Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 155 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Sweet Citronella
[Histoire Terminée]
Auteur: pixiear Vue: 789
[Publiée le: 2015-09-13]    [Mise à Jour: 2015-09-15]
13+  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Tranche de vie Commentaires : 4
Description:
Les opposés s'attirent et se retirent dans la valse frissonnante des sentiments divergents.

chanbaek/baekyeol
Crédits:
Byun Baekhyun et Park Chanyeol ne m'appartiennent pas. L'histoire est de moi.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Sweet Citronella: chapitre unique.

[7805 mots]
Publié le: 2015-09-13
Mis à Jour: 2015-09-15
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Hello bonjour, ça fait un moment que ce one-shot traîne dans mes dossiers, j'me suis dis qu'il serait peut-être temps de le partager! Je sais pas ce que ça va donner par contre. Bonne lecture!

(Coucou Aïda, cet os est pour toi, je te l'avais promis alors le voici. J'ai glissé ton prénom en mode ninja, tu vas être wtf quand tu vas le voir apparaître)

SWEET CITRONELLA



Pour Aïda,


La fumée l'asphyxiait. Il la sentait; elle s'infiltrait dans ses poumons, déchirait ses veines. Son corps s'échauffait, ses yeux se vidaient. Le garçon ne sentait plus ses membres, tout autour de lui bourdonnait, tanguait. Il sentait le sol sous ses pieds se dérober avant de le rattraper aussitôt. Ses cheveux d'un gris électrique voletaient dans les airs, aspirant l'humidité ambiante.


Le garçon sautait, volait, encore et encore. Et des éclats de rire franchissaient sa gorge, se libérant aux oreilles du monde, déchirant ses tympans déjà rendu sourds par la musique bien trop forte.


Les bras battant dans les airs, sa tête se faisait projeter d'avant en arrière, au même rythme que les doigts doucereux du DJ. Il fermait les yeux, profitant des sensations que son corps lui transmettait; inspirant, expirant. La vie était belle ainsi, il se savait dans son monde, plus rien ne pouvait l'arrêter. La liberté le guidait vers des chemins bien trop attractif pour que sa santé le lui permette, seulement, il se sentait bien. Il se sentait lui.


La boite de nuit le transcendait de ses néons bleu et rose, la transpiration s'écoulait le long de sa nuque, de son dos. Sa chemise poisseuse lui collait à la peau mais il s'en fichait, son sourire fou ne le quittait pas. Ses dents claquaient entre elles au fur et à mesure que ses pieds quittaient le sol pour s'y replanter encore plus fortement. Les personnes autour de lui ne le connaissait pas, ne savait pas son nom, sa vie, son passé, son présent, ni ses rêves les plus merveilleux. Ils ne voyaient en lui qu'un simple garçon à la couleur de cheveux unique qui sautillait comme un enfant au milieu de la piste, bousculant son entourage. Mais tout le monde s'en fichait, parce que tout le monde était comme lui. Toutes les personnes présentent dans cette grande salle n'était venu que pour s'amuser, profiter, se lâcher. Ils étaient venu pour devenir quelqu'un d'autre, pour échapper à eux-mêmes le temps d'une soirée.


L'alcool s'écoulait dans les veines du garçon comme une tornade déferlante qui lui grillait le cerveau et envoyait valdinguer ses pensées. Il ne réfléchissait plus à rien, seulement au fait qu'il se sentait bien, très bien. Un grand cri s'échappa de sa gorge lorsque la musique tonitruante fit un bond dans sa poitrine, faisant sursauter ses muscles engourdit d'éthanol. Il sentit alors quelque chose se poser sur son épaule et il baissa ses yeux vitreux sur une silhouette féline qui le fixait d'un air bien trop aguicheur pour que cela reste un geste innocent. Le garçon aux cheveux gris s'arrêta un instant avant qu'un grand sourire ne prenne possession de ses lèvres, répondant ainsi par l'affirmative à la question muette.


Mais, alors qu'il allait suivre cette jeune femme afin de goûter au réel plaisir de la vie, il sentit ses jambes flancher. Son ventre se tordit dans un tourbillon de nausée, tressautant d'une façon bien trop alarmante. Le garçon jeta un œil lasse autour de lui, se faisant bousculer, piétiner. Le sourire de ses nuits quitta ses lèvres et ses paupières se fermèrent. Lentement, il ramena sa main sur son visage, se cachant du monde. Il balança la tête en arrière, observant vaguement la généreuse silhouette impatiente s'éloigner de lui. La bouche ouverte, il tenta d'inspirer le plus d'air possible mais cela ne fit qu'aggraver son cas. La bile remonta le long de sa gorge, le brûlant, l'étouffant. Dans un ultime effort, il se retourna et usa des pieds et des mains pour se frayer un chemin à travers la foule, quitte à ramper sur le sol. Pantelant, il émergea des centaines de corps et tituba jusqu'au toilette où il vida tous ses tripes. La forte lumière lui agressait les yeux et ameutait un mal de crâne évident. Déglutissant au-dessus de la cuvette, le jeune garçon voyait sa vie défiler. Il serra ses doigts sur le bords, agenouiller sur le sol et le corps courbé en avant. Ses épaules tressautaient tandis que des perles salées se formaient au coin de ses yeux.


Il ne comprenait plus rien, ne contrôlait plus rien, ne pensait à rien. Ses muscles se relâchèrent et il s'étala contre le pan de bois dans un bruit sourds, ayant juste la force de tirer la chasse d'eau. Enfin, il fixa ses mains triturés, le sourire fou revenant de ce pas prendre possession de ses lèvres. Des gouttes de sueur coulaient le long de ses tempes pour s'échouer sur sa chemise. Il ferma les yeux, un instant. Puis, dans un écart de conscience, il pensa à quelqu'un. Le garçon aux cheveux gris attrapa lascivement son portable qui, par miracle, était toujours enfoui au fond de sa poche arrière et loucha sur l'écran. Après plusieurs secondes à tenter de le déverrouiller, il tapa sur un numéro d'urgence, le seul en qui il croyait vraiment.


Les mains tremblantes et les yeux à demi-fermés, il amena le portable à son oreille, assourdi par les longues détonations. Son cœur battant résonnait dans tout son être et il sentait déjà les fourmis s'insinuer sous sa peau. Finalement, il entendit un faible grognement à l'autre bout du fil et un léger rire lui échappa:


- Salut Baek...


Et au silence de lui répondre. Seul le doux son d'une respiration calme lui indiquait que son ami avait bien décroché.


- Baekhyun? retenta-t-il, le timbre enroué.


- Putain Chan... tu veux quoi? T'as vu l'heure qu'il est? répondit finalement l'autre, la voix endormi.


Le dit Chan passa la main sur ses yeux et soupira, posant le haut de son crâne sur le mur froid de la cabine. Il étala ses jambes devant lui, celle-ci restant tout de même plié dû à leur longueur.


- J'ai besoin de toi... viens me chercher s'il te plaît...


- Tu rigoles?


Le ton ironique de son ami laissa planer un léger sourire sur les lèvres du garçon. Il s'attendait déjà à la suite.


- T'as toujours besoin de moi Chanyeol, sérieux tu peux pas te démerder tout seul pour une fois? Putain t'es chiant, lâcha sèchement Baekhyun, la voix toujours un peu pâteuse.


Chanyeol émit un rictus lorsqu'il entendit le bruit de draps froissés et le léger grognement de quelqu'un qui vient juste de poser les pieds sur le sol froid de sa chambre, après une mauvaise nuit.


- Bon t'es où? aboya presque la voix de son ami, encore dans une de tes boîtes foireuses, je pari? Sérieux, t'as rien d'autre à faire, comme étudier par exemple?


Chanyeol se sentait de mieux en mieux, entendre Baekhyun ronchonner était sûrement son plus grand remède.


- Je te jure Chan, que si je te récupère encore dans un sale état ça sera la dernière fois que je te porterai secours.


- Baekhyun...? Ferme-la, j'ai mal à la tête.


L'intéressé se tue un instant et Chanyeol se mordilla la lèvre inférieur, pouvant déjà entendre l'orage arrivé. Il éloigna son portable et le posa sur le sol glacé à ses côtés, attendant que l'autre parte au quart de tour.


Baekhyun ne tarda pas.


- Tu te fou de ma gueule? cria-t-il tandis que Chanyeol pouvait clairement entendre son souffle saccadé et le bruit de ses pas résonnant dans la cage d'escalier de son immeuble. Tu veux mourir? Tu me demande de la fermer alors que je viens te chercher en pleine nuit pour la énième fois? J'espère que je te fais mal à la tête à crier comme ça Chanyeol, je l'espère. Aller, tortille-toi de douleur. Tu te rends compte que je me lève à... - court silence - deux heures du matin?! Merde j'ai des études à tenir, peut-être que toi tu t'en fiche mais moi je tiens à assurer mon futur. Bon sérieux, t'es où?


- Aïda, souffla Chanyeol.


Il entendit alors distinctement un tintement de clé et le moteur paresseux d'une voiture.


- Quoi? C'est où ça?


- J'en sais rien...


Baekhyun soupira fortement de l'autre côté du combiné.


- Tu fais chier, Chan.


- C'est pour ça que tu m'aimes, non?


- Non. La ferme maintenant, je conduis.


Plusieurs minutes passèrent alors, sans qu'aucun des deux ne reprenne la parole. Le garçon aux cheveux gris n'avait pas perdu son sourire, imaginant très clairement son ami pester contre lui et le traiter intérieurement de tous les noms.


Il était une fois Park Chanyeol et Byun Baekhyun, deux garçons que la vie avait décidée de réunir sous l'acronyme de meilleur ami, malgré leurs différents très prononcés. Alors que Chanyeol n'était qu'un fêtard invétéré, traînant à droite et à gauche si ce n'est là où il devrait être, Baekhyun, lui, était un véritable ras de bibliothèque. Malgré ses facilités déjà bien avancées, il aimait le calme et la sérénité tandis que l'autre avait un penchant assez fort pour le bruit et la foule.


Mais, malgré cela, ils restaient inséparable. Et ils ne savaient pas eux-mêmes comment ils arrivaient à tenir une amitié pourtant dès le début sensiblement vouée à l'échec, car bien trop opposée.


- T'as de la chance que j'ai un bon GPS.


Chanyeol sursauta faiblement à l'entente de la voix grave de Baekhyun. Il pensait qu'il avait raccroché depuis le temps. Seulement, il n'émit pour seul réponse qu'un léger rire. Il avait la tête qui tournait et il sentait que son corps grelottait dû au froid ambiant. De plus, son postérieur commençait à devenir légèrement douloureux à force de rester assis à même le sol.


- Pourquoi ce truc m'emmène dans une forêt...? Merde Chan, où est-ce que tu t'es encore fourré?!


- Tu ne devrais pas être aussi vulgaire, c'est mauvais pour ton image, tu sais? rétorqua l'autre, la voix enrouée.


L'autre ne répondit pas, sûrement trop concentré sur la route qu'il avait dû emprunter. Chanyeol lui-même ne savait pas où il se trouvait, il s'était fait entraîner par quelques vieux amis rencontré au hasard dans une salle d'arcade. Amis perdus, d'ailleurs, dès le videur passé.


- Bon, bouge pas.


Et Baekhyun raccrocha. La garçon aux cheveux gris fronça les sourcils, soucieux. Il sentait les nausées remonter, sa colonne vertébral se tordre et ses mains devenir moite. Alors, dans un ultime effort, il réussit à contorsionner son corps afin de se retrouver une nouvelle fois au-dessus de la cuvette pour y vomir le peu qu'il lui restait dans le ventre.


La pensée qu'il avait peut-être un peu trop forcé sur l'éthanol ce soir lui traversa furtivement l'esprit avant qu'il n'entende le bruit lointain de la porte principal s'ouvrir.


- Chanyeol?


L'intéressé gémit légèrement, le corps toujours secoué par ses hauts-le-cœur. Il se passa quelques secondes avant qu'il ne sente une main se poser sur son épaule et un corps s'accroupir à ses côtés.


Baekhyun frotta de ses doigts le haut de sa chemise, le temps que les nausées disparaissent. Il le fixait, le nez froncé et les lèvres pincés, exaspéré. Ses lunettes rondes glissaient sur son nez et dans un réflexe, il les remonta d'un coup de main. Chanyeol releva finalement le bout de son nez, plongeant son regard dans le sien. Voyant les yeux électriques de son ami, un sourire mi-figue mi-raisin se dessina joliment sur ses lèvres. Ses orbes vitreuses de chien battu louchèrent sur le sol lorsque Baekhyun lui asséna une tape à l'arrière du crâne, ravivant son mal de tête déjà bien prononcé. Il grimaça en couinant, passant ses doigts dans sa nuque, gêné.


- T'es dans un sale état, Chanyeol.


L'intéressé le fixa d'un air désolé mais ne répondit pas, s'écroulant une nouvelle fois sur le carrelage froid de la cabine, l'autre ne tardant pas à l'imiter. Ils s'appuyèrent sur les deux pans de bois opposés, soupirant; lascivement pour l'un, de douleur pour l'autre.


Les jambes venues s'entremêler à celle de Chanyeol, Baekhyun ne détourna pas son regard de son visage aux traits tirés. Il se sentait dépassé par le comportement de son ami. Certes, il l'avait toujours connu avec ce côté un peu trop je m'en foutiste de lui-même mais il s'avérait qu'en ce moment, c'était de pire en pire.


L'autre regardait le sol avec un bien trop grand intérêt pour que cela reste naturel. Il n'était pas franchement fière de lui-même à cet instant mais, plus l'éthanol s'évaporait doucement de ses veines, plus il sentait le carrelage froid à travers ses vêtements. Et ça l'intriguait, l'absorbait. Chanyeol avait l'impression qu'il allait bientôt pouvoir se fondre à l'intérieur, s'y mouler, voir la vie différemment.


- T'as l'air complètement pété.


La voix de Baekhyun résonna dans les oreilles du garçon aux cheveux gris et un faible sourire étira ses commissures. Sans répondre, il se mit à caresser le sol, un air ébahis collé sur la face.


Le rire cristallin de son ami résonna alors dans l'habitacle et son sourire s'élargit. Une main se posa sur son genoux et il se détacha à contre-cœur de sa vision, plongeant ainsi ses yeux dans ceux de Baekhyun. Celui-ci le fixait d'un air mi-exaspéré, mi-rieur.


Le plus petit leva les yeux aux ciel.


- Aller viens, on y va, lança-t-il finalement en lui montrant d'un signe de tête la sortie, faut que je te fasse redescendre.


- Descendre où? demanda Chanyeol, l'air perdu.


L'autre pouffa et lui attrapa la main pour le faire se lever. Le garçon aux cheveux gris tituba un instant et dû se rattraper à la paroi pour ne pas s'écrouler. Il sentait son ventre se tordre et le liquide bien trop rebelle qui bougeait en torrent à l'intérieur. Chanyeol déglutit légèrement mais parvint à faire un pas avant que Baekhyun ne passe un bras autour de sa taille pour le rattraper.


- T'as pas l'impression d'avoir abusé ce soir?


Le plus grand rigola et s'appuya sur l'épaule de son ami pour avancer.


- Peut-être.


- T'as de la chance d'avoir un ami comme moi, tu sais?


- Hm.


Chanyeol avait l'impression que, si il parlait trop, sans corps allait se liquéfier sur place.


C'est les jambes flageolante qu'ils passèrent la porte des toilettes afin de se frayer un chemin vers la sortie. La musique forte assourdit leur tympan à l'instant même où ils posèrent les pieds dans la grande salle. Ils virent les hommes et les femmes par dizaine danser, sauter, se tortiller sur le rythme entraînant, au milieu de néons au dizaine de nuances.


Baekhyun grimaça et accéléra le pas. Il avait horreur de ce genre d'endroit et, même si Chanyeol peinait à suivre sa cadence, il ne voulait pas rester une minute de plus au milieu de tous ces inconnus; l'impression d'être une bête de foire lui nouait la poitrine.


Finalement, ils passèrent les portes et avancèrent sur le parking bondé à cette heure-ci. Baekhyun maudissait Chanyeol de l'avoir fait se lever à cette heure-ci pour le fourrer dans un endroit pareil. Toutes les personnes autour de lui semblaient défoncés, leurs yeux livides et à demi-fermés l'effrayait; il voulait juste retrouver le confort de son lit.


Mais malheureusement, une chose un peu trop pesante pour ses maigres bras le ramena à l'ordre et il tomba sur le visage crispé de rire de Chanyeol. Fronçant les sourcils, Baekhyun jeta un nouveau coup d'œil autour de lui, sceptique quand à la santé mentale direct de son ami. L'alcool ne lui réussissait décidément pas.


- Tu verrais ta tête Byun, c'est à mourir de rire.


Chanyeol se plia alors en deux, complètement grisé par l'attitude du plus petit mais aussi, et en plus grande quantité, par l'éthanol coulant toujours dans la globalité de ses membres.


Le garçon aux cheveux gris ne sentait plus son corps, il avait l'impression de voler, de ne plus être sur terre mais dans les airs. La seule chose qui le rapportait à sa nature humaine était son mal de tête incessant. Baekhyun, complètement excédé, lui empoigna plus sévèrement la taille et les dirigea vers un coin qu'il avait repéré en arrivant sur les lieux. Alors, sourire carnassier aux lèvres, il projeta Chanyeol vers l'avant et de toutes ses forces, malgré son corps fatigué.


Le plus grand trébucha et son rire s'arrêta lorsqu'un grand cri effrayé traversa sa gorge en sentant le sol se dérober sous ses pieds et une forte humidité prendre place sur sa peau. Il se sentit coulé, engloutit par un torrent vicieux. Les yeux ouverts de surprise, il fixait la clarté de la lune à la surface, son corps ne cessant de disparaître dans la brume d'eau qui le retenait prisonnier. Finalement, son dos cogna contre le sol poisseux et froid et, comme un électrochoc, il remonta à la surface, prenant une grande goulée d'air, les poumons en feu. Chanyeol toussa sèchement, la respiration brûlante et effritée, aspirant le vent.


Soudain, un grand éclat de rire résonna sur les arbres alentour, réveillant ses esprits encore gorgés d'eau. Les joues de Chanyeol s'échauffèrent:


- Baekhyun! cria-t-il, la voix cassée par sa toux.


- Chanyeol! l'imita ironiquement l'autre en se tenant les côtes tellement son fou rire était prononcé.


La nuit les empêchait de se distinguer clairement mais la faible lumière provenant de l'entrée de la boîte de nuit permettait à Baekhyun d'observer Chanyeol, les fesses dans ce qui lui semblait être une sorte d'étang. L'air agar de ce dernier ne faisait qu'accentuer ses rires, la beauté du ciel se reflétant dans ses cheveux couleur argenté.


Chanyeol, les pensées désormais moins évasive, laissa planer un sourire en coin sur son visage presque sans défaut. Malgré ses membres encore tremblant, il réussit à se mettre accroupi, l'eau montant jusqu'à sa poitrine. Alors, dans un geste vif, il attrapa Baekhyun par la manche de son tee-shirt et l’entraîna avec lui dans sa chute. Celui-ci émit un long cri effrayé et eu juste le temps de retirer ses lunettes pour les jeter au loin qu'il goûtait déjà à l'eau non-potable dans laquelle nageait Chanyeol depuis quelques minutes déjà. Il atterrit à ses côtés, la tête la première, éclaboussant les alentours.


Même si le garçon aux cheveux gris n'était plus en pleine possession de ses moyens depuis ses premiers verres ingurgités, il comprit rapidement qu'il y avait un problème. Baekhyun ne remontait pas à la surface. Son rire se fit plus léger pour finalement se transformer en expression paniquée. Il appela son ami plusieurs fois, sans réponse. Perdu, il fouilla de ses mains dans l'eau, à la recherche d'une quelconque présence humaine, mais rien. Baekhyun n'était plus là. Tapotant la surface autour de lui et le souffle courts, Chanyeol ne cessait de murmurer le prénom du plus petit. Effrayé, le cœur battant et les yeux écarquillés par la peur, il sentit alors une chose lui attraper la cheville et l’entraîner vers le fond. Dans un cri très peu viril, il se fit engloutir une nouvelle fois dans les ténèbres avant de sentir des bras lui encercler la taille pour le faire remonter immédiatement. Le vent lui gifla les joues et, la poitrine en feu, il croisa son regard avec celui de Baekhyun, les mains toujours posés autour de ses hanches. Celui-ci souriait de toutes ses dents, heureux de voir que son plan avait fonctionné. En effet, l'état de panique toujours modelé sur la face du plus grand ne laissait aucun doute sur ses émotions.


Baekhyun s'esclaffa une nouvelle fois, les yeux en croissant de lune, tandis que l'autre le regardait sans comprendre, la respiration saccadée. Le petit brun leva sa main et posa ses doigts humides sur le front trempé de Chanyeol, afin de lui dégager la vue en balayant les mèches de cheveux qui s'y étaient collés.


- C'est bon t'es redescendu? demanda-t-il alors.


Chanyeol leva les yeux au ciel, légèrement énervé.


- Plus bas que terre même.


- T'étais pas obligé de m'entraîner dans ta chute, tu sais.


- Ça serait pas drôle sans toi.


Baekhyun émit un doux sourire avant qu'un grand frisson ne lui remonte la colonne vertébrale.


- Aller, finit les conneries, on rentre.


Ils sortirent de l'eau, trempé de la tête au pieds. Leurs vêtements poisseux leur collaient à la peau, les rendant inconfortable. Baekhyun grogna en allant chercher ses lunettes qui avaient atterrit dans l'herbe rase un peu plus loin.


Rien n'était jamais prévu avec Chanyeol. Lorsqu'il s'était couché l'esprit serein hier soir, jamais il n'aurait pensé se retrouver à faire un bain de minuit en plein milieu d'une forêt inconnu quelques heures plus tard. Et encore moins avec son ami bourré.


L'air frai les fit frissonner tous les deux et Baekhyun se dépêcha de rejoindre sa voiture, s'assurant bien que Chanyeol le suivait. Celui-ci ronchonnait, traînant des pieds et la tête baissée. Son corps engourdit marchait mécaniquement derrière Baekhyun, toujours un peu perdu.


Finalement, le plus petit monta dans sa voiture après être aller chercher des serviettes qu'il gardait toujours dans le coffre, en prévision des jours de pluie. Chanyeol, qui en avait reçu une en pleine tête et un peu trop violemment pour qu'il n'y ait pas de rancune derrière, grimpa à son tour sur le siège passager. L'odeur de citronnelle si particulière envahit ses narines et une petite mélancolie l'entraîna au fond du siège, les bras croisé sur sa poitrine et un rictus rêveur au coin des lèvres.


Baekhyun l'observa un instant, toujours aussi excédé par le comportement de son ami. Il enclencha le contact en secouant la tête, pensant déjà à son état mental lorsqu'il se retrouverait devant ses cours le lendemain matin - ou plutôt dans quelques heures. Après avoir passé la main dans ses cheveux brun délavé d'un geste lasse, il démarra et s'engagea sur la route sinueuse qu'il avait déjà dû emprunter en venant ici.


Le trajet se passa sans un mot, le silence seulement entrecoupé par les ronronnements du moteur et la respiration forte de Chanyeol qui s'était endormi depuis un moment déjà. Lorsqu'un ronflement traversa finalement l'habitacle, le rire cristallin de Baekhyun y répondit. Le petit jeta un coup d'œil à son voisin, aplatit contre le siège, le tête renversée en arrière et la bouche grande ouverte. La, tout de suite, il avait juste envie de le frapper.


- Crétin, siffla-t-il en rapportant son attention sur la route.


Il avait décidé de le ramener dans son appartement, comme d'habitude. En fait, ils étaient presque colocataire en vue du nombre de fois où Chanyeol venait squatter chez lui.


Il gara la voiture sur une place libre et se tourna vers l'autre dormeur; ses ronflements étaient de plus en plus prononcés. Baekhyun, voyant l'autre aussi paisible alors que lui avait fait tout ce trajet de nuit juste pour rattraper ses conneries, atteint sa limite. Il posa sa main sur l'épaule de Chanyeol et se mit à le secouer sèchement, criant son nom à son oreille. Celui-ci sursauta et hurla de douleur lorsque ses dents vinrent se refermer sur sa langue, la mordant violemment. Il couina, fixant Baekhyun qui lui, était encore une fois plié de rire sur le volant. Dans un faux mouvement, il klaxonna sans le faire exprès et le bruit de sirène éclata contre les murs de l'immeuble en face.


Chanyeol, malgré son état second, rigola à son tour à gorge déployée tandis que Baekhyun le fixait, rouge de honte et le regard noir. Le plus petit souffla d'exaspération devant l'état désespérant de son ami et sortit de la voiture, suivit de près par l'autre.


Chanyeol passa son bras autour des épaules du plus petit, essuyant les dernières traces de larmes dû à sa ressente douleur et à son fou rire pas encore complètement éteint. Baekhyun résista un instant à l'idée de l'aider à monter les escaliers une fois la porte principale ouverte mais se renfrogna bien vite en voyant le plus grand tituber et ses yeux divaguer. Une nouvelle fois, il enserra sa taille de son bras et ils montèrent les marches ainsi, se tenant l'un à l'autre. Chanyeol trébucha plusieurs fois, son rire revenant dans la seconde. Le petit brun était complètement excédé et se débrouilla du mieux qu'il pu pour l'emmener à destination sans casse malgré son poids.


Une fois la porte de son studio ouverte et refermée d'un coup de pieds, il jeta ses clés sur le meuble à l'entrée et porta presque Chanyeol jusqu'au lit. De plus en plus énervé par le comportement de son ami, il le poussa littéralement dessus et l'autre rebondit légèrement sur le matelas, un sourire rêveur aux lèvres. Baekhyun sortit alors dans le couloir, afin d'éteindre les lumières et écarquilla les yeux en revenant sur le pas de sa chambre. Chanyeol dormait à point fermé, affalé sur un coin du lit.


Le plus petit souffla, fort, et s'approcha de Chanyeol pour lui retirer ses chaussures encore trempé. Il en avait mis partout. Aucun doute, Baekhyun ne se gênerait pas pour lui demander de nettoyer son appartement demain. Il lui retira ensuite son bas, tirant dessus depuis l'ourlet pour le faire glisser sur ses jambes fine. Puis vint le tour du tee-shirt et Chanyeol se retrouva rapidement en caleçon, frissonnant lorsque le froid lui mordit la peau.


De son côté, Baekhyun pestait contre le plus grand qui le mettait dans une telle position de soumission. Mais il n'y pouvait rien, c'était lui après tout. C'était Chanyeol. Il n'y avait qu'avec lui qu'il agissait de cette manière, si cela avait été quelqu'un d'autre qui l'aurait appelé en pleine nuit pour aller le chercher, il lui aurait clairement dit d'aller se faire foutre.


- Va te faire foutre toi aussi, Chanyeol, marmonna-t-il en se déshabillant à son tour, enfilant son pyjama bien chaud qu'il avait du quitté tout à l'heure.


- Avec plaisir, répondit l'intéressé dans un murmure, la tête enfouis dans l'oreiller.


Baekhyun pouffa en entendant la réplique et souleva les draps, ronchonnant contre Chanyeol pour que celui-ci passe au-dessous. Dans un élan de conscience, le plus grand obéit et se glissa en même temps que le brun sous la couverture encore chaude. Immédiatement, il se rapprocha de lui et encercla sa taille étroitement entre ses bras. Baekhyun sentit ses joues chauffer mais le laissa faire, posant à son tour sa main dans les cheveux argentés de Chanyeol. Ce dernier se réfugia dans son cou et son souffle chatouilla faiblement le plus petit, qui sourit.


- Merci Baekhyun..., chuchota Chanyeol d'une voix endormi sur sa peau laquée, je t'aime.


Le brun prit une grande inspiration en fermant les yeux, cachant le bout de son nez dans les mèches de l'autre.


Son cœur battait peut-être un peu trop vite pour que cela soit normal.



Chanyeol fut réveillé quelques heures plus tard par d'effroyables ballottement au niveau de son ventre; une odeur de citron vaguait dans l'air et lui attaquait les narines. Il gémit, plissant son nez, et enfouis sa tête plus profondément dans l'oreiller. Il avait l'impression que son mal de tête avait triplé de volume et que son crâne allait bientôt exploser. Passant les mains entre le coussin et le draps, il ferma plus fortement ses yeux courbés de fatigue, se maudissant pour son comportement de la veille.


Il entendit alors des pas glissés silencieusement sur le parquet. Chanyeol ouvrit douloureusement les paupières, curieux, et aperçu du coin de l'œil un petit être brun trifouiller dans son armoire. Un léger sourire flotta sur ses lèvres et il laissa ses yeux gonflés vagabonder sur le corps fin de Baekhyun.


- Bonjour, marmonna-t-il, passant une main sur son visage pour étirer son épiderme.


L'autre sursauta, faisant tomber au sol les vêtements qu'il avait pourtant réussis à extirper de son placard le plus doucement possible. Il se tourna vers les yeux pétillants du garçon toujours allongé sur le lit. Baekhyun plissa les yeux et dessina une moue menaçante sur ses joues rebondies.


- Toi, commença-t-il en pointant Chanyeol du doigt, tu vas ranger et nettoyer le bordel que t'as foutu en arrivant dans cet appartement cette nuit.


Le plus grand grogna de mécontentement et loucha sur la pièce, constatant que, effectivement, elle avait déjà été en bien meilleur état. À contre cœur, il finit par acquiescer devant le regard noir que lui lançait son ami.


Baekhyun soupira.


- Je vais en cours, lança-t-il en enlevant son bas de pyjama pour le troquer contre un jean délavé, reste-là si tu veux, t'as les clés de toute façon.


Chanyeol hocha une nouvelle fois la tête, l'air ailleurs, le regard plongé sur les jambes du plus petit qui bataillait à enfiler son bas. Puis le tee-shirt y passa à son tour et tomba sur le sol dans un bruit de froissement, dévoilant le corps maigrichon mais tout de même bien battit de Baekhyun.


- Comme j'avais peur que tu mettes le feu à ma cuisine, je t'ai préparé des pâtes, continua-t-il en faisant volontairement abstraction des yeux de son ami posés sur lui, t'auras juste à les réchauffer au micro-onde.


Il s'arrêta un instant, la mine soucieuse.


- Tu sais te servir d'un micro-onde, pas vrai?


Chanyeol lui lança un regard sombre qui signifiait clairement: prends-moi pour un con aussi.


Fin prêts, Baekhyun attrapa son sac posé au bord du lit et se dirigea vers la porte d'entrée avant de l'ouvrir en grand, sans oublier de prendre ses propres clés au passage.


- Et va te doucher, tu sens mauvais.


La porte claqua finalement sur un Chanyeol excédé mais heureux de voir que son ami ne lui en voulait pas cette fois encore. Un doux rire lui échappa avant qu'il ne se relève avec difficulté sur le lit, les jambes croisés et les cheveux en bataille. Il passa sa main derrière sa nuque en gémissant d'inconfort; il avait l'impression qu'un camion venait de lui rouler dessus.


Chanyeol se posa finalement sur le bord du lit, laissant ses yeux vagabonder sur les quatre murs âcre du studio de Baekhyun. Son regard s'arrêta sur la table de nuit où était posé un verre d'eau, accompagné d'une petite gélule. Son sourire s'agrandit et il secoua la tête.


Baekhyun était comme ça. Il râlait pour se donner bonne conscience mais en réalité, il faisait tout pour le bonheur des autres. Un ange caché sous une apparence de démon.


Après avoir avalé le médicament, il se leva maladroitement, zigzaguant sur le sol lisse jusqu'à la petite salle de bain où il alluma rapidement la douche, se déshabillant avant d'y entrer. Il s'assit presque instantanément, ne se sentant pas capable de tenir plus longtemps sur ses jambes. Son regard se dirigea vers un petit cadre abîmé par les années, pendu au miroir au-dessus du lavabo. On y voyait Baekhyun et Chanyeol, bras-dessus bras-dessous, souriant à la caméra tandis qu'ils venaient d'obtenir tous les deux leur premier grand diplôme; celui qui leur ouvrait les portes des écoles supérieur.


Le haut du crâne posé sur le carrelage froid et les gouttes d'eau tombant par centaine sur son épiderme, il se demanda alors comment Baekhyun pouvait être aussi gentil et serviable à son égard alors que lui avait toujours été un bien piètre ami.



- Salut Baekhyun!


- Oh, salut Jongdae.


- T'es pas heureux de me voir?


- J'ai juste passé une nuit agitée, répondit le brun évasivement.


- Oh..., l'autre le regarda, l'air enjôleur.


Baekhyun soupira et fit un geste lasse de la main.


- Si tu savais, dit-il en s'affalant sur sa table, gémissant face à ses membres endolories.


Jongdae prit place à ses côtés, tournant la chaise dans sa direction tandis que Baekhyun remontait les lunettes sur son nez d'un geste de main, penchant la tête de côté pour pouvoir voir son ami.


- C'est Chanyeol? s'enquit alors celui-ci, intéressé, reposant son menton dans le creux de sa main.


Le brun fronça les sourcils. Était-ce si évident?


Jongdae sourit tendrement.


- Mon pauvre Baek, qu'est-ce que je vais faire de toi..., souffla-t-il, son haleine mentholé se frayant un chemin jusqu'aux narines de l'intéressé, qui plissa le nez.


Il avait horreur de la menthe.


- Tu ne te rends compte de rien, hein? relança Jongdae malgré la grimace de son ami.


- De quoi tu parles? grogna Baekhyun, légèrement énervé. Sois franche au lieu de jouer aux énigmatiques, ça ne te va pas du tout.


L'autre soupira.


- Ce que je veux dire c'est que Chanyeol et toi vous... enfin...


Il hésita.


- Je ne devrais peut-être pas te le dire mais, Baekhyun, lui et toi vous agissez comme un... couple, lâcha-t-il finalement, observant d'un œil expert la réaction du plus petit.


Baekhyun écarquilla les yeux, sous le choque, puis éclata de rire devant la mine dépassée de Jongdae qui souffla d'exaspération.


Le brun avait beau être intelligent et frôler la perfection scolaire, il n'en était pas moins un véritable idiot lorsque cela concernait les relations humaines.



Baekhyun rentra chez lui à la nuit tombée. Il ne s'attendait pas spécialement à découvrir un Chanyeol endormi, affalé en plein milieu de son lit en position étoile de mer, il pensait plutôt qu'il aurait préféré repartir faire la fête, comme il le faisait habituellement. Même si Baekhyun l'aidait souvent, Chanyeol ne se montrait toujours que très peu reconnaissant et n'écoutait jamais ses conseils.


En posant son manteau sur le meuble en bois à l'entrée sans faire de bruit, il pensa que peut-être l'autre n'était ami avec lui que pour profiter de sa gentillesse. Avec un pincement au cœur, il grimaça, tentant de se convaincre que cela était impossible. Seulement, l'idée que Chanyeol puisse en réalité n'en avoir rien à faire de lui noua le creux de son ventre.


Ils étaient amis, tous les deux, depuis longtemps. Aussi loin que Baekhyun se souvienne, leur amitié datait de la première année de lycée; certains avaient même appelé ça une sorte de coup de foudre amical, une attirance naturel qui avait fait qu'ils s'étaient tout de suite bien entendu. Pourtant, ils n'avaient rien en commun mais, le plus petit c'était rapidement rendu compte qu'avoir Chanyeol à ses côtés l'apaisait. Ils n'avaient pas spécialement besoin de parler, ils se comprenaient.


« Lui et toi, vous agissez comme un couple. »


Baekhyun fronça les sourcils, pensif. Les paroles de Jongdae tournait dans son esprit déjà torturé. Les autres pensaient-ils ça d'eux? Pensaient-ils que Chanyeol et lui étaient ensemble? À cette pensée, son rythme cardiaque accéléra et il décida d'essayer de ne plus y penser et de simplement vivre indépendamment de toutes ces questions. Il s'avança dans la pièce, fixant l'expression paisible de Chanyeol, laissant un doux sourire frôler ses lèvres. Puis finalement, il laissa son regard vagabonder sur les quatre murs de son petit studio étudiant. Chanyeol avait fais du bon travail, tout semblait bien rangé et nettoyer. Cette observation lui réchauffa le cœur malgré lui et il secoua la tête, persuadé que la fatigue mettait à mal les ressentit de son corps.


Sentant ses nerfs lâcher d'un coup, un long bâillement lui échappa. Il retira alors ses chaussures et l'esprit évasif, s'approcha du lit pour s'y allonger. Il ne devait pas être plus de dix-huit heures mais l'idée de faire une petite sieste n'était pas de refus. Baekhyun prit donc place aux côtés de Chanyeol, toujours habillé. Il s'allongea sur le ventre, passant un bras par-dessus le torse de son ami en rapprochant son corps pour que la moitié soit accolé à celui du plus grand. Plongeant finalement son nez dans son cou blême, il soupira d'aise, respirant une grande bouffée de l'odeur citronnée de Chanyeol. Comme pour lui répondre, ce dernier encercla inconsciemment sa taille entre ses deux bras, pourtant toujours endormi.


Étrangement, ils aimaient tous les deux le contact physique. Ils aimaient tous les deux sentir l'autre au plus près de leur être.


Et Baekhyun aimait le parfum qui émanait de la peau du plus grand. À vrai dire, il y était maintenant complètement accroc.



Baekhyun se réveilla en sursaut. La noirceur de la pièce fit rater un battement à son cœur toujours chamboulé. Des sueurs froides collaient ses vêtements et il se releva en position assise, sentant des bras chauds quitter son torse. Il passa la main dans ses cheveux humides, soupirant faiblement avant de se racler la gorge. L'esprit encore endormi, il fixa la faible lueur de la lune perçant ses rideaux. Il entendit alors les draps se froisser.


- Baekhyun?... chuchota la voix rauque de Chanyeol.


- Rendors-toi, c'est rien, répondit le plus petit afin de le rassurer, tremblotant légèrement.


L'autre se releva tout de même, assis à l'arrière de Baekhyun. Il posa sa main sur son épaule et, évasif, se pencha pour caresser doucement la nuque du brun à l'aide de son front.


- Tu veux me raconter? demanda-t-il tout de même, somnolant.


Baekhyun ne répondit pas, préférant se mettre debout pour rejoindre la salle de bain. Une fois à l'intérieur, il s'aspergea le visage d'eau froide en soufflant. Les yeux fixés sur son reflet, son regard fatigué divagua sur la photo de Chanyeol et lui. Un léger rire lui échappa puis il ferma le robinet.


De retour dans la chambre, il aperçut dans la faible clarté que Chanyeol ne s'était pas recouché, préférant sûrement l'attendre. Le brun secoua la tête, tout de même heureux de voir que l'autre s'inquiétait pour lui. Il troqua alors ses vêtements contre son pyjama, se rendant finalement compte que la sieste qu'il avait prévu avait été un peu plus longue qu'il ne l'aurait pensé.


Les yeux gonflés de Chanyeol le regardaient se changer et alors, une idée germa dans son esprit.


Pourraient-ils être réellement en couple?


Baekhyun n'avait aucune réponse à se donner. Silencieusement, il prit place à genoux par-dessus la couverture, en face du plus grand qui lui, s'était adossé au sommier. Ils se fixèrent longuement, comme plongé dans un monde parallèle, dans leur monde à eux.


Baekhyun repensa à leur première rencontre, à la première fois qu'il s'était parlé. Il repensa à leur première dispute concernant leurs préférences individuelles, la première fois qu'ils avaient arrêté de se parler. Baekhyun repensa également à sa première soirée, sa première cuite, toujours aux côtés de Chanyeol; il se rappela du lendemain, lorsque le plus grand l'avait ramené chez lui à l'arrière de son vélo. Ils avaient bien rigolé, ce matin-là. Enfin, leur premier diplôme, leur première entrer en grandes écoles. Ils avaient tous les deux bossés dur pour ça, seulement, Chanyeol avait déchanté rapidement.


Alors, tout avait été différent. Ils ne parlaient plus comme avant, ne rigolaient plus comme avant, ne se voyaient plus autant qu'avant. À vrai dire, Baekhyun ne voyait réellement Chanyeol que lorsque celui-ci avait besoin d'aide. Mais pourtant, il ne lui en voulait pas, parce que Chanyeol était une grande partie de sa vie, Chanyeol était synonyme de toutes ses premières fois, de son ouverture au monde.


Voilà tout ce qu'il voyait dans les pupilles luisantes de son meilleur ami.


- Embrasse-moi.


La demande n'avait été qu'un souffle et Baekhyun ferma les yeux immédiatement, prenant soudain peur de la réaction que pourrait avoir Chanyeol. Le silence prit place dans la pièce, seulement entrecoupé par la respiration calme du plus grand. Puis, un souffle rapide se fit entendre et un léger rire rauque résonna dans la pièce. Le brun osa alors rouvrir les yeux, au moment même où l'autre posait sa main sur sa joue. Ses yeux se plongèrent dans ceux de Chanyeol et il sentit la douce caresse sur son épiderme, son cœur battant follement dans sa poitrine. L'autre se rapprocha alors, décollant son dos du sommier, sans lâcher son regard. Les sentiments de Chanyeol étaient contradictoires; Baekhyun pouvait y lire du doute, de l'incompréhension mais surtout une grande tendresse qui lui noua soudainement l'estomac.


- Pourquoi?... osa finalement demander celui aux cheveux argentés.


Le brun se racla la gorge, légèrement mal à l'aise de leur proximité après ce qu'il venait de demander.


- Fais-le, c'est tout, lâcha-t-il d'une voix qui se voulait autoritaire mais qui ressemblait plus à un couinement de chiot.


Chanyeol plissa ses jolis yeux amandes.


- C'est la première fois que je te vois aussi embarrassé, rigola-t-il.


- Chan..., supplia presque Baekhyun, n'osant plus le regarder dans les yeux désormais.


L'intéressé glissa sa main auparavant sur sa joue dans ses cheveux, caressant l'arrière de son crâne. Il s'approcha encore un peu, leurs visages séparés désormais de quelques centimètres.


Des centimètres qui pourraient tout changer.


- T'es sûr?


Chanyeol semblait tout à coup si certain de lui-même que Baekhyun déchanta. Pourquoi avait-il demander ça? Pourquoi maintenant? Pourquoi son meilleur ami?


Tant de question toujours sans aucune réponse qui tournoyait dans sa tête, envoyant valdinguer ses pensées dans un tourbillon d'incompréhension. Il n'était plus aussi sûr de lui-même.


Pourtant, comme une évidence et sans qu'il ne puisse le contrôler, il hocha la tête, doucement, les lèvres légèrement entrouverte, happant l'air qu'il lui manquait.


Il vit alors Chanyeol hésiter, toute sorte d'émotion traversant son regard avant qu'une faible détermination ne se mêle au jeu, fascinant Baekhyun.


- Chanyeol, embrasse-moi..., souffla-t-il une nouvelle fois, la respiration saccadée.


Le plus grand émit un léger sourire, rigolant de l'audace de son ami, puis se pencha en avant avec douceur pour coller leurs fronts ensemble, sans le quitter des yeux, voulant s'assurer de son accord. Désormais certain, il réduit enfin la faible distance qui séparait encore leurs lèvres et ces dernières entrèrent en contact avec une légèreté sans nom.


Baekhyun se sentit planer. D'abord chaste, Chanyeol se recula un instant, jugeant la réaction du plus petit avant de retourner en avant, rencontrant une nouvelle fois leurs lippes qui se caressèrent au gré de leurs sentiments. C'était doux, maladroit aussi. Leurs mains tremblaient alors qu'ils se découvraient sous un autre angle. C'était complètement différent, nouveau. Baekhyun avança timidement ses mains pour les crocheter au tee-shirt de son meilleur ami, mouvant ses lèvres sans réfléchir; à l'instinct. Chanyeol avait glisser ses mains sur ses joues, tenant son visage entre ses paumes comme si il était la chose la plus précieuse au monde.


Incertain, ils se détachaient par moment, comme pour puiser dans le regard de l'autre un accord à la continuité. Et ils y trouvaient toujours ce qu'ils y cherchaient, replongeant dans cette océan de sensation fascinante. Le baiser s'approfondissait au fil des secondes, suivant un rythme doucereux qui faisait battre leurs cœurs à l'unisson. Chanyeol se colla un peu plus à Baekhyun, penchant la tête sur le côté alors qu'ils continuaient de mouvoir leurs lèvres dans un même ensemble. Dans leurs esprits, c'était comme une suite logique; un besoin trop longtemps inassouvi.


Le plus petit bascula en arrière, entraînant Chanyeol dans sa chute. Il passa ses mains dans son dos, voulant le sentir tout contre lui alors que leurs bouches ne se lâchaient pas. Baekhyun caressait du bout des doigts la chute de rein de celui qui le surplombait, perdu dans cette scène irréelle qui semblait pourtant se jouer à l'instant même. Tout était emplit de tendresse, sans désir d'aller plus loin. C'était simplement un partage, une envie; un autre de leur moment à deux. Les yeux fermés, ils savouraient l'instant sans même penser à une suite possible.


Bien sûr que Chanyeol avait déjà penser à embrasser son meilleur ami, plusieurs fois même. Ce petit être était synonyme de toute sa vie; il était le seul à ne l'avoir jamais lâché et cela quoi qu'il fasse. Même lorsqu'il avait fait la pire des conneries et c'était mit à dealer pour gagner de l'argent, l'autre avait été là pour le remettre sur le droit chemin. Ça avait été dur mais ils avaient réussis, ensemble.


Alors, en cet instant précis, Chanyeol touchait Baekhyun comme s'il était fait de verre et qu'il pouvait se casser à n'importe quel moment. Ils caressaient ses joues avec ses pousses, de haut en bas, voulant lui transmettre tout l'amour et la reconnaissance qu'il avait pour lui. Et l'autre répondait avec autant d'entrain, le serrant contre son torse pour ne plus jamais le laisser partir. Leurs cœurs tambourinaient l'un contre l'autre et dans cet instant magique, une promesse silencieuse vola dans l'air de la pièce. D'une manière où d'une autre, à travers ce baiser, ils s'étaient promis un avenir commun.


C'était une évidence, leur évidence.


Et Baekhyun se sentait capable de tout accepter de Chanyeol, et ce même si son côté imprévisible lui jouait parfois des tours. Il avait besoin de lui, l'aura que renvoyait le plus grand était devenu une addiction. Son addiction.


Une aura de liberté au goût de citronnelle.


Fin. Badoum tss.

Commentaire de l'auteur Mdr salut, ça va? Booooon ok, c'était rapide, mais je tenais à vous faire partager cette petite histoire entre Chan et Baek. So, peut-être, je dis bien PEUT-ÊTRE, qu'il y aura une suite, à vous de voir. Enfin sur ce, merci d'avoir lu et n'hésitez pas à commenter!
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales