Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 123 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Opération : Sauver papa et maman !!
[Histoire En hiatus]
Auteur: onepiecelove Vue: 284
[Publiée le: 2017-02-01]    [Mise à Jour: 2019-07-13]
G  Signaler Général/Romance/Humour/Action-Aventure/Science-Fiction/Amitié Commentaire : 1
Description:
Quand les treize enfants de Chanyeol et Baekhyun viennent du futur pour les sauver d'une mort atroce - et accessoirement la leur - des mains de Kris Wu un bordel spatial et émotionnel se met en marche...

Les enfants sont des idoles coréennes : BTS, SISTAR, MAMAMOO, Geun Seok, SEVENTEEN...

Je rassure, pas d'histoire compliquée !! juste un mélange générationel... Ça ce dit ça ?

Même si cela est LOGIQUE : c'est un MPREG.
Crédits:
Comment ça les EXO et les autres idoles ne m'appartiennent pas bordel ?
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Prologue - Les enfants

[2648 mots]
Publié le: 2017-02-01Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Hello !!! Putain, c'était tellement le bordel dans ma tête pour savoir quoi poster et quand !! Finalement, en relisant cette fiction, j'avais trop envie de la mettre pour savoir si ce genre d'histoire plait !!

Bien entendu encore une fois: Je n'abandonne rien ! ( mis à part une baby sitter à la SM Entertainment) L'internat et Boy over Kpop sont toujours en cours d'écriture !

Je me répète encore une fois, mais l'histoire sera centrée sur la relation des enfants avec leurs parents! Bien sur il y aura une histoire derrière avec Kris, les voyages dans le temps et tout ça mais ne soyez pas trop pointilleux sur les voyages spatiales et tout ce qui s'en suit. Si vous voyez une incohérence, dites-le moi, je serais ravi de me corriger mais ne balancer pas à la tronche, vous voyez ce que je veux dire ? Parce que moi, pas trop :)

Voilà, je vous laisse avec ce prologue et le premier chapitre arrive de suite !!
  1. Les enfants.

Un homme d’une trentaine d’année avec un visage à damné les saints et les cheveux mi- long attachés en un chignon négligé analyse l’endroit où il se trouve. Il en conclut juste que son costume hors de prix n’a rien à faire dans cette maison abandonnée. Il fait trois fois le tour, minutieusement, mais il ne ressent aucun danger. Il retourne alors à la pièce principale où les toiles d’araignées et les mauvaises herbes entoure de façon presque artistique un énorme carré noir. Enfin, il sait qu’il y a un énorme carré noir à cet emplacement plutôt. Parce que ce carré est tout simplement invisible à l’œil nu.

Si l’homme le voyait, il serait obligé de lever la tête. Il a beau faire un mètre quatre-vingt-six, le carré fait au moins deux têtes de plus que lui. Il s’approche doucement. Il sait que sa petite sœur, à l’intérieur du carré, le voit parfaitement comme si ce dernier serait fait en vitres panoramiques. Elle ouvre donc une porte sans que son frère ainé ne fasse quoi que ce soit pour faire part de sa présence.

Elle referme la porte en appuyant sur un bouton une fois son ainé entré.

  • Alors ? Demande-t-elle.

Elle est vraiment plus jeune que lui. Alors que l’homme est entré dans la trentaine depuis deux ans, la jeune fille, dernière de la grande fratrie qu’est sa famille, vient tout juste d’avoir dix-huit ans. Un visage sage pour son âge et un corps un peu trop maigre pour ses frères mais son caractère assez brut les envoie bouler à chaque fois aussi durement qu’elle apprécie leur inquiétude.

  • Rien de dangereux. Nous allons nous installer ici. Tu peux aller chercher les autres, Ji Soo.

  • GD doit râler parce que l’on doit être trop long. Sourit-elle.

Son frère soupire.

  • Cite-moi une seule chose qui ne le fait pas râler.

Cette fois elle rigole doucement en actionnant la porte. Elle sourit encore plus au contact de la main protectrice de son frère sur sa joue.

  • Oui, je ferais attention. Dit-elle.

Il sourit, enlève sa main et sort. La porte se referme derrière lui et il se dit qu’il aurait au moins aimé voir la machine partir. Cette machine, création de leur père, n’est qu’au stade expérimental, même depuis vingt-six ans. Et savoir sa plus jeune sœur « au volant » de cette machine sans savoir si elle va arriver au point prévu, ne le rassure guère. Mais elle est la seule à savoir le piloter en dehors de leur père et il n’est pas le « chef » de cette mission.

Il attend donc patiemment le retour de tous ses frères et sœurs en surveillant les environs. Deux minutes plus tard, il entend le bruit de la porte qui s’ouvre. Il sourit mais n’a pas le temps de se retourner qu’il se fait déjà crier dessus.

  • Yah, Park Geun Seok ! Je peux savoir ce qui t’a pris autant de temps ?

Si GD n’est jamais crédible durant ces très nombreuses colères, c’est qu’il est toujours obligé de les prendre dans ses bras, heureux de les revoir. Il n’est pas le plus sentimental mais le plus familiale. Même à vingt-cinq ans.

Une fois son accolade terminée avec son frère, Geun Seok sourit seulement à GD, sachant qu’il ne sert à rien d’épiloguer avec lui. Il vérifie ensuite si tout le monde est là et en bonne santé avant que GD reprenne la parole :

  • Tu n’avais pas mieux qu’une maison abandonnée ?

  • C’est vrai. Confirme un autre garçon. Jungkook va encore faire des cauchemars.

  • Même pas vrai !

C’est à ce moment-là que le « chef » de cette mission arrive vers Geun Seok, les autres se poussant presque royalement pour laisser l’ainée de la famille passer.

  • Je connais par cœur cet air. Dit-elle en se postant prés de son frère. Tu es beaucoup trop inquiet de nature, Geun Seok. Tout le monde est là et en pleine forme.

Geun Seok sort juste un reniflement amusé alors que GD parle à sa place :

  • Tu sais que tu es limite chiante à nous connaitre dans les moindres recoins, Hwa Sa ?

La dite Hwa Sa, trente-cinq ans, ne répond pas et ne se retourne pas mais sourit tout de même. Râler, Chez GD, est signe de bonne santé. Et puis, elle sait qu’un autre de ses frères ou sœurs va s’occuper de le rappeler à l’ordre. Aujourd’hui, c’est San Cheong, un garçon de vingt-quatre ans, moqueur de nature, qui le frappe à l’arrière de la tête.

  • Aish, quand est-ce que tu vas apprendre à respecter tes ainés… Ne répond pas !

GD, qui allait effectivement répliquer, boude en croisant ses bras sur son torse. Une bonne ambiance s’installe car tout le monde rigole en voyant leur frère bouder. L’une de ses grandes sœurs le prend dans ses bras avec un grand sourire.

  • Heureusement qu’Ailee est là pour me montrer que l’on m’aime.

En effet, Ailee est une jeune femme de deux ans de moins que Geun Seok, qui ne parle pas beaucoup mais qui a beaucoup d’amour à donner. Surtout à ses frères et sœurs.

  • Ouai, ouai. Sinon, quels sont les ordres, Hwa Sa ?

Le faux frère jumeaux d’Aille, Yunho, n’est pas du genre câlin et tout ce qui va avec mais ils ne mettront jamais en doute sa loyauté envers eux. Ils ne comptent plus le chose que Yunho a dû sacrifier (copine, boulot…) juste pour eux. Que ça soit pour un coup de main ou simplement sa présence.

En entendant la question de son petit frère, Hwa Sa redevient sérieuse. Avec son fidèle second, Geun Seok, elle fait face au reste de la troupe qui l’écoute attentivement.

  • Si l’on en croit le cadran de la machine, commence l’ainée, nous sommes actuellement le douze février deux milles seize. Date où se trouve également Kris Wu.

Une mine sombre remplace les airs enjoués maintenant. Hwa Sa continu :

  • Plus besoin de présenter cet ordure. On est là à cause de lui et de personne d’autre.

Hwa Sa appui ses dires sur l’un de ses plus jeunes petits frères qui n’ose dire un mot depuis deux jours, sachant qu’en réalité, s’ils en sont à cette situation catastrophique, c’est à cause de lui.

  • Jungkook ? L’appelle son ainée avec une voix appuyée.

Le nommé lève de suite la tête avec un regard si désolé… Mais il sait que sa sœur restera intransigeante là-dessus. Si elle dit que ce n’est pas de sa faute, c’est que ce n’est pas de sa faute même s’il en doute…

  • D’accord. Répond-t-il d’une toute petite voix en baissant les yeux.

Le plus timide et le plus peureux. C’est tout ce qu’il retient de ses vingt ans d’existence. A moitié satisfaite, Hwa Sa reprend la parole alors que l’une de ses deux dernière de ses sœurs non occupées prend la main de Jungkook : So You. Une crème sur terre. Il n’y a pas plus douce que cette fille. Bien que, paradoxalement, elle est de loin la plus doué en combat à seulement vingt-sept ans.

  • Il est donc en deux milles seize pour voler les plans de papa en ce qui concerne les machines à voyager dans le temps, voler sa gloire et détruire sa vie.

  • Oui mais, on sait tous que papa n’a réussi qu’à créer ces machines qu’en deux milles vingt-six. Pourquoi venir en deux-mille seize ?

  • Très bonne question, Jae Joong. Voler les plans de papa n’est en réalité, qu’un petit plus pour cet enfoiré. La véritable raison ne va pas vous plaire

Un silence pesant s’abat alors sur les onze enfants dans le déni. Quoi, qu’est-ce qu’il se passe ? Ji Soo sert le bras de son grand frère, Jae Joong. Dès qu’elle le peut, elle le colle. Ce grand frère si simple, sans prise de tête et toujours souriant, à de suite fait fondre le cœur de la jeune fille très tôt. Un dernier regard avec Geun Seok et Hwa Sa annonce la bombe :

  • Il veut nous tuer.

Alors que normalement l’effarement et la panique devrait prendre place dans leur corps et leur esprit, le petit groupe ricane, ne surprenant pas les deux plus grands.

  • Whoua ! Quelle grande surprise ! Ironise San Cheong. Je ne me rappelle pas la dernière fois où il a essayé de nous tuer tellement ça fait longtemps.

  • Je crois que c’était hier. Sourit un autre garçon, tout jeune.

  • Tout juste ! Car c’est Vernon et moi qui nous en sommes occupés cette fois-ci. Sourit une fille de la fratrie, assez jeune également.

Bomi et son frère Vernon ont deux ans de différence et Bomi est la plus grande du haut de ses vingt et un ans. Une fille pleine de peps et de vitalité qui dort très peu. Vernon, de son côté, avec son visage d’ange, est un briseur de cœurs sans le faire exprès. C’est un grand romantique mais aucunes des filles qui piaillent autour de lui pour ne recevoir qu’un simple regard ne l’intéresse. Pour l’instant, partir en mission avec ses frères et sœurs, faire comme eux, être avec eux, le comble parfaitement.

  • Yah ! Crie GD en pointant son ainée du doigt. D’où tu te permets de nous foutre les jetons comme ça ?

Hwa Sa le fixe sérieusement et reprend durement :

  • A défaut de ses nombreux échecs à nous supprimer depuis toutes ces années, cette fois, il veut nous tuer en éliminant papa et maman.

Là, plus personne ne sourit. Les corps se tend et la peur leur retourne les entrailles.

  • Qu’est-ce que tu viens de dire ?

Myung Soo, vingt-deux ans, tout comme ses frères et sœurs, espère vraiment qu’il n’a pas entendu ce qu’il a entendu. De nature plus discrète qu’Ailee, s’il parle, c’est qu’il y a vraiment urgence.

  • Explique-toi. Demande Vernon d’une voix tremblante.

Hwa Sa soupire. Elle ne veut vraiment pas les attrister ou même les faire encore plus paniquer. Surtout Jungkook qui comme elle le pensait, digère mal cette information.

  • Quand So You nous a appelé de la maison pour nous dire que Kris a volé l’une des deux machines de papa, Geun Seok et moi étions alors dans son entreprise en infiltration comme prévu pour avoir des informations sur la disparition de papa et maman. Lors de l’appel, nous venions tout juste de mettre la main sur une vidéo.

  • Je ne suis pas sûr de vouloir savoir ce qu’il y avait sur cette vidéo… Soupire San Cheong.

Geun Seok, d’une demande silencieuse à son ainée, prend la relève :

  • Apparemment, cela fait longtemps qu’il veut mettre en place ce plan. La vidéo est celle d’une caméra de surveillance que Kris avait – heureusement – pas vu ou oublié. Il y parle avec sa sœur, Lee Hae Ri, de ce fameux plan. Comme quoi, il vaudrait mieux qu’ils se dépêchent avant que les machines à voyager dans le temps ne soit approuver par le gouvernement. Il ne lui manquait plus qu’une occasion d’en voler une.

Jungkook avale difficilement sa salive. Cette occasion, c’est lui qui lui a donné… Il serre la main de sa sœur qui lui rend l’étreinte. Il préfère ne pas s’excuser encore une fois au risque de s’attirer les foudres de Hwa Sa.

« Comment j’ai pu être aussi stupide !! »

  • En sachant cela… Qu’est-ce que l’on fait encore là, à discuter ?

La colère se fait ressentir dans la voix de Yunho et Jae Joong approuve :

  • C’est vrai. A l’heure qu’il est et en deux-mille seize, Kris a déjà dû trouvé papa et maman et…

Sa voix se bloque. Non… Il ne peut pas déjà les avoir tués. Non. Sinon, ils ne seraient plus de ce monde eux-aussi. C’est juste que l’idée que ses parents soient morts est… Tous ses frères et sœurs ont ressentis la même chose et ne préfère pas en parler. Déjà que leur disparition soudaine les ont plus que choqué et paumé… Non, il ne vaut mieux pas se mettre mal d’avantage. Jungkook tente tant bien que mal de retenir ses larmes. Ses parents sont à deux doigts de mourir à cause de lui !! Alors que tout le monde sait que celui qui aime le plus leur mère, c’est bien Jungkook.

Hwa Sa lève doucement ses mains, signe qu’ils n’ont pas d’inquiétude à avoir pour l’instant.

  • Même si son principal objectif est de nous rayer de la surface de la terre, Kris ne repartira pas en l’année deux mille cinquante-deux sans les plans des machines. Il a besoin de ça pour remonter la pente de sa vie désastreuse en dépit de la fortune de sa famille.

  • Et sinon, pourquoi cette date en particulier ? Demande Jae Joong.

  • Ji Soo ? Lui sourit Hwa Sa pour qu’elle réponde à la question.

  • Je me lui suis demandé aussi : Pourquoi cette date-là en particulier ? Parce cela m’étonnait fort que papa lui est clairement avoué qu’il avait déjà tous les plans et les calculs en deux-mille seize.

  • Comment ça, papa avait déjà les plans en deux-mille seize ? Demande So You d’une voix calme.

  • Ouai, comment ça, Ji Soo ? Ajoute GD.

Ji Soo regarde tour à tour ses frères et sœurs qui la fixe, sauf Hwa Sa et Geun Seok, car ils en avaient parlé peu avant le lancement de cette mission, étonnée.

  • Vous… Vous n’étiez pas au courant ?

  • Pour tout te dire, intervient Hwa Sa, Geun Seok et moi n’étions pas au courant non plus avant que tu nous le dises.

La petite dernière, vraiment surprise, demande d’un regard de confirmation à son frère qui hoche simplement la tête. Sur le cul, elle ne sait pas quoi dire.

  • Et toi qui répète sans cesse que papa n’en a plus rien à faire de toi… Ricane Bomi en s’accrochant à son bras. On dirait bien qu’il ne l’a dit qu’à toi.

Ji Soo la regarde sans vraiment être là.

  • Arrête de faire l’étonnée alors que l’on n’a pas arrêté de te le dire. Sourit Vernon.

Myung Soo lui ébouriffe simplement les cheveux.

  • Donc, c’est pour cela qu’il a voulu allé en deux-mille seize… Dit Jae Joong en souriant à sa petite sœur.

  • C’est ce que nous nous sommes dit aussi. Mais visiblement, papa ne lui a rien dit. Dit Geun Seok. Encore une fois, c’est le génie de Ji Soo qui a trouvé pourquoi.

Cette fois, c’est lui qui donne la parole à sa sœur d’un signe de la main, souriant de toutes ses dents, comme Hwa Sa. Ji Soo reprend alors la parole en se raclant la gorge :

  • En voulant améliorer mes connaissances avec la machine de papa…

  • A son insu, comme d’hab. Ricane GD et San Cheong.

Ils sourient encore plus – malgré la situation – quand, avant de reprendre, leur petite sœur leur envoi un regard noir intense :

  • J’ai remarqué que les machines ne pouvaient pas aller qu’à une seule date. Celle de maintenant : douze février deux mille seize. Un des beugues que papa n’arrive à corriger, je pense.

  • Kris ne pouvant aller à une autre date, le voilà coincé à ce jour, pensant que papa n’a toujours pas les plans. Finit Hwa Sa. Ce qui est bon pour nous.

  • C’est vrai mais… Pourquoi reste-t-il là, alors ? Ne comprend pas Yunho.

Comme le reste de sa famille d’ailleurs.

  • Il est là le problème. Nous n’en savons rien. Dit Hwa Sa, légèrement dépitée. C’est pour cela que j’ai lancé cette opération rapidement, sans penser aux conséquences d’aller dans le passé. Nous devons découvrir ce qu’il trame tout en protégeant papa et maman. Surtout protéger papa et maman.

Ses petits frères et sœurs acceptent bien évidement cette conclusion et ce plan en des signes de têtes déterminées. Les troisième de la famille, Yunho et Ailee, s’avances vers leurs ainées.

  • Nous vous écoutons. Qu’est-ce que l’on doit faire ? Demande Aille, les bras croisés sur sa poitrine, la mine sérieuse.



Commentaire de l'auteur Trop de prénom putain !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales