pour détendre l’atmosphère. Je suis en train de me balader avec un homme que je connais sans vraiment le connaître et, avoue, un peu bizarre. J’essaie de nous mettre en confiance tous les deux. Hm… journaliste ?

-Du tout.

-Hm…

-Laisse tomber, je ne suis pas venu ici pour te dire ce que je fais dans ma vie.

-Alors que fais-tu là, Kim Minseok ? Qu’est-ce que tu veux ?

-Ca peut paraître égoïste mais… je veux que… tu m’aide dans une certaine mesure.

-C’est-à-dire ?

-Que tu m’écoute. Je veux juste quelqu’un à l’écoute. Je fais sans doute pitié mais le monde dans lequel je travail est tellement difficile que j’ai l’impression de… de… non laisse. En fait oublie-tout. Je suis désolé de t’avoir dérangé. Oublie-moi.

Il rebroussait déjà le chemin quand il reçut une assez douloureuse taloche derrière la tête qui le fit se retourner, les yeux écarquillés sous la surprise. Il voulut protester mais MinSu le devança.

-Maintenant tu vas m’écouter espèce de bouseux.  Tu devrais être content et reconnaissant que je t’offre de mon temps et que je sois gentille avec toi. Tu te prends pour le personnage principal d’un drama ou d’une fiction à faire ce que tu veux, quand tu veux, et où tu veux ? Ou bien tu portes tes couilles et tu me dis clairement ce qui se passe, ou tu t’en vas. Mais sache que si tu t’en vas maintenant ce sera définitif. Je ne voudrai plus te voir dans mon coffee shop et encore moins en dehors, c’est clair ?

-Je…

-C’est clair ?!

Un instant son orgueil pris le dessus et il eut envie de lui crier dessus qui il était et qu’elle devrait faire attention à son langage. Mais il se força au calme et décida de rester.

-Tu as raison. Après tout c’est moi qui suis venu vers toi et non l’inverse. Mais inutile de crier, tu seras surprise des ignominies que je pourrais te sortir. En plus qu’elle vocabulaire. Tu est violente et vulgaire en plus de ça.

-C’est plutôt parce que tu te la pète un peu beaucoup.

Il voulut répondre mais il fut pris d’un coup de fatigue et cessa de marcher pour bailler.

-Désolé.

-Pas grave, tout le monde baille.

Son mouvement brusque suite au coup de la jeune femme ainsi que son bâillement ont fragilisé la ficelle de son masque sans qu’il ne s’en rende compte. Une violente bourrasque de vent failli bien le lui enlever en entier. L’une des ficelles s’était déjà détachée lorsque MinSu tourna le visage vers lui, laissant voir son visage. Xiumin réagit immédiatement et remis correctement son masque en présentant son dos à la jeune femme.

 

*

*   *

 

Lorsque Chen rentra au dortoir ses collègues étaient déjà en train de diner. Kai l’averti qu’une assiette lui a été réservé tandis qu’il prenait place et commença à manger. Chanyeol et lui s’échangèrent un regard mais ne dirent rien. Plus tard ils restèrent à tous les deux à ranger la cuisine pour pouvoir parler à deux.

« -Qu’est ce qui t’a pris autant de temps dehors ?

-Rien, rien. Tu nous as arrangé la ″fête″ pour quand ? Pas ce soir quand même ? Envoie-moi les photos des filles.

-Non pas ce soir mais pour bientôt. Je confirmerai la date et l’heure avec le manager et je te redirai. Quelle heure il est ? Xiumin n’est toujours pas rentré…

-A mon avis se ne sera pas pour tout de suite…

-Comment ça ?

-Oh rien. Il est majeur et vacciné. Il rentrera bientôt j’en suis sûr. Je vais me coucher, je suis trop fatigué.

-‘Nuit.

-Ouais toi aussi. »

 

            MinSu tentait de se concentrer à la fois sur sa conversation avec Minseok et sur l’image furtive qu’elle eut de son visage. De son profil plus exactement mais c’était déjà ça. Elle remerciait les lampadaires autour d’elle. Cependant l’image avait été si furtive qu’elle s’effaçait déjà mais il fallait absolu qu’elle retienne ce profil dans son esprit. D’après ce qu’elle avait aperçu son visage n’avait rien d’anormal, alors pourquoi le cacher ? Elle dut rapidement revenir à leur conversation car visiblement elle ne la suivit plus.

« -MinSu ? MinSu ?

-Hein ?

-Tu m’as demandé la suite de la version de mon père du royaume des couleurs.

-Ah oui c’est vrai. Alors ? Les petits étrangers sont restés persécutés toute leur vie ?

-Non. Tous ont fini par arrêter fréquenter le groupe, trop fatigués de se faire humilier. Seul un est resté.

-Pourquoi ?

-Je suppose que c’est parce qu’il croit en une vrai cohabitation possible. C’est un pacifiste. Enfin en apparence.

-Comment ça ?

-Rien. Le pire dans tout ça est qu’ils sont tous dans le même pétrin, puisque le royaume a été frappé d’une malédiction si tu te souviens bien

-Hm le dernier étranger rester parmi eux pense qu’il faut qu’ils restent unis. Mais j’ai une question : si tu étais à la place de l’un de ces enfants du village, que ton monde va mal, que techniquement tu pourrais faire quelques chose pour le village et pour les enfants étrangers mais que tu ne le fais pas. Qu’est-ce que tu ferais ?

-Je ne pourrais pas resté sans rien faire. Mais le problème c’est que je devrais choisir entre un choix personnel et le groupe. Mais je pense qu’à un moment donné je ne pourrais rester sans rien faire car ça voudrait dire que je suis comme ceux qui persécutent les enfants étrangers. Bref, je me bougerai, je ferai quelque chose.

-Je vois.

-Pas toi ?

-Oh, je ne sais pas réellement ». Il regarda l’heure sur sa montre et fut horrifié du temps passé ! Il allait être dans une belle merde. Il conserva un calme apparent et repris la parole.

« -Je t’aurai bien remercié en t’offrant un verre mais je ne peux pas. Je dois m’en aller, désolé.

-Peuh, depuis quand tu t’excuses de partir quand tu veux ?

-C’est vrai.

-A une prochaine fois. Maintenant je veux que tu me préviennes  à chaque fois que tu passeras au café » !

 

*

*   *

 

De retour à l’arrêt de bus du dortoir Xiumin couru jusqu’à en priant pour que personne ne dise rien. Il n’avait pas vu les deux heures passées. Devant la porte il sourit en repensant à MinSu. Quel cas, cette fille… Et elle a raison, songea-t-il en entrant aussi doucement que possible. Il fallait agir. Il devait agir. Et il allait enfin agir.

 

 

 

Commentaire de l'auteur Qu'en pensez-vous ? J'attends vos avis par commentaires et je vous dis au prochain chapitre !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales