Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 187 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Something Strange [Fiction]
[Histoire Terminée]
Auteur: GoldFish Vue: 8613
[Publiée le: 2015-07-04]    [Mise à Jour: 2019-05-12]
G  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Amitié/Lemon Commentaires : 41
Description:
Pairings: Sehun & Jongin (KaiSoo + SeBaek)
Résumé : Une légende chinoise raconte qu'un fil rouge relie deux personnes. Ce fil ne pourra jamais se rompre. Il peut s'emmêler mais jamais il ne cédera. Quoi qu'il arrive vous êtes destiné à rencontrer cette personne et lorsque vous l'avez en face de vous, tout s'illumine. Je n'avais jamais cru à cette légende jusqu'à ce que je me retrouve face à lui.
Crédits:
L'histoire m'appartient entièrement mais pas les personnages. Sauf les parents de Jongin XD
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 15

[5169 mots]
Publié le: 2017-02-10Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour tout le monde ! Avouez vous ne vous attendiez pas à me voir si tôt ! :D Oui, je sais, c'est surprenant ! Mais je suis motivée en ce moment ahah
Bref ! On avance un petit peu dans ce chapitre, j'espère qu'il vous plaira !

 

 

 

Nous arrivons finalement chez moi le dimanche matin vers onze heures et demie. Nous sortons de la voiture afin de récupérer mes affaires dans le coffre et Sehun m’aide à les rentrer dans la maison. Il salue mes parents alors que je cherche deux verres d’eau pour nous désaltérer de ce voyage mais surtout pour profiter encore un peu de lui avant qu’il ne rentre chez lui. Nous nous asseyons au comptoir et buvons pendant que mes parents nous questionnent sur notre weekend. Je sens d’ailleurs, sur moi, le regard suspicieux de ma mère. Elle doit avoir compris quelque chose…

 

_ Tu restes pour le repas, Sehun ?  Demande soudainement YuMin.

 

Surpris, nous nous regardons tous les deux afin de nous jauger, savoir si l’autre le veut avant de nous échanger un petit sourire. Bien sûr que je veux qu’il reste plus longtemps avec moi.

 

_ Ce sera avec plaisir Madame Kim ! Merci beaucoup, en plus je meurs de faim !

_ Ah ! Jongin je te laisse mettre le couvert, ce sera bientôt prêt !

 

J’acquiesce et saute du tabouret pour me mettre à la tâche. Je commence par tout sortir sur le comptoir mais lorsque je m’apprête à attraper les verres dans le placard du haut, je sens un corps se coller tout contre moi, entourer ses bras autour de ma taille et glisser une main sous mon tee-shirt relevé.

 

_ Ah ~ Rie-je car son geste me chatouille le ventre. Ça chatouille ! Je ne vais pas y arriver si tu fais ça ! Râlé-je en redescendant mes bras pour détacher les siens d’autour de moi.

 

Nous rions alors qu’il fait exprès de me chatouiller avant de plonger son visage dans mon cou pour l’embrasser.

 

_ Quatre verres, c’est ça ? Me demande-t-il près de l’oreille alors qu’il lève le bras gauche vers le placard, son second bras toujours sur mon ventre.

_ Oui… soupiré-je rien qu’à lui en m’appuyant contre son torse, déjà en manque de ses câlins.

 

Lorsqu’il les a posé sur le comptoir, je me retourne face à lui et viens entourer sa nuque de mes bras pour venir capturer ses lèvres de tout mon amour tout en restant en surface car je sais que mes parents ne sont pas loin. Ce baiser semble durer une éternité mais je pourrais rester là, contre ses lèvres, jusqu’à la fin de ma vie. Cependant nous finissons par nous éloigner sans pour autant stopper notre étreinte.

 

_ Tu peux rester encore cette après-midi… ? J’ai pas envie de te laisser partir… Lui demandé-je soudainement en le regardant dans les yeux.

 

Il sourit et vient caresser ma joue.

 

_ Bien sûr, ce sera avec plaisir. Il m’embrasse de plusieurs baisers tous plus doux les uns que les autres. Et puis comme ça on pourra un peu s’entraîner parce qu’on a encore pas mal de boulot…

_ C’est vrai… Il va falloir rester concentré ! Lui dis-je pour le taquiner sur son manque de concentration lorsqu’on est ensemble.

_ Qui c’est qui vient de se jeter sur moi pour avoir des bisous ? Questionne-t-il, offusqué en se reculant de moi pour s’appuyer sur le comptoir d’en face.

_ Si tu n’étais pas venu en premier, ça ne serait pas arrivé ! Je lui tire la langue et me retourne pour prendre les verres, partant mettre le couvert sur la terrasse sous ses rires.

 

_ _ _ _ _

 

_ Sehun, je te l’emprunte deux minutes si ça ne te dérange pas, avertie ma mère avant de me faire signe qu’elle veut me parler.

_ Il n’y a pas de problème, je t’attends dans ta chambre. Je vais monter tes affaires au passage.

 

Il sourit et semble hésiter un instant mais prend finalement ma valise puis il monte les escaliers. Je me retourne alors vers ma mère qui sautille sur place avant de me prendre dans ses bras.

 

_ Alors ça y est ?! Vous êtes ensembles ? Me demande-t-elle sans manquer de m’étouffer.

_ Maman… laisse-moi respirer… tenté-je de lui dire en la repoussant.

_ Pardon mon cœur, mais je suis tellement heureuse. Tu n’imagines pas à quel point ton aura est tellement plus lumineuse et joyeuse depuis que tu es entré dans cette maison !

 

Elle me caresse la joue avec ce sourire attendri sur les lèvres alors je la regarde puis m’assois.

 

_ Oui, ça y est, on est enfin ensemble… Lui avoué-je en me rappelant la façon dont ça s’est fait.

_ Et ça va ? Comment tu te sens ?

_ Franchement ? J’ai l’impression de revivre… Ce n’est pas du tout comme avec … Kyungsoo. C’est plutôt comme avec… Yixing… Prononcé-je tout bas comme si ces mots avaient été les plus difficiles à prononcer.

 

Le silence s’installe un moment avant que ma mère me prenne dans ses bras sans que je m’y attende.

 

_ Mon amour… Je suis tellement heureuse… Dit-elle avec un brin d’émotion dans la voix alors je la serre dans mes bras le plus fort que je peux. C’est la première fois que tu prononces son prénom depuis sa disparition… Sehun est la personne qu’il te faut… Je suis sûre que Yixing doit être heureux de savoir qu’une telle personne veille sur toi…

 

C’est la première fois que je prononce son prénom… Comme si j’arrivais petit à petit à faire mon deuil… Est-ce que Sehun serait la cause de ce phénomène ? Il faut avouer que depuis que je le fréquente, je ne pense plus aussi souvent à lui… Comme si je commençais à moins souffrir de son absence…

 

_ Quand est-ce qu’on vous marie ? Demande ma mère sur un ton rêveur ce qui ne manque pas de me faire éclater de rire.

_ Ah non ce n’est pas encore pour le moment ça, t’es bête… Ris-je en la serrant encore dans mes bras avant de me lever.

_ Aller file voir ton prince charmant mon amour !

 

J’accepte avec plaisir et monte les escaliers, toujours en riant car je l’entends mentionner les futurs prénoms de nos enfants. J’arrive finalement dans ma chambre et referme la porte derrière moi. Cependant lorsque je me retourne, je vois que Sehun se tient devant ma commode, le portrait de Yixing entre les mains. Sur le coup, je déglutis en me rappelant de la dernière fois où quelqu’un qui était important pour moi s’est retrouvé avec ce cadre dans les mains. Je ferme longuement les yeux, priant pour que tout se passe bien cette fois-ci…

 

_ Jongin ? M’appelle Sehun, constatant que je reste figé au milieu de ma chambre. Ça va ?

 

Revenant subitement sur Terre, je relève la tête pour rencontrer son regard, une boule de stresse se formant dans mon estomac.

 

_ Euh… Oui, oui ça va. Dis-je en allant m’asseoir sur le lit, attendant la fameuse question en réfléchissant déjà à sa réponse.

_ Qui est-ce ? Me demande-t-il en admirant le portrait en détail après quelques secondes.

 

Bingo…

 

Je soupire pour évacuer le stress qui s’est accumulé en moi alors qu’il vient doucement s’asseoir près de moi.

 

_ Je…

 

J’hésite un instant, réfléchissant à ce que je peux dire ou non. La vérité, je dois lui dire la vérité.

 

_ Avant que j’emménage ici… Il s’est passé quelque chose par-dessus laquelle je ne pourrais jamais passer…  Commencé-je alors que ma voix se fait tremblante par le souvenir des événements. Je… Je ne suis pas prêt à t’en parler… mais… ce n’est pas contre toi ! Tenté-je de le rassurer mais en paniquant plus qu’autre chose.

 

Il me prend soudainement la main et enlace nos doigts bien que je vois dans son regard qu’il est anxieux quant aux futurs aveux que je vais lui faire. Ne t’en fait pas mon amour, je t’aime et il n’y a que toi dans ma vie à l’heure d’aujourd’hui… Comme s’il avait entendu ma pensée, il m’offre un petit sourire qui m’encourage à continuer.

 

_ À vrai dire… Je suis incapable d’en parler à qui que ce soit… Je souffle profondément pour extérioriser la pression… Il n’y a que mes parents qui sont au courant mais même en parler avec eux c’est difficile… Pour te dire… Aujourd’hui c’est la première fois que j’arrive à prononcer son prénom…

 

Le silence s’installe alors que Sehun se laisse tomber sur le matelas. Je le regarde afin de tenter de comprendre ce qu’il pense mais il regarde juste le plafond, semblant réfléchir. Je reporte alors mon regard devant moi.

 

_ C’est le fameux danseur dont tu m’as parlé la dernière fois, lorsqu’on était chez moi ? Me demande-t-il soudainement, remontant sa main dans mon dos pour le caresser tendrement.

_ Oui c’est lui…

 

Je soupire et viens m’allonger contre lui, enlaçant mes jambes aux siennes. J’admire un moment son visage avant de tourner son visage vers moi. Je dépose un doux baiser sur son nez, puis ses lèvres avant de coller nos deux fronts ensembles.

 

_ Je te promets que je t’en parlerai bientôt… Lui avoué-je en caressant son visage du bout de mon doigt pour le rassurer.

 

Son regard remonte pour venir se planter dans le mien et je peux y voir du doute et de la peur, ce qui me brise le cœur. Je ne veux pas le faire souffrir…

 

_ Est-ce… Est-ce que je dois m’inquiéter ? Me demande-t-il d’une voix peu sûre, légèrement granuleuse. Je veux dire… Est-ce que… cette histoire… ou plutôt, cette personne… pourrait avoir un impact sur notre relation ? Est-ce qu’il pourrait se mettre en travers de nos vies ?

 

Il a l’air tellement paniqué…

 

_ Non… Aucune de toutes ces choses… C’est… du passé maintenant… Même si je garderai ça en moi jusqu’à la fin de ma vie… Mais ça ne remettra jamais en question notre couple, je te le promets…

_ D’accord… Je te fais confiance Jongin… J’attendrai le moment venu pour que tu m’en parles…, me dit-il en m’offrant un petit sourire, caressant tendrement ma joue.

 

Je lui rends son sourire, bien que troublé par ma confiance en moi. Qui aurait cru que je ne m’effondrerais pas en parlant de Yixing… Personne, je crois. Je réalise petit à petit que Sehun prend dans ma vie une place que je n’aurais jamais imaginée. Je le regarde longuement, l’admirant, le dévorant du regard. Puis je me mets à rire doucement, voyant ses yeux aller et venir sur chacun de mes yeux, ne comprenant pas.

 

_ Pourquoi tu ris ? Me demande-t-il, intrigué.

_ Parce que j’étais en train de me dire « Qu’est-ce que je t’aime, Oh Sehun » ! M’exclamé-je en montant à califourchon sur son bassin.

_ Pardon ? Rit-il à son tour, qu’est-ce que tu as dit ? Me demande-t-il en attrapant mes mains, les ramenant derrière sa tête pour que je me penche au-dessus de lui. J’ai pas entendu… Souffle-t-il sur mes lèvres, le regard brillant, ce qui m’arrache un rire avant que je reprenne mon sérieux.

_ Qu’est-ce que je t’aime… Oh Sehun… Murmuré-je tout contre ses lèvres, le regardant droit dans les yeux. Je suis dingue de toi… éperdument amoureux de toi… Je t’aime à en crever… Répété-je de façons différentes avant de venir près de son oreille. Je t’aime… Je ne veux que toi… Tu as bien compris maintenant ?

 

Je reviens devant son visage avant d’effleurer ses lèvres des miennes, les happant sensuellement avant de me faire renverser sur le côté, rapidement surplombé par son corps, les poignets au-dessus de la tête. Il se penche vers moi pour embrasser doucement mes lèvres.

 

_ J’ai parfaitement bien compris maintenant… Me dit-il en souriant malicieusement avant de lâcher mes poignets d’une main pour la descendre entre nous. Il la glisse doucement sous mon haut pour la remonter lentement, m’arrachant un frisson qui s’intensifie au fur et à mesure de son passage. Permet moi de te montrer à quel point je t’aime…

 

Ne trouvant pas les mots pour répondre à une telle invitation, je ne trouve comme réponse que les gestes. C’est ainsi que je me libère de son emprise sur mes poignets, remontant un peu sur le lit afin d’être bien au centre et non plus sur le bord. Je reporte ensuite mon regard dans le sien, me mordant la lèvre à l’idée de connaître la suite des événements. Je pense être en mesure de me donner suffisamment à lui car mine de rien, mon envie de lui est à son apogée…

 

Il avance alors jusqu’à mes genoux avant de s’allonger de tout son long sur mon corps. Je ferme les yeux et me mords violemment la lèvre lorsque je sens son corps surplomber le mien. Par reflexe, j’écarte doucement les jambes pour l’accueillir encore plus proche, entourant mes bras autour de sa nuque lorsque nos entrejambe se rencontrent, me propulsant directement dans les nuages alors que ses lèvres rencontrent les miennes. Elles se caressent, se dévorent, se goûtent encore et encore. Le baiser s’enflamme rapidement, entrecoupé par de nombreux gémissements autant d’aise que de plaisir lorsque nos deux bassins se frottent l’un à l’autre à un rythme lent et envoutant.

 

Qu’est-ce que c’est bon… Avec lui ça l’est d’autant plus…

 

À cet pensée, mon corps s’arc pour venir épouser la forme que prends celui de Sehun alors que mes dents se plantent dans ses lèvres, lui arrachant un gémissement plus qu’agréable. Ondulant l’un contre l’autre en quête de plus de contact, j’emprisonne ses jambes avec les miennes, l’obligeant à rester contre moi mais il s’arrête et se redresse alors que je chouine de mécontentement. Pourquoi est-ce qu’il arrête cette délicieuse torture… ? Je l’entends rire doucement avant de détacher mes jambes pour les écarter davantage, se penchant sur moi pour revenir m’embrasser en guise d’excuses. Croisant les bras sur mon torse, je décide de m’opposer à tous ses désirs !

 

_ Si tu ne me laisses pas accéder à cette partie de ton corps, ça va être embêtant mon amour… Me murmure-t-il contre les lèvres.

 

Surpris par ce soudain surnom qui me fait rougir et surtout sourire, donc craquer et succomber à ses désirs, je détache mes bras, les laissant choir sur le matelas. Il rit à nouveau avant d’embrasser mes lèvres une fois de plus puis se dirige vers mon oreille.

 

_ À partir de maintenant, chacun de mes baisers correspond à un « Je t’aime »… Je te laisse les compter si tu le souhaites.

 

Un long et délicieux frisson me secoue lorsque cette phrase parvint à mes oreilles. Il se recule et m’offre un sourire malicieux avant de se pencher sur mes lèvres pour déposer un long premier baiser plein d’amour qui me fait déjà perdre la tête.

 

_ Je t’aime… Souffle-t-il contre la pulpe de mes lèvres, me faisant frissonner de la tête aux pieds.

 

Il entame ensuite une avalanche de baiser sur la totalité de mon visage, ainsi que mon cou, mes oreilles. Il glisse ses mains sous mon tee-shirt et les remonte lentement, m’offrant la plus belle des sensations. Qu’est-ce que j’aime son touché. Il remonte ensuite mon haut, me l’enlevant entièrement avant de repartir à sa déclaration d’amour. Il recouvre chaque parcelle de peau d’un baiser allant du haut de mon épaule jusqu’au bout de mes doigts, en passant par mes hanches et mon nombril. Pendant son périple, je ne peux que laisser échapper des soupirs d’aise et parfois des rires lorsqu’il arrive sur une parties où je suis sensible. Il découvre d’ailleurs plusieurs de mes points faibles et ne manque pas d’y laisser glisser sa langue pour entendre un de mes nombreux gémissements contenus alors que je passe amoureusement ma main dans ses cheveux pour l’encourager à continuer.

 

Il arrive finalement au niveau de ma ceinture qui enferme déjà mon érection bien gonflée. Il déboutonne doucement l’attache tout en me regardant, laissant doucement descendre la braguette sans manquer d’effleurer mon sexe. Je me cambre sous ce geste plus qu’appréciable, lâchant par la même occasion un râle suite à la décharge électrique qui vient de me posséder. Il allait recommencer mais je le stoppe, me redressant pour arriver face à son visage. Les yeux embués par le plaisir et le désir, je le regarde et lape ses lèvres avec envies. J’attrappe à mon tour les pans de son haut pour le lui retirer. Une fois jeté par terre, il se met à genou face à moi et je peux enfin admirer son magnifique torse qui m’a toujours fait envie. Désireux d’y gouter, je laisse tout d’abord glisser mes mains sur sa peau bouillante tout en le sentant frémir à mon passage. C’est ensuite que je viens déposer mes lèvres sur son ventre, savourant cette somptueuse odeur à laquelle je peux maintenant attribuer un délicieux goût.

 

Je m’imprègne de son goût, de son odeur, de sa présence, sa personne. Je m’enivre de lui dans son intégralité jusqu’à ce que ma tête me tourne. Mais il remonte mon visage vers lui pour m’embrasser langoureusement alors que je positionne mes mains sur sa ceinture, l’ouvrant et faisant de même pour le bouton et la braguette qui dissimule une forme généreuse.

 

_ Je veux te sentir contre moi… Avoué-je alors que je descends doucement le tissu de son jean.

 

Il me sourit et reprend possession de mes lèvres tout en m’allongeant sur le matelas. Il attrape le bord de mon bas ainsi que mon sous-vêtement et commence à les baisser.

 

_ Attends ! Je crois que j’ai pas fermé la porte… Le coupé-je, de peur que quelqu’un entre et nous surprenne.

 

Il me sourit en coin avant de se redresser, déposant un baiser sur mon bas-ventre avant de se lever et d’aller verrouiller la porte. Pendant ce temps, je me débarrasse vite de mes vêtements, les poussant par terre avant de me tenir à l’aide de mes coudes. Lorsque Sehun se retourne, je vois son regard s’illuminer alors qu’il lorgne sur tout mon corps, n’en perdant pas une seule miette. Face à cette réaction de sa part, je rougis mais surtout souris d’être admiré de la sorte.

 

Je le vois se mordre la lèvre avant de reprendre sa route vers le lit tout en se débarrassant lui aussi du surplus de vêtements. Mon regard suit ses gestes jusqu’à ce qu’il se dévoile entièrement à moi. Et son corps est d’une perfection… Bien proportionné… et de partout. Ses muscles saillant dessinés par la fine couche de sueur qui le recouvre. Un violent frisson me secoue à l’idée de le sentir contre moi. Et ce moment arrive rapidement puisqu’il grimpe maintenant sur le matelas, rampant jusqu’à moi, avant de s’allonger au-dessus de moi, m’emportant sur son passage. Nos regards se rencontrent et se déclarent encore une fois alors que nos lèvres se rejoignent peu de temps après. Nos peau désormais nue et l’une contre l’autre se caressent et me provoquent une décharge des plus délicieuses mais ce n’est rien comparé à celle que je ressens lorsqu’il me se colle tout contre moi. C’est tellement bon qu’un râle de plaisir franchi mes lèvres alors que j’écarte mes jambes pour l’avoir encore plus près de moi. Il blotti son visage dans mon cou et le dévore alors qu’il entame un premier coup de bassin qui provoque le premier choc entre nos érections. J’enlace son corps pour le sentir davantage alors que je me cambre et gémis mon plaisir au creux de son oreille à chaque coup.

 

J’ai envie de plus…

 

Je glisse ma main entre nos deux corps et me saisis de son érection, le sentant se crisper entre mes doigts. Il se met alors à genoux et je me redresse pour me tenir avec un bras, libérant un petit espace entre nous. Le souffle court lorsqu’il attrape à son tour mon érection, je bascule la tête en arrière tant l’effet qu’il me fait est incomparable. Nos lèvres se retrouvent pour un baiser soft et rempli d’amour ponctué de nombreux « Je t’aime » avant qu’il ne s’échauffe au rythme de nos coups de mains. Tout en gardant un rythme similaire à lui, j’en profite pour lui offrir quelques activités différentes qu’il reproduit sur moi, mais davantage appuyées, ce qui me fait littéralement perdre la tête. Ma chambre n’est finalement plus que ponctuée de gémissement et de râles de plaisir qui nous mènent peu à peu au septième ciel. Nos bouches, l’une contre l’autre, se soupirent le plaisir ressenti tout en s’abreuvant de celui de l’autre. Nos corps, suant la luxure, se secouent de spasmes en duo, rapidement suivi par nos gémissements qui ne font qu’un lorsque l’orgasme nous frappe de plein fouet avant de nous écrouler l’un sur l’autre sur le matelas.

 

Pendant que nous reprenons doucement nos esprits, Sehun inverse nos positions pour que je me retrouve au-dessus de lui. Je m’allonge alors dans ses bras, essoufflé par notre précédent et délicieux acte puis je l’embrasse tendrement de tout mon amour, clôturant parfaitement ce moment intime.

 

_ Comment j’ai fait pour avoir quelqu’un de si parfait dans ma vie, Monsieur Oh Sehun ? Demandé-je avec un regard admiratif, reconnaissant et amoureux à souhait.

_ On devrait aller prendre une douche, parce que vous racontez des bêtises Monsieur Kim Jongin ! Me répond-t-il en me claquant les fesses avec sa main.

_ Hé ! M’offusqué-je en portant ma main à cet endroit.

_ Tu n’as pas le droit de m’interdire de te tripoter après ce qu’il vient de se passer, me sourit-il avant de me mordre la lèvre et venant me caresser la fesse.

_ Allons-nous doucher alors ! Ris-je en me relevant, tapant sur son torse pour le punir avant de me lever et de courir dans ma salle de bain

 

_ _ _ _ _

 

Cela fait maintenant plus de deux heures que nous répétons notre chorégraphie, parfois en en rajoutant, modifiant ou retirant. Nous avançons plutôt bien et c’est une bonne nouvelle car le spectacle de fin d’année est dans quelques semaines et nous ne sommes toujours pas au point. Mais je pense que notre travail d’aujourd’hui a beaucoup apporté à notre devoir ! Nous devons avoir une bonne note à cet examen si nous voulons avoir notre diplôme !

 

Après une petite pause, nous reprenons où nous en étions tout en mettant en scène notre tableau. Tout se passait bien jusqu’à ce que je voie Sehun perdre l’équilibre lors d’un tour sur lui-même. Inquiet, je jette un œil à son visage et le trouve anormalement pâle mas il se reprend et reprend la chorégraphie. Nous continuons notre performance comme il se doit mais Sehun s’arrête en plein milieu, titubant jusqu’au miroir pour s’y tenir, une main sur le crâne. Très inquiet, je m’avance vers lui, essoufflé.

 

_ Sehun, ça va ? Demandé-je en venant lui frotter le dos alors qu’il se cramponne à la barre et vacille.

 

Je le tiens fermement par peur qu’il ne tombe pas terre.

 

_ Excuse-moi… Prononce-t-il tout bas alors qu’il se penche en avant, posant sa tête sur ses bras croisés sur la barre.

_ Tu devrais boire un peu, dis-je en lui apportant une bouteille d’eau. Ne t’inquiète pas, on arrête pour aujourd’hui, on a bien bossé. Le rassuré-je en passant ma main sous son tee-shirt pour caresser son dos à même la peau. T’es brûlant, Sehun… Annoncé-je en remontant ma seconde main sur son front, constatant qu’effectivement, il est brûlant.

_ J’me sens pas bien du tout… réussit-il à articuler avant de se redresser pour mieux se tenir… Je vais…

 

Il n’a pas le temps de terminer sa phrase que je dévale les escaliers jusqu’à ma salle de bain pour attraper une bassine que je garde rangée dans le placard étant donné que je suis souvent malade. Je remonte les marches deux par deux et place la bassine devant lui juste avant qu’il ne vomisse dedans. Soulagé qu’il n’ait pas régurgité son repas par terre, je continue de caresser son dos pour le soulager et le rassurer. Non, ce n’est pas grave si il ne se sent pas bien, ce n’est pas grave si il vomit. Je vais m’occuper de lui pour qu’il aille mieux car sa santé est ma priorité.

 

Une fois qu’il a fini, je dépose la bassine par terre et l’attrape fermement contre moi, lui intimant de se tenir à moi. Je l’aide à descendre les escaliers tout en restant prudent pour qu’il ne nous emporte pas tous les deux dans une chute et lorsque nous arrivons en bas, je l’installe sur mon lit. Je le laisse s’allonger pendant que je remonte chercher la bassine afin de la nettoyer, lui rapportant ensuite avec un verre d’eau pour se rincer la bouche.

 

_ Comment tu te sens ? Lui demandé-je alors que je m’assoie sur le rebord du lit, caressant son front avant d’y placer un linge humide pour faire baisser la température.

_ Pas bien… Je suis désolé Jongin… Marmonne-t-il alors qu’il ferme longuement les yeux.

_ Tais-toi, idiot… Où est-ce que tu as mis ton téléphone ? Je vais prévenir ta mère pour savoir quoi te donner…

_ Il est dans ma poche…

 

Je lui souris et essuie son visage car il transpire beaucoup avant de venir lui caresser la joue tendrement. Il me regarde et m’offre un sourire d’une subtilité qui ne m’échappe pas. Il est totalement vidé de toutes ses forces, le pauvre… Je me lève donc et rejoins le canapé au centre de ma chambre sur lequel est déposé son jean, car oui, il s’est changé après notre douche pour se mettre en tenue confortable pour danser. Je glisse ma main dans sa poche et en sors son téléphone avant de déverrouiller ma porte alors que je l’entends encore vomir derrière moi. Je cours alors pour descendre au rez-de-chaussée à la recherche de mes parents.

 

_ Maman ?! Papa ?!

_ Sur la terrasse mon cœur ! Entends-je par la fenêtre, alors je les rejoins en courant, le téléphone à la main pour chercher le numéro de sa mère.

_ Maman Sehun se sent pas bien on dansait et il a failli tomber plusieurs fois en perdant l’équilibre et maintenant il a vomi deux fois je l’ai allongé sur mon lit mais il est brûlant et je sais pas quoi faire j’ai le numéro de sa mère mais j’aime pas le laisser tout seul tu peux l’appeler s’il te plait ? Déblatéré-je d’une traite sans respirer.

Respire mon amour ! M’attrape ma mère pas les épaules pour que je me calme.

_ Je vais l’appeler, chérie, montre voir comment ça se passe.

 

Je remercie mon père qui lance déjà l’appel alors que ma mère et moi montons dans ma chambre après avoir cherché quelques médicaments. Lorsque nous arrivons en haut, nous retrouvons Sehun étalé sur le lit, les yeux fermés et le visage crispé. Je m’avance doucement vers lui, m’asseyant tout près de lui.

 

_ Ça va mon cœur ? Demandé-je, inquiet de le voir dans cet état pendant que ma mère vient renouveler le linge déjà chaud mais Sehun ne me répond pas, trop épuisé pour ne serait-ce qu’ouvrir les yeux. Repose-toi… Je suis là… Le rassuré-je en attrapant sa main, le sentant à peine la serrer dans ses doigts.

 

Quelques minutes plus tard, mon père entre dans ma chambre.

 

_ J’ai téléphoné à sa mère, elle a appelé son médecin et je vais le ramener chez lui. Madame Oh voulait venir le chercher mais je lui ai dit que vu son état, ça aurait été compliqué pour elle pour le transporter.

 

Je regarde mon père, puis mon amour. Je ne veux pas le laisser partir, je veux veiller sur lui… Mais je baisse la tête, je comprends que mes devoirs envers lui ont des limites et que sa mère doit prendre la relève. Il sera mieux chez lui après tout…

 

Je remonte ma main le long de son bras pour la déposer sur sa joue afin de la caresser amoureusement puis je me penche vers son oreille.

 

_ Mon père va te ramener chez toi… Tu m’envoies un message quand tu vas mieux d’accord ? Je t’aime Sehun… Lui chuchoté-je rien que pour lui avant d’embrasser sa tempe.

_ Jongin… M’interpelle ma mère, me faisant signe de m’écarter de lui.

 

Je serre une dernière fois sa main puis m’éloigne pour laisser mon père le soulever avant de le sortir de ma chambre. Inquiet, je les suis jusqu’à la voiture pour l’aider à l’installer confortablement sur le siège. Il a les yeux ouvert et me regarde faire comme si son corps ne lui appartenait plus. Je le regarde, triste de le voir aussi mal mais je peux voir ses lèvres bouger et un son presque inaudible parvenir à mes oreilles.

 

_ Je t’aime… 

 

Je lui offre un petit sourire avant de devoir m’éloigner pour fermer la portière. Mon père entre de l’autre côté et démarre la voiture, s’éloignant de la maison. Triste, inquiet et épuisé, je retourne dans la maison pour regarder la rue comme si mon père allait faire demi-tour pour me ramener mon amour, ou en espérant que celui-ci revienne vers moi plus en forme que jamais. Mais je soupire… Non, Sehun est malade et je ne le rêverais certainement pas demain…

 

_ Ça va mon cœur ? Me questionne une voix que je connais trop bien, derrière moi.

_ Ça va… Je meurs de chaud. Dis-je en essuyant mon front suant de mon avant-bras, sentant les battements de mon cœur battre dans mes tempes.

_ Je vais te chercher un verre d’eau frais. M’annonce-t-elle avant que je n’entende plus que le bourdonnement de sa voix et les bruits de ses pas raisonner dans mes oreilles. Ma vision se trouble et mon corps tremble. Puis tout devient noir.

 

_ _ _ _ _

 

Lorsque j’ouvre les yeux je suis allongé dans mon lit avec pour seule lumière, ma lampe de chevet. Il fait nuit dehors et je ne comprends pas ce qu’il s’est passé. Ma mère entre alors dans ma chambre au même instant où je me redresse, m’asseyant dans mon lit.

 

_ Tu es réveillé mon ange. Comment tu te sens ? Me demande-t-elle en approchant du lit, m’apportant un verre d’eau que je bois d’une traite.

_ Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Il est quelle heure ? Et papa ? Et Sehun ? Il va bien ? Questionné-je, ne comprenant pas la situation.

_ Calme toi mon cœur, il est 23h, papa est rentré depuis longtemps, tu t’es évanoui dans le salon alors il t’a monté dans ton lit. Tu auras dû savoir qu’avec ta santé fragile il ne fallait pas trop s’approcher de lui… J’espère que tu n’as pas attrapé son virus.

_ Il est malade ? Qu’est-ce qu’il a dit le médecin ?

 

Mon père entre alors dans ma chambre.

 

_ Le médecin a dit qu’il avait pris froid pendant le weekend. Qu’est-ce que vous avez bien pu faire pour vous retrouver tous les deux à vous évanouir ? Intervient mon père en s’asseyant à côté de moi.

_ À s’évanouir ? Demandé-je, inquiet.

_ Oui, Sehun s’est évanoui lorsque nous sommes arrivés chez lui. Cette grande perche n’est pas toute légère quand c’est un poids mort ! Ne t’inquiète pas mon grand, le médecin lui a prescrit des médicaments, il devrait être sur pied dans peu de temps. Quant à toi, repose-toi. Tu resteras à la maison demain.

 

Commentaire de l'auteur Hé voila, c'est déjà fini pour aujourd'hui mais je pense que le chapitre 16 arrivera bientôt, je l'ai déjà en tête et je vais m'y mettre tout de suite après avoir posté ce chapitre !
D'ailleurs, nous arrivons sur la fin de la fiction d'ici 3 ou 4 chapitres, je ne sais pas précisément, ça dépendra si mon cerveau décide de faire des scènes pas prévues ou non ahah, et je vous annonce aussi qu'en plus des chapitres il y aura un épilogue de fin ~ Voila, je pense que je saurai un peu plus combien de chapitre il restera quand j'aurais terminé d'écrire le chapitre 16 :D

Merci d'avoir lu le chapitre, comme d'habitude, si vous avez la gentillesse de me dire ce que vous en avez pensez ce serait super :D Merci à ceux qui le feront et à bientôt ! :D ♥
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales