Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 2288 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Something Strange [Fiction]
[Histoire Terminée]
Auteur: GoldFish Vue: 8488
[Publiée le: 2015-07-04]    [Mise à Jour: 2019-05-12]
G  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Amitié/Lemon Commentaires : 41
Description:
Pairings: Sehun & Jongin (KaiSoo + SeBaek)
Résumé : Une légende chinoise raconte qu'un fil rouge relie deux personnes. Ce fil ne pourra jamais se rompre. Il peut s'emmêler mais jamais il ne cédera. Quoi qu'il arrive vous êtes destiné à rencontrer cette personne et lorsque vous l'avez en face de vous, tout s'illumine. Je n'avais jamais cru à cette légende jusqu'à ce que je me retrouve face à lui.
Crédits:
L'histoire m'appartient entièrement mais pas les personnages. Sauf les parents de Jongin XD
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 6

[4098 mots]
Publié le: 2016-01-01Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour !! Et Bonne année à tout le monde !
Excusez moi pour toute cette attention mais le chapitre 6 est enfin là ! :D Je ne pensais pas attendre autant de temps avant de vous le poster ! J'espère qu'il vous plaira ! :D

Suite à cet évènement, j’ai été un peu gêné par ce qu’il s’est passé mais KyungSoo m’a mis en confiance, me souriant tendrement. Il s’est allongé sur mon corps et je l’ai fermement enlacé dans mes bras. Ses lèvres ont retrouvé le chemin des miennes alors que nos yeux se sont clos. Une douce pression s’applique maintenant sur ma chair alors que sa main remonte contre ma joue, se glissant lentement dans ma nuque pour en caresser son épiderme. Un frisson agréable recouvre cette partie de moi et un sourire traverse mon visage, répondant à sa silencieuse déclaration. Je resserre ma prise sur son corps, remontant à mon tour ma main contre sa joue. Je la caresse alors que j’embrasse tendrement sa paire de lèvres charnues. Mes dents les mordillent doucement suivit de ma langue qui se glisse entre elles pour rejoindre son homologue. Elles se rencontrent presque automatiquement, comme en manque de l’autre et un baiser lent et langoureux nous unis. La tendresse et l’amour sont synonymes de cet échange infini entrecoupé de simples baisers.

 

Nous étions parfaitement emmitouflés dans notre bulle chaleureuse lorsque quelqu’un frappa à la porte, nous obligeant à stopper notre amour.

 

_ Les garçons ? Demande une voix féminine que nous connaissons tous les deux.

 

Par reflexe, nous nous séparons sous la surprise et je laisse tomber ma tête sur l’oreiller, recoiffant mes cheveux tout en admirant le visage et les lèvres rougies de mon copain. Celui-ci se redresse par la même occasion sans vraiment s’éloigner de moi.

 

_ Oui ? Répond-il à sa mère avant de reposer son regard sur moi.

 

Je souris devant son visage surpris et ses yeux exorbités qui le rendent tellement beau. Sa bouche est entre ouverte et je dois avouer que l’envie de goûter une nouvelle fois à ses lèvres est forte. Mais pour ne pas succomber, je dévie le regard sur le plafond et m’étire tel un félin bien que je sais que j’ai plus l’air d’un chaton que d’une panthère. Il pouffe de rire alors que la voix de sa mère s’élève à nouveau.

 

_ Le repas est prêt, vous descendez ? Questionne-t-elle enfin, probablement qu’elle faisait des allers-retours dans le couloir.

_ On arrive dans deux minutes ! Confirme mon petit ami avant de s’installer confortablement sur mon torse. Mais avant je fais un câlin à mon chéri. Me dit-il tout bas sans me lâcher du regard.

 

Je ris doucement en le regardant déposé sa tête soutenue par ses bras repliés contre mes côtes. Je ramène ma main vers son visage, la glissant doucement dans ses cheveux. Il ferme doucement les yeux puis les rouvre pour me regarder. Plus un seul mot n’est échangé mais ça ne nous empêche pas de communiquer à travers nos regards. Mais il finit par se redresser et déposer un baiser sur mes lèvres aussi furtif qu’il soit avant de se lever. Il remet son tee-shirt en place et se recoiffe devant le miroir alors que je me redresse, inspectant qu’il n’y a pas de tâche compromettant sur mon bas. Je me mets alors debout sur son matelas.

 

_ Tu me portes sur ton dos ? Souriais-je à son intention de mon plus beau sourire.

 

Il rit et s’avance vers moi, me prenant les mains.

 

_ Mon copain est un vrai gosse… Rit-il en me regardant.

_ Ce n’est pas vrai ! Boudais-je d’une moue que je pense être adorable.

_ Bon d’accord, aller grimpe, m’annonce-t-il en se tournant dos à moi.

 

Je ris et monte sur son dos, entourant son cou de mes bras. Il saisit le dessous de mes cuisses pour me maintenir alors je rapproche mon visage du sien, lui offrant un baiser sur la joue.

 

_ Tu es lourd, tu le sais ça ? Ronchonne-t-il en sortant de la chambre.

_ Mais non, tu es fort mon KyungSoo. Je suis une vraie plume pour toi. Continuais-je de rire alors qu’il traverse le couloir.

_ Par contre je ne veux pas prendre le risque de tomber dans les escaliers.

 

Je descends alors de son dos et en profite pour lui mettre mes deux mains aux fesses en me collant à lui. Il se retourne vers moi et attrape mes mains dans les siennes avant de les éloigner de son corps.

 

_ On reste tranquille, petit. Nous allons entrer dans une zone publique ! Essaie-t-il sérieusement, me faisant hocher la tête avant de laisser un rire franc franchir mes lèvres.

 

Il me frappe doucement le bras en grognant mais je ne peux m’arrêter de rire. Nous finissons par descendre les escaliers et rejoindre sa maman qui termine de préparer le repas. Nous l’aidons en mettant la table pour trois personnes tout en continuant à nous chamailler sous son regard attendrit. Nous passons ensuite à table et nous en profitons pour discuter de choses plus sérieuses.

 

_ Alors Jongin, tu vas mieux depuis la dernière fois ? Me demande SungYe sur un ton inquiet.

_ Oui beaucoup. C’est grâce à KyungSoo qui est venu s’occuper de moi. Souriais-je à son intention pour le remercier une nouvelle fois.

_ Ça t’arrive souvent de tomber malade ?

_ Assez oui…

_ Tu as fait des examens pour être sûr que ce n’est rien de grave ? Me questionne-t-elle.

_ Maman ! Intervint KyungSoo, déglutissant.

 

Je me doute qu’il est inquiet que quelque chose de grave me tombe dessus mais je ne sais pas moi-même pourquoi je tombe aussi souvent malade. Comment pourrais-je le rassurer alors que parfois je ne le suis pas moi-même.

 

_ A vrai dire, même eux ne trouvent pas d’explications… Avouais-je en regardant mon assiette.

_ Maman ça suffit… S’il te plait, tu le mets mal à l’aise. Continue Kyungsoo en déposant doucement sa main sur ma cuisse. Jongin ? Tente-t-il doucement.

_ Ce n’est rien, ne t’inquiète pas. C’est normal de demander… Répondis-je en hochant la tête.

 

La suite du repas se fait dans le silence le plus complet. Parfois KyungSoo tente de détendre l’atmosphère mais je n’ai plus envie de parler. Pas que j’en veuille à la mère de mon petit ami, non, loin de là. C’est juste que de ne pas savoir pourquoi je suis comme ça m’agace et m’inquiète. A vrai dire je suis paniqué lorsque ça m’arrive car les douleurs sont tellement vives que j’ai l’impression d’endurer doublement la souffrance. C’est un cauchemar sans nom qui me rend anxieux au moindre disfonctionnement dans mon corps. Je deviens en quelque sorte parano car j’ai l’impression qu’à la moindre douleur, je vais m’écrouler et ne plus jamais me relever…

 

Je ferme les yeux, le front appuyé sur mes deux mains qui tiennent ma fourchette. Je prends une grande inspiration puis sent le regard de SungYe et KyungSoo sur moi.

 

_ Je suis vraiment désolée Jongin… s’excuse-t-elle d’une petite voix triste.

_ Ça va mon cœur ? Me demande mon copain, inquiet.

 

Je relève alors la tête et offre un petit sourire à la femme avant de faire de même à mon petit ami.

 

Nous terminons par la suite le repas puis nous débarrassons et rangeons la vaisselle. KyungSoo et moi montons dans sa chambre après avoir souhaité une bonne nuit à sa maman. Elle s’excuse une nouvelle fois mais je lui assure que ce n’est vraiment rien, que ce n’est pas de sa faute. Je sais qu’elle s’en veut mais moi je ne lui en veux pas. Elle ne pouvait pas savoir.

 

Une fois arrivé dans la chambre, KyungSoo ferme la porte derrière nous. Le silence règne dans la pièce alors je lui attrape le poignet lorsqu’il me passe à côté et l’attire face à moi. Il me regarde de ses yeux attristés donc je décide de lui offrir un sourire rassurant.

 

_ Je vais bien. Affirmais-je en le regardant droit dans les yeux. Ne sois pas inquiet. Je n’ai pas envie de plomber la soirée. Je veux profiter de toi et je veux oublier ce qu’il s’est passé ce soir. D’accord ?

_ D’accord… dit-il avec un petit sourire. Je propose qu’on file à la douche puis qu’on se cale tranquillement dans le lit ? Tu en penses quoi ?

_ J’aime ce programme. Comme ça je pourrais te faire plein de bisous. Souris-je avant de l’embrasser tendrement.

_ Allons y alors !

 

On se détache l’un de l’autre et il sort de la chambre pour rejoindre la salle de bain située juste en face pendant que je récupère mes affaires avant de le retrouver. Je dépose mes affaires pendant qu’il fait chauffer l’eau puis ferme la porte à clé.

 

Une bonne trentaine de minutes plus tard, nous sortons de la salle de bain pour rejoindre sa chambre. Uniquement vêtus d’un caleçon, nous nous étalons tous les deux sur le grand lit, nous glissant sous les couvertures avant de nous retrouver l’un contre l’autre. Kyungsoo s’installe sur le dos et je m’allonge contre lui, passant mes doigts entre ses mèches de cheveux encore humides. Je blottis mon visage dans son cou et me délecte de ce parfum boisé qui me donne une seule envie : le croquer. Ma jambe se place entre les deux siennes pendant que mon bras enlace sa taille. Je dépose des doux baisers contre son épiderme alors qu’il m’entoure de ses deux bras chauds et musclés. Je soupire d’aise puis remonte légèrement pour déposer ma tête sur le même oreiller que lui. Nos regards s’observent et se détailles en silence pendant que nos fronts se rapprochent. Il finit par se pencher un peu plus pour capturer mes lèvres dans un délicieux baiser d’une douceur exquise. Nos lèvres s’écrasent à plusieurs reprises les unes contre les autres mais c’est tellement bon.

 

Les minutes et les heures passent alors nous décidons de tenter de nous endormir car après tout, demain nous avons cours. Après de nouveaux baisers, nous nous installons tous les deux confortablement l’un contre l’autre. Je l’entends rapidement trouver le sommeil alors je souris, écoutant sa respiration se faire paisiblement douce. Je ferme les yeux et tente de me bercer au rythme de son souffle mais en vain. Je suis épuisé mais Morphée ne semble pas vouloir de moi… Je soupire doucement pour ne pas réveiller l’homme endormi à mes côtés puis me tourne pour chercher une autre position confortable.

 

Après ce qui semble paraitre des heures, je trouve enfin une partie de ce que je cherche. L’endroit est confortable mais je n’arrive toujours pas à trouver le sommeil. Je fixe alors un point en face de moi et me mets à réfléchir à toute sorte de chose. Notamment à celui qui a fait battre mon cœur pendant tant de temps. Que pense-t-il de moi maintenant que je suis de nouveau en couple ? Est-il heureux pour moi ? Je repense notamment à nos nombreuses nuits passées dans les bras l’un de l’autre. Nous finissions toujours par nous retrouver dans des positions improbables durant la nuit, nous arrachant un fou rire contagieux au beau milieu de la nuit. Une fois je m’étais retrouvé avec son pied en travers du visage et sa main autour de mon cou. C’est dire à quel point il était souple mais je ne pensais pas à ce point. Lorsque je m’étais réveillé, j’avais tenté de comprendre dans quelle position il était jusqu’à ce que j’abandonne et allume la lumière pour constater par moi-même. Il formait une sorte de boule qui s’était échouée à moitié sur moi. Réveillé par la lumière, il avait ouvert les yeux et avait été aussi surpris que moi. S’en était suivi un de ces fou rires qui vous rendent heureux et qui vous font ressentir à quel point vous êtes vivant et que vous ne changerez rien au monde. Mais c’est toujours dans ces moments-là que votre bonheur vous est arraché. Lorsque vous êtes au plus haut pour que la chute soit vertigineuse et que l’impact sois fatal.

 

Je bouge une nouvelle fois dans tous les sens pour me battre contre Morphée pour le forcer à m’accepter mais c’est une gifle de sa part qui s’échoue sur mon visage. Je me lève du lit et fait les cents pas pour tenter de me fatiguer mais une voix derrière moi me fais sursauter.

 

_ Jongin… murmure KyungSoo à moitié endormi avant que la lumière s’allume. Qu’est-ce qu’il se passe ?

_ Je t’ai réveillé ? M’inquiétais-je, me sentant désolé.

_ Non, enfin je ne crois pas… Je ne sais pas… Pourquoi tu ne dors pas ? Quelque chose ne va pas ? Me demande-t-il en s’asseyant, se frottant les yeux.

_ Je n’arrive pas à dormir… Je fais une insomnie on dirait bien… Alors j’essaie de me fatiguer… Soupirais-je en m’asseyant sur le rebord du lit. Rendors-toi…

_ Viens avec moi…

 

J’obéis et lui passe par-dessus le corps avant de venir m’allonger à ses côtés. Il m’attire contre lui alors je dépose ma tête contre son torse, percevant les battements de son cœur. Il enlace mes épaules et caresse mon bras doucement, émettant des cercles sur ma peau nue. Je ferme les yeux comme miraculeusement apaisé puis je perçois sa voix s’élever dans le silence, chantonnant une douce mélodie. Le timbre de sa voix me fait frissonner et enlacer son corps plus fermement. C’est bercé par ces sons que Morphée décide de m’ouvrir ses bras pour m’y accueillir confortablement.

 

Le lendemain, KyungSoo et moi nous rendons à la fac comme prévu mais quelque chose est différent de la veille. L’idée de m’afficher avec lui dans les couloirs ne m’effraie plus bien que je suis d’origine très discrète concernant mes relations amoureuses. J’estime que ma vie privée ne concerne personne d’autre que moi. Alors mis à part quelques gestes l’un envers l’autre et parfois quelques baisers, je ne m’attarde pas plus sur le sujet.

 

N’étant pas dans la même classe que lui, nous sommes destinés à nous séparer, me retrouvant donc de nouveau seul. Je regarde mon emploi du temps pour retrouver ma classe qui, heureusement, n’est pas difficile à rejoindre. Durant les heures de cours, je remarque que je ne connais personne dans ma ces cours-là. Un mauvais coup du directeur qui veut dès mes premiers jours, me mettre face à toute une école. Je soupire en mordillant le bout de mon stylo lorsque je sens un regard sur moi. Je relève la tête pour retrouver la source de cette observation et tombe sur deux filles qui m’observent sans gêne. Surpris, je ne sais pas vraiment comment réagir alors je leur offre un petit sourire ainsi qu’un hochement de tête avant de me reconcentrer sur ce que dit le professeur.

 

Midi sonne enfin et je vais inévitablement me retrouver une nouvelle fois seul pour le déjeuner. N’ayant pas encore choisi de club, je n’ai donc rien à faire pendant la première demi-heure contrairement à KyungSoo et ses amis. Après avoir récupéré mon plateau, je m’installe à une table vide et commence à manger mon plat tout en lisant un message envoyé par mon petit ami. Un bruit se fait entendre devant moi, me faisant lâcher l’écran des yeux pour tomber sur le corps de mon nouvel ami.

 

_ Salut ! Me sourit Sehun en s’installant sur sa chaise.

_ Hey. Répondis-je avec un petit sourire.

 

Je range mon téléphone et le regarde un instant, ne remarquant pas qu’un long silence est maintenant installé. Ses yeux me fixent comme les miens le font mais je ne ressens aucune gêne vis-à-vis de lui. Cependant il racle sa gorge et dévie le regard après quelques secondes qui parurent des heures. Je lui souris timidement et commence à dévorer mon repas sans manquer de jeter quelques coups d’œil à sa personne.

 

_ Alors comment s’est passé ta matinée ? Commence-t-il enfin pour briser le silence.

_ Eh bien je crois que j’ai tapé dans l’œil de deux filles de mon cours de maths… Ronchonnais-je, ce qui le fait rire.

_ Jonginnie est un tombeur, c’est normal ! Me dit-il, m’offrant des rougeurs peu discrètes. Ah au fait ! Tu n’as pas oublié quelque chose ? Intervint-il, offusqué.

_ Pardon ? Répondis-je, en l’étant tout autant.

_ Tu devais m’appeler hier soir pour qu’on voit quand est-ce qu’on peut s’entraîner pour les chorées !

_ Ah oui c’est vrai ! Je suis désolé, hier j’ai totalement oublié…

_ Je boude… Dit-il en faisant une moue tellement adorable.

_ Excuse-moi ! Ronchonnais-je sur le même ton, ce qui le fait rire.

_ Bon alors quand est-ce qu’on peut s’entrainer !?

_ Tu es libre ce soir ?

_ Oui ! Je n’ai rien à faire, Baekhyun n’est pas là alors on peut !

_ Alors on peut aller chez moi pour s’entrainer, j’ai de la place.

_ Avec plaisir ! On se rejoint devant l’école à 17h ?

_ Pas de problème. Souris-je en terminant mon repas.

 

Lorsque nous avons tous les deux finis, nous nous séparons car nos moitiés sont de retour. Je l’abandonne, le laissant seul avec Baekhyun pour rejoindre KyungSoo qui vient d’arriver.

 

La journée passe relativement vite et je suis bien heureux qu’elle soit déjà terminée. Je range mes affaires dans mon sac et sors de la classe pour rejoindre l’extérieur de l’école. Arrivé devant le portail, je m’appuie contre le mur et sors mon téléphone pour prévenir KyungSoo que je rentre et qu’il ne m’attende pas. Je regarde autour de moi à la recherche de Sehun mais ne le voit pas arriver. A-t-il oublié qu’on devait travailler ensemble ce soir ? Je soupire d’agacement lorsque j’entends un grondement raisonner un peu plus loin. Je tourne la tête vers ce bruit et remarque une moto d’un gabarit assez imposant s’avancer vers moi puis s’arrêter. Le conducteur arrête le moteur et met la béquille avant d’ouvrir sa visière, dévoilant ses yeux en amande que je connais déjà beaucoup. Il me tend un casque mais je n’arrive pas à faire un pas pour le lui prendre tellement je suis surpris et anxieux à l’idée de monter sur cet engin.

 

_ N’aie pas peur, approche. Me rassure-t-il en souriant.

 

J’obéis et fais deux pas en avant. Il attrape le casque des deux mains pour l’enfiler sur ma tête. Il l’enfonce doucement et fais attention à ce que je n’ai pas les cheveux dans les yeux. Pendant ce temps j’observe son visage concentré sur ce qu’il fait, détaillant les uniques traits que je peux discerner. Son regard d’une douceur sans nom, son nez, ses pommettes. Un frisson me secoue lorsque je sens ses doigts frôler ma gorge pour saisir les attache qu’il clippe ensemble.

 

_ C’est quoi comme moto ? Demandais-je d’une voix basse pour briser ce moment un peu gênant.

_ Une Suzuki GSX-R 1300 Hayabusa, me répond-il sur le même ton. Un cadeau de mon père pour m’acheter…

_ Oh…

 

 Il se recule alors et retire sa veste d’un cuir épais pour la passer sur mes épaules. Je passe mes bras dans les manches avant de la refermer, me faisant envahir par son odeur. Ce blouson est vraiment très confortable.  

 

_ Et toi, tu n’en as pas besoin ? Demandais-je, surpris par son geste.

_ Tu auras plus confiance si tu es bien protégé. Je ne compte pas avoir d’accident mais peut-être que tu en doutes. Sourit-il avant de tapoter la place derrière lui. Aller grimpe beau brun, dit-il en démarrant sa moto qui gronde dans la foule d’étudiants.

 

Je vérifie que mon casque est bien attaché avant de passer ma jambe par-dessus la moto pour me placer derrière lui. Il rit et se place correctement, s’allongeant presque sur son véhicule, puis retire la béquille, ce qui nous fait légèrement pencher sur le côté. C’est pris d’une légère panique que je me cramponne à ses hanches alors que nous n’avons toujours pas bougé. Maintenant la moto de ses deux jambes, il attrape mes deux mains et les entoure autour de son corps, les tapotant pour me rassurer.

 

_ Normalement tu es censé te tenir derrière, mais comme c’est ta première fois, si tu as peur, agrippe toi de toutes tes forces. Je n’irais pas vite, rit-il en se tournant vers moi. Tu es prêt ?

_ Euh… je crois… Répondis-je peu sûr de moi.

_ Allons y alors ! Annonce-t-il avant de rabaisser ma visière ainsi que la sienne.

 

Il fait gronder le moteur de son engin avant de klaxonner un coup pour prévenir les étudiants pour qu’ils se retirent du chemin, étant sur une place uniquement réservée aux piétons. Il accélère alors doucement, me faisant me cramponner à son corps sans que je m’en rende forcément compte. Lorsque nous sommes officiellement sur la route, je ne peux m’empêcher de fermer les yeux brusquement lorsque je le vois slalomer entre les voitures. Je me dis que ma fin est proche. Je n’aime vraiment pas ces engins…

 

Nous roulons pendant plusieurs minutes jusqu’à ce que j’entende une voix me parler. J’ouvre les yeux et constate que sa tête est tournée vers moi. Ayant la visière fermée et ajouté au bruit de la moto, je ne comprends pas ce qu’il dit. Constatent qu’il me parle, je suis pris de panique.

 

_ REGARDE LA ROUTE !!! Hurlais-je à m’en décrocher les poumons, ce qui lui arrache un fou rire. Mais tu es complètement malade !! Criais-je encore après avoir ouvert ma visière.

_ On est arrêté, Jonginnie. Tu ne me fais pas confiance, ce n’est pas bien. Ricane-t-il alors que j’étais persuadé que l’on roulait encore.

_ Quand ma vie est entre tes mains, non !

_ Je ne sais pas comment je dois le prendre… Bon, je te demandais où est-ce que tu habitais, en fait. Parce qu’on peut rouler encore de nombreuses heures comme ça.

_ Ah… Euh…

 

Je regarde rapidement autour de moi pour reconnaitre les lieux mais en vain. Je ne suis pas encore habitué à cette ville. Je lui indique alors ce qu’il y a autour de chez moi mais il ne voit pas alors je lui indique tout d’abord un supermarché que nous rejoignons rapidement avant que je le guide jusqu’à ma maison. Nous arrivons enfin devant elle et il s’arrête devant, me faisant descendre. Je retire mon casque et lui indique où garer sa moto pour qu’elle ne dérange personne. Il obéit et descend finalement de son engin avant de me rejoindre.

 

_ Jolie maison. Me dit-il en la contemplant.

_ Merci. Souriais-je en l’invitant à entrer.

_ Ah mon chaton tu es enfin rentré ! Entendis-je à peine ai-je ouvert la porte.

_ Coucou maman, je te présente Sehun. On est en option ensemble. Il va me faire rattraper ce que j’ai loupé pour que je ne sois plus dans le flou.

_ Bonjour madame. Salue Sehun respectueusement.

_ Bonjour jeune homme, enchantée de vous rencontrer. Je vais vous laisser travailler alors. Dit-elle avant de repartir à ses activités.

 

Je souris et invite Sehun à me suivre à l’étage après lui avoir fait faire une rapide visite. Nous rejoignons ma chambre et je suis persuadé d’avoir entendu une exclamation de surprise de sa part mais je n’y ai pas prêté attention. Je n’aime pas étaler l’argent de mes parents mais dans ce cas de figure, je n’ai pas vraiment le choix que de lui montrer ce que je possède. Je luis fais visiter ma chambre en même temps que nous posons nos affaires sur le canapé.

 

_ Nous allons nous entrainer ici ? Demande-t-il en regardant les alentours.

_ Non pas vraiment en fait, répondis-je jetant discrètement un caleçon qui trainait au pied de mon lit. Suis-moi.

 

Je lui souris et avance dans le petit couloir qui longe ma salle de bain, nous retrouvant devant l’escalier qui mène au grenier. Nous montons les marches pour arriver dans ma petite salle de danse personnelle, le laissant grandement sur les fesses. Je sais ce qu’il ressent, j’ai réagi pareil lorsque je l’ai su.

 

Après une petite visite, une exclamation de sa part et plusieurs jurons d’admiration, nous nous sommes mis au travail pendant des heures pour que je rattrape mon retard. Je ne suis pas un mauvais élève et la danse est ma passion alors j’apprends très vite. Il est même surpris que je retienne les pas aussi vite. Après trois heures de travail, ma mère monte nous apporter de quoi nous désaltérer. Nous la remercions et je lance une bouteille d’eau à mon nouvel ami puis nous buvons longuement avant de nous asseoir par terre. Je le regarde à travers le reflet du miroir tout en prenant un rythme cardiaque raisonnable. Je le vois l’air pensif, tournant la bouteille d’eau dans ses mains.

 

_ Tout va bien ? Demandais-je inquiet.

_ Tu es en couple avec KyungSoo non ? répond-il au tac au tac.

_ Euh… Oui pourquoi ?

_ Eh bien… En fait… Tout à l’heure je l’ai vu flirter avec un autre type…

 

Commentaire de l'auteur Et voila ! J'espère que ça vous aura satisfait ! Je vous rappelle que vous pouvez me suivre sur Facebook via ce compte auteur ! :D

https://www.facebook.com/profile.php?id=100010367103458&fref=nf
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales