Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire le côté obscur au Comics Corner (10 PLACES) [ Le 01/12/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 1er décembre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Recueil HunHan (Célébration HH 1)
[Histoire Terminée]
Auteur: Unknown L. Vue: 233
[Publiée le: 2018-04-12]    [Mise à Jour: 2018-04-13]
13+  Signaler Romance/Drame/Yaoi (HxH)/Surnaturel/One-Shot Commentaires : 2
Description:
Participation à la Célébration du HunHan 1, thème : Amour Impossible


- Oeuvre d'art : Participation de @Ahorika
Luhan...
Je croyais m'appeler Luhan...
Mais ce nom appartenait au garçon enfermé derrière cette porte, juste devant moi.

- Une Chanson Douce : Participation de @Otakuwomen
Histoire inspirée de la musique Une Chanson Douce.

- The Wrong Side : Participation de @LaPlumeDeWinnie
Je suis né du mauvais côté. Tel est mon péché.

- A Sweet Lie to Die : Participation de SKY_0804

- Je voulais être sa Juliette : Participation de @Wineblow

Depuis peu, la Chine de l'Est - par sa puissance économique - a pris en otage les pays voisins tels que la Corée du Nord, la Corée du Sud, ainsi que le Japon, qui plus est les régions les plus pauvres à l'Ouest de sa propre nation, afin de réitérer le même processus de commerce tyrannique, par le biais de l'esclavagisme. Les parents du jeune Oh Sehun, ainsi que ce dernier, n'ont malheureusement pas fait exception à la règle, parmi tous les civils faits prisonniers. À partir de ce jour, son existence a été à jamais déshumanisée, et son âme reniée. Il était, de toute évidence, pris au piège en enfer, et ce n'étaient certainement pas ses supérieurs qui le feraient se sentir un minimum à son aise, malgré la situation extrêmement critique et ignoble. Domination, humiliation, ordres, punitions, effroi, crainte, terreur, autorité, coups, pleurs, cris, tout était là pour le maintenir sous le statut de poupée chiffonnée, démunie d'esprit et de cœur. Et pourtant, ce même cœur reprenait vie, à la vue de l'héritier de son bourreau. Sehun jouait avec le feu, il ne le savait que trop bien... Le dénommé Lu Han, le splendide prince chinois, était son fruit défendu, qu'il aurait aimé croquer. Il aurait aimé être dans ses bras, être sa princesse. Être sa belle et douce Juliette rien qu'à lui, et pouvoir se noyer dans ses yeux gourmands. Oh oui, qu'il aurait aimé... Mais quel vœu impossible, hélas !
Crédits:
Les personnages s'appartiennent et les OS à leur auteurs.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Une Chanson Douce

[3877 mots]
Publié le: 2018-04-12Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Une Chanson Douce

 

 

Une chanson douce, que me chantait ma maman. En suçant mon pouce, j'écoutais en m'endormant.

Dans une clairière près d'une rivière, une jeune biche s'abreuvait, ne faisant pas attention au loup alors que sa maman l'avait mise en garde. Un joli papillon vint se poser sur son petit museau, elle se mise à jouer avec lui, le poursuivant, sautant essayant de l'attraper, elle s'éloigna de la rivière mais resta tout de même dans la clairière. Des bruits de pas se firent entendre et le petite biche se stoppa, le loup, elle l'avait oublié. Il était là, la gueule grande ouverte, les babines retroussées et les canines affûtées, il n'avait pas mangé depuis des jours, il n'allait certainement pas passer à côté du jeune faon à la chair fraîche. La biche n'eut pas le temps de courir que son prédateur lui sauta dessus, elle allait se faire dévorer.

Cette chanson douce, je veux la chanter pour toi. Car ta peau est douce, comme la mousse des bois.

Un brave chevalier rentrant de sa chasse, passa par-là, il ne pouvait pas laisser cette magnifique biche se faire manger ainsi par ce loup, il descendit de son fidèle destrier, dégaina son épée et chargea sur le loup avant qu'il ne morde le petit faon, il tua le canidé le transperçant de part en part. La biche tomba par terre, ses pattes ne pouvant plus soutenir le reste de son corps. Le chevalier s'approcha du jeune faon tandis que cette dernière essayait de se relevée tant bien que mal, le jeune homme lui chuchota de se calmer, qu'il ne lui fera aucun mal, et quand il posa sa main sur la tête de l'animal, celle-ci se calma instantanément.

La biche est abois, dans le bois se cache le loup. Mais le brave chevalier passa et prit la biche dans ses bras.

Le chevalier arriva au château une petite biche à moitié endormie dans les bras, son père, qui était aussi le roi, lui demanda pourquoi donc il avait ramené cet animal avec lui. Le jeune prince lui répondit simplement qu'il ne pouvait la laisser seule dans ce bois remplit de loup et de bien d'autres prédateurs. Son père fut d'accord mais elle devrait partir quand il l'ordonnera, le prince le salua et monta dans ses quartiers pour ensuite déposer le jeune faon sur son lit. Il descendit en cuisine demander des baies comestibles pour son petit animal, une jeune servante lui présenta une grande assiette remplies de petits fruits en tout genre, il la remercia et remonta dans sa chambre retrouver sa petite biche qui s'était réveillée entre temps.

La petite biche, se sera toi si tu veux. Le loup on s'en fiche, contre lui nous serons deux.

Le prince chouchoutait sa petite biche, la nourrissait tous les jours, se promenait avec elle, il faisait tout avec elle. Mais, le roi en avait assez, son fils ne s'intéressait plus qu'à son animal et malgré le nombre de courtisanes présentes dans le château, le prince ne daignait leur prêter la moindre attention, il avait toujours les yeux rivés sur son petit faon, et ça son père ne l'acceptait guère.

Fils ! Lui dit un jour le roi lors du repas. Cette biche te prend tout ton temps, et il faut te trouver une épouse !

J'en trouverai une, mais je vous en prie laissez-moi la garder.

Le jeune prince ferait tout pour pouvoir garder son petit compagnon, il avait formé son quotidien autour d'elle, il ne pouvait pas l'abandonner comme ça du jour au lendemain et la laisser aux griffes de prédateurs affamés.

- Fils, tu as 14 jours pour te trouver une belle épouse et si au bout de ces 14 jours tu n'as trouvé personne, ton animal partira et je te trouverai moi-même une femme.

Le chevalier accepta et remonta dans sa chambre donner à manger au jeune faon.

Une chanson douce, pour tous les petits enfants. Une chanson douce, que me chantait ma maman.

13 jours, 13 jours que le prince se cherchait une épouse, rien, aucune ne lui plaisait. Elles avaient toutes quelque chose qui repoussait le jeune héritier : le nez, les mains, la voix et bien d'autres. La biche et le prince devaient à présent se séparer, le quatorzième jour était arrivé et le chevalier n'avait pas trouvé de fiancée. À la sortie du village, le jeune homme faisait un dernier câlin à son petit animal, ce dernier regardait le prince sans comprendre, le visage de son sauveur était rempli d'une tristesse qu'elle n'avait jamais vue.

- Tu dois partir maintenant, va retrouver les tiens.

Le prince se redressa et attendit que la petite biche parte, mais ce moment ne vint pas. Le faon ne bougeait pas regardant de ses yeux doux le prince qui était sur le point de fondre en larmes. Le roi qui s'impatientait était arrivé près du prince, la biche était toujours là et refusait de s'en aller, le jeune homme s'agenouilla devant son animal.

Tu dois y aller, tu ne peux pas rester ici. Il passa sa main sur la tête du faon. Ne t'en fais pas, je ne t'oublierai jamais.

Il fit un bisou sur le haut du museau de la biche, à cet instant une lumière aveuglante enveloppa la jeune biche, en un rien de temps l'animal se transforma en une jolie fille aux cheveux courts et bouclés. Elle était habillée d'une robe blanche et bleu clair, mettant en valeur ses jambes fines et ses hanches bien dessinées, sa peau était d'une blancheur impressionnante. Sa beauté était tel que le prince en tomba amoureux dès qu'il posa ses yeux sur elle. La princesse tomba par terre n'ayant plus l'habitude d'avoir deux jambes, elle n'arrivait plus à tenir debout. Le prince se précipita vers elle pour l'aider à se relever, il l'a pris par la taille pour qu'elle puisse se tenir droite. Le prince et la princesse se fixaient intensément, tombant de plus en plus amoureux l'un de l'autre au fur et à mesure qu'ils s'observaient.

Mon prince, non seulement vous m'avez sauvé la vie dans la clairière mais vous m'avez aussi délivrée du sort qu'une sorcière m'avait jeté ! Merci infiniment !

-Je vous en prie, comment aurai-je pu laisser une petite biche sans défense dans les griffes de ce loup ? Vous étiez particulièrement belle pour un animal, vous l'êtes d'autant plus maintenant. Puis-je savoir qui vous êtes ? 

La jeune princesse perdit son sourire, si elle lui disait la vérité, plus jamais le prince ne voudrait d'elle. Elle réfléchit quelques minutes avant de se défaire de l'étreinte du chevalier qui lui avait sauvé la vie. Elle remit sa robe correctement et se mise bien droite devant le jeune homme.

Mon prince, je ne peux vous mentir. Je m'appelle LuHan, je suis l'esprit de la rivière Han, mais je suis aussi et surtout un homme. La "princesse" marqua une pause pour s'incliner devant le chevalier éberlué par la déclaration de la jeune "femme". Si vous ne voulez pas de moi alors je partirai. "Elle" se releva mais garda la tête baissée, ne voulant pas affronter le regard de dégoût de son amour. Ce dernier resta figé quelques minutes, il n'en revenait pas, la petite biche qu'il avait sauvée était en réalité un esprit mais aussi un homme, et pourtant malgré cela, malgré sa déclaration, la flamme d'amour qui brûlait en lui ne s'était pas éteinte. Le prince s'approcha de la "princesse", prit le petit visage de sa "dulcinée" entre ses mains et posa ses lèvres sur celles douces et étrangement sucrées de sa "princesse". Cette dernière, bien plus que choquée prit du temps avant de répondre, "elle" se laissa faire et posa ses petites et fines mains sur le torse musclé du prince, tandis que le jeune homme fit glisser ses mains pour venir enfermer la taille de la "princesse" dans ses bras.

Ô le joli conte que voilà, la biche en femme se changea. Et dans les bras du beau chevalier, belle princesse elle est restée. A tout jamais.

Le roi n'en revenait toujours pas, un animal s'était changé en humain, qui plus est en homme, il n'était pas question que son fils reste avec cet esprit, comment allait-il assurer sa descendance ?

FILS ! Tu ne peux pas resté avec lui ! Comment feras-tu pour avoir un enfant ?!

Père, je vous en conjure, laissez-moi être avec lui !

HORS DE QUESTION !

Mais je l'aime !

- Et alors ! Et ma descendance tu y as pensé !?

Excusez-moi. La "princesse" venait de se mettre entre son amant et le roi. Vous allez peut-être trouver cela bizarre mais en tant qu'esprit je peux enfanter. La jeune "femme" venait à nouveau de choquer le prince et le roi.

Comment ça ? Demanda le roi plus que sceptique.

Je tiens beaucoup de ma mère et cela fait que mon corps me permet de tomber enceint.

Mais et l'accouchement ?! demanda, encore choqué, le prince.

J'irai demander à ma mère, elle doit sûrement savoir.

Les jambes de la "princesse"  lâchèrent à nouveau,  elle était devenu si faible, le prince la rattrapa avant qu'elle ne tombe une seconde fois. Le roi ne pouvait pas s'empêcher de les trouver mignon, ils allaient si bien ensemble.

Mon roi, reprit la "princesse", je vous jure que je dis la vérité, laissez-moi rester auprès de votre fils.

Le roi regardait le couple devant lui, la "princesse" peinait à rester debout, "elle" s'accrochait comme si sa vie en dépendait aux épaules du grand brun. Ce dernier la serrait tellement fort qu'on aurait dit que LuHan allait se casser en deux.

Mon fils, aimes-tu sincèrement cet homme ? demanda le roi en fixant la "princesse"

Je l'aime père, de tout mon coeur !  répondit au quart de tour le jeune prince. Le visage de la "princesse" vira au rouge pivoine tandis qu'un joli sourire étira ses belles lèvres, "elle" était si heureuse que son prince dise ça, qu'il pense à "elle" de cette façon.

Et bien, si ce que tu dis est vrai, je ne vois pas ce qui pourrait m'autoriser à vous séparer.

Merci beaucoup père ! Le jeune prince était aux anges, son père avait accepté. La "princesse" murmura un merci tellement faible que le roi eut à peine entendu.

Bien, rentrons, la "princesse" à besoin de repos. Et, à ces mots la jeune femme s'effondra de fatigue dans les bras du prince. Ce dernier passa un bras derrière le dos de sa future "fiancée" et l'autre dans le creux de ses genoux, il la souleva, la portant comme la princesse qu'"elle" était.

La belle princesse, avait des jolis cheveux. La même caresse, se lit au fond de tes yeux.

Le prince traversa la rue principale qui menait vers le château, la "princesse" dans ses bras. Les villageois se retournaient tous sur le beau couple princier qui passait par là, les jeunes filles jalousaient déjà la "princesse" non seulement pour sa beauté incroyable mais aussi parce que c'était la jeune "blonde" que le prince avait choisi et pas elles.

La "princesse" se réveilla dans une chambre qu'"elle" connaissait bien à présent, sa robe bleue et blanche était rangée dans l'armoire qui était toujours ouverte. "Elle" souleva la couverture, "elle" était habillée d'une robe rouge bordeaux avec quelques dorures au niveau des jambes. Le prince fit son apparition des chaussures dans les mains.

Tu es réveillé, nous allons bientôt manger, veux-tu te joindre à nous ?

La jeune "femme" fit oui de la tête alors que le prince déposa les chaussures au pied du lit.

-Mon prince ? L'interpellé leva la tête vers sa "fiancée", la regardant les yeux remplis d'amour. J'ai remarqué que je ne connaissais pas votre prénom. La "princesse" s'assit sur le bord du lit, présentant ses pieds à son fiancé, qui lui mit les chaussures rouges aux pieds.

- Je m'appelle Oh Sehun, et je suis à présent votre fiancé. Sehun prit la main de LuHan et lui fit un baisemain.

Sehun. Répéta la jeune "femme". Quel beau prénom, il vous va très bien.

Le tien est beau aussi. Mais s'il te plait arrête de me vouvoyer, nous sommes fiancés maintenant.

La jeune "femme" sourit et acquiesça. Le prince se releva et tendit sa main vers sa "dulcinée", cette dernière l'attrapa et se mit debout. Le petit couple se dirigea vers la salle de repas où les parents du prince les attendaient déjà. La reine était présente dans la pièce, impatiente de voir sa successeuse, son mari lui avait raconté ce qu'il s'était passé et elle voulait absolument voir à quoi ressemblait la fameuse "princesse" dont son fils était tombé amoureux. Le petit couple entra et la femme fut impressionnée par la beauté sans pareille du jeune LuHan.

Veuillez m'excuser de me présenter dans cette tenue peu convenable. S'excusa la "princesse" en s'inclinant légèrement étant toujours soutenue par son prince.

- Ne t'en fais pas. répondit la reine. Tu es très affaiblie, tu dois manger et dans ce cas ta tenue importe peu.

Le prince amena sa "princesse" à sa place et s'assit à côté d'"elle", les quatre personnes entamèrent leurs repas tranquillement, posant de temps à autres des questions pour en savoir plus sur LuHan.

Une chanson douce, que me chantait ma maman. En suçant mon pouce, j'écoutais en m'endormant.

Après quelques semaines, la "princesse" avait repris des forces mais son jeune fiancé ne la lâchait jamais, "elle" était tombé malade pendant une semaine et cela avait fort inquiété Sehun.

Nous étions début Juin et le couple princier rendait visite aux parents de LuHan pour la première fois après trois mois depuis le départ de la "princesse". Ils étaient de retour dans la clairière de leur première rencontre, la jeune "femme" sourit en pensant à la façon plutôt étrange dont ils s'étaient rencontrés.

-J'avais bien fais de prendre ce chemin, si j'avais pris le raccourci je ne t'aurai pas sauvé. Le prince passa ses bras musclé autour de la fine taille de sa "fiancée"

- Et je t'en serai éternellement reconnaissante.

La jeune "femme" se hissa sur la pointe des pieds et vint déposer délicatement ses belles lèvres sur celles de son prince. Ce dernier répondit rapidement et passa sa langue sur la lèvre inférieur de LuHan, "celle-ci" ouvrit timidement l'accès à sa bouche, cela avait beau faire un mois qu'ils étaient fiancés, la "princesse" gardait sa timidité. Ils se détachèrent quelques secondes plus tard et se dirigèrent vers la rivière. La jeune "femme" s'accroupit près du bord et posa sa petite main sur la surface de l'eau, "elle" chantonna des phrases en chinois et l'eau se souleva faisant un arc de cercle, "elle" se releva et se tourna sur un Sehun mi impressionné, mi choqué.

Tu, comment ? Et puis ta voix ?

- Je suis un esprit assez puissant, et si je suis près d'une rivière ou d'un autre cours d'eau, je peux créer un passage entre ton monde et le mien.

La "princesse" attrapa la main de son fiancé, puis le questionna du regard attendant son approbation avant de s'engager dans le passage.

Dis-moi, tu es chinoise ? Demanda Sehun en baissant la tête vers sa petite "princesse".

Oui et non, en fait chez nous tout le monde naît au même endroit et notre nationalité dépend de la langue qu'on parle en premier.

Euuh... répondit simplement le chevalier totalement perdu.

Quand un bébé naît un docteur peut déterminer le nombre de langue qu'il pourra parler et comprendre. Certains esprits ne parlent qu'une langue mais beaucoup en parle plusieurs et en fonction de celle qu'on utilise en premier, on définit notre origine. Sourit LuHan conscient que toutes ces informations étaient complexes à comprendre.

Et toi tu parles combien de langues ? Demanda le prince

- Hum, Chinois, Coréen, Japonais, Français, Allemand, Espagnol.

Sehun était impressionné, petit il avait appris le chinois mais avait tout oublié.

Le petit couple avançait depuis une bonne dizaine de minutes dans un espèce de couloir, la "princesse" s'arrêta quand elle vit un deuxième passage invisible pour le prince.

Que se passe-t-il mon ange ? S’inquiéta le grand jeune homme

- Il y a un deuxième passage là-bas, c'est normal que tu ne puisses pas le voir. Mais quand on passera dedans, je risque de perdre connaissance pour peut-être 2 ou 3 heures.

Hein ? S'exclama Sehun. Mais pourquoi ?

Je n'ai pas retrouvé toutes mes forces, cette barrière protège des mauvais esprits qui sont plus faibles que la normale et quand un esprit trop faible passe dedans, il perd connaissance. Expliqua LuHan

Le prince tilta et prit la jeune "femme" dans ses bras, la portant comme une princesse. LuHan poussa un cri de surprise suite au geste de son fiancé.

Je vais te porter ne t'en fais pas, la barrière n'empêche pas les humain de passer ? La "princesse" répondit négativement. Alors indique-moi le chemin et je t'y emmènerai.

La jeune "femme" rougit, son prince prenait vraiment bien soin d'"elle". "Elle" expliqua le chemin à prendre au chevalier. Ils avancèrent de quelques pas et avant de passer la barrière, le jeune prince embrassa tendrement sa "fiancée", puis sourit, "elle" le lui rendit avant de tomber dans les pommes comme "elle" l'avait dit.

Sehun marcha une quinzaine de minutes avant d'apercevoir des gardes, il avança vers eux et comme il le pensait ils le stoppèrent, lui demandant comment il était arrivé ici et la raison de sa venue.

Je suis le prince Oh Sehun et je suis le fiancé de la princesse LuHan, nous venons rendre visite à ses parents.

La princesse LuHan ! S'écrièrent les deux gardes.

Elle-même. Répondit Sehun. Elle est devenu très faible quand je l'ai libérée de sa malédiction, c'est pour ça qu'elle s'est évanouie au passage.

Les gardes regardèrent chacun à leur tour la jeune "femme" blottie contre le torse chaud et musclé du jeune humain. Ce dernier sourit tendrement devant le visage endormi de sa petite "fiancée".

- Tu crois que c'est elle ? Chuchota l'un des deux esprits.

Oui c'est bien elle, mais cet humain est-il réellement son fiancé ? Ils levèrent la tête vers le couple, Sehun remettait une mèche rebelle de LuHan en place avant de déposer délicatement ses lèvres sur le front de la "princesse". Les gardes se regardèrent puis acquiescèrent.

Vous nous avez ramené notre princesse, nous allons vous conduire chez le roi et le reine.

Le prince les remercia puis les suivit impressionné par le paysage et les maisons. Ils passèrent une grande grille et arrivèrent dans une cour avec un immense jardin. Les ouvriers se retournèrent ayant senti l'odeur d'un humain, mais Sehun n'y prêtait pas attention, il était tout de même inquiet malgré que sa "fiancée" lui ai dit de ne pas s'en faire.

- Jeune homme nous sommes arrivés. L'interpella un garde le sortant de sa transe, ils se trouvaient tous les quatre devant une immense porte noire avec des dorures. L'un des deux gardes toqua à la porte et une voix grave leur accorda la permission d'entrer. La pièce plutôt grande était remplie de livres avec deux grands bureau au milieu, sur ceux-ci un homme écrivait et une femme semblait ranger des lettres, le prince jugea que ces deux personnes étaient assez important.

Mon Roi, Ma Reine, nous vous amenons un humain, il est le fiancé de mademoiselle LuHan.

La dite reine releva la tête tandis que l'homme s'arrêta. Il releva la tête lentement, fit signe aux gardes de disposer avant de reposer son regard sur sa "fille" évanouie dans les bras du prince. La reine s'approcha du couple, le regard sur LuHan, elle posa sa main sur le visage endormi de la "princesse".

Pourquoi est-elle inconsciente ? demanda-t-elle en relevant la tête pour faire face au prince.

Le prince lui raconta tout depuis la clairière jusqu'à aujourd'hui, la reine écoutait attentivement les yeux dirigés vers sa "fille" tandis que le roi regardait la scène de loin. À la fin du récit les deux parents se regardèrent, le bonheur se lisait sur leurs visage, seulement quelque chose les inquiétait encore.

Et sais-tu ce qu'elle est ? Demanda timidement la reine

C'est l'esprit de la rivière Han et aussi un homme.

Les beaux-parents de Sehun le regardèrent avec de grands yeux. Le prince savait que leur fille était en fait un garçon et pourtant ils étaient tous les deux fiancés.

LuHan me l'avait dit mais cela n'avait rien changé à mon amour pour "elle". Je l'aime et rien ne pourra y changer.

Moi aussi je t'aime Sehun. Dit faiblement la "princesse"

-LuHan ! Tu es réveillé ! S'écria le prince

Le roi et la reine observaient le petit couple, le prince Sehun avait déposé la "princesse" par terre et l'avait tout de suite prise par la taille et serrée contre lui, la princesse LuHan avait enroulé ses fins bras autour du cou de son prince. La jeune "femme" se défit doucement de l'étreinte de son fiancé et se mise dos à lui, qui garda ses bras autour de sa taille pour la soutenir. Les parents de la "princesse" avaient les larmes aux yeux, leur "fille" était revenue avec un futur mari aimant. La jeune "femme" demanda à Sehun de l'aider à avancer, ce qu'il fit avant de laisser la reine prendre sa "fille" dans ses bras en pleurant, le roi vint se rajouter au câlin de retrouvaille avant de se tourner vers le prince qui souriait bêtement en voyant sa "fiancée" heureuse. Le roi s'inclina devant le jeune homme et le remercia infiniment.

Je vous en prie relevez-vous. C'est moi qui devrais vous remercier de me permettre d'épouser votre fille.

Le roi se remit droit et sourit au prince, la reine se retourna vers Sehun, toujours en soutenant LuHan.

- Bienvenue dans la famille, Oh Sehun.

- C'est un honneur.

Quelques mois après leur retour au château du prince, la "princesse" tomba enceinte comme elle l'avait dit au roi Oh. 9 mois plus tard, avec l'aide de sa mère, elle donna naissance à un mignon petit bout d'chou nommé Dowoon. Le prince prit la tête du royaume de son père après son mariage. Et, entouré de sa petite "femme", Oh LuHan et de son fils, Oh Dowoon, ils vécurent heureux jusqu'à la fin des temps.

FIN

(Histoire inspirer de la chanson "une chanson douce" que me chantait vraiment ma maman)

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales