Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 2288 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Something Strange [Fiction]
[Histoire Terminée]
Auteur: GoldFish Vue: 8492
[Publiée le: 2015-07-04]    [Mise à Jour: 2019-05-12]
G  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Amitié/Lemon Commentaires : 41
Description:
Pairings: Sehun & Jongin (KaiSoo + SeBaek)
Résumé : Une légende chinoise raconte qu'un fil rouge relie deux personnes. Ce fil ne pourra jamais se rompre. Il peut s'emmêler mais jamais il ne cédera. Quoi qu'il arrive vous êtes destiné à rencontrer cette personne et lorsque vous l'avez en face de vous, tout s'illumine. Je n'avais jamais cru à cette légende jusqu'à ce que je me retrouve face à lui.
Crédits:
L'histoire m'appartient entièrement mais pas les personnages. Sauf les parents de Jongin XD
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 11

[5044 mots]
Publié le: 2016-09-22Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour les petits vous~
Je suis de retour pour le chapitre 11 ! J'espère qu'il vous plaira ! :D ♥ Il est un peu plus long que les précédents, mais un rikiki peu plus x)

 

 

Seul le son de mes pieds frappant le bitume toujours plus puissamment se fait entendre dans la ville qui s’endort peu à peu. La respiration saccadée par l’effort, l’épuisement et le désespoir me brûle la gorge. Une boule désagréable se forme en elle, oppressant mes poumons, les écrasants sans une once de pitié. Qu’est-ce que j’ai pu être débile ! Comment est-ce que j’ai pu faire confiance à un type que je ne connais pas. Comment tout ça a pu arriver ?! Pourquoi est-ce que j’ai été si aveuglé par le potentiel bonheur qui m’attendait au bout de cette route. Je le voyais. Il était là. Mais ce n’était qu’une illusion… Un brusque virage m’a fait perdre le contrôle et tout s’est écroulé…

 

N’ai-je donc pas le droit d’être heureux ?!

 

Mes larmes obstruent ma vision dans la nuit sombre uniquement éclairée des lampadaires. Je ne sais pas où je vais, je ne sais pas ce que je fais. Mon esprit est embrumé par la colère, par l’incompréhension. J’use de mes dernières forces pour fuir ce qu’est devenu ma vie. Un bel imbécile, c’est tout ce que je suis ! Tellement naïf…

 

« Promets-moi que tu te protègeras… » Ses derniers mots raisonnent dans ma tête comme un écho moralisateur. Il avait tellement raison lorsqu’il me disait de ne pas croire tout ce que les gens me disaient. Qu’est-ce que j’ai été con ! Combien de fois m’a-t-il répété de faire attention à ces personnes malhonnêtes qui ne pensent qu’à leur propre petite personne… Et je suis encore tombé dans le piège tendu par l’une d’elles... Mais aujourd’hui il n’est plus là pour me protéger…

 

_ Je suis désolé… Gémis-je à son attention les yeux tournés vers le ciel.

 

Un flash lumineux puis un grondement au loin se fait entendre, comme s’il manifestait sa colère envers moi. Moi aussi je suis en colère. Je suis en colère contre moi-même d’avoir été aussi débile et naïf. D’avoir cru en ses paroles qu’ils ne pensaient pas. Je suis dégoutée d’avoir succombé…

 

_ Pardonne moi ! Crié-je un peu plus fort, me sentant minable qu’il ait assisté à cela.

 

La pluie se déverse sans attendre, déferlant sur mon corps comme pour me laver de tous mes pêchers. Je serre les poings et continue ma course effrénée alors que mes vêtements s’imprègnent du liquide jusqu’à saturation, dégoulinant sur le sol recouvert d’une épaisse pellicule d’eau. Mes larmes se mêlent aux trombes de pluie et ma respiration me brûle tout l’intérieur. Épuisé, mon pied glisse et le sol se dérobe sous mes pieds, me faisant rencontrer violemment le sol, m’étalant de tout mon long dans une flaque d’eau.

 

Un hurlement de haine tranchant s’échappe de mes lèvres alors que mes deux poings se serrent, plantant mes ongles dans la paume de mes mains. Je suffoque et tente de respirer correctement mais ça fait trop mal. Je n’en peux plus…

 

_ Pourquoi… Marmonné-je pour moi-même avant de pousser un second hurlement… POURQUOI ?!!

 

Mes doigts viennent brutalement s’emparer des mèches de mes cheveux, les agrippant et les tirant férocement. Ma haine envers le monde, envers Kyungsoo mais surtout envers moi-même pourrait me les faire me les arracher un à un. Des râles de douleurs franchissent mes lèvres alors que je suis à genou par terre, laissant mon cœur lacéré s’exprimer.

 

Je me redresse brusquement, rassemblant le peu d’énergie qu’il me reste pour me relever puis reprends ma route sous la pluie battante. À peine ai-je fait quelques mètres que mon poings vient s’échouer contre la première surface qu’il rencontre. Un bruit de verre brisé se fait rapidement entendre pendant qu’une douleur vive se fait ressentir sur mon poing. Je baisse les yeux dessus et remarque que je viens de frapper dans la vitre d’une voiture garée et que celle-ci s’est brisée sous mon incommensurable haine. Pris de panique, mon sang ne fait qu’un tour avant que je ne fuis les lieux avant que quelqu’un me voit.

 

Je ralenti le rythme de ma course, continuant mon ascension vers je ne sais où en marchant. Je ferme les yeux et apprécie la brise fraiche de l’air, le grondement de l’orage au loin et le son de la pluie tombante. Elle a un côté apaisant…

 

Je fini par arriver sur l’un des ponts de la rivière Han, remarquant où je me trouve qu’une fois que la pluie s’arrête. Je m’arrête un instant, trempé de la tête au pied, pour admirer le courant d’eau déchaîné qui s’écoule sous moi. L’eau ruisselante me berce un instant. Mon esprit se vide de tous ses maux, séchant mes larmes et me ressourçant. Je puise mon énergie dans la force du courant qui progresse peu importe l’obstacle qui rencontre son chemin, l’ensevelissant la seconde d’après pour reprendre son chemin.

 

Je soupire d’aise.

 

Les battements de mon cœur se calment alors je reporte mon attention sur le ciel qui se dégage petit à petit. Je peux y percevoir quelques étoiles. Je sais qu’il me regarde…

 

Je veux le rejoindre…

 

Je veux qu’il me protège…

 

Je baisse alors le regard, le posant sur le béton de la rambarde qui se trouve devant moi. Je grimpe dessus sans difficulté et me relève pour me mettre debout. J’écarte les bras de part et d’autre de mon corps, m’avançant doucement vers le rebord. Je me mords la lèvre et ferme les yeux, appréciant le moment présent.

 

_ Protège moi… Murmuré-je, un doux sourire aux lèvres lorsqu’une bourrasque de vent frais me percute, m’enlaçant étroitement et me faisant reculer d’un pas.

 

Je me sens plus vivant que jamais. Je me sens bien. Comme si jamais rien ne c’était passé. Nous sommes réunis.

 

Enfin.

 

Mon sourire fend mon visage. Je sais que tu seras toujours là pour prendre soin de moi… Un rire de démence s’élève lorsque je crois reconnaître son parfum que je connais si bien. J’ouvre les yeux et descends du rebord, riant de moi, de mes actes. Je me laisse doucement glisser sur le sol, m’y asseyant. J’essaie de reprendre mon calme, frottant mon visage à l’aide de mes mains, me rappelant que l’une d’elle est blessée. Je la regarde longuement, plongé dans mes pensées. Que devrais-je faire ? Je soupire épuisé, lessivé, agacé et totalement vidé. Je me relève difficilement en m’aidant de ma main valide pour ne pas glisser. Je reprends mon chemin vers la maison, plongé dans mes réflexions les plus profondes.

 

J’arrive enfin chez moi après une bonne demi-heure de marche, voire plus. J’ouvre la porte d’entrée et remarque que la lumière de la cuisine est encore allumée. Je jette un coup d’œil rapide à l’horloge – une heure du matin - en même temps que des pas déboulent dans l’entrée.

 

_ KIM JONGIN ! Où étais-tu passé ?! Tu as vu l’heure ?! Hurle ma mère en attrapant le haut de mon tee-shirt, me tournant vers elle sans douceur. Pourquoi tu ne réponds pas à mes appels ! Mais... Tu es blessé ! Qu’est-ce qu’il t’ais arrivé ?! Panique-t-elle en voyant ma main ensanglantée.

_ J’ai oublié de prendre mon téléphone et-

_ Il faut soigner ça ! Me coupe-t-elle en me tirant derrière elle. Tu es trempé jusqu’aux os en plus, tu es complètement inconscient !

 

Je ne dis plus rien et la suis, montant les escaliers pour rejoindre la salle de bain. Je m’assois sur le petit tabouret présent dans la pièce pendant qu’elle s’affaire dans les placards. Elle me tend une grande serviette pour que je n’attrape pas froid alors je retire mon teeshirt, le jetant dans la baignoire à côté de moi. Elle s’assoit sur son rebord après s’être tournée vers moi, la trousse de soin dans la main. Son regard sur moi se veut insistant et déstabilisant.

 

Ça fonctionne.

 

Je baisse la tête et la laisse analyser ma blessure un instant, attendant que je commence à parler. Je soupire alors.

 

_ J’étais parti voir Kyungsoo… Avouais-je d’une voix basse, la regardant retirer les morceaux de verres plantés dans ma peau. Il était dans son lit avec Lu- AIE ! Fais doucement ! Râlais-je, serrant les dents sous la douleur.

_ Pardon mon chéri… J’ai été surprise… S’excuse-t-elle en continuant son soin. Continue, je t’écoute.

_ Non… Je n’ai pas envie d’en parler… J’ai juste envie d’aller me coucher.

 

Elle hoche la tête et m’offre un petit sourire tout en bandant ma main. Une fois terminé, elle se lève et embrasse mon front, me conseillant de prendre une douche pour me réchauffer. Je lui souris puis elle me laisse seul. Je retourne alors dans ma chambre, fermant la porte derrière moi et retire tous mes vêtements, les laissant par terre. J’entre dans ma douche et repars dans de longues et profondes pensées.

 

Celles-ci se tournent vers ma vie passée, l’actuelle et la future. Je ne veux pas refaire les mêmes erreurs. Je ne veux plus être aussi naïf. Je ne veux plus souffrir. J’aimerai être indépendant de mes parents, qu’ils n’aient plus le sentiment d’obligation de rester à mes côtés pour s’occuper de moi. J’aimerai être libre. J’aimerai être heureux…

 

Oui, c’est ça. Être heureux.

 

Un sourire étire mon visage alors que ma décision se fait de plus en plus claire dans mon esprit. Je ne dois pas continuer de penser à cet enfoiré. Je ne dois penser qu’à ce qui me rend heureux. Je dois redevenir ce que j’étais lorsque je l’étais. Lorsqu’il était là. Ce que j’étais et ai toujours été.

 

Je dois me reprendre en main.

 

J’éteins alors l’eau de la douche, attrape une serviette et me sèche à la vitesse de l’éclair. J’enfile un jogging tout en faisant attention à mon bandage puis je descends les escaliers au pas de course, me dirigeant vers le garage. J’ouvre la porte et le traverse, me retrouvant face à plusieurs cartons. J’entame donc ma recherche de l’objet qui me définissait il y a de cela encore un an.

 

Plongeant ma main dans l’un des cartons, je sens finalement ce que je cherche. Je l’attrape et l’extirpe de la boîte, sortant le skate que mes parents m’ont offert il y a deux ans. Les souvenirs liés à cette planche à roulette me reviennent et je m’assois par terre, laissant glisser mes doigts sur le revêtement rêche tout en souriant. Je revois ces courses de skate que l’on faisait sur la ligne droite devant sa maison mais surtout le jour où il m’a appris à en faire. Ces souvenirs ne s’effaceront jamais de ma mémoire et je continuerai à les chérir comme je le fais avec lui.

 

_ _ _ _

 

Ce matin je me réveille en me sentant un petit peu plus léger. Un fin sourire étend mes lèvres dès que mon regard se pose sur la plaine qui s’étend à perte de vue par ma fenêtre. Je me redresse et soutiens mon corps de mes bras pour admirer la vue un instant mais je le regrette vite lorsqu’une douleur au niveau de ma main me rappelle à l’ordre. Je regarde ma main et soupire. Combien de temps je vais devoir garder ce truc…

 

Je me lève finalement et commence ma toilette matinale. Une fois devant le miroir, j’observe mon visage aux traits fatigués et m’adresse une moue désespérée. M’armant de ma brosse à dent, je cherche dans un tiroir du meuble ce dont j’ai besoin pour redonner un petit coup de pouce à cette ignoble coiffure. Attrapant mon peigne et ma laque, je redresse le tout sur ma tête afin de donner un air décoiffé tout en restant structuré. Après plusieurs minutes de construction intensives, je repose mon matériel et admire le résultat, me revoyant quelques mois auparavant.

 

_ C’est parfait.

 

J’enfile ensuite les premières fringues qui me passent sous la main puis attrape mon skate et descends. Ma mère est assise à la table, remuant son café en lisant un livre. Elle relève la tête lorsqu’elle m’entend arriver et la tourne vers moi. Je vois son regard s’agrandir de surprise puis un sourire étendre ses lèvres. Elle se lève et vient me serrer dans ses bras.

 

_ Ça fait du bien de te retrouver, mon chéri.

 

Elle se recule et je vois ses yeux pétiller. Je lui souris et embrasse son front avant de lui souhaiter une bonne journée, filant pour ne pas être en retard. Une fois sortie de la maison, je m’élance sur mon skate, longeant le trottoir, la musique dans mes écouteurs à fond. Deux silhouettes au loin attirent mon attention. Je n’ai pas besoin de réfléchir des plombes pour comprendre à qui elles appartiennent. Raclant ma gorge un instant, j’accélère le pas, rejoignant la route pour les dépasser sans leur accorder ne serait-ce qu’un regard. Je remonte sur ma planche et me laisse glisser le long de la pente, reprenant ma poussée lorsque le sol est plat.

 

Lorsque la pause du midi arrive, c’est seul que je rejoins le réfectoire afin de prendre mon déjeuner. Comme d’habitude, je m’assoie à une table et mange tout seul, pas que cela me dérange. Cependant aujourd’hui, j’ai encore moins envie de parler avec quelqu’un. Et comme, dans ces moments-là, il y a toujours quelqu’un pour venir te parler, c’est bien évidemment Sehun qui décide de montrer le bout de son nez. Il m’offre un immense sourire tout en avançant vers la table où je me trouve, déposant son plateau devant moi. Je baisse la tête et regarde mon assiette quasiment vide.

 

_ Salut ! S’exclame-t-il en s’asseyant.

_ Désolé, mais je dois y aller. Marmonné-je assez fort pour qu’il entende avant de me lever et quitter la table.

 

Je sens son regard sur moi alors que je m’éloigne de lui. Je me sens coupable de l’avoir laissé en plan comme ça mais je ne veux vraiment parler à personne. J’attrape alors ma pomme avant de laisser mon plateau puis je sors du bâtiment, me dirigeant vers l’espace vert pour m’asseoir sur un banc pour terminer mon repas.

 

Mes yeux sont fermés et tournés vers le ciel lorsque j’entends des pas approcher de moi. Je les ouvre et me tourne vers la personne qui arrive pour découvrir un Sehun quelque peu intimidé. Il n’a pas l’air à l’aise et j’avoue que je ne le suis pas non plus. Il s’arrête devant moi et danse sur ses deux pieds, me regardant surement pour essayer de me jauger. Il se racle finalement la gorge.

 

_ Je… Je voulais savoir si on se voyait ce soir pour s’entraîner ? Me demande-t-il pas trop sûr de lui.

_ Oui… Réponds-je en regardant le bâtiment devant moi, fuyant son regard.

 

Il allait dire quelque chose mais la sonnerie retentie alors je prends mon sac et m’en vais, le laissant en plan une nouvelle fois pour aller en cours.

 

La fin de la journée arrive à une lenteur hallucinante. Je jette mon sac sur mon épaule et traverse les couloirs pour sortir de l’école, passant par mon casier pour chercher mon skate. Je sors enfin lorsque le grondement habituel raisonne dans mes oreilles. Je marche pour quitter la place lorsqu’une moto s’arrête à mes côtés. Je m’arrête et me tourne vers lui.

 

_ Tu montes ? Demande-t-il avec ce sourire resplendissant.

_ Pas aujourd’hui… Réponds-je un peu mal à l’aise, cherchant une excuse. J’ai un truc à faire, viens à dix-huit heures, lui dis-je avant de m’élancer sur mon skate avant qu’il ne me pose une autre question.

 

Je ne prête plus attention à ce qui m’entoure et prends le chemin de chez moi. Lorsque je rentre, je monte immédiatement dans ma chambre, ma mère n’étant pas à la maison. Je m’étale sur mon lit et regarde le plafond, repensant à la journée d’aujourd’hui. J’ai vraiment été dégueulasse avec Sehun… Je soupire d’agacement.

 

_ Je ne peux vraiment pas…

 

Les grondements de moteur de la moto de Sehun raisonnent dans le quartier alors je relève la tête, regardant l’heure affichée sur mon réveil. Il est déjà dix-huit heures ! J’ai dû m’endormir… Je me lève et descends pour lui ouvrir la porte. Je l’attends à la porte et il entre, déposant son casque sur le meuble et retirant ses chaussures. Je referme derrière lui. Pas un mot n’est échangé, l’ambiance est glaciale et extrêmement gênante. Je l’invite à me suivre pour rejoindre ma salle de danse et il le fait sans broncher.

 

Une fois arrivé, il dépose sa veste sur le canapé et me rejoint au centre de la pièce. Je m’installe par terre et commence à m’étirer tout en lui exposant mes idées pour notre projet. Il s’échauffe aussi tout en restant attentif à mes propositions. Cependant je vois son regard quitter le mien, s’intéressant à tout autre chose. Je regarde où sont portés ses yeux avant de comprendre qu’il a remarqué ma blessure. Je sens à nouveau son regard sur moi alors je dévie le mien, regardant le parquet.

 

_ Est-ce que ça va ? Me questionne-t-il sur un ton inquiet. Quelque chose s’est passée ?

 

Je retrouve son regard, me forçant à y joindre cette froideur qui encore inconnu chez moi.

 

_ Tu es venu ici pour travailler ou pour papoter ? Lui réponds-je durement.

 

Son sourire s’efface pour laisser place à une expression que je n’ai jamais vu sur son visage. Je me sens quelque peu coupable mais au moins maintenant je suis sûr qu’il ne me posera pas plus de questions et qu’il me laissera tranquille… Il se racle la gorge et regarde le sol tout en commençant à exposer ses idées pour notre projet commun.

 

Après ce jour, Sehun ne m’a plus approché et je ne suis pas non plus allé vers lui. Je n’ai pas non plus reparlé avec Junmyeon, Minseok, Jongdae ou encore Luhan… Sans parler de Kyungsoo que j’évite le plus possible. Je reste seul et ne pense qu’à mes études, m’y focalisant pleinement.

 

Les jours passent et je sens le regard de ma mère changer. Je sais qu’elle est inquiète, je le sens mais je n’y prête pas attention. Je ne prête plus attention à rien. Ah si… À une seule chose. Son regard. Son regard qui se pose sur moi, qui tente de capter le mien mais je fuis. Chaque jour nos regards se croient mais je m’enfuie, ne souhaitant pas avoir de contact avec lui. Mais je vois dans son regard que cela le blesse. Parfois il s’apprête à venir me parler mais je change de direction et la lueur dans ses yeux s’efface. D’autre fois où le courage s’échappe de mon corps et que Sehun s’élance pour s’approcher de moi, Baekhyun le retient par le bras pour partir d’un autre côté. Dans ces moments-là, nos regards ne se quittent que lorsqu’ils ne peuvent plus s’accrocher ensembles. Puis je déglutis, me rappelant que si la situation est ainsi c’est parce que je l’ai voulu. Son absence me fait plus souffrir qu’autre chose… Mais être proche de lui le fera davantage.

 

Deux semaines passent alors. Cela fait maintenant un mois que je ne suis plus avec Kyungsoo donc aussi un mois que je suis loin de Sehun. Enfin loin… Ce soir nous nous retrouvons une nouvelle fois pour nous entraîner pour notre projet.

 

Lorsqu’il arrive, nous nous mettons immédiatement au travail, cherchant des pas que l’on pourrait intégrer à notre chorégraphie. Certains se suivent étrangement bien, comme si l’on avait les mêmes idées. Nous proposons aussi de temps en temps des musiques sur lesquelles nous pourrions établir notre tableau mais aucune d’elles ne nous convient. Alors comme nous ne trouvons pas, nous répétons les pas que nous avons déjà trouvés. Cependant Sehun s’arrête en plein milieu, titubant légèrement avant de se pencher, posant ses mains sur ses genoux. Il se redresse et porte sa main contre son crâne.

 

_ Est-ce que ça va ? Demandé-je, inquiet.

_ C’est rien, j’ai juste la tête qui tourne. Je suis un peu fatigué. On peut faire une pause ?

_ Oui, bien sûr.

 

Il s’assoit par terre, se tenant toujours la tête alors je descends dans ma salle de bain pour chercher un gant de toilette que j’humidifie, descendant au rez-de-chaussée pour chercher de quoi boire. Je remonte au pas de course et le retrouve allongé sur le parquet, l’avant-bras devant ses yeux.

 

_ Tiens, mets ça sur ton front. Dis-je en laissant tomber le linge sur son torse, m’asseyant à une distance suffisamment éloignée.

 

Le silence règne alors qu’il fait ce que je lui ai dit avant de boire et je fais de même. Mais l’ambiance a changée. Elle est moins lourde et moins gênante. On ne pourrait pas non plus la qualifier de chaleureuse mais elle est quelque peu apaisante, ce vertige ayant comme brisé le mur de glace entre nous. Mais le silence est toujours là. Pour ma part, je réfléchis en regardant le plafond, ne prêtant même plus attention à Sehun, oubliant presque sa présence. Je me rappelle qu’il est à côté de moi lorsqu’il brise ce calme.

 

_ C’est fini avec Baekhyun. Annonce-t-il de but en blanc, laissant place à un nouveau blanc. Depuis quelques temps ça n’allait plus entre nous alors on a décidé de se séparer d’un commun accord… Se confie-t-il en fixant le plafond.

 

La nouvelle me surprend mais je ne le laisse pas paraître. Il a compris que me poser des questions ne servirait à rien à part me braquer. Il semblerait qu’il ait trouvé une autre solution pour s’adresser à moi sans que j’aie nécessairement besoin de lui répondre.

 

Suite à cette annonce, je ne peux empêcher un léger sourire d’étendre mes lèvres.

 

_ _ _ _

 

Durant la nuit je me réveille en sueur avec une douloureuse migraine. Je me tourne et me retourne pour tenter de retrouver le sommeil, ayant plus que la flemme de me lever pour prendre un anti douleur, ça finira bien par passer. Je ferme les yeux et tente de me concentrer pour retrouver le sommeil mais une voix raisonne dans ma tête. Cette voix que je connais si bien. Elle est brisée, saccadée. Elle me serre le cœur au fur et à mesure qu’elle se fait de plus en plus claire dans ma tête. « Qu’est-ce que je t’ai fait ? », « Pourquoi tu me fuis ? » raisonnent inlassablement dans mon esprit comme un écho qui me hante. La gorge serrée, ne retenant plus ma douleur et mes larmes qui s’écoulent sur mon visage, les poumons en feu et la voix brisée :

 

_ Pour me protéger… Murmuré-je dans un sanglot douloureux et rempli de remords.

 

_ _ _ _

 

Je suis tranquillement assis sur mon lit, lisant un livre pour mon cours de Coréen lorsque la sonnette de chez moi retentie. Je n’y prête pas attention car je n’attends personne en particulier. Je me replonge dans ma lecture un moment lorsque j’entends trois coups frapper à ma porte. Je relève la tête, m’attendant à tomber sur ma mère mais mon sang ne fait qu’un tour lorsque Sehun apparait devant moi. Il m’adresse un rictus que je ne peux pas qualifier de sourire. Je l’observe alors qu’il reste à sa place, entre le couloir et ma porte, ne sachant s’il peut entrer ou non. Son visage est blanc, sa mine est confite. Je fronce les sourcils et pose mon livre, me levant de mon lit.

 

_ Qu’est-ce que tu fais là ? Ça va ? Demandé-je, intrigué par sa présence et sa petite mine.

 

Il s’avance alors dans la chambre, fermant la porte derrière lui. Je le regarde, toujours suspicieux.

 

_ C’est plutôt à moi de te poser la question. Répond-t-il froidement, croisant les bras sur son torse. Je le vois très bien que ça ne va pas, je ne suis pas aveugle. Il n’y a que toi qui ne vois pas que tu ne vas pas bien. Même ta mère s’inquiète pour toi ! Qu’est-ce qu’il s’est passé pour que, du jour au lendemain, tu deviennes… ça… Dit-il en me désignant d’un air de dégout.

 

Mon regard est planté dans le sien. Nos yeux ne se quittent pas. Mon cœur se serre ainsi que mes poings. Ma respiration s’accélère et me brûle les poumons, me les oppressant si fort que mes larmes se blottissent contre mes yeux, ne demandant qu’un clignement de cils pour s’évader et fuir ma douleur. Je tente de contrôler ma respiration pour rester calme.

 

_ Tu veux entendre que tu avais raison ? Que j’aurais dû t’écouter à propos de Kyungsoo ? Tu veux que je te dise qu’il m’a trompé avec ce que je pensais être un ami et qu’il l’a fait sous mes yeux sans aucune putain de gêne ?! Lui-crié-je au visage, les larmes non pas de tristesse mais de haine menaçant de quitter mes yeux. Tu veux entendre qu’on m’a pris pour un con, c’est ça ?!

 

Il s’avance vers moi alors que mon corps est tout tremblant. Il tente de m’attraper les bras pour me prendre dans les siens mais je le repousse violemment, m’éloignant de lui.

 

_ Ne me touche pas ! Ne m’approche pas ! Lui ordonné-je en reculant.

_ Jongin… Fais-moi confiance, tu me connais !

_ Non ! Non, je ne te connais pas ! Je croyais connaître Kyungsoo jusqu’à ce que je le retrouve dans un pieu avec un autre mec !

_ Tu me compares à Kyungsoo ? C’est ce que tu penses de moi ? Me demande-t-il avec un regard blessé. Tu crois vraiment que je serais capable de m’approcher de toi et te laisser tomber comme une merde ?!

 

Mon regard fuit le sien.

 

_ Regarde-moi Jongin. M’ordonne-t-il alors que je tente de fuir la situation, ne voulant plus parler avec lui.

_ Vas t’en… Tenté-je désespérément de l’éloigner de moi.

_ Regarde-moi dans les yeux et dis-moi que je suis capable de te faire du mal. Continue-t-il en se saisissant de mes avant-bras pour m’emprisonner par sa force.

_ Lâches moi ! Crié-je en me débattant, en vain.

_ REGARDE-MOI !! Hurle-t-il d’autant plus fort, me tétanisant sur place en me cramponnant à ses bras.

 

Une larme s’échappe et glisse lentement sur ma joue. Ma respiration est saccadée et il en est de même pour la sienne. Mon regard se plante doucement dans le sien qui cherche l’attention de mes deux yeux. Je cherche les réponses qu’il veut que je trouve mais je ne vois rien. Aucune méchanceté, juste de l’inquiétude, de la peur. La lueur dans ses yeux change. Elle s’adoucit. De la tendresse, de l’affection.

 

Je ferme les yeux, donnant le signal de départ à mes larmes qui déferlent sur mes joues alors qu’un gémissement de douleur franchit mes lèvres. Je baisse la tête, déposant sans réfléchir mon front contre lui.

 

_ Je ne veux plus souffrir… Murmuré-je dans un violent sanglot.

 

Ses deux bras puissants entourent alors mon corps tremblant, l’englobant dans cette sensation de protection et de sécurité qui m’a tant manqué. Ses mains caressent mon dos et sa tête repose contre la mienne. Les miennes s’agrippent instinctivement à son haut alors que la distance entre nos corps diminue. Je laisse aller mes pleurs de souffrance alors que je sens mon corps se délivrer de tout poids. Je prends une grande inspiration, aspirant au passage l’odeur de son corps.

 

Je respire enfin…

 

_ _ _ _

 

Deux jours se sont écoulés depuis mon explication avec Sehun. Depuis ce jour, notre relation est plus ou moins redevenue comme elle l’était avant. Nous avons discuté plus précisément de certains sujets comme ce qu’il s’est passé avec Kyungsoo, la raison de ma blessure, puis il m’a parlé de sa rupture avec Baekhyun. Le soir même, ma mère l’a invité à dîner pour qu’il reste un peu plus longtemps.

 

Je crois qu’elle l’aime bien.

 

Aujourd’hui je suis assis sur mon banc habituel dans l’espace vert de mon école. Je lis toujours ce même livre bien qu’il ne m’intéresse pas tant que ça. Un raclement de gorge attire mon attention alors je lève la tête, remarquant qu’une ombre me surplombe. Je suis surpris de voir à cet instant, Baekhyun se tenir face à moi.

 

_ Je peux te parler deux minutes ? Me demande-t-il gentiment, désignant la place libre sur le banc à côté de moi.

 

Je hoche la tête et ferme mon livre, me sentant légèrement gêné par la situation.

 

_ Est-ce que ça va ? Me demande-t-il pour commencer, comme s’il cherchait à tâter le terrain. Sehun était inquiet pour toi. Il ne savait pas pourquoi tu lui faisais la tête. Avoue-t-il avec un petit rire. Tu aurais dû le voir… Il ne te lâchait pas des yeux, toujours à me demander si je savais quelque chose par l’intermédiaire de Jongdae… Mais je n’en avais aucune idée alors il était triste. Puis il s’est confié à moi, comme quoi tu ne voulais pas lui parler. Il l’a vraiment mal vécu… Je dois bien avouer que j’étais jaloux de voir l’attention qu’il te portait alors que j’étais à côté de lui…

 

Je ne sais pas pourquoi Baekhyun est là, à côté de moi, à me parler de tout ça. Qu’est-ce qu’il cherche à faire en me racontant qu’il était jaloux ?

 

_ Enfin bref, Sehun est têtu, quand il veut quelque chose, il fait tout pour l’avoir. Continue-t-il en pouffant de rire, surement en se rappelant d’anecdotes croustillantes à ce propos. Pour être honnête avec toi, je l’ai remarqué il y a un moment déjà, mais tu n’es pas qu’un ami pour Sehun. Ça se voit. Mais il n’y a que lui, et probablement toi, pour ne pas le voir. Tu lui plais beaucoup. M’avoue-t-il en souriant, déposant sa main sur la mienne pour que je le regarde. Je ne te mens pas, tu peux me croire, je sais de quoi je parle. Je connais Sehun par cœur.

_ Baekhyun… L’interromps-je brusquement.

_ Oui ?

_ Pourquoi est-ce que tu me dis tout ça ? Demandé-je, curieux de connaître ses intentions.

 

Il sourit chaleureusement.

 

_ On ne dirait pas comme ça, mais Sehun a besoin de beaucoup d’amour. Et il en a énormément à revendre. C’est un garçon génial. Dit-il en marquant une pause, semblant réfléchir. Prends soin de lui s’il te plait.

 

Surpris, je plante mon regard dans le sien, ne comprenant pas où il veut en venir. Il me sourit puis se lève avant de partir, me laissant là, comme un con.

 

Commentaire de l'auteur J'espère que tout ceci vous aura plus ! Si jamais, vous pouvez poster un petit commentaire pour me donner votre avis :D Ça me fera trèèèèès plaisir ! :D Je vous aime et à bientôt ~~
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales