Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire le côté obscur au Comics Corner (10 PLACES) [ Le 01/12/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 1er décembre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Psychotic Love
[Histoire En hiatus]
Auteurs :
[Groupe: Luhan Stalkers]
Unknown L. & Arcaelle
Vue: 164
[Publiée le: 2017-03-18]    [Mise à Jour: 2017-05-10]
13+  Signaler Tranche de vie/Psychologique Commentaires : 2
Description:
Un fanatique est quelqu'un qui éprouve une passion démesurée envers une personne.
Sehun a toujours trouvé que ce genre de comportement était pathétique et complètement ridicule. Seulement, il en fera l'amère expérience lorsque, pour échapper à ses responsabilités de jeune adolescent, il se réfugiera à son tour dans la musique et sera happé par le talent et la beauté d'un jeune chanteur chinois du nom de Lu Han.
Mais jusqu'à quel point sa passion l'emmènera-t'il?
Crédits:
Cette fiction nous appartient. Sehun, LuHan, Jisoo & Chanyeol s'appartiennent à eux-mêmes.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 2.

[4980 mots]
Publié le: 2017-05-10Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

II

Le lendemain matin fut témoin, une fois de plus, de l'agitation devenue habituelle qui régnait dans la maison à cette heure matinale. Ma mère s'affairait dans la cuisine afin de nous servir un petit-déjeuner digne de ce nom avant de filer à son boulot. Mon père déambulait un peu partout en vociférant qu'il allait finir par être en retard parce qu'il ne réussissait pas à remettre la main sur cette fichue cravate, qu'il avait pourtant déposé sur sa commode, mais qui avait mystérieusement disparue. C'était de notre faute, bien sûr. Jisoo, elle, prenait tout son temps dans la salle de bain pour se pomponner tout en chantant à tue-tête quelques hits du moment, pendant que moi je tambourinais comme un sauvage à la porte, lui ordonnant de se dépêcher au risque de voir ma vessie me lâcher gentiment et me couvrir de honte dès le réveil.

Un départ banal, pour une journée banale.

Et comme tous les matins, je ne prendrais même pas la peine de manger afin d'avoir le temps de flâner un peu en chemin, quand il ne pleuvait pas bien entendu. Mais la véritable raison, c'était que je voulais éviter absolument une énième confrontation avec mon paternel... À sept heure du mat', je n'étais pas sûr d'avoir les nerfs assez solides pour garder mon calme.

Peut-être qu'un jour, quand tous ces moments se seront transformés en souvenirs, j'arriverais à les chérir ne fut-ce qu'un peu. Mais pour l'instant, ce rituel me faisait juste comprendre que je m'enlisais dans une vie qui m'étouffait lentement, mais sûrement.

J'avais bien essayé de trainer le plus possible en chemin, mais malgré tout, j'étais tout de même arrivé à l'heure au lycée. Allez comprendre pourquoi... J'étais en train de sortir mes affaires de mon casier, quand une voix que je connaissais bien se fit entendre derrière moi :

- J'ai bien cru que t'allais jamais arriver, mec ! T'es de plus en plus juste, tu vas finir par te faire coller si t'arrives en retard.

Je haussais les épaules, n'en ayant absolument rien à faire. Mon meilleur ami était du genre hyper à cheval sur les principes et les règles à suivre alors que moi, j'étais plutôt du style à me laisser porter par le vent... Deux contraires qui pourtant s'accordaient parfaitement.

- Salut Channie. Qu'est-ce que tu fous là ? T'as pas cours dans l'autre partie du bâtiment ce matin ?

- Ah euh si. Si si, mais...

Le grand brun se passa nerveusement la main sur la nuque, signe qu'il voulait me parler de quelque chose mais qu'il ne savait pas comment s'y prendre. Je souris face à l'attitude de ce grand dadais et m'apprêtai à le chambrer quand la sonnerie annonçant le début des cours me coupa dans mon élan.

- Bon bah... on se voit plus tard ? dis-je, vaincu.

- Ouais ! À midi sur le toit, comme d'hab !

J'avais juste eu le temps d'apercevoir une ombre de déception traverser le visage de Chanyeol avant que celui-ci ne s'éloigne rapidement en courant tout en me faisant signe de la main. Il faillit même percuter quelques étudiants qui se dépêchaient eux aussi de rejoindre leur classe, ce qui me fit rire franchement. Ce gars était vraiment pas croyable!

Je dus finalement me résoudre également à suivre le troupeau, et c'est en soupirant que je m'installai comme d'habitude dans le fond de la pièce, prêt à laisser mon esprit vagabonder vers des choses bien plus intéressantes que ce cours d'histoire qui s'annonçait barbant à souhait.

Aujourd'hui le temps était gris, les nuages bougeaient lentement dans le ciel, tandis que j'écrivais tout ce que je pouvais entendre. Puis, estimant que j'avais déjà bien trop travaillé, je laissai mon esprit vaquer à d'autres occupations. Le regard dans le vide, j'observai sans vraiment le faire ma prof d'histoire qui dictait son cours, comme si sa vie en dépendait. Un sourire naquit sur mes lèvres, elle me faisait rire. Elle était là, à gesticuler dans tous les sens, tentant tant bien que mal de nous faire comprendre pourquoi le peuple français avait fini par décapiter son roi. La leçon était si ennuyante, que je n'en retenais pratiquement rien. Ou peut-être ne voulais-je pas en faire l'effort, tout simplement ? Qui voudrait mémoriser ce qu'elle disait de toute façon ? Les bons élèves ? Ceux qui voulaient avoir leur diplôme en fin d'année ? Ouais, certainement ces personnes. Bien évidemment, je voulais l'obtenir moi aussi mais, les cours en eux-mêmes me prenaient juste trop la tête. Je n'arrivais pas à rester concentré pendant une heure entière. Alors deux, ce n'était même pas envisageable.

Je soupirai une énième fois, laissant mon visage reposer sur mon bras, me contre-fichant de ce que la prof pouvait penser à cet instant. Mes paupières se fermèrent lentement, bercées par la monotonie du son de sa voix .

La sonnerie finit enfin par retentir, ce qui me fit sursauter violemment. Sans m'en rendre compte, je m'étais endormi sur ma table. J'haussai les épaules à cette constatation, puis rangeai mes affaires dans mon sac. Lorsque je m'apprêtai à franchir le seuil de la porte, ma professeure m'interpella, me faisant signe de venir la voir à son bureau. C'était inévitable.

Je m'approchai d'elle en traînant légèrement les pieds. Elle allait certainement me faire un sermon par rapport à mon comportement mais je n'étais pas inquiet le moins du monde. Je n'avais fait que m'assoupir après tout...

- Je ne veux plus que cela se reproduise. M'avertit-elle. Tu as tout intérêt à suivre au vu de tes notes catastrophiques. Je ne serai pas aussi clémente si tu recommences, tu as compris?

Je me contentai d'un simple acquiescement de la tête puis je partis comme une furie vers ma prochaine classe. Avec son spitch à la con, j'allais être en retard! Pas que je me souciais réellement de manquer le début du cours, ça non. C'était plutôt le fait d'être regardé comme un animal de foire quand cela se produisait qui me dérangeait.

Arrivé légèrement hors d'haleine à destination, Je m'excusai rapidement auprès de mon professeur de mathématiques puis entrai dans la salle suivi par les regards interrogatifs et parfois amusés de mes camarades. Qu'est-ce que ça pouvait être agaçant! Tout en grommelant dans ma barbe, Je m'asseyais et sorti mes affaires sans plus attendre.

À ce cours ci, j'essayai de rester éveillé. Même si tout ce que disait le prof n'était que du charabia. Rien n'était logique pour mon cerveau. Tout s'embrouillait pour n'avoir au final, aucun sens. C'était trop prise de tête, comme matière !

Midi finit finalement par pointer le bout de son nez, me ravissant. Je sortis avec nonchalance de la salle n'ayant même pas pris soin de noter les devoirs. Comme je ne comprenais rien, cela n'avait aucune utilité que j'essaye pendant des heures de comprendre un simple exercice. C'était une perte de temps et d'énergie. J'avais d'autres chats à fouetter. Comme par exemple, rejoindre mon meilleur ami. C'est avec un sourire sur les lèvres que je parcourus les couloirs bondés de monde, rejoignant l'escalier qui me mènerait jusqu'au toit de l'établissement. Chanyeol était déjà là, les bras reposant contre la rambarde. Il aimait admirer la population se ruer vers le self et se moquer d'eux. Quel gamin faisait-il. Je posai mon sac sur le sol délicatement et j'entourai ses épaules par derrière afin de lui faire peur. Mais, cela fut un échec, il se retourna vers moi et me regarda avec un regard blasé.

- T'es pas discret Sehun.

Je fis la moue, gonflant mes joues exagérément tout en croisant les bras devant mon torse.

- Arrête de faire ça, t'es moche ! Se moqua-t-il tout en me pinçant.

- Ça fait mal, abruti ! M'énervais-je faussement.

- C'est pour ça que je le fais, réfléchi un peu.

Je lui lançai un regard assassin, ouvrant mon sac afin d'y sortir mon repas. Il me regarda en me tirant la langue, sortant lui aussi de quoi manger. Nous nous assîmes sur le sol en béton, le dos collé au mur de briques. J'aimais être avec lui, même si le temps partagé ne durait que deux heures. Ou une, selon nos emplois du temps... Je n'allais pas cracher dessus!

- C'était comment ta matinée ? Me demanda-t-il soudainement.

- Tu ne vas jamais croire ce qui est arrivé !

Rien qu'en pensant à sa réaction, j'étais déjà mort de rire.

- Vas y raconte !

- Je me suis endormi en cours d'histoire. Répondis-je le plus calmement possible.

Pendant ce temps, j'observai du coin de l'oeil sa réaction qui ne se fit pas attendre.

Mais tu es sérieux mec ! Comment tu as pu t'endormir ?

- Parce que c'était ennuyant.

J'haussai les épaules, buvant un peu d'eau.

Et elle a dit quoi la prof ?

- Que cela ne devait plus se reproduire.

- T'as de la chance qu'elle ne t'ait pas collé...

- Mouais, je m'en fous...

Il soupira, attirant mon attention.

- Tu ne devrais pas être comme ça. Me dit-il. Je ne suis pas ton père ou quoi que ce soit, mais tu devrais au moins bien te tenir pour ta dernière année.

- Si tu le dis.

Je n'avais pas envie de me prendre la tête avec lui. Ce n'était pas un terrain sur lequel il fallait se pencher. J'avais mon point de vue, il avait le sien, point barre. Il n'y avait aucun besoin de confrontation, j'étais borné pour de bonnes raisons que moi seul pouvais comprendre. Voulant éviter que la conversation ne dérape, je décidai d'enchaîner rapidement sur un nouveau sujet:

- Sinon, tu n'avais pas quelque chose à me dire ce matin ? Je n'ai pas oublié tu sais. C'est quoi ?

La gêne apparut subitement sur son visage, ses joues devenant rouges par la même occasion. Il baissa la tête tout en n'arrêtant pas de se gratter la nuque, signe qu'il était nerveux. J'en profitai pour le taquiner:

- Bah alors Chan-Chan, qu'est-ce qui t'arrive ? Le grand Oh Sehun te fait peur à ce point ?

- Raconte pas de conneries ! Tu ne ferais même pas peur à un gosse de maternelle ! s'offusqua-t'il.

- Pourtant... Ton attitude aurait tendance à me prouver le contraire... poursuivis-je malicieusement.

C'était vraiment marrant à voir. Ce grand dadais qui se triturait les doigts avec anxiété tout en se mordant la lèvre, le visage aussi écarlate qu'un feu de signalisation. Ce qu'il devait m'annoncer devait vraiment le mettre à cran... Il avait réussi néanmoins à piquer méchamment ma curiosité.

- Allez, crache le morceau. Tu sais bien que tu peux tout me dire. Je suis ton meilleur pote, non ?

Il soupira dramatiquement en hochant la tête puis se lança d'une traite:

- Baekhyun m'a invité à aller voir un concert acoustique de ce super guitariste qui fait fureur en ce moment. C'est un spectacle privé, il a eu les places grâce à son oncle qui bosse dans cette salle. Du coup, j'ai pas pu refuser...

- Mais c'est cool ça !! Pourquoi tu te mets dans un tel état ? T'as cru que j'allais te bouffer par jalousie ou quoi ? rigolais-je.

- ...La représentation à lieu le 12 avril...

- Ah.

- Ouais, Ah...

Un silence pesant tomba entre nous, uniquement perturbé par le bruit que nous faisions en mangeant. Bien que j'avais perdu l'appétit à présent... Je chipotais plus avec ma nourriture qu'autre chose.

- Je peux encore lui dire que je ne viendrais pas si tu veux... me dit-il timidement au bout d'un moment.

Je relevai vivement la tête pour croiser le regard désolé de mon meilleur ami. Sa proposition était tentante mais si j'acceptais, ça ferait de moi une personne affreusement égoïste. Je ne pouvais pas lui faire ça. Il avait une occasion en or de se rapprocher de Baekhyun - que je soupçonnais être son crush- et d'admirer un musicien qui l'inspirait énormément. Après tout, mon anniversaire allait revenir tous les ans et c'était pas comme si on ne pouvait pas le fêter un autre jour. Ça me fera juste bizarre... On a toujours mit un point d'honneur à être ensemble pour ce genre d'évènements.

- Ne sois pas stupide !! C'est une chance en or que t'as là, mec ! T'as plutôt intérêt à y aller ou je te botte le cul !

Je continuais de l'observer tandis qu'il gardait le silence et je remarquais qu'un duel devait certainement se jouer à l'intérieur de lui. Chanyeol était un véritable livre ouvert.... Il était vraiment partagé entre la joie de passer ce moment unique en compagnie de celui pour qui son coeur battait et la culpabilité de me laisser tomber le jour de mes dix-neufs ans.

- Channie.. Je t'assure que ce n'est pas grave ! Je ne t'en voudrais pas le moins du monde si tu y vas ! Bien au contraire.

- Mais depuis qu'on se connaît, je n'ai jamais raté un seul de tes anniversaires. En plus cette année, tu deviens enfin un homme !

- Tu peux parler! !

Je lui donnais une tape sur la tête, mi-amusé, mi-vexé par sa remarque. Il couina sous la douleur et je me mis à rigoler, aussitôt suivi par mon meilleur ami. L'atmosphère se détendit entre nous et nous recommençâmes à manger normalement tout en nous envoyant des vannes. Comme d'habitude en somme.

Ouais... J'allais atteindre la majorité et toutes les emmerdes qui allaient suivre avec. Autant vous dire que je n'étais pas pressé d'y arriver. Il me restait un mois avant le grand plongeon... Un mois pour trouver ce que je voulais faire de ma vie. Un mois pour faire des choix qui allaient avoir des répercussions sur mon existence toute entière.

Notre temps ensemble touchait à sa fin et Chanyeol se dirigeait déjà vers la sortie, ayant cours une nouvelle fois à l'autre bout du bâtiment. Je finissais de remballer mes affaires quand mon ami se stoppa et me regarda avec un sourire radieux.

- Merci vieux. Vraiment.

Je lui souris en retour, heureux de le voir rayonner de la sorte.

- De rien. On le fera un autre jour. Et on demandera à Kyungsoo et à Kai de se joindre à nous. On fera la meilleure fête de tous les temps !!

- Ouais compte sur moi !

Il allait s'apprêter à franchir la porte quand je ne pus m'empêcher de le taquiner une dernière fois :

- Oh ! Chan ! Tu me diras si Baekhyun embrasse bien !

Son visage prit aussitôt une teinte rouge vive, à tel point que j'ai cru qu'il allait prendre feu. Je hurlais de rire en me roulant par terre et l'entendit marmonner des "connard" et des "stupide gamin" avant de finalement partir, mort de honte.

Y'a pas à dire, c'était très plaisant.

Une fois calmé, je restais allongé sur le sol, les bras recourbés confortablement sous la tête, et je regardais le ciel nuageux s'épaissir au dessus de moi. Le vent s'était levé et je pressentais qu'il n'allait pas tarder à pleuvoir d'ici quelques instants. Seulement... Je n'avais pas la moindre envie de bouger et de retourner en classe. Pourquoi faire ? C'était d'un tel ennui... À part le cours de sport, le reste me passait complètement au dessus de la tête. Et puis, malgré le fait que j'avais rassuré Chanyeol, je n'arrivais pas à enlever la déception de mon coeur. Elle était là, bien présente et se mêlait légèrement avec un autre sentiment tout aussi dévastateur : la jalousie. Pas dans le sens amoureux, bien entendu. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser que ce Baekhyun était en train de me voler mon meilleur ami...

Je fouillais dans mon sac à la recherche de mon Ipod Touch, et une fois entre les mains, je positionnai les écouteurs dans mes oreilles et lançai la musique en mode aléatoire. Au fur et à mesure que les différentes mélodies s'insinuaient en moi, ma tristesse s'évaporait petit à petit. Mais ce n'était pas suffisant. Je décidai alors de regarder après de nouvelles chansons et le nom du chanteur que Jisoo m'avait fait écouter hier soir me revint en mémoire.

LuHan.

je sélectionnais « Our tomorrow » dans la playlist et me surpris à frissonner à l'entente de sa voix. Elle était extrêmement douce, et véhiculait une chaleur réconfortante en dépit de la nostalgie des paroles. Aussi étrange que cela puisse paraître, je fus happé complètement et me laissai transporter dans un monde loin de mes petits tracas, comme si cette personne arrivait à anesthésier ma douleur rien qu'en me transmettant ses propres émotions... Je fus néanmoins sorti de ma transe lorsque je senti des gouttes d'eau s'écraser sur mon visage. Le ciel avait décidé de laisser couler sa mauvaise humeur et je me dépêchai de remballer mes affaires ne souhaitant pas être trempé.

Je couru rapidement me mettre à l'abri et ne fut pas surpris de constater que j'étais le seul à traîner dans les couloirs à cette heure-ci. Je déambulais dans l'école, me demandant si je devais me présenter au prochain cours quand je vis au loin mon ami Kai sortir des toilettes.

Hey gros!!! l'interpellais-je

Celui-ci se retourna d'un bloc, surpris d'entendre quelqu'un brailler après lui à cet instant. Lorsqu'il m'aperçut, il se dirigea vers moi le sourire aux lèvres.

- Sehun, qu'est-ce que tu fous ici? T'as pas cours?

- Si mais je n'avais pas envie d'y aller. Et toi?

- Besoin de pisser. J'ai une heure de libre avant mon cours de géo, du coup je bois et je mange pour passer le temps...

- T'as de drôle d'occupations...

Il haussa les épaules, pas plus ennuyé que ça par ma remarque. Ce qui était bien avec lui, c'est qu'il ne me jugeait pas. Que j'aille en classe ou que je me tape sa grand-mère, il n'en avait absolument rien à cirer. Tant que j'allais bien et que je ne faisais de mal à personne, il estimait que ce n'était pas son "business".

- Puisque tu esquives déjà, et que moi j'avais pas spécialement l'intention d'aller en géo, ça te dis d'aller s'emmerder ensemble?

- Tu veux dire.. En dehors de l'école?

- Beh oui abruti! Où tu veux d'autre?

Je le regardais avec des yeux ronds, n'ayant pas été préparé à une telle demande. Je n'étais pas vraiment un bon élève, l'école ne m'intéressait pas le moins du monde, mais jamais je n'avais pensé à sécher. Je savais que c'était mal... Mais l'idée me paraissait fort attrayante...

- Euh..ouais ok. Tu veux aller où?

- Suis-moi. Tu ne seras pas déçu!

~OoO~

Mon ami m'avait emmené contre toute attente dans un bar. C'était une grande première pour moi mais pour Kai, cela semblait être une habitude. J'étais assez étonné d'ailleurs. Vu qu'il traîne la plupart du temps avec Kyungsoo qui est plutôt du genre intello coincé et moralisateur, je n'aurais jamais pensé ça de lui. Mais les apparences sont trompeuses n'est-ce pas? On pense connaître les gens, pour finalement se rendre compte que l'on se trompait lourdement. Mais parfois, c'est ça qui est intéressant.

Il m'initia tout d'abord au billard mais comme je ne parvenais pas à développer un certain talent pour ce jeu, nous nous sommes rabattu sur le babyfoot, bien plus dans mes cordes. Nous enchaînâmes alors les parties endiablées, perdant peu à peu la notion du temps...

Lorsque je rentrais chez moi, le soleil se couchait déjà et la réalité de ce que j'avais fait cet après-midi me sauta en pleine figure. Qu'allais-je bien pouvoir raconter pour justifier mon retard? Mes parents allaient me démonter et s'ils apprenaient en prime que j'avais séché, je pouvais dire adieu à la vie. Je franchis la porte d'entrée avec une boule dans la gorge et la refermait le plus discrètement possible, n'étant pas spécialement prêt pour une confrontation instantanée. Seulement, c'était sans compter sur la chance. Mon père se tenait dans le hall et lorsqu'il me vit, sa réaction ne fut pas celle que j'attendais. Il courut à moi et je cru ma dernière heure arrivée sauf qu'il m'enlaça de toute ses forces, remerciant le ciel de m'avoir épargné. J'étais vraiment très surpris et fus incapable de faire le moindre mouvement. Mon père ne me montrait jamais un seul signe d'affection... Après quelques minutes qui me parurent aussi longues qu'embarrassantes, je me décidai à parler, la peur au ventre:

- Euh...papa?

Dès l'instant où il rompit notre étreinte, je vis ses yeux flamboyer de colère et il m'administra une claque magistrale en plein visage. Je n'avais rien vu arriver. Ma tête avait pivoté brutalement sur le côté suite à la violence du choc. J'avais l'impression que ma joue allait s'ouvrir en deux tellement la douleur était insupportable. Des larmes affluèrent aux coins de mes yeux et je me reculai en titubant, choqué par son geste. Jamais encore il n'avait levé la main sur moi.

- Comment oses-tu te présenter ici comme si rien ne s'était passé??!! As-tu la moindre idée à quel point ta mère et moi étions inquiet lorsque l'école nous a appelé pour nous signaler ton absence??!

- Papa.. Je...

- SILENCE!!!!

Il me frappa une nouvelle fois et la terreur m'envahit complètement. J'avais merdé de A à Z et j'étais en train d'en payer les conséquences. Je n'avais jamais vu mon paternel aussi furieux. Il m'empoigna par le col et s'apprêtait à me donner une autre correction quand ma mère accourut, alerté par nos cris.

- MON DIEU! Junmyeon!! Lâche-le!!

Elle s'interposa alors entre nous de peur que ça n'aille beaucoup plus loin. Je m'écroulai aussitôt contre la porte, mes jambes n'arrivant plus à supporter mon poids tellement elles tremblaient, pleurant comme un condamné à mort. Mon père continuait de me regarder avec colère tandis que maman tentait tant bien que mal de le calmer.

- Junmyeon, je t'en prie! Il en a déjà eu assez! Je crois qu'il a compris!

- Il a séché les cours et ne rentre que maintenant à la maison, Tiffany. C'est intolérable!

- Je le sais parfaitement mais s'il te plait, reprends-toi!

- Et par dessus le marché, il sent l'alcool!! TON FILS A BU!!

- QUOI?!!!

À ces mots, ma mère s'était retournée d'un coup sec vers moi, le visage livide. Je m'étais recroquevillé sur moi, la honte et la peur me dominant complètement. Mais le pire dans tout ça, c'était de voir la déception que je lui inspirais au travers de ses yeux. Je m'étais laissé prendre au jeu et à l'ambiance des lieux, et sans réfléchir, j'avais accepté le verre de bière que Kai me tendait. Puis un autre. Et encore un. Pas assez pour être saoul mais suffisamment pour en porter l'odeur.

- Monte dans ta chambre Sehun, je ne veux plus te voir. Tu es bien entendu privé de dîner. Avait-elle dit d'un ton ferme.

- M-maman... Pleurnichais-je, incapable de me contrôler.

- Je n'ai pas envie de t'écouter, dépêche-toi !

Je m'empressai de monter dans ma chambre sous le regard lourd de jugements de mes géniteurs. Je n'aimais pas décevoir ma mère, voir son visage si triste par ma faute me faisait culpabiliser. Pourquoi j'avais fait ça ? Ce n'était pas une bonne idée, je n'aurais jamais dû sécher les cours. Pourtant, au fond de moi je savais que j'avais pris la bonne décision. Je n'aurais absolument rien écouté en cours, et n'aurais donc rien appris. Je devais m'attendre à ce genre de répercussions, je n'avais pas géré sur ce coup. Quel abruti faisais-je...

La porte s'ouvrit soudainement sur ma mère. Elle avait toujours le regard triste, ce qui me fit mal au coeur. Je n'aimais vraiment pas la voir dans cet état par ma faute. Elle s'assit sur mon lit, me regardant profondément dans les yeux, comme si elle cherchait des réponses au plus profond de mon âme.

- Que se passe-t-il Sehun ? Ce n'est pas ton genre de sécher les cours, et encore moins de boire.

Je soupirai faiblement, ce n'était pas mon genre, certes mais j'avais le droit de lâcher prise pour une fois, non ?

- C'est rien maman, je suis désolé, je ne recommencerais plus.

Je n'aimais pas lui mentir, mais j'étais obligé de le faire. Je ne pense pas qu'elle pourrait comprendre mon état d'esprit. Personne ne pouvait comprendre.

- Sehun, tu sais que tu peux tout me dire, n'est-ce pas ?

Sa voix était si douce, ses yeux m'imploraient de lui dire la vérité. J'étais perdu, je ne savais plus quoi faire.

- C'est juste que je n'avais pas le coeur à aller en cours... alors j'ai suivis Kai en ville. Lui confiais-je la tête baissée, les mains moites.

Elle soupira d'exaspération face à cette révélation.

C'est lui qui t'as incité à sécher les cours ? Me questionna-t-elle, l'air le plus sérieux du monde collé au visage.

- N-non, j'aimais il ne ferait ça.

- Alors pourquoi tu as bu Sehun ? Cette idée n'a pas pu germer dans ton esprit comme ça, c'est lui n'est-ce pas ?

Sa voix était redevenue ferme, cela me fit frissonner.

- Maman...

Sehun, répond-moi juste oui ou non, il n'y a rien de plus simple ! S'impatienta-t-elle.

Les larmes aux yeux, je finis par libérer mon coeur.

- Oui c'est lui mais...

Si Kai sautait d'un pont tu le ferais aussi Sehun ?! Comment tu as pu penser une seule seconde que tu pouvais faire ce genre de chose ! Ce n'est pas comme ça que je t'ai élevé! Je ne veux plus que ce que genre de comportement recommence, tu m'as bien comprise ?

O-oui ma-ma-man. Sanglotais-je.

- Tu es privé de sortie pour cette semaine, tu as intérêt à te recentrer sur tes cours et à me ramener des bonnes notes, c'est clair ?

- Oui...

Mes larmes dévalèrent mes joues à une vitesse folle. J'avais l'impression que mon coeur était serré à son maximum sous ma poitrine. Je me sentais tellement oppressé et incompris. Ma mère finit par sortir de la chambre, me laissant seul dans mes tourments. Je me déshabillai afin de me mettre en pyjama, le coeur lourd. Ce n'était vraiment pas ce à quoi je m'attendais. Certaines fois, nous prenons vraiment des décisions sans réfléchir...

Je me laissai tomber sur mon lit, la couverture me recouvrant entièrement. Je pouvais les entendre parler dans la cuisine, ce qui me fit me sentir d'autant plus coupable de mes actes. Ma petite soeur aussi m'incendiait, ne comprenant aucunement mon comportement. Elle disait que ce n'était pas dans mes habitudes d'être le genre de jeune qui aimait boire de l'alcool, ni même d'oser sécher les cours.... Jisoo pensait me connaître, ma famille pensait me connaître mais finalement elle ne savait rien sur moi. Ils n'avaient jamais cherché à comprendre ce que je pouvais ressentir, ni comment je pouvais me sentir. Ils ne voyaient que mon diplôme de fin d'année. Moi je ne voyais qu'un avenir flou, entièrement flou, car je préférais ne pas y penser. Ne voulant plus écouter leurs voix me critiquer plus longtemps, je pris mon Ipod, voulant fuir ce monde étouffant.

J'admirai mon plafond, laissant les mélodies s'enchaîner, je m'étais même retrouvé à écouter de nouveau LuHan. Mes larmes s'étaient alors remises à couler sur mes joues, s'échouant sur mon oreiller. Je ne pris pas la peine de les sécher, je les laissais faire leur chemin, cela me faisait du bien, peut-être ne serait-ce qu'un peu. A l'entente de sa musique Medals, de sa voix si belle, si envoutante, je n'avais pu retenir les maux de mon coeur de s'exprimer. Je me mis en position foetale sous ma couverture, mettant en boucle cette chanson, qui me faisait oublier mes tourments et qui apaisait ma souffrance. Même si, je ne comprenais pas ce qu'il disait, ce n'était pas important parce que j'étais transporté dans un autre monde. Un monde qui me semblait fait pour moi et qui me comprenait. Ma bulle protectrice.

Je finis par m'endormir complètement épuisé, la larme à l'oeil, le ventre vide, mais les pensées libérées, bercées par sa douce voix enchanteresse.

 

Commentaire de l'auteur Excusez-moi du retard pour la mise en ligne de ce chapitre T-T. (U.L)

On espère qu'il vous aura plus! N'hésitez pas à nous laissez vos avis qu'on serait très heureuse de lire, ou même de nous poser des questions!
A la prochaine pour la suite!

XOXO.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales