Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Indispensable
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/07/2020
  • Le monde d'après
    Réticule
    Nb de signes : 6 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction - anticipation - science-fiction
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Non
    POÉTISTHME
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - poésie
    Délai de soumission : 26/08/2020
  • Thriller horrifique
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : thriller - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Enigma
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/08/2020
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • La journée avait bien commencé
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/07/2020
  • Romance paranormale
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance - fantastique
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Repas de famille
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/07/2020
  • Des Astres humains
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/09/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 700 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Prévention parentale
[Histoire Terminée]
Auteur: Shaku22 Vue: 3771
[Publiée le: 2016-03-11]    [Mise à Jour: 2016-08-06]
G  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Animal-Fic/Amitié Commentaires : 6
Description:
HunHan (Sehun x Luhan), ChenChan (Jongdae x Chanyeol), KaiLu (KaixLuhan)

À 16 ans, Chanyeol va apprendre à éduquer Luhan, son hybride âgé de 14 ans.
Ils vont grandir ensemble et se faire confiance.
Leurs amis leur prêteront mains fortes.
Les bases de la vie sont à revoir.
Merci l'état.
Crédits:
Les Exo ne m'appartiennent pas, et heureusement d'ailleurs.

Je ne sais pas qui remercier, il y en a trop, mais merci aux one-shots et fictions sur les animal-fics. J'avais cette idée depuis deux-trois semaines mais les nouvelles m'ont permis de mieux élaborer cette fiction.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Pyjama Party

[5100 mots]
Publié le: 2016-05-18
Mis à Jour: 2016-06-05
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour !
Excusez-moi, je pensais que ça allait le faire pour travailler sur le chapitre (j'avais écrit une partie durant les exams), mais bon... j'ai pas pu. Mais, j'ai réussi à terminer dans mon temps imparti si je dépassais le week-end. Je pars au futuroscope cette nuit, et je voulais à tout prix publier avant. J'espère que vous aimerez le chapitre :D

Bonne lecture,

Un chat est doté d’une ouïe fine. Grâce à leurs oreilles, ils peuvent amplifier les ondes qui leurs sont dirigés vers leurs tympans.


Luhan est muni de cette même capabilité. Et ainsi, il a pu entendre depuis sa chambre une clé s’enfoncer à l’intérieur de la serrure de la porte d’entrée


Trois seconde lui fallut pour, se mettre debout, accéder au salon et accueillir cette personne en qui sa confiance et son amour porté n’atteignait aucune limite.


Ni une, ni deux, le petit chaton qui avait été en manque de compagnie durant deux bonnes heures, sauta dans les bras de son grand dadais qui était tout épuisé. Ce dernier l’enserra et enfoui son nez refroidit à l’encontre de la nuque de l’hybride.


Ils restèrent bien plus d’une minute ainsi, même si le chat avait la forte impression que ses os se brisaient sous la force de son propriétaire. D’une telle douceur, ils se séparèrent d’un sourire. Chanyeol écarta tendrement les mèches du gosse qui se baladaient sur son visage, pour en déposer un doux baiser au milieu du front. L’hybride ferma ses yeux sous cette bienveillante attention.


- J’te demande pas si t’es fatigué, c’est inutile. Alors, sache juste que Jongdae et moi t’avons préparé un bon repas, tu vas l’adorer !, le prévint Luhan, sautillant pratiquement sur place en cette heure tardive.


Pendant que le travailleur se déchaussait pour se mettre à ses aises, il écoutait d’une oreille Luhan blablater sur la soirée qu’il venait de passer avec son Daehyung, comme il aimait tant surnommer. Un sourire franchit ses lèvres quand vint le moment de raconter la grande péripétie vécue dans la cuisine.


- … Et tu vois, j’ai voulu couper les carottes avec le grand couteau. Tu sais, celui qui est dans un tiroir. Sauf que ! Bah, j’ai eu la peur de ma vie. Tu t’en rends compte, mon index a failli mourir. Puis toute façon, c’est la faute à Chen. C’est lui qui m’a dit de l’utiliser comme il ne trouvait pas le bon outil.


Le père ou grand frère, faillit éclater de rire. Il s’en retint tout de même. La dernière chose à faire étant d’énerver l’enfant qui avait adopté une nouvelle façon de parler. C’était un mélange entre le langage de Jongin et de lui-même lorsqu’il avait une discussion avec ses deux meilleurs amis. Peut-être que ces deux amis passaient trop de temps à son habitacle, et que Luhan avait l’oreille indiscrète. C’en était fort possible. Sauf qu’il ne pouvait rien faire contre.


- Tu n’es pas mort, c’est le principal, émis l’humain d’un ton moqueur, faisant aussi taire le jeune enfant. Je peux en conclure que Jongdae a terminé de préparer le repas, comme toutes les autres fois.


- J’te l’ai dit, c’est pas de ma faute. C’est lui le fautif, il explique mal aussi.


Le regard de Chanyeol divagua, partant regarder le plafond, bien plus intéressant que les incessantes plaintes de son hybride.


De toute façon quoi qu’il fasse, ce n’était jamais de sa faute. C’était le cas même quand Jongin prenait la place de « la maman » pour tenir compagnie à Luhan pendant qu’il partait travailler.


Le chaton savait pourtant qui devait venir lui tenir compagnie. Mais non, il faisait semblant d’oublier. C’était ça d’être têtu et de n’en faire qu’à sa tête. Tel père, tel fils, mais bien sûr !


Chanyeol avait trouvé tout seul un travail en tant que serveur au sein d’une chaine de restaurants français. Cette réussite avait été juste grâce à son courage, à ses amis de l’avoir poussés à ne pas abandonner et de sa propre volonté.


Le contrat à durée déterminée (CDD) commençait quelques heures après la fin des cours. La possibilité de se reposer était tout de même disponible, fort heureusement pour avoir le temps de faire un break. Le bosseur rentrait très tard dans la soirée, souvent vers les deux heures du matin.


Chanyeol ne mangeait son repas du soir que lorsqu’il rentrait à l’appartement. Pourquoi ? Parce qu’il est un idiot aurait répondu Baekhyun, Jongdae, Jongin, bref la liste était longue.


En réalité, il ne voulait pas perdre de l’argent sur son salaire déjà amaigri par les charges sociales.


Puisque l’intelligence de Chen était facilement transmissible, d’après Jongin, Chanyeol eut une brillante idée.


Sachant que l’happy-virus ne voulait absolument pas laisser son hybride enfermé tout seul entre quatre murs, alors avec l’avis du chaton, leurs amis passeraient à tours de rôles lui tenir compagnie.


Évidemment, Byun s’était grandement foutu de sa gueule.

« - Tu sais mon gars que les sites comme pet-sister ça existe ! Tu vois, des gens qualifiés s’occuperaient bien de ton chien. Ah, veux-tu bien m’excusez mon vieux, c’est un chat. Oh j’oubliais, que suis-je con. T’as pas d’tune pour t’offrir ce service. »


Ce jour-là, l’humain faillit lui en coller une. Sauf que, de une, il avait trop peur d’énerver Jongdae. De deux, il flippait. Il avait tout sauf envie d’être la victime des regards noirs que Kyungsooo pourrait lui envoyer. Sérieusement, parole de Tic & Tac, le duo Park et Kim (Jongin), plus flippant comme mec, il n’y avait pas.


Donc, des règles avaient été établies. Ouais, encore une. Mais celle-ci était indéniable. Luhan avait la formelle interdiction de coucher avec Jongin dans l’appartement. Et au pire des cas, ils pourraient le faire dans la chambre du premier.


Aussi, Yixing n’avait pas le droit de venir seul voir son pote de classe. Parce que vraiment, personne ne pouvait prévoir de quoi Lay était capable. Tellement bizarre ce type.


Puis, Byun ne devait absolument pas mettre ne serait-ce qu’un pied dans l’habitacle.


Pour finir, les seuls amis réellement autorisés à venir et rester autant de temps possible étaient Jongdae, Kyungsoo et Sehun.


Elles étaient simples à retenir et respecter. Juste pour se rassurer qu’aucunes de seraient transgresser, Chanyeol avait promis à Luhan que si tout se passait bien, il aurait le droit de participer à la soi-disant super soirée Disney avec Yxing et Jongin.


- Bon c’est pas le tout, je vais au lit, demain il y a cours. Ne t’endors pas, tu dois réussir ton année, le prévint le chaton d’un sourire. Bon appétit !


- Et en plus, il me fait la morale. C’te gosse, je vous jure, murmura l’asperge plus à lui-même qu’à l’entente de son précédent interlocuteur. Merci, dors bien !



H & H



Comme à son habitude, la mission d’aller chercher le courrier était très prise à cœur par Luhan. Le nom de l’expéditeur le frappa. De nature très curieuse, c’en était plus un secret, il ouvrit la lettre précipitamment.


Il la lut pendant que ses pieds le dirigeaient à l’appartement. Chanyeol l’y attendait possiblement. Cependant, son regard et esprit étaient bien trop fixés sur la feuille blanche. La lecture de quelques lignes eut pour conséquence de lui faire froncer ses sourcils.


Il s’arrêta sur au pas de l’antre et relu une seconde fois. La colère s’empara de ses nerfs. Sans plus réfléchir, la porte claqua violement contre le mur. Il ne prit pas la peine d’enlever ses chaussures. « Que les bonnes manières aillent se faire foutre. ».


Le chaton énervé dont ses poils étaient dorénavant hérissés. Sa queue bougeait dans tous les sens. Ses griffes étaient ressorties. En passant devant son maître, il lui colla le courrier au torse, tout lui assénant au passage un merci feulé, voir grogné. Puis, il se dirigea dans sa chambre, l’accès avait été pris soin d’être bloqué par une chaise.


Il est vrai que Luhan atteignait bientôt ses dix-huit ans, sauf qu’il restait un chat et un gosse. En somme, il plongea sur son lit, la tête la première enfoncée dans son oreiller. Ses pieds frappèrent violemment le matelas. Des feulements sortirent de sa bouche. Et bien évidemment, de fines perles salées perlèrent à ses yeux. Sa queue et ses oreilles ne bougeaient plus. Seules ses griffes agrippaient fortement le cousin. Pour sûr, ceci n’était pas en plume.


- Rah, bordel… Entendu l’hybride provenant de la bouche de Chanyeol, qui lui avait l’air déçu, au moins ils avaient un point commun sur leur réaction.


De ses oreilles attentives, Luhan distingua des bruits de pas mélangés à des râlements. Intrigué et vexé que son colocataire ne vienne pas s’excuser, le chaton se mit en tailleur sur son lit, les bras plaqués contre son torse.


- Luhan… T’es là ? J’suis bête, où veux-tu être à part si t’as décidé de partir en t’enfuyant par la fenêtre de ta chambre, avoua Chanyeol, possiblement adossé à la porte de son gosse, qui l’écoutait parler, un sourire fleurissant sur ses lèvres. Concrètement, je ne veux pas m’excuser pour ce que tu as lu de la lettre de mon père. Je pense bien que tu es blessé, c’est normal. Sauf que j’aimerais m’expliquer avec toi pour dissiper ce malentendu.


Le petit vexé posa le pour et le contre par rapport à la proposition. D’un côté, il l’aimait son Chanyeol, il avait envie d’entendre ses raisons.

De l’autre, qu’une telle suggestion ait été refusée se devait d’être protestée et boudée.


Alors, devait-il agir tel un adulte ou en enfant ? La réponse ne mit pas longtemps à arriver au sein de son cerveau de têtu.


Luhan ouvrit sa porte très doucement, comme s’il voulait rivaliser avec le silence. Il sortit sa petite tête de l’entrebâillement et invita le propriétaire à entrer dans son château.


L’un ré-assis en tailleur, l’autre sur le bureau, plusieurs fantômes passèrent comme aucun des deux ne savaient quoi dire.


- Je me doute que tu ne sois pas content d’avoir lu que mon père se proposait de payer des leçons de chants pour toi. Et qu’en prime, je lui ai renvoyé le chèque d’inscription.


L’hybride acquiesça plusieurs fois, signe qu’il était sur la bonne route niveau observation.


- Déjà ! Ce n’est pas un signe de jalousie. Je suis heureux que mes parents t’aiment autant que moi, et qu’ils te considèrent comme leur propre enfant, ou petit enfant. ‘Fin bref, c’est pareil.


Luhan haussa les sourcils et bougea ses oreilles à contre sens. Non, l’amour porté n’était pas le même, il le ressentait et l’avait lu dans les bouquins de Jongdae.


- J’ai refusé pour une raison que tu ne connaîtras pas pour le moment, je veux juste de faire plaisir. Après bien évidemment, je peux demander à mon père de renvoyer le chèque et tu auras ces cours.


La dernière proposition était vachement tentante. Sauf que… La première avait probablement davantage de valeur sentimentale, il le sentait.


- Tu me promets que si je te pardonne d’avoir fait ça sans m’en parler, que ta surprise me fera encore plus plaisir que j’en oublierais ce moment ?, questionna Luhan très inquiet, comme s’il devait faire le choix entre vivre ou mourir, quoique, plus vivre chez Chanyeol ou Jongdae ou Sehun ? Oh non-non, pas lui…


- Je te le promets ! Foi de Park Chanyeol ! Et si je n’y arrive pas, je ferais en sorte de bien aimer Byun, et de l’appeler par son prénom.


- Oh non, c’est trop dur. Déjà que t’acceptes Yixing en tant qu’un de mes amis sera déjà une très bonne avancée. Pourtant tu l’aimais bien au début en plus. Mais bon, t’as juste découvert qu’il était un toxico-man et hop, c’était fini.


Non, Chanyeol l’appréciait ce petit gars aux yeux défoncés, toujours de bonnes humeurs, très long à la détente, et au passé très mystérieux, autant que l’origine de son herbe. Sauf qu’il avait appris cette tranchante vérité un soir pendant qu’ils attendaient Luhan et Kyungsoo devant la porte des cours.


Par stupide peur, le bosseur avait décidé d’ignorer Lay et de le laisser dans sa merde. C’était pas cool et il se détestait pour ça. Seulement le maître le savait, il lui prêtera main forte le jour où il se sentira mieux vis-à-vis de lui.


Tous deux étaient dans leurs pensées, l’un réfléchissant à une punition, l’autre à la possibilité d’apprécier le demi-humain-chinois à sa juste valeur. Sauf que ce dernier repris plus rapidement contact avec le monde extérieur que son hybride.


Tout doucement, telle une girafe devenant une petite souris, il s’approcha du chaton dont sa barrière de protection était en mode-off. Ses mains glissèrent sous le tee-shirt, caressèrent les fines hanches et les chatouilla de ses gros doigts. La malheureuse victime sortie vivement de sa transe. Il éclata de rire et supplia le responsable de cette torture par des mots balbutiés, bégayés.


- Chan… Chan s’il te plait arrête !


Trop heureux de faire enfin rire son hybride, le dit coupable continua de chatouiller ces parties du corps sensibles.


- Je connais pas de Chan ! C’est qui ?


- Tu fais chier !, râla le martyr, il n’en pouvait plus de rire, se tortiller dans tous les sens et de ronronner.


- Je ne savais pas que j’étais synonyme de gastro, annonça l’horrible personne d’un sourire.


Au risque de se prendre un coup de queue, non pas une biffe hein, et de griffe qui pourraient s’enfoncer dans ses bras trop voyageur, Chanyeol laissa le gosse tranquille. Il revint à sa place initiale, ses joues toujours aussi creusent, tout comme ses yeux rieurs.


- Je te déteste, murmura Luhan qui reprenait peu à peu ses esprits, les joues rouges et le souffle saccadé.


- Rhabille-toi correctement, Kyungsoo va croire que je t’ai violé sinon, se moqua le serveur d’un doux rire.


- Évite de mettre à mon Saint-Esprit des idées salaces et horrible à s’imaginer, je t’en remercierais, grogna l’abandonné pour changer, un sourire naissant tout de même sur ses lèvres.


-


Alors que Chanyeol sortait de l’appartement pour se rendre à son boulot, Kyungsoo accompagné de Yixing rentraient. Quand Luhan vu ce dernier arriver, il fut tellement heureux que des ronrons de bonheurs s’échappèrent dans la pièce.


Les deux camarades s’installèrent à leurs aises sur le canapé pendant que leur ami préparait un petit plateau repas rempli de gâteaux.


- Rassure-moi, tu ne t’es pas invité tout seul Xing ?, lui demanda le chaton, prenant place sur le fauteuil à côté du louveteau.


- Je ne sais pas si le fait que Chanyeol m’est obligé à venir soit le cas…


- Irrécupérable vous deux, souffla le seul gars aux yeux d’hiboux. Comme j’ai pas envie de m’intoxiquer avec votre bouffe, ou de me faire chier, je vais décider du programme de notre première soirée entre copains. Des objections ?


- Tu ne vas pas t’ennuyer, nous allons discuter puis aller dormir, objectiva Yixing d’un haussement d’épaule.


- Parce que vous restez dormir ?! J’ai pas assez de lit ! Et Chanyeol n’est peut-être pas d’accord !


Etre une mauvaise langue était la seconde passion de Kyungsoo après chanter.


- Il faut peut-être que je vous fasse une mise à jour, bande d’idiots. Quoiqu’il en soit, ton cher Yeollie nous a proposé de passer une bonne soirée tous les trois en ce vendredi soir. Il ira dormir chez Jongin ou Jongdae, je m’en fous un peu d’où il ira squatter. Et, je suis la seule personne dans cette pièce à être réfléchie et à avoir des idées pouvant se concrétiser. Voilà, ça vous va comme explications. Et c’est pas une question, je vous rassure.


Aucun des deux chinois n’osa s’opposer au loup prêt à bondir si quelqu’un osait le contredire.


Quand même, le colocataire était rassuré que son maître est un lieu pour dormir ce soir, et il était content qu’il lui est prévu sa première soirée avec ses deux meilleures copains, sans compter son prêteur de bandes dessinées.


- C’est parfait, c’est génial, c’est magnifique. Je porte la culotte dans ce groupe.


Timidement, Luhan leva les mains comme en cours. Il aimait beaucoup Kyungsoo, sauf qu’il lui faisait aussi peur.


- Ça veut dire quoi ?


- Je sais pas Han, je donne ma langue au chat, lui répondit Yxing tout aussi perdu.


- J’veux pas de ta langue !, s’écria l’interlocuteur offusqué de dégoût.


L’envie de se foutre une claque était omniprésente dans la tête du loup.


- Lu’, c’est Jongin qui est actif et prend les décisions lorsque vous couchez ensemble et ne me dit pas que non. Donc voilà, c’est lui qui porte la culotte. Et… donner sa langue au chat, c’est juste une expression pour dire que l’on ne sait pas.


- Ooh ! Ça veut dire quoi alors d’avoir été bercé trop près du mur ? Vos maîtres me le disent souvent, raconta Yixing.


- Tu veux pas non plus que je vous fasse un cours d’expression ? Bref, c’est d’être idiot. Tu le prends comme tu le souhaites.


- Oh ! Chanyeol dit aussi, « tiens quand on parle du loup on en voit la queue ». J’te jure, à chaque fois j’ai l’impression qu’il parle de toi mais t’es pas là.


Kyunsoo se massa les tempes avant de lui répondre. Il haïssait le fait d’être le centre de l’attention, lui qui adorait être une ombre dont on avait peur.


- C’est juste qu’une personne arrive quand elle est mentionnée dans une conversation. Chanyeol ou Jongdae ne t’explique pas ça ?


- Ils n’ont pas le temps, tu sais avec son boulot et tout.


S’en suivit une discussion autour du travail du grand roux, puis de ce qu’ils allaient manger ce soir. D’un accord assez commun, ils décidèrent de se commander une pizza, c’était bon et simple. Puis ils choisirent le film à regarder.


- Ne me dites pas que vous ne regardez que des Disney et Pixar ?, s’offusqua le loup.


- Bah quoi ? C’est bien et ça détend avec une bière et un p’tit joint, t’as jamais essayé ?


- Toi tais-toi, je serais capable de te tuer ici même. Bon Luhan, j’imagine que ton cher Jongin ne te montre pas de bon film et encore moins sur les loups.


La réponse à non-question posée fut négative.


- Bon, j’ai pas le choix. Je dois absolument vous instruire un minimum. Je suis content d’avoir Baek en maître, je vous plains.


« Pas moi, tu dois vachement t’ennuyer », pensèrent les deux chinois, cachant leur sourire du mieux qu’ils le pouvaient.


- Okay ! Dès que les pizzas arrivent, c’est parti pour un Ghibli ! Ce sera La princesse Mononoké. Comme ça vous en apprendrez plus sur les loups.


-


Étant très sensible aux histoires d’amour pour Luhan, et d’animaux concernant Lay, des larmes coulèrent à flot durant et à la fin du film. Quant à Kyungsoo, ayant vu ce film des dizaines de fois, il resta de marbre et s’occupa de terminer leurs parts de pizza au chèvre-miel, et au poulet-bacon.


- Ça va, la fin n’est pas si triste que ça. Je vous conseille de voir Princesse Kaguya, ou de regarder le clip Kaguya des NEWS, un groupe japonais en coréen sous-titré pour comprendre un peu le délire.


- T’façon, t’es un sans cœur. Je préfère largement le conte du Chaperon Rouge, au moins la fin fini bien et tout le monde est content !, s’enchanta le chaton, après s’être essuyé les yeux.


- C’est pire Han… T’as pas vu la fin du vrai conte des frères Grimm. Ne la regarde pas, conseil de Xing.


Kyungsoo roula des yeux. Voir des hommes agir tels des couilles molles le faisait frissonner de dégouts. En tout cas, il l’approuvait intérieurement, c’était préférable de s’en convenir aux histoires de Disney remasterisées que des véritables fins.


-


Les deux hybrides étaient allongés dans le lit double. Celui ayant un peu d’origines animales avait piqué le matelas de Chanyeol et l’avait foutu par terre. Dans la pénombre, un certain lien s’était créé entre ces trois jeunes hommes. Ils parlaient plus librement, sans contraintes, sans peur de se faire juger.


- J’espère que ce genre de soirée pourra se refaire rapidement !, s’écria Luhan au beau milieu d’une conversation entre Yixing et… Yixing.


- Ahah, t’es mignon, Han’, que t’es hilarant, blagua Soo dans l’ironie. Lay est toujours en vadrouille invité à une quelconque soirée, tu verrais son agenda. Et toi, t’es pratiquement fourré dans Jongin, sans mauvais jeux de mots.


- Je suis plus invité aux soirées, je dois m’incruster parce que Kris ne veut plus de moi… Il n’y a que Tao qui m’accepte comme je suis !, réfuta rapidement le premier concerné. Et pour aider Han, je ne comprends vraiment pas pourquoi tu n’aimes pas Kai. Il est gentil.


Luhan approuva les deux dernières phrases, pour une fois qu’il était en accord avec son ami.


- Nous ne voyons pas les choses de la même manière. Lorsqu’un ami souffre à cause d’une autre personne, il est impensable de ne pas la haïr. Vous connaissez cette citation où je dois vous l’expliquer ? « Les amis de mes amis sont mes amis », et « les ennemis de mes amis sont mes ennemis ». Vous voyez ?


Quand Kyungsoo parlait, tout le monde se taisait. Et lorsqu’il posait une question, les réponses se faisaient faibles. Deux oui hésitant se firent entendre.


- Les amis sont liés. Je ne sais pas vraiment ce qui est le plus difficile entre le fait de s’en trouver un ou de le conserver. Vous êtes mes premiers. Foutez-vous le bien dans le crâne, je tiens à vous. Sur ce, bonne nuit. Je déteste Jongin, jusqu’au jour où il arrêtera de te prendre comme bon lui semble, Luhan. Et Yixing, ce sera quand il ne creusera plus ta tombe.


Ce genre de confession, les deux chinois l’enregistrèrent dans leur tête. Ils s’endormirent un sourire béat collé à leur visage, trop heureux de recevoir tant d’affection envers un homme si froid d’apparence.



H & H



Depuis quelques semaines, ils étaient en mode révision intensive pour préparer ainsi leur meilleure réussite à l’université qu’ils visaient. Ils étaient souvent en deux groupes à la bibliothèque, d’un côté les normaux, et d’autres la classe spéciale.


Sauf que, de un, Kyungsoo ne pouvait plus gérer deux cas ayant de très grosses difficultés concernant l’histoire coréenne, les mathématiques et la science. De deux, Jongdae avait du mal à se séparer en trois pour prêter main forte à ses quatre amis.


C’est pourquoi en ce début novembre, deux semaines avant le début des examens, ils décidèrent de faire des groupes et d’en établir les règles, malgré les protestations de Luhan qui n’en pouvait plus de ces mesures de précaution.


- C’est la dernière ligne droite. Ce qui serait bien, c’est que le groupe se réunisse le plus souvent, quitte à passer la soirée ces quatorze jours ensembles, proposa Jongdae motivée à réussir. Chanyeol, c’est mieux que tu viennes, j’habites pas très loin de ton boulot. Baekhyun, je t’invite aussi à venir. Tu discuteras avec Minseok, tu sais mon correspondant chinois.


- Ouais, un gars qui est sorti de prison, rassurant tout ça, marmonna le non-happy-virus dans sa fausse barbe.


- Très bien, je m’occupe de Yixing dans ce cas, je connais ses points faibles et quelques points forts. Et toi, en montrant Jongin du doigt, tu viens aussi. Le premier qui proteste, je le mords. Ça fait mal, Lay en déjà fait les frais.


- Ouah, nous allons nous a-mu-ser, se moqua Kai, refoulant son rire pour ne pas vexer le loup.


- Toi, je t’entends une nouvelle fois te plaindre et je te jure, je te castre. Je vivrais mieux ainsi, et Luhan aussi, signala Kyungsoo d’un ton glacial qui refroidit l’ambiance.


- Sehun, tu t’occupes de mon p’tit Luhan ! Il lui arrive de parler chinois quand il comprend que dalle à ce que tu lui dis. C’est marrant mais je te déconseille de te foutre de sa gueule. Il vaut mieux éviter d’énerver un chat.


S’il l’avait pu, le félin aurait boudé son maître pour avoir raconté des anecdotes sur lui, que seuls Jongdae et Kyungsoo connaissaient.


- Je n’ai plus qu’à investir en un traducteur coréen – hybride chinois à accent coréen pourri, dans ce cas, proposa Sehun dirigeant son regard rieur vers le concerné.


Tous se moquèrent du chaton, même le louveteau qui en rajouta une couche pour davantage enfoncer son ami.



H & H



Les jours passaient à vitesse affolantes. Luhan était de plus en plus stressé. Il voulait être à la hauteur des attentes de Chanyeol, de ses parents, Jongdae et Sehun tout de même, lui qui prenait de son temps pour lui expliquer toutes sortes de matières.


Ils se voyaient le soir quand son maître allait travailler et après les cours. Le garçon rentrait le soir tout épuisé, ça se voyait à son visage et ses cernes. Quelque peu embarrassé, l’hybride avait décidé de bosser le plus possible durant la nuit, quitte à être fatigué la journée. Chanyeol l’engueulait mais il s’en foutait.


Par contre, Jongin et lui ne se voyait que très rarement. C’était très dur aux débuts pour contenir ses hormones. Même si Kyungsoo le comprenait un peu, il lui faisait la morale.


Le chaton était le seul fautif dans l’histoire. Puisque s’il s’était retenu à la soirée, son envie de se vider ne serait pas aussi intense. En réalité, baiser ou faire l’amour selon les sentiments et circonstances c’étaient comme la drogue. À trop y goûter et à profiter de ses substances, on en devenait vite accro.


- Luhan, c’est ici !, l’interpella Sehun au détour d’une rue.


Le nommé était tellement stressé pour deux principales raisons qu’il s’était perdu dans ses pensées. C’était la deuxième fois que son lit ne l’accueillerait pas pour dormir et la première fois qu’il dormirait loin des odeurs de Chanyeol. Et surtout, il ne voulait pas embêter les parents du garçon par sa présence.


L’invité suivit son hébergeur dans la maison après avoir bien évidemment enlevé les chaussons. Sehun lui montra sa chambre et lui proposa de s’installer tranquillement, puis de commencer le boulot qui les attendait de pied ferme.


-


- Je reviens ! Je vais dire bonsoir à ma mère !


Sans plus attendre, l’étudiant humain ouvrit précipitamment sa porte et dévala l’escalier. Étant de nature très polie, l’hybride attendit un peu avant de précéder les traces du garçon. Une belle femme d’une quarante d’année accompagnée d’un homme d’affaires discutait avec leur fiston dans le salon. La vision de cette famille si proche et soudée le fit ressentir une espèce de boule dans le ventre.


- Oh ! C’est donc toi le jeune Luhan venu tout droit de Chine qui a eu des difficultés à s’adapter au monde ?, s’exclama Madame Oh toute souriante, se dirigeant vers son invité pour le serrer dans ses bras. Je suis contente de t’accueillir dans ma maison, ça change de Jongin. Ils sont bruyant avec Sehun que ça en devient fatiguant. Tu n’as pas l’air comme Kai, c’est rassurant !


C’était définitif. Les mères en Corée sont aimantes et donnent de l’amour gratuitement à ceux qui le mérite ou non, d’après Luhan.


Après que l’hybride ait bafouillé plusieurs réponses positives suites aux questions des parents, et qu’il les ait brièvement salués à cause du stress, les deux lycéens remontèrent étudier dans le plus grand silence dû à la gêne.


-


Dans sa bienveillance, Sehun avait prêté son lit à Luhan lorsque vint le moment de dormir, ou plutôt, quand la Madame Oh les disputa puisqu’ils dormaient pratiquement sur leurs cahiers.


- Tes parents sont gentils. Ce sont les seconds que je rencontre après ceux de Chanyeol. Et… ça fait plaisir de dormir ailleurs que chez soi, ça change, murmura l’hybride, à la limite de se laisser bercer dans les bras de Morphée.


- Et encore, tu n’as pas encore rencontré ceux de Jongdae et Baekhyun. Ce sont les pires, trop encombrant. Et crois-moi, je préfère ceux de Jongin comme ils sont jamais là, répondit Sehun dans un éclat de rire mélangé à de l’ironie attristée.


Curieux qui comme Luhan voulait savoir qu’en pensait l’humain concernant sa relation avec Kai. Seule la brise hivernale lui répondit, bien trop gêné de lui faire connaître son point de vue au sujet du seul ami l’ayant laissé rentrer dans le groupe des trois mousquetaires.


- Tu le sais n’est-ce-pas ? Chanyeol et Jongin c’est un peu Tic et Tac dans Donald. Ils se complètent, se ressemblent, se comprennent. Jongdae les a rejoints grâce à ton maître. Et moi, c’est en discutant avec Kai durant la première année du lycée. La seule façon pour moi de le remercier est de me comporter comme un véritable ami, qui convient à ne pas le critiquer derrière son dos.


- Oh j’vois, c’est un peu qui parle dans mon dos, on parle à mon cul ?, insinua le chaton tout fier d’avoir une bonne référence, emmenant avec lui le rire de Sehun raisonnant dans la pièce.


- T’es génial ! Je ne comprends pas pourquoi Chanyeol a eu du mal avec toi au début, je t’adore.


Heureusement qu’il faisait sombre dans la pièce, autrement Sehun aurait aperçu les rougeurs sur le visage de Luhan.


- C’est pas qu’il ne m’aimait pas ! Il avait juste du mal d’avoir quelqu’un dans sa vie. Puis je n’étais pas sympa avec lui aussi. Je le mordais et griffais pour bien montrer que j’existais. Et aussi, je voulais lui faire comprendre qu’on se battrait ensemble dans cette société. En contrepartie… bah il me disait des mots blessants, ou des insultes. Et donc, c’est lui et moi. Nous sommes inséparables, où que nous allions !


- Ce petit lien entre hybride et humain est assez exceptionnel. Tu le sens quand Chanyeol est stressé ou énervé ?


- Oui, souffla le chaton, se remémorant des nombreuses situations. J’ai l’impression de tout vivre avec lui. D’ailleurs, j’ai le sentiment qu’il est sur les nerfs ces temps-ci.


- Et tu te demandes pourquoi ?, s’interloqua Sehun les yeux rieurs. Chanyeol surprotège Jongdae, moins il a d’ami et mieux c’est. Entre lui et Baekhyun, seul la jalousie anime cette haine et ce depuis qu’ils se connaissent, la primaire je crois bien. Et aussi, Yeollie, tu ne lui diras pas que je l’ai appelé ainsi hein, ça nous fera notre premier secret, n’aime pas Minseok. Il lui fait peur et ne le connait pas. Ton Daehyun ira bientôt en Chine le rencontrer, tu n’auras qu’à aller avec lui !


La proposition l’enchantait et lui faisait peur. Dans un mouvement d’anxiété, Luhan se retrouva le visage enfoncé dans l’oreiller, qui sentait bon. Une odeur mi- sucré sentant la mandarine entrait dans ses narines. C’était plaisant à sentir qu’il en soupira de bonheur.


- J’aime bien être chez toi, Sehun, tes parents sont gentils, tes draps sentent bon, ta voix est jolie à écouter et on mange bien ici, avoua le chaton les joues rouges, passant ce sentiment sur la fatigue et le stress.


- Comme tu aimes bien ma voix, autant que je vienne dans le lit pour que l’on discute plus facilement, tu ne penses pas ?, proposa l’humain tout aussi gêné que son invité.


Ni une, ni deux, les deux garçons étaient allongés dans le même lit, le corps dirigé vers leur interlocuteur, à une distance raisonnable. Pire que des filles, ils restèrent éveillés jusque tôt dans la matinée à pipeletter et apprendre à se connaître davantage.

Commentaire de l'auteur Merci d'avoir lu !

Bon, il y a de l'amour & de l'amitié dans l'air ~ Au cas sait-on jamais, il n'y aura pas de Baekyeol ou de Kaisoo hein. Par contre, il y a du Yixing x Yixing ♥ Et merde, je crois Yxing comme ça au lieu de Yixing... Je corrigerais ça, promis >w< Le prochain arrivera dimanche soir, genre dans la nuit du lundi, ou avant mercredi hein. Comme vous, c'est dépitant d'être en période d'exam, les chapitres de fictions qu'on attend mettent du temps à venir, ou là le site est mort je trouve en publication T-T Mais bon, faut attendre ! Bisous et à bientôt ♥

Merci aux 28 suivis et + de 1400 vus, c'est énorme ! Si jamais un truc que vous comprenez pas, hésitez pas par message ou commentaire !

→ Je vais aussi écrire un os pour un concours, j'ai failli faire un Baekyeol puis, oh non ! Si vous souhaitez participer, c'est ici ! http://engeria.skyrock.com/3275231312-posted-on-2016-05-12.html
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales