Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Imaginaire
    Seven Edition
    Nb de signes : 80 000 - 500 000 sec
    Genre : horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Confinement
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - récit de vie - réaliste - humour
    Délai de soumission : 08/05/2020
  • L'Indé Panda 9
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • L'Ampoule n°7
    Éditions de l’Abat-Jour
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : atypique - étrange - noir
    Délai de soumission : 10/05/2020
  • Mauvais goût
    Bigornette
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Prix Zadig de la Nouvelle policière
    Éditions Exæquo
    Nb de signes : 65 000 - 130 000 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 12/07/2020
  • Littératures de l'imaginaire
    Tirage de têtes
    Nb de signes : 2 000 - 20 000 sec
    Genre : imaginaire - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La sauvegarde des orang-outans
    L'ivre d'histoires
    Nb de signes : 15 000 - 45 000 sec
    Genre : steampunk - science-fiction - fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Dimension "Marmite et microonde"
    Rivière blanche
    Nb de signes : 1 000 - 50 000 sec
    Genre : steampunk - horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Depuis plusieurs jours, la plage était déserte.
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/03/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 1386 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Tu ne mérite pas ce bonheur Auteur: Lampe de Nuit Vue: 2186
[Publiée le: 2015-03-01]    [Mise à Jour: 2016-02-25]
13+  Signaler Romance/Drame/Amitié/Hétéro Commentaires : 5
Description:
Quelle fan peut dire sans mentir qu’elle n’a jamais rêvé de sortir avec son idol préféré ? C’est le rêve qu’a accompli… *arrêt sur pause*. Cette fiction ne traitera jamais de ça. Les fans ont toujours tendance à idéaliser les idols et la vie de groupe. Parce que devant les caméras tout va bien, forcément ce doit aussi être le cas hors de la vue de tous. Pourtant c’est faux et Xiumin le sait mieux que quiconque. Depuis le départ de Luhan du groupe, c’est vraiment la merde. Personne ne se parle et il y règne une atmosphère pesante même si Suho tente de les maintenir soudé.

Lui aussi veut quitter le groupe et entamer la SM en justice.

Cependant il n’en ai pas encore sûr et passe donc ses moments à observer ses camarades décider ce qu’il fera de sa vie maintenant. Car tôt ou tard, le groupe va partir en couille. Mais il ne s’imaginait pas que ce serait le cas aussi tôt, et encore moins que ça irait jusqu’à ce point…

Crédits:
Les Exo ne sont pas à moi. Quelques faits sont tirés de la réalité, le reste de mon imagination.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Episode 07 - Promesse

[4490 mots]
Publié le: 2015-07-10Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Je suis de retour (pour vous jouer un mauvais tour) !
Non plus sérieusement je m'excuse pour ces deux mois d'absence pour plusieurs raisons: panne d'inspiration, attente de nouvelle de Tao, préparation du bac.
Me revoilà avec un nouveau chapitre que j'espère que vous aimerez ! Bonne lecture !



Pris d’un brusque besoin d’affection il déposa son américano sur le bar devant lui, se dirigea vers elle et tapota son épaule pour qu’elle se retourne vers lui. Sans lui laisser plus de temps et il l’a pris dans ses bras.


Il passa ses bras autour de sa taille mais n’osait pas les resserrer, déjà qu’il ne comprenait pas l’entière motivation. Contre lui MinSu lui procurait une chaleur réconfortante, ta tête contre son torse – en fait ils faisaient quasiment la même taille. Après tout un peu de chaleur humaine n’a jamais fait de maladie à personne. Dans la seconde qui suivit son geste il sentit la jeune femme de tendre. En effet, ne s’y attendant pas, MinSu écarquilla les yeux en sentant deux bras autour d’elle et il lui avait fallu des secondes de suspension pour comprendre ce qui se passait exactement. Elle attendait la suite, son rythme cardiaque s’accélérant, mais dans l’immédiat rien ne se produisit. De toute façon cela n’avait aucune importance. La sensation de son poul contre sa joue et ses bras autour d’elle rajouta à sa surprise et à sa peur ; sans plus attendre elle se recula et le gifla. Une gifle qui résonna dans toute la pièce et qui fit tourner la tête de Minseok sur le côté.

«-Putin Minseok, tu fais quoi ?!

-… »

Il était mi-figue mi-raisin, surpris de la claque qu’il venait de recvoir. Il espérait qu’elle ne laissera pas de marque malgré son masque.

« - Tu m’as foutu un peur bleue, j’ai cru que tu voulais m’agresser, je te rappelle que nous ne sommes même pas amis !

-Tu croyais que j’allais te violer ? Je ne suis pas ce genre de personne. Je ne sais même pas ce qui m’a pris. En ce moment j’ai plein de choses en tête et sur le cœur-… bref je suis désolé. Je m’en vais. »

Il remit correctement son masque puis se dirigea rapidement vers la porte. MinSu était toujours dans l’incompréhension mais commençait à s’en vouloir de l’avoir frappé aussi fort.

« -Attends ! Prend au moins ton américano avant de partir. »

Joignant le geste à la parole elle lui remit sa boisson entre les mains. Il l’a remercia en évitant son regard et sorti du coffee shop. Une fois dehors il soupira fortement en se disant que décidément il devenait de plus en plus con ces derniers temps. Pourquoi il avait fait ça ? Sûrement parce qu’il n’en pouvait plus et qu’il étouffait de l’intérieur. Mais même ça il ne pouvait en parler à personne car ça emmènerait à trop de questions. Il soupira et accélèra le pas afin de rapidement rentrer au dortoir. Sur son visage il sentait une petite brûlure sur sa joue gauche.

Dans le même temps MinSu s’était assise sur une chaise dès que Minseok quitta la pièce. Une main sur le cœur, elle reprenait son souffle et calmait la panique qui l’avait gagné tout à l’instant. Elle avait eu peur, elle se disait qu’elle faisait erreur, qu’elle était folle de faire confiance à cet homme alors que – qui savait ? – il était peut-être dangereux. Dans sa tête ces souvenirs commençaient à défiler : le lycée… ShiWoo derrière elle… la pénombre de la salle de classe… ses mains sous sa jupe… . « Non… Non MinSu, tout va bien ». Et elle s’imposa le calme. Elle souffla une dernière fois avant de se relever et terminer ce qu’elle avait à faire.


Depuis ce soir-là, Minseok n’était plus revenu. Tout était allé très vite et déjà deux mois avaient passés. A peine là promotion de Call Me Baby achevée que déjà Exo préparait celui de Love Me Right. Alors non, Xiumin n’avait pas eu le temps de songer à aller au Coffe Shop. Entre la promotion de leur album, les concerts et ses longues séances de sport pour conserver son nouveau corps et les abdos qu’il avait désormais, et il n’avait pas eu le temps. Lorsqu’il avait du repos entre dormir et aller à au Coffee Shop de MinSu, le choix était très vite fait. Xiumin appréciait beaucoup la chorégraphie de Love Me Right et son MV. Quant à la chanson il l’a trouvait bien sans plus. A la vérité il trouvait que ce style ne correspondait pas tout à fait en ce groupe, même si c’est important d’innover. Quitte à faire un repackage autant que ce soit meilleur que l’album précédent, or ce n’était pas le cas de Love Me Right. Surtout, ce qui le dérangeait était l’absence du « E X O », qui étai tout de même leur marque de fabrique. Déjà que Tao ne participait pas à ce comeback, enlever le EXO, surtout à Sehun, était vraiment une action très mal choisie. Trop de changement tue le changement, de même qu’une simple fuite peut vite se transformer en torrent, se disait-il amèrement en songeant aux ex-membres. En bref, il ne pensa pas beaucoup à MinSu sauf quelques fois lorsqu’il se faisait du café au dortoir. Ce qui lui fit se rappeler de retourner la voir fut la question que lui posa Kim SooYoung quant à sa relation avec les filles, lors de son émission radio. Bien sûr il ne s’était pas beaucoup avancé et n’avait que vaguement répondu, mais son esprit avait fait tilté et il s’était promis de retourner la voir.


« Il n’est pas revenu et ne reviendra sûrement jamais », se redit une énième fois MinSu. Déjà deux mois depuis sa brève visite pour le moins mouvementée. Elle se pensait qu’il avait peur d’elle depuis ce jour-là mais elle ne regrettait aucunement son geste. N’importe quelle femme aurait eu peur si un inconnu l’a saisissait soudain par les hanches ! Et de toute façon dès le départ elle avait été bête de se laisser aller à ce jeu stupide ! Du coup un peu agacée elle secoua la tête pour chasser ces pensées de sa tête et parti accueillir un groupe de quatre lycéennes plus ou moins habituées de son café qui rentraient à ce moment-là. L’une d’elle était en pleurs et se faisait réconforter par ses amies. Elle ne dit rien en prenant leurs commandes mais vu comme elle pleurait à grosse larmes la situation semblait grave. Pour réconforter un peu cette jeune fille, MinSu dessina quelque chose de mignon sur la mousse de son café Mocha. Cependant plus les minutes avançaient plus il semblait que la lycéenne n’arriverai pas à se calmer, bien au contraire. Et elle commençait à se faire un peu trop bruyante. Compréhensive mais ferme elle retourna donc vers elle et ses camarades pour leur demander de faire moins de bruit ; elle s’attendait à toutes les réactions sauf à celle-ci :

« -Pourquoi devrait-elle faire moins de bruit ? Vous ne voyez pas qu’elle va mal ?!

-… Si. Si si j’ai très bien vu mais j’ai d’autres clients et même si je comprends qu’elle soit triste elle pleure trop fort.

-Vous êtes qui pour nous parler comme ça ? On vient dans votre café et c’est comme ça que vous nous remercier… Aish les vieux d’aujourd’hui, sérieux.

-Pardon ? « Vieux » vous avez dit ? Je suis la propriétaire de ce coffee shop et je ne suis pas vielle ! Maintenant qu’elle pleure moins fort s’il vous plaît. »

Elle souffle pour se calmer et se force à sourire à ces clients. « Je n’ai personne à servir pour le moment et je suis concernée par la situation de mes clients. Qu’est-ce qui se passe, est-elle malade ?

-Elle a découvert qu’elle a un cancer, répondit une des quatre sur un ton plein sarcasme, vous allez payer les soins puisque vous êtes si concernée envers vos clients ?» Mais en voyant le visage choquée de MinSu elle rigola un peu et entreprit de dire la vérité. « En fait elle pleure à cause de son petit-ami. C’est un chanteur très connu. Il est dans les Exo, tout le monde connaît, ils sont tellement géniaux… bref. Son petit-ami s’appelle Tao et il y a quelques semaines il a décidé de quitter son groupe et de partir au Etats-Unis. Maintenant il y a des rumeurs selon lesquelles il va faire un album solo et elle ne supporte pas.

-Mais je ne comprends pas, si il fait un album seul c’est qu’il est heureux et talentueux, non ? Demanda la barista.

-Aish non ! Notre amie est anéantie parce qu’elle est fan de son groupe et que Tao ne lui donne presque plus de nouvelle. Elle est anéantie !

-Ah… je vois.. » En fait elle ne voyait pas du tout mais souriait en faisant mine de compatir. « Je vous offre les commandes aujourd’hui, profitez bien s’il vous plaît ».

Elle termina sa journée plus tôt que d’habitude, à 21h30. Elle sorti de l’enseigne et regarda la plaque lumineuse au-dessus de la baie vitrée en souriant. Elle était fière d’elle et ses parents là-bas à Gyeongi pouvaient l’être aussi. Elle se débrouillait bien ici à Seoul. Elle jeta un dernier regard à son magasin puis parti en direction de l’arrêt de bus. Au même moment Xiumin arrivait par la rue en diagonale, environ trente mètres derrière elle. Il l’avait reconnu et comptait la héler mais un homme tout de noir vêtu et avec un casquette sur la tête sorti d’un coin sombre de la rue au moment et sembla suivre MinSu. Inquiet, Xiumin les suivit tous les deux et ses soupçons se confirment lorsqu’il observa que les pas de cet hommes suivaient le même chemin que celui de MinSu. De plus il n’avait de cesse de jeter des coups d’œil furtif autour de lui. MinSu aussi avait senti le danger. Seule dans la rue, elle sentait que quelqu’un la suivait. En tournant une seule fois la tête, elle avait aperçu un homme bizarre derrière son dos. Il l’a suivait, même quand elle changeait de trottoir. Elle prit une aspiration hachée pour éviter que la peur ne s’empare d’elle et marcha plus vite. L’arrêt de bus. Ne penser qu’à l’arrêt de bus. Appeler la police. De son point de vue Xiumin vit MinSu marcher plus vite et le harceleur aussi. Il y avait vraiment danger. Il regarda autour d’eux. Personne. Les voies les plus fréquentées se trouvaient à plusieurs dizaines de mètres or d’ici là tout pouvait arriver. Il entreprit de se faire passer pour un joggeur, parcouru la distance entre le violeur et lui et continua sa course en faisant mine de ne rien remarquer. Arrivé au niveau de MinSu il lui saisi brusquement la main et l’entraina dans sa course. Tandis qu’elle hurlait de peur il lui commanda de courir. La jeune femme se retint de crier plus et couru aussi vite que possible, tenant toujours la main de son sauveur. Ils coururent, coururent et coururent encore. Ils leur semblaient qu’ils couraient depuis des heures lorsqu’ils parvinrent au centre-ville. Auparavant Xiumin avait jeté plusieurs coups d’œil derrière lui afin de s’assurer qu’ils avaient bien semé cet harceleur. Enfin ils s’arrêtèrent, au milieu d’un trottoir, pour reprendre leur souffle. MinSu avait tellement de points de côté qu’elle pensait mourir sur place. Heureusement il y avait une supérette juste à côté d’eux. La jeune femme s’y dirigea en faisant signe à son sauveur de la suivre. Tandis qu’il s’asseyait au bar accolé à la vitrine donnant sur la rue elle paya deux bouteilles d’eau pour eux. Elle posa la sienne devant lui en s’asseyant à son tour. Tous les deux reprenaient encore leur souffle.

« -Tenez. » Elle bu plusieurs gorgés de sa bouteille puis reprit. « Merci, merci beaucoup. J’étais prête d’appeler la police. Je ne sais pas comment vous remercier…

-De rien. Disons que ça répare ce qui m’a valu une claque de ta part la dernière fois. » Elle détourna son regard des passants dans rue pour regarder l’homme assise à ses côtés, les sourcils froncer.

« -Min… Minseok ?

-Lui-même ». Il la regarda à son tour et sourit sous son masque. Elle n’avait pas changé depuis la dernière fois, observa-t-il.

« -Mais comment tu… ?

-Je venais te voir et je l’ai vu te suivre depuis le début.

-Je vois. Merci beaucoup. Vraiment merci beaucoup. Je le voyais déjà me faire du mal. » Elle reporta son regard sur la rue, encore un peu choquée de ce qui venait de se passer Pendant quelque secondes le silence régna entre eux, ce fut elle qui décida de le briser.

« -Pourquoi-

-Je suis revenu ? Acheva Minseok.

-Oui.

-Parce que je voulais te voir comme je t’ai. Je me disais que la façon dont nous sommes quittés la dernière fois n’était pas digne de moi.

-Pourquoi tu fais ça ? Qui es-tu ?

-Je te l’ai dit, je suis Kim Minseok, j’ai 25 ans.

-Tu sais que je ne parle pas de ça.

-C’est tout ce que tu as besoin de savoir ».

A nouveau un silence entre nous, cette fois-ci moins pesant que le précédent. Tous les deux se reposaient. MinSu buvait sa bouteille d’eau mais lui ne toucha pas à la sienne car cela l’obligerait à enlever son masque.

« -Cet après-midi une lycéenne a pleuré dans mon café. Son petit copain l’a largué sans vraiment l’avertir et ne lui donne plus aucune nouvelles depuis des semaines. Son petit-ami est un chanteur d’un groupe assez connu apparemment. Il s’appelle Tao et fait partie de… de … xo… ex.. exo je crois, un truc dans le genre. »

Lorsqu’il a entendu les noms de Tao et de son groupe Minseok tourna brusquement la tête vers elle. Un instant il avait eu peur mais sa peur disparu vite. Après tout elle ne savait pas grand-chose de lui, pas même son visage ni son métier. Il retint même un rire face à cette histoire. Cette lycéenne la petite-amie de Tao ? N’importe quoi. Encore une de ces fans qui se racontent une vie avec leur idole. C’était aussi flippant que mignon. Il laissa MinSu continuer.

« -Au début je me demandais pourquoi pleurer alors que son petit-ami est célèbre et beau en plus. Je suis allé voir des photos de lui, regarde ». Elle lui fit voir quelques photos de Tao sur son téléphone ouvert sur l’application Tumblr. « Plutôt beau non ? Enfin tu es un mec tu ne peux pas comprendre. Mais en fait ce qui l’a rendu triste c’est que son groupe se disloque et que ce Tao en question les a abandonné elle et son groupe pour faire des activités en solo, tel un égoïste.

-Bref, pourquoi tu me raconte ça ?

-Parce que ça me fait penser à toi. Tu agis selon ta volonté en sachant que tes actions auront des conséquences sur les autres mais tu ne prends pourtant pas la peine de t’expliquer. Tu vas et viens de ma vie comme si elle était une porte grande ouverte, un terrain de jeu. Alors que tu es un parfait inconnu en réalité.

-Vu comme ça…

-Hm. A part ça ce qui m’a choqué c’est qu’on puisse aimer à ce point un groupe au point de pleurer pour lui. C’est fou. Ce ne sont que des étrangers qui ne montrent que ce qu’il faut montrer face aux caméras. Comment les croire et les aimer au point de déprimer pour eux ?

-Ca s’appelle des fans.

-Moi je trouve ça un peu malsain.

-Vois ça comme tu veux. » La conversation commençait à l’irriter. C’étaient là des sujets dangereux. « De mon point de vue ces groupes aident leur fans dans la vie de tous les jours en les rendant heureuses. De la même façon qu’elles leur rendent leur amour et les soutiennent dans leur carrière.

-C’est surtout bénéfique pour les chanteurs qui se font du fric sur leurs dos.

-De l’argent ? C’est vraiment ce que tu crois ? » Il allait continuer mais ils furent interrompus par l’arrivé d’un message sur son téléphine. C’était son manager lui disant de rentrer car il se faisait tard. « -Désolé je dois y aller. Aurevoir. Bonne soirée, MinSu. » Malgré tout il lui sourit sincèrement sous son masque en sortant de la superette.

« -Mais attends !

-Qu’y a-t-il ?

-Comptes-tu revenir ?

-Je… je… Oui. Oui. Demain je te retrouverai à ton coffee shop.

-Je t’atten-. Nous verrons bien. Aurevoir le bouseux. »

Il lui fit un dernier salut de la main puis s’en retourna d’un pas rapide. Minsu le suivit des yeux jusqu’à ce qu’il disparaisse de sa vue. Elle les deux bouteilles d’eau ensuite décida de passer par chez une amie avant de rentrer chez elle.


Tout en marchant d’un pas rapide vers le dortoir, Xiumin se laissait aller à ses pensées. Ou plutôt une seule pensée : Tao. Rien qu’a l’évocation de son nom tout à l’heure il s’était senti coupable, tellement coupable. Il tentait de se réconforter en se disait que maintenant son dongsaeng était heureux, qu’il allait pouvoir entièrement guérir ; mais il savait que la vérité était tout autre. Dans l’histoire ils étaient tous fautifs dans le groupe, de près ou de loin. Xiumin savait qu’avec Suho ils se sentaient doublement responsable de ce départ. Suho parce qu’il était leader et lui parce que c’est le plus âgé de tous et que Tao était le maknae des Exo-m. Ce qui, au moment du départ de Kris, ne semblait être qu’une crise passagère devenait une hémorragie interne. Si seulement, si seulement ils avaient fait quelque chose de vraiment efficace pour Tao lorsque toutes ces plaies lui étaient arrivées. Le laisser travailler avec du poison dans la jambe, une cheville cassée ou une plaie longue de plus de 10cm le long de son mollet était tout simplement scandaleux et fou. Scandaleux en tant qu’artiste et en tant qu’être humain. Oh, bien sûr ils avaient parlé, et plusieurs fois, à leur manageur et au staff autour d’eux pour lui dire que c’était trop et que faire ça ne ferait qu’empirer les choses, mais la vérité était qu’ils avaient peur pour eux-même et avait courbé le dos. Xiumin n’avait rien fait de plus, Suho n’avait rien fait de plus. Il se sentait bouilloné de rage et d’une tristesse immense, plus grande que ce qu’il ne pensait, car jusque-là il s’était retenu de trop réfléchir. Réfléchir lui faisait voir tout ce qui n’allait pas à la SM et plus largement tout ce qui n’allait pas dans le système du divertissement coréen. Et trop souvent il en arrivé à l’horrible conclusion qu’il devait partir. De Tao ses pensées dévièrent sur tous les accidents qui leur était arrivés et plus récemment ceux de Kai et de KyungSoo. Lors du concert à Bangkok Kai avait failli s’écrouler à plusieurs reprise et devant les fans. Tout était filmé. Il avait cru que son cœur allait lâcher quand il avait vu Kai perdre pied de loin. Mais il fallait garder l’apparence devant que tout allait bien. Derrière Kai s’était bourré de vitamine. Il parvint enfin au dortoir. Avant de rentrer il souffla plusieurs fois pour reprendre ses esprits. A l’intérieur tout le monde était devant la télévision au salon du rez-de-chaussée sauf Chen et Chanyeol.

« -Oh, hyung ! Le salua Sehun.

-Je suis rentré.

-Où étais-tu ? posa Suho.

-Comme d’habitude, courir et prendre l’air. Chen et Chanyeol sont où ?

-Je ne sais pas, le manageur essaie de les joindre ? Dit Kai 

-Hm. »

Lorsqu’il partit dans sa chambre Xiumin surprit un regard suspicieux de KyungSoo. Ce regard qu’il avait quand il savait quelque chose et la jugeait puissamment. Mais Xiumin était fatigué et n’avait vu ce regard qu’en coin. Il pouvait très bien se tromper.


***

Des gémissements de plaisir emplissaient cette chambre d’hôtel. Deux hommes et deux femmes. Le premier couple en position du missionnaire, le deuxième en levrette. Les hommes étaient proche de la jouissance et leurs mouvements se faisaient plus désordonnés mais aussi plus secs et ciblés, ce qui ne faisait qu’accroitront les gémissements des deux femmes. Au moment de jouir ils se retirèrent d’elles et leur éjaculèrent dessus, sans se soucier de savoir si elles avaient elles aussi atteint l’orgasme. Ce dernier se terminait à peine pour eux que déjà le téléphone de Chanyeol sonna. Le manager. Trois appels manqués. Merde. Il quitta rapidement le lit pour se rhabiller.

« -Chen allons-y, hyung nous cherche.

-J’arrive ».

Avant de partir ils prévinrent les deux femmes.

« -Vous savez ce qui est convenu et comment sortir d’ici. Attend au moins une demi-heure. Gare à vous si vous parler à quiconque de ce qui vient de se passer, même à vos amis ou votre famille. 

-Oui oppa » ! Répondirent les deux femmes ou plutôt les deux jeunes filles. Complètement barges ces deux-là, leur parole.

***

MinSu et son amie étaient assises autour d’une bouteille de soju à la terrasse de l’appartement de cette dernière.

« -Tu dis qu’il t’a sauvé d’un harceleur ?

-Oui, Yoona. C’est ce que je te dis depuis tout à l’heure.

-Mais attend, attend… Si je récapitule tout depuis le début : un certain Kim Minseok, dont tu n’as jamais vu le visage, à commencer à venir te voir dans ton café il y a quelques mois. Puis pendant deux mois, rien, aucun signe de vie. Et aujourd’hui il te sauve par chance d’un harceleur et vous partager une bouteille d’eau ensemble. Ensuite…

-Enfin je, puisqu’il n’a pas voulu enlever son masque.

-Laisse-moi finir. Et demain il t’a promis de te retrouver. Les seules informations que tu as sur lui : Son nom, sa taille, sa couleur de cheveux…

-Non, maintenant que j’y pense elle change souvent…

-…ses yeux et c’est tout ». Yoona prit une expression inquiète. « Tu es sûre de ce que tu fais ? Si ça se trouve lui et le mec chelou étaient de mèche pour te brouiller les pistes !

-Arrête de dire des conneries, si il me voulait du mal il l’aurait fait depuis longtemps, nous avons été plusieurs fois seule à seul. Il doit y avoir plusieurs hypothèses.

-Tu as raison, il faut qu’on réfléchisse. Il pourrait être agent secret ?

-Non, je suis une citoyenne juste. Il n’y aucune raison qu’un agent secret vienne à moi ». Elle frappa gentiment son amie en récompense à son regard plein de sous-entendu.

« -Tu crois que c’est une sorte de Healer ? Tu sais le mec dans le drama du même nom, agent secret à son propre compte et qui va aimer une fille sans qu’il ne puisse lui montrer son vrai visage pour la protéger.

- Impossible…

-Ca expliquerait pas mal de choses comme son masque permanent et ses absences.

-Passe.

-Alors dernière hypothèse… c’est un chanteur connu. Tellement connu qu’il ne peut pas te montrer son visage, qu’il ne vient te voir que quelque fois, qu’il change souvent de couleur de cheveux, qu’il..

-Stop. C’est encore plus impossible que le healer ! Tu sais quoi, on va laisser tomber. Demain je lui demanderai si j’ai le courage, je vais essayer de lui ôter son masque ».



Demain arriva trop vite et passa trop selon pour MinSu. Elle savait que comme toujours Minseok viendrai le soir, mais pourquoi les heures passaient-elles aussi lentement ?

De son côté Xiumin était tout aussi dans la galère. Comment trouver une plage horaire de libre pour aller la voir ? Il avait peur que ressortir encore tard du dortoir paraisse suspicieux. Non, il fallait trouver un autre moment mais pas en pleine journée. Le seul moment où il fut libre fut en fin d’après-midi. Certains du groupe avaient achevé leurs programme du jour mais lui devait faire une dernière chose avant de se reposer. En revenant au dortoir il avait en tout et pour tout 45min de libre, c’était donc serré mais jouable. Lorsque le manager les déposa il partit dans sa chambre comme si de rien n’était et échangea ses vêtements pour un style des plus communs. En sortant il prit comme excuse d’aller chercher de quoi boire au Starbucks non loin et fila avant que les garçons ne lui demande de ramener quoi que ce soit. Il marcha vite, masque et lunettes de soleil au visage. Arrivé au coffee shop il grimaça en voyant autant de monde et surtout autant de jeunes, même s’il avait confiance en son déguisement. Au passage il attira des regards curieux mais il n’en avait cure, il n’était là que pour MinSu. Cette dernière s’activait frénétiquement derrière le comptoir pour répondre aux commandes de ses clients. Pour ne pas la déranger il alla s’asseoir sur une table un peu en retrait et attendit patiemment qu’elle termine ce qu’elle faisait. Comme il était pressé, les minutes d’attentes lui parurent interminables. Quand enfin elle décida de venir vers lui il lui semblait avoir attendu plus de vingt minutes alors qu’en réalité seules dix étaient passées.

« -Bonjour, vous avez choisi ce que vous voulez ?

-Après tout ce qui s’est passé tu ne me reconnais toujours pas ? C’est moi Minseok. Assis-toi ». Elle obéit rapidement, étrangement excité.

« -Tu est déjà là ? Mais pourquoi tu viens aussi tôt aujourd’hui ?

-Parce que c’est comme ça. Comment vas-tu depuis hier ?

-Ca va, je me porte bien. Encore un peu chiquée mais c’est tout je rentrerai plus tôt aujourd’hui. Et toi ?

-Je vis comme je peux. J’aimerai bien rester à te parler mais je suis un peu pressée. Que veux-tu ?

-Comment ça ?

-De moi. Qu’est-ce que tu attends de moi ?

-Rien…

-Je suis pressé je te dis.

-Mais… » Ca y est, elle rougissait. Il fallait que ça tombe à ce moment-là. La voyant baisser le visage Minseok enleva légèrement ses lunettes de soleil. Quand il remarqua son état il éclata de rire.

-Je te mets si mal à l’aise ?

-Non ! Non… c’est ta voix de gamin qui me met mal à l’aise depuis le début, mentit-elle ou pas tout à fait.

-Yah, j’ai peut-être une voix légèrement aiguë pour un homme mais jusqu’à présent elle n’a jamais déranger personne. Bon réponds…

-Je ne sais pas vraiment. Je ne te connais pas mais j’ai l’impression que tu ne me feras pas de mal et que surtout tu as besoin d’aide. Comme si tu essayais de t’échapper de quelque chose qui te dépasse ou qui serait trop lourd à supporter.

-C’est possible ». Il fut effrayé qu’elle soit si près de la vérité.

« -Donc je veux t’aider. Ma porte t’est ouverte. Viens quand tu veux et dis-moi tout. Je t’aiderai, c’est dans ma nature.

-Et pourquoi tu ferais ça ?

-Parce que j’aimerai bien savoir qui tu es vraiment. Je voudrai voir ton visage un jour, le bouseux.

-Je vois, la folle ». Il prit une profonde inspiration avant de parler, regrettant d’avance ce qu’il allait dire. « Je viendrai aussi souvent que le permettra mon emploi du temps, je te le promets. Et je ferai des efforts. Je te raconterai une histoire, des histoires».





  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales