Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 18 lectures  - Aucun commentaire

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Prévention parentale
[Histoire Terminée]
Auteur: Shaku22 Vue: 3762
[Publiée le: 2016-03-11]    [Mise à Jour: 2016-08-06]
G  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Animal-Fic/Amitié Commentaires : 6
Description:
HunHan (Sehun x Luhan), ChenChan (Jongdae x Chanyeol), KaiLu (KaixLuhan)

À 16 ans, Chanyeol va apprendre à éduquer Luhan, son hybride âgé de 14 ans.
Ils vont grandir ensemble et se faire confiance.
Leurs amis leur prêteront mains fortes.
Les bases de la vie sont à revoir.
Merci l'état.
Crédits:
Les Exo ne m'appartiennent pas, et heureusement d'ailleurs.

Je ne sais pas qui remercier, il y en a trop, mais merci aux one-shots et fictions sur les animal-fics. J'avais cette idée depuis deux-trois semaines mais les nouvelles m'ont permis de mieux élaborer cette fiction.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Découvertes estivales

[4094 mots]
Publié le: 2016-05-01Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour !
Je suis plutôt fière d'avoir terminée ce chapitre à temps, et en plus j'avais déjà des idées (qui me viennent en faisant la vaisselle, génial hein ?). M'enfin, j'ai pu caser tout ce que je voulais mettre. J'espère qu'il ne sera pas trop long à lire.
Sur ce, bonne lecture !

Quelques sacs trônaient près de la porte d’entrée. Un autre fut déposé délicatement à leurs côtés. Son expéditeur, Luhan, reparti dans le salon en trottinant pour aider Chanyeol qui s’énervait à fermer deux importantes valises. Un grognement sorti de la bouche de ce dernier, mécontent de se farcir des bagages qui ne voulait pas se boucler.


- Bordel !


Cette injure fit sursauter le petit chaton qui revenait d’un pas nonchalant en provenant de sa chambre. Il portait à bout de bras d’autres objets qui lui était indispensable.


Ouais, finalement ce gosse avait abandonné ses fonctions. Il s’était expatrié à une nouvelle quête. Celle-ci était d’emmener de nouveaux bouquins, tels que des bandes dessinées ou livres, qui n’avaient pas encore eu la chance d’être lu par ses yeux.


- Tu es vraiment pire qu’une fille. Une femme prend toujours plus de vêtements qu’elle ne pourra en mettre.


Vexé, l’hybride glissa son dos son contre le mur, celui entre sa chambre et le salon, pour finalement assoir son popotin par terre et croiser ses bras sur sa poitrine. Le maître des lieux roula des yeux, ennuyé par ce comportement enfantin dont il avait affaire tous les jours.


- Oh, je t’arrête tout de suite ! Ne me dis pas que tu vas lire ces quoi… dix livres et au moins trente comics ?, compta-t-il a vu d’œil après avoir finalement ré-ouvert le bagage.


Heureusement que maintenant le chaton contrôlait mieux ses émotions. Ces deux colocataires faisaient tellement la paire qu’ils aimaient parfois se chercher. Le but était juste pour dire à l’autre « Hey, m’oublie pas. Toi et moi, on vit ensemble. Tu ne risques pas de te débarrasser de moi ainsi. ». Mais ces moments se faisaient rare. Ce qui était dommage, enfin, tout dépendait du bon entendeur.


Chanyeol le savait. Sans l’arrivée du défoncé à longueur de journée, l’aide de la dite-mère et de Sehun, l’hybride serait surement encore exécrable. Et puis, l’ambiance à l’appartement était plus vivable depuis que les griffures et morsures avaient pris fin.


M’enfin, elles étaient toujours présentes durant les actes sexuels. Et pour ça, il fallait remercier Jongin d’en avoir fait l’expérience. Bon sang que le grand dadais lui en voulait. Quels idiots.


- C’est en prévention contre l’ennui, c’est tout.


C’est qu’il avait de l’humour en plus ! Tout ça c’était à force de trainer avec Lay et d’avoir fait connaissance avec son meilleur ami.


- Tu crois vraiment que je ne lisais pas quand j’étais là-bas ?, l’interrogea Chanyeol les yeux grands ouverts, plutôt surpris.


Son propre fils haussa les épaules, comme si la réponse était si évidente. Luhan excellait en la raillerie.


- T’en as pas ici, alors je ne vois pas pourquoi ce serait différent d’un endroit à l’autre.


L’humain fut presque déçu de cette remarque. À vrai dire, son hybride avait raison. C’était normal de reproduire dans son chez-soi, le cocon familial dans lequel chaque enfant grandit. Alors, dans un coin de sa tête, Chanyeol nota qu’il devrait lui aussi parler de sa jeunesse à celui qu’il considérait dorénavant comme son petit frère.


- Trêve de bavardage, nous allons être en retard. Et, ajouta-t-il avant de se faire couper par un Luhan prêt à revendiquer, j’ai assez à lire là-bas pour au moins cents ans. Il y a de tous les genres dans la bibliothèque qui a la taille du salon. Je te la montrerais, ne t’inquiète pas.


-


Vint le moment intense en interrogation, pour Luhan. Quels livres allait-il choisir pour partir en vacances ? Lesquels allaient rester ? C’étaient des questions purement existentielles.


Chanyeol l’attendait adossé à la porte d’entrée, les sacs près de ses jambes. Il tapait volontairement son pied contre le sol. Son objectif était de faire comprendre à l’autre indécis de se dépêcher et de vider enfin sa chère valise. Celle-ci comportait bien plus de bouquins que de vêtements.


- Je ne peux pas les laisser-là ! Et si quelqu’un vient à l’appartement et les volent ?! Je ferais comment pour les rendre à Dae-hyung et Sehun ?


Tout en ce petit bout de chou suppliait au grand méchant de le laisser emmener ses biens les plus précieux. Ses yeux ressemblaient en tout point à ceux du chat-potté. Ses oreilles étaient tombantes. Ses épaules laissaient ses bras baller. Sa queue s’était enroulée autour de ses jambes. Sa bouche légèrement surmontée laissait entrevoir toute tristesse.


- Bordel, t’es chiant ! Okay-okay, je capitule.


Le propriétaire crut presque entendre un cri de victoire provenant de son interlocuteur. Ce dernier se dépêcha de partir à la recherche de nouveaux sacs. Ceux-ci furent rapidement remplis par ses dernières trouvailles.


Chanyeol, même s’il était à moitié dépité, le regardait faire d’un sourire et attendait que le jeune ait terminé son action.


- Sauf que, prononça l’happy-virus pendant que le chaton fermait ses deux nouveaux grands sacs à dos, ils vont rester-là.


Magnifique.


Le visage que tira l’hybride aurait dû être pris en photo et envoyé aux plus grands magazines peoples tant les sentiments étaient contradictoires montrés par sa tête. Ils étaient mélangés entre l’étonnement, l’incompréhension, l’énervement et la tristesse.

Ouais, là, les yeux se noyaient dans les larmes qui ne tardaient à dévaler sur ses joues. Cette simple vision empoigna le cœur de l’humain si cruel pour le moment. C’était sa vengeance pour avoir fait l’idiot lors de sa soirée d’anniversaire.


- Hey, je rigole, voulut-il s’excuser d’une voix remplie d’attristement.


L’hybride lui lança un regard haineux ce qui le fit doucement rire. Il s’attira de nouveau la foudre d’un chat qui était à la limite de s’énerver et d’en lui en faire subir les conséquences.


- Essuie tes larmes mon gars. Tu les auras tes livres, mais plus tard. Chen viendra les prendre quand il passera nous rendre visites avec les autres.


Machinalement, l’hybride passa la paume de sa main sur ses yeux déjà bien mouillés. Deux grandes mains se posèrent sur sa joue pour essuyer les joues de ses pouces.


Puis, d’une douceur absolue, pour ne pas brusquer l’enfant, Chanyeol fit joindre leurs mains. L’hybride se fit alors tirer à l’extérieur de l’appartement. Il prit au passage trois sacs, dont un sur son dos et deux à la main.


Avant que la porte ne se ferme définitivement, le chaton envoya un baiser volant aux sacs trainant au milieu de l’appartement. Ce comportement dénicha alors un sourire moqueur provenant du grand dadais.



H & H



Les bagages enfin dans le coffre de la voiture de Chanyeol, les voici tous deux en direction de la ville nommé Boryeong. Elle était située au sud-ouest de la Corée, à deux heures de routes en voiture de Seoul. Cette durée paraissait insoutenable pour Luhan. Celui-ci avait besoin de bouger, de se divertir les jambes, ou alors d’écouter de la musique et d’en chanter les paroles.


Sauf que… Le conducteur souhaitait un calme absolu dans son véhicule afin de se retrouver avec soi-même. Idioties.


- Je vais faire quoi moi là-bas pendant ces quatre semaines ?, se plaignait-alors pour la centième fois le malheureux chaton, comme s’il allait être enfermé dans une boite de conserve avec des aliments périmés depuis des siècles sans aucune porte de sortie accessible.


- Je te l’ai dit, tu vas rester avec ma mère et mon père, normalement. S’ils ne sont pas occupés à faire autres choses.


Cette réponse ne plaisait absolument pas au petit chaton. L’ennuie… Il n’y avait rien de pire que ça.


- Et ils arriveront quand les autres ?


- Quoi ?, railla le plus âgé, un mauvais sourire naquit brièvement sur ses lèvres.


Chanyeol tourna rapidement son visage vers son interlocuteur. Ce dernier attendait patiemment le retour à sa question. Il voulait simplement se fixer un objectif de jours à tenir.


- Tu as hâte que Jongin te culbute de nouveau ?


Luhan fut offusqué de cette question. Chanyeol avait réussi faire lui claper sa cavité buccale pendant un temps indéterminé. Le plus jeune réfléchissait incessamment une phrase à répliquer en guise de défense. Seulement, et ce n’était pas prévu, rien ne lui venait à l’esprit. Alors, il croisa les bras sur son torse et regarda le paysage défiler sous ses yeux.


- Excuse-moi d’utiliser ce genre de vocabulaire avec toi, s’il te parait inapproprié à la situation, s’exprima le déçu non sans réellement se sentir désolé.


- Eh le vieux, t’as lu le dictionnaire ces temps-ci pour connaître des mots d’un langage autre que familier ? À moins que tu ne te sois instruits ces derniers-temps. Dans tous les cas, je te félicite.


Les piques étaient relancées, remise en marche. Ça leur faisait tellement du bien qu’ils s’échangèrent un sourire moqueur.


- Sérieusement, j’ai du mal à vous comprendre. Quoiqu’il en soit, vous ne faites plus rien chez moi. Et, j’espère vraiment que cette relation du « je baise avec toi parce que je suis un frustré », ne tardera pas à s’arrêter.


Tous le savaient. Ce duo qui avait libéré leur pulsion en cette soirée, n’allait pas durer. Luhan ressenti une certaine envie démoniaque qui fut enfouie au fond de son petit crâne. C’était seulement pour leurs prouver qu’ils avaient tort.


- Et moi je ne comprends toujours pas pourquoi je dois absolument te suivre…, formula le petit gosse têtu, s’enfonçant dans son siège pas si inconfortable que ça.


- Comme je vais travailler en tant que serveur sur la plage, je te voyais mal rester à Seoul pendant ces quatre semaines. Ma mère avait envie de te rencontrer. Et, elle t’a déjà prévu plusieurs activités en sa compagnie, expliqua doucement Chanyeol après s’être calmé intérieurement.


- Oh… et moi aussi je devrais bosser ?, demanda Luhan curieux, voir presque excité d’en connaitre une réponse positive.


- J’imagine que plus tard, oui tu pourras. Je vais attendre que tu aies dix-huit ou dix-neuf ans. J’essaierais de te pistonner comme l’a fait mon père pour cette année.


Le chaton ferma ses yeux un instant. Il s’imagina durant ces quelques minutes de silences un travail qui pourrait lui correspondre parfaitement. Alors qu’à côté, l’humain stressait de ne pas être à la hauteur des attentes de son géniteur.


- Et pourquoi nous ne sommes pas y allés l’été dernier ?, quêta le jeune prochain adulte à son soi-disant père, les yeux toujours fermés.


- Mes parents avaient déjà pris leurs quelques semaines de congés durant l’année. Puis, ils n’avaient pas assez confiance pour laisser leur maison secondaire à des jeunes comme nous.


Un mot dans cette dernière phrase fit froncer les sourcils à celui qui posait tant de questions. Il rouvrit les yeux pour les poser sur son interlocuteur qui regardait la route dans son ensemble.


- Maison secondaire ? Ce n’est pas la maison dans laquelle tu as grandi ?


- Non. Nous nous y rendons seulement pour les vacances. C’est mieux de passer ses jours de congés au sein d’un endroit tranquillisant et près de la mer, que dans la ville.


- Et… Tu faisais quoi là-bas ?, s’enquit le jeune homme, souhaitant reproduire par la suite ce que son colocataire faisait lorsqu’il était jeune pour ainsi établir un nouveau lien.


- J’allais me balader sur l’ile de Seokdae, que l’on peut rejoindre de la plage, ou sur la digue. Et je rejoignais souvent Jongin à la plage pour aller nager. C’est d’ailleurs en faisant les imbéciles sur les rochers que nous avons connu Jongdae ! Il était en vacances là-bas et nous avons appris par la suite que nous étions dans le même collège, raconta Chanyeol, les souvenirs lui revenant en mémoire.


C’est de cette éloquence que Luhan engagea la discussion sur son enfance et sur ses amitiés toujours existences. Il apprit que Kai et lui se connaissait depuis le berceau. Ils passaient généralement chaque été ensemble.


C’est d’ailleurs grâce au grand cœur de Chanyeol que Jongdae s’est joint au duo, puisque ce dernier s’était blessé sur un caillou en glissant sur un coquillage. Le plus grand avait accouru près du jeune enfant et avait appelé de l’aide.


Toute l’amitié que le grand dadais ressentait pour ces deux amis pouvait se faire comprendre au son de sa voix. C’était généralement lorsqu’il expliquait leur passé commun. Ou alors, il y avait ce petit sourire qui naissait quand il commençait à parler de la maladresse de Chen. Et puis, Luhan a pu comprendre que Chanyeol l’aimait, ce petit côté dragueur de Kai, leur cher basané plutôt bien bâti et très charmeur.


Le passager se surprit à l’envier de connaître autant d’amour sincère pour ces jeunes garçons qui lui était rendu. Lui aussi souhaitait savoir ce qu’était une amitié sans jugement qui pouvait durer des années sans qu’aucune réelles cassures ne soient faites.


Certes, il avait Chanyeol et Jongdae, mais leur relation était davantage basée dans un lien familial qu’amical.


Kyungsoo et Lay étaient davantage des camarades de classes à qui il pouvait se confier mais des barrières bloquaient pour qu’une belle amitié puisse réellement commencer à coaguler.


Il n’était pas concrètement proche de Jongin qui était juste un… sexfriends (de ce qu’il avait lu dans un livre), où le courant passait plutôt bien.


Baekhyun n’était qu’un gars trainant récemment avec eux, aucune affinité.


Puis Sehun, lui c’était particulier, être en sa compagnie était plutôt plaisant, reposant même…


Si réellement Luhan devait lui-aussi établir un lien d’autant plus puissant que l’amitié, il la ferait avec Sehun et Kyungsoo, qui avait la tête sur les épaules comparé à Yxing, un bon conseiller en soi.



H & H



Madame Park les accueillis chaleureusement à leur venue au sein de sa maison secondaire spécialement bâti pour les vacances estivales. Chanyeol fut surpris de cet amour débordant.


Cependant, il se tut pour ne pas la blesser. Il le savait et c’en était inévitable. Elle était heureuse de le revoir, ainsi que de rencontrer Luhan.


Monsieur Park resta humble à lui-même. Il les salua brièvement. Puis il reparti et d’emmena au passage son avec lui son fils, pour le présenter à sa prochain équipe de travail. Le petit gosse tendit compagnie à la jeune dame. Celle-ci se fit d’un plaisir à lui faire visiter son chez-soi.


-


Pour Luhan, cette demeure était un palace. Il ne lui était pas rare de se perdre dans les nombreuses pièces. Alors à chaque fois, il farfouillait les couloirs pour retrouver son refuge, la bibliothèque. C’était son endroit secret en même temps que le lieu de rendez-vous entre lui et Chanyeol.


Quand ce dernier terminait son travail, très souvent tard le soir, il le rejoignait là-bas. Ils discutaient de son boulot. Le serveur lui conseillait des livres que l’hybride devait à tout prix lire et dévorer sur la plage allongé sur une serviette tout en se faisant bronzer la peau. Le bonheur à l’état pur.


- Chanyeol, tu n’as pas l’air de comprendre ça, s’indigna l’hybride en fermant brutalement un livre avant de regarder son interlocuteur. Je n’ai jamais été sur une plage, et encore moins à la mer.


- La première règle à connaître dans une vie est de ne jamais dire jamais, déclara le bosseur qui s’étira de tout son long.


- Quoiqu’il en soit, c’est possible. Tu as raison, félicitation. Tu veux une médaille j’imagine ?, s’énerva Luhan à force de recevoir des leçons de vie.


- Et il faut toujours accepter l’erreur, continua l’humain qui adorait voir son jeune colocataire se retenir de le griffer, voire de la mordre, ça faisait longtemps.


Chanyeol était un peu masochiste depuis qu’il travaillait en tant que serveur. Ça faisait deux semaines, bientôt trois qu’il travaillait, et il revenait toujours avec la peau abimée ou en train de cicatriser. Ouais, il lui arrivait de se couper avec du verre, de se bruler avec la nourriture sortant du four, ou encore de se casser la figure sur le sable en allant servir.


Et le soir, quoique, la nuit, il n’avait qu’une envie. Elle était d’énerver le chaton, au point de se faire le septième soir, violemment griffer et mordre le bras droit, celui utilisé pour servir.


- Tu as déjà vu un chat aller se baigner ? Eh bien, pas moi. Je n’irais pas me mettre en maillot devant toutes ces personnes. En plus, et je me suis renseigné ! Des tas de gens pissent dedans, ou font d’autres choses à l’intérieur de cette eau. C’est ignoble.


- Moi j’te le dis mon chaton, surnom qui les fit frissonner de dégouts, quand les gars viendront nous voir, tu iras à l’eau. Toute façon, t’aura pas le choix.


- Oh que non ! Je préfère encore rester avec ta maman et apprendre à faire le ménage, cuisiner de bon petit plat, me balader parmi la nature, prendre des photos avec son appareil ultra compact, ou aller au marché !, énuméra rapidement Luhan le sourire aux lèvres. D’ailleurs c’est génial ça, des tas de personnes peuvent se rencontrer sur un lieu tellement petit, et on peut réduire les prix avec le commerçant.


Comme chaque nuit jusque deux-trois heures du matin, l’hybride finissait toujours par raconter à son humain ce qu’il avait appris durant la journée. C’était amusant pour Chanyeol de le voir si heureux, surtout quand il essayait de se familiariser avec l’appareil photo et de tester d’autres fonctionnalités.


Aujourd’hui, il lui racontait les nombreuses discussions qu’il avait entendu et participé durant le marché. Il notait les plus intéressantes dans un petit carnet. Luhan avait appris depuis peu que la mémoire pouvait s’effacer avec le temps et l’âge. Les souvenirs étaient donc éphémères et modifiables.


Alors le petit avait pris l’initiative de faire ça. C’était juste pour pouvoir rappeler aux personnes que madame ou monsieur Intel n’allait pas bien, ou que ses petits enfants allaient venir à la maison et etcétéra.


Pour le chaton, les tamalous (T’as mal où ? ← les vieux) étaient des personnes incroyablement extraordinaires. Elles le trouvaient adorablement mignon avec ses petites oreilles sortant de son petit chapeau. Et donc, ces gens lui révélaient parfois des informations sur leur famille et lui conseillait des endroits à visiter absolument.



H & H



Alors que sept personnes marchaient sur le fin sable chaud, qui brulait au passage les pieds nus, un jeune homme miaulait derrière eux. Ce petit gars s’était volontairement arrêté sur l’herbe et leur demandait de faire demi-tour.


- Aller blanche-neige, viens ! Ou alors je te porte comme une princesse !, gueula Chanyeol tout content, avant de se prendre une tape derrière la tête par son cher ami nommé Jongdae, revenu de vacances avec ses parents.


Blanche-neige, ou Luhan, croisa encore les bras contre son torse et leur jeta un regard dur. Il essaya de leur faire comprendre par cette attitude qu’il ne bougerait pas d’ici. Ça ne fonctionna pas vraiment, puisque quand Sehun s’avança et lui pris gentiment la main pour l’emmener avec eux. L’hybride en resta si abasourdi qu’il se laissa faire.


- Le sable me brule les pattes ! J’ai mal !


Ni une, ni deux, l’autre grand dadais le porta sur son dos. Les premières fois faisaient toujours mal.


-


C’est en cet après-midi soleillé que Luhan découvrit le bonheur de lire un livre de son auteure favorite. Et il avait particulièrement heureux de revoir ses bouquins laissés à l’abandon à l’appartement, que Jongdae lui avait ramené le matin même.


Et donc là, il avait les doigts de pieds en éventails. Ses pupilles étaient protégées par des lunettes de soleil. Son corps avait été recouvert par de la crème solaire, grâce à Kyungsoo qui lui en avait étalé sur à peu près tout son corps. C’était une prévention pour ne pas retrouver sa peau d’un rouge écarlate, comme l’était celle de Jongdae.


- Je ne comprends vraiment pas comment tu fais pour te cramer autant Chen, regarde-moi, je bronze, soutint un Jongin, la peau plus basanée que jamais, jetant au passage un petit regard à Luhan qui se retint de ne pas le mater.


- J’ai passé deux semaines à Dubaï. Alors que toi, tu es resté ici chez tes grands parents. Tu n’es même pas passé ne serait-ce qu’une seule fois chez les parents de Chanyeol, au moins pu y aller pour compagnie à Luhan. Tu aurais pu faire ça, au lieu de venir emmerder notre jeune serveur sur la plage qui a enfin un jour de repos, et a qui tu demandes ne serait-ce combien de services tout aussi idiots les uns que les autres, raconta Jongdae ennuyé par ces reproches qu’il subissait tous les ans par la même et unique personne. Sur ce, moi je vais me baigner.


Kai resta sans mots avant que Chanyeol ne le prévienne que leur cher ami avait ses règles cet après-midi. Cette information réveilla Yxing qui leur fut surpris qu’un homme pouvait en avoir. Chen rouspéta quelques instants, et frappa ses deux plus proches amis après leur assenant une petite pichenette derrière le crâne. « Bande d’idiots finies »


Baekhyun prenait un plaisir à les écouter se disputer à leur manière. Lui qui tout comme Kyungsoo, n’avaient pas vraiment eu d’amis auparavant. C’était tellement bon de les voir ainsi, tout en sachant que leur confiance mutuelle était la clé d’une si bonne amitié.


Non sans plus attendre, le louveteau se leva et ordonna à son maître, ainsi qu’à Yxing qui était là sans vraiment l’être, pour accompagner Jongdae.


De fil en aiguille, il réussit à motiver tout le monde afin d’aller se baigner. Ouais, même Luhan s’était mis sur ses deux pattes. Il ne voulait pas s’attirer la foudre d’un loup pas content. Alors, il les suivait nonchalamment, la peur lui tiraillant les os.


Ils avaient tous plongés dans l’eau, Jongin le premier accompagné de Chanyeol, Jongdae et Baekhyun, qui faisaient maintenant la course par duo pour savoir qui nageaient le plus vite. Seul le chaton était resté sur le sable. Il fixait cette étendue l’eau. S’il en avait la possibilité, il prendrait ses pattes à son cou et s’enfuirait-le plus loin possible.


Sans qu’il ne les sente, deux mains glaciales se posèrent sur ses hanches et le forcèrent à avancer.


- Non Sehun…, souffla Luhan, l’inquiétude s’entendait parfaitement dans sa voix.


- Dis-toi que c’est la même eau qui coule sur ton corps quand tu prends une douche.


La tête du chaton bougea machinalement de gauche à droite.


- Fais-le au moins pour Chanyeol, Jongdae et Kyunsoo. Ils ont hâte que tu vaincs ta peur.


Sehun resta dans la même position pendant que Luhan réfléchissait à sa proposition. Le plus vieux avait posé son menton dégoulinant d’eau contre l’épaule du chaton et ses mains toujours posées contre ses reins.


- Alors… Je peux au moins mettre mes pieds dans l’eau et avancer progressivement ?


- Je resterais à tes côtés et te protégerais de ceux qui voudront de mouiller plus que davantage, énonça Sehun tout heureux d’être venu à l’aide du peureux.


Un doux merci fut murmuré à l’entente de l’humain, qui se plaça alors à côté de l’hybride. Ils avancèrent pas à pas, main dans la main dans cette vaste eau. Cette simple vision procura un bonheur fou dans le cœur de Chanyeol, qui ne pouvait pas concrètement faire en sorte de réaliser toutes les premières fois de son frère ou fils.



H & H



Après avoir récupérés toutes leurs affaires et placés les sacs dans le coffre, Chanyeol et Luhan s’avancèrent vers les géniteurs du premier.


- Merci d’être venus, ça nous a fait plaisir de te revoir mon fils, et d’apprendre à te connaître cher Luhan, confirma Madame Park la voix mitigée entre la tristesse et la joie.


- Vous pouvez nous rendre visite quand vous voulez dans notre maison principal, j’imagine que tu connais toujours la route pour y aller, n’est-ce-pas Chanyeol ?, souhaita savoir Monsieur Park l’air un peu moqueur.


L’interpelé répondit positivement puis salua ses parents. Luhan fit de même, sauf qu’au lieu de faire juste la bise à la jeune dame, il lui fit un énorme câlin pour la remercier de s’être occupé de lui comme l’aurait fait une vraie mère.


Le père prévint son fils de regarder attentivement son courrier prochainement, et qu’il les aiderait à trouver un boulot pour financer leur prochaine étude, et cours particulier s’ils le souhaitaient.


Chanyeol refusa catégoriquement son intervention puisqu’il voulait dorénavant se débrouiller par lui-même, que ce soit au moins pour le travail et les petits plaisirs de la vie. Le reste viendrait alors progressivement.


Et surtout, il voulait montrer à Luhan qu’il fallait toujours savoir bien utiliser son cerveau et ses deux mains. Si ce n’était pas assez, il pouvait toujours demander main forte. Dans le pire des cas, il était possible se reposer sur cette personne en qui la confiance était infinie.


Ils furent tous surpris de cette réponse déjà réfléchie depuis un bon bout de temps.


Mais quand même, l’hybride aurait bien voulu avoir des cours de chants…


Commentaire de l'auteur Merci d'avoir lu et merci aux nouveaux suivies, aux lecteurs et commentateurs :)

Si jamais vous avez une remarque à me faire parvenir, n'hésitez pas, (quelque chose que vous avez appréciez ou qui vous dérange, ect...)

Sur ce, à dimanche prochain ou avant (ou après, je vous dirais si jamais j'ai du retard, mais ça m’embêterais vraiment de devoir écrire pendant les exams de BTS). Bisous ♥

→→ Ah et, j'imagine que vous lecteurs êtes toujours en études. J'espère que vos parents ont coché la case que vous étiez scolarisé car si vous êtes toujours à leur foyer fiscal, ils peuvent avoir une réduction d'impot, 61€ pour un collégien, 153 pour un lycéen et 183€ pour un étudiant. ←← (C'était l'info du jour, tout le monde ne le sait pas)
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales