Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 18 lectures  - Aucun commentaire

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Prévention parentale
[Histoire Terminée]
Auteur: Shaku22 Vue: 3761
[Publiée le: 2016-03-11]    [Mise à Jour: 2016-08-06]
G  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Animal-Fic/Amitié Commentaires : 6
Description:
HunHan (Sehun x Luhan), ChenChan (Jongdae x Chanyeol), KaiLu (KaixLuhan)

À 16 ans, Chanyeol va apprendre à éduquer Luhan, son hybride âgé de 14 ans.
Ils vont grandir ensemble et se faire confiance.
Leurs amis leur prêteront mains fortes.
Les bases de la vie sont à revoir.
Merci l'état.
Crédits:
Les Exo ne m'appartiennent pas, et heureusement d'ailleurs.

Je ne sais pas qui remercier, il y en a trop, mais merci aux one-shots et fictions sur les animal-fics. J'avais cette idée depuis deux-trois semaines mais les nouvelles m'ont permis de mieux élaborer cette fiction.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Les règles d'ordre générale

[2163 mots]
Publié le: 2016-04-02Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonsoir, bonjour, tout dépend de quand vous lisez le chapitre,
j'espère qu'il va vous plaire, vous m'en direz des nouvelles :)
Le prochain sera plus intéressant que celui-ci, je vous assure !

Bonne lecture,

Un matin, alors que les deux petits êtres en conflit interne et externe constant dormaient paisiblement, une simple lettre ornée de rouge et bleu glissa des mains du facteur pour atterrir dans une boîte aux lettres au nom de Park.

Quelques heures plus tard, le lycéen sortit de son immeuble en compagnie de son fidèle ami à la peau bronzée, toujours présent au poste quoiqu’il se passe.


L’hybride resta cloitré dans ce quarante mètres carrés. Outre pour aller chercher le courrier, il ne sortait pas de cette clôture, et révisait ardument le coréen et chinois en chanson, puisqu’il n’y avait que comme ça que le temps passait plus vite.


Dès l’ouverture de l’enveloppe, ce papier doré de rouge et bleu se faufila des doigts de Chanyeol pour lentement s’échoir au sol. Le grand garçon le reprit et caressa cette lettre qui ne le laissait point indifférent. Une seule lecture lui fallut pour comprendre qu’il était foutu. Alors non sans plus réfléchir, son portable en main, le numéro un de ses contacts se fit composer.


Luhan n’y comprenait pas grand-chose. Mais il savait que c’était important. Vu qu’à peine rentré du lycée, son humain ne lui avait pas donné une claque derrière la tête pour cause de bazar dans l’appartement. Et aussi, aucune remarque n’avait été prononcée lorsque l’hybride avait mordu son maître durant la première lecture. Et ouais, il en fallait toujours deux pour l’humain, une pour comprendre et une pour se certifier de la bonne compréhension.


Quelques dizaines minutes suffirent pour qu’un garçon ayant presque établi domicile à l’appartement, arriva essoufflé, le visage humide dû à la transpiration, les mains sur les genoux afin de reprendre sa respiration et calmer son cœur. Durant cette attente, le chaton regardait le propriétaire faire les cents pas en tenant fermement la lettre dans ses mains. Pour sûr qu’il trouvait ça marrant, c’était tellement rare de voir le grand Channie montrer ses émotion de peur et d’inquiétude, ses phalanges tremblotaient et sa respiration se faisait saccader. Oh oui, c’était le meilleur spectacle auquel l’hybride put assister depuis son arrivée.


- Jongin ! S’exclama l’ancien dénommé Happy-Virus, courant dans les bras de l’interpellé, qui le rattrapa du mieux qu’il le pouvait. J’ai rien fait de malsains, je te jure ! Je veux pas rentrer chez mes parents, pas après avoir vécu bientôt six mois ici… Et dire que tout se passait bien jusque-là. La malchance de Jongdae a frappé à ma porte. Je l’inviterais plus dans ce cas, ça fera un danger en moins. Ah mais je peux pas, ce gars est tellement adorable. Kai, ma petite caille, aide-moi, je vais devenir dingue !


Pire qu’un monologue ennuyant et sans expression, c’était une scène de théâtre en direct par un grand bonhomme qui faisait des allers-retours entre la cuisine et le salon, deux pièces reliées par une porte constamment ouverte. Les deux spectateurs quant à eux, soit ils comptaient le nombre de minutes de cette prise de parole spontanée, soit ils restaient stupéfait de cette prestation digne d’un professionnel toujours considéré comme un débutant. Et enfin, ce remarquable discours tant attendu prit fin.


- T’as fini, rassure-moi, souhaita savoir l’hybride, une pointe d’ennuie dans sa voix.


- Okay. Alors, on va reprendre au tout début. Luhan, t’as enregistré ?


- Comment ? J’ai pas ce truc pour, lui précisa-t-il en montrant la dite-forme d’un enregistreur, soit un carré et un bouton dessus.


- Un microphone ou un portable, quand Chanyeol aura la gentillesse de t’en offrir un, n’est-ce pas ? Seul un roulement des yeux eu l’audace de lui répondre. Je vois, t’as pas d’argent à lui donner puis t’as pas que ça à faire. Passe-moi ta feuille mon vieux. Comme pour son ami, une lecture lui suffit pour tout comprendre. T’es pas entièrement dans la merde, sauf s’il décide de t’aider à sa façon, ajouta Kai désignant le petit Luhan de quinze ans commençant à lire la feuille en essayant de comprendre.


« Monsieur PARK Chanyeol,


Vous êtes en charge de Xi Luhan, un hybride âgé de seize ans dans six mois.


Cependant, à ce jour, nous n’avons reçu aucun avis d’hébergement, sécurité et assurance à son nom.


Si vous ne rectifiez pas sa situation avant six jours suivant la réception de ce présent courrier, nous serons dans l’obligation d’engager une mesure de placement si nous jugerons la santé de Luhan en danger lors de notre premier passage dans votre logement dans deux jours.


Nous nous excusons de ce désagrément si votre situation a été rectifiée entre temps.


Nous restons à votre disposition pour toutes informations complémentaires.


Le juge des enfants »


Et parce que Jongin était le meilleur ami du grand Chanyeol, et qu’il commençait à bien cerner le petit Luhan, il prit la décision d’expliquer le problème à ce dernier, bien que voir ses petites oreilles levées et sa queue bouger dans tous les sens le rendait extrêmement mignon.


Ce duo de parent-enfant était si imprévisible, parole du basané. Lorsque l’hybride comprit le pourquoi du comment de toute cette agitation, il se mit sur ses deux pattes et se posta devant son humain. Leurs regards se croisèrent pendant de nombreuses minutes durant lesquelles l’autre garçon effaça sa présence, respectant ce silence et cette discussion interne.


- Qu’est-ce que tu branles ? Allons ‘y avant que les cons reçoivent un cerveau.


- Je me tape un idiot. Ça te va comme réponse ?


- Alors avant de l’enculer, vient défoncer le gars de la lettre.


Ce genre de répartie dû plaire à l’ancien happy-virus qui retrouva de suite sa bonne humeur. Alors non sans plus avoir le choix, Kai et lui partir en direction de la mairie, laissant de nouveau l’apprenti coréen dans l’appartement. Et ouais, il valait mieux ne pas prendre le risque que de se le coltiner et d’en plus lui faire plaisir en lui faisant découvrir la ville, plutôt crever.


Et franchement, si l’on s’appelle Jongin c’est qu’on est un peu retardé sur les bords, d’où son amitié avec Chanyeol, les contraires s’attirent autant que ceux qui se ressemblent s’assemblent. Alors, ce même garçon à la peau bronzé était toujours sur le cul d’avoir assisté à une pareille discussion entre le maître et l’enfant, qui apprenait le coréen depuis seulement six mois et pouvait mieux injurier une personne d’insultes que de réciter un conte pour enfant. C’est donc durant le trajet, soit une dizaine de minutes plus tard qu’il décida de lui en parler.


- Bon sang de bonsoir, c’est peut-être un animal mais parle-lui moins familièrement !


- Hoy, tiens-toi heureux que je ne l’envoie pas encore en quête.


- La sœur de Sehun, Krystal joue à un jeu. Et quand son familier n’est pas nourri et n’a pu assez d’affection, il meurt. Le pire est qu’il n’a aucune cérémonie d’enterrement !


- Je te rassure, Luhan pourra toujours miauler de toutes les façons possibles, à sa mort je ferais en sorte de le jeter dans les ordures. Et encore, il pourra me remercier comme les poubelles seront peut-être retraitées dans un futur proche.


D’un soupir, le basané fit comprendre à grandes oreilles que ses paroles le fatiguait. Alors ils parlèrent d’autres choses de bien plus intéressant, tel que la taille de Baekhyun qui avait l’air de rétrécir d’année en année au lieu de grandir. Et ça les fit rire, puisqu’il n’existait rien de plus extasiant que de se moquer des autres.


H & H


Et comme si la malédiction de Jongdae n’était pas assez présente, il a fallu aux de jeunes adolescents d’attendre plus d’une heure debout pour que la file d’attente se vide un peu. Et surtout, ils ont dû se doter de patience pour que la grand-mère de devant eux arrête de raconter sa vie à la pauvre dame, pas si à plaindre que ça finalement.


- Nous sommes désolés, nous ne pouvons rien faire pour vous, assura la seule secrétaire d’administration présente qui commençait à ranger ses papiers débordant de son bureau.


Cette réponse ne plut pas réellement à Chanyeol qui avait véritablement autre chose à faire que de régler des affaires pour le bien de son hybride. Les poings serrés, il essaya tant bien que mal de se calmer. Et ça, Kai étant son ami le vit bien. Puis il le savait aussi, avant l’arrivée du petit chat, son meilleur pote était beaucoup moins sur les nerfs, largement plus calme.


- Autre chose, vous êtes en ensemble ? Je veux dire, en couple ?, s’enquit-elle un peu gêné.


- Non, il, pointant Jongin du doigt, m’accompagne juste pour rectifier la situation que je viens de vous expliquer.


- Oh bien sûr ! Eh bien, il n’est pas conseillé d’entretenir une relation homosexuelle lorsqu’on habite un hybride chez soi. Il pourra devenir par la suite une personne dangereuse pour la société comme il aura vécu dans un environnement non propice à une bonne éducation, si vous voyez ce que je veux dire.


Même s’ils avaient tous deux seize ans et qu’ils connaissaient plutôt bien leur pays sur les choses malsaines ou à ne pas faire, ce fut la surprise générale. Ils pensaient que comme cette nouvelle règle venait d’une collaboration acceptant plus ou moins le fait d’aimer une personne du même sexe, la mentalité pourrait ainsi changer. Et non. C’était ça de rêver. Le risque était de défaillir de haut. Un peu comme tomber amoureux.


- Dans ce cas, que leurs arrivent-ils à ce genre de personne ?, osa demander l’accompagnateur.


- Nous les surveillons. Et quand c’est possible, l’hybride est placé dans un autre foyer.


- En gros, quoique nous fassions de mal, il nous est enlevé. C’est pas un peu anarchiste comme mesure ?


Au tour de la secrétaire d’écarquiller les yeux suite à cette stipulation de la part du grand garçon.


- Nous ne faisons qu’appliquer les demandes des supérieurs. Et pour information, si jamais votre situation est justifiée au plus vite sur le site internet dont je vous ai donné le lien, vous devriez inscrire votre hybride dans un lycée.


- Vous êtes sûr que cette règle est pour apprendre à élever un enfant, et nous pour renflouer les caisses de l’état ?


H & H


Peu de choses importaient réellement à Chanyeol, sauf quand ça concernait réellement Jongin, Jongdae et depuis peu, Luhan. Alors se faire réprimander par le deuxième pour son comportement à la mairie le faisait rire. Que quelqu’un s’inquiète pour lui était la dernière chose qu’il souhaitait.


H & H


C’est d’un presque couteau sous la gorge tenu par ses deux amis que la perche oreille remplit sur le site les informations demandés durant la semaine. C’était long, chiant mais ça en valait le coup, puisque Monsieur Park avait informé son fils que s’il ne se bougeait pas le cul, Madame Park viendrait le lui botter.


H & H


- Et donc, tu vas l’inscrire dans quel lycée Luhan ?, s’enquit Jongdae en cours, le seul endroit où parler avec son voisin était excitant comme il ne fallait pas se faire chopper par le professeur.


- Si ça peut t’aider, il ne veut pas venir ici, répliqua son voisin d’un petit sourire aux lèvres.


- T’es bête, je savais déjà ça, signala l’enfant porte malheur en donnant lui volontairement un coup de coude. J’imagine qu’il en a assez de voir ta gueule de con à l’appartement et tous les jours qui plus est.


- C’est exactement ça !, s’exclama le bonhomme, se faisant souffler un chut dans l’oreille par son ami pour cause de nuisance. Tu commences à bien acquérir le langage entre lui et moi.


- C’est pas difficile aussi. Il suffit juste de passer une à deux soirées avec vous par semaine et le tour est joué, observa l’élève studieux finissant sa phrase par un clin d’œil. Plus sérieusement, il n’existe pas d’école spécialisée pour les hybrides ?


- Si, mais il ne veut absolument pas y aller au risque de me mordre jusqu’au sang, ce qu’il ferait avec plaisir. Je n’en sais toujours pas la raison. Ce gosse ne veut rien me dire.


- Et il n’avait pas d’ami ?, lui demanda Jongdae un peu surpris.


- Je crois pas, répondit Chanyeol après avoir réfléchi et secoué la tête pour approuver la négation. Mais tu sais quoi ?


- Non vu que tu vas me le dire, s’enquit l’apprenti chinois ayant hâte de connaître la réponse.


- Je sais où il va aller, chuchota le père, les yeux maléfiques plantés dans ceux d’un insouciant.


- Je suis content que notre discussion t’ai été bénéfique, déclara le malheur-ambulant, le sourire ne pouvant plus se détacher de ses lèvres.


- Elle l’est toujours, fut la réponse suivit d’un baiser volant qui se fit intercepter par deux mains qui se dirigèrent vers le cœur pour le déposer.


Ils se mirent à rire bêtement de cette connerie puis étouffèrent leur fou rire afin de ne pas trop déranger les autres personnes de la classe.


Ils avaient bientôt dix-sept. L’été commençait dans la chaleur. Tout leur souriait et pourtant, il restait quelques problèmes à régler. Un enfant, ça ne s’élève pas tout seul, surtout en période estivale. Le surveiller était la principale priorité de tout parent.


Commentaire de l'auteur Merci d'avoir lu !

Étant en vacances je vais mieux me pencher sur mes chapitres, la fansub et les deux bonus de l'ancienne fiction.

Et encore une chose, la fiction vous plait-elle ? Il y a des choses à améliorer d'après vous ? Choses qui vous plaisent plus que d'autres ?
Merci d'y répondre, j'accepte tout commentaire. Ça ne pourra que m'aider :D Bisous ♥

P.S : Les anciens lecteurs de H.S., on se retrouve cette semaine sans fautes, les autres le week-end prochain, et cette fois-ci dans la journée.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales